Profitez des offres Memoirevive.ch!
La suite (mais certainement pas la fin) de l’affaire Proteron

Une journée n'a pas été de trop pour digérer ce que je me permets d'appeler peut-être un peu pompeusement "l'affaire Proteron". Elle nous a valu une avalanche de visites de provenances diverses (MacBidouilles, Mac4Ever, MacPlus, MacGeneration). Merci à eux de nous de nous avoir reliés sur leur site.

J'en profite d'ailleurs pour souhaiter la bienvenue à tous ceux qui ne nous connaissaient pas encore et qui viennent nous lire pour l'occasion.

J'ai également lu les commentaires divers que vous avez écrits sur Cuk.ch mais aussi sur tous les sites listés plus haut.

Je tiens à vous apporter quelques précisions qui peuvent vous intéresser, tout en vous répétant, et ce n'est pas pour faire joli dans le paysage, que nos humeurs relatives à ce sujet ne sont en aucune façon une manière d'encourager le piratage.

Répétons-le, tout travail mérite salaire, payez vos Shareware nom d'une pipe, c'est la moindre des choses si vous utilisez régulièrement un programme.

Maintenant, venons-en aux précisions.

  • Comme Sébastien l'a écrit en commentaire hier, Lionel, l'incroyable bidouilleur de… MacBidouille nous dit ceci:
    Profondément choqué par l'attitude de Proteron, j'ai jeté un coup d'œil au code de Maxmenu.
    Avant d'aller plus loin, je tiens à signaler que je n'ai fait que regarder sans rien modifier, et uniquement dans un but éducatif.
    L'application se connecte bien en tache de fond sur un de leurs serveurs FTP.
    Pour être plus précis, elle va même dans un dossier nommé Zorak.
    Elle y envoie le numéro de série et l'adresse mail du contrevenant. Pour avoir en plus l'IP, il leur suffit de regarder les logs du serveur.
    L'application n'envoie tout ceci que si et seulement si le numéro de série est identique à l'un de ceux que l'on peut voir dans le code. Il y en a 186!

    Très bien, cela tient la route mais entre en partie en contradiction avec le point suivant.

  • J'ai beaucoup discuté avec P.B. (le grand méchant par qui tout a commencé). J'insiste également, sur le fait que je connais bien P.B. Ce Monsieur est aussi fou du Mac et de ses programmes que moi. D'une certaine manière, nous faisons la course lui et moi pour savoir qui achète du matériel tournant autour de nos machines avant l'autre, y compris les logiciels, qu'ils soient commerciaux ou Shareware.

    OK, cette fois, il a fait une bêtise, il n'avait pas à entrer de numéro de série pirate. Mais ce qui est intéressant, c'est de savoir qu'hier, P.B a fait une recherche sur ses trois ordinateurs, et n'a trouvé aucune trace de MaxMenus, qu'il n'appréciait pas trop et qu'il a effacé depuis longtemps. Il confirme avoir gardé ce logiciel environ 15 jours, juste à l'époque de la sortie du test sur Cuk.ch qui lui était consacré, en mars 2002.

    Il se peut donc qu'en plus du système décrit par Lionel, un autre petit espion soit caché quelque part dans votre disque une fois que vous avez piraté un numéro puisque P.B ne reçoit le mail de Proteron que ce mercredi 18 septembre.

  • Ce qui est certain, c'est que Sébastien Pennec a essayé d'installer MaxMenus pour voir ce qui se passait. Il a constaté qu'à aucun moment, il ne nous est demandé notre e-mail, même lors de l'enregistrement! J'ai voulu vérifier, j'ai désinstallé puis réinstallé le programme, et je confirme la chose.

  • Donc aucune information n'est envoyée à Proteron de notre plein gré, qu'on se le dise.

