Profitez des offres Memoirevive.ch!
Les réponses de Proteron

Je viens de recevoir ce dimanche matin la réponse à mes mails de Proteron.

Sam Caughron, l'un des fondateurs de l'entreprise s'excuse tout d'abord de ne pas avoir répondu plus tôt puisqu'il rentre d'une semaine de vacances méritées. Il n'y avait donc aucune intension de leur part de rester silencieux face à la vague d'indignation qui a touché le monde Mac suite à l'affaire dévoilée sur cuk.ch jeudi.

Je précise que Proteron me demande de ne pas divulguer comment MaxMenus travaille, comment il repère les numéros volés et comment il envoie ensuite les données à son serveur.

Je respecterai donc cette demande, tout en précisant que Lionel de MacBidouille avait vu juste!

Ce que je crois pouvoir vous dévoiler, c'est que les données qui sont transmises chez l'éditeur ne proviennent que d'utilisateurs ayant entré un numéro de série pirate, et que ces données sont soigneusement cryptées pour éviter toute interception pendant l'upload Merci Proteron!

Je vais donc respecter la demande de confidentialité de Proteron sur le fonctionnement de sa protection, mais vais traduire le reste du message. Je précise que vous aurez plus de précisions en deuxième partie de cette humeur.

Nous devons réagir face au problème grandissant du piratage, et de la gentille candeur qui l'entoure. Nous sommes capables de savoir combien d'utilisateurs utilisent notre programme illégalement. Nous avons, et c'est bien triste, affaire à une proportion de 5 utilisateurs malhonnêtes pour un utilisateur honnête. C'est cette constatation qui nous a décidés à réagir.

Mais soyez certain que les informations que nous avons obtenues sont très soigneusement conservées chez Proteron, et ne seront jamais partagées avec d'autres personnes.

La lettre a malheureusement été envoyée sans que son contenu soit véritablement approuvé par tous les membres de Proteron. Si cela avait été le cas, nous aurions certainement employé un ton différent. Néanmoins, nous assumons nos actes, et nous pensons que la façon dont nous avons développé notre software va dans le sens des intérêts de la communauté Macintosh.

Je vais suivre attentivement les développements que vous voudrez bien donner à cette affaire. Votre support à Proteron et à ses produits est très apprécié. Si vous avez d'autres questions, s'il vous plaît, n'hésitez pas à les poser afin que nous puissions vous aider.

Un petit commentaire sur cette réponse? Si les données sont véritablement si bien protégées chez l'éditeur, je trouve personnellement un peu léger qu'un membre de son équipe puisse lancer un mail (visiblement à grande échelle) à tous les utilisateurs figurant dans la base depuis des mois. Cette (ou ces) personne(s) pourraient alors décider une action de plus grande envergure encore sans qu'elle soit au moins discutée par l'entier de la direction de Proteron. Bonjour la protection des données!

Avant de recevoir cette réponse de l'éditeur de ce qui reste malgré tout l'excellent MaxMenus, j'avais décidé de vous traduire la lettre d'explication que cet éditeur avait envoyée à J.B, un lecteur de Cuk.ch. Elle vous donne des précisions sur ce qui est envoyé à l'éditeur, si vous entrez un numéro de série pirate.

Le problème dans ce cas, c'est que J.B. se fait attaquer alors que visiblement, c'est quelqu'un d'autre dans sa maison qui a fait la bêtise d'entrer le numéro de série. Est-il responsable de sa machine? Qui n'a pas un gamin à la maison qui installe un "truc" sur nos machines à notre insu? On me rétorquera qu'on doit éduquer nos mômes, je suis bien d'accord mais il y a parfois des principes qui ont du mal à passer…

Les messages du type "paie les programmes que tu utilises" font ringuard. Lorsque je parle avec des amis qui n'achètent jamais un programme, ils se fichent gentiment de moi lorsque j'essaie de leur faire comprendre qu'ils ne sont pas corrects pour les programmeurs, mais aussi pour les utilisateurs, qui tôt ou tard seront bien embêtés lorsque plus personne ne développera quoi que ce soit parce que cela n'en vaudra plus la peine. Parce que comme le dit Proteron, 5 copies piratées pour une achetée, c'est tout de même décourageant, et même scandaleux.

Mais les mentalités avancent lentement. Il n'y a qu'à lire vos commentaires! Pratiquement personne n'approuve le piratage et vous qui lisez des sites dédiés plus particulièrement au Mac, vous êtes des utilisateurs expérimentés. C'est donc bon signe.

Ce n'est pas une raison pour accepter n'importe quoi comme défense de la part des éditeurs. Ce qu'a fait Proteron n'est qu'un début de ce qui nous attend si nous ne réagissons pas.

