Profitez des offres Memoirevive.ch!
Balade dans la ville et dans le temps

En 1999, il y a 15 ans, j'étais encore étudiant à l'École Polytechnique Fédérale de Lausanne (en Suisse, donc). Dans le cadre d'un travail pratique de physique, nous devions étudier les phénomènes physiques et chimiques entrant en jeux dans la photographie. L'étude portait donc aussi bien sur le phénomène d'impression de l'image sur la pellicule, sur les réactions chimiques régissant le développement de ladite pellicule et sur le transfert de l'image sur du papier photographique à l'aide d'un agrandisseur.

Au-delà de l'aspect scientifique, ce travail était surtout l'occasion de se munir d'un appareil et d'aller faire plein de photos !

Je n'ai jamais retrouvé de traces du rapport que j'avais écrit à l'époque. Si ça se trouve, je ne l'avais même pas fait sur un ordinateur.

Mais il y a quelques jours, en rangeant un tiroir, je suis tombé sur trois pellicules de photos en noir et blanc. Il s'agissait des photos prises 15 ans auparavant ! Comme j'ai la chance d'être équipé d'un scanner avec un module destiné à traiter les négatifs photos, j'ai tout scanné sur mon ordinateur.

Les pellicules ont un peu vieilli, laissant quelques traces par-ci, par-là. Le scanner ne donne pas des résultats mirobolants en terme de netteté et de résolution (quoique j'ai quand même pu scanner en 2400 DPI). Enfin, je n'ai de loin pas le talent que peuvent avoir d'autres rédacteurs de ce site, François en tête. Mais je trouvais intéressant de partager avec vous ce voyage non seulement dans Lausanne, mais également dans le temps puisque vous allez être transportés 15 ans en arrière.

Je tiens également à préciser que je n'ai peut-être pas la paternité de toutes ces photos, certaines ayant pu être prises par mon binôme de l'époque (mais je n'en suis pas sûr).

Bonne balade !

Quartier de Chaudron

Lausanne 1

Chaudron 1Chaudron 2 Chaudron 3

Chaudron 5 Arrêt ChaudronChaudron 6

 Gare de Lausanne

Gare Gare 2

Vieille ville de Lausanne

Lausanne 6

J'ai toujours adoré cet endroit. Un cabaret à côté d'une salle de paroisse !

Palud 1  Lausanne 29 Lausanne 25

Une sorte de mise en abyme...

Lausanne 24

L'église de Saint-François

Lausanne 23

Le chantier de la future place de l'Europe dans le quartier du Flon

Lausanne 30Lausanne 22

Voici un parking qui n'existe plus !

Lausanne 20 Lausanne 17 Lausanne 15 Lausanne 13 Lausanne 11 Lausanne 9 Lausanne 7

L'avenue de Provence

Lausanne 3 Lausanne 4

L'Université de Lausanne (UNIL)

UNIL 2

Le "Paquebot", le bâtiment de Chimie de l'Université de Lausanne

UNIL 3

Ne me demandez pas comment cette chaise est arrivée là, je plaide non-coupable !

L'Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne

EPFL 5

La tour Swisscom

EPFL 7

La centrale de chauffage de l'EPFL qui utilise une pompe à chaleur reliée au Lac Léman

EPFL 11 EPFL 9 EPFL 8   EPFL 1

EPFL 12

Divers...

Gilles 3 Divers 7 Divers 6 Divers 1

Voilà huit ans que j'ai quitté Lausanne, et pour moi certaines de ces photos correspondent encore aux souvenirs que j'ai de ces endroits...

20 commentaires
1)
Leo_11
, le 19.06.2014 à 05:17
[modifier]

J’ai quitté Lausanne voici 14 ans… et je n’y retourne que par obligation… mais je dois avouer que de voir ces images a été un grand moment d’émotion(s)…

C’est marrant comme certaines font très vieux…

Merci Fab’ pour ces photos…

2)
Blues
, le 19.06.2014 à 10:15
[modifier]

1999, un bail :(
Cool de revoir certains endroits comme on ne les reverra plus (quartier du Flon par ex.). Au fait le négatif du paquet de Parisienne à été tourné à l’envers, à moins que ce soit un défaut, chez l’imprimeur, donc « collector » ;)

3)
Saluki
, le 19.06.2014 à 11:41
[modifier]

le négatif du paquet de Parisienne à été tourné à l’envers

C’est comme à la télé : on inverse les images pour ne pas reconnaître l’enseigne du magasin !

