Profitez des offres Memoirevive.ch!
Bruxelles en touriste

Comme promis dans mon article précédent sur Bruxelles, j'aborde maintenant ma ville actuelle sous un angle plus badin : le tourisme. Et à ce niveau-là elle a beaucoup à offrir, et pas forcément de l'attendu.

Bruxelles est en effet une ville assez déroutante, il faut parfois farfouiller pour en trouver les trésors. Et ils s'avèrent alors innombrables. Dans cet article, je me contenterai essentiellement des plus « accessibles », en vous donnant cependant une ou deux pistes pour sortir des sentiers battus.

À tout seigneur tout honneur, commençons par l'Attraction avec un grand a, pour laquelle on fait le voyage : la Grand'Place de Bruxelles (Grote Markt, Grand Marché en néerlandais).

grand_place

En plein centre-ville, bien sûr. « Le plus beau théâtre du monde », selon Cocteau, et selon moi le plus bel endroit de Belgique si ce n'est du monde :-). Entièrement détruite comme toute la ville par les Français à la fin du 17e suite à un bombardement massif, elle a été rebâtie telle qu'elle est aujourd'hui. Et à quelque chose malheur est bon, puisque c'est cette merveille qui en est ressortie!

Le fleuron en est évidemment le magnifique hôtel de ville, dont la tour chatouille les 100 m de haut :

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Du reste, à propos de tour, si lorsque que vous êtes sur la Place vous vous placez bien en face d'elle, vous verrez que l'entrée principale est légèrement décalée par rapport à son axe. Une légende (urbaine) raconte que l'architecte, constatant son erreur, se serait suicidé. Peu probable :-) mais j'avoue ne pas connaître l'explication de cette dissymétrie.

À côté de l'hôtel de ville, et à d'autres endroits de la Grand'Place, on trouve des hôtels de maître, les « maisons des corporations » en l'honneur des différents métiers ancestraux : la maison des Bouchers, des Brasseurs, des Boulangers… :

800px-Maisons_Grand-Place_BXL_03

 

En face de l'hôtel de ville, la « Maison du Roi » où le roi n'a jamais vécu. Il s'agit en fait de l'ancienne Broodhuis, Maison du pain, où l'on vendait du pain comme son nom l'indique :

broodhuis

Et puis, la « maison des Ducs de Brabant » dont la façade ornée des bustes des Ducs de Brabant (d'où son nom) cache d'autres maisons de corporations :

Maison_ducs_brabant

Et ainsi de suite… Une journée ne suffirait pas pour s'imprégner de toutes les merveilles de ce site…

À quelques centaines de mètres de la Grand'Place, trône au-dessus d'un bassin le petit bonhomme le plus célèbre du monde :

manneke

Le « Manneken-pis », ou gamin qui pisse, anciennement appelé Petit-Julien, est une autre institution touristique de la ville. C'est régulier, pourtant : quand on le voit pour la première fois, on ne manque jamais de s'écrier d'un ton déçu : « Qu'est-ce qu'il est petit ! » (61 cm exactement). Et pourtant il attire toujours les foules. Sans doute en raison de son insolence joyeuse et réjouissante, symbole d'une certaine mentalité bruxelloise…

De l'autre côté par rapport à la Grand'Place, un ensemble beaucoup plus classieux : les Galeries Saint-Hubert.

Galeries_Royales_Saint-Hubert

Première galerie commerciale au monde à être couverte paraît-il, dessinée dans un style ultra-classique par l'architecte néerlandais Cluysenaar et inaugurée en 1847, elle présente une série de magasins assez luxueux, un cinéma, des restaurants (pas forcément chers)… et des chocolateries. Notamment la marque « Neuhaus », du nom de son fondateur, un Suisse émigré en Belgique au 19e et le créateur de la fameuse « praline » (qu'en France on appelle chocolat, mais bon…). C'est bien connu, y compris des Suisses, que pour trouver du bon chocolat il faut venir en Belgique !