J'ai fini ma petite morale, voici donc la réponse de Proteron à J.B.

Je suis désolé que vous ayez été à tort visé par notre mailing destiné aux "pirates".

En fait, une fois que MaxMenus détermine qu'un utilisateur entre un numéro de série illégal, il nous l'annonce.

En aucun cas, notre programme ne va faire des contrôles après coup pour savoir si cet utilisateur est toujours en train d'utiliser ce numéro.

En ce qui concerne vos inquiétudes face à la garantie de votre sphère privée , je peux dire seulement que Proteron garantit complètement l'intimité des utilisateurs qui testent notre produit gratuitement ou qui l'achètent légalement.

Mais comme nous l'indiquons clairement dans notre contrat de licence, Proteron ne peut en aucun cas faire une garantie sur ce que ou ce que ne va pas faire notre programme lorsqu'il est enregistré avec un numéro de série pirate.

Chaque utilisateur accepte les termes de ce contrat lorsqu'il clique sur le bouton "I agree", et ce faisant, accepte d'être lié par ce contrat légal dont les termes ont déjà été négociés précédemment.

Laissez-moi être très clair: aucune donnée ne nous proviendra de la part de tout utilisateur qui aura testé simplement notre programme ou qui l'aura acheté légalement.

Nonobstant, et pour être tout à fait complet avec vous, je vous donne ci-dessous les données récupérées par le numéro de série sur votre ordinateur.

MAC Address:
IP Address:
Product Version:
Illegal Serial Number Used:
Email of User Installing Illegal Serial Number:
Real Name:
Machine Model:
Mac OS X Login Name:

Peut-être que les données ci-dessus vont vous permettre de débusquer l'individu qui a entré le numéro de série illégalement.

Donc, tout cela confirme encore une fois ce qu'écrivait Lionel de MacBidouille vendredi, c'est bien lors de l'enregistrement de MaxMenus que les données ci-dessus partent à notre insu de notre machine chez Proteron, qui visiblement laisse faire (pas de message du type "Attention, numéro pirate, impossible d'installer MaxMenus") pour mieux frapper après. Et quand j'écris après, c'est vraiment après, puisque P.B. a du attendre plus de 4 mois pour recevoir le mail qui est le début de cette polémique (et que vous pouvez lire, je me répète, je sais, à la date du 19 septembre sur cuk.ch).

J'aime bien également la fin de la réponse de Proteron. J.B., tu as bien compris, à toi maintenant de mener l'enquête pour savoir QUI a installé MaxMenus sur sa machine!

Bonjour l'ambiance dans ta famille…

Enfin, je me permets de vous diriger vers un article de ComradE Ogilvy sur MacPlus, qui extrapole de manière tout à fait intéressante autour de l'histoire qui nous intéresse, et qui nous propose de réagir de manière me semble-t-il intelligente.

Il se pourrait d'ailleurs que vous ayez très bientôt des nouvelles du même ComradE, et même régulièrement… ici!

Mais shut, nous en reparlerons très bientôt.

38 commentaires
1)
Mike
, le 22.09.2002 à 00:00
[modifier]

Je comprends pas pourquoi on fait tout un foin de cette histoire.

Si ce fameux J.B. n’a pas envi de recevoir des e-mails de ce type, il n’a qu’à pas utiliser des numéros piratés. C’est trop facile de dire que oh, mais je voulais le "tester"… Non, soit il fait son test en version démo, soit il l’achète et rentre un numéro non-piraté, soit il choisit d’utiliser un numéro piraté, et là faut pas venir pleurer ensuite car il reçoit un mail de l’éditeur. Franchement il me fait pitier J.B. . Faut assumer dans la vie, et l’histoire de dire que c’est qqn d’autre qui a installé le numéro de série, ça fait un peu gamin de 8 ans qui vient de faire une connerie et qui n’ose pas la dire. J.B. ne s’assume pas du tout, facile de dire que c’est qqn d’autre. Trop facile.

Franchement je ne suis pas éditeur et je ne travaille pas chez un éditeur, mais si j’étais éditeur, j’irais même jusqu’à incorporer une ressource dans le programme qui efface complètement le disque de l’utilisateur en cas d’utilisation de numéro piraté. Morale : t’as voulu baiser le programmeur, tu te fais baiser ! et na !

Franchement je vois pas pourquoi ce ne serait pas le cas, personne n’est forcé d’utiliser un numéro piraté; tout le monde sait que ce n’est pas légal d’utiliser un numéro piraté… donc assumer au lieu de crier au scandale.

