Profitez des offres Memoirevive.ch!
Coup de gueule: oui Antidote mérite qu’on paie pour ses mises à jour

Bonjour à toutes et à tous,

À nouveau un trou ce matin, à mon réveil, et en plus, panne de Cuk.ch, impossible de mettre ni un commentaire ni un nouvel article.

La crise quoi!

Non j’exagère, sauf que je me fais du souci pour le rédacteur en question dont je n’ai plus de nouvelles depuis des semaines, ce qui n’est pas son genre.

J’espère qu’il va bien.

Cela me permet de lancer un petit coup de gueule contre certains qui croient que tout leur est dû dans ce monde de brutes qu'est l'informatique.

Je m’explique, et je ne prends pour ce faire qu’un tout petit exemple.

Antidote Mobile et Antidote Ardoise sont sortis en version 2 vendredi respectivement pour iPhone (Antidote Mobile fonctionne très bien aussi pour iPad) et pour iPad (la version Ardoise ayant des spécificités qui utilisent pleinement la plus grande taille de l’écran.

Jusque là, rien à redire, je suis très content de voir ces nouvelles versions à la fois 64 bits, remises au goût du jour.

Voici la liste des nouveautés ajoutées à la version "Ardoise"

 

2014-02-17_07-55-58

Les nouveautés de la version "Ardoise"

 

Et celles ajoutées à la version Mobile:

2014-02-17_07-58-17

Les nouveautés de la version Ardoise

Alors je ne vais pas faire un test complet ici, pas le temps de le faire à la va-vite, et de toute manière, vous lisez les nouveautés, vous allez voir les captures sur iTunes, et vous savez que vous devez l’acheter.

Combien coûtent-elles, ces versions? 9 francs suisses pour la version Mobile, et 11 francs suisses pour la version Ardoise.

Prix de lancement jusqu’au 31 mars.

Alors je m’excuse: lorsqu’on sait à quel point ces dictionnaires sont bien faits, utiles, lorsqu’on imagine la somme de travail effectuée et représentée par ces mises à jour, je trouve indécent de lire certains commentaires de lecteurs de certains Forums, comme celui de MacGeneration. Lisez plutôt, c’est édifiant.

Bon, cela dit, les lecteurs sont déjà bien chauds après avoir lu le passage de Nicolas Furno, que j’apprécie d’ailleurs, qu’on se le dise, Nicolas donc, mais pas le passage suivant: "Même si l’éditeur a baissé le prix de l’application jusqu’à la fin du mois de mars, devoir payer à nouveau n’est pas vraiment justifié, d’autant que l’interface n’a pas vraiment évolué".

Dans un monde comme celui dans lequel on vit dans lequel tout devrait être pour une bonne partie des commentateurs de ce site, c’est carrément un appel à la foire d’empoigne.

Pour en revenir aux commentaires eux-mêmes, je suis scandalisé. On parle d’un éditeur qui prend les gens pour des cons,  qui fait franchement ch..., qui se fout de la gueule de ses utilisateurs.

Bon. Il me semble que depuis vendredi, quelques commentaires ont dû être effacés, parce que j’ai l’impression que c’était encore pire que ce matin.

Et c’est comme ça à chaque fois qu’un éditeur essaie de faire payer une mise à jour de son travail.

Comment cela pourrait-il être autrement que de passer à une version 2, ou 3, pleinement payante pour tout le monde, sans mise à jour possible en tant que telle, mais avec un bon prix de lancement dont tout le monde peut profiter?

Est-ce la faute des éditeurs si une mise à jour payante de l’application elle-même est impossible sur l’AppStore?

Que nenni, c’est Apple qui empêche cela.

Donc il faudrait voir à arrêter de taper à chaque fois sur les éditeurs qui doivent bien gagner leur vie et continuer à développer leurs applications.

Bon, je ne suis pas tout à fait d’accord non plus avec ceux qui répondent aux détracteurs de ces versions 2 payantes "Personne ne t’oblige à acheter la version 2, la 1 continue à très bien fonctionner". Oui d’accord, mais pour combien de temps?

Tôt ou tard, c’est vrai, il va falloir passer sur la nouvelle version. Ce qui n’est pas le cas quand on achète le Larousse 2014 en papier. En 2034, on pourra toujours l’utiliser.

Il n’empêche, je suis dégoûté par cette société à qui tout est dû, avec des gens qui veulent tout, et qui souvent, ne donnent pas grand-chose.

Ce qui me rassure [si l’on peut dire], c’est le niveau orthographique de ceux qui gueulent contre Antidote. À la limite, ils n’ont pas besoin d’un dictionnaire, ou alors, s’ils en ont un, ils ne doivent pas l’ouvrir souvent. Donc ils peuvent dormir en paix, la mise à jour ne leur sera pas nécessaire.

