Profitez des offres Memoirevive.ch!
HearthStone : Heroes of Warcraft pour iOS

Cela faisait longtemps que je n'avais pas attendu avec tant d'intérêt un jeu pour iOS ! Etant un ancien joueur du jeu de cartes « Magic : The Gathering », jeu qui m'avait vraiment passionné durant mon adolescence, je ne pouvais être qu'impatient lorsque Blizzard annonça la sortie d'un « Collecting Card Game » (CCG) pour iOS, Mac et PC. Même si le studio américain (franco-americain serait plus juste vu qu'ils sont maintenant une filiale du groupe Activision) est reconnu pour la qualité de ses jeux, c'est toujours avec une certaine appréhension qu'on attend la sortie d'un opus, surtout quand personne n'a véritablement réussi à transposer la passion et l'addiction que peuvent procurer les CCG dans le monde informatique. Alors ? Brillant résultat ou flop ?

Autant le dire de suite, Blizzard a encore réussi un coup de maitre ! Le studio a su redonner ses lettres de noblesses à un type de jeu qui s'étouffait petit à petit. Mieux encore ! Ils ont réussi le tour de force de rendre un CCG accessible à tout le monde : chose pas franchement évidente tant les jeux de cartes à collectionner peuvent paraître austères et inaccessibles aux débutants.

 

Hearthstone : Heroes of Warcraft

Comme souvent chez Blizzard, ils vont utiliser pour Hearthstone les recettes qui ont fait leur succès : premièrement, plutôt que de partir sur un monde inconnu des joueurs, ils ont décidé de nous faire jouer des personnages célèbres de la série Warcraft. Deuxièmement, ils ont fait un gros travail pour rendre le jeu accessible. Mais détrompez-vous, accessible ne veut pas dire facile. Il faudra une bonne dose de maitrise et de stratégie pour pouvoir avancer et atteindre le niveau ultime : Légende !

 

Hearthstone

HeartheStone pour iOS, Mac et PC

 

Le principe du jeu est le suivant : une fois votre classe (incarnée par un héros) choisie, vous allez devoir défier l'aubergiste (l'ordinateur qui accueille les participants au tournois de cartes). Par un tutoriel simple et efficace, le jeu va vous apprendre les bases d'un jeu de cartes à collectionner. Ainsi, après quelques parties avec un « deck » (paquet de 30 cartes) présélectionné, vous allez recevoir des cartes afin de pouvoir vous préparer à construire votre propre « deck » et ainsi rentrer dans l'arène !

 

Hearthstone - Page princiaple

La page principale du jeu

 

Avant de présenter la construction de votre jeu de cartes, il faut savoir que Hearthstone propose plusieurs modes de jeu : l'entrainement - passage obligé pour toute personne débutant le jeu, les parties classées vous permettant de combattre des adversaires humains en fonction de votre niveau et en utilisant votre deck ou le mode arène. Ce dernier mode est un peu particulier car vous affronterez des adversaires, non pas avec vos cartes habituelles (et chèrement gagnées), mais avec un choix de cartes qui vous sera proposé et dont vous devrez retirer le maximum, car après trois défaites, vous serez exclus de l'arène !

Il est également très intéressant de noter, qu'à part les parties d'entrainement, l'intégralité du jeu se fait contre des joueurs humains : il est donc nettement plus difficile de prévoir les réactions de ceux-ci et renforce le coté défit du jeu. Blizzard a également offert la possibilité de converser entre les joueurs sous la forme d'emotes pré-programmées, mais pas sous la forme d'un chat. C'est bien pensé dans la mesure où les frustrations ne seront pas évacuées par des propos indélicats, voir injurieux, tout en laissant la possibilité de féliciter son adversaire pour une action bien menée.