Pour ma part j’ai bien 3-4 logiciels piratés, j’en ai également certains achetés, mais si un jour je me fais pincé ou si mon disque s’efface pour un malheureux hasard, j’assumerai… pas comme certains…

3)
Nonoche
, le 22.09.2002 à 00:00
[modifier]

Concernant les réactions de certains auteurs de sharewares face au piratage,
il en est une particulièrement amusante:

Si on entre un numéro de série piraté pour Blitter Library, un complément
visuel pour beaucoup d’émulateurs (par ailleurs gratuits…) de Richard
Bannister, au lieu de voir l’image améliorée, on la voit de plus en plus
brouillée, couverte de neige numérique ;¬)

Les fraudeurs, croyant à un bug, contactent l’auteur et se font rappeler à
l’ordre, le tout sans qu’aucune donnée personnelle n’ait été récupérée en
douce, puisque c’est le pirate lui-même qui contacte l’auteur!

Astucieux, non? ;¬)

4)
an7re
, le 22.09.2002 à 00:00
[modifier]

Cette histoire est intéressante car je parie que l’on va en découvrir plein d’autres de ce type d’ici 4 matins (comme après Enron)…

Inutile de préciser que je suis complètement opposé à la sanction proposée par Mike ci-dessus… On a pas besoin d’un programme pour véroler un disque dur, certains produits connus s’en chargent tous seuls malgré une licence en bonne et nue forme !

J’ai lu avec intérêt le texte de ComradE et, même si cela peut être considéré comme affreusement naïf, je partage le fait que la meilleure reaction consiste à acquérir les softs que l’on utilise.

Néanmoins, il y a un truc que je ne supporte pas, c’est l’enfumage.

Entre le texte qui a été expédié SANS que tous les membres de Proteon en soient avertis (…cessez de nous prendre pour des cons, svp.) ou encore la proportion fabuleuse de 5 utilisateurs malhonnêtes contre 1, j’ai un peu de mal à avaler ce type d’informations… Pour ce dernier ratio, ce sont des données non vérifiables puisque issues du seul calcul réalisé par l’éditeur.

Je reste dès lors étonnament méfiant sur les allégations d’un éditeur qui, d’une part, n’hésite pas à pomper des informations pour nourrir sa base de données (…et j’aimé la précision : que pour les numéros piratés… Diantre ! Mais pour savoir qu’un numéro à été piraté, il faut bien stocker ces infos quelque part…) et, d’autre part, botte en touche sur l’envoi cafouilleux de son e.mail…

Désinformation ?!!
C’est Michelet qui disait que l’on pouvait violer l’Histoire à condition de lui faire de beaux enfants…
là, j’ai l’impression d’être en plein Disney, dans un conte de fées avec les méchants (utilisateurs) et les bons (développeurs)….!

5)
Donald
, le 22.09.2002 à 00:00
[modifier]

En ce qui concerne l’affaire Proteron. J’ai aussi été surpris à la réception du mail surtout que j’avais utilisé MaxMenus pour retrouver un semblant de Menu Pomme tel qu’on l’avait dans les anciennes versions de Mac OS.

Ne trouvant pas MaxMenus super efficace je me suis dis que débourser 30$ pour 1 seule fonction (il m’a rendu qq petits services pour accéder plus rapidement à mes applications depuis une petite bulle de couleur en haut à droite de mon écran). Bref essayez d’ouvrir une applic avec MaxMenus ça marche mais je trouve que c’est pas très fluide, j’aurai du utiliser Fruit Menu mais qu’importe.

Quoi qu’il en soit je reconnais mon erreur avec Proteron et pour corriger le tir j’ai immédiatement payé le soft à la réception du mail jeudi dernier. Le truc c’est que j’ai meme pas réinstallé MaxMenus depuis.

Voilà pour ma petite histoire, je me suis excusé auprès de Proteron et leur ai payé MaxMenus (avec les 5$ de rabais). En ce qui me concerne je considère ce triste épisode comme clos.

Bonne journée.

6)
Mister X
, le 22.09.2002 à 00:00
[modifier]

Moi j’ai une précision a faire, plusieurs fois j’ai voulu acheter des petit soft (weatherpop par exemple) mais arrivé sur la page, le seul moyen de paiement est la carte bleue, et tout le monde sais que c’est pas très conseillé de foutre son numéro partout, surtotu quand on sais a quel point c’est insécurisé…
Alor je prefere utiliser un numéro de série pirate que de me faire gauler mon num de CB et avoir des emmerdes avec ma banque.
Il fau absolument que les banquent se mettent d’acord pour trouver un moyen de paiement efficace, la confirmation de chaque paiment effectué avec seulement le num de CB serai un bon moyen, mais il semble que les banques ne sont pas décidées a dépenser de l’argent pour mettre en place quelquechose.
Tant que ça restera dans l’état, le commerce sur internet (en général, pa seulement pour les num CB) n’aririvera pas a se développer comme il le devrait.
Pour ma part je n’ai commandé qu’une seule fois sur internet vec ma Cb, c’est sur l’AppleStore, il n’y a qu’a eu que je fais confiance, d’ailleur j’ai raison car j’ai eu un problem de paiement une fois, et en les appelant mon correspondant ma précisié qu’il ne pouvait pas réessayer le paiement car tout est automatique et crypté, les employés n’ont pas accès aux numéros. A savoir si il en est de meme dans les "petites" boites…

7)
Hincok Nhito
, le 22.09.2002 à 00:00
[modifier]

j’achète un programme

je donne les informations demandées email, numéro de série etc

je suis envahi de spams

bizarre non ?