J'entends déjà les commentaires me dire que je n'ai rien à dire vu le nombre de fautes que j'ai dû faire dans cet article écrit un tout petit peu vite, je l'admets.

Ah tiens, au fait, une remarque sur Antidote pour les "devices" est intéressante: qu'est-ce que ce serait chouette que l'on dispose d'un éditeur de texte intégré au programme, qui puisse supporter les corrections, et qui puisse permettre (bien évidemment) le copier-coller vers Pages ou autre!

 

 

23 commentaires
1)
TroncheDeSnake
, le 17.02.2014 à 08:53
[modifier]

Je suis 6’389’872’345 fois (au moins) d’accord avec ce coup de gueule!

Cette culture du « tout est , gratuitement et tout de suite » me gonfle et me semble dangereuse, très dangereuse… Quel modèle de société sommes-nous en train de bâtir?

Je serais assez pour un label Fair Trade (toute proportions gardées) du soft, qui garantisse à la fois un revenu normal aux éditeurs et développeurs, et une pérennité de leur produit.

2)
Tom25
, le 17.02.2014 à 09:04
[modifier]

Je vois 2 choses, il y a bien sûr les éternels râleurs qui veulent tout pour rien, mais il y a aussi le sentiment d’être manipulé. Il m’ait arrivé de faire des modifications invisibles pour l’utilisateur sur mes donationwares qui m’ont pris beaucoup beaucoup plus de temps que des modifications visibles. Il est donc difficile pour un utilisateur de juger du travail fourni.
Et comme il y a une défiance envers tout et tout le monde qui s’installe partout. C’est sans doute bête ce que j’écris, mais c’est ce que je ressens de plus en plus.

3)
iYannick
, le 17.02.2014 à 09:50
[modifier]

Mais alors mille fois d’accord pour le coup de gueule.

Personnellement, j’ai acheté Antidote en 2009 (il coûtait 29.- à l’époque il me semble) et je m’en sers quasiment tous les jours depuis. Donc le prix de lancement de 9.- c’est peanuts, j’ai pris sans même me poser la question. Je m’en sers moins sur iPad, je prends donc uniquement la version universelle, la version ardoise n’ayant alors que peu d’attrait pour moi.

Maintenant, je nuance, je comprends certaines personnes qui se disent être flouées. Je ne parle pas forcément de Druide, mais de certains développeurs qui ont procédé à un ravalement de façade façon iOS 7. Il y’en a qui ont fait une superbe interface, ok, mais avec peu ou pas de nouveautés. L’utilisateur doit repasser la caisse pour une nouvelle peinture en gros.

Avec Antidote 2, des nouveautés il y’en a, beaucoup même (je n’ai pas encore pris le temps de toutes les tester) mais l’application a stagné un puissant moment au niveau fonctionnel avant cette mise à jour.

Quand j’ai vu la liste des nouveautés je me suis quand même dit que Druide, sans toutes les mettre dans la version précédente, aurait pu y mettre quelques-unes tout de même.

Depuis que iOS 7 est sorti, je suis passé à la caisse quelque fois pour des apps qui sont importantes pour moi, mais c’est clair qu’à certains moments, je me suis dit qu’on m’avait forcé un peu la main.

Cela ne change rien au fait que certains commentaires sur MacG sont purement et simplement scandaleux.

4)
thomas
, le 17.02.2014 à 10:08
[modifier]

Je vais en profiter pour faire une remarque qui me trotte dans la tête depuis un moment.

Preambule: oui, je suis d’accord avec le propos de ce billet (non, je n’utilise pas antidote, mais je suis très content d’utiliser des versions payantes des utilitaires que j’apprécie, par exemple Launchbar).

[mode naïf]

Je lis cuk depuis beaucoup plus longtemps que je n’y contribue. C’est à dire que j’ai commencé à le lire depuis la France, et à l’époque, vu de mon salaire de thésard (pas si mal, environ le salaire français médian), je me demandais vraiment comment le patron d’ici (pour ne pas le nommer ;) pouvait tester autant de logiciels payants et pas toujours donnés!

Depuis deux ans, je suis chercheur en suisse, et je comprends mieux. Ne riez pas, certes mes revenus ont augmenté, mais je veux surtout parler du décalage concernant le cout des services entre la suisse et le reste de l’Europe: si je compare ma situation actuelle avec ma situation précédente en France, je suis beaucoup plus riche qu’avant en unités « produits manufacturés » (pommés ou pas ;) mais pas vraiment en unité « consultation médicale », « cours particulier » ou « restaurant »… Et j’observe cette difference pour la plupart des gens autour de moi.
Bref tout ca pour dire que le rapport au cout des produits est très différents d’un coté et de l’autre de la frontière… Je n’en avais pas conscience avant et suis curieux de vivre le « choc culturel inversé » un jour ou l’autre.

