Profitez des offres Memoirevive.ch!
La fin de l’affaire Proteron sur Cuk.ch, à moins que…

Ne vous inquiétez pas, je ne vais pas continuer pendant des semaines à vous ennuyer avec l'affaire Proteron, mais il me semble correct de porter à votre connaissance la réponse que j'ai reçue de l'éditeur de MaxMenus, suite au dernier courriel que je lui ai envoyé.

Cette lettre répond à quelques remarques que j'ai faites à Sam Caughron, l'un des directeurs de Proteron.

Je lui expliquais que si je détestais le piratage, sous toutes ses formes (eh oui, on ne se refait pas), je détestais encore plus les logiciels espions qui envoyaient des données en provenance de l'ordinateur d'une personne sans son consentement, même si cette dernière utilise un programme illégalement.

J'écrivais également à l'éditeur que sa façon de faire était particulièrement vicieuse, puisqu'il laissait l'utilisateur malhonnête entrer le numéro de série illégal sans rien dire, alors qu'il suffisait d'interdire cette installation à ce moment précis, pour mieux le pincer ensuite par un procédé qui pouvait être illégal dans certains pays.

Voici donc la réponse de Proteron à ces remarques que j'ai traduite ci-dessous.

Je me donne de la peine pour suivre vos news chaque jour, et mon français devient meilleur chaque heure!

Si nous avertissons l'utilisateur qu'il entre un numéro pirate, il ne faudra que quelques heures pour qu'une nouvelle liste avec des numéros de série soit à nouveau disponible. Nous savons cela d'expérience. Ce serait un exercice vain.

Notre unique choix a été d'observer silencieusement pendant quelque temps les utilisateurs qui entraient un numéro pirate.

Notez bien que nous n'avons jamais violé la sphère privée de nos utilisateurs, pas même celle de ceux qui ont entré un numéro pirate. Après avoir été informés de leur malhonnêteté, nous les avons contactés en privé. Certains utilisateurs ont décidé de faire d'une discussion privée entre Proteron et eux-mêmes un débat public…

Vous voyez peut-être les choses ainsi parce que vous ne voyez qu'un côté du débat. Chez Proteron, nous sommes aussi des individus humains qui utilisent des logiciels et nous désirons également que notre intimité soit respectée.

Nous détestons également les spywares (N.D.L.R.: mécanismes espions intégrés à un logiciel allant donner certaines données d'un ordinateur à un éditeur sans le consentement de l'utilisateur) mais nous faisons également partie des gens durement touché par le piratage. Et selon nous, un logiciel qui ne va donner des données à l'insu de l'utilisateur SEULEMENT quand il a été volé n'est pas un spyware. Si vous acceptiez de vous mettre à notre place, votre point de vue serait certainement différent.

Je le répète, notre système ne "pince" que ceux qui utilisent des numéros illégaux

Quant à savoir si la publicité qui nous est faite par ces pratiques via votre site est mauvaise, Quod scriptis scriptis! Beaucoup d'utilisateurs sont d'accord avec nous, beaucoup ne le sont pas. Nous les laissons seuls juges.

Je tiens à préciser qu'en ce qui concerne le fait de me mettre à la place de l'éditeur, je peux le faire sans peine puisque la programmation est l'une de mes activités principales (moins maintenant qu'il faut faire tourner Cuk.ch) et que je n'aime pas trop non plus être piraté (bien que quelque part, cela me flatte, tout en étant conscient que j'ai l'avantage de ne pas vivre de mes productions).

Je crois aussi avoir écrit à moult reprises dans les articles consacrés à l'affaire qui nous intéresse ici à quel point j'étais opposé au piratage.

Nous en venons donc très vite à un dialogue de sourds que je vais arrêter d'alimenter après cette humeur.

