Profitez des offres Memoirevive.ch!
iWork 2013: Apple ne respecte pas ses utilisateurs

Rien de tel qu’un petit coup de gueule pour finir comme il faut l’année.

Oh je sais, certains vont dire que j'arrive comme la grêle après la tempête… C'est que je viens de vivre des moments difficiles avec un logiciel de présentation signé Apple…

Nom d’une pipe, il y a quelques années, quand les membres de la petite secte qui s'agenouillait devant  une pomme croquée parlaient de Microsoft, c’était pour expliquer à quel point cette dernière faisait des produits de M…

La preuve (et j’en étais à la mettre en avant), c’était qu’entre les versions d’Office, la mise en page des documents Word n’était pas toujours respectée, ce qui était un comble et mettait les utilisateurs qui avaient longuement peaufiné des documents compliqués dans l’embarras, et parfois, je m’en souviens, ce n’était pas rien de le dire.

Lors de sa dernière présentation d’octobre, Apple a présenté le nouvel iWork.

Gratuit, pour presque tout le monde, ce qui m'a réjoui, et m'a rassuré sur le futur de cette suite qui ne bougeait plus beaucoup depuis 2009.

Peut-être bien qu’il est assez révolutionnaire dans son nuage, ce nouvel iWork, atteignable depuis n’importe quelle plateforme!

J’ai lu l’article de Bernard Le Du dans son excellent (comme toujours) Vous et Votre Mac et je suis assez d’accord avec lui sur l’avenir de ce trinôme de logiciels, et la puissance déjà disponible.

Peut-être qu’avec les nouveaux documents à créer, il n’est pas trop mal.

Peut-être, on verra.

Mais franchement, moi qui ai mis le pied à l’étrier à des dizaines d’utilisateurs de ce programme qui, à l’époque, n’existait que pour Mac, j’ai vraiment la honte!

En effet, pas mal d’enseignants travaillent avec Pages dans le canton de Vaud, déjà parce qu’on interdit dans les Masters cantonaux vaudois l’usage et l’installation d’Office.

Beaucoup ont regretté cet état de fait, mais je leur ai montré les avantages que pouvait avoir Pages, et finalement, je crois que ce programme a été bien accepté par mes collègues.

Beaucoup ont employé les tableaux, et des images dans ces derniers, les rendant parfois d’ailleurs très complexes, ces tableaux. Bon Dieu ce qu’ils sont utiles dès qu’on touche un document en relation avec la pédagogie, ces tableaux!

Premier problème avec la nouvelle version de Pages: lesdits tableaux sont bel et bien importés, mais sans leurs images!

Incroyable tout de même, d’oser un truc pareil!

Même Microsoft ne se le serait jamais permis!

Mais vous savez qu’Apple, visiblement, ça ne lui a posé aucun problème!

Oh, si peut-être, puisque l’installation des nouvelles versions (certes gratuites pour beaucoup, comme je l’ai écrit), n’a pas écrasé les anciennes. Encore heureux, au vu du résultat du passage de nos anciens documents sur la dernière mouture.

Bon.

Ça, c’est pour Pages.

Je n’utilise pratiquement pas Numbers, donc pour ce dernier, je ne sais pas.

Par contre, j’ai quelques présentations Keynote que je reprends, d’année en année, en les modifiant et les mettant à jour, mais en gardant leur structure.

En gros, les choses passent d’une version à l’autre, mais il ne faut rien vouloir changer.

J’ai essayé par exemple de changer le thème, ce que je pouvais faire sans problème avec la version 09, ça a été tout simplement une catastrophe.

J’ai perdu des en-têtes, des blocs de texte, des ordres d’animation.

J’en ai eu pour des heures à tout remettre en place.

Cela commence à faire beaucoup.

Si je reprends les débuts d’iWork, il y a quelques années, débuts qui  ont fait alors table rase ou presque par rapport à ce que faisait AppleWorks, abandonné depuis, et ne reprenant pas une bonne partie des documents de ce logiciel qui était pourtant excellent, puis maintenant cette non-compatibilité dans pas mal de domaines entre Pages (incroyable cette histoire de tableaux) et les problèmes que j’ai rencontrés avec Keynote, je trouve que ça commence à bien faire.

Et je ne vous parle pas de tous les programmes qu’Apple a chamboulés, abandonné lâchement, au cours des années.

Je commence à me poser des questions sur la suite: vaut-il vraiment la peine de continuer avec des logiciels signés par l’éditeur (mis à part le système, bien sûr), ou faut-il passer à autre chose?

Je travaille à 50% avec iWork, et à 50% avec Office.

Oh je sais, Anne va me dire que Nisus reprend sans problème tous les documents qu’elle a créés depuis des années, qu’elle n’a jamais été embêtée.

Oui, mais Nisus ne fait pas de présentations, et ne donne pas dans le tableur.

Alors quoi?

J’aimerais bien qu’une chose soit claire: vous le savez bien, je n’ai rien contre le progrès, loin de là. Je comprends que parfois, il est nécessaire de tourner des pans complets d’une activité pour pouvoir aller de l’avant.

Je suis, encore une fois, certain et convaincu que tant Pages, Numbers que Keynote sont au début d'un long chemin qui va revoir certaines fonctions revenir, d'autres, nouvelles, arriver régulièrement, n'empêche, là, ça commence vraiment à faire beaucoup. J’aurais été un des ingénieurs développeurs d’Apple, je ne pense pas que j’aurais osé ne pas respecter le travail de millions de gens, que j’ai, par le passé, poussés par tous les moyens à me faire confiance.

D’ailleurs…

En qui peut-on encore faire confiance, dans les documents de type bureautique générale?

Je cherche encore… Mais au final, Microsoft ne serait-il pas le plus fiable?

