Profitez des offres Memoirevive.ch!
Google Music Timeline

Aujourd’hui, je vous propose un petit peu d’exploration.

En janvier, Google a rendu public un nouveau site, nommé “Google Music Timeline”. Ce site permet d’explorer, via des graphiques particulièrement bien réalisés, l’impact de certaines années ou décennies sur la popularité de différents types de musique. Les données proviennent des utilisateurs de Google Play Music, le magasin en ligne de la firme de Mountain View. Plus précisément, ce sont les années de sorties et les genres des albums que les utilisateurs ont ajoutés à leur bibliothèque.

1-global

L’axe horizontal représente le temps, et le vertical montre la popularité. Un point important: on mesure ici la popularité de la musique sortie en telle ou telle année sur le genre musical choisi. Par exemple pour le Rock, les albums des années soixante et 70 sont fortement représentés dans les bibliothèques observées et, même si le genre reste apprécié en 2014, les albums plus récents sont moins courants dans les discothèques des gens.

2-album

Lorsqu’on passe le curseur sur un genre, les albums majeurs apparaissent, permettant de voir l’impact de certains albums sur un genre musical entier. Les albums affichés pointent vers le magasin en ligne pour faciliter l’achat.

En cliquant sur un genre, on zoome sur celui-ci et la Music Timeline décompose le genre sélectionné.

3-rock

La comparaison de certains styles est intéressante. Par exemple, la relative jeunesse des musiques électroniques, ou la quasi-omniprésence du R&B:

5-comparaison

Pour la musique électronique, on imagine bien pourquoi les albums sont plutôt récents. Par contre, le R&B est d’une constante impressionnante!

Google Music Timeline offre également une fonction de recherche. Ce qui est intéressant, c’est qu’on ne trouve pas uniquement des genres musicaux mais aussi des noms de groupes. Par exemple avec “funk”, on retrouve le genre, en vert, et des groupes correspondants aux autres couleurs.

7-funk

On peut aussi chercher un groupe, comme par exemple U2:

8-u2

Le graphique est assez cruel: les fans de U2 préfèrent assez nettement les anciens albums et ça se voit!

Conclusion

Google Music Timeline est un site bien réalisé et très divertissant. Je regrette qu’il ne soit pas possible de comparer plusieurs critères de recherche, mais on ne va pas jeter le site pour ça!

Un autre point négatif: les amateurs de musique classique passeront leur chemin. En effet, ce genre n’est pas représenté du tout.

Google Music Timeline fait partie d’un projet plus important nommé Big Picture. Ce projet explore les techniques de visualisation de données, en proposant par exemple de voir les attaques de type déni de service en temps réel (n’oubliez pas de cliquer Play en bas à gauche!) ou les grandes tendances des recherches sur YouTube.

Je vous souhaite à tous une excellente journée, et n’hésitez pas à partager vos découvertes en surfant sur la timeline de votre musique préférée! :)

… et si vous souhaitez partager des idées d’articles, des liens, des apps, etc… vous pouvez me retrouver sur Twitter.

17 commentaires
1)
Blues
, le 21.05.2014 à 08:04
[modifier]

Super, je ne connaissais pas, en plus j’adore les time-line dédié à la Zique.

Légèrement HS, mais dans le genre : en version papier, voir le fameux dessin de Reebee Garofalo’s Genealogy of Pop/Rock Music qui va de 1955 à 1978 (le dessin est zoomable), qui représente à lui seul les années les plus inventives, donc presque tous les courants dont nous sommes inspirés aujourd’hui (à part l’électro). Le poster (que j’ai acheté) est plaqué au-dessus de ma table de travail et me sert de référence.

Cela fait un moment que je cherche des Time Lime afin de trouver des bons plans pour classer ma musique; je suis tombé par ex. sur ce site . Le journal « le Guardian » a créé un super TimeLine The History of Modern Music qui est navigable à souhait.

PS: Le graphique est assez cruel: les fans de U2 préfèrent assez nettement les anciens albums et ça se voit! Normal, depuis 91 (Achtung Baby) le suite de leur production n’est franchement pas terrible (le pire étant « Pop »).

2)
nic
, le 21.05.2014 à 09:04
[modifier]

très intéressant! merci.
mais un gros défaut: «Les données proviennent des utilisateurs de Google Play Music» ce qui ne doit pas être vraiment représentatif des auditeurs de musique en général vu que ne sont pas pris en compte iTunes et autres plateformes, mais surtout CD et vinyles…

3)
ysengrain
, le 21.05.2014 à 09:34
[modifier]

Ouvrant “Google Music Timeline”, j’avais fait le pari – que j’ai perdu – que la recherche d’un interprète classique n’aboutirait pas.

J’avais donc choisi de rechercher Gustav Leonhardt. J’ai obtenu 19 résultats.