Idéalement, après le Manneken-pis, pour le plaisir du contraste des tailles il est bon d'aller voir l'Atomium, un des géants de la ville :

atomium

Seule curiosité touristique mentionnée dans cet article à se trouver en-dehors du centre-ville, ce bâtiment loufoque en inox a été construit par un ingénieur nommé Waterkeyn pour l'Exposition universelle de 1958. Il représente une maille élémentaire de cristal de fer, grossie 165 milliards de fois (ouf !), ce qui amène sa boule supérieure à la hauteur confortable de 102 m. Il y a neuf boules en tout, comme les neuf provinces de Belgique à l'époque (aujourd'hui elles sont dix). Certaines se visitent, dont la plus haute, et la vue de là-haut est une des plus recherchées de la région. Quand on pense que ce monument incroyable aurait dû être démoli avec le reste de l'Exposition universelle… comme la Tour Eiffel, en fait, construite dans des circonstances semblables.

Bruxelles est également une ville renommée pour ses musées. Musée d'art ancien, d'art moderne, de l'automobile, du Cinquantenaire, Museum des sciences naturelles (venez-y voir sa collection de fossiles d'iguanodon unique au monde !), etc. Mais il y a un musée qui vaut le coup d'œil rien que pour sa façade, c'est le Musée des Instruments de Musiques (MIM). Jugez-en :

MIM

Il s'agit en fait d'un ancien grand magasin de vêtements, le « Old England », et un des plus beaux fleurons du style architectural « Art nouveau » qui est une des caractéristiques de Bruxelles. Les bâtiments de ce style fleurissent encore dans la ville, malgré le fait que beaucoup ont été victimes de promoteurs immobiliers sans scrupule. J'y reviendrai dans un autre article… Évidemment, si vous êtes mélomanes, l'intérieur vaut aussi le déplacement. On y trouve une collection extraordinaire d'instruments de toute sorte, et si vous passez devant l'un d'entre eux avec le casque ad hoc sur les oreilles, vous pourrez généralement l'entendre  jouer un petit air. Vraiment bien conçu !

Si vous avez faim ou soif après toutes vos visites, ce ne sont pas les tavernes ni les restos qui manquent pour y remédier. Les enseignes pullulent au centre-ville : entre autres le Moeder Lambic, le Falstaff, le Delirium Café… et puis celle-ci, une institution de la bière juste à la sortie des Galeries Saint-Hubert en venant de la Grand'Place : À la Mort Subite.

mort_subite

Sa carte propose un nombre incalculable de bières de toute sorte (dont celle du même nom), mais également de quoi casser la graine pour pas (trop) cher. Mais il faut aimer être empilé les uns sur les autres, tellement il y a de monde !

Si vous êtes, comme votre serviteur, plutôt du genre à flâner qu'à déguster les spécialités locales, il est un quartier qu'il ne faut pas manquer au centre de Bruxelles : les Marolles, LE quartier populaire de la ville. Traditionnellement le quartier des vrais « Brusseleirs » les gens du cru maniant le patois local, il accueille aujourd'hui également une population immigrée de toutes origines. Les maisons sont de tout type : tantôt simples, tantôt limite taudis, tantôt luxueuses et biscornues. Les ruelles y sont souvent étroites et pentues, parsemées d'escalier façon Casbah. C'est plutôt mal famé le soir dans certains coins, mais sans être le Bronx. On y trouve notamment une autre des institutions de Bruxelles, son « Vieux marché », sur la place du Jeu de Balle :

vieux_marche

Sur cette place, tous les matins de 8 h à 14 h, par tous les temps, s'y tient ce marché aux puces. Le dimanche particulièrement, on y trouve un monde incroyable et des occasions en or étalées de partout sur la place, marchandises neuves interdites ! Pour les Tintinophiles, c'est d'ici que part l'intrigue du « Secret de la Licorne », lorsque Tintin (le Bruxellois le plus célèbre au monde) y fait l'acquisition d'une maquette représentant un certain vaisseau marin…

Tout ce quartier est à l'ombre d'un mastodonte, qui le domine de toute sa taille monstrueuse : le Palais de justice.