Ah… je vous vois venir…

Le Markdown?

Ah ben non… Je l’ai dit et redit, si j’ai acheté un Mac, ce n’est pas pour bosser avec des balises.

Et pour me farcir des flux de travail incroyablement compliqués, comme je les lis quotidiennement, parce que j’aime bien rester informé dans ce domaine sur un site très urbain.

Je veux du wysiwyg de confiance, c’est tout.

C’est trop demander?

57 commentaires
1)
Guillôme
, le 31.12.2013 à 00:21
[modifier]

François,

Tu connais ma position, j’avais d’ailleurs posé la question de la solution idéale ici ;)

Moi, perso, quitte à qu’il y ait des bugs et des imperfections, je préfère LibreOffice qui a le gros avantage d’intégrer une base de données et qui évolue tout le temps (on est déjà en 4.1).

Pages, même pas la peine d’y penser. Comment Apple a-t-il pu faire une suite bureautique avec un nouveau format propriétaire? Comment peux-t-on avoir confiance sur la pérennité de la suite quand on connait la capacité d’Apple à tout arrêter?

2)
Caplan
, le 31.12.2013 à 00:39
[modifier]

Oh je sais, certains vont dire que j’arrive comme la grêle après la tempête…

Comme la grêle après les vendanges! Mais bon, tu fais comme tu veux…

Mais franchement, moi qui ai mis le pied à l’étrier à des dizaines d’utilisateurs de ce programme qui, à l’époque, n’existait que pour Mac, j’ai vraiment la honte!

Ah, quand même! ;-)

3)
ToTheEnd
, le 31.12.2013 à 01:08
[modifier]

D’accord sur l’ensemble et je pense qu’Apple a bien entendu la fronde car ton coup de gueule n’est pas le premier.

Ceci dit, Apple a justifié cette « rupture » pour rendre sa suite équivalente entre OSX et iOS (parce que il fallait voir la gueule de certains documents créés sous OSX et ouverts sous iOS). De coup, Apple a promis des mises à jour plus fréquentes pour rétablir « certaines fonctionnalités »… faudra juger avec le temps.

Il aurait peut être fallu attendre plus longtemps avant de tout révolutionner mais mon petit doigt m’a dit que cet iWorks pour iOS devait sortir en même temps que iOS7…

T

4)
pat3
, le 31.12.2013 à 02:05
[modifier]

C’est vrai ce que tu dis, François, mais en même temps, c’est pas comme si on avait pas été averti tout de suite par tous les sites mac. Du coup, j’ai bien installé iWorks 6 (pas résisté à l’appel de la curiosité), mais pratiquement pas utilisé.
Gros utilisateur de Keynote, au premier fichier ouvert j’ai vu que le nouveau Keynote ne gérait pas les « compositions intelligentes », et j’en ai presque dans tous mes diaporamas. C’est simple, depuis, je fais ouvrir avec quand je reprend un fichier Keynote et j’ouvre avec la version 5.x.
Et au vu de certaines limitations, je n’ai pas encore créé le moindre fichier sous Keynote 6. Si c’est pour produire un diaporama PDF sans fioritures, autant utiliser le module Impress d’Open Office…
On avait déjà eu le coup avec iMovie, et ça a mis du temps pour qu’on retrouve les fonctionnalités du premier (je ne les ai d’ailleurs jamais vraiment retrouvé, tant l’iMovie d’alors m’avait rebuté…).

Mais c’est le fonctionnement d’Apple… on le sait maintenant. Il nous reste à trouver la stratégie qui nous permet d’utiliser les fonctionnalités d’un logiciel ergonomiquement intelligent pendant un certain temps, sans être prisonnier de son format propriétaire. Sauvegarde PDF des fichiers qu’il n’est pas nécessaire de retoucher, export RTF des fichiers texte, voire HTML des fichiers multimédias?

Pour ce qui est du texte, petit à petit je passe au Markdown, et même au Multimarkdown et ses déclinaisons qui peu à peu gomment les aspects un peu brut du Markdown: intégration des notes de bas de page, d’une table des matières, des corrections et annotations (avec le CriticMarkdown).
Comme tout est enregistré dans un fichier texte, tu peux toujours reprendre tes documents avec le logiciel de ton choix. C’est le rêve du document quasi-universel qui se matérialise petit à petit.

Mais ce n’est évidemment pas suffisant avec les graphiques et autres sophistications de Pages… sans parler des fonctions de tableur et autres diaporamas…

Mais je pense que la voie que montre le Markdown est la bonne: une solution logicielle basée sur les standards du web, et un format de sortie lisible par n’importe quel navigateur, et récupérable par n’importe quel éditeur de texte.

Bref. Toujours le même combat, en informatique. On agit sur le moment, on pense au mieux à moyen terme, et, sur le long terme, on s’adapte.

5)
Zallag
, le 31.12.2013 à 07:40
[modifier]

Au risque de paraître ringard (alors que je ne suis simplement pas quelqu’un qui saute sur du neuf rien que parce que ça vient de sortir), je regrette des logiciels comme AppleWorks ou ClarisImpact, dont je ne trouve plus vraiment d’équivalents, surtout dans leur ingéniosité et leur souplesse de fonctionnement. Comme il le faut bien, s’il s’agit de traitement de texte par exemple, je me rabats avec satisfaction sur Office, et parfois je tâte de Libre Office ou de Google Drive, mais vraiment sans grande conviction.

Je dirais que, parfois, j’ai l’impression que Mac c’est un peu comme la pédagogie de la petite enfance ou de l’enseignement : les besoins réels et fondamentaux dans ces domaines évoluent peu et lentement, mais les facs de pédagogie ou les HEP ont besoin d’exister… comme parfois les équipes de développement Mac.