Juste deux petites choses encore:

  • lorsque Proteron laisse les utilisateurs seuls juges du bien-fondé de ses pratiques, il a peut-être tort. La justice pourrait bien rappeler à cette entreprise un jour ou l'autre les lois concernant la protection de la sphère privée que l'éditeur outrepasse dans certains pays.
  • comme me le faisait remarquer P.B. et comme je l'ai déjà écrit en commentaires de l'humeur de dimanche, la morale de cette histoire, c'est que l'utilisateur pirate va pouvoir payer son logiciel 25$, alors que l'utilisateur honnête va devoir continuer à verser 30$ pour le même produit. C'est tout de même le monde à l'envers!

Enfin, je tiens à vous signaler à nouveau l'article paru sur MacPlus de ComradE Ogilvy et le lancement de son action "Payez un shareware et envoyez la preuve du paiement à Proteron". Cela me semble être un bel acte de solidarité vis-à-vis des programmeurs (mis à part que je reste persuadé qu'il est indispensable de payer tous les softs que l'on utilise) et ferait un joli pied de nez à ce même Proteron.

Voilà, quant à moi, j'espère en avoir fini avec cette histoire…

J'ai bien peur pourtant qu'à l'avenir, il faille faire face de plus en plus à ce genre d'affaires. Et que peut-on alors faire d'autre qu'écrire notre désaccord?

20 commentaires
1)
an7re
, le 24.09.2002 à 08:54
[modifier]

Juste une idée, même si ce n’est pas le but de CUK, qui n’est pas un site marchant mais d’humeurs !!!!
Pour les prochains tests, l’idée est de mettre dans un encadré (des infos à part, quoi !) les options d’essai offertes par l’application, le coût unitaire et comparer ce dernier aux produits concurrents.
De plus, comme nombre de personnes ne semblent pas très informées sur le moyen de paiement de ces softs, peut être avoir sur CUK une rublrique sui sera mise à jour de temps à autre avec les moyens d’y parvenir :-)
Par contre la legislation en France est en train de changer, semble-il…

Sinon, je vous fait grâce de mon sentiment vis-à-vis du dernier e.mail de Proteron…

2)
Deo_X
, le 24.09.2002 à 10:03
[modifier]

Cuk: "lorsque Proteron laisse les utilisateurs seuls juges du bien-fondé de ses pratiques, il a peut-être tort. La justice pourrait bien rappeler à cette entreprise un jour ou l’autre les lois concernant la protection de la sphère privée que l’éditeur outrepasse dans certains pays."

Je repose donc la question du contenu des licences d’utilisation: Les programmes Adobe ont une licence adaptée au pays où le programme est installé, que fait-on lorsque le developpeur semble s’arroger des droits qu’il n’a apparemment pas aux yeux de la loi ?

On paie sa licence et on est tranquille. Soit. Je suis d’accord. Mais les erreurs sont possibles. Et cela n’autorise personne à appliquer la loi du talion… (tu me pirate, je te pirate)

3)
MOA
, le 24.09.2002 à 11:16
[modifier]

Je trouve qu’on parle un peu trop de Proteron et trop peu de Microsoft qui a mon avis en fait 10 fois plus avec les dernières version de Windows et de Office qui se connectent chez MS pour valider les numeros de série, on peut même plus changer de pièces style carte mère defectueuse, etc ou même d’ordinateur sans que windows refuse de fonctionner (la je parle de PC évidement). Il faut alors téléphoner à MS et expliquer longuement que le PC sur lequel Windoze a été activé est tombé en panne et qu’on a du le changer etc …

Et ca risque d’être pire dans les nouvelles versions ….

4)
Spooky
, le 24.09.2002 à 12:08
[modifier]

Franchement, laissez Proteron tranquilles et attaquez plutot les pirates ;)

Personnellement, je ne trouve pas que ce soit comparable à des spywares car Proteron ne prend que l’email de l’utilisateur et son IP.

Les spywares espionnent totalement le comportement de l’utilisateur (non pirate) en étudiant ses visites sur tel ou tel site etc.