5)
Blues
, le 19.06.2014 à 12:44
[modifier]

pour ne pas reconnaître …

Défaut professionnel chez moi, étant de base typographe plomb, tu peux imaginer que lire à l’envers faisait partie de mes attributs :D

6)
Modane
, le 19.06.2014 à 13:05
[modifier]

Super! Note : 15 ans, et c’est déjà en mode archives. Ça passe vite, n’est-ce pas?…

7)
Madame Poppins
, le 19.06.2014 à 13:53
[modifier]

lire à l’envers

et qu’en est-il d’écrire à l’envers (écriture miroir) ? Pour une raison inconnue, j’écris aussi vite en écriture miroir qu’à « l’endroit ».

Lausanne est vraiment devenue « ma » ville puisque j’ai reconnu les différents endroits et que j’ai même vu le parking qui n’existe plus !

Merci pour ces « archives », le temps passe en effet vite comme le disait Modane.

8)
Jean-Yves
, le 19.06.2014 à 14:24
[modifier]

J’aime beaucoup la photo (20) “Lausanne-15.jpg” au survol avec la souris.
La ruelle étroite et pentue, mi voie mi trottoir, avec 3 panneaux superposés au-dessus du trottoir :
– un triangulaire, souligné par deux flocons parlant d’eux-même,
– un circulaire, limitant l’accès à 2,5 tonnes,
– un carré, signalant le sens unique …
En zoomant, le personnage semble occuper le quart de la largeur de la ruelle. Chaud en cas de croisement :-)
Et tout au bout, un panneau “Stop”.

Je crois qu’en France il n’y aurait qu’un seul panneau.
Circulaire avec un rectangle horizontal blanc sur fond rouge !

Faut dire que nos assureurs sont plutôt frileux :D

9)
Diego
, le 19.06.2014 à 15:14
[modifier]

@Jean-Yves En l’occurrence, le panneau qui se trouvait probablement dans le dos du photographe devait être circulaire à fond blanc avec un liseré rouge, appelé OSR 2.01 par les képis et « le disque » par les hommes en jaune, précédé quelques mètres en amont par un triangle avec liseré rouge montrant un homme au travail sur fond blanc, le très répandu OSR 1.14 (que d’autres appellent « le Portugais »).

Ce que tu vois sur la gauche est une palissade de chantier qui occupe la moitié de la chaussée, l’ancien évêché était alors en rénovation pour devenir l’actuel MUDAC (Musée de Design et d’arts Appliqués Contemporains). On n’a pas non plus de deux roues qui font plus de 2.5 tonnes en Suisse ;-))

10)
Jean-Yves
, le 19.06.2014 à 15:55
[modifier]

> Diego.
Dont acte !
Merci, tes éclaircissements remettent les choses à leur place ;-))
J’ai réellement manqué la palissade, trop attiré par les panneaux dont tu sembles fin connaisseur ;-)

J’espère que Fabien ne m’en voudra pas trop …

11)
Diego
, le 19.06.2014 à 16:05
[modifier]

@ J-Y
Faut dire qu’on fait pas les choses à moitié par chez nous côté palissade, avec socle béton coulé sur le pavé, de la belle ouvrage je te dis, les Israéliens en sont jaloux !

12)
Jean-Yves
, le 19.06.2014 à 16:26
[modifier]

> Diego.
OK pour les palissades !
Mais pour les barricades ?
En noyant les pavés sous le béton, dur de retrouver la plage :D

13)
Fabien Conus
, le 19.06.2014 à 17:23
[modifier]

Merci pour tous vos commentaires.

BLUES: bien vu ;-) En scannant, toutes mes photos étaient retournées. Je les ai remises à l’endroit, mais manifestement celle-ci m’a échappé.

