Profitez des offres Memoirevive.ch!
Les thèmes sur WordPress, comment s’en sortir ?

On le sait, WordPress est devenu incontournable pour la création de sites CMS… En tous cas bien plus convivial que Joomla ! Tout le monde veut son site dynamique et interactif, modifiable facilement depuis n’importe quel ordinateur ou tablette. Et il faut bien reconnaître que les sites en html n’ont plus vraiment la cote, si on veut encore en réaliser, la formule la plus simple actuellement est Adobe Muse, très simple à utiliser pour des sites basiques, mais disponible seulement en location… Ok, c’est pas cher, autour de 20.– CHF par mois, mais WordPress, avec ses immenses possibilités, est gratuit !

Mais voilà, WordPress a aussi ses limites, surtout quand on est graphiste et qu’on aimerait développer des créations originales. Alors bien sûr, si vous maîtrisez à fond le PHP et le CSS, c’est possible, mais ce n’est pas mon cas. Alors j’ai eu recours aux thèmes. Et là, c’est parfois la galère…

Premièrement, parce que le thème est graphiquement défini, et s’il est parfois pratique et bien conçu, il ne convient pas forcément à mes goûts. Souvent, les seuls choix de personnalisation possibles se limiteront à la couleur, aux images de fond. Mais c’est la règle du jeu : un utilisateur sans aucune connaissance du web doit pouvoir éditer du texte, des images ou des vidéos sans détruire le look graphique. On a vu tellement de ces sites html rafistolés, moches et complètement illisibles suivant le navigateur utilisé… Dans ce sens, le concept du CMS est une grande avancée.

Mais comment s’en sortir dans cette jungle des thèmes ?

Le créer soi-même ? J’y ai pensé, et j’ai trouvé deux outils pour le faire : Artisteer, basé sur une interface genre Power Point, et Divine, un plug-in de Photoshop. Hélas, ces applications ne sont disponibles que pour Windows, d’une part, et d’autre part les possibilités sont très limitées. Difficile de développer de l’originalité avec ces logiciels… De plus, le code n’est pas super propre, et des problèmes peuvent survenir avec l’ajout d’extensions, inévitables sur WordPress.

Je me suis alors tourné vers les thèmes payants : j’ai commencé par Elegant Themes. Magnifiques, très élaborés, mais finalement trop selon moi. Impossible de mettre une touche personnelle là dedans, ce sont des solutions clés en main. Et votre site au look prestigieux va ressembler à plein d’autres, du même créateur.

J’ai alors essayé une autre formule : les thèmes payants à options. Comme «Chameleon» chez Elegant Themes, ou Envision chez ThemeFuse, une petite entreprise très dynamique, basée en Roumanie. Ces thèmes permettent de choisir entre plusieurs présentations, et les options sont disponibles sous forme de shortcodes bien pratiques.

 

Themefuse_Envision

ThemeFuse: de bien jolis templates.

Mais voilà, avant de payer, puis télécharger le thème, il faut voir la démo… Et là, c’est un peu la misère : information minimum sur les possibilités de disposition des éléments, et le preview qui va afficher vos pages déjà créées dans WordPress ne va certainement pas vous montrer grand chose. On vous dévoile seulement un bout de la marchandise, faudrait surtout pas copier !

Donc vous risquez d’avoir dépensé votre argent pour rien…

Les thèmes gratuits ? C’est souvent très limité. J’en ai essayé un, et bien sûr j’ai voulu aller plus loin. J’ai donc voulu télécharger une option payante, résultat : option non disponible, l’entreprise ayant fermé !

Mais c’est là que j’ai fini par trouver le meilleurs compromis : les thèmes gratuits à options payantes.

Comme chez ThemeAlley. Vous choisissez un thème, et si ça vous plaît, vous téléchargez la version pro pour 30 $ ! Et la présentation de votre site sera intacte lors du remplacement de thème, ce qui est bien agréable… Mais toujours des restrictions: si vous voulez avoir plusieurs menus, il faudra plusieurs headers, donc mettre ses mains dans le cambouis!

ThemeAlley

ThemeAlley: des thèmes de base gratuits.

Bien entendu, gratuit ou payants, mieux vaut éviter les thèmes non «responsive», ce terme intraduisible signifie simplement que votre site va s’adapter à toutes les tailles d’écran.