8)
Tipiak
, le 22.09.2002 à 00:00
[modifier]

En droit français, pour un résident français, le fait de cliquer sur les boutons d’acceptation de clauses contraires au droit français à pour conséquence de faire juridiquement considérer ces clauses comme réputées non écrites.

Il y a deux aspects au problème et le fait de ne pas avoir payé la license et d’utiliser régulièrement le logiciel est considéré en France comme un vol et jugé en tant que tel.

Pour une société comme Protéron, transférer des données personnelles par action directe dans l’ordinateur de l’intéressé à l’insu de ce dernier est une violation très grave des lois françaises et sévèrement puni par la loi.

Protéger son bon droit en interdisant la possibilité de piratage de logiciels est justifié mais dans les limites de la loi et Protéron dispose d’une large panoplie de moyens légaux.
Agir encore plus mal que l’utilisateur indélicat est un crime de comportement encore plus vil et nous devons tous réagir contre un avenir à la "Big Brother".

Gardien! Ouvrez deux cellules…

9)
J. B.
, le 22.09.2002 à 00:00
[modifier]

Mike, dans vos commentaires, est-ce que vous pourriez prendre conscience qu’il y a des "personnes" à l’autre bout de l’ordinateur, voir même une famille ?
On ne critique pas à tour de bras en insinuant des propos provocants et haineux sans aucun fondement. Au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, l’article du jour de M. cuk ne pose pas la problématique de savoir si c’est « assumé ou pas » mais il met en évidence le débordement qu’il peut y avoir entre le décalage qu’il subsiste entre l’adresse recueillie par l’éditeur-espion et la personne qui commet le vilain délit. Cela dit j’ai toujours assumé qu’un numéro illicite avait été inséré sur ce poste.
Auprès de Proteron, je me suis plaint pour la forme et non pour la « destination du message ». J’ai eu raison apparemment : Proteron s’est rapidement excusé. Entre deux imbécilités, vous pourriez éventuellement en faire autant.

10)
doudou
, le 22.09.2002 à 00:00
[modifier]

je suis d’accord avec misterX il faut trouver un moyen fiable et economique pour payer les shareware. perso j’ai pas de carte de credis (eh oui) donc je ne sais meme pas acheter les logiciels.
je suis vraiment pas contre payer un petit logiciel 10€ mais il faut que se soit simple et securisé!!!
pourquoi les éditeur de shareware ne se groupe pas en un organisme qui s’occuperai de vendre leur programmes de maniére sécurisée et adaptée a chaque pays. si il partage les frais ca doit etre rentable.

11)
an7re
, le 22.09.2002 à 00:00
[modifier]

Mister X, je ne suis pas d’acciord avec votre argumentation pour ne pas payer vos sharewares…
Pour ma part, j’achète régulièrement des produits ou mises-à-jour chez Kagi, Qdea, CTM-developpement, MyFonts.com, cocoatech, Tri-Edre ou Aladdin. Ou encore Apple, Amazon, Officieldesarts.com, Fnac, Adobe ou encore le journal Le Monde en ligne…
Je paye selon avec une carte bleue ou une amex et je n’ai pas encore été "piraté". Le risque existe mais quand le produit est connu, testé par CUK par exemple, il ne faut pas trop fantasmer…
Je trouve par ailleurs cette justification assez mauvaise.
Il y a eu des gens qui se sont fait avoir, notamment ceux qui ont acheté du temps sur des sites X (info que je tiens d’American Express)… mais ici, pas de créatures dévetues :-)
Kagi a mis en place un système très solide pour éviter ces débordements et que nombre de développeurs utilisent (DragThing, notamment).
Donc, pas d’excuses….

13)
cuk
, le 22.09.2002 à 00:00
[modifier]

J.B., J’aime bien ton commentaire à Mike. C’est vrai que dans les formums ou dans les commentaires de ce type, les contributeurs oublient souvent qu’ils parlent (en fait qu’ils écrivent) à quelqu’un, et que s’il était en face d’eux, ils n’oseraient pas dire la moitié de ce qu’ils écrivent.
Je pense que Mike est simplement énervé et qu’il s’est voulu provocant, de manière un peu maladroite. Ne le prends donc pas directement contre toi.
Je confirme également que jamais tu ne t’es plaint de ton sort dans les mails que nous avons échangés, et que c’est moi qui ai brodé un peu autour de l’erreur de cible de Proteron.