palais_de_justice

Jusqu'à l'édification du Palais de Ceaucescu en Roumanie, c'était le plus grand bâtiment construit en Europe. Surface : 2,6 hectares, pas moins ! Surface prise au 19e siècle sur le quartier des Marolles justement, qui en a gardé rancœur à l'architecte de ce mammouth, Joseph Poelaert, au point que « Schieve Architect », « architecte tordu », était devenu une insulte courante dans le patois local. Pour ma part, à part sa taille je trouve difficile d'admirer quoi que ce soit dans cette pièce montée, entre la disproportion de la coupole par rapport au reste du bâtiment, le style surchargé des différents murs et différentes colonnes, la grandiloquence des décors… Qui plus est, son état s'est tellement dégradé qu'il est recouvert maintenant d'échafaudages en permanence, et qu'on envisage d'en déménager les services de justice, déjà partiellement installés dans des bâtiments voisins… Cependant, la place Poelaert située devant le palais, offre en soi une vue magnifique sur les Marolles et le centre-ville, et on peut accéder de là aux Marolles par un ascenseur assez spectaculaire.

Voilà ! Fin de cette courte balade touristique dans la capitale. J'espère que cela vous aura mis en appétit pour une visite bien plus approfondie !

30 commentaires
1)
Gr@g
, le 22.01.2014 à 08:01
[modifier]

Oh oui!
Je suis allé 2 x à Bruxelles en 2000 et 2001 mais j’adorerais y retourné, surtout après un article qui me fait saliver!!!

Je suis preneur de n’importe quel article qui me permet de mieux comprendre cette ville incroyable.

2)
ysengrain
, le 22.01.2014 à 09:35
[modifier]

Mais il y a un musée qui vaut le coup d’œil rien que pour sa façade, c’est le Musée des Instruments de Musiques

Je t’attendais au tournant, et je n’aurais pas laisser passer l’absence d’évocation de ce musée, si cher à mes yeux et mon coeur.

Son ouverture en remplacement de celui sis au Petit Sablon où les instruments trouvaient à peine leur place et où les conditions de conservation étaient assez désastreuses. Les collections sont maintenant à l’abri.

Bon, m’enfin, mais oui, je ne rêve pas, Franck a oublié le plus important musée de Bruxelles

Franck, voyons

3)
Madame Poppins
, le 22.01.2014 à 10:09
[modifier]

Il faut veiller à ce que le touriste mange aussi : je lui conseille une « mitraillette », ça a été une succulente et récente découverte !

5)
Migui
, le 22.01.2014 à 12:49
[modifier]

Toujours un plaisir de suivre Franck Pastor dans ses balades. Merci, Franck!
Ca me donne envie d’aller flâner plus souvent dans le vieux Bruxelles!

6)
Blues
, le 22.01.2014 à 13:55
[modifier]

Comme déjà dit: visitée pour la première fois en automne 2012, rarement une ville m’a fait cet effet, que ce soit au niveau de son architecture, de sa culture, du bien manger (là aussi quelles possibilités et diversités – sans oublier les bières et le chocolat) et surtout les gens très sympas… etc. etc. Bref, j’ai adoré > et sûr que je vais y retourner.

PS: à mon passage à la Mort Subite, le bistrot était presque vide en semaine en fin d’après-midi

Quelques images



7)
benoit
, le 22.01.2014 à 14:05
[modifier]

Et pourquoi ne pas parler de ces façades aveugles disséminées dans toute la ville et recouvertes de superbes fresques issues des plus grandes bandes dessinées. Un vrai jeu de piste et un formidable résultat. Oui Bruxelles est une ville accueillante, surprenante, pleine de contraste, cosmopolite (UE oblige) et oh combien souriante.

8)
fxc
, le 22.01.2014 à 16:43
[modifier]

Jolie pour une journée….

Ceci est une copie d’un article paru il y a qlqs jours dans un de nos journaux, édifiant……..

——->

À la place des touristes lisant les avis de leur ministère des Affaires étrangères, on hésiterait à visiter la Belgique! Il n’y a pas que les États-Unis qui mettent en garde leurs citoyens, le Royaume-Uni et même la Suisse les invitent à la prudence s’ils veulent découvrir notre pays.

La Belgique est-elle un coupe-gorge? Comment les Affaires étrangères de différents pays « amis » avisent-elles leurs citoyens qui voudraient visiter notre beau pays? Pour avoir une réponse à cette question, nous nous sommes rendus sur leurs sites, accessibles sur internet.