Pour personnaliser votre site, il y a aussi les extensions. Et là aussi, les choses peuvent être compliquées et le choix difficile.

Il y en a quelques-unes qui sont incontournables, comme Ultimate TinyMCE, qui permet d’insérer des tableaux html, de modifier les CSS pour la typo, etc.

Mais attention aux erreurs de traduction, aux fonctions peu claires, au bugs, il faut souvent tâtonner. J’ai utilisé un diaporama qui ne voulait pas afficher les vignettes, avant de m’apercevoir que des légendes de plus d’une ligne les chassaient ! Comme toujours dans ces cas, il faut consulter des tonnes de forums pour trouver le problème. Dans ce monde de la gratuité, on n’est pas chez Adobe, on en est même assez loin !

Theme_2012

Le theme par défaut Twenty Twelve

A noter que dans les bouquins consacrés à WordPress, un seul fait l’anatomie complète d’un thème (Twenty Twelve, celui par défaut), c’est le livre WordPress 3e édition, aux éditions Pearson.

Si, parmi les Cukiens, quelqu'un peut me faire connaître une adresse de thèmes modulables, ou une solution simple pour en créer, je suis preneur!

37 commentaires
2)
Mirou
, le 26.02.2014 à 07:21
[modifier]

Moi j’ai acheté un thème très très minimal et je n’ai presque rien changé.
J’en suis plutôt content, mais il fait dire que mon site est une bête vitrine, je dirais même plutôt une carte de visite.

Je vais voir si j’arrive a y adjoindre TinyMce, quand même.

Adobe Muse: 20 francs par mois, ça fait déjà 240 par année. Sur quatre ans, tu as presque rentabilisé la création d’un petit site en wordpress avec un informaticien « pris d’amis ».

3)
Blues
, le 26.02.2014 à 07:30
[modifier]

Le WordPress à télécharger est un CMS qui permet la construction d’un gros site ou d’un blog balaise (cette version de Cuk en est un exemple).
Sur WordPress.com c’est du blog perso en ligne tout simple genre le blogger de Google.

Tristan, perso j’en suis resté à GoLive-html et je désire évoluer. Le but serait d’ouvrir un gros site portail (pour une région de Grèce) et j’analyse donc les différents CMS depuis quelques mois; WordPress est bien sûr largement devant au niveau possibilités et simplicité, mais comme tu le dis, il falloir consacrer une « pétée » d’heures à tâtonner et à contourner les soucis (comme les autres -Joomla like- gratuits d’ailleurs)… Bref je suis en plein dans les réflexions, mais sans avoir encore rien démarré et/ou conçu.
Un truc qui me dérange par rapport aux anciennes technologies : à l’époque du HTML on avait son site orignal en local dans notre machine = en cas de crash ou de hack, la réinstal était facile, mais là avec les CMS c’est autre chose à ce que j’ai compris ?

4)
TroncheDeSnake
, le 26.02.2014 à 07:56
[modifier]

Le WordPress à télécharger est un CMS qui permet la construction d’un gros site ou d’un blog (cette version de Cuk en est un exemple) et le WordPress.com est du blog en ligne tout simple genre le blogger de Google.

Voui, je sais… Mais dans la solution en ligne il y a aussi des thèmes payant, des option de personalisation… d’où ma question.

5)
ToTheEnd
, le 26.02.2014 à 08:54
[modifier]

Si tu es graphiste mais sans connaissance de développement, je précise qu’il est aussi possible d’avoir ton propre thème pour WP en passant via un développeur spécialisé (quelques dizaines de dollars). Il faut juste lui donner le contenu et tu bénéficieras du thème « TBdlT »…

Maintenant, un CMS n’est qu’un outil et trop souvent, les gens focalise sur l’outil et pas sur ce qu’il doit faire.

Bien sûr, chacun à une liste longue comme le bras de ce qu’un CMS devrait faire ou pourrait faire mais avec un Internet qui connait sa petite révolution tous les 2 ou 3 ans, il est illusoire de vouloir sélectionner un couteau suisse pour les 5 ou 10 prochaines années. C’est prendre le problème à l’envers!