  • Au niveau légal, les avis sont partagés. Selon les sources de Sébastien (plusieurs juristes suisses), il semble bel et bien que les pratiques de Proteron sont illégales en tout cas dans notre pays. D'autres lecteurs qui semblent s'y connaître au niveau de ce type d'affaires touchant Internet sont d'un autre avis, même s'ils n'approuvent pas les actes de l'éditeur.

J'ai reçu de nombreux mails provenant entre autres de développeurs. Tous souffrent en effet du piratage, mais la plupart sont choqués du procédé de Proteron.

Pierre-Olivier Latour, développeur du logiciel de comptabilité Hold-up a lui aussi décidé de montrer qu'il n'était pas dupe lorsqu'on essaie d'entrer un numéro pirate. Au moment ou vous saisissez un numéro de série sur son site pour télécharger le logiciel, s'il est illégal, vous aboutissez immédiatement sur cette page.

Franchement, c'est assez rigolo, essayez, vous ne risquez rien (enfin je crois… mais non, je plaisante!) Et là, Olivier ne pique rien du tout à votre insu, il vérifie simplement votre saisie du numéro de série, ce qui est tout de même son droit.

En ce qui concerne vos commentaires, ils se divisent en deux catégories: la grande majorité critique Proteron (souvent avec sagesse, en admettant qu'il faut payer ses logiciels), l'autre trouve tout à fait normal qu'une entreprise se défende.

Sur ce point, nous sommes évidemment d'accord. Mais l'une des réactions à l'annonce de notre article sur MacPlus me semble intéressante. Elle est signée Bernardo et nous présente une bien jolie métaphore que je vous offre ici:

Imaginons que quelqu'un reçoive un coup de fil pour lui dire qu'il prend sa douche avec un gel de douche volé. Et que ce n'est pas bien. On est tous d'accord, il ne faut pas voler...

Mais comment ce mec a su que tu utilises un gel de douche volé, en regardant par la fenêtre? Il a installé une caméra dans la salle de bain? Et dans ce cas, comme il ne sait pas a priori qui vole du gel de douche, il a mis des caméras dans toutes les salles de bain, même celle des gens honnêtes. Bien sûr, c'est uniquement pour traquer les gels de douche volés. Et si les fabricants de gel de douche peuvent faire ça, les autres aussi. Tout le monde peut nous observer incognito sous la douche ???

(C'est juste une métaphore, je ne suis pas spécialement parano sous la douche)

Permettez-moi d'en ajouter une autre: lorsque vous avez tous les jours une voiture qui est parquée sur votre place de parc privée, que vous payez 100 € par mois vous finissez par devenir nerveux. Néanmoins, cela ne vous donne strictement pas le droit d'écrire à la peinture (indélébile ou non) sur la carrosserie de la voiture "Vous êtes parqués sur un place privée". Si vous le faites, c'est vous qui êtes en faute.

En conclusion provisoire

Personnellement, moi qui suis pourtant officiellement enregistré chez Proteron, j'ai désinstallé et totalement effacé de mon disque dur MaxMenus, et l'ai remplacé par FruitMenu (testé ici), tout à fait efficace lui aussi, que je me suis empressé d'acheter pour 7 $. Je ne veux plus cautionner les méthodes de Proteron.

D'autre part, je m'engage à publier la réponse de ce même Proteron aux humeurs publiées sur Cuk.ch.

Sachez simplement que l'éditeur, qui pourtant répond habituellement dans les 6 heures à mes mails, n'a pour l'instant pas réagi à ces articles, ni aux deux courriels que je lui ai envoyés jeudi et vendredi pour l'avertir que le monde Mac francophone était maintenant au courant des menaces qu'ils avaient proférées à l'encontre de P.B et visiblement de quelques autres utilisateurs (à lire vos commentaires).

Enfin, je mets à jour le test de MaxMenus en avertissant les lecteurs des pratiques de l'éditeur.