14)
an7re
, le 22.09.2002 à 00:00
[modifier]

doudou, je viens de vérifier sur http://www.kagi.com
Vous pouvez payer par chèque et même en liquide (pas recommandé :-)… Essayez un produit (tiens DragThing), simulez une commande de 1 produit et, n’est-ce pas merveilleux, à vous la possibilité de l’acheter avec un chèque….
Bref, plus d’excuses…!!!!!!!!!!

15)
Deo_X
, le 22.09.2002 à 00:00
[modifier]

Ce débat très intéressant soulève un problème rarement évoqué.
J’avoue volontiers ne jamais lire les licenses d’utilisation, c’est long, écrit petit, et surtout, si c’est en anglais, bien souvent incompréhensible.
Petite question: Comment savoir si une license est conforme à la loi ? Car il me semble que le droit prime sur les souhaits d’un éditeur ? Et dans ce cas comment réagir si l’on estime que la license proposée n’est pas conforme à la loi ? Peut-on le vérifier facilement ou alors faut-il s’adresser à un avocat spécialisé ? Bien sûr on peut refuser et ne pas utiliser le programme.

Quelqu’un l’a-t-il déjà fait ?

16)
nop
, le 22.09.2002 à 00:00
[modifier]

Le probleme principal n est pas lie a l usage d un n° pirate mais au fait qu un logiciel va lire et rapartie des donnees d un disque dur.
on commence par le n° de serie ,pourquoi pas les n° des autres logiciels , l historique des installations ,des sites internets visites ,des preferences etc… Ca fait froid dans le dos. Et puis tant qu on y est on active un petit pgr de formatage pour punir le pirate.

17)
cuk
, le 22.09.2002 à 00:00
[modifier]

nop, c’est un peu ce que propose Mike:-) (voir premier commentaire de cet article)

18)
Mike
, le 22.09.2002 à 00:00
[modifier]

"Erreur de cible" ??? J.B. la bien utilisé ce logiciel, il l’a bien utilisé même 1 jour, et ceci avec un numéro piraté, non ? Alors peut importe que le logiciel expédie l’adresse e-mail et pleins d’autres infos à Proteron, si il n’avait pas utilisé un numéro piraté, il n’y aurait pas eu d’ennuis. Alors arrêtez vos tours de passe-passe pour vous trouver des soit-disantes excuses. Pirater c’est piraté. Si je vole un vélo dans la rue même que pour un jour, ça reste du vol. Trop facile de dire que j’ai reposé le vélo après, l’acte est fait un point c’est tout.

Maintenant, je vois pas en quoi le fait que Proteron possède des informations de pirateurs dérange. Ou peut-être elle dérange parce que c’est gens n’aiment pas se faire prendre ?!?

J.B. aimeriez-vous vous faire voler votre voiture, mais bon, juste 4-5 jours, histoire de voir si vous n’aimeriez pas des informations sur le voleur ? Et on est d’accord après je la rendrais car elle ne me convenait pas… Trop FACILE !

Venez pas pleurer de vour faire prendre, c’est le monde à l’envers tout de même !

19)
X-Mac
, le 22.09.2002 à 00:00
[modifier]

Mike, je crois qu’on a compris. Les messages qui disent qu’on doit assumer, il y en a déjà une dizaine sur les autres humeurs, alors je crois que ça va. On ne va pas te répondre une fois de plus ce qu’on en pense

20)
Mike
, le 22.09.2002 à 00:00
[modifier]

Alors fermez le débat, car je vois pas pourquoi il est ouvert :))

D’ailleurs comme je le disais dans mon premier commentaire, je vois pas pourquoi on fait tout un foin de cette histoire…

21)
Jujube
, le 22.09.2002 à 00:00
[modifier]

Je suis d’accord avec Tibiak. Le fait que quelqu’un utilise un numéro piraté ne donne pas tous les droits à la compagnie concernée.

Au Québec (oui, oui, au Québec :) ), il est strictement interdit pour une compagnie de receuillir quelconque information personnelle d’un internaute sans son consentement. De plus, avant de consentir, l’internaute doit être informé des informations exactes qui seront expédiées.

À mon sens, Proteron est davantage dans le tort que les utilisateurs de numéros de série piratés.

Il y a des façons beaucoup plus originales de se défendre. Comme, par exemple, augmenter de façon déconcertante le temps d’attente du message "ceci est un démo" ou, encore, empêcher le logiciel de fonctionner.