Les Américains restent les plus dissuasifs. On a beau avoir une démocratie très stable et très développée, la réputation de nos gares, surtout celle du Midi, reste déplorable. Il est conseillé aux Américains, probablement à raison, d’être particulièrement vigilants, de garder constamment un œil sur leurs biens. S’ils ont la mauvaise idée de monter dans un train, surtout, leur dit-on, évitez de ranger des objets de valeur dans les rangements au-dessus de leur tête!

Autre exemple, fabuleuse exposition porsche au cinquantenaire, des poubelles partout et des bouteilles en verre jetées sur l’esplanade servant de parking.

Autre exemple, visite de Liège avec un ami cukien venu du sud, nous allons faire une petite bouffe et en le déposant à la gare, je remarque que l’on m’a volé le cache de mon rétroviseur, sympa.

Et cela m’énerve sévère d’écrire ces choses.

Je ne mets plus les pieds dans ces villes depuis + de trois ans, sauf pour une chose que je veux absolument voir,nos politiques disent que ce n’est qu’un sentiment d’insécurité…….

9)
ToTheEnd
, le 22.01.2014 à 17:03
[modifier]

Qu’est-ce que c’est calme…

Pas eu le même sentiment sur cette ville et pourtant, je m’y suis bien amusé et j’ai trouvé sympa de passer quelques jours par ci ou par là… mais quand on m’a demandé de reprendre une place dans le groupe pour m’occuper de la Belgique et Luxembourg depuis Bruxelles… je n’étais pas serein. Cette idée ne me plaisait pas. A chaque fois que je m’imaginais vivre là-bas, je n’arrivais pas à apprécier cette vision.

On m’a tout de même envoyé 3 jours là-bas… j’ai fait des interviews, parler avec des gens, j’ai encore un peu visité y compris des lofts délirants… au moins je me suis dit: si j’habite ici, je pourrais me louer un monstre truc et carrément monter un studio photo à l’intérieur tellement les prix de l’immobilier étaient bas (c’était il y a quelques années donc).

Et alors que tout ou presque était joué et que j’attendais un peu fébrile la date du transfert, mon boss m’appelle pour me demander: « Est-ce que ça te gênerait si pour des raisons politiques, on donnait ce job à quelqu’un d’autre? » J’ai aussitôt fait part de mon soulagement et laissé ma place…

Mais y passer une soirée ou quelques jours est toujours un plaisir!

T

10)
Madame Poppins
, le 22.01.2014 à 17:31
[modifier]

TTE, c’est marrant, cette différence de perception : la dernière fois que j’y suis allée, j’ai cherché (en vain) quelle formation je pourrais suivre là-bas pour avoir une bonne raison d’y aller plus souvent, tellement je me verrais vivre dans cette ville !

11)
ToTheEnd
, le 22.01.2014 à 18:29
[modifier]

Bah je pense que ça dépend beaucoup de ce que tu recherches. Comme j’ai pas mal déménagé et vécu dans pas mal de villes/pays, je suis attentif à des trucs tout con comme la météo (bru est pas terrible si tu fais souvent des trucs dehors), les salles de concerts, les expos, l’infrastructure en général, proximité t’autres villes d’Europe, etc.

En y repensant, peut être que ce qui m’a emmerdé, c’est aussi les styles architecturaux très présents que je n’aime pas trop (art nouveau, baroque, renaissance, etc.)… trop lourdingue tout ça au quotidien.

T

12)
zit
, le 22.01.2014 à 19:21
[modifier]

Je n’y suis passé que quelques heures, en attente d’une correspondance de train, il y a bien cinq lustres, et je ne me souviens que des puces dont tu parles, trouvées par hasard (il nous avait fallu acheter un sac de voyage pour transporter la magnifique pendulette… en marbre et une paire de jolis ciseaux à bois —une gouge et un bédane— en acier Sheffield !).

z (et des pralines, je me souviens des pralines, je répêêêêêêêêêêêête : je salive rien que d’y penser ;-P)

13)
guru
, le 22.01.2014 à 19:55
[modifier]

@TTE c’est curieux ton sentiment. En réalité, c’est un peu comme dans Bienvenue chez les chtis, on pleure quand on doit aller y vivre et on pleure plus encore quand on doit quitter. Je ne compte plus le nombre de français qui habitent dans mon quartier et qui me disent qu’il n’est plus question de partir.
A propos de bistrot, pas oublier le Cirio à côté de la Bourse.