Jean-Yves: Lausanne est une ville où la circulation n’est pas toujours facile, mais là, comme le dit Diego, il y avait des travaux, ce qui explique l’étroitesse de la rue. J’aime également beaucoup cette photo :-)

15)
M.G.
, le 19.06.2014 à 19:04
[modifier]

Pour une raison inconnue, j’écris aussi vite en écriture miroir qu’à « l’endroit ».

Comme c’est curieux !

Pendant dix ans, j’ai eu une secrétaire qui écrivait aussi bien à l’endroit qu’à l’envers. Elle ne m’en avait jamais rien dit. J’ai découvert cette faculté lorsqu’elle a oublié un carnet de notes personnelles sur son bureau. Elle y consignait – semble-t-il – ses aventures…

Spontanément, elle m’a dévoilé le « code » en m’écrivant un petit mot gentil et en m’expliquant comment le lire normalement. Elle s’est ensuite sauvée avec son carnet ;-)

À partir de ce jour-là, toutes les notes confidentielles qui m’étaient destinées étaient rédigées de cette manière. À ma connaissance, le code n’a jamais été percé par les autres membres du personnel qui farfouillaient sur mon bureau en mon absence.

Même si je savais qu’elle était restée une « honorable correspondante » des « Services », cette faculté m’avait étonné. L’aurait-elle apprise à l’école des agents de « Secret Défense » (film de 2008) ? Même pas, puisqu’elle travaillait chez moi depuis 1997.

Décidément, Madame Poppins est un personnage hors du commun ;-)

Marc, l’Africain

16)
Madame Poppins
, le 19.06.2014 à 20:10
[modifier]

jpg, je suis… gauchère ! Gauche et gauchiste ajoutait mon père ! Malheureusement, je ne possède aucun des autres talents de Léonard, ce que je déplore.

M.G, chez moi, point de code, puisqu’il suffit de mettre le texte devant un miroir – encore qu’une lecture un peu attentive permette de le lire tel quel : j’aurais donc fait une piètre agente. J’aurai donc des aventures dans une autre vie ;-) même si, dans ma première, j’ai été… secrétaire aussi !

17)
M.G.
, le 19.06.2014 à 22:18
[modifier]

M.G, chez moi, point de code, puisqu’il suffit de mettre le texte devant un miroir

Le « code » en question, c’était bien ça ;-)

Ses notes confidentielles, avant qu’elles finissent dans le destructeur de documents je les passais au ScanSnap vers DEVONthing Pro Office où elles sont restées telles quelles. Je peux toujours les imprimer via « retourner horizontal » pour les rendre lisibles au commun des mortels.

Toi, Gauchiste ? C’est amusant parce que le nouveau patron de ma secrétaire l’avait traitée devant moi d’Anarcho Gauchiste. Décidément…

Rassure-toi, elle est devenue maintenant une honnête mère de famille qui semble avoir les mêmes problèmes que toi avec le plus grand de ses gamins.

18)
Calvin
, le 19.06.2014 à 22:50
[modifier]

l’ancien évêché était alors en rénovation pour devenir l’actuel MUDAC (Musée de Design et d’arts Appliqués Contemporains).

Pas tout à fait, c’est bien le Mudac qui était en rénovation, mais le bâtiment qu’il occupe est la Maison Gaudard. C’est le musée historique de la ville de Lausanne qui se trouve dans l’ancien évêché (juste à droite sur la photo).

Calvin

19)
Blues
, le 20.06.2014 à 08:21
[modifier]

A propos d’allant-vers > le mode miroir :D , voici comment ma confrérie (les typographes plomb et leurs ancêtres xylographes) ont composé ou gravé des textes à fin de reproduction

Sur cette image : lettres, espaces et interlignes en plomb déposés dans l’appareil à composer nommé : le composteur.

Lecture de haut en bas et de gauche vers la droite

Pour la petite histoire : à l’époque de mon examen de fin d’apprentissage (1979), le minimum de signes à produire était de 1500 à l’heure (en corps 10 si je me rappelle bien)

20)
grain de sable
, le 22.06.2014 à 16:54
[modifier]

Tiens, ChaudEron privée de ses dizaines de dealers vautrés sur tous les bancs publics! Ça date, y a pas de doute…