Je trouve normal que Proteron essaie de savoir qui et combien de personnes piratent leur logiciel.

Les pirates n’ont qu’à payer leur licence, surtout que pour les sharewares c’est souvent très peu d’argent.

5)
toto
, le 24.09.2002 à 12:43
[modifier]

Je n’achete plus de produit Microsoft et je n’aurais pas confiance si je devais acheté un produit Proteron.

6)
drazam
, le 24.09.2002 à 12:59
[modifier]

Impressionnant… Est-ce que Proteron est une officine de la sphère Microsoft ? Il y a une bonne nouvelle, pour eux : ça s’appelle Palladium.

7)
arno
, le 24.09.2002 à 13:45
[modifier]

Il y a deux types de pirates, les pirates par destination : je prends le logiciel, je ne le paie pas et je vous em****, et les pirates par obligation : le paiement des sharewares n’est pas compatible avec l’ensemble des utilisateurs : obligation d’une CB car chèque payant au montant plus élevé que le prix du shareware. On peut avoir un Mac ou un PC et pas de CB, voire même pas de compte en banque (personne mineure, par exemple)
Simplifier le paiement réduira j’en sûr le nombre de licences non payées de façon très significative.
Mais comment … ???????

@+

8)
Nicolas
, le 24.09.2002 à 13:46
[modifier]

Personnellement je trouve le traitement de cette histoire par cuk.ch "abracadabrant".

Il n’y a pas lieu de faire la démonstration de son honnêteté à chaque message, cela revient à accepter que les utilisateurs de l’informatique soient à priori considérés comme suspects. Par contre, j’aurais aimé lire sur cuk.ch que effectivement Proteron viole allègrement la loi Informatique et Liberté et les directives européennes en la matière dans la mesure où non seulement il y a peu de chances que son fichier de "pirates" soit déclaré à la CNIL, mais surtout Proteron collecte et traite des données nominatives sans l’accord des intéressés. Sachez que ceux qui ont reçu le email menaçant de Proteron peuvent porter plainte auprès du procureur de la République, et exiger de Proteron qu’il supprime votre nom de ses fichiers.

Ces derniers mois ont été particulièrement durs pour les défenseurs des libertés, quelles qu’elles soient. Merci à cuk.ch de ne pas légitimer ni excuser les procédures de surveillances fichage des utilisateurs par les éditeurs.

9)
Monsieur Belette
, le 24.09.2002 à 14:22
[modifier]

Je suis tout à fait d’accord avec les messages qui se plaignent de la difficulté qu’il y a à payer des petits sharewares… Un exemple, dont j’ai VRAIMENT honte, j’ai piraté récemment FruitMenu, programme excellent, qui me sert énormément, car je n’ai pas le moyen de payer par carte de crédit, et je n’ai d’ailleurs pas le moyen de le payer tout court, je suis mineur, sans compte en banque… Je tiens à préciser que, si ce n’est pas le premier shareware que je pirate (non non, je ne suis pas en train de me vanter), je paierai celui-là dès que ce sera possible pour moi, je ne sais pas quand ni comment, mais je le ferai. Ça me fait de plus en plus ch*** de pirater des petits sharewares que j’ai les moyens de payer. Bien évidemment (enfin, c’est peut-être pas évident), je n’ai aucuun remords à utiliser une version crackée de Photoshop, par exemple, car j’ai pas les moyens de le payer. C’est deja difficile de garder un ordi pas trop obsolète quand on est étudiant, alors payer un logiciel, aussi excellent qu’i soit, 2000.-, c’est sympa mais non merci…
Je sais bien que François ne fait pas (ou peu) la différence entre pirater un shareware à 10$ et un gros soft à 900$, je comprends que ce soit une question de principe, mais c’est étonnant de voir que plus le logiciel est cher, moins j’ai de remords à le pirater ;)