Il est temps que quelqu’un se lève contre l’attitude de vierge offensée des entreprises privées…

22)
Jujube
, le 22.09.2002 à 00:00
[modifier]

Mike, si quelqu’un vole mon vélo, cela ne me donne pas le droit de me faire justice moi-même. Je ne peux attraper le voleur, l’empêcher de pédaler à vie en lui cassant les deux jambes et divulguer son nom et son addresse des les journaux….

23)
MBG
, le 22.09.2002 à 00:00
[modifier]

Alors: s’il s’agit d’une compagnie telle que Macromedia, Adobe, (bref: pas 3 mec sous un logo) je suis d’accord à payer. Mais s’il s’agit d’un (2, 3, …) seul privé qui a un autre job, là alors je crois qu’il devrait distribuer ses softs freeware…car personne ne lui a demandé de developper une appli.

24)
nop
, le 22.09.2002 à 00:00
[modifier]

Le piratage a tjs existe et existera tjs . Ca n a pas empeche les firmes ainsi que les auteurs de shareware de gagner leur argent.
Ou ca depasse les bornes , c est qu une firme qui a peur de faire leser place dans son programme un code espion sans en avertir les usagers honnetes ou pas. C est une derive inacceptable et qui merite d etre sanctionnee par la justice.

25)
Jujube
, le 22.09.2002 à 00:00
[modifier]

MBG, qand je dis "entreprise privée" cela s’applique à TOUTES les entreprises. Adobe n’aurait pas plus le droit de faire ça que Proteron.

Si quelqu’un ne paie pas sa facture d’électricité, la compagnie est en droit de lui couper le service jusqu’à ce qu’il paie et elle peut également se tourner vers les tribunaux pour une amende. Cependant, la compagnie ne peut se "venger" en envoyant une surchage de courant au domicile de cette personne afin de griller sa boîte électrique et tous les appareils branchés à cette maison pour ensuite répendre aux quatre vents toutes des informations personnelles de ce client.

Proteron est en droit de faire respecter ses droits d’auteur, sa taille n’a pas d’importance. Cependant, en tant que personne morale, elle n’est pas justifiée de se faire justice elle-même en violant les lois des pays dans lesquels elle fait affaire.

26)
zebulon
, le 22.09.2002 à 00:00
[modifier]

J’ai l’impression que certains n’ont pas compris le pourquoi du comment!
Ce qui est inadmissible c’est de se permettre de télécharger des données sans avertir personne.
Cela revient à dire… Vous êtes tous des voleurs! je vais contrôler et si vous ne l’êtes pas, et bien tant mieux.
Car il ne faut pas oublier que pour le savoir, il faut pouvoir comparer, Donc, je m’autorise à télécharger ses données chez tout le monde.
Et puis quoi encore!
Une telle mentalité ne peut et ne doit être approuvée.
Ce serait laisser libre cours à des abus encore plus manifeste.
D’autant plus que le but n’est qu’une question mercantile.
C’est pas sympa de leur faire perdre des $ on est tous d’accord.
Mais alors perdre son sens moral pour du pognon. "Faut pas pousser"
Désolant de voir contre quoi il faut dire NON :-(

PS:J’ai adoré la position positive de ComradE
Mes cordiales salutations à l’équipe de CUK vous faites vraiment du super boulot

27)
an7re
, le 22.09.2002 à 00:00
[modifier]

MGB ecrit : "Mais s’il s’agit d’un (2, 3, …) seul privé qui a un autre job, là alors je crois qu’il devrait distribuer ses softs freeware…car personne ne lui a demandé de developper une appli."

Heuuuu, sans être désagréable et faire remarquer que cette affirmation est une grosse […], généralement la société avec un gros logo et plein de monde derrière a démarré avec 1 produit et deux/trois gars… (Apple, Microsoft, Adobe, etc.)
Personne n’a demandé aux frères Knoll de développer PhotoShop…, personne n’a demandé à Mr Wozniak et Mr Jobs de pondre un Mac.
On continue ?!!

28)
ludowan
, le 22.09.2002 à 00:00
[modifier]

Attendez, un peu de logique, messieurs.
Le logiciel incriminé compare, sur l’ordinateur client, la license entrée lors de l’installation avec sa base de données, qui est inscrite dans le code source du logiciel. Autrement dit, ici, il n’est aucunement question d’internet, de serveur ou de quoi que ce soit… En gros, le logiciel SAIT qu’il est piraté avant même que les informations ne soient envoyées sur le net.
Deuxièmement, pour constituer une base de données de numéros de série piratés, il suffit juste d’aller sur n’importe quel site de warez, ou réseau parallèle, et on trouve des listes relativement à jour.
Il n’est donc pas NECESSAIRE pour une boîte comme Proteron, de récupérer les n° de série piratés, et encore moins les adresses IP. Donc pourquoi pas tout simplement empêcher le lancement de l’application ?
Autre chose, j’hallucine quand je lis que Proteron a récupéré le nom de login de la personne…. pas vous?