 

Un jeu simple et accessible

Comment se déroule une partie ? Pour l'exemple, je vais lancer un entrainement : ainsi, le jeu de cartes est pré-configuré et vous n'avez rien à choisir, juste à jouer ! Voici comment se présente le plateau de jeu (également appelé « board ») :

 

Plateau de jeu

Plateau de jeu

 

Dans notre exemple, j'ai choisi de jouer le paladin Uther, héros mythique de la saga Warcraft, et je me retrouve en bas. Si on regarde plus en détail le plateau de jeu, nous allons pouvoir voir plusieurs choses importantes (cela peut paraitre compliqué au début mais cela se relève en définitive très simple) :

  • Au centre du jeu se trouvent les serviteurs qui ont déjà été joués : on peut voir leur vie (représenté par un chiffre sur une goutte de sang - à droite du serviteur) et leur puissance d'attaque (représenté par un autre chiffre sur une petite arme - à gauche du serviteur). Chaque serviteur peut attaquer tour à tour, soit d'autres serviteurs, soit le héros.
  • Au bord du terrain de sable se trouvent les deux héros qui s'affrontent accompagné de leur « sort héroïque » ; sort particulier à chacune des classes et utilisable en fonction du nombre de ressources indiquées (dans le cas présent : 2). Comme pour les serviteurs, les héros possèdent des points de vie : la partie s'achève lorsqu'un des deux héros n'a plus de vie.
  • En bas à droite se trouvent justement les ressources dont dispose mon paladin : sous la forme de petit cristaux de mana, cette ressource va me permettre de jouer des cartes. A noter qu'à chaque tour, les cristaux de mana se renouvellent et surtout vous en recevrez un supplémentaire.
  • Au début de la partie, il vous sera attribué un certain nombre de cartes. C'est à partir de celles-ci que vous serez en mesure d'utiliser vos ressources : la valeur inscrite en haut à gauche d'une carte est son coût en mana (ressource). D'ailleurs, à chaque tour, vous gagnerez une nouvelle carte en complément d'un nouveau cristal de mana comme indiqué plus haut.
  • Pour finir, à gauche du plateau de jeu se trouve un résumé des actions faites par les deux protagonistes afin de vous permettre de mieux comprendre le déroulement de la partie et, éventuellement, repérer vos erreurs.

Comme vous l'avez donc bien compris, le but sera d'amener la vie du héros en face du notre à zéro. Pour se faire, il existe plusieurs possibilités : invoquer des serviteurs, donner une arme à notre héros ou utiliser des sorts. Toutes ces possibilités vous seront offertes grâce aux cartes que vous aller sélectionner pour construire votre deck.

 

La construction de vos decks, une étape cruciale !

Avant de vous lancer dans les parties « cotées » pour obtenir le statut de Légende, vous allez devoir concevoir votre jeu de cartes : c'est la partie la plus importante du jeu, qui demande à la fois réflexion et connaissance. Au départ, vous aurez accès qu'à un nombre limité de cartes. Plus vous progresserez, plus vous aurez droit à des cartes de niveaux supérieurs qui viendront enrichir votre deck. Il existe en effet plusieurs « qualités » de cartes (symbolisée par un petit diamant de couleur au centre de celle-ci) : celles de base sans signe particulier, celles de qualité moyenne (diamant de couleur blanche), celles de qualité rare (diamant de couleur bleue), celles de qualité épique (diamant de couleur violette) et finalement les légendaire au diamant de couleur orange.

Généralement, les cartes de base sont, soit des sorts emblématiques de la classe que vous jouez, soit des serviteurs sans aptitudes particulières. Plus celles-ce vont être difficile à obtenir, plus elles auront des qualités supérieures : dans l'exemple ci-dessous, la carte est un serviteur avec un pouvoir bien particulier, d'où sa classification en carte « rare ».

 

Exemple de carte

Exemple de carte - l'Alchimiste dément

 

Voici un exemple de création d'un deck basé sur les cartes de base d'un mage : sur la partie gauche, on retrouve toutes les cartes à disposition pour la création de son propre deck. A droite se trouvent les cartes choisies, soit dans les cartes réservées au mage, soit dans celles communes à toutes les classes. Etant donné qu'un deck sera limité à 30 cartes, il faudra bien réfléchir sur les choix que vous ferez !

 

Exemple de deck

Exemple de deck

 

 

Comment obtenir de nouvelles cartes ?

