Profitez des offres Memoirevive.ch!
De Bruxelles au Brabant wallon à vélo 

Me revoilà pour un article « cyclotouriste » sur la Belgique, un thème quasiment inépuisable étant donné la richesse touristique de ce pays… et le fait qu'il se prête particulièrement bien à la pratique du vélo (état des routes mis à part, mais bon, ne mégotons pas).

Il n'y a pas très longtemps, en commentaire d'un de mes articles sur la Gordelroute, un circuit cycliste balisé entourant Bruxelles tout en restant en Brabant flamand et parcourant les curiosités touristiques locales, un autre « Cukien », Dan DT, me demandait si je ne pouvais pas parler également du Brabant wallon.

Petit problème, il n'y a pas à ma connaissance de circuit balisé pour cycliste dans cette partie francophone de l'ancien Brabant… Et puis finalement, je me suis dit que je pouvais tout aussi bien évoquer quelques-uns des attraits de cette belle région, en même temps que de nouveaux de Bruxelles et de l'autre Brabant, en suivant un parcours cycliste concocté par mes soins. Avec de belles photos dénichées sur le web (essentiellement Wikipédia, merci à lui !) vu mes piètres talents de photographe.

C'est ce que j'ai fait dimanche dernier, avec l'idée d'en faire un article pour Cuk ce mardi !

Départ de chez moi à l'est de Bruxelles à 11 h 15, pour sept heures d'excursion : quand on aime, on ne compte pas ! Le temps est particulièrement peu propice à la balade pourtant : si la température est correcte, plusieurs draches (averses intenses à la belge) vont s'abattre sur moi pendant mon périple et surtout il soufflera un vent très fort du sud-ouest, qui menacera plusieurs fois de m'envoyer dans le décor, ou pire au milieu de la chaussée. Mais qu'est-ce qu'on ne ferait pas pour faire son article pour cuk.ch, n'est-ce pas ? :-)

Et puis, une fois lancé sur ma bécane, j'ai du mal à renoncer. Mon côté têtu, sans doute. Le but est de rejoindre Nivelles, chef-lieu d'arrondissement du Brabant wallon, une ville que je n'avais fait jusque-là que parcourir en vitesse en voiture, et d'en revenir.

Avant de quitter la région bruxelloise vers le sud, je passe quasiment toujours par la forêt de Soignes, ce grand espace vert de 4300 hectares au sud de la capitale, en suivant une route asphaltée (interdite aux voitures) appelée fort justement « Chemin des Tumuli » vu son caractère bosselé. Cette fois encore je ne déroge pas à la règle.

Soignes-chemin_des_tumli_01_0_0

Le chemin des Tumuli dans la forêt de Soignes.

J'aboutis en Flandre (passage obligé vers la Wallonie puisque Bruxelles y est enclavée !), à Rhode-Saint-Genèse d'abord puis à Alsemberg, où j'attaque le petit mur local dont j'ai parlé dans l'article précédemment évoqué. Pour rappel, cette côte (peu abrupte en fait) contourne une magnifique église dont je remets ici une photo.

Alsemberg_eglise

L'église d'Alsemberg.

Après Alsemberg, j'aboutis à Beersel (dont je reparlerai au moment du retour) puis à Hal (Halle), toujours en Flandre, après une succession de petites bosses. C'est la dernière étape avant d'entrer en Wallonie. Hal est un lieu important de pélerinage pour les catholiques, en raison de la « Vierge noire » vénérée dans la basilique Saint-Martin, la principale attraction touristique locale.

Halle-basilique_saint_martin

La basilique Saint-Martin (Sint-Martinuskerk) à Hal (Halle).

De Hal, à la faveur d'une longue côte champêtre appelée Krekelenberg, j'entre en Brabant wallon, et plus précisément à Braine-le-Château, une petite ville devenant de plus en plus une banlieue bruxelloise, mais qui conserve quelques bijoux dignes d'un détour, comme son moulin à eau appelé « Moulin banal » et son château éponyme.

Braine-moulin_banal

Le « Moulin banal » à Braine-le-Château.

Braine-Chateau

Le château de… Braine-le-Château.