C'est tout pour aujourd'hui. :-)

27 commentaires
1)
eric
, le 21.09.2002 à 00:00
[modifier]

L’exemple de Bernardo est assez ridicule et très éloigné de notre cas. Pour cet exemple, c’est en sortant du magasin en passant les barrières anti-vol que le shampoing se met à crier "on m’a volé! on m’a volé"
Cette barrière anti-vol, dans le cas de Proteron, c’est à la saisie du numéro de série.

Il y a beaucoup d’hypocrisie dans cette histoire, vous savez très bien qu’en ne récupérant pas les adresses emails, Proteron n’a aucune chance de porter plainte contre les pirates, ce qui arrange bien les tricheurs. Une adresse IP, si elle est partagée n’est pas assez précise.

2)
Noé
, le 21.09.2002 à 00:00
[modifier]

Eric:
Pas si éloigné que ça.
Quand on vole un shampoing, les barrières sonnent et on est arrêté directement. C’est bien normal. Justement, le problème est que Proteron laisse faire, alors que ce dernier pourrait tout-à-fait refuser le # lors de son entrée!
Et après, menacer le client, c’est ça le problème.
Je suis sur qu’un message plus gentil encouragerait tout autant de gens à acheter le programme, sans faire de scandale…

3)
an7re
, le 21.09.2002 à 00:00
[modifier]

Encore une fois, personne ne conteste que P. doit se défendre contre le piratage.
Seulement il y a manière et manière de combattre ce piratage.
Pour ma part, laisser mon e.mail au développeur des produits que j’acquière me semble logique (de Adobe à SNAX…).
Par contre, dérober à l’insu de l’utilisateur son e.mail est stupide… autant le demander d’entrée de jeu. Quitte en ce cas à vérifier que le e.mail entré et celui enregistré dans la machine sont bel et bien identiques. Là, les règles sont différentes…
Mais une excellente manière de combattre ce piratage est l’éducation des utilisateurs et la mise en place de versions totalement fonctionnelles durant un mois.
Cela evitera de reclamer par e.mail un règlement à un gars qui a "effectivement piraté un numéro de série" pour tester le produit et qui l’a désinstallé après un essai peu convaincant.
Pour ma part, j’utilise DragThing 4.5 (superbe) de James Thomson et voilà un garçon discret qui fait un excellent travail.

4)
an7re
, le 21.09.2002 à 00:00
[modifier]

noe : "Je suis sur qu’un message plus gentil encouragerait tout autant de gens à acheter le programme, sans faire de scandale…"
100 pour cent d’accord…

5)
Noé
, le 21.09.2002 à 00:00
[modifier]

Dragthing, ça c’est un exemple de Programme avec un grand P :-)
Toutes les mises à jour, depuis la version 2, il y a plusieurs années sont gratuites. Dragthing permet de faire beaucoup de ce que fait MaxMenus. Vraiment à conseiller si vous ne l’avez pas encore.

D’ailleurs, proteron arrivera peut-être à faire payer certains sous la menace, mais il ne faut pas compter sur ces utilisateurs pour racheter un jour chez eux. Et maintenant que cette affaire à fait le tour du monde mac Francophone, je pense que pas mal de monde est découragé aussi…

Ils ne mettront certainement pas ces menaces à exécution, c’est sûr, mais rien que le chantage est scandaleux

6)
an7re
, le 21.09.2002 à 00:00
[modifier]

Encore un petit point qui n’est pas de détail…
Quid de l’éditeur ?
Ces gens sont désormis parfaitement informés que :
– leur produit reste une application exceptionnelle (même si je ne l’utilise pas, l’article de François est particulièrement enthousiaste….)
– leur système de contre piratage s’avère assez inefficace car le dispositif se retourne contre eux, même si l’on peut comprendre leur ire…

Au lieu de réagir, silence radio.

Or, en terme de "gestion de catastrophes", cette attitude va les conduire à un veritable désastre…

C’est d’autant plus dommage que l’on sent que tout ceci (e.mail, contenu du e?mail, pompage des e?mails, etc.) a été simplement mal bricolé et pas suffisamment réflechi avec un bon conseil juridique.