D’expérience je sais que c’est faux: je possède 134 enregistrements différents, ne se recoupant pas, du maitre.

Ma question du jour est: si Google dont la soi disant universalité des connaissances donne un résultat faux pour un interprète classique ultra connu, pourquoi faire confiance au « machin » ?

5)
Diego
, le 21.05.2014 à 10:07
[modifier]

«Les données proviennent des utilisateurs de Google Play Music»

Même si effectivement, ces stats ne sont pas basées sur des données exhaustives, j’imagine qu’elles sont quand même représentatives : en quoi un client iTunes aurait-il des tendances musicales fondamentalement différentes d’un client Google Play Music ?

D’autre part, en me basant sur mon expérience personnelle (je suis client Qobuz), je constate que les oeuvres que je possède (CD ou virtuels, les vinyles sont à la cave depuis très longtemps), je les écoute sur Qobuz maintenant : plus accessibles, plus facile à trouver, pas besoin de ranger après écoute … Donc mon « profil d’auditeur » Qobuz inclut bel et bien les albums que je possède.

Ma question du jour est: si Google dont la soi disant universalité des connaissances donne un résultat faux pour un interprète classique ultra connu, pourquoi faire confiance au « machin » ?E

Avant de m’abonner à un service de streaming, j’ai « testé » les bibliothèques de qobuz, google, deezer et spotify : tous sont aussi mauvais quand on sort du mainstream, classique ou jazz. Je n’ai opté pour qobuz que pour la qualité de ses « recommandations » faites par des humains.

6)
ysengrain
, le 21.05.2014 à 10:15
[modifier]

…que pour la qualité de ses « recommandations » faites par des humains

Diego !! ne me dis pas que tu crois en ces sornettes !! Toutes les recommandations sont, et abondées et affublées, de connotations commerciales.

Je connais de manière plus que proche le rédacteur en chef d’un journal de musique classique. Les réunions mensuelles se succèdent avec les producteurs.

J’ai la conviction que Qobuz comme les autres joue dans cette cour là aussi, sinon, ils seraient morts depuis longtemps.

7)
Diego
, le 21.05.2014 à 10:28
[modifier]

@ysengrain : Non, je ne suis pas naïf, mais disons alors que ces recommandations sont pertinentes à mon goût et me font découvrir des artistes qui me seraient restés inconnus sans elles. Quant à la connotation commerciale, je n’en vois pas l’intérêt : je les écoute dans le cadre de mon abonnement et ça ne me coûte pas un kopek de plus.

8)
nic
, le 21.05.2014 à 10:46
[modifier]

en quoi un client iTunes aurait-il des tendances musicales fondamentalement différentes d’un client Google Play Music ?

peut-être, mais à mon avis elles peuvent être différentes de quelqu’un qui n’achète sa musique que «physiquement»

les vinyles sont à la cave depuis très longtemps

le jour que tu décides de t’en débarrasser n’oublie pas de me faire signe ;-)

9)
Diego
, le 21.05.2014 à 12:07
[modifier]

peut-être, mais à mon avis elles peuvent être différentes de quelqu’un qui n’achète sa musique que «physiquement»

Ça existe encore ça ? ;-)) En nombre suffisamment représentatif pour influer les statistiques globales ?

10)
ToTheEnd
, le 21.05.2014 à 12:29
[modifier]

Ça existe encore ça

Oui et même si chaque année les ventes de supports physiques baissent (-6% entre 2013 et 2012)… un graph qui montre assez bien le ratio:

T

11)
Sébastien Pennec
, le 21.05.2014 à 12:46
[modifier]

Merci pour vos commentaires :)

Blues: je visiterai tout ça ce soir, merci!

nic: oui c’est un défaut mais le système ne prétend pas non plus représenter autre chose que les utilisateurs de Google Play. Ces derniers ne sont évidemment pas aussi nombreux que ceux d’iTunes, mais sans doute assez nombreux pour que les données soient intéressantes tout de même. C’est vrai qu’idéalement il faudrait le plus grand nombre d’observations possibles.

ysengrain: tu as lu ma conclusion? Si oui, tu savais à l’avance que les artistes classiques n’y seraient pas. Dans ce cas le pari n’était pas vraiment risqué. Voici la réponse que donne Google au sujet de l’absence de classique:

« People usually think of classical music in terms of its composition date, not its recording date — should a particular concerto recording be dated when Mozart wrote it in 1791, or when the Boston Symphony Orchestra performed it in 2009? Because of this difference, placing classical music on the timeline the same way as contemporary music looks counterintuitive, so it is omitted from this visualization. »

Tu parles de « soi disant universalité », mais là c’est pas du tout le but. C’est clairement expliqué en début d’article et dans la FAQ du site. Si ton but est de donner à ce site un rôle et une responsabilité qu’il n’a pas, juste pour cracher un peu sur Google, vas-y, mais sans moi.