Mon parcours continue à jouer les montagnes russes pour passer par Ittre (que nous revisiterons plus en détail au retour), via une nationale dont la chaussée a été refaite à neuf… mais pas les bandes cyclables qui la bordent, lesquelles collectent en plus toutes les saletés projetées par les bagnoles et autres camions. De plus, la route n'étant pas bordée d'arbres, c'est là que j'ai le plus souffert du vent, latéral sur cette portion. C'est donc avec un grand soulagement que j'arrive à Nivelles, pour y voir sa magnifique collégiale Sainte-Gertrude, un des plus beaux monuments de la région.

Nivelles-collegiale

La collégiale Sainte-Gertrude de Nivelles.

Cette collégiale a une histoire particulière. Entièrement détruite en 1940 par les Allemands, elle a été reconstruite après-guerre grâce aux indemnités payées par ces derniers, selon les plans d'origine. À un détail près : au lieu de reprendre l'imposante flèche gothique d'origine, on décida, paraît-il après consultation de la population par référendum, de placer une tour romane à la place, bien plus discrète et stylistiquement plus en accord avec le reste du bâtiment.

Statue_Tinctoris_Nivelles_01

La collégiale avant bombardement…

Après un bon thé-citron bien au chaud dans un bar situé sur l'accueillante Grand-Place et donnant sur la collégiale, il me faut à nouveau braver les averses et Éole afin de rentrer au bercail. Je repars donc et repasse par Ittre, cette fois-ci en son centre. Ce village bien conservé est un de mes endroits préférés du Brabant.

Ittre-site

Le site bucolique d'Ittre.

En arrivant à Ittre de la grand'route Nivelles-Hal, on peut voir de loin son magnifique château (lequel ne se visite malheureusement pas) :

Ittre-chateau

Le château d'Ittre.

Ittre a été en outre le théâtre d'une histoire bien belge : à un moment donné de l'entre-deux-guerres, on a voulu savoir quel était le centre géographique précis de la Belgique, et des calculs savamment menés ont pointé sur Ittre, qui en a été fier au point d'ériger un petit monument commémoratif de la chose. Sauf que… on avait oublié de prendre en compte dans les calculs les Cantons de l'Est (Eupen, Malmedy, Saint-Vith) qui venait d'être incorporés à la Belgique, venant d'Allemagne. Résultat, le véritable centre de la Belgique se trouve en fait plus à l'est dans le Brabant wallon, à Walhain, dans la localité de Nil-Saint-Vincent. Mais Ittre a conservé son monument…

D'Ittre, je reviens à Braine-le-Château en passant par une côte assez sévère empruntant une route au beau nom de « chemin du Crac » :-) et une fois à Braine je me dirige, via un « raidard » particulièrement corsé (la rue du Drabe, que les cyclistes locaux doivent bien connaitre), vers le grand bois de Hal (Hallerbos), à nouveau en Flandre donc. Anciennement partie de la forêt de Soignes, ce bois d'environ 500 ha (interdit aux voitures le dimanche) est surtout à parcourir en avril, quand les jacinthes sauvages qui le tapissent sont en fleur :

Hallerbos-hyacinthes

Les jacinthes sauvages du bois de Hal, en avril, régal pour les yeux.

Malheureusement on est en mai, et lesdites fleurs sont déjà fanées. Pas grave, j'aspire quand même à pleins poumons l'air sain de ce bel endroit et via une route très étroite en pente sèche _(Kesterbeekbos)_ qui mène hors du bois j'aboutis à nouveau à Beersel, où je m'attaque à un autre talus réputé de la région, le Bruine Put, ma grimpette préférée (reprise au programme de classiques cyclistes telles la Flèche brabançonne ou Paris-Bruxelles), au sommet de laquelle on peut découvrir, le long d'une skyline majestueuse, un vaste panorama sur la capitale belge. Malheureusement je n'en ai pas pris de photo ni n'en ai trouvé sur le web…

Bruine_Put

Le Bruine Put, un des casses-pattes locaux. Les bandes latérales roses sont des pistes cyclables en bon état (quand elles sont nettoyées…).

Une fois le Bruine Put dompté, on est tout près du château de Beersel que j'avais évoqué précédemment :

Beersel-chateau

Le château de Beersel, côté cour.