Et, du coup, tout le monde est perdant… les développeurs commes les clients d’un excellent produit. CQFD.

Alors, on cause et on a droit de dire que l’on a déconné…??!!!
Rien n’est pire que de camper sur ses positions sans explications…

7)
Palijn
, le 21.09.2002 à 00:00
[modifier]

Toute cette histoire mérite à mon humble avis un commentaire simple: les lois et la police (quelles qu’elles soitent) existent JUSTEMENT pour que le simple quidam ne puisse se faire justice soi-même. Ce que tente de faire Proteron, et au mépris des souverainetés nationales en plus!
Personne n’a remarqué comme il est difficile d’extrader des meurtriers d’un pays à l’autre? Tiens, il serait donc plus facile de punir les vilains méchants pirates qui volent quelques dollars…

Pour ma part, je trouve désolant qu’un éditeur se comporte en cow-boy de western.
Je trouve encore plus désolant que certains lui trouvent des excuses!

Parce que, finalement, si Proteron prend le droit de pirater la vie privée des gens sous prétexte de protéger son logiciel, alors, en toute logique, j’ai moi aussi le "droit" de me prémunir de cette violation de ma vie privée.
Tiens, une mesure s’impose d’elle-même: pirater le logiciel de Proteron, en guise de réponse à leur attaque?

Ben oui, "oeil pour oeil, dent pour dent", ça marche dans les deux sens…avis aux développeurs amateurs du genre "Proteronesque"!

8)
Pol
, le 21.09.2002 à 00:00
[modifier]

"Il se peut donc qu’en plus du système décrit par Lionel, un autre petit espion soit caché quelque part dans votre disque une fois que vous avez piraté un numéro puisque P.B ne reçoit le mail de Proteron que ce mercredi 18 septembre."

Franchement, je ne crois pas du tout à cette théorie: ca ferait quand même beaucoup. Disons simplement que quand tu entres ton SN, MaxMenus regarde s’il est piraté et si oui, l’envoie avec ton e-mail sur le site proteron comme l’a vu lionel. Maintenant, Proteron peut bien attendre un mois avant de t’envoyer un e-mail (pour voir si t’achètes le soft entre temps?), ca veut rien dire. Ou peut-être qu’avant ils ne faisaient rien, et puis dernièrement, ils ont décidé d’envoyer un mail d’un coup à tout le monde.

Enfin, pour ceux qui se demandent où MaxMenus obtient ton e-mail, je suis quasi certain qu’il le prend simplement depuis le panneau Internet des System Preferences. Donc voilà pour la parade ;)

9)
Pol
, le 21.09.2002 à 00:00
[modifier]

Personne n’a le droit de faire justice soi-même, OK.

Les grands principes, c’est beau, mais dans la pratique, faudrait pas oublier qu’il est totalement irréaliste de trainer en justice une personne qui utilise une copie pirate de ton soft à $30, sans parler du fait qu’elle soit à l’étranger…

Alors si t’es petit dévelopeur, tu peux faire quoi contre les pirates? Ben rien. Et ne me parlez pas de l’excuse "tu profites du piratage parce que ton soft devient un standard", c’est peut-être vrai à l’échelle d’Adobe ou de Microsoft, mais dans le cas des sharewares, faudrait pas pousser.

10)
Deo_X
, le 21.09.2002 à 00:00
[modifier]

Vaste débat, on l’a vu. Etant donné que quelques éditeurs de softs participent à ce débat, j’ai une question simple à leur poser: N’est-il pas franchement pervers de concevoir un programme à $30 qu’un simple numéro de série pirate permet d’activer,et d’y cacher un système de contrôle du numéro de série, qui envoie l’adresse (et peut-être autre chose) de l’utilisateur si celui-ci est piraté ?
Il me semble que des parades plus simple, plus directes, permettent d’éviter la tentation de pirater un logiciel.
Le procédé sous-entend que Proteron avait décidé de piéger toutes les personnes qui essaierait d’utiliser un numéro pirate.

