Profitez des offres Memoirevive.ch!
Retour sur JPEGMini

Bon

Vu que normalement, ce n'est pas mon tour, que je ne l'ai appris finalement que lundi, ayant un jour de retard dans mes mails, que j'ai un article comme d'habitude vendredi, et que jeudi, il y a un trou que je vais bien devoir combler, que c'est la rentrée et qu'il y a tout de même pas mal de travail, vous me permettrez de ne pas faire trop long.

Je voudrais revenir sur un produit qui avait été testé ici par cerock: JPEGMini.

Ça a le goût du JPEG original, c'est du JPEG, mais ça n'a pas le poids du JPEG

Ça a le goût du JPEG original, c'est du JPEG, mais ça n'a pas le poids du JPEG

 

Je vous laisse relire le test.

Ce qu'il faut simplement savoir si vous êtes pressés, c'est que, et je reprends les mots de Cerock:  "JPEGMini est le fruit d’une entreprise israélienne qui permet de réduire le poids d’une image JPEG « sans perte » visible. Le gain pouvant aller jusqu’à 5x. J’ai volontairement mis le terme « sans perte » entre guillemets, car en JPEG, la réduction du poids d’un fichier est forcément liée à une perte d’information. En effet, les fichiers JPEG sont basés sur la compression par ondelettes. Là où cette entreprise fait très fort, c’est qu’effectivement, le visionnement d’un fichier JPEG est aussi bon que l’original".

À l'époque, en mars 2013, ce programme m'avait paru intéressant, mais, comme plusieurs lecteurs, je ne l'avais pas choisi pour plusieurs raisons que voici:

  1. au prix des disques durs actuels, à quoi bon compresser ses images?
  2. pour quelle raison, moi qui suis pinailleur, je vais chercher à dégrader mes images avec un logiciel qu'on dit certes partout être excellent  dans son travail, mais à qui jusqu'alors, sans l'avoir testé, je ne faisais pas confiance parce que du JPEG (qui est par définition un truc compressé), déjà, tu vois quoi… et alors du JPEG compressé, bonjour l'angoisse!
  3. les images des mon Nikon D800E (à l'époque) dépassaient parfois les 30 Mb, et que le logiciel ne prenait pas en charge les images plus lourdes que 28 Mb (ah ça, c'était le reproche le plus important fait dans les commentaires de l'article de Cerock, les spécialistes "photo" trouvant le produit génial, mais trop prétérité par cette limite. Et comme mon Sony A7r dispose du même capteur 36MP, les images qui en sortent sont tout aussi lourdes que celles du Nikon.

 

La limite des 28 Mb: la solution

Bon.

Ça, c'était avant le mail de Renaud, ce dimanche matin (on n'a rien d'autre à faire que s'envoyer des mails le dimanche matin, Renaud et moi, on parle de nos Sony A7 et A7r respectifs, d'autofocus, de qualité du capteur, entre autres choses, ça nous fait tout chaud au coeur).

Mais là, il m'écrit "Au fait, vu la taille des JPEG générés, je me suis tourné vers JPEGmini Pro (car la version standard est limitée à 28Mpixels alors que la Pro monte jusqu'à 50). Ça fait gagner pas mal de place et sans perte visible de qualité selon des tests indépendants."

Ahah! Voilà voilà! 50 Mb et pas 28! C'est que ça change tout, ça!

Ah oui, mais le prix aussi hein! 

La version normale revient 20 francs sur le Mac App Store, contre… 149 $ pour la version Pro!

Bon… Je n'ai jamais essayé la normale, mais la pro, selon l'éditeur, va jusqu'à 8X plus vite que la standard. Ce que je sais, c'est que ça dérupe!

Et puis, la Pro peut s'intégrer à Lightroom, via un plug-in.

Parfait pour ceux qui n'exportent que par ce logiciel. Moi, ça me fait tout de même une étape de plus dans mon Workflow lorsque je passe par DxO. Pas grave, ça va tellement vite.

Sauf que, tout cela ne répond qu'au reproche du point 3 de la liste ci-dessus: la limitation à 28Mb qui saute et est fixée à 50 Mb! D'ailleurs pourquoi 50, au fait? J'ai des panoramas qui pèsent bien plus lourd, et qui profiteraient certainement d'une petite cure de compression!

Reprenons les deux autres points.