Mon conseil: définir précisément via une « feature list » ou un cahier des charges ce qu’on veut que le CMS fasse (pas ce qu’il devrait éventuellement faire car ça n’a rien à voir) et ensuite, choisir le bon outil!

A titre d’info, une infographie datant d’il y a un an sympa qui compare les différents CMS sur plusieurs plans… à noter aussi les coûts moyens pour la mise en place et surtout, la maintenance. Même si vous faites le plus gros vous même, on ne s’appelle pas tous Noé, il faut souvent faire appel à des « experts » de certains domaines.

Au même titre que tout le monde peut peindre, poser un parquet, installer une cuisine, etc. mettre en place un CMS est un métier… le résultat final est directement lié aux objectifs fixés au départ et aux moyens qu’on y a consacré.

T

6)
François Cuneo
, le 26.02.2014 à 09:14
[modifier]

J’ai plusieurs blogs WordPress professionnels sur la solution en ligne.

C’est chouette, mais il y a un truc qui me rend dingue: impossible d’envoyer semble-t-il un mail lors de la parution d’un article.

Ainsi, ces sites sont ouverts à divers utilisateurs-rédacteurs, en privé. Mais il faut toujours aller voir sur le blog si qqch de nouveau est apparu.

Fatigant.

Quelqu’un a une solution, toujours avec WP en ligne?

7)
Tilékol
, le 26.02.2014 à 10:22
[modifier]

Bonjour

Ah, WordPress et les thèmes… Il est vrai qu’ils sont tous plus somptueux les uns que les autres, mais en même temps ils sont assed « rigides ».
Depuis des années, j’utilise Flexsqueeze, c’est de la vraie pâte à modeler ce thème, on fait ce qu’on veut avec…
Il existe une version gratuite de Flexsqueeze qui s’appelle Flexibility.
Ne fais pas attention au résultat juste après installation : ce n’est pas joli du tout, mais après un peu de travail ça ressemblera à ce que TU veux.

Je l’utilise pour mon blog (www.tilekol.org)

8)
TroncheDeSnake
, le 26.02.2014 à 10:31
[modifier]

Quelqu’un a une solution, toujours avec WP en ligne?

J’ai un blog wordpress.com et mes « abonnés » reçoivent un mail à chaque nouvelle parution. Je regarde dès que j’ai une minute et te redis.

9)
jeje31
, le 26.02.2014 à 10:35
[modifier]

Bonjour. j’ai pris l’abonnement chez Elegant Themes et le choix est assez vaste tout de même. Et si on ne peut pas changer tout, on a quand même le moyen de personnaliser son site. La qualité est très bonne.

Joomla! est, je trouve, plutôt convivial et la version 3.X a fait d’énormes progrès. Chaque CMS a sa propre logique et architecture (par exemple, je n’ai jamais pu me faire à Drupal)

C’est chouette, mais il y a un truc qui me rend dingue: impossible d’envoyer semble-t-il un mail lors de la parution d’un article.

Sur beaucoup de sites WP, j’ai vu la possibilité de s’abonner. Il faut, je pense, regarder du côté des plug-in Newsletter ou autres. Si je trouve, je vous ferais signe.

10)
Microbd
, le 26.02.2014 à 10:43
[modifier]

Il y avait une version d’Artisteer (2.3.0) qui fonctionne toujours sous Mavericks, ils ont laissé tomber OSX, dommage c’était un bon logiciel.
Applement vôtre.

11)
TroncheDeSnake
, le 26.02.2014 à 10:53
[modifier]

@François, concernant la notification WP

En fait, si tu vas sur mon blog, tu dois avoir en bas de l’écran à droite, un petit onglet « suivre ». En cliquant dessus tu peux t’abonner au blog. C’est donc à priori chaque lecteur qui doit s’abonner.

Tu peux paramétrer les mails envoyés aux nouveaux abonnées dans le tableau de bord, sous Réglages – Lecture.

Maintenant, s’agissant d’un blog privé, j’ignore si ça fonctionne la même chose.

Edit: En fait, pour que l’onglet « suivre » apparaisse, il faut cocher une case dans Réglages – Lecture:
Utilisateurs non connectés: Afficher le bouton Suivre destiné aux utilisateurs non connectés.