Et il me vient même une vilaine idée… mais, bon ne voyons pas le mal partout: l’agent de surveillance dans le programme, c’est déjà assez vicieux.

11)
Sébastien
, le 21.09.2002 à 00:00
[modifier]

Pol,

Je suis tout à fait d’accord avec toi, les dévelopeurs ne peuvent malheureusement rien faire contre ce genre de chose, à part refuser les numéros identifiés comme étant piratés.

Ce n’est tout de même pas une raison pour se servir dans les informations personnelles des utilisateurs. Malgré leur choix de faire un (excellent) logiciel en shareware, je ne peux pas approuver leur façon de faire! Ils sont victimes de piratage, ok, 90% des développeurs le sont aussi… C’est triste, et si un moyen existait pour faire autrement, ça serait bien… Mais ça ne leur donne en aucun cas le droit de violer la sphère privée des gens.

Ceci dit, (sauf erreur, François, corrige-moi si je me trompe), les éditeurs de ProLexis créent un numéro de série qui est en fonction d’un numéro de machine. Ceci rend le logiciel (et son numéro de série) inutilisable sur toute autre machine que celle où le logiciel a été enregistré. Ils mettent ainsi une grande baffe aux pirates, et protègent leur logiciel sans pour autant pénétrer dans la vie privée des gens…

12)
Sébastien
, le 21.09.2002 à 00:00
[modifier]

Eric,

Sauf erreur, une adresse IP, une heure et une date permettent de connaître précisément l’utilisateur… Chez un prestataire, les logs peuvent mettre en relation tel client et telle adresse IP, pour un jour et une heure. Et cela même si l’adresse IP du client n’est pas fixe.
Un membre du service clients d’un prestataire internet de la région lausannoise m’a assuré que ce genre d’informations peuvent être obtenues (en cas de demande par une autorité, évidemment).

13)
cuk
, le 21.09.2002 à 00:00
[modifier]

Sébastien, à propos de ProLexis, c’est vrai que j’ai bien l’impression que leur programme est quasiment inviolable. À chaque changement de machine ou de réinstallation système, il faut faire appel à eux pour utiliser leur génial logiciel.
Cela dit, c’est parfois usant aussi, et je le leur ai reproché.
À tort je crois, car finalement, je préfère et de loin leur solution "je me protège en verrouillant à mort mon logiciel en laissant malgré tout les gens l’utiliser 30 jours" que celle de Proteron qui laisse faire ce qu’on veut (cela dit ils sont hyper sympas sur le point), et qui agit de manière vicieuse ensuite.

14)
Phil
, le 21.09.2002 à 00:00
[modifier]

J’ai également été la vicime du mail de Proteron et comme le P.B. à l’origine, je n’avais installé que quelques jours, histoire de me rendre compte que finalement ce logiciel ne m’intéressait pas (auquel cas je l’aurais payé, comme je le fais toujours). Il y a donc longtemps qu’il avait disparu de ma machine, qui, entre temps, avait changé de disque et de système. C’est donc avec surprise et déconvenue que j’ai reçu ce message qui me traîtait de voleur.
Ce qui me dérange le plus dans cette histoire, c’est que je ne sais absolument pas comment Proteron va utiliser ce fichier dans lequel mon nom apparait à l’encre rouge non sympathique. Ne sera-t-elle pas tentée d’en faire le commerce auprès d’autres entreprises : dans ce cas, je vais passer, moi et d’autres, pour le nouvel Arsène Lupin planétaire… Cela fait froid dans le dos.
Et où est donc la présomption d’innocence ?