10)
blackhole
, le 24.09.2002 à 14:40
[modifier]

Nous n’avons pas autorisé Proteron à prendre des informations et nous ne lui en avons pas donnés. Les preuves recueillie (illégalement) n’ont donc aucune valeur juridique… Le fait que Proteron stipule qu’il ne garantit pas ce qu’il se passera si on entre un mot de pass illégal ne peut en rien couvrir leur acte (pensez à tous les serveurs carracho et leur read me: Interdit aux membres du FBI et de tous autres institution gouvernemetale etc, tout ces read me ne couvrent pas le propriétaire du serveur à des poursuites pénales)…
De plus, Proteron inclus délibérément les mots de pass illégaux dans max menu à seul but d’obtenir les informations sur les utilisateurs, alors qu’il aurait simplement pu mettre un avertissement lors de l’entrés du mot de pass comme quoi la personne utilise un mot de pass illégale et qu’il s’expose à la justice…..

Assez parlé de Proteron, et les autres?? que font-ils?? Qui vous dit que vous n’avez pas installé des softs de test ou même des freeware qui récupèrent ces informations sans que vous le sachiez? C’est d’autant plus simple si aucun courrier ne vous est envoyé….. ça ça m’inquiète déjà plus….

11)
cuk
, le 24.09.2002 à 15:03
[modifier]

Nicolas, si j’insiste tellement sur le fait que je paie mes logiciels, c’est
1, parce que je le fais et
2. parce que même en faisant cela, il y a des lecteurs qui croient que je défends le piratage. Ce n’est vraiment pas le cas et je ne le répéterai jamais assez.
3. je me sens plus à l’aise pour critiquer Proteron (et les autres bientôt, je n’en doute pas).
En ce qui concerne le côté légal de la chose, je ne peux me prononcer de manière générale, puisque les lecteurs de notre site proviennent de tous les pays francophones.
Voilà pour le côté abracadabrant de la chose:-)

12)
Sébastien
, le 24.09.2002 à 17:47
[modifier]

Nicolas,

"Par contre, j’aurais aimé lire sur cuk.ch que effectivement Proteron viole allègrement la loi Informatique et Liberté et les directives européennes en la matière dans la mesure où non seulement il y a peu de chances que son fichier de "pirates" soit déclaré à la CNIL, mais surtout Proteron collecte et traite des données nominatives sans l’accord des intéressés."

Avez vous lus tous les commentaires sur cette affaire? Plusieurs lecteurs, et moi-même avons posté exactement le genre de commentaires que "vous auriez aimé lire"… J’ai même posté des numéros d’articles du code civil Suisse, expliquant clairment le viol de la Loi… Les articles de la CNIL sont clairs également à ce sujet… Je ne comprend vraiment pas votre post…

"Merci à cuk.ch de ne pas légitimer ni excuser les procédures de surveillances fichage des utilisateurs par les éditeurs."

Où avez-vous lu une telle chose ? Il me semble que, dans cette affaire, les commentaires comme les humeurs de François ont étés, pour la grande majorité, nettement contre la pratique de Proteron.

Mais j’y pense! Avez-vous vraiment tapé "www.cuk.ch" ?? :-)

13)
an7re
, le 24.09.2002 à 19:52
[modifier]

Ce qui dommage, Nicolas, c’est qu’il est impossible de vous répondre… comme plus de la moitié des contributeurs, vous n’indiquez pas votre e.mail…

14)
Nicolas
, le 25.09.2002 à 00:39
[modifier]

Cuk: tes déclarations en faveur du paiement des logiciels t’honorent, j’attirais simplement l’attention sur le fait que ceux qui ne commencent pas leurs messages par des professions de foi en faveur de l’honnêteté ne sont pas forcément malhonnêtes.