À quoi bon compresser vu le prix des disques? Oui, sauf que…

Les disques sont bon marché, mais que dire si vous utilisez des SSD! Même si ces derniers ont beaucoup baissé, ils restent très onéreux. Et là, diviser le poids de vos images par 3, 4 ou 5, je peux vous dire que ça compte un tout petit peu.

Mais s'il n'y avait que les disques durs!

Vous savez bien que nous stockons de plus en plus sur le nuage. Et là, il se trouve que chaque pixel compte, ou presque.

Je vous ai parlé de Picturelife vendredi. Ce système est génial, mais il est vite cher!

Or ici, rien qu'en ayant commencé par compresser l'année 2013 (tout part chez moi en 1999), et les quelques photos prises en 2014, je suis passé d'un 63% de mes 509 Gb disponibles à un 55%.

Deux années compressées, et déjà 96.85 Gb économisés!

Deux années compressées, et déjà 96.85 Gb économisés!

 

Il faut vous dire que je demande simplement de compresser en local mes images sur le disque qui se synchronise avec Picturelife, et ce dernier reprend les nouvelles images plus légères.

Là, je viens de compresser les images 2012, et l'économie est de 49 Gb! Soit presque 97 Gb si je les additionne aux années 2014 et 2013. Ce qui m'amène à 46% de mon espace sur Picturelife. C'est dingue tout de même! Et il me reste encore 13 ans à compresser!

Je vais sans autre pouvoir certainement diminuer mon forfait Picturelife. Mon achat de cette version Pro sera très vite rentabilisé puisque je vais certainement pouvoir économiser 100 voire même, j'en suis sûr, 150 $ par année. Juste le prix du logiciel!

D'autre part, comme l'image est plus légère, elle est bien plus rapidement visible dans toute sa définition qu'en version originale!

J'ai peur d'abîmer mes images, moi: ben je crois bien que je ne devrais pas

Vraiment, ça m'arrache le coeur de compresser une image ou un son: j'ai toujours l'impression que je n'aurais pas le meilleur du meilleur possible.

Je suis comme ça que voulez-vous.

Oui oui, sauf que là, il faut avouer que vous me donnez les deux images sans me dire laquelle est la compressée, laquelle ne l'est pas, et je n'arrive pas à dire laquelle est laquelle, et ceci même en taille réelle.

Oh, vous allez dire que j'exagère, que bien sûr qu'il doit y avoir perdition, et que ça doit être bien dommage.

Perdition, il y a sûrement: la grande force des développeurs, c'est d'avoir fait qu'elle ne se voit pas du tout.

 

2014-01-06_16-52-10

 

 

Laquelle est laquelle: cliquez pour agrandir


C'est laquelle, la photo compressée, ici en 1:1 (extrait)

C'est laquelle, la photo compressée, ici en 1:1 (extrait)

 

À l'écran, ou à l'impression.

Donc moi je vous dis, ce JPEGMini, ce n'est que du bonheur!

Sans compter que plus simple à utiliser, tu ne peux pas (je te laisse, lecteur chéri, te référer à l'article de Cerrock, mais je ne t'abandonne pas, je te guide,  c'est ci, ce que je ne ferais pas pour toi).

JPEGMini, c'est ici si jamais ça vous intéresse. Et si vous photographiez, ça devrait!

32 commentaires
1)
Renaud LAFFONT
, le 07.01.2014 à 07:13
[modifier]

Je dois dire que par défaut dans Photoshop je sauve en niveau 12. Pourquoi 12? Mais parce que je n’ai aucune idée du niveau précis auquel je peux descendre sans perte visible. Ce serait bien que ce soit intégré dans nos outils préférés plutôt que de passer par des applis tierces.
J’utilise JPEGmini depuis un an et quand ils disent que la Pro est plus rapide, je le confirme. Vraiment plus rapide. 8 fois, je sais pas, mais au moins 4 fois :)

2)
Guillôme
, le 07.01.2014 à 08:03
[modifier]

Effectivement, la différence entre les 2 photos compressés est invisible! Allez je me lance : Dans les deux cas, je dirai que c’est celle de droite la plus compressée :p

3)
coacoa
, le 07.01.2014 à 08:17
[modifier]

Ça n’a quand même pas l’air terrible ce programme, sur la photo de noël, c’est tellement pixellisé qu’on ne voit plus les visages.

