Profitez des offres Memoirevive.ch!
La mue du Snake

Je l’avais brièvement mentionnée au début de mon article du 3 mars, j’ai décidé d’abandonner — sur Cuk — mon pseudo TroncheDeSnake et de publier désormais sous mon vrai nom. Je vous disais également que je m’en expliquerais en avril. Nous y voici.

Lorsque j’ai commencé à fréquenter la toile, un ami informaticien m’avait mis en garde: « Dans les forums, n’utilise jamais ton vrai nom, ne donne jamais tes coordonnées; cela relève de la prudence la plus élémentaire! » Je m’étais donc créé une identité factice, dans laquelle rien ne pouvait permettre à quelqu’un de me retrouver (hormis l’adresse IP moyennant une démarche officielle, je sais). Ce pseudo était relié à un compte webmail qui portait un nom et un prénom fictifs.

Lorsque j’ai débarqué sur Cuk pour la première fois, j’ai vu le nom de François Cuneo et compris qu’il s’agissait de son vrai nom. Ce monsieur me semblait bien imprudent! Pour Anne, je comprenais. Étant journaliste et écrivaine, elle était de toute façon déjà connue. Mais François... De plus, il semblait être dans l’enseignement, l’inconscient! Ne se devait-il pas de montrer l’exemple?

Lorsque je me suis risqué à poster mes premiers commentaires sur Cuk, j’ai assoupli ce principe d’anonymat: j’ai utilisé un pseudo que je venais de me créer pour Skype et qui était relié à ma véritable identité; un jeu de mots d’une rare subtilité, inspiré par mon nom de famille reptilien: TroncheDeSnake.

Voici l’avatar que David Kaiser, un collègue de travail avait dessiné pour moi:

TdS

Ce dessin, je m’y suis attaché. Ainsi qu’à mon pseudo, que les gens trouvaient marrant.

Sur Cuk, pas d’avatar. Et je trouve ça très bien! Cela fait partie des choses qui m’ont séduit dès mes premières visites. (Mais je l’aime quand même bien, ce dessin!)

J’avais l’impression qu’une culture du net était en train de se forger, culture dans laquelle ce principe d’anonymat n’était pas appliqué avec autant de rigueur que mon ami informaticien le préconisait. Je voyais également que le fait de se « cacher » derrière un pseudo semblait créer une illusion d’impunité qui permettait à certains de se lâcher sans vergogne. J’avais l’impression que l’envoi d’une lettre anonyme, qui jusque-là nécessitait un patient travail de découpage et collage, devenait une pratique courante et — surtout — accessible à chacun pour autant qu’il soit équipé d’un ordinateur et d’une connexion internet.

Et puis est arrivé Facebook. Mon ado de fils m’en a parlé, j’ai eu envie de voir ce que c’était, et j’ai vu que, pour la première fois — à ma connaissance — ce principe de l’anonymat était ouvertement et officiellement combattu. Il s’agissait, si j’avais bien compris, que chacun assume son identité et ne se cache pas derrière un paravent, mais dise au grand jour ce qu’il avait à dire. Comme il était très facile de s’inventer une identité fictive en utilisant un nom et un prénom autre que les siens, cette pseudo-transparence me semblait bien illusoire. Et d’ailleurs, j’aurais pu m’inscrire comme étant Jean-Claude Steiner sans problèmes, alors que j’ai dû justifier de mon vrai nom, Python étant considéré par le système comme un pseudo! Mais bon.

Si le système était d’une fiabilité douteuse, le principe de se présenter sous sa véritable identité me semblait intéressant, voire souhaitable.

(Dans ce sens, je serais assez favorable à ce que nous ayons une « identité numérique » dont nous puissions nous servir — ou pas — pour nous exprimer sur le net. Pas un répertoire qui mette à disposition de tous notre nos coordonnées complètes, mais une sorte de « carte d’identité » numérique qui nous légitime en tant que personne et qui, en cas de plainte par exemple, permette à l’autorité de nous trouver. Ceci dit, j’imagine volontiers qu’une telle chose serait compliquée à mettre en place, à gérer, et surtout à sécuriser. Aussi prié-je les contradicteurs éventuels et sympathisants d’Anonymus de prendre note que j’exprime cela sur la pointe des pieds, d’avantage pour « tâter le terrain » que pour affirmer une prise de position réfléchie et définitive. Donc, exprimez, contre-argumentez, mais pas sur la tête, merci!)

À partir de ce moment-là, je me posais régulièrement la question de la conservation de mon pseudo ou de l’utilisation de mon vrai nom. J’ai assez rapidement eu le sentiment que le fait d’utiliser son vrai nom sur Cuk n’était pas de l’ordre de l’imprudence et que l’utilisation de pseudos par les habitués n’était pas motivée par de mauvaises raisons. Mais j’avais commencé sur Cuk en tant que TroncheDeSnake, et cela me semblait compliqué de changer.