[/mode naïf]

Pour en revenir aux mises à jour payantes, il ne nous viendrait pas à l’idée de voler une batterie de rechange pour notre portable, ca devrait être pareil pour un produit logiciel. Par contre, on peut se poser la question de l’obsolescence logicielle programmée… Malheureusement je ne connais pas le cas d’antidote et ne peut donc pas émettre un avis; je serais tenté de mentionner l’éditeur de Papers qui vend des fonctionnalités non utilisables et propose des mises à jour payantes avant d’avoir régler tous les problèmes de la version précédente!

5)
fxc
, le 17.02.2014 à 11:21
[modifier]

Etant fautographe, je ne me moque jamais de l’orthographe d’autrui, mais quand c’est un journaliste qui en fait, je pleure de rire.

Exemple lu ce matin sur le net

« Mais cela rhyme-t-il encore à quelque chose aujourd’hui ?

A vos souhaits (;D

6)
Renaud LAFFONT
, le 17.02.2014 à 12:23
[modifier]

Le rédacteur dont François n’a plus de nouvelles, c’est Arnaud?
Je pense que soit ToTheEnd l’a séquestré, pour qu’il arrête ses publireportages, soit Microsoft l’a viré :)

7)
Migui
, le 17.02.2014 à 12:45
[modifier]

Tout à fait d’accord en substance avec ton article, François!

Là où tout le monde devrait se mettre d’accord, c’est sur la fréquence et le coût des mises-à-jour payantes. On pourrait imaginer que la base, c’est le prix du logiciel; ensuite, mises-à-jour payantes tous les 2 ans max., à 1/3-1/4 du prix de base.

Pour l’instant, le seul logiciel qui me pose vraiment un problème, c’est Parallels, qui coûte environ 80€ et dont la mise à jour annuelle coûte environ 50€!

Qui dit mieux (ou moins bien)?

8)
Alain Le Gallou
, le 17.02.2014 à 13:57
[modifier]

Arnaud est peut-être comme moi. Coupé du monde sans électricité. Pour moi se sera probablement encore une semaine, car la ligne EDF passe par-dessus une rivière inondée. De plus ligne privative pour moi donc peu prioritaire. Le sachant j’ai un petit groupe pour me garantir le démarrage de ma chaudière et le frigo.

PS : Je supporte Antidote que j’utilise tous les jours

9)
ToTheEnd
, le 17.02.2014 à 14:08
[modifier]

Là où tout le monde devrait se mettre d’accord, c’est sur la fréquence et le coût des mises-à-jour payantes. On pourrait imaginer que la base, c’est le prix du logiciel; ensuite, mises-à-jour payantes tous les 2 ans max., à 1/3-1/4 du prix de base.

C’est le marché qui mettra tout le monde d’accord… et je pense que ce qui se passe maintenant, c’est un changement profond des usages qu’on pourrait résumer comme suit: utilisation sans aucune distinction des appareils et logiciels pour les besoins professionnels et privés. Changement fréquent et régulier des OS.

Ces deux éléments son à mon avis les plus importants dans l’approche des développeurs de demain pour offrir une garantie en continu de leurs applications et elle passera par un abonnement et/ou coût annuel afin de financer la maintenance mais aussi l’innovation.

Si en 2013 iOS 7 a apporté de grosses modifications cosmétiques, J’ai dans l’idée que iOS 8 changera beaucoup de choses pour les développeurs…

Ne riez pas, certes mes revenus ont augmenté, mais je veux surtout parler du décalage concernant le cout des services entre la suisse et le reste de l’Europe:

Ca ne me fait pas rire du tout car c’est ce qui a de plus difficile à faire comprendre à un péquin moyen quand il se plaint que les services en Suisse sont plus chers qu’à l’étranger…

T

10)
Sébastien Pennec
, le 17.02.2014 à 14:39
[modifier]

Les réactions sur la news de iGen sont typiques des réactions qu’on peut lire sur les sites « grand public » ou en tous cas à forte fréquentation… Y’a plein d’abrutis qui profitent de la chance que leur donne iGen de s’exprimer et d’être lus pour poster ce genre de trucs. Mais il faut se dire que ces gens ne représentent pas la majorité, juste une minorité avec une grande gueule. C’est ce que j’espère en tous cas!