13)
pioum
, le 26.02.2014 à 11:58
[modifier]

Un truc qui me dérange par rapport aux anciennes technologies : à l’époque du HTML on avait son site orignal en local dans notre machine = en cas de crash ou de hack, la réinstal était facile, mais là avec les CMS c’est autre chose à ce que j’ai compris ?

On peut très bien développer en local et ensuite basculer en ligne. J’utilise le plugin duplicator pour ce faire. Très simple et efficace. Je dév sur mon serveur de dév et quand c’est prêt, je bascule sur le serveur du client en moins de 5 minutes (enfin ca dépend de la taille du site).

14)
Migui
, le 26.02.2014 à 12:54
[modifier]

Pour information, j’ai publié ici et ici deux articles au sujet de WordPress, qui est et reste le plus populaire des CMS.

Pour les thèmes, je suggère les solutions suivantes:

  • Woothemes, bien achalandé même si, je le constate avec surprise à l’instant, ils ont sérieusement augmenté leurs tarifs (un thème coûte maintenant $99 là où 3 thèmes coûtaient $70 auparavant). L’avantage principal, c’est leur support efficace.
  • The Theme Foundry, avec des thèmes que je trouve très beaux (notamment « Duet »), mais dont j’ignore tout de l’efficacité du support.
  • Peaxl, co-fondée par Francis Chouquet, qui a justement écrit un livre sur WordPress. Je n’ai aucune expérience avec eux, même si je n’ai aucun doute sur leur compétence.
15)
Blues
, le 26.02.2014 à 13:00
[modifier]

On peut très bien développer en local et ensuite basculer en ligne. J’utilise le plugin duplicator pour ce faire. Très simple et efficace. Je dév sur mon serveur de dév et quand c’est prêt, je bascule sur le serveur du client en moins de 5 minutes (enfin ca dépend de la taille du site).

Super, merci… On est bien d’accord qu’en cas de crash ou autre hack de la version en ligne, il suffira alors de recopier l’original qui en local sur le site et hop c’est reparti ?

16)
pioum
, le 26.02.2014 à 13:30
[modifier]

Duplicator permet de créer un zip qui contient tout les fichiers et un dump de ta base de données. En plus du fichier zip, tu as un une petit fichier php. tu met tout ca sur ton serveur. tu lances le php qui va juste te demander les infos de connexions de ta bdd et il s’occupe du reste.

17)
aacp
, le 26.02.2014 à 13:36
[modifier]

J’ai acheté « Créer son premier thème WordPress pour mobile », par Thibaud Baillet, chez Eyrolles (ISBN 9 782212 134414). Il nous explique, pas à pas, comment faire et constitue, je pense, une très bonne base.

18)
Charled
, le 26.02.2014 à 15:04
[modifier]

Bonjour Tristan,

Comment s’en sortir ? En comprenant comment ça fonctionne. Donc en apprenant à coder soi-même. Ce que vous refusez a priori et pourtant… À lire votre article, il me semble que ça n’est dû qu’à une certaine méconnaissance du domaine. Dommage.

« Et il faut bien reconnaître que les sites en html n’ont plus vraiment la cote »

Ca commence bien ;-) Les sites codés à la main, peut-être. Mais tous les sites sont forcément en html puisque c’est le langage de description des pages web.

Car qu’est-ce qu’une page web ? Un contenu, une structure et une mise en forme.

Le contenu c’est du texte, des images, voire des vidéos et des liens hypertextuels vers d’autres pages web ou vers des documents (pdf…).

La structure c’est l’ordre de lecture et hiérarchique de tout ça au sein de la page. Elle est décrite grâce aux balises html : p = paragraphe, h = titre avec hiérarchie, a = lien, img = image, blockquote = citation…

La mise en forme est appliquée grâce aux CSS qui permettent d’indiquer le formatage pour chaque élément (sinon le navigateur applique ses réglages par défaut).

Comment intervient un outil comme WP ?

Il permet de gérer le contenu et sa hiérarchie (catégories, tags…) au travers d’une interface intuitive plutôt que de le taper dans les pages.

Il permet de gérer la publication en fonction de critères : date, type de visiteur (enregistré ou non par ex) langue, lien cliqué, critère de recherche…

il permet de gérer la présentation au moyen de « templates » qui regroupent pages html et fichiers css.