Lorsque, en octobre dernier, j’ai proposé à François un premier article, j’ai hésité à switcher sur mon vrai nom. Mais bon; ça n’était qu’UN article, et rien ne me disait qu’il a en aurait d’autres.

Il y en a eu d’autres. Et finalement, j’ai répondu à son appel et je me suis engagé à une publication mensuelle. J’ai alors décidé de prendre le temps de réfléchir sérieusement à cette question, puis de choisir une option à laquelle je me tiendrais.

Pour nourrir ma réflexion, j’ai eu l’idée de regarder sur Cuk s’il avait été question de ce débat. Et je suis tombé sur un billet de François de 2007: « Qui sommes-nous vraiment? »  J’ai trouvé cet article très intéressant et les commentaires très enrichissants. Certains révélaient une dimension humaine qui m’a touché. Et je vous encourage à relire cet échange que je ressens personnellement comme révélateur d’un certain « esprit Cuk ».

Suite à cette lecture et à quelques semaines d’un ping-pong intérieur autour de questionnements dans lesquels je me suis souvent fourvoyé:

  • Quelle est la bonne décision?
  • Quelle l’option que je dois choisir?
  • Comment être sûr de ne pas me tromper?

...j’en suis finalement arrivé à une conclusion assez claire:

Nom ou pseudo, cela n’a pas vraiment d’importance. Les deux options sont défendables, chacune pouvant être motivée par des valeurs respectables. Et l’on peut bien évidemment trouver à chacune des limites et des dangers. Il n’y a donc pas de mauvaise décision en soi (du moins pas dans cette situation qui est la mienne; si j’étais opposant dans un pays totalitaire, la question se poserait en d’autres termes).

En ce qui me concerne, c’est un choix personnel que j’ai à faire en fonction de ce que je suis en ce moment, en fonction du sens que revêt (pour moi) ma participation à cette plateforme. Or il se trouve que, sans entrer dans le détail, la décision de m’engager à publier régulièrement sur Cuk s’articule avec certains choix que je suis en train de faire. Et je pense qu’afficher mon vrai nom est en cohérence avec ces choix. J’ai donc décidé de faire muer le Snake et d’arrêter de faire la tronche!

~ ~ ~

Toutes ces considérations autour de ma petite (165 cm), mais encombrante (92 kg) personne seraient d’un intérêt très relatif si elles ne me permettaient de rouvrir la discussion:

Près de sept ans après le débat susmentionné, j’ai envie de me mettre en mode Poppins (on est lundi, diantre!) et de vous inviter à partager sur ce thème.

  • Qu’est-ce qui a motivé votre choix de l’utilisation (ou pas) d’un pseudo sur Cuk? Et ailleurs?
  • Et si vous en utilisez un, est-ce par protection, par jeu, par commodité? Est-il possible de vous identifier ou non?
  • Avez-vous été, directement ou non, confronté à un problème lié à une présence identifiable sur la toile?
  • Vous pouvez partir de l’une de ces questions, ou pas. À vos claviers, je cours nettoyer mes lunettes!
     

    27 commentaires
    1)
    Guillôme
    , le 07.04.2014 à 00:26
    [modifier]

    A la lecture de ton humeur, j’ai l’impression que tu assimiles Anonymat et Pseudonyme, or il n’en est rien comme l’a rappelé Maitre Eolas ;)

    Ensuite, mon pseudo guillôme est en quelque sorte mon identité Internet, l’usage de cette signature est donc naturel. Ce pseudo permet de séparer mon moi virtuel de mon moi réel.

    Sinon, je suis tout à fait identifiable pour quelqu’un qui ferait l’effort de chercher mais l’utilisation d’un pseudo préserve de la curiosité de certains qui aiment googler les noms ;)

    Sinon, très marrant d’apprendre ton vrai nom qui permet de comprendre ton pseudo!

    Pour le mien, c’est mon accent du sud qui me fait prononcer les o en ô !

    2)
    aacp
    , le 07.04.2014 à 00:27
    [modifier]

    aacp remonte au temps du Minitel ! Maintenant j’utilise aussi aacp29, après un déménagement dans le Finistère. Je les utilise surtout par automatisme (et feignantise), pas vraiment pour me cacher. Je « peste » quand le login est toute une adresse mail (trop long à taper), heureusement j’ai 1password maintenant.
    Je ne sais pas si je vais passer à aacp85 maintenant que je vis en Vendée ;-)
    Sur les forums, on peut toujours me joindre par mail, et donc mon nom complet apparait.

    3)
    Serge
    , le 07.04.2014 à 05:02
    [modifier]

    Je n’utilise le pseudo que lorsque mon prénom existe déjà dans une base de données. Et encore là, je fais toujours en sorte qu’il soit facilement reconnaissable.