Sébastien : je parlais du traitement éditorial de Cuk, pas des commentaires. Je pense par exemple à des passages comme

"Je précise que Proteron me demande de ne pas divulguer comment MaxMenus travaille, comment il repère les numéros volés et comment il envoie ensuite les données à son serveur."

Personnellement, je tiens à savoir ce qui se passe sur ma machine, que ce soit Proteron ou n’importe quoi d’autre qui me pique des données. Je n’ai pas bien compris pourquoi Cuk se rangeait aux côtés de Proteron sur ce point là.

De plus, il n’est pas compliqué de capturer le contenu des connexions avec une commande du type "sudo tcpdump -x -X -n -i en1". J’aimerais bien faire le test et poster le résultat ici, mais je ne suis guère motivé à installer MaxMenus :-/

an7re : Je préfère discuter sur cette page, elle est là pour ça et ainsi tout le monde en profite :-)

15)
Stephane
, le 25.09.2002 à 03:55
[modifier]

Il m’est arrivé à mainte reprises de placer un SN pirate ne sachant plus ou le mien se trouvait, tout en ayant payé ces logiciels je ne crois pas que cela fais de moi un Pirate…..

il est lamentable de devoir vivre avec un analyseur de trafic (sniffer) constamment en activité pour savoir ce que font les applications.
Mais cela fais bien 2 ans que je me suis aperçu que beaucoup de software font de même.
contrôler et bloquer les requêtes sur les IP par un FW.

Stephane

16)
cuk
, le 25.09.2002 à 06:19
[modifier]

Nicolas : "Personnellement, je tiens à savoir ce qui se passe sur ma machine, que ce soit Proteron ou n’importe quoi d’autre qui me pique des données. Je n’ai pas bien compris pourquoi Cuk se rangeait aux côtés de Proteron sur ce point là. "

Personnellement, jamais je ne me suis jamais rangé de ce côté là. Je ne vois pas de quoi vous voulez parler, même en cherchant bien. Le passage que vous citez:
"Je précise que Proteron me demande de ne pas divulguer comment MaxMenus travaille, comment il repère les numéros volés et comment il envoie ensuite les données à son serveur."
est un problème d’éthique pour moi. L’éditeur prend la peine de me répondre, je ne vois pas pourquoi je le trahirais,. Remarquez que juste plus bas, j’ajoute:
"Je respecterai donc cette demande, tout en précisant que Lionel de MacBidouille avait vu juste!"
en donnant le lien qui donne toute l’explication. C’était un bon moyen pour moi de détourner mes problèmes personnels au niveau moral:-)
Il me sembe qu contraire qu’en ce qui concerne cette affaire, je n’ai cessé d’écrire que je ne supportais pas qu’on utilise les pratiques de Proteron.
Dur de voir que malgré tout ça, je n’ai pas été compris!

Enfin, tu écris:
"tes déclarations en faveur du paiement des logiciels t’honorent, j’attirais simplement l’attention sur le fait que ceux qui ne commencent pas leurs messages par des professions de foi en faveur de l’honnêteté ne sont pas forcément malhonnêtes."
Nous sommes bien d’accord! :-)

17)
Sébastien
, le 25.09.2002 à 10:27
[modifier]

Stephane,

Contre le problème des numéros de série qui disparaissent, il existe WebConfidential, excellent logiciel qui permet de garder tous les codes, mot de passes de tous ce dont vous profitez, de la carte bancaire aux numéros de série de programmes… Il est testé ici si vous voulez vous faire une idée…

Adresse:
http://www.cuk.ch/articles/tests/afftest.php3?aff=70

19)
François Cuneo
, le 07.11.2002 à 21:45
[modifier]

Visiblement, tout le bruit que l’on a fait autour de leur façon de faire ne les a pas empêchés de continuer leurs pratiques.
Ils s’enfoncent…

20)
oudehmene
, le 11.02.2003 à 14:44
[modifier]

je veux trouver le mot de passe de cette email
s’il vous plait..