15)
DéDé
, le 21.09.2002 à 00:00
[modifier]

Le gros problème des développeurs est que, pour compenser les pertes, dues au piratage, ils vous font payer les m-à-j au prix fort !
l’exemple de DragThing est excellent ! j’utilise, depuis plusieurs années, ce super logiciel, payé, à l’époque, 80,00 FF et dont, toutes les m-à-j sont gratuites, c’est appréciable ! celà n’empêche pas les gens de prendre les n° de série, sur les listes de S/S !!
Certains développeurs vous mettent un message, lorsque vous essayez d’inscrire un n° déjà utilisé légalement et refusent donc votre enregistrement, pourquoi pas tous ?

16)
eric
, le 21.09.2002 à 00:00
[modifier]

Je trouve extrèmement décevant de lire de bon nombre de vos lecteurs, Cuk, qu’ils saisissent sans scrupule un numéro de série pirate. C’est un acte déloyal et pourtant tout le monde semble l’accepter. C’est encore plus barbare que les concepteurs de ce logiciel avaient décidé de livrer une démo d’un mois totalement fonctionnel.
Mais non, l’acte est devenu tellement facile et banal qu’on rentre un numéro de séree comme on lit une licence d’utilisation "blablabla arrête ton baratin", c’est tout bonnement incroyable.
Tout le monde dénonce le procédé de Proteron, qui a surtout eu le mérite de faire un pied-de-nez aux usurpateurs et d’ouvrir le débat alors que comme Pol le souligne, ils sont sans défense face à leur statistiques de Download élevé et leur taux d’enregistrement dérisoire. Tout le monde dénonce Proteron mais personne, ou trop peu, ne fait rien contre les numéros de série pirate.

17)
Noé
, le 21.09.2002 à 00:00
[modifier]

Eric:
C’est sûr. La situation est difficile pour les développeurs. Mais comme le dit Sébastien, ProLexis a réussi à faire un système infaillible. Donc arrêtez de dire que c’était leur seule solution, c’est faux!!!
Je ne sais plus quel programme j’ai essayé un jour. Un donationWare, donc gratos, et vous pouvez faire vos dons. Après quelques lancements, j’ai vu un message qui me demandait gentillement de participer, et il était même précisé que ce message n’apparaîtrait plus jamais… Voilà quelque chose qui donne vraiment envie de payer…

18)
eric
, le 21.09.2002 à 00:00
[modifier]

Mais cherche t-on vraiment à pirater ProLexis, au vu du nombre croissant de fautes d’orthographes, tous forums confondus? ;->>>

19)
Pol
, le 21.09.2002 à 00:00
[modifier]

Noé: un système comme celui de ProLexis pour un programme à 30$ ne sert pas à grand chose, car en plus d’ennuyer l’utilisateur honnête, cela prend du temps au développeur pour rien si les gens passent leur temps à lui redemander des SN suivant la machine (je rappelle qu’un développeur de sharewares travaille normalement dans son temps libre).

Sur un logiciel plus coûteux, cela devient effectivement intéressant.

Dans tous les cas, cela ne protège "que" de l’étape #1 du piratage: utiliser le même SN qu’un autre utilisateur. L’étape #2, c’est de trouver une version craquée du programme, qui ne demande plus aucun SN.

A partir de là, quand on est développeur, il faut choisir entre avoir des SN piratés qui circulent ou carrément une version craquée (il y a des avantages et inconvénients à chacun de ces cas). Il y aura de toute facon au moins l’un des deux.

20)
cuk
, le 21.09.2002 à 00:00
[modifier]

Eric, je le répète, personnellement, je n’utilise que des programmes légalement payés. Il m’arrive même de temps en temps d’en payer que je n’utilise pas!
A mon niveau, j’ai aussi développé quelques Sharewares éducatifs (dont je ne parle jamais normalement sur ce site), et je trouve regrettable de voir des institutions officielles utiliser ces logiciels sans les avoir enregistrés.
Ça m’a toujours énervé de voir que pour les gens, copier un disque, un programme ou que sais-je, c’est tout à fait normal.
Il est vrai que pour mon école, je photocopie souvent, mais nous avons un forfait à l’état de Vaud pour cela, auprès de la société suisse des auteurs.
La défense de Proteron reste néanmoins pour moi inacceptable.