Il est temps alors de retourner at home, à Bruxelles. Mais pas sans me farcir un dernier petit mur, la rue du Mystère à Forest, laquelle aboutit (via un carrefour — dangereux — et une avenue qui la prolonge) sur la « place de l'altitude 100 », un des points culminants de Bruxelles à 100 m d'altitude (ben oui…) avec son église de style Art déco. Si vous passez par là, contentez-vous comme moi de contourner cette église pour profiter de son architecture originale, l'intérieur n'étant lui pas franchement digne d'une visite (à moins d'en être un paroissien bien sûr !).

Forest-Altitude-100

L'église Saint-Augustin, place de l'altitude 100 à Forest (Bruxelles).

Et c'est quasiment la fin de ma balade. Il me reste 30 minutes à affronter la circulation citadine pour rentrer chez moi, bien trempé et bien refroidi par ce p… de vent, mais avec plein d'images agréables en tête, dont j'espère que vous les avez appréciées aussi !

9 commentaires
3)
fxc
, le 14.05.2014 à 08:48
[modifier]

plusieurs draches (averses intenses à la belge)

En belgique il n’y a que 2 saisons,

La petite saison des grandes pluies, et la grande saison des petites pluies, et quand il y a du soleil, il tappe dur.

Définition de la belgique météo aprise à l’école au siècle passé: » la belgique est un pays plat, tempéré et humide »

4)
Franck Pastor
, le 14.05.2014 à 11:34
[modifier]

Pour ce qui est de la soit-disant platitude de ce pays, je me permets en tant que cycliste, et donc en connaissance de cause, d’avoir un avis différent… Et puis quoi, fxc, c’est toi le Liégeois qui parle de plat pays ?? Tu m’escaladeras dix fois de suite la montagne de Bueren en guise de pénitence !

5)
Hervé
, le 14.05.2014 à 14:35
[modifier]

Et dans mes souvenirs, la vallée de la Molignée, c’est pas si plat que cela !

6)
Tom25
, le 15.05.2014 à 00:25
[modifier]

Merci pour cette ballade.
Tu ne nous as pas dit à quelle moyenne tu as fait ce parcours, ni combien de calories tu as brûlé, ni donné ta fréquence cardiaque, ni …
Bref, on ne sait rien :-))) .

7)
Goldevil
, le 15.05.2014 à 08:51
[modifier]

J’habite à Braine-l’Alleud, dans le Brabant Wallon, au milieu des divers lieux très bien décrits par l’auteur.

Je fait tous les jours le trajet jusqu’à Bruxelles (en voiture).

Je me désole régulièrement du manque de pistes cyclables en Wallonie.
Je trouve qu’en général, la Flandre est mieux équipée et donc beaucoup plus sécurisée pour le cycliste. Je ne parle même pas des Pays-Bas qui sont, eux, vraiment très plats et où le vélo est roi.

8)
Franck Pastor
, le 15.05.2014 à 15:44
[modifier]

@Tom25 : Ça fait bien dix ans que je n’embarque plus de compteur pour mes sorties et je n’ai ni cardio ni GPS ni aucun engin de ce genre… et je me sens beaucoup mieux comme ça! Je dirais que j’ai fait, au pif, dans les 130 bornes ce dimanche, à un peu plus de 20 à l’heure si je décompte tous mes arrêts-ravitos ou paysage. C’était d’abord une balade, même si le beau temps n’était pas au rendez-vous.

@Goldevil : hé oui, comparé à la Flandre et au Pays-Bas le manque de pistes cyclables en Wallonie est criant. Et quand il y en a, leur état ou conception laisse souvent à désirer. Il y a quelques exceptions, comme à Louvain-la-Neuve et environs, mais ça ne parvient pas à racheter l’ensemble.

Je pense que je ferai un article sur quelques autres endroits intéressants du Brabant wallon que je n’ai pas évoqués ici puisqu’ils ne faisaient pas partie de ma sortie : Waterloo, Genval, Wavre, Louvain-la-Neuve, Grez-Doiceau, Jodoigne…

9)
Dan DT
, le 22.05.2014 à 19:21
[modifier]

Tu passeras forcément par La Hulpe et son château venant de Waterloo vers Genval
Tu pourras faire une petite halte chez moi si ça te dis, il y aura une petite Chouffe qui t’attendra, si possible en terminant ton périple c’est mieux

Fais-moi signe :-)