    Je me sens toujours un peu ridicule lorsque je dois m’adresser à quelqu’un qui fait usage d’un pseudo. Je pense particulièrement à des pseudonymes débiles du genre Steve Jobs ou Bill Gates (Comment va, Steve Jobs ? Et tes enfants, Bill Gates ?) En résumé, je n’aime pas beaucoup les pseudos et je ne sens pas le besoin de me cacher derrière ça.

    4)
    giampaolo
    , le 07.04.2014 à 08:33
    [modifier]

    Je participe à plusieurs forum et toujours en indiquant mon prénom. Ayant un prénom de culture italienne, sur les forums francophones, il est rare qu’il soit déjà utilisé par quelqu’un d’autre. Quant à ma vraie identité, signant souvent mes messages avec l’adresse de mon site consacré à la photographie, il est aisé de m’identifier. Sur le forum chassimages.com il est intéressant de voir que, depuis peu, lorsqu’un intervenant communique sous sa vraie identité, le système du forum mentionne que c’est sa vraie identité.

    5)
    PtitVert
    , le 07.04.2014 à 09:05
    [modifier]

    Je considère mon pseudo comme mon surnom, comme mon 2e nom. Je l’ai depuis… 25 ans. A tel point que si on m’appelle dans la rue par « Ptitvert » ou PV, ou Little, ou Little Green ou LG… (variation sur un même thème!!) en fait je me reconnais. Cela ne me pose aucun problème de consience.

    Pourquoi ai-je choisi PtitVert ici, et non mon vrai nom? P-e l’habitude, vu que j’ai toujours utilisé mon pseudo sur chaque site web que je visite.

    J’ai certains amis… même si ils s’appellent Serge, David, Thomas, François… pour moi, ils seront toujours Loom, Titanik, Eto, Murphy…
    Je les ai connu à l’époque pré-internet, avec ces fameux BBS, on s’est vu en IRL, et on a toujours gardé ce contact entre nous, avec ces pseudos, et cela ne nous semble pas étrange, c’est simplement naturel.

    Je pense que tout depend du context du site ou on se trouve. Il y a tout de même certains site ou je sens que je dois mettre mon vrai nom. Et d’autre, plus souple, plus cool, plus relax, comme CUK, ou pour moi, il est plus naturel d’utiliser mon pseudo, et comme PtitVert, c’est moi, je ne me sens pas anonyme en mettant un commentaire, je ne me cache pas…
    J’ai p-e un dédoublement de la personalité?? :-D

    Pour certains site, comme Youtube, qui essaie de nous forcer d’utiliser notre vrai nom, surtout si on a compte Google+, pour moi, c’est presque une obligation morale de REFUSER de laisser tomber mon pseudo… Je ne veux pas, et je garde Ptitvert comme pseudo, et non mon vrai nom. Dans d’autres circonstances, je n’aurais p-e pas dit non.

    PtitVert alias Alessandro Perucchi :-D

    6)
    Saluki
    , le 07.04.2014 à 09:13
    [modifier]

    Saluki.
    C’est la plus attachante race de lévriers, le plus chat des chiens.
    Nous en avons eu quelques uns, dans le temps, jamais plus d’un couple. Pas de meute, donc.

    Je ne sais plus où, il fallait indiquer un pseudonyme pour créer un compte et le premier mot choisi, mon prénom, Claude, ressortait affublé d’un nombre à trois ou quatre chiffres, qu’il m’aurait fallu mémoriser.

    Le substitut était donc une quasi évidence.

    Pour qui cherche un peu, je ne suis donc pas anonyme sur cuk ( foutu correcteur automatique : « (( ) et G2ogle me retrouve jusqu’en 1999…

    En revanche, il est des sites, généralement commerçants, qui  »exigent » nom et prénom et là, je me laisse aller avec des  »Ernest Dugenou » ou  »Popol Genhédeu ». La postière est prévenue et en rigole assez.

    7)
    ysengrain
    , le 07.04.2014 à 09:22
    [modifier]

    Qu’est-ce qui a motivé votre choix de l’utilisation (ou pas) d’un pseudo sur Cuk? Et ailleurs?

    Je suis surnommé de cette manière dans ma famille.

    Et si vous en utilisez un, est-ce par protection

    Pour être honnête, un peu tout de même,

    par jeu,

    Absolument pas.

    par commodité

    Cf plus haut

    Est-il possible de vous identifier ou non?

    Directement non, peut-être en googlant ou en se donnant un peu de mal

    Avez-vous été, directement ou non, confronté à un problème lié à une présence identifiable sur la toile?

    Jamais

    8)
    Alain Le Gallou
    , le 07.04.2014 à 09:23
    [modifier]

    J’utilise mon vrai nom partout. J’estime devoir être responsable de mes actes et paroles sur Internet ou ailleurs.