6)
zit
, le 31.12.2013 à 07:44
[modifier]

Pour ce qui me concerne, ça fait bien longtemps que je me suis fait une raison : depuis l’abandon, à la version 1.01, encore bien jeune, de QTVR Authoring Studio, au temps de Mac OS 9, ou keke chose comme ça…

Sinon, rien à voir, mais le commentaire de Guillôme qui apparait dans « commentaires » est invisible et non comptabilisé dans les commentaires de l’article.

z (ne jamais faire confiance à personne, je répêêêêêêêêêêêêêête : en tout cas, pas une grosse boîte comme ça…)

8)
François Cuneo
, le 31.12.2013 à 07:53
[modifier]

Heu… et tu le vois où alors, ce commentaire? Moi je ne le vois pas.

Guillôme, t’as fichu quoi? Tu casses les commentaires maintenant?:-)

9)
François Cuneo
, le 31.12.2013 à 07:59
[modifier]

Ah, RagTime! Un de ses défauts était son prix. Je viens de retourner voir: 729€, et sans les modules externes! Mais tu pleures! Pour un truc certes génial, mais compatible avec rien… C’est vraiment dommage.

Bon, lui, pas de risque qu’il évolue trop vite, c’est vrai!:-)

10)
François Cuneo
, le 31.12.2013 à 08:02
[modifier]

Ah oui Caplan: ce n’est pas la première fois que je la fais, celle de la grêle après la tempête.

Moi je trouve que ça va bien aussi!:-)

Bon, tu es l’un de ceux que crois avoir essayé de convertir à Pages, mais tu es resté sur Word si je me souviens bien.

Non?

Avoue, allez!

11)
zit
, le 31.12.2013 à 08:22
[modifier]

Dans « commentaires », la rubrique si judicieusement placée en haut de site, entre « occasions » et « forum », à 0h21, soit, le premier commentaire de l’article.

z (qui, pour sa part, n’écrit pas, je répêêêêêêêêêêêête, et quand je parle de diapositive, je ne crois pas parler de la même chose que dans ces softs)

12)
Guillôme
, le 31.12.2013 à 08:31
[modifier]

Effectivement, mon commentaire avait disparu mais là, connecté de mon iphone, je le vois… Intervention de Noé? Bug initial? Merci au chevalier Zit de prendre la défense de mon commentaire ;)

13)
Radagast
, le 31.12.2013 à 09:00
[modifier]

Bonjour,
Si j’apprécie beaucoup le Markdown, un programme comme Pages ou Keynote reste quand même plus souple pour tout un tas de choses en rapport avec la mise en page et aussi pour reprendre d’anciens travaux. Je crois que la rétro compatibilité hasardeuse reste le plus grand problème d’Apple, même si là, Pages 09 n’est pas écrasé, ce qui relativise pour l’instant les soucis en attendant une amélioration. Ceci dit, pour moi,dès que je le peux, c’est Markdown !
Bon réveillon

14)
ysengrain
, le 31.12.2013 à 09:05
[modifier]

Deux types de commentaires:

– Phil Schiller – c’est pas n’importe qui le gars Phil chez Apple, non ? – disait lors du dernier keynote: « At Apple, we believe in software ».

– si on regarde sur l’appstore les notes des utilisateurs – de caractère pas toujours très objectif, mais oriente une tendance – Pages à 2 étoiles (136 notes) et Numbers en a 1,5 (36 notes). Keynote est mieux à 4 étoiles

Alors oui, selon les dires de François, iWork est un raté complet. Mes constatations identiques ont déjà plusieurs années. Numbers me sert très peu (une fois par an pour vérifier ma comptabilité).

Pages me désespère par ses rigidités depuis longtemps (essayez, vous, d’importer 2 images de la même manière, avec le même alignement, et le même lien). J’ai résolu mon problème depuis longtemps: In Design, ça au moins c’est du solide. À toutes fins utiles, je signale que la version CS4 est fully compatible avec Mavericks. Je saisis les textes avec IA Writer (l’ancien, hein ! pas la saleté de Writer Pro paranoïaque de conception et qui va faire perdre sa réputation à ce merveilleux traitement de texte minimaliste.

Allo Phil ? what about « hole iWork ? ». Phil, mon vieux, tu te souviens de notre collègue Craig Federighi qui avait raté Plans ? Tu veux aller bosser avec lui ?

15)
Ritchie
, le 31.12.2013 à 09:12
[modifier]

Sinon, il y a LibreOffice et Google Docs.

J’suis un peu d’accord avec toi concernant le WYSIWYG. D’ailleurs M$ n’est pas vraiment WYSIWYG, dans le sens qu’entre ce que l’on voit à l’écran et ce qui est imprimé, il y a souvent un monde et ça fait longtemps que ça dure !!!!

16)
François Cuneo
, le 31.12.2013 à 09:33
[modifier]

Il semblerait que le développeur d’iA Writer soit un peu devenu… enfin, c’est son problème, il perd tous ses clients semble-t-il, et la concurrence, il y en a dans le domaine, donc c’est vite fait, de ne plus avoir de clients.

C’est vrai Ritchie, Word n’est pas parfaitement WYSIWYG, mais quand même plus que le Markdown!:-)

Ysengrain, je crois que je vais me remettre à InDesign, ce d’autant plus que j’ai l’abonnement à la suite (prix éducation, parce que sinon…)

17)
ToTheEnd
, le 31.12.2013 à 09:33
[modifier]

Deux trucs:

Le problème du commentaire c’est parce que sauf erreur, il a été posté avec ton article quand tu l’as mis en ligne à l’état de brouillon… Sauf erreur il date de la.