Pour revenir au suite des mises à jour payantes: c’est vrai qu’Apple pourrait faire quelque chose mais je ne suis pas sûr que des mises à jour payantes seraient vraiment un plus sur le store. Je pense qu’Apple ne le fera jamais, puisque même leurs propres produits suivent maintenant deux politiques: soit les mises à jour sont gratuites, soit ils créent une nouvelle entrée dans le store avec un nom du genre « Mon Produit 2.0 ». Dans ce dernier cas la mise à jour est le prix d’une version complète.

Une formule intéressante que j’ai déjà vu plein de fois: la mise à jour est gratuite, et les fonctionnalités supplémentaires sont accessible après un achat in-app. Genre on paie 2 CHF pour l’app et la mise à jour 2.0 se déverrouille contre un paiement de 1 CHF. L’idée est intéressante parce que tous les utilisateurs bénéficient des corrections (bugfixes) mais seuls ceux qui paient ont droit aux nouvelles fonctionnalités. Le problème est alors le même que celui que soulève François à propos de iGen: la mise à jour se fait déchirer dans les reviews, se retrouve avec plein de « 1 étoile » et vu le poids des reviews dans le store, le développeur n’a vraiment pas intérêt à risquer ça.

Enfin, c’est compliqué tout ça…

11)
Ritchie
, le 17.02.2014 à 15:03
[modifier]

Je crois que l’on devrait comparer les logiciels à des produits ( voiture, ordinateur, lave-linge, etc).

Si vous décidez de changer de voitures, vous allez revendre la vôtre et en acheter une autre. Le seul hic côté logiciel, dès qu’une nouvelle version voit le jour, l’ancienne version est invendable à quiconque suit un peu le marché (déjà que revendre un soft à jour est pratiquement impossible), donc, il ne faudrait que payer un delta entre les 2 versions.

2ème problème, depuis que l’app store d’Apple a vue le jour, le prix des logiciels a sombré. Comment se rémunérer avec les prix pratiqués actuellement sur l’app store. Sachant que pour développer un logiciel de qualité professionnelle, il faut souvent plus qu’une année homme de travail !! Si vous avez des milliers de clients, c’est possible (je ne me soucie guère d’Antidote), mais pour un débutant, ou un logiciel de niche ?

Exemple, à 0,99 le logiciel, il faut vendre plus de 30 000 copies pour vivre décemment par année, où avoir plusieurs logiciels.

Une autre option serait de faire comme dans l’industrie automobile, et vendre une boîte avec le minimum syndical et mettre tout le reste en option (par clé logicielle), de cette façon le développeur saurait sur quel module se concentrer et même enlever des modules qui ne se vendent pas ou augmenter leurs prix de mise à jour, sans compter qu’Apple en donnant
ses logiciels (OS, iWork, iLife) cassent vraiment le marché et change les habitudes des acheteurs …

Aujourd’hui ce qui semble être la nouvelle tendance, c’est de vendre un objet ou service et de fournir le logiciel associé gratuitement. Les sociétés utilisant ce modèle peuvent tjrs calculer le prix de revient en incluant le prix de développement du logiciel dans le prix de l’objet ou du service (les objets connectés, Evernote Premium et Business, Azendo, etc).

Je crois que le développement de logiciel seul n’est plus la bonne carte à jouer pour devenir riche ou même seulement vivre aisément !

12)
ToTheEnd
, le 17.02.2014 à 15:06
[modifier]

Exemple, à 0,99 le logiciel, il faut vendre plus de 30 000 copies pour vivre décemment

Vu qu’Apple garde 30%, qu’il faut ajouter taxes et autres impôts, tu finis approximativement 16k euro… ou chf.

Décemment pour toi, c’est manger des pâtes tous les jours;-)?

J’aime bien ça hein… mais bon… j’ai l’impression que c’est un peu juste.

T

13)
Warrik
, le 17.02.2014 à 15:58
[modifier]

Un éditeur qui propose son application uniquement en version CD sans proposer la moindre solution alternative alors que la moitié de la gamme Apple ne possède plus de lecteur CD depuis plus d’une année est un éditeur qui se moque ouvertement de ses potentiels clients et qui ne mérite de tout de façon pas qu’on lui donne le moindre centime…

15)
Tom25
, le 17.02.2014 à 17:52
[modifier]

François, même pas un lien vers le site d’Antidote dans ton article ? Ou alors c’est moi qui ne le trouve pas ?
Je ne savais pas qu’ils ne vendaient que sur CD. Mais ils ont site quand même :-) !?