4)
ysengrain
, le 07.01.2014 à 09:35
[modifier]

Je ne perçois pas le raisonnement qui préside à la recherche de la qualité de prise de vue la meilleure possible – François est passé d’un Nikon D800E à 2 Sony A7 dont un A7R – en cherchant à utiliser le/les meilleurs caillou(x) possible(s) et détruire les fichiers en les stockant en JPEG « correction irréversible », ne serait-ce que par la diminution du nombre de nuances de couleur puisque sauf erreur JPEG code en 8 bits soit 256 nuances de couleurs.

Alors, oui, la place sur les disques durs….

5)
guru
, le 07.01.2014 à 09:42
[modifier]

@ Ysengrain: jpeg = millions de couleurs; gif = 256 couleurs.

L’intérêt du truc est de diminuer le poids des fichiers envoyés. Je comprends pour ceux qui jouent avec le Cloud pour leurs photos, ce que je ne comprends pas…

Cette volonté de prendre tout avec soi tout le temps me déprime.

6)
Stilgar
, le 07.01.2014 à 10:09
[modifier]

Bonjour Ysengrain,

je pense que c’est ce que tu voulais dire, mais au cas où, je précise : c’est 8 bits par canal donc 24 bits au total donc 16,7 millions de couleurs.

De plus, sauf erreur de ma part, c’est le JPEG 200 qui est basé sur les ondelettes.

Cordialement

7)
grain de sable
, le 07.01.2014 à 11:38
[modifier]

C’est bien 256 niveaux par canal, 2^8 = 256!

256 rouge x 256 vert x 256 bleu = 16.7 millions de nuances

Soit 2^24 sur les trois canaux RVB

Le problème et/ou le génie du JPEG ce sont les artefacts inhérents à la mise au carreau des images.

8)
ToTheEnd
, le 07.01.2014 à 12:11
[modifier]

J’y connais pas grand chose mais je suis tout de même surpris qu’avec l’augmentation de la puissance des ordinateurs, on travaille encore avec une norme qui a plus de 20 ans. A bien y regarder, y a pas grand chose dans le digital qui tienne aussi longtemps.

N’y a-t-il pas une nouvelle norme ou un nouveau algorithme qui puisse prendre parti de la puissance des machines d’aujourd’hui sans altérer la qualité de l’image?

Ceci dit, pour quelqu’un qui veut tout mettre dans le cloud, je comprends le raisonnement et cette affaire est certainement une solution. Perso, le temps travaille pour moi et dans moins de 5 ans, il y aura des offres cloud « bon marché » et qui sera de l’ordre du TB…

La question est de savoir s’il vaut mieux:

A. Payer maintenant pour ne pas s’emmerder et dégrader ses images et dans 3 ou 5 ans, le coût sera moins élevé…
B. Economiser mais devoir travailler et dégrader ses images…

Je ne critique pas, je me demande juste si ça vaut l’os.

T

9)
mikélé
, le 07.01.2014 à 12:52
[modifier]

@Stilgar : De plus, sauf erreur de ma part, c’est le JPEG 2000 qui est basé sur les ondelettes.

Je confirme ! Le JPEG (non 2000) n’utilise pas la technique des ondelettes (wavelets). L’intérêt du JPEG, c’est qu’il est omniprésent, de nos ordis à nos téléphones, nos téléviseurs, etc…

J’ai acheté la version Pro de JPEGmini l’autre jour (36 MPix…). C’est pas donné ($149+TVA) mais bon, les résultats sont là.

@ysengrain : le JPEG n’est pas un souci en terme de qualité, lorsqu’il ne sert qu’à la toute dernière étape de retouche de l’image. C’en est un lorsque l’on ouvre, modifie, sauve son image de nombreuses fois, car là, les pertes qualitatives s’accumulent !

En utilisant un logiciel qui ne travaille que sur les originaux (tels Aperture, Lightroom mais pas iPhoto), on n’a aucun souci à compresser en JPEG la version finalisée de son image. Et JPEGmini fait du très bon boulot à optimiser la taille de l’image (2,8X dans mon cas par rapport à du JPEG 97% en sortie de DxO).