T

19)
François Cuneo
, le 31.12.2013 à 09:36
[modifier]

Pour le commentaire: celui de Guillôme était à modérer d’après ce que j’ai vu (!!), j’ai cliqué sur un bouton pour le laisser passer et voilà, il réapparaît en position 1.

Mais qu’est-ce que je suis fort, moi!

20)
Radagast
, le 31.12.2013 à 10:34
[modifier]

Ah mais moi, je l’aime bien iA Writer pro. Il a quelques défauts comme un mode lecture qui garde le balisage et surtout il est cher, mais j’apprécie beaucoup le mode Focus qui isole les noms, adjectifs etc… Sur un plan pédagogique, on doit pouvoir en tirer quelque chose.

21)
Olympe
, le 31.12.2013 à 11:06
[modifier]

Doucement les gars, hors mis les jeunes qui peuvent l’ignorer, l’informatique a toujours été ainsi !
Encore une fois, personne ne vous a obligé à quitter la 10.8.5 et la 09 d’iWorks !
Il s’agit toujours de stratégie personnelle, lier de ses besoins pro/perso et de ses envies…

Son monde imparfait l’est toujours moins que celui que l’on ne connaît pas ;-)

22)
Thierry F
, le 31.12.2013 à 11:10
[modifier]

Effectivement, quand on lit ce billet, il y a de quoi être déconcerté.
Cela dit, ce n’est pas la première fois que Apple fait évoluer les logiciels dans une direction qui ne nous semble pas évidente.
Au delà de iWork, je me souviens de iMovie ou les versions récentes m’ont semblé très compliquées et peu intuitives au regard des premières versions. Et que dire de iTunes!
Pour revenir à iWork, j’en suis resté à la version 09 et ma foi cela me convient.
En fait les documents produits, à mon sens, n’ont pas vocation à être partagés sous une forme directement exploitable mais sont destinés à être présentés sous forme de pdf bien net et bien propre.

Par ailleurs, j’utilise à titre professionnel MSOffice (PC et windows obligent) et honnêtement je ne trouve pas la suite si facile que cela à utiliser.

Au final, mon sentiment est que Apple fabrique des produits qui sont intimement liés aux machines. Une ou deux versions du logiciel d’écart avec la machine qui correspond et pas beaucoup plus.
Dans la mesure où l’on s’en sert pendant longtemps, pourquoi pas?

Ah, au fait je suis toujours sur snow-leopard et je n’ai aucune intention de changer.

’til it works don’t fix it

23)
ptit tom
, le 31.12.2013 à 11:30
[modifier]

Effectivement agaçant pour les documents anciens qu’on reprend (comme, par exemple, un document entièrement conçu avec des zones de texte liées de page en page, 3 heures de mise à jour pour moi…), le nouveau Pages.

Par contre plutôt pas mal pour les nouveaux documents dans l’ensemble, une fois surtout qu’on a compris qu’il faut supprimer le corps de document pour pouvoir composer des documents librement (et 2-3 trucs mal fichus, la feuille de styles, la sélection multiple…).

Dans cette configuration, Pages reste absolument imbattable dans le rapport qualité prix. Ça n’a pas de sens de le comparer à InDesign qui coûte 100 fois son prix, et ni Word ni LibreOffice ne font de la composition correctement et facilement (ce sont d’abord des traitements de texte, là ils sont meilleurs pour qui aime taper son texte dans un tel logiciel).

Il en est de même pour Keynote qui reste incomparable, PowerPoint et Impress étant honnêtement de sombres bouses, sur Mac et sur PC d’ailleurs.

Je ne parle pas de Numbers qui est assez sympa, mais Excel est suffisamment bien fichu pour qu’on ait pas envie d’aller voir ailleurs.

Dans mon entreprise nous avons des mac et des Pc et je vois pour la première fois la possibilité d’imposer que les documents « graphiques » (des supports de formation, des plaquettes) soient conçus avec Pages, et que chacun puisse les transformer, soit avec le logiciel, soit en ligne. Si on arrive comme annoncé à la parité entre ces versions, les changements apportés auront valu le coup pour moi. Reste à espérer que l’effort se fasse sur la durée…

Bonnes fêtes!

24)
Karim
, le 31.12.2013 à 11:36
[modifier]

Je suis toujours surpris quand je lis les critiques relatives à Numbers, d’autant plus qu’il s’agit d’affirmer qu’en fait on ne l’utilise pas. Je m’en sers de façon intensive depuis le début, avec des documents dont certains ont une quinzaine de feuilles et des références entre elles, je crois bien n’avoir jamais eu de plantage. Et ce qui peut paraitre un gadget ergonomique aux vieux routiers d’excel, comme la mise en couleur des cellules référencées dans une formule (et le renvoi à la bonne case, dans la bonne feuille, quand on clique sur la cellule à laquelle on fait référence !), fait justement gagner un temps fou dans les docs complexes. Quand je suis obligé d’utiliser excel après ça, je pleure ! Vraiment du bon boulot, même s’il manque clairement les tableaux croisés dynamiques. En ce sens l’intégration à iOS m’inquiète, je me dis que l’on va rester plutôt du côté de l’utilisation familiale que professionnelle. Keynote, je ne le découvre qu’avec la dernière version : j’avais boudé tous les logiciels de présentation jusqu’ici tellement j’en ai eu très rapidement marre d’assister à des conférences Powerpoint… Sauf que je commence à faire mes cours avec, incroyable l’ergonomie de la chose ! Faire une composition va très très vite… Mais certes je n’ai pas eu à importer d’anciens docs. François, le markdown, c’est SIMPLE ! Et oui, certains logiciels sont superbes et pratiques ! Essaye le couple Ulysses III (pour la rédaction) / Marked (pour l’édition) et ne me dis pas que tu vas plus vite avec Pages !