    9)
    tetardbleu
    , le 07.04.2014 à 10:05
    [modifier]

    Ayant vu au détour d’un article précédent l’arrivée du changement et d’une future explication, je l’attendais impatiemment! Ayant suivi comme votre ami une formation supérieure en informatique et acquis la culture qui va avec, j’ai aussi tendance à privilégier un pseudo! Au moment du choix, lors de mon retour sur cuk, je me suis demandé si ça n’était pas l’occasion de publier sous mon vrai nom. Après une courte réflexion, j’ai tout de même décidé de publier mes commentaires sous un pseudonyme. Ma réflexion fut que : si j’assumais complètement mes opinions telles que publiées sur le net, je le faisais dans un contexte donné. Dans ce cas-ci, sachant quel type de lecteurs va les lire, quelle communauté voire quelle personne nommément! Or, la majeure partie de ce que l’on publie sur le net est accessible aujourd’hui par tous, pour une durée indéterminée et sans possibilité facile ou du moins fiable et complète, de rétraction ou correction, voire de suppression. Finalement, tout le monde n’aura pas le même respect de la nétiquette et de l’autre en général. C’est aussi une façon pour moi de protéger un tant soit peu mon identité morale et physique que d’écrire avec un pseudo.
    Rien ne dit cependant que ma réflexion ne va pas évoluer, surtout si je deviens un jour auteur de billets à mon tour. Ici ou ailleurs.

    10)
    Tom25
    , le 07.04.2014 à 10:44
    [modifier]

    Tom est le diminutif de Thomas, tout le monde ou presque m’appelle comme ça. Ma nouvelle compagne, prof de Français, m’appelle par mon prénom car elle n’aime pas les surnoms. Ce pseudo étant souvent pris, j’ai rajouté mon département (25).
    Concernant mon anonymat, je mets souvent un lien (signature etc.) vers mon site où j’ai mis quelques photos et où se trouvent mes programmes avec mon vrai nom dans la fenêtre d’info.

    Jamais eu un quelconque souci des suites d’internet.
    J’utilise le même pseudo partout (sur tous les forums etc.).

    11)
    cerock
    , le 07.04.2014 à 10:45
    [modifier]

    Personnellement j’ai ce pseudo sur beaucoup de forum et autre site. Cela est historique car à l’époque, on disait facilement qu’il ne fallait pas dévoilé sa vrai indemnité sur le web. Depuis de l’eau a coulé sous les ponts et cela ne me dérangerais pas d’avoir mon vrai nom plutôt qu’un pseudo.

    Quand j’écrit à quelqu’un via cuk, j’utilise d’ailler ma vrai messagerie ou mon nom et mon prénom sont écrit en toutes lettres, et non pas mon adresse au nom de mon pseudo que je n’utilise d’ailleurs quasiment jamais.

    Après le « problème » c’est qu’une fois que nous avons un pseudo, je trouve pénible de tout changer… car tout ce que nous avons dis jusqu’à ce jour se trouve sous ce dernier.

    Et en relisant l’article de François… As quand la prochaine Cuk day ;)

    12)
    Origenius
    , le 07.04.2014 à 11:19
    [modifier]

    « Origenius » me suit partout sur la toile. C’est un jeu de mots construit sur mon nom, un auteur antique qui m’a marqué et une qualité qui n’entame pas mon humilité. Je l’utilise, ainsi que je l’avais déjà évoqué dans cet article de juillet 2007 en commentaire, pour protéger ma véritable identité sur la toile, alors que que j’ai été victime de harcèlement. Force est de constater que ça s’est calmé de ce côté-là, dois-je reconnaître.

    Par contre, il me semble être victime d’usurpation d’identité pseudonymique (paranoïa quand tu me tiens) ; en effet, j’ai repéré un fâcheux individu qui se fait reconnaître comme Origenius, et qui sévit en racontant n’importe quoi (enfin des trucs à propos desquels je ne suis pas d’accord) sur un site tendancieux. Et cela a le don de me mettre en colère car, mes amis de cuk, en googlisant par extraordinaire mon pseudo, pourraient penser qu’il s’agit de moi… alors qu’il n’est est rien.

    Alors donc, voici une occasion pour moi de faire un effort de transparence identitaire (j’aurais apprécié que les commentaires soient marqués d’un rel=“nofollow” html sur ce site, mais…), je vais signer ce mot par mon vrai nom.

    Amitiés

    François-Xavier Haure

    13)
    iYannick
    , le 07.04.2014 à 11:48
    [modifier]

    J’ai commencé mon incursion dans le « Web social » par les forums en 2006.

    Sur les forums, cette notion d’anonymat est presque une règle tacite, je m’étais donc trouvé un pseudo, tiré d’un manga que je lisais quand j’étais ado. aujourd’hui 8 ans, plus tard, je l’utilise toujours sur les forums, en grande partie parce que les gens que j’y côtoie depuis des années me connaissent sous ce pseudo.