Comme expliqué plus haut, il vous faudra obtenir de nouvelles cartes afin d'améliorer votre jeu et ainsi progresser. Pour ce faire, il existe deux méthodes : l'achat de paquets de 5 cartes, soit via la boutique de Blizzard, soit en gagnant de l'or en jeu. L'autre possibilité est d'éventuellement créer vos propres cartes en détruisant des cartes acquises mais non utiles.

Ce qui est intéressant (ou passablement énervant suivant le point de vue), c'est que quelque soit la manière dont vous obtenez vos cartes (boutique ou gain en jeu), vous n'êtes absolument pas sûr d'obtenir des cartes vous favorisant. Voici l'ouverture d'un paquet :

 

Ouverture d'un paquet de cartes

Ouverture d'un paquet de cartes

 

Comme vous le voyez, j'ai reçu 5 cartes aléatoirement dont au moins une qui sera de qualité « rare ». Le problème, c'est qu'actuellement j'ai décidé de jouer paladin et que je n'ai donc aucun intérêt avec la carte pour guerrier. Par ce processus, Blizzard a su parfaitement adapter sa version virtuelle d'un jeu de collection de cartes à ce que les jeux réels proposent. La seule différence, au lieu de pouvoir faire des échanges, j'aurai la possibilité de détruire les cartes qui ne m'intéressent pas pour obtenir des poussières. Avec celles-ci, je vais pouvoir reconstituer une nouvelle carte. Mais cette opération a un coût élevé, car avec la destruction d'une carte épique je ne pourrai obtenir qu'une carte rare. De même, en détruisant une carte rare, je n'aurai le droit qu'à constituer une carte commune de mon choix.

 

Free to play, vraiment ?

Est-ce que Hearthstone est véritablement un jeu gratuit ? Oui et non. Premièrement, il est tout à fait possible de progresser sans avoir à passer par la boutique de Blizzard pour obtenir de nouveaux paquets. En effet, toutes les trois victoires, on reçoit 10 or. Une fois que nous en avons 100, on peut les échanger contre un paquet de 5 cartes. Heureusement, il existe également des quêtes journalières qui vous rapporteront de l'or : par exemple, gagner deux matches avec une classe définie vous rapportera 40 or. Ainsi, si on s'arme de patience, on peut très bien avancer sans avoir à acheter des paquets dans la boutique.

 

La boutique

La boutique & achat in-app

 

Mais pour ceux qui désirent avancer très vite, il est évident que le passage par l'achat in-app (en version iOS) ou via battle.net est quasi obligatoire. Personnellement, je ne suis pas trop choqué par cette pratique dans la mesure où il est véritablement possible de jouer sans dépenser le moindre franc et que dans un passé pas si lointain que cela, on achetait tous nos jeux facilement 40 à 50 francs suisses. De plus, ce n'est pas un jeu « pay to win », du fait qu'il n'est pas possible d'acheter une carte spécifique qui pourrait tuer tout vos adversaires d'un coup de baguette magique.

Après, il ne faut pas être naïf, Blizzard compte bien sur le comportement d'achat compulsif humain pour gagner de l'argent sur ce titre. C'est également une manière pour eux de garder leurs clients dans leur giron, étant donné que World of Warcraft arrive dans une phase de transition, passant de la quatrième extension à la cinquième cet automne. Mais il faut le dire, il est rare de trouver des jeux aussi aboutis, tant au niveau du game play que du graphisme, sans avoir à débourser le moindre centime.

 

Hearthstone, un coup de maître !

Une chose est néanmoins sûre, Blizzard a réussi un coup de maître avec ce jeu : addictif à souhait, passionnant de bout en bout, fonctionnant sur toutes les plateformes habituelles de manière très ergonomique (ce qui est à relever, surtout sur iPad) et accessible à un très large public ! Sa seule contrainte, c'est de devoir être toujours connecté car les parties sont gérées par des serveurs (qui peuvent parfois avoir un petit coup de mou).

6 commentaires
1)
ThierryS
, le 01.05.2014 à 08:24
[modifier]

Ce qui me plait dans CUK, outre la qualité des personnes qui fréquentent le site, c’est également son éclectisme. Je ne pensais pas y voir un article sur un jeu Blizzard mais tout le monde peut se tromper.