25)
Karim
, le 31.12.2013 à 11:41
[modifier]

Bien plus que l’évolution parfois mal foutue de certains logiciels, c’est leur abandon pur et simple qui me chagrine, sans solution de remplacement !
Ainsi, j’avais perdu mes bases de données Appleworks (remplacé par Pages, Numbers et Keynote, mais pas de base de données…)
Puis Bento est arrivé, plus ergonomique mais moins puissant, mais je m’en servais au quotidien… et il disparait du jour au lendemain (oui, je sais, les vieilles versions fonctionnent toujours, mais jusqu’à quand ?)
Apple semble fâché avec les bases de données…
Rien pour le remplacer ! Filemaker est excellent, mais le prix n’est pas tout à fait le même…

27)
ptit tom
, le 31.12.2013 à 11:47
[modifier]

(Et j’en profite pour dire que je suis tout à fait d’accord avec Karim, seulement que les apports de Numbers sont insuffisants pour justifier de quitter Excel quand on travaille avec des gens qui ne l’ont pas. Alors que l’écart entre Pages et Word pour la composition est gigantesque, et entre Keynote et PowerPoint, quand même significatif).

28)
Caplan
, le 31.12.2013 à 12:43
[modifier]

Bon, tu es l’un de ceux que crois avoir essayé de convertir à Pages, mais tu es resté sur Word si je me souviens bien.

Non, pour les nouveaux documents, je prends Word. Mais pour convertir les anciens Word en Pages, c’est cuit! Comme j’ai beaucoup de tableaux, de flèches et de mises en page spéciales, tout est foutu à l’arrivée.

En plus, maintenant, je ne peux plus transformer mes anciens Word en PDF. Et quand je veux les imprimer, ça m’imprime les 3 premières lignes et puis c’est tout.

Vivement le retraite, que je puisse mettre tout ça à la corbeille!

29)
Franck Pastor
, le 31.12.2013 à 13:42
[modifier]

Ce n’est pas nouveau… On se promet de ne plus se faire avoir par les comportements des propriétaires de logiciels non libres, et puis rebelote !

J’ai fait le choix de LaTeX depuis longtemps en particulier pour cette raison. Et pour les rétifs au code, il y a également ce logiciel-là, présenté ici même, tout aussi libre et gratuit… Ou bien on peut regarder vers InDesign, mais question prix, comme Ragtime pour les non-enseignants, ça fait un peu cher pour le portefeuille moyen.

Sur les traitements de texte « usuels », je repointe un petit article pour jeter de l’huile sur le feu : Traitements de texte : stupides et inefficaces. :-)

30)
iYannick
, le 31.12.2013 à 15:58
[modifier]

iWork, j’ai laissé tomber depuis longtemps. Et surtout maintenant qu’il est dans le cloud, car c’est beau désordre.

Je fonctionne avec MS Office, pis c’est tout. Comme je suis l’une des seules personnes de mon entourage à avoir utilisé Pages, le format de fichier de sortie par défaut et pas paramètrables m’a donné des cheveux blancs (toujours devoir convertir en .doc me soûlait).

Je regrette une seule : la facilité avec laquelle on pouvait créer rapidement un « style ». Ça sous Office c’est moins bien conçu.

31)
fred02840
, le 31.12.2013 à 16:20
[modifier]

Sinon, il faut passer à LaTeX, pour les textes (je n’ai pas osé les présentations). Ça demande une prise en main assez sérieuse, mais quel résultat ! Et pour ce qui est de la reprise des fichiers faits avec d’antiques versions, aucun problème. Je fais désormais tous mes cours et mes évaluations (y compris les corrigés) avec TeXShop.
Mais je l’avoue, j’ai du mal à me passer de Keynote : pouvoir déposer une image et la placer pile-poil bien centrée, quel plaisir…

32)
guru
, le 31.12.2013 à 16:22
[modifier]

C’est quoi cette gueguèrre ??? On se calme et surtout, on reste poli, belge ou pas !

33)
Caplan
, le 31.12.2013 à 17:11
[modifier]

“On se calme et surtout on reste poli”

C’est ça! Sâââge! Gentil! Allez, coucouche panier!

34)
iYannick
, le 31.12.2013 à 17:16
[modifier]

Rooh jeanb, que d’énervement…

Je te remercie pour tes douceurs (mes parents vont bien, je te rassure).

PS : fais gaffe quand tu rentre par la fenêtre, tu risquerais de te cogner, et quand on a déjà les fils qui se touchent, mieux vaut ne pas en rajouter.

Et bonne année à toi ;-)

35)
Franck Pastor
, le 31.12.2013 à 17:19
[modifier]

Rien à voir avec le sujet, mais c’est bizarre, un commentaire que j’ai laissé (numéro 31 quand il est là) disparaît régulièrement pour réapparaître ensuite ?

36)
Iris
, le 31.12.2013 à 17:40
[modifier]

Je fais en effet partie de ceux que tu as convaincus d’utiliser Pages et je t’en remercie! Après plusieurs cours de formation, je l’utilise avec plaisir, mais je trouve pénible que des documents écrits sur Pages 09 soient illisibles sur Pages 08, ce qui arrive très souvent lors d’échanges de fiches entre collègues. J’arrive mieux à ouvrir des documents qui arrivent de l’autre bord que du matériel Pages, c’est quand même un comble!
Bonne année quand même!

37)
François Cuneo
, le 31.12.2013 à 18:53
[modifier]

J’ai modéré cette discussion, désolé, mais des insultes, je n’en veux pas ici.

Je vous demande, si cette personne intervient à nouveau ici, de ne surtout pas réagir. J’ai autre chose à faire ce soir que faire la police, mais à mon retour, si les insultes réapparaissent, je n’hésiterai pas à porter plainte.