    Certains sont devenus des amis, et maintenant ils sont dans mon FB, avec mon nom et ma tronche. J’ai déjà eu envie à maintes reprises de changer mon pseudo par mon prénom, mais je ne suis jamais passé à l’acte.

    Sur Cuk, j’ai choisi de mettre mon prénom pour deux raisons :

    – Je compartimente pas mal ma vie numérique. Pour moi, Cuk est totalement différent des forums, et je n’ai plus forcément envie de me planquer derrière un pseudo. Je n’irai peut être pas jusqu’à mettre mon nom de famille, mais mon prénom cela faisait un moment que je voulais le faire. Il y’a fort longtemps j’avais déjà créé un compte avec ce fameux pseudo, et quand François m’a passé rédacteur, j’ai souhaité partir de zéro. Voilà pourquoi « iYannick », le « i » étant là car au début, je me destinais à ne parler que d’Apple, chose que je n’ai faite qu’un temps.

    – Une histoire d’honnêteté. Comme tu le dis, certains ici ce sont déjà fait identifier par le nom/prénom, et en voyant comment Cuk était une communauté assez resserrée, je me suis dit que j’allais servir autre chose à ses membres qu’un pseudo d’un autre âge.

    Sinon, j’ai assez bien géré mon identité numérique pour ne jamais avoir eu de problème lié à une quelconque identification. Tant qu’il n’y en a pas, cela veut dire que j’ai bien mené ma barque.

    14)
    Dom' Python
    , le 07.04.2014 à 13:00
    [modifier]

    Merci à tous (et toutes? C’est un des « problèmes » de l’usage de pseudos: je ne parviens pas toujours à percevoir le genre de la personne en question. Ceci dit, certains prénoms irl peuvent porter à confusion; foi de Dominique!)

    A la lecture de ton humeur, j’ai l’impression que tu assimiles Anonymat et Pseudonyme, or il n’en est rien comme l’a rappelé Maitre Eolas ;)

    Euh… ben non… Puisque comme je l’écris, mon pseudo « TroncheDeSnake » est relié à ma véritable identité à plusieurs endroits, dont Skype. Sur cuk, l’adresse y relative était dompython@… Par ailleurs j’avais plusieurs fois fais le lien avec mon blog, dans lequel mon identité est présente.
    Merci pour le lien vers Maître Eolas. très intéressant. Et cela confirme que, comme je l’écris, les motivations qui conduisent à l’utilisation d’un pseudo peuvent être tout-à fait pertinentes et absolument respectables. Comme celles qui peuvent conduire à l’utilisation de nom et/ou prénom réels.

    Je me sens toujours un peu ridicule lorsque je dois m’adresser à quelqu’un qui fait usage d’un pseudo.

    Si le pseudo est un « surnom », utilisé dans la vie réelle (comme PtitVert, cf comm 5) ou non (TroncheDeSnake), cela ne me gène pas. Par contre, les pseudo genre « Steve Job » me gonflent un peu. A mon sens, un pseudo ne doit par reprendre l’identité d’une personne existant ou ayant existé. (« Madame Poppins » ne me dérange pas!)

    @PtitVert alias Alessandro Perucchi: J’ai failli m’appeler Alexandre, le second prénom de mon père. C’est ma marraine qui a tranché.

    La postière est prévenue et en rigole assez.

    Tu dois habiter dans un petit village! Parce qu’à Genève, ça ne ferait pas rire grand monde à la poste!
    Pour la petite histoire, je ne connaissais pas cette race canine (Le Saluki, pas la postière!). Mais chaque fois que je voyais ton pseudo j’avais envie de répondre « Salut toi! »

    J’utilise mon vrai nom partout. J’estime devoir être responsable de mes actes et paroles sur Internet ou ailleurs.

    Sous-entends-tu que l’usage d’un pseudo est forcément une non-prise de responsabilité?

    j’ai repéré un fâcheux individu qui se fait reconnaître comme Origenius,

    C’est le danger de certains pseudos. Difficile de trouver quelque chose d’exclusif. Après tout, le « fâcheux individu » a peut-être tout simplement eu la même idée que toi!

    Merci pour tous ces partages d’expériences et à ce soir pour la suite!

    15)
    infisxc
    , le 07.04.2014 à 14:03
    [modifier]

    Pour moi, ça remonte à 1999 par-là. La première fois que j’ai eu besoin de me créer un compte sur internet. Il fallait choisir un login. J’ai essayé plusieurs choses qui ont toutes été rejetées par le système. Et j’ai fini par inventer un pseudonyme improbable, pour m’assurer enfin une réponse positive.

    Depuis ce jour, c’est mon identité sur internet. Il y a des tas d’endroits où il faut choisir un identifiant sans espaces, et qui ne soit pas déjà pris par quelqu’un d’autre. Avec mon pseudo, je suis tranquille. Et je suis bien identifié, justement, au contraire de l’idée de se cacher derrière un pseudo : infisxc, sur internet, c’est une signature. Et il n’est pas compliqué du tout de remonter à mon identité IRL.