Je regrette seulement qu’il ne prenne que des fichiers JPEG en entrée. Pourquoi ne peut-il pas compresser des TIFFs en JPEGs optimisés, c’est un mystère. Mais bon je vais approfondir le sujet et poser quelques questions au support technique.

10)
giampaolo
, le 07.01.2014 à 13:07
[modifier]

Je ne comprends pas bien l’utilité de la version pro. Ou plutôt je ne comprends pas l’éditeur qui avait commencé par offrir une version ‘lite’ gratuite et une version payante. Maintenant voici une troisième encore plus cher et même beaucoup plus cher.
La version payante de base est limitée à 28 Mb. La version pro est limité à 50 Mb est-ce en vue d’une version méga-pro qui coûtera encore plus cher qui arrivera à 80 Mb comme ce que permettent les plus grands capteurs en moyen format de chez PhaseOne? Que vont-ils faire de la version payante de base? Ne plus la faire évoluer pour ne pas concurrencer la version Pro? Pas très sympa de la part de l’éditeur.

Je travaille en Raw Hasselblad H5D-60. Je ne fais jamais de jpg pour mon usage sauf pour les clients. Or, même si mes fichiers originaux font 6708×8956 pixels (soit 60 Mb), je ne donne jamais à mes clients un fichier jpg plus grand que 6000×45000. 28 Mb suffisent donc.

L’éditeur est bien rusé. Il présente la version pro pour les ‘photographes’, les vrais, les pros et donc de quoi donner envie à l’amateur de se prendre pour un pro en achetant la version pro? 149 $ pour aller plus loin que 28 Mb et plus rapidement? Ne faut-il pas être un peu ‘fou’ ? ;-)
C’est presque aussi cher qu’un logiciel comme Lightroom 5 pour juste faire de la compression de jpg? Autant utiliser Lightroom 5 et son module d’export en jpg qui est très bon aussi.

Donc en résumé pour moi, c’est un très bon logiciel et la version payante de base est largement suffisante.

11)
cerock
, le 07.01.2014 à 13:53
[modifier]

Bonjour tout le monde… Je profite ici de vous souhaiter une bonne année 2014. Je retrouve cuk après une petite absence due a un manque de temps pendant les fêtes ;)

C’est d’ailleur très rigolo de revenir et de tomber sur l’article du jour qui parle de jpeg mini. Depuis maintenant 1 ans, je l’utilise toujours autant régulièrement. Il est rare qu’un de mes jpeg n’y ai pas droit. Comme le dis si bien mikélé, moi les jpeg je les génère a la toute dernière étape. Donc je ne vois pas de différence, par contre le SSD de mon macbook apprécie toujours autant. Encore plus après être passé au D7100 qui a considérablement augmenté le poids de mes images.
Par contre il est clair que je garde toujours mes originaux en RAW.

Mon meilleures appareil étant celui indiqué plus hait, je garde la version a 20.- C’est vrai que ce n’est pas le programme le plus rapide, mais en général je traite mes photos le soir. Je les exporte en JPG et lance l’amincicement pendant la nuit.

Edit: Dire qu’au mois de mars j’étais encore sur Aperture ;)

12)
Renaud LAFFONT
, le 07.01.2014 à 14:33
[modifier]

Giampolo: ton raisonnement est bon. Et c’est une bonne chose d’avoir autant de choix de la part de l’éditeur. Une fois mes photos traitées avec DxO et Photoshop CC, je les sauvegarde pour archivage en les réduisant avec cet outil. Elles sont en 36 Mpixels. D’ou le besoin de la version Pro dans mon cas

13)
Gilles Theophile
, le 07.01.2014 à 16:26
[modifier]

Je rejoins totalement l’avis d’Ysengrain et, décidément, le flux de travail du chef me semble bien compliqué et bien coûteux.

Quel est l’intérêt, effectivement, de stocker des fichiers JPEG, alors que toutes les corrections sont déjà inscrites dans les bases de données ou les fichiers annexes de Lightroom et DOP, et qu’il suffit de produire des JPEG à la demande en deux temps, trois mouvements.

À 150 US $, ça me paraît un tantinet exagéré… (ça fait 1 an d’abonnement CC pour photographes), et certains ici ont l’air d’être persuadés que le logiciel ne produit pas du tout d’artefacts. Désolé de vous décevoir, mais je peux vous assurer, de source sûre (que je ne peux dévoiler) que ça n’est pas toujours le cas.