29)
an7re
, le 22.09.2002 à 00:00
[modifier]

Ludowan : "Autre chose, j’hallucine quand je lis que Proteron a récupéré le nom de login de la personne…. pas vous?"

Absolument… merci de remettre le débat dans les rails. C’est ce "pourquoi" qui nous échappe… Noé et bien d’autres ont expliqué qu’ils y avaient d’autres méthodes plus efficaces et plus subtiles. Mais cette collecte sert d’autres intérêts puisque l’éditeur SAIT que son produit est piraté, CQFD. Proteron nous enfume gentiment…

30)
cuk
, le 22.09.2002 à 00:00
[modifier]

Ludowan et An7re, c’est exactement ce que j’ai répondu à Proteron: d’accord qu’ils se défendent contre le piratage. Mais là, c’est particulièrement vicieux! Ils laissent faire, alors qu’ils SAVENT que le numéro est pirate, et ils fabriquent leur base de données qu’ils utilisent plusieurs mois après.
Chaque personne qui a reçu le mail vengeur de Proteron aurait PU et dû se voir empêcher d’installer le programme.
Et puis, juste un truc que m’a dit PB au téléphone:
C’est tout de même un comble! Avec cette histoire, le pirate va payer pour finir moins cher que le type honnête puisqu’on lui propose un rabais de 5$ pour se mettre "en ordre" et payer son logiciel..
On croit rêver! A la limite, tirez-en vous-même les leçons de ce qu’il faut faire!

31)
J.B.
, le 22.09.2002 à 00:00
[modifier]

Content de lire que nous sommes revenu dans la ligne du sujet et que les pratiques illégales de Proteron ont davantage choqué la communauté que les incivilités des ahurissants commentaires mike…

32)
an7re
, le 22.09.2002 à 00:00
[modifier]

CUK : "A la limite, tirez-en vous-même les leçons de ce qu’il faut faire!"

Mon esprit "fatigué" vient de me souffler une réponse…. : et si leurs produits ne se vendaient pas si bien que cela, d’ou cette stratégie de vente forcée en créant ce climat de malaise car effectivement le pirate est tracé depuis le départ… Tout comme le ratio de 5 salauds pour 1 honnête, etc.
Je dis certainement une grosse connerie (il y en a eu d’autres aujourd’hui, on est en famille :-) mais les techniques de marketing fonctionnent aussi sur la culpabilisation du prospect !
Aussi je conclus ce soir par un "plus un rond pour Proteron :-)"
(j’ai pas écrit "Proteron, piège à cons" mais je le pense tellement fort…)
Allez, je vais aller me coucher !!!

33)
Sébastien
, le 22.09.2002 à 00:00
[modifier]

Bonsoir à tous!

Anne,
"On pourra discuter pendant des heures autour du scandale que constitue le piratage, masi nul en France au moins, n’est autorisé par la loi à recourrir à une solution illégale pour régler une illégalité commise par un contrevenant. *

En Suisse, il existe un principe fondamental de droit qui dit texto: "Il n’y a pas d’égalité dans l’illégalité". C’est à dire que, même si l’on nest victime d’un acte illégal, on ne peut pas se permettre des actes illégaux. Ici, Proteron s’envoie des informations sur la vie privé de l’utilisateur, c’est un acte illégal selon le droit Suisse. Ce principe s’applique…

—————

An7re,

"que pour les numéros piratés… Diantre ! Mais pour savoir qu’un numéro à été piraté, il faut bien stocker ces infos quelque part"

Lionel, de MacBidouilles l’a expliqué: le programme vérifie si le numéro entré est dans la liste des numéros qui sont désignés comme pirates. Ces numéros sont dans le code du logiciel (Lionel en a dénombrés 186).

—————

MisterX,

"tout le monde sais que c’est pas très conseillé de foutre son numéro partout, surtotu quand on sais a quel point c’est insécurisé"

C’est vrai que ce n’est pas sur partout. Toutefois, les sites comme Kagi, Amazon, et plein d’autres sont réellement surs. J’ai déjà acheté des dizaines de produits (logiciels, disques, DVD, livres…) et je n’ai jamais eu de problèmes. Il ne faut pas être trop parano non plus… ;-)

—————

Hincok Nhito

"j’achète un programme
je donne les informations demandées email, numéro de série etc
je suis envahi de spams
bizarre non ?"