    Rien n’empêche le vol d’identité, bien sûr. Mais pas moins le fait d’utiliser un pseudo qu’un vrai nom. J’ai été victime une fois d’un vol d’identité sur internet, il y a longtemps, sur un forum que je fréquentais. Le forum permettait visiblement la cohexistence de la même identité par deux personnes différentes, et il n’y avait aucun moyen de différencier le vrai du faux, lequel s’amusait à poster des messages grossiers en mon nom. La situation, est extrêmement déplaisante (je compatis Origenius) et a eu pour effet très rapide mon abondon pur et simple de la fréquentation de ce forum.

    16)
    ToTheEnd
    , le 07.04.2014 à 15:12
    [modifier]

    Mon pseudo date de 1993 ou 1994 et il est issu de deux choses: un refrain dans une chanson d’un groupe mythique (pour moi) et un surnom via les outils BBS ou Usenet que je fréquentais assidument à l’époque.

    Depuis, le pseudo m’a suivi partout et il m’a permis de garder une certaine indépendance entre mes activités professionnelles et privées. Au départ c’était important car mon entrée dans le monde du numérique au niveau professionnel a été possible grâce aux connaissances que j’ai acquis en faisant des choses totalement illégales dans les télécoms en particulier. J’aurais vraiment pas voulu qu’on vienne m’emmerder avec des trucs que j’avais fait des années auparavant alors que la plupart de mes agissements étaient avant tout motivés par la curiosité.

    Aujourd’hui il y a prescription et si je n’ai pas encore de compte FB ou autre avec mon vrai nom, j’y pense sérieusement et ainsi remettre à plat tous mes profils utilisateur. En fait, de manière un peu naive, je vois ça comme une renaissance avec un passé « tout propre en ordre » car vierge de tout lien avec des activités que j’ai pu avoir il y a plus de 20 ans maintenant.

    T

    17)
    Smop
    , le 07.04.2014 à 16:01
    [modifier]

    Pour ma part, « Smop » date de 1985, lorsque j’ai commencé à travailler dans le centre informatique d’une université parisienne, connue pour avoir été en son temps un vivier de « hackers ». Je participais à bon nombre de facéties de ceux-ci, ce qui m’a d’ailleurs valu de me faire virer au bout de quelques mois et autres emmerdements. A l’époque, nous avions tous un « nom de guerre » et on m’avait donné le mien en référence au tube de Sade qui passait alors, « SMooth OPerator » (l’opérateur cool). Avec les années, il ne m’a plus jamais quitté. D’abord sur les nombreux serveurs Vidéotex (Minitel) que je fréquentais, puis sur les BBS, les groupes de discussion USENET et enfin, sur le web.

    Aujourd’hui, avec l’universalité du réseau Internet, je ne regrette pas d’avoir utilisé un pseudonyme, à défaut de ce droit à l’oubli qui manque tant sur la toile. Sans pour autant rendre mon identification impossible, il limite les dégâts potentiels. Un peu naïf, j’ai fait l’erreur d’utiliser un temps mon vrai nom et lorsqu’on « google » celui-ci, bien qu’il ne soit pas extrêmement courant, on remonte des milliers de traces jusqu’en 1993. Cela permet de savoir où j’ai vécu, où j’ai travaillé et bien d’autres choses que je ne souhaite pas forcément partager car elles peuvent éventuellement me desservir. J’aurais donc tendance à me servir de plus en plus de mon pseudonyme.

    Il est clair que le fin de l’anonymat sur Internet, que prône Mark Zuckerberg, présente des avantages, mais aussi beaucoup d’inconvénients et non des moindres. J’y suis donc totalement opposé. Je signe cependant assez fréquemment mes interventions de mon vrai prénom.

    18)
    Laurent Vera
    , le 07.04.2014 à 16:06
    [modifier]

    J’ai choisi de ne pas utiliser de pseudo (sur Cuk) lors d’une discussion avec françois sur l’ouverture du compte rédacteur. Ça ne me gêne pas d’utiliser mon nom pour mes articles, j’assume mes écrits. Pour les réseaux sociaux, c’est simple je me suis désinscrit de tout, sauf Facebook, il faut gérer celui du festival…
    Et pour répondre à ta dernière question, je n’ai jamais subi de préjudice lié à ma présence identifiable sur la toile.

    19)
    Madame Poppins
    , le 07.04.2014 à 16:22
    [modifier]

    (« Madame Poppins » ne me dérange pas!)

    Alors ça, c’est gentil ;-)

    Mais pour faire « Poppins », faut pas poser une rafale de questions, ça stresse le lecteur (à tout le moins la lectrice que je suis). N’empêche, je vais tenter d’y répondre.