Il se trouve que j’ai quelques connaissances qui vont m’aider dans ces démarches que je préférerais éviter.

Ne réagissez pas non plus au présent message, histoire de ne pas mettre de l’huile sur le feu.

MERCI!

Amicalement

F

38)
languedoc
, le 01.01.2014 à 08:48
[modifier]

Inconditionnel d’iWork, je suis stupéfait comme Scribe de l’abandon du RTF par Pages.
Mais enfin, TOUS les TDT ouvrent ce format qui se veut universel.
À n’y rien comprendre.
Bonne année, tout de même.
Amicalement

40)
padorange
, le 01.01.2014 à 11:24
[modifier]

Après d’amer expérience (AppleWorks n’en ait pas des moindres avec des milliers de documents d’archives devenus inexploitable), je suis passé depuis 2010 au format libre et standard : Open Document Format (ODF), ce qui m’assure une pérennité certaine de toutes mes données de bureautique (texte, tableur, dessin…).
J’utilise avec joie LibreOffice (mais OpenOffice le fait aussi) qui exploite ce format de fichier libre et ouvert (je répète).
Ce n’est pas tant l’aspect libre du logiciel que surtout celui libre du format de fichier qui m’intéresse. Je ne veux *plus jamais* voir des archives devenir inutilisable pour le bête choix d’un fournisseur…

Donc LibreOffice pour toute la bureautique.
Ce logiciel présente en outre les (gros) avantages d’être parfaitement multi-plateforme et gérer plutot bien les formats propriétaires (dont Microsoft Office, mais aussi AppleWorks depuis peu et de manière plus efficace que iWorks par exemple).

Certes cela au prix d’un (petit) sacrifice sur le confort (l’interface du logiciel est pas des plus moderne) mais cet inconfort est bien plus que compensé par la sécurité et la portabilité de mes documents.

41)
ToTheEnd
, le 01.01.2014 à 13:33
[modifier]

Vivement le retraite, que je puisse mettre tout ça à la corbeille!

Ah bon, pourtant avec 13 semaines de vacances par an, je pensais que tu avais déjà assez de temps pour récupérer;-)

T

42)
Caplan
, le 02.01.2014 à 17:07
[modifier]

Ah bon, pourtant avec 13 semaines de vacances par an, je pensais que tu avais déjà assez de temps pour récupérer;-)

Arrête de penser, tu veux?
Tu ferais mieux de m’expliquer quelle incompatibilité fait que je ne peux plus imprimer d’anciens documents Word, ni en tirer un PDF! ;-)

43)
ToTheEnd
, le 03.01.2014 à 02:44
[modifier]

Ça fait des jours que je ne pense plus… Pour ton problème, j’en sais rien mais tu devrais poster l’affaire dans le forum… C’est tellement mort la bas que ça pourrait en réveiller quelques uns!

T

44)
Anne Cuneo
, le 03.01.2014 à 06:31
[modifier]

Je viens de tout lire… Pages a toujours été exclu pour moi à cause de l’absence de l’export rtf.
Vous savez que Nisus ouvre des documents de la version de 1990? Sans problème, mise en forme et tout. Idem pour les documents Word. Et les documents Nisus s’ouvrent en Word, tels quels. Non, vous pouvez dire ce que vous voulez, la lecture de tout ça me confirme: vive Nisus Pro!

45)
Goldevil
, le 03.01.2014 à 14:23
[modifier]

Bonjour et bonne année à tous.

Je suis également assez déçu par la nouvelle version de iWork et ce pour les mêmes raisons que celles citées ci-dessus.

Mais je trouve que de manière générale, il y a un changement de philosophie bien plus large chez Apple et la nouvelle version de iWork n’en est qu’un des résultats. J’ai l’impression qu’il y a une sorte de nivellement par le bas dans tout ce qui touche au Mac.

Mon métier étant l’informatique je me suis toujours intéressé aux solutions d’Apple dans ce domaine et il est évident qu’Apple a simplement décider d’abandonner le marché.

Avec la disparition du XServe et un Mac OS X Server moribond, je ne comprend pas qui voudrait mettre sur pieds une infrastructure un peu conséquente uniquement avec des produits Apple. Le nouveau Mac Pro est parfaitement taillé comme station de travail graphique mais n’est plus du tout adapté à d’autres usages. Le Mac mini-server n’est tout de même pas très sérieux sauf pour les très petites structures.

Avec son culte du secret, Apple ne parle jamais de ses plans à long terme. Comment alors oser investir dans ces technologie propriétaires ?

Quand je vois la modesties des innovations depuis Mac OS X Lion qui pour moitié ne sont que des importations de iOS, je commence à me demander quelles seront les autres étapes. La Pomme a-t-elle décidé que l’ordinateur individuel est dépassé ? Pourquoi Maverick est bradé/gratuit ? Y’aura-t-il une nouvelle version d’Aperture qui rattrape le retard pris sur LightRoom ?

Tout cela pour dire que pour la première fois, j’hésite à remplacer mon Mac vieilissant par un autre Mac.

46)
ToTheEnd
, le 03.01.2014 à 19:10
[modifier]

Mon métier étant l’informatique je me suis toujours intéressé aux solutions d’Apple dans ce domaine et il est évident qu’Apple a simplement décider d’abandonner le marché.

Ben voyons, même si j’admets sans peine qu’il y a des problèmes au « royaume » d’Apple, voici une affirmation qui parait largement erronée.

Apple n’a pas abandonner le marché, elle est le fer de lance de l’après PC.