21)
an7re
, le 21.09.2002 à 00:00
[modifier]

Sébastien : ProLexis a effectivement un système assez complexe oblige à redemander une clé dès que l’on change de machine (en gros, tous les 18 mois dans mon cas). La clé est liée aux informations de série de la machine.
Mais en contre partie, cette protection — imaginée par Philippe Magnaldi et l’équipe de ProLexis — s’avère très efficace. Bon, il est vrai que cette application n’est pas d’un coût "réduit" et qu’elle est essentiellement destinée aux professionnels.

Eric : désolé, je saisis mes textes sans me relire et sans correcteur orthographique… je le devrais mais bon, paresse…

François : il existe d’autres dispositifs moins contraignants et un peu moins sûrs comme celui de Powermail. C’est une clé qui m’est adressée et qui doit être installée dans la library OSX. Cette clé est, dans mon cas, valable pour 5 utilisateurs. Alors oui, il serait possible de la dupliquer pour la prêter à d’autres utilisateurs mais elle porte le nom de ma société et mon propre nom… à moi de ne pas égarer ma clé !!! De plus, j’aime bien ce dispositif qui est très efficace. Encore un dispositif imaginé par Philippe Magnaldi (Philippe a été un grand casseur de code dans le passé…:-)

Pour ma part, ma position est ultra simple. Soit le produit est disponible en test et j’utilise les 30 jours qui me sont octroyés, soit j’acquière une licence pour voir. Certains editeurs comme Tri-edre ou Qdea proposent d’essayer leurs produits (tri-catalog, synchronize pro! X…) sans trop de limitations fonctionnelles (Qdea limite la taille du dossier à synchroniser) et on a suffisamment de temps pour se faire une excellente idée de leurs produits.
Je suis totalement contre le piratage : j’ai, en tant qu’auteur de livres de formation, été souvent photocopié et c’est assez énervant de tomber chez des clients qui ont vos ouvrages photocopiés sur le bureau des utilisateurs… "Ah, c’est bien pratique" me disait-on…

22)
bansuri
, le 21.09.2002 à 00:00
[modifier]

Je suis plutôt vieux (j’ai 71 ans … gnin, gnin …)
Mais j’ai été écœuré lorsque j’ai voulu désinstaller MaxMenus (qui ne me convenait pas) de constater qu’une préférence refusait d’aller à la poubelle et qu’il a fallu contourner la chose pour s’en débarasser.
Je raye l’éditeur de mes tablettes et je continue à essayer des logiciels comme je peux et comme les amis m’aident
La réclame négative que se fait Proteron est vraiment contreproductive.
Ceci dit, il m’arrive d’y aller de mes sous auprès de Kagi. Parce que les éditeurs ont besoin de vivre et que je préfère relever un peu l’opinion que les étrangers ont sur les français "qui ne veulent jamais payer …"
Cordialement

23)
Azark 7
, le 21.09.2002 à 00:00
[modifier]