Je ne pense pas que beaucoup de développeurs vendent les adresses email de leurs clients…
Mais, pour la petite histoire, il n’y pas que sur internet: Un ami s’est inscrit à l’université de Lausanne, il y a de cela quelques années. Il a alors inversé deux lettres dans le nom de sa rue. Son courrier arrivait tout de même sans problèmes. Quelque mois après, il a reçu des publicités pour des encyclopédies, à son domicile, et sur les enveloppes, devinez quoi ? Les deux même lettres inversées… Il n’est poutant inscrit nulle part dans les réglements de l’université que les adresses des étudiants sont vendues / cédées à qui que se soit…

—————
Tipiak

"En droit français, pour un résident français, le fait de cliquer sur les boutons d’acceptation de clauses contraires au droit français à pour conséquence de faire juridiquement considérer ces clauses comme réputées non écrites. "

C’est exactement la même chose en droit Suisse.

—————

zebulon

"Mes cordiales salutations à l’équipe de CUK vous faites vraiment du super boulot"

Merci !!! ;-)

34)
arno
, le 22.09.2002 à 00:00
[modifier]

Pour en revenir au paiement (pardon !), pour les quelques pays européens ou américains, le paiement est une chose effectivement simple, mais dans les autres, c’est une autre paire de manches ! J’habite au Moyen-Orient, si je paie en CB ou chèque, je suis facturé de 25 € par transaction, si je paie en espèce, ça ne quitte pas le guichet ;-). Pour un shareware à 15$, c’est le banquier qui gagne plus que le développeur.
Il faut trouver un moyen de paiement universel et le taux de 5/1 se trouvera bien réduit.
Les numéros de CB sont franchement totalement sécurisés sur le Net, les escroqueries se font soit par les générateurs de numéros, soit quand on effectue un paiement soit sur un ancien terminal qui donnent tous les numéros de la carte soit chez quelqu’un qui note les numéros, tous les numéros !

@+

35)
Mama
, le 22.09.2002 à 00:00
[modifier]

C’est très amusant, tout ça. Trop de gens jouent à la vierge offensée pour garder l’image. En tant que consultant, je peux vous dire que la majorité des gens et compagnies piratent. On entends pas souvent ça. Combien peuvent dire que tous leurs logiciels sont en règles? Pas moi, mais au moins je n’essaie pas de le faire croire.

Vous savez comment je combat le piratage? 1) J’informe mes clients que les achats de logiciels sont déductibles d’impôt, en tant que dépenses. 2) Je leur fait remarquer qu’il suffit d’un coup de fil d’un concurrent aux autorités compétentes pour les mettres dans la merde.

Rien d’heroïque ici. Je n’ai pas enfilé l’habit de défense des développeurs piraté. J’ai informé miens client c tout.

36)
Azark 7
, le 22.09.2002 à 00:00
[modifier]

A propos du payement: Je pense que c’est vraiment un problème, en tous cas pour moi, ça l’est! Je n’ai pas de carte de crédit, ni de chèques (ici, en Belgique, ils ne sont plus garantis par les banques…). Sans parler du racket des banques sur les payement à l’étranger (+/- 10€)! Il manque vraiment un moyen de payement "online" et international! Il y a pas mal de sharewares ou de petits produit (sur eBay par ex.) que je n’achète pas pour ces raisons.

Remarque sur Protéron, en dehors des questions morales:
Je ne pense pas que ça va leur faire une bonne pub, ils auront PE un rapport payeurs/pirates plus favorables (et j’en doute!)…sur un nombre moins élevés de copies! Moi qui ne connaissait pas MaxMenus, je ne l’essayerai pas. Je pense qu’un rapport de confiance avec ses clients est + important que leur petite "chasse au pirates" inutile.
De +, ce système a une durée de vie courte, maintenant que tout le monde est au courrant, il suffit de bloquer l’accès à une IP avec un firewall…

Tout ça m’aura permis de m’intéresser au log de NetBarrier (excellent fw, que j’ai payé! :-) et de voir les nombreuses connections "non souhaitées" (par moi), par ex. au serveur icq alors que le prog n’est pas lancé, etc. et de les bloqués avec NB.
Toute cette surveillance me fatigue! Nous en sommes tous victime sous couvert de "chasse au pirates". Et les réflexions du genre "de quoi avoir peur si on a rien à cacher" renvoit directement au Meilleur des monde,à Big brother, à la délation et au fascisme.

Cette histoire aura aussi eu le mérite de me faire découvrir ce site sympathique!

A+

37)
cuk
, le 23.09.2002 à 00:00
[modifier]

Azark 7: Cette histoire aura aussi eu le mérite de me faire découvrir ce site sympathique!

On va finir par remercier Proteron ici! :-)

38)
xender
, le 22.12.2002 à 11:53
[modifier]

comment on fait pour avoir un numero de carte de bleue?