Et comme professionnel de la branche, tu as de la peine à voir le changement qui s’opère. Ces architectures complexes qui faisaient le bonheur des informaticiens sont en train de disparaitre. L’adoption du BYOD dans les boîtes va finir d’achever ces services informatiques qui aimeraient que rien ne change et surtout pas cette infrastructure qui coûte une fortune et est utilisée à 10% de ses capacités.

Apple Computer est devenue Apple en 2007 et IBM a refourgué ses PC à Lenovo en 2005 déjà. Le PC n’est pas seulement devenu une commodité, c’est un objet encombrant et totalement inutile pour 90% des gens.

Achète un bon gros PC qui déménage autant que le nouveau Mac Pro et après l’avoir payé 20% plus cher même en passant via un revendeur, reviens nous parler de ton expérience.

T

47)
padorange
, le 03.01.2014 à 19:23
[modifier]

@ToTheEnd, ne t’en déplaise il est plus qu’évident que Apple ne s’intéresse pas au marché pro. Et çela n’a pas grand chose à voir avec l’évolution de l’informatique.
Le simple fait que Apple n’ai aucun suivi de ces logiciels pro estdéjà largement suffisant.
Le BYOD n’a rien à voir dans l’affaire.

Apple est centralisé sur le marché grand public et propose certes une expérience immerssive assez unique mais l’enfermement qui s’y associe de plus en plus fortement depuis quelques années devient de plus en plus lourd.
Du coup c’est tout l’équilibre de l’équation qui se retrouve dans la balance.

48)
ToTheEnd
, le 03.01.2014 à 19:39
[modifier]

Posons la question différemment alors: y a-t-il encore un marché pro?

HP, Dell et consorts publient des chiffres toujours plus pourris à chaque résultat trimestrielle. Demain, c’est celui qui proposera un écosystème complet qui réussira, y compris avec les pros.

Après, vu les problèmes « soft » d’Apple (typiquement un cloud qui marche moyen), ce n’est peut être eux qui gagneront mais ils sont clairement mieux positionnés que Dell ou HP qui sont les dinosaures de l’informatique pro.

T

49)
Cédric D
, le 05.01.2014 à 21:09
[modifier]

Pour ma part, je n’utilise quasiment plus que LibreOffice et LaTeX.
J’utilise LaTeX depuis mes études qui datent de quelques années maintenant. Je l’utilise actuellement pour la rédaction de mes notes de cours, des fiches d’exercices et de leurs corrigés, de mes travaux écrits et depuis cette année pour faire les diaporamas de mes supports de cours.

LibreOffice me semble une alternative viable versus iWorks ou MS Office. Il y a effectivement quelques bugs et quelques limitations (notamment les transitions dans Impress).
J’utilise ce logiciel avec mes élèves pour les cours de bureautique/informatique. Il me semble important de leur montrer qu’il existe des alternatives aux leaders commerciaux du marché. Ca donne l’occasion de parler des logiciels libres en général et d’expliquer comment cela fonctionne. D’un autre côté, ça me permet aussi de donner des devoirs à domicile tout en ayant bonne conscience. Je n’oblige aucun achat (ou incite à des téléchargements illégaux) de logiciel ni n’impose une plateforme de travail.

LibreOffice est mis à jour très fréquemment, avec des corrections de bugs et de nouvelles fonctionnalités. Il n’empêche qu’il y a aussi des problèmes de compatibilité entre les versions. Actuellement, les documents créés avec Writer v 4.0.x ne s’ouvre pas correctement avec la version 4.1.x. C’est dommage car cela renforce l’image (souvent fausse) de la non-fiabilité du libre.
Cela dit, lorsqu’on remonte un tel bug à la communauté libre, il est souvent pris en compte et corrigé (pas sûr que ce soit toujours le cas dans le monde commercial…)

50)
ToTheEnd
, le 05.01.2014 à 21:49
[modifier]

C’est dommage car cela renforce l’image (souvent fausse) de la non-fiabilité du libre.

Bah oui, c’est exactement ça le problème du libre et c’est une des principales raisons pour laquelle il ne s’impose pas.

Cela dit, lorsqu’on remonte un tel bug à la communauté libre, il est souvent pris en compte et corrigé (pas sûr que ce soit toujours le cas dans le monde commercial…)

Un bug majeur dans une version commerciale sera justement traité car il met en péril le modèle économique du produit… et donc de la société qui le produit et distribue.

Après, pour Apple, quand ils « brisent » sciemment la compatibilité ou une fonctionnalité, ça répond à une stratégie (nulle peut être, mais ce n’est pas accidentel).

T

51)
jivé
, le 06.01.2014 à 21:54
[modifier]

tiens, y’a encore des dinosaures (comme moi) qui utilisent RagTime ?

ce logiciel est tellement immuable qu’au moins on n’a pas de risque avec lui

et quand quelqu’un n’arrive plus à le lancer, c’est le directeur lui-même qui prend le téléphone (voir sur le forum http://experts.ragtime.de/experts/welcome)

bonne année à tous

jacques

52)
Goldevil
, le 08.01.2014 à 09:52
[modifier]

@ToTheEnd : Je maintiens et je précise mon propos.

Je ne parle pas du PC de bureau qui effectivement est en train de se transformer mais bien du marché du serveur.

Apple a fait une incursion dans le domaine des serveurs et est en train de l’abandonner. Le XServe n’existe plus et les solutions logicielles autour sont immobiles depuis des années.

Il n’y a jamais eu autant de serveur qu’aujourd’hui en particulier avec la virtualisation. Un simple exemple pour illustrer cette réalité, je ne connais aucun site internet qui tourne avec une solution Apple en dehors du monde Apple pur et dur. Je ne connais aucune entreprise qui possède des Mac dans leur dataroom.