    Madame Poppins parce que Mary Poppins est le personne qui m’a fait le plus rêver lorsque j’étais enfant et parce que j’écoute encore la bande originale les jours de petit moral.

    Madame Poppins parce que j’ai envie d’avoir un jardin « secret » à l’abri de mes collègues, familles etc… même si, dans l’intervalle, tout le monde (IRL) connaît mon pseudo.

    Et un pseudo tout court parce que si je suis de taille à me défendre si un « méchant » devant s’en prendre à moi, je n’avais pas envie que mes enfants puissent être atteints par ce biais-là (j’ai posté durant des années sur un site dédié à la prime et petite enfance) : je voulais pouvoir discuter un sujet en « public » sans qu’on puisse se servir de ces informations pour approcher mes enfants « tu sais, ta maman, elle fait ceci et cela, elle m’a demandé de te dire que tu dois rentrer avec moi…. » (pour faire court). Durant des années, j’ai fait super méga hyper gaffe de ne donner aucune indication précise à mon sujet (lieu de domicile, prénoms de mes enfants etc), ma parano s’étant petit à petit relâchée mais pas au point d’abandonner mon pseudo pour mon vrai nom.

    Bref, relire le billet d’il y a sept ans m’a un peu flanqué le bourdon quand même…. mais merci quand même pour le lien.

    Bonne soirée et désolée de ne pas répondre réellement à tes questions !

    20)
    Dom' Python
    , le 07.04.2014 à 19:25
    [modifier]

    Et j’ai fini par inventer un pseudonyme improbable,

    « improbable » est le mot!

    je n’avais pas envie que mes enfants puissent être atteints par ce biais-là

    Effectivement, ce me paraît être une bonne illustration de la légitimité à se « cacher » derrière un pseudo!

    Par ailleurs, désolé de t’avoir stressée! Mais ces questions n’étaient que des pistes et tu n’as pas à être désolée de ne pas y répondre de façon systématique! D’ailleurs j’ai bien écrit « Vous pouvez partir de l’une de ces questions, ou pas. »

    21)
    Gr@g
    , le 07.04.2014 à 20:49
    [modifier]

    Lorsque j’ai commencé à surfer sur internet, vers 1998 je crois, j’ai également eu des amis informaticiens qui m’ont suggéré de trouver des pseudos.
    J’ai donc créé à l’époque un pseudo qui semble-t-il n’est utilisé que par moi (encore) avec une adresse e-mail dédiée afin de cacher au mieux. Ce pseudo est encore largement présent sur des sites ou forum que je fréquente encore, mais je ne vais pas en parler ici, car je souhaite le séparer. Je précise tout de même que des amitiés sont nées sur ces sites, et que pour organiser des rencontres, il a bien été nécessaire de se donner nos réelles identités. Mais du coup, il ne s’agit que de quelques personnes.

    Mais sur Cuk.ch, depuis que je me suis créé un compte pour intervenir, j’ai souhaité comme plusieurs y être en mon nom, en raison de l’ambiance qui y règne et à l’impression que j’y suis bien plus moi-même que sur d’autres sites ou forum. Il se trouve également que je me suis toujours dit que j’étais susceptible de rencontrer l’un ou l’autre des participants, étant localisé également dans le canton de Vaud. Mais hélas, Greg est très souvent pris, et je ne sais même plus s’il y en avait un ou pas, mais plutôt que de retrouver affublé d’un chiffre, j’ai tenté l’arobase, et ça a passé. Du coup,il s’agit surtout d’un usage « cosmétique » dicté par un prénom encore assez courant.

    Par contre, si je ne souhaite pas forcément associer mon nom de famille de manière visible, pour éviter une trop grande googlisation qui est déjà assez importante. Mais il suffit de vouloir m’envoyer un mail depuis ce site, et mon e-mail principal donne cette information.

    22)
    François Cuneo
    , le 07.04.2014 à 22:15
    [modifier]

    Quant à moi, c’est l’évidence: le vrai nom pour donner son avis. Sauf sur certains sites, comme MacGeneration.

    Pas envie de me faire insulter en vrai lorsque j’écris quelque chose pas positif pour Apple.

    Courageux, mais pas foldingue!

    23)
    Zallag
    , le 07.04.2014 à 23:09
    [modifier]

    Quant à moi, si j’ai un pseudo, c’est parce que pour créer un compte sur Cuk quand je l’ai fait, il m’a fallu saisir un pseudonyme en plus d’un mot de passe et d’une adresse de courriel. J’ai donc choisi un pseudonyme naïf et simplet comme il en existe sans doute des milliers dans toutes les langues : l’inversion du nom de famille, ou du prénom.

    Je me suis vaguement dit aussi que mon frère, qui travaille depuis des années dans des médias divers, aurait peut-être pu être apostrophé ou insulté à ma place pour une opinion, une idée que j’aurais pu émettre ici ou là sur le net. Mais ce n’est jamais arrivé.