14)
marcdiver
, le 22.01.2014 à 20:24
[modifier]

J’y suis allé trois fois quand j’étais étudiant ! Magnifique ville ! Je me souviens d’un concert hommage àJacques Brel extraordinaire. Me souviens plus où ni par qui malheureusement.

15)
ToTheEnd
, le 22.01.2014 à 21:41
[modifier]

Ah mais je n’en doute pas mais je parlais d’architecture, pas des gens. Pour l’anecdote, j’ai gardé plus de contact avec des Belges que j’ai rencontré dans mon boulot ou ailleurs qu’avec des Français (alors que j’ai travaillé deux ans sur Paris).

Par conséquent, je suis certain que la mentalité et les gens m’auraient convenu… c’est juste la ville que je n’ai pas trop aimé.

T

16)
pelerin
, le 22.01.2014 à 22:08
[modifier]

Bel article.
Si je ne connaissais pas Bruxelles, il me donnerait envie d’y aller. Ca me donne presque envie d’y retourner. Mais…
J’y suis déjà allé plusieurs fois – 2 we prolongés – puis quelques fois pour une journée depuis Tournai où j’ai maintenant de la famille. Mais en fait je ne « sens » pas cette ville – trop « disparate » à mon goût, sans véritable centre architectural si ce n’est la Grand’Place – lui préférant nettement Gand.

18)
Saluki
, le 23.01.2014 à 01:45
[modifier]

Cher TTE, c’est vrai que nous ne nous sommes pas trop vu quand tu étais à Paris, mais sans doute parce que je suis parti en Alsace quelque temps après  »la Porte Maillot ».

Pour Bruxelles, j’avoue y être allé souvent, plutôt du côté de la rue de la Loi, et en coup de vent pour la journée, sans beaucoup profiter du vrai côté de la ville.
Il est temps d’y porter remède.

19)
François Cuneo
, le 23.01.2014 à 08:59
[modifier]

Bon!

C’est décidé, j’attends la prochaine offre e-boutic et c’est bon, on part trois jours dans cette ville.

Et avant de partir, hop, petite relecture de l’article.

Merci!

20)
Dan DT
, le 23.01.2014 à 12:42
[modifier]

Je conseillerais d’y venir le 1er WE de septembre

Et la carte des bières
http://www.belgianbrewers.be/fr/evenements/belgian-beer-weekend-100/article/carte-des-bieres
Si avec ça vous n’avez pas envie de venir …

« Les Choesel du chef » qui ne sont pas comme on le crois ses testicules ni celles de taureau

Une spécialité bruxelloise : les choesels au Lambic

C’est le grand cuisinier Jean De Gouy, dans son livre « La Cuisine bourgeoise » qui donne la recette de ces choesels qu’on mangera chaque semaine, le jour des abattages, dans les petits restaurants bruxellois jusqu’en 1914.
Le choesel, c’est le pancréas du bœuf qui sera réservé plus tard (il n’y en a qu’un par animal) à l’industrie pharmaceutique…
Trois heures au moins avant de servir, faites revenir au beurre une queue de bœuf taillée en tronçons et un oignon haché. Mouillez d’un demi-litre de bouillon, braisez trois quarts d’heure. Ajoutez une demi-poitrine de mouton, pas trop grasse, taillée en carrés de deux doigts, quatre pieds de mouton blanchis et fendus sur la longueur, un fort bouquet garni, un sachet de mousseline avec 3 clous de girofle et boules de poivre. Les viandes doivent être couvertes de bouillon. Ajoutez ½ heure après quatre à six choesels (pancréas) bien nettoyés, le tiers d’une poitrine de veau (du côté des tendons), un ou deux ris de veau, et ½ rognon de bœuf coupés en tranches. Le tout étant cuit, ajoutez des boulettes, quelques champignons crus, liez la sauce avec ¼ de litre de lambic, donnez un quart d’heure de cuisson. Certains remplacent le lambic par du madère. Vérifiez l’assaisonnement. Relevez au besoin de Cayenne ; servez brûlant avec des pommes de terre farineuses cuites à l’eau et bien séchées.
C’est ce plat qui faisait le régal des Bruxellois. Et les petites brasseries affichaient un immense calicot avec cette mention : « Aujourd’hui, choesels ! »
Encore une préparation qui disparaîtra des menus…

21)
Dan DT
, le 23.01.2014 à 12:50
[modifier]

Pas d’édition :/ ?