16)
fga
, le 17.02.2014 à 19:05
[modifier]

Je ne suis pas utilisateur de ces produits sur iPhone ou tablette, mais j’utilise Antidote depuis plusieurs années sur Mac et j’en suis très satisfait. D’accord il faut payer les mises à jour, mais ce n’est pas cher payé lorsque l’on regarde le service rendu.
Et il est vrai que beaucoup de personnes écrivant des articles sur le web devraient investir un petit peu, nos yeux en seraient moins agressés (ce qui n’est ma foi pas le cas de CUK).
Et puis, ne payons ni nos logiciels ni nos mises à jour pour que les développeurs ne puissent pas en vivre et que le catalogue logiciel sur nos plateformes diminue. Microsoft aurra gagné !

18)
JeMaMuse
, le 17.02.2014 à 22:43
[modifier]

François, un grand merci pour ce coup de gueule.
Personnellement, je ne suis pas toujours content de payer régulièrement les mises à jour, mais je ne franchirai jamais le pas du tout gratuit.
Et j’ai failli écrire ton antépénultième paragraphe.

En tout cas, je préfère payer pour de bons produits, y compris les mises à jour, plutôt qu’obtenir – par exemple – Mavericks à Fr. 0.-, plein de bugs, mais qui m’a surtout obligé à être pieds et poings liés avec iCloud pour synchroniser mes iDevices.
Mais bon, c’est un autre sujet.

19)
Modane
, le 17.02.2014 à 23:38
[modifier]

Une de mes phrases récurrentes, quand je termine un cours, en montage, est « Mais attention : le premier cachet paye le logiciel! ». Ce qui, dans le contexte veut dire : ne faites pas d’argent avec un logiciel craqué.

Lors de la dernière session,je conclus avec cette phrase, comme à l’accoutumée, et j’entends « Mais pourquoi on devrait l’acheter? »

Je me tourne vers le jeune fille qui avait posé la question, et je lui dis :

« Si tu craques ce logiciel, c’est que tu le trouves bon? C’est un gars ou une équipe qui l’a fait? Ils ont pu le faire parce qu’ils avaient des moyens pour le faire, sinon, ils n’auraient pas pu? Si tu n’achètes pas le logiciel, à un moment ils n’auront plus de moyens? Tu n’auras plus de merveilleux logiciel à pirater! Alors si tu veux continuer à pirater, paye tes logiciels! »

Note : Hum… c’était une session de journalistes…

Quant aux commentaires ineptes, plaie de tellement de sites, je me permets de paraphraser Desproges : on peut discuter de tout, mais pas avec n’importe qui…

20)
cerock
, le 18.02.2014 à 09:50
[modifier]

Je trouve la remarque de thomas intéressante. C’est vrai qu’en suisse, se payer la mise a jour d’un dictionnaire qui ne coute moins chère que de payer une tournée avec des amis, ce fait sans se poser de question sur le budget.

21)
ToTheEnd
, le 18.02.2014 à 17:34
[modifier]

Le rédacteur dont François n’a plus de nouvelles, c’est Arnaud?
Je pense que soit ToTheEnd l’a séquestré, pour qu’il arrête ses publireportages, soit Microsoft l’a viré :)

Pas du tout. A quelques jours du monstrueux MWC, il est occupé à innover comme Samsung en insérant un scanner pour doigt sur le prochain Nokia 1280 (capteur de 128MP donc et 0 c’est pour le trou où il faudra mettre le doigt)…

Nokia et Samsung, à la pointe de l’innovation.

T

22)
Anne Cuneo
, le 18.02.2014 à 17:40
[modifier]

En fait, j’aurais cliqué sur acheter (la version universelle, parce que l’Ardoise, à part qu’elle est un peu plus jolie…), n’était-ce que j’étais furax parce que la veille je m’étais rendu compte que le dictionnaire Oxford De Luxe + Thesaurus, le tout grand Oxford donc, qui coûtait 55 francs sur Apple Store et qui est magnifique (il existe toujours sur papier, bien entendu), a disparu, tout bonnement. Non seulement on ne peut plus l’acheter, mais lorsqu’on change d’appareil (j’ai passé de iPad Mini à iPad Air), il disparaît et il n’y a pas moyen de le récupérer. Oxford répond avec désinvolture qu’ils ont mis un autre dico à la place (à acheter pour 29 francs), mais il ne me semble pas équivalent.
Alors, j’ai réagi à Antidote, mais vous avez raison, je vais y aller.

23)
Anne Cuneo
, le 18.02.2014 à 17:43
[modifier]

PS. La rage! Je viens de faire une vérification, et c’est uniquement sur l’Apple Store Suisse que ce dico n’est pas disponible.