    Côté anonymat relatif, je recours parfois à des adresses de courriel à durée de vie paramétrable, du genre Harikirimail, pour explorer des sites commerciaux qui requièrent préalablement une inscription si on veut les visiter, ce qui me permet de m’informer sans risquer d’être aussitôt inclus dans une base de données, recevoir par la suite force newsletters, suggestions d’achats ou propositions diverses, ou simplement constater que ce que je croyais intéressant ou peu cher ne l’était pas du tout. Et s’il faut donner une adresse je donne par exemple Marue 31, 1666 Maville et n’importe quoi comme numéro de téléphone. Ça passe (pour le moment encore) assez souvent sans problème, sauf si ces données sont vérifiées lors de la saisie.

    24)
    Modane
    , le 08.04.2014 à 08:53
    [modifier]

    À l’origine, l’organisation pour laquelle je travaille ne prisant que fort peu la publicité,j’ai pensé qu’il était préférable de prendre un pseudo, ce qui s’est avéré exact.

    Cela a eu aussi un effet de bord : progressivement, le pseudo est devenu un personnage, et c’est le personnage qui me pousse à écrire.

    25)
    guru
    , le 08.04.2014 à 09:18
    [modifier]

    Les premiers articles que j’ai publiés sur Cuk avaient été écrits pour des revues « Mac » sous le pseudo de guru. J’ai donc repris ce pseudo tout naturellement.

    Une petite part de mystère me semble intéressante, d’autant qu’elle est levée dès qu’on veut entrer en contact avec moi via l’adresse mail…

    Mais chacun son sport, non?

    26)
    pat3
    , le 08.04.2014 à 10:29
    [modifier]

    Ça fait un certain temps que je ne suis pas venu sur Cuk, mais il y a des billets attractifs!
    J’ai choisi mon pseudo en créant ma toute première adresse mail, ça devait être en 1996: le diminutif de mon prénom (pat pour Patrick) m’aurait suffit, mais bon, des pat, il y en avait à la pelle. J’ai donc ajouté un chiffre que j’ai toujours apprécié, 3, et un mot de passe dont il était facile de se souvenir. J’ai utilisé ce pseudo sur toutes mes adresses mails jusqu’à ce que je me fixe sur un FAI, et que professionnellement on me demande de créer une adresse avec mon nom et prénom. Un jour, mon adresse principale en pat3 a été spammée, au point que j’ai dû l’abandonner. Et bien, j’ai ét peiné de la chose, et surpris d’en être aussi touché: je n’ai pas eu le cœur de fermer cette adresse. Un ou deux ans plus tard, elle a été abandonné par son ou ses spammeurs, et en la relançant par hasard, j’ai été heureux de la récupérer comme mon adresse, faisant partie de mon identité.
    Je me rends compte que pat3, c’est moi, plus que tout autre nom, sur le web. Quand je ne mets pas ce pseudo sur un forum ou autre, c’est que je veux compartimenter l’activité sur ce forum et la séparer du reste de mes activités sur Internet.
    Pour tout ce qui est susceptible d’ouvrir à spam, j’utilise par exemple une adresse Gmail dédié (c’est tout ce que Google mérite que je lui donne, lui qui prend déjà tout le reste).

    Sur Cuk, j’ai longtemps lié mon blog universitaire à mon pseudo, il était donc facile de me trouver, j’ai eu quelques échanges d’ailleurs avec des membres de Cuk à ce propos. Mais des mouvements professionnels ont rendu ce blog obsolète, j’ai donc supprimé le lien vers lui.

    Enfin, relire la prose d’Okazou dans les commentaires de l’article de 2007, qui paraît presque prémonitoire, m’a fait un petit pincement. Je l’aimais bien, sans le connaître, il faisait partie de ces amitiés non dites du web; ne manquant pas d’amis IRL, et ayant toujours séparé boulot et vie de famille, par exemple, j’ai eu tendance à ne pas mélanger mes activités sur le web non plus. Mais pour certaines personnes, je le regrette; j’aurais vraiment aimé les connaître. Il y en a pour qui j’éprouve vraiment des sentiments amicaux, parfois depuis longtemps.
    Mais il demeure une certaine pudeur, qui fait que je me contente de ce que cette relation m’apporte, sans cherher à « aller plus loin ».

    En tout cas Cuk.ch fait partie des quelques territoires du web dans lesquels je me sens chez-moi-online, et, finalement, comme de vrais amis, il y en a peu.

    27)
    infisxc
    , le 08.04.2014 à 12:54
    [modifier]

    Je me rends compte que pat3, c’est moi, plus que tout autre nom, sur le web. Quand je ne mets pas ce pseudo sur un forum ou autre, c’est que je veux compartimenter l’activité sur ce forum et la séparer du reste de mes activités sur Internet.

    Comme c’est bien dit ! Moi, exactement pareil.