Le nouveau MacPro est indéniablement une machine très impressionnante mais se cantonne à un rôle de station de travail graphique. L’ancien MacPro, avec ses nombreuses baies internes pouvait plus facilement être utilisé en tant que serveur.

Je pense qu’il s’agit aussi d’une incompatibilité entre la philosophie d’Apple et ce qu’attendent les clients. Quand on investi dans du hardware, on attend du constructeur des gammes de produit larges et des offres adaptées à chaque client. On veut des produits pérennes avec un support sur site pendant au moins 5 ans. C’est tout simplement un autre monde très éloigné des iBidules tous identiques et vendus à des millions d’utilisateurs.

53)
ToTheEnd
, le 08.01.2014 à 12:16
[modifier]

Tu peux maintenir ton propos et continuer à te tromper car on parle de deux choses différentes. Le futur, c’est le cloud que tu le veuilles ou non. Bien entendu, des entreprises vont continuer à avoir leurs serveurs mais dans la philosophie du Mac, pourquoi continuer à s’ennuyer à configurer une machine pour stocker des données? Je ne connais pas les statistiques mais dans les bureaux de moins de 10 personnes, je pense que le NAS a explosé alors que les serveurs ont probablement disparus.

Bref, il y a 10 ou 20 ans, le marché du Pro était très clairement défini. Aujourd’hui, l’univers du pro et du privé, la limite entre entreprise et résidentiel, sont des éléments qui ne sont plus aussi clairement délimités et par conséquent, les besoins ont radicalement changé et donc l’offre a du s’adapter.

Bien entendu, l’abandon de la partie serveur par Apple n’anticipait pas cette époque mais la décision était tout simplement basée sur le fait que le produit ne se vendait pas… a posteriori, Apple doit sourire de cette décision car elle n’a pas eu à perdre de temps dans un secteur qui est en train de mourir.

T

54)
Goldevil
, le 09.01.2014 à 09:16
[modifier]

@ToTheEnd: Finalement nous ne sommes pas vraiment en désaccord. :-)

Le Cloud est en effet en plein essort. Mais le Cloud ce sont des serveurs, vraiment beaucoup de serveurs.
Les « petits » NAS se sont des serveurs. Le TimeCapsule est un serveur. Il y a un CPU de la mémoire et un operating system. Effectivement, il est bien plus adapté aux petites structures de part son faible coût de maintenance.

Comme je te l’ai déjà dis il n’y a jamais eut autant de serveur qu’aujourd’hui. Avant, un PC ou un téléphone était autonome. Aujourd’hui mon smartphone nécessite pour fonctionner les serveurs d’Apple, les serveurs de DropBox, les serveurs de Skype, les serveurs d’Evernote, les serveurs Exchange de mon entreprise, etc…

A l’exception peut-être d’Apple, aucun de ces serveurs ne tournent sur Mac OS X et aucun ne tournent sur du matériel Apple.

Je me demande bien comment sont équipés les datacenters d’Apple. Certainement pas avec des MacPro.

Mais attention, le Cloud ne pourra pas remplacer les serveurs/NAS au sein de l’entreprise dans tous les domaines. Il y a plusieurs facteurs :

– La sécurité et la confidentialité des données. Dans les moyennes et grandes entreprises, il est tout simplement inimaginable de ne pas contrôler à 100% les
données. C’est pour cela que les solutions Exchange de Microsoft restent souvent innévitables.

– La personnalisation. Un service comme iCloud est a prendre tel quel. Apple sontrôle à 100% le service et aucun client ne peut demander des aménagements aussi gros soit-il. On peut créer des applis personnalisée pour Mac OS et iOS mais on ne contrôle rien du côté serveur.

– Les performances. Un serveur/NAS local en Gigabit reste 10 à 50 fois plus rapide qu’un abonnement fibre optique chez n’importe quel opérateur.

– Le prix. L’abonnement iCloud n’est pas tres onéreux mais une entreprise qui doit gérer des centaines de terabytes de données et plus d’une centaine d’employés se tournera sur une solution différente, bien moins cher au GB.

Je suppose qu’en effet Apple a conclu que le marché du serveur n’était pas assez rentable pour eux.

55)
ToTheEnd
, le 09.01.2014 à 10:34
[modifier]

Apple utilise des serveurs HP et Teradata pour le storage…

Il est faux de penser que les entreprises ne migreront pas sur des clouds puisque c’est en cours… Roche (pharma!) vient de passer ses 89K clients mails sur Google Gmail…

Et quand tu attires des grosses boites comme ça, elles peuvent influencer ton service car ça peut servir d’autres clients et tout simplement, tu les veux…

Enfin, je ne nie pas que beaucoup de serveurs soient nécessaires pour du Cloud et les services attachés (y compris pour nos smartphones). Toutefois, les chiffres publiés par les constructeurs sont claires: il y a de moins en moins de serveurs vendus pour la simple et bonne raison que ce qui se vend pour le cloud ne compense pas les NAS qui trouvent leur place dans les bureaux…

T

56)
ToTheEnd
, le 27.03.2014 à 20:53
[modifier]

Après avoir passé quelques années au fond d’un tiroir, Microsoft sort enfin sa suite Office sur iPad. Perso, je trouve l’offre très simple et très agressive… à voir si ça suffira pour corriger l’hémorragie en cours dans certaines divisions de Microsoft.

T

57)
ToTheEnd
, le 07.11.2014 à 12:10
[modifier]

Toujours plus fort puisque jusqu’ici, il fallait payer un abonnement à 365 pour avoir la suite Office sur ses appareils iOS… plus depuis hier!

Microsoft propose gratuitement Office pour iOS!!

Je trouve ça assez délirant et me fait dire qu’Apple devra vraiment étoffer sa suite bureautique s’ils veulent rester mettre à la maison…

T