Si vous tenez absolument à stocker du JPEG – un truc que, vraiment, je n’arrive pas à comprendre – Lightroom et DOP fournissent déjà tous les outils qu’il faut. Êtes-vous certains, dans un premier temps, de maîtriser les outils des applications hôtes avant de jeter le fric par les fenêtres ? Visiblement, je n’en suis pas certain.

Enfin, sachez que le moteur JPEG de Lightroom va évoluer, et que les premiers éléments sont déjà en place, sous le capot.

Meilleurs voeux à tous.

14)
François Cuneo
, le 07.01.2014 à 16:48
[modifier]

Gilles, le but est justement de profiter du meilleur de plusieurs logiciel. Un dossier supplémentaire avec les exports de tous les programmes me permet de n’avoir qu’une fois la même image, de les voir extrêmement vite, et de les synchroniser dans le Cloud.

Je ne vais pas réexpliquer tout ça, j’en ai déjà parlé souvent.

De plus, les exports LR (du moment qu’on accepte de les faire) sont bons, mais bien lourds! Comparé à ce que fait notre ami JPEG Mini.

15)
Gilles Theophile
, le 07.01.2014 à 16:53
[modifier]

Les exports lourds ? Ça fait des années que j’exporte pour mes galeries Web en 1280 pixels sur le bord le plus large, avec une limite de 200 Ko, et ça marche très bien.

Le module Export permet de contrôler avec précision la taille des fichiers de sortie.

Mais je pense aussi qu’on a ici deux cas de figure :
– Toi tu archives en JPEG
– Moi je diffuse en JPEG, mais je n’archive pas dans ce format

16)
guru
, le 07.01.2014 à 18:34
[modifier]

Je rejoins l’avis de Gilles, je ne comprends pas le stockage en jpeg. De toute façon, la photo n’est utile que lorsqu’elle sort de mon ordi, en TIFF ou en jpeg. J’ai déjà des aperçus dynamiques en DNG dans Lightroom, alors ça suffit.

Pourquoi stocker des fichiers qu’on ne pourra plus jamais modifier?

17)
Renaud LAFFONT
, le 07.01.2014 à 18:51
[modifier]

guru: pour les partager plus facilement avec sa famille? parce que c’est un format facilement lisible par le plus grand monde?

18)
guru
, le 07.01.2014 à 19:36
[modifier]

@ Renaud: pour les partager, il faut les sortir de son ordi ou créer un diaporama à partir de Lightroom, non?
C’est le stockage que je ne comprends pas.

20)
Gilles Theophile
, le 07.01.2014 à 21:16
[modifier]

Pour partager avec la famille, il y a les services de publication dans le module Bibliothèque.

Par exemple pour créer un dossier sur un NAS ou dans le cloud, auquel tout le monde peut accéder. Et on peut publier des photos et des vidéos dans le même lot, ce que JPEGMini ne sait pas faire.

En plus, les services de publication détectent automatiquement tout changement dans une image, et proposent de republier la nouvelle version.

Bref, c’est bien ce que j’écrivais auparavant : vous êtres prêts à lâcher 150 US $ dans un utilitaire, mais vous ne cherchez pas à apprendre les outils déjà disponibles dans l’application hôte.

21)
François Cuneo
, le 07.01.2014 à 22:18
[modifier]

Mais les gars, vous n’avez jamais lu ce que j’ai écrit sur Picturelife, Loom ou Everpix ou bien?

C’est terrible ça, c’est comme si je n’avais rien expliqué! À quoi ça sert qu’on se décarcasse à expliquer???

22)
Renaud LAFFONT
, le 07.01.2014 à 22:47
[modifier]

Gilles, tu pars du principe que tout le monde utilise ou devrait utiliser Lightroom. Hé ben non, ce logiciel ne me plait pas. Je m’accroche, j’ai même acheté et lu un bouquin de prises en main, je n’arrive pas à l’intégrer dans mon workflow.

24)
cerock
, le 08.01.2014 à 00:51
[modifier]

C’est terrible ça, c’est comme si je n’avais rien expliqué! À quoi ça sert qu’on se décarcasse à expliquer???

Ca sert à beaucoup de lecteur… surtout n’en doute pas ;)

25)
Gilles Theophile
, le 08.01.2014 à 09:38
[modifier]

Je parle de Lightroom parce que le boss s’en sert, ainsi que d’un bon nombre de lecteurs de ce site, visiblement.