C’est vrai que pour les aficionados, ce jeu en ligne est une réussite tant au niveau esthétisme que sur la mécanique du Jeu. Par contre, il ne faut pas se leurrer. Ce jeu n’est pas un jeu grand public et un minimum de connaissance du monde Blizzard et de ce type de jeu de cartes est nécessaire.

Les achats in-Ap m’ont toujours un peu agacé: je préfère personnellement acheter un jeu 20 à 40 Euros et être sur que je n’aurais pas besoin de faire un autre achat pour le finir plutôt que s’engager sur une pente savonneuse qui n’a pas de fin et je sais de quoi je parle.

Le problème de ces jeux de cartes de type HearthStone ou même de ses prédécesseurs comme Magic, c’est leur modèle socio-économique. Ils s’adressent de manière très majoritaire à une population ludophile très fanatique qui n’hésitera pas à dépenser plusieurs centaines d’euros pour avoir le jeu de carte idéal. Comme il y a un coté aléatoire dans les cartes que l’on achete (que cela soit des cartes réelles en paquets scellés et anonymes pour Magic) ou en cartes virtuelles pour Hearthstone, cela peut être un gouffre. Le jeu peut être une addiction coutant très cher et les doses, pardon les achats in-ap, sont en vente libre

Bonne fête du travail à tous

2)
mazuak
, le 01.05.2014 à 10:08
[modifier]

Merci pour l’article. Je confirme que c’est très addictif comme jeu. Joueur de Magic à l’époque, je trouve que le support tablette est vraiment top. A quand Magic sur Ipad ?

3)
Renan Fuhrimann
, le 01.05.2014 à 12:20
[modifier]

@Thierry :
Justement, je pense l’inverse : il n’est pas nécessaire de connaitre le monde Blizzard pour pouvoir y jouer. A la manière d’un nouveau joueur de WoW, la personne débutante choisira une classe selon ses propres critères et pourra toujours évoluer d’un deck à l’autre en fonction de ses goûts. En suite, et c’est la force de Blizzard, c’est qu’ils ont réussi à faire un jeu qui est justement accessible aux néophytes du genre : grâce à leur tutoriel d’entrée mais également grâce aux decks de départ suffisamment étoffés pour pouvoir progresser un peu.

Sur le modèle socio-économique, j’avais les même apriori que toi. Mais au final, on peut très bien progresser assez loin sans dépenser de l’argent : d’une part, je donne un exemple de deck « low-cost » pouvant arriver au grade de Légende et d’autre part, sans avoir acheté le moindre paquet, je suis arrivé au grade 10 (le débutant est grade 25) en 6 jours. Il est donc tout à fait possible de se passer de l’achat in-app :)

4)
jibu
, le 02.05.2014 à 09:18
[modifier]

Merci pour ce test Renan. je me demandais ce que c’était pour une c…rie de pompe à fric et en fait pas forcément.
Je suis en tout cas « terrifié » a l’idée de commencer ce jeu, j’ai jouer a wow pendant la période des extensions 2 et 3, c’est excellent mais véritablement additif.
Remarquez qu’un smartphone et ce qui va avec ce défend bien niveau addictivité…

5)
Renan Fuhrimann
, le 03.05.2014 à 19:14
[modifier]

@Jibu :
Désolé de répondre si tard ! Contrairement à WoW, c’est certes addictif mais cela ne demande pas du tout le même temps de jeu. Chaque partie dure environ 10 min, c’est nettement moins invasif qu’un MMO.

Et contrairement à des jeux comme CandyCrush, pas besoin de payer pour avancer : tu peux vraiment prendre du plaisir et progresser avec les golds que tu gagnes en jeu.

6)
StephSinalco
, le 07.05.2014 à 21:31
[modifier]

Merci pour ce test sympathique. Petite remarque cela dit : si les premières semaines (fin de la beta sur PC et début de la version iPad) étaient effectivement assez équilibrées en terme de decks, depuis une semaine ou deux je vois clairement apparaître un courant « pay per win »… Les decks de certains regorgent de légendaires qui tombent tour après tour et la partie devient très vite déséquilibrée.

Dernier ilot de « pur skill », mâtiné de chance, l’arène reste un challenge intéressant. Mais comme son accès coute cher…