Diego, TTE: il y a plusieurs sujets intéressants au milieu de vos commentaires :)

– Le vinyl, à mon avis, est quasi-mort
– Le CD, qui représente la majeure partie des ventes physiques, est sur la pente descendante, comme le montre très clairement le graph.

Après ça: comment consomme-t-on? Il y a iTunes qui propose d’acheter du contenu. Un pas en avant vers le dématérialisé mais un modèle financier finalement très proche: on paye à l’unité (chanson ou album) et on possède « à vie ».

En face, il y a le modèle Spotify/Rdio/Google Play Music/… qui se base sur un abonnement. On ne possède plus rien, à part le droit d’écouter tout ce qu’on souhaite.

De ces deux derniers modèles, celui d’iTunes est en pente descendante et l’autre est en plein essort. C’est sans doute l’un des arguments qui ont fait qu’Apple a acheté Beats Music.

Le modèle d’abonnement est aussi très populaire dans un autre domaine: la vidéo. Le succès de Netflix (et l’annonce de leur arrivée en Suisse pour la fin de l’année) en sont la preuve.

Bref, plein de raisons de se réjouir des prochaines années: ça va être passionnant! :)

12)
ToTheEnd
, le 21.05.2014 à 14:06
[modifier]

C’est sans doute l’un des arguments qui ont fait qu’Apple a acheté Beats Music.

Mmmhhhh… je ne partage pas cette analyse. A l’heure actuelle, BM aurait 111k clients qui payent… avec un prix de rachat murmuré de 3.2 milliards, ça nous fait du 28’828 dollars par client… à titre de comparaison, FB a racheté WhatsApp à 42 dollars par client…

J’attends vraiment avec curiosité de voir les motivations du rachat de cette boîte car pour le moment, rien ne justifie un tel prix. Des clients en passant par la techno ou même les mecs de la boîte, ça ne vaut pas cette somme… à moins qu’il y ait autre chose…

T

13)
Sébastien Pennec
, le 21.05.2014 à 22:02
[modifier]

J’ai de la peine à voir le lien entre ton commentaire et le mien. Effectivement le prix par utilisateur est élevé!

Pour reprendre mon raisonnement: On sait que les achats en ligne baissent. Si je me souviens bien de 13% par rapport à l’année dernière. À l’inverse, les sites de streaming montent en flèche.

C’est pas une bonne raison pour acheter un service de streaming?

14)
ToTheEnd
, le 22.05.2014 à 09:36
[modifier]

Les services de streaming montent en flèche mais ça reste confidentiel et surtout, ça ne compense pas les pertes du support physique (et il faut les oublier, jamais une major retrouvera les chiffres d’avant numérique). Si Apple lançait un service payant de streaming « home made », elle capterait certainement plus de 100K clients dans les premiers mois.

C’est pour cette raison que je ne pense pas que ce rachat soit lié à ce service car financièrement, ça n’a pas beaucoup de sens. Pour se rendre compte de ce que je dis, on peut parler d’une boîte de streaming comme Deezer avec 5 millions de clients payants et qui génère une chiffre d’affaire de USD 100 millions… on reste encore loin d’une valeur de 3 milliards et le service payant existe depuis 2009.

Bref, on verra bien ce que le communiquer dira quand le deal sera bouclé (s’il aura bien lieu).

T

15)
nic
, le 22.05.2014 à 10:03
[modifier]

Le vinyl, à mon avis, est quasi-mort

et pourtant, la vente de vinyl est en progression depuis quelques années, tandis que le téléchargement et la vente de cd baissent.
et les grandes surfaces (virgin et autres) ferment, mais en même temps plein de petits disquaires indépendants ouvrent

le monde

nielsen

france info

timeout paris

16)
ToTheEnd
, le 22.05.2014 à 10:21
[modifier]

Bien sûr mais il s’agit d’un public confidentiel et souvent, professionnel (DJ notamment). Le vinyl ne va pas reprendre la place qu’il avait avant l’avénement du CD…

T

17)
ToTheEnd
, le 24.05.2014 à 11:27
[modifier]

On va voir comment va finir la négociation du rachat de Beats par Apple mais suite à la publication de cette vidéo par le clan Dr Dre, je pense que de mener à terme ce rachat serait une erreur.

Si Apple n’achète pas cette compagnie pour ses clients (trop peu), pour sa techno (rien de spécial), c’est pour les gens et je suis désolé mais un type qui braille avec ses potes qu’il va devenir le premier rapeur milliardaire de la West Coast, je ne vois pas comment un pauvre type pareil s’intégrerait dans une structure comme Apple. Je ne vois surtout pas ce qu’il apporterait.

Non vraiment, plus je vois d’info sur cette négociation, plus je me dis que ce rachat, si il est mené à son terme, serait une très grosse erreur de jugement d’Apple… sans parler du prix.

T