Mais, bien entendu, ça s’applique aussi à n’importe quel autre soft permettant d’exporter des images.

Je sais très bien, François, que tu as expliqué… je t’ai même dit ce que j’en pensais par mail privé.

26)
guru
, le 08.01.2014 à 09:51
[modifier]

Lorsque je parle du stockage, c’est de celui du photographe pas le stockage de ceux à qui on donne des photos (exportées bien sûr). Dans ce cas je comprends l’utilisation de JPEGMini.

27)
ysengrain
, le 08.01.2014 à 15:23
[modifier]

@ Gilles: Merci. je ne mettrai pas de photo sur un nuage quelconque. La nimbologie, très peu pour moi.

Sorry pour l’erreur relative au nombre de niveaux

28)
grain de sable
, le 08.01.2014 à 20:31
[modifier]

un simple petit logiciel comme Compress permet, pour un prix moins que minimal, de compresser très joliment dans plusieurs formats, en anticipant le résultat de visu…

Bon… Si il s’agit uniquement d’exporter au format JPEG

PREVIEW (Aperçu en français) est intégré depuis belle lurette à OS X!

Et il exporte, textes et images, à de nombreux autres formats!

29)
François Cuneo
, le 08.01.2014 à 21:01
[modifier]

Bon.

Je sais qu’il y a d’autres compresseurs de JPEG, ne vous inquiétez pas.

Mais à ce jour, aucun fait un travail de cette qualité, et est aussi performant en matière de réduction de poids.

Je le répète: je veux gérer mes JPEG avec leur définition originale (je ne veux pas rapetisser l’image), avec la même qualité, mais le tiers du poids.

Eh bien LR ne sait pas le faire, sinon ça se saurait. Et la preuve, c’est que le 90% des fichiers proviennent d’un export des 37’000 photos que j’ai fait en octobre. Il n’a pas progressé depuis lors, Lightroom.

JPEGMini lui sait le faire.

30)
François Cuneo
, le 08.01.2014 à 21:07
[modifier]

Et je précise encore que je garde bien évidemment mes RAWs, ce n’est pas à moi que vous allez faire comprendre les bienfaits de ce format. En toute modestie, j’ai été l’un des premiers à en parler il y a dix ans déjà, alors que peu de gens savaient de quoi il s’agissait.

Et j’en ai encore reparlé ici.

Donc relisez le pourquoi de mon désir d’export et pourquoi je préfère regarder mon catalogue JPEG que parcourir mes RAWs dans cet article.

31)
pat3
, le 12.01.2014 à 22:10
[modifier]

Ben moi, j’utilise la version gratuite limitée à 20 images, quand je veux utiliser un jpeg dans un design web ou une série d’images. Pour cet usage, l’outil est efficace, et fun.
Et pour l’instant, ça m’suffit.
Quand j’ai besoin d’une conversion par lot, je passe par GraphicConverter; c’est plus long, moins intuitif, mais ça marche tout aussi bien. Et ce logiciel me sert à bien d’autre chose…

J’avoue aussi ne pas comprendre l’intérêt de la version pro, mais je n’ai pas non plus des besoins pro (ceci dit, je me trompe ou à part Giampaolo, il n’y a aucun photographe pro qui se soit exprimé ici?). :-)

Je chambre, mais je comprends: moi aussi il m’arrive de craquer pour un logiciel dont je me rends compte qu’il est redondant avec ceux que j’ai déjà… bon, d’accord, jamais à 150 euros ;-)

32)
giampaolo
, le 12.01.2014 à 22:59
[modifier]

Comme je l’ai dit précédemment, jpgmini à toute sa place sur le marché des logiciels. Que l’on paie 20 $ ou Euros pour ce genre d’application, oui évidemment, mais payer 150 $ pour compresser des fichiers jpg de 50 Mo, je n’en vois pas le sens. J’ai l’impression que l’éditeur pigeonne ses clients. En quoi le fait de faire monter la limite de 28 Mo à 50 justifierait-elle 150 $ ?

Pour les semi-pro ou les professionnels de la photo comme ils disent? Ca c’est de la pure ‘comm’ pour appâter le ‘touriste’. Ne succombez pas! :-)