En tant que musicien/compositeur, je comprend la frustration de voir son travail non rétribué, mais je comprend aussi que certaines personnes n’aient pas les moyens d’acheter des CD, vu le prix auquel ils se vendent! Je sais que le pourcentage de copies pirates de mes disques doit être vraiment impressionnant! Et comme certains dévellopeurs, j’ai du mal à joindre les deux bouts. Mais ça ne m’empêche pas de réfléchir calmement. Le problème est plus complexe que voleur/pas voleur.
Les technologies nouvelles nous sont rendues de plus en plus "indispensables", mais qui a les moyens (je parle d’utilisateurs privés) d’acheter un mac + toutes les licences pour le transformer en machine vraiment "utile"? (500€ pour office qu’on utilise 3 fois par mois, etc.). Si on leur faisait une prévision exacte du coût réel (hardware, software, connection, upgrade,etc ) de leur ordi, la plupart des gens ne se lancerait même pas! La plupart pensent avoir dèjà assez investi dans le hardware (ou lecteur CD, etc) et que le reste doit suivre.
Il est faux de croire que les programmes/disques piratés constituent tous une perte pour les éditeurs/auteurs. Beaucoup ne les acheteraient pas même si ils ne savaient pas les piratés…
Pour moi, le problème se posent pour les "petits" artistes/éditeurs de softs: On ne fera pas verser une larme parce que certains piratent Office, Bill est déjà le mec le + riche du monde, impossible de l’aider à monter d’un échelon.
Bref…
Des pratiques comme celles de Protéron sont débiles et n’avanceront à rien.
Ces logs peuvent-ils seulement servir de preuves? Risquer sa crédibilité et la confiance des utilisateur pour ça…

24)
an7re
, le 22.09.2002 à 00:00
[modifier]

Dans la serie, tout s’explique, je vous engage à regarder la page suivante :
http://www.proteron.com/history.php
et d’analyser la courbe pompeusement intitulée "the gaussian software quality function"… Evidemment, quand on se la pête grave, on oublie les consommateurs :-)
François, as-tu eu des réponses à tes e.mails ?!!

25)
Anne
, le 22.09.2002 à 00:00
[modifier]

On pourra discuter pendant des heures autour du scandale que constitue le piratage, masi nul en France au moins, n’est autorisé par la loi à recourrir à une solution illégale pour régler une illégalité commise par un contrevenant.
Il n’est que de voir comment les vigiles des grandes surfaces se calment quand vous leur rappelez certains détails de la loi. les condamnations des abus ont été assez nombreuses et ont reçu la pub qui convient pour que ça se calme.
Avec quelle conséquence pour les prix, ça je sais moins.

26)
Gilgamesh
, le 22.09.2002 à 00:00
[modifier]

Sur le piratage je suis ravi que an7re déceloppeur et impliqué, aie une attitude enfin réaliste sur le piratage. Pour les grands logiciels 90% des logiciels sont piratés par des gens qui en aucun cas ne paieront leur dû car trop cher. J’ai un nombre incroyable d’amis sur PC (nul n’est parfait :-)) qui friment d’avoir Photoshop, illustrator Office et qui ne s’en servent que 1-2 fois tous les ans pour Toshop et Ill.
Moi même j’ai joué souvent aux jeux de Ambrosia (et les rencontrer sur Apple Expo m’a permis de leur acheter les 2 jeux – on ne se rends pas compte de l’effet agréable de rencontrer les développeurs en chair et en os sur la culpabilité ;->) et j’ai utilisé maya, freehand, ID 2 avant de les envoyer à la poubelle. L’idée de payer à l’utilisation me semble parfois pas si mal.
Acheter le logiciel (au passage la notion de licence est une escroquerie à mon sens) ou payer à l’utilisation, pourquoi ne pas donner le choix.
Enfin vu ce qui se prépare (id palladium et autres systèmes anti piratage) cela va couper l’herbe sous le pied de pas mal de développeurs (Microsoft) car ils ne s’imaginent pas que tous les utilisateurs vont payer pour renouveler le parc logiciel à chaque nouvelle version… Enfin on verra.
Au fait des réactions sur le web mac anglophone ou autre?

27)
Tom
, le 22.09.2002 à 00:00
[modifier]

<<Au fait des réactions sur le web mac anglophone ou autre?>>

A ma connaissance, la polémique a été lancée sur le forum de… Mac Serial Junkies, où ils sont bien placés pour se poser la question. Le thread s’intitule <<MaxMenus phones home>> et certaines contributions menacent carrément le serveur de Proteron !