Donc venez lors de la « Fête de la bière » sur la Grand-Place le premier WE de septembre

Personellement je vous conseille mes 3 préférées la Kwack, la Chouffe et la Cuvée des Trolls
Au choix blondes ou brunes

24)
flup
, le 24.01.2014 à 08:23
[modifier]

Concernant la dissymétrie de l’hôtel de veille de Bruxelles, c’est simple: la partie « d’origine » correspond à la gauche du bâtiment (celle avec le petit escalier aux lions) et la tour qui se trouvait donc à la droite de l’édifice. Le reste est légèrement postérieur et, n’ayant pas la même taille, donne cette impression d’un bâtiment réalisé d’un seul tenant mais dissymétrique

Concernant les environs de la Grand’Place, les noms des rues environnantes donne une bonne idée du côté commerciale de l’endroit à l’époque: rue « Chair et pain », rue « marché aux fromages » etc.

J’avoue que chaque fois que je peux passer ne serait-ce qu’un instant par cette place (1 fois par semaine pour l’instant), je le fais :-)

25)
Franck Pastor
, le 24.01.2014 à 13:32
[modifier]

Merci à tous pour vos commentaires !

Blues, c’est vrai que les trois fois où j’y suis allé, à la Mort subite, c’était le week-end… Et comme Mme Poppins et François, vous pouvez me contacter la prochaine fois que vous venez, je prends pas cher comme guide :-)

Benoît : m…, les façades BD, j’ai complètement oublié d’en parler. La honte ! Moi le fan de BD ! Impardonnable ! Et Macmaniac a raison, le centre belge de la bande dessinée est un must ! Le bâtiment en lui-même (encore de l’art nouveau) et l’intérieur bien sûr !

TTE et pelerin : la diversité architecturale, personnellement je trouve que c’est un plus, si on respecte une certaine cohérence suivant les quartiers. Hélas, un bâtiment dans un certain style en côtoie souvent un autre d’un style complètement différent, sans aucune cohérence. Parfois ça fait mal aux yeux!

@ fxc : on m’a volé ma voiture dans cette ville, et je n’y ai toujours aucun sentiment d’insécurité. J’y ai même les pieds en permanence… Suis-je malade ? :-)

@Dan DT : que veux-tu dire par « aucune édition » ?

27)
ToTheEnd
, le 24.01.2014 à 19:13
[modifier]

@TTE faudra faire gaffe à mon prochain article…

A défaut de savoir de quoi je dois me méfier… je ferai gaffe.

Oui, le mélange architectural est important, pour ne pas dire primordial dans une ville (on en a déjà parlé sur Cuk). Le seul problème, c’est que je n’aime pas ces styles et c’est probablement pour ça que je n’étais pas très chaud…

T

28)
Puzzo
, le 25.01.2014 à 02:18
[modifier]

Nous sommes allés quelques jours à Bruxelles, voilà 2 ans. Nous en gardons un très bon souvenir. Nous avons fait les visites classiques et ballade dans la ville pour voir les fresques murales de BD. Assez impressionnants et un très chouette moyen pour découvrir la ville.

J’ai également été impressionné par la gentillesse des gens. C’est bien la première fois que quelqu’un est venu vers moi dans la rue alors que je regardais une carte de la ville pour demander s’il pouvait m’aider !

30)
Isabelle
, le 03.02.2014 à 22:14
[modifier]

Bonsoir. Je voudrais évoquer un endroit magique à découvrir absolument. Un Musée du jouet extraordinaire, dans un hôtel particulier, capharnaum impressionnant de jouets de toutes époques. On peut jouer, toucher, pas tous les jouets mais les plus solides, il y en a partout du sol au plafond. Le propriétaire a l’air de vivre parmi ses jouets. Quand nous y sommes passés, il écoutait de la musique tout en lisant la partition sur un ordinateur, dans une pièce où jouaient plein de gamins. On retrouve des jouets de son enfance. Un régal. C’est rue de l’association. Amitiés aux cukiens. Isabelle, compagne d’Alec6