Mais un template, même le plus sophistiqué, est un cadre et a donc ses limites qui ne peuvent être dépassées qu’en modifiant le template lui-même c’est à dire en « mettant les mains dans le cambouis ».

Or ce cambouis n’est pas sale ;-) Il demande juste un peu de temps pour se former mais c’est comme pour tout. On peut passer sa vie à ajouter des espaces pour décaler du texte dans un traitement de texte ou peut prendre, un jour, le temps d’apprendre à utiliser les tabulations. Et le résultat n’a rien à voir.

Il y a d’excellents sites pour ça comme Alsacreations et de non moins excellents livres

Quelques réflexions encore pour finir…

On le sait, WordPress est devenu incontournable pour la création de sites CMS…

De la même manière que Word est indispensable pour écrire un texte, je suppose… ;-)

En tous cas bien plus convivial que Joomla !

Un utilisateur habitué de Joomla sera mal à l’aise devant WP par manque d’habitude. D’autant que Joomla a revu beaucoup de choses dans sa dernière version. Et puis l’ergonomie de son Back-end n’est pas le seul critère de choix d’un outil. De toutes façons, pour ma part j’utilise Contao (http://contao.fr)

Dans ce monde de la gratuité, on n’est pas chez Adobe, on en est même assez loin !

Parce que WP est payant ? Et de fait, un logiciel mal foutu ?

Allez sans rancune ;-) mais il est dommage de fonder un article sur autant de poncifs ou d’approximations.

19)
Modane
, le 26.02.2014 à 15:25
[modifier]

Un conseil pour les thèmes: même s’il en existe de gratuits, toujours prendre un site certifié WordPress.org, sous peine de surprises (lignes de codes étranges renvoyant, par exemple, sur des sites malveillants…)

Pour un site simple comme Love and Sweeties, j’utilise Yoko, thème très simple et très épuré. Pour Vidbooster, j’utilise Parabola, très paramétrable et bourré de widgets, que j’utilise aussi ICI…

J’aime bien aussi Custom Community

impossible d’envoyer semble-t-il un mail lors de la parution d’un article.

Essaye Jetpack. C’est un ensemble de plug-ins fournis par WordPress.com, avec, entre autres, des fonctions de publications (Google+, FB, Twitter et Mails), mais plein d’autres choses utiles, dont les stats.

Dans la série les extensions qui vont bien, j’utilise aussi Tablepress pour la mise en ligne de tableau Excel ou csv.

Pour les messages à tous les utilsateurs, j’utilise Wysija, qui permet de faire rapidement une newsletter.

Toutes ces extensions sont trouvables dans la recherche interne de WP.

Sinon, à signaler, les thèmes premium de StudioPress, et le site de l’excellent Grégoire Noyelle, qui, généreux, y donne leçon et tuyaux…

20)
Modane
, le 26.02.2014 à 15:37
[modifier]

Un utilisateur habitué de Joomla sera mal à l’aise devant WP par manque d’habitude.

Heu… Pas seulement… Pour ma part, je suis arrivé à WP après avoir tâté du DotClear, du Drupal, du SPIP. Je me suis fixé sur WP pour de bonnes raisons : j’y arrive. Je suis donc assez d’accord avec celui qui trouve WP incontournable.

Quant à mettre les mains dans le cambouis, sans doute, mais je préfère laisser ça à ceux qui aiment. Moi, j’aime pas.
Mais c’est pareil avec les bagnoles : je l’emmène chez le mécano, et les ordinateurs : je suis sur Mac. (Le côté positif, c’est que ça fait un client de plus pour l’amicale des joyeux codeurs!)

21)
François Cuneo
, le 26.02.2014 à 16:08
[modifier]

Le problème Modane, c’est que ces extensions comme Jetpack sont pour la solution avec WordPress en tant qu’application. Moi j’utilise un compte WordPress et leur système de blog en ligne.

Je me trompe ou avec ce système, les extensions ne sont pas possibles?

22)
ToTheEnd
, le 26.02.2014 à 16:15
[modifier]

A lire Charled, on pourrait dire que si quelqu’un cherche un traitement de texte Wyswyg, il faudrait qu’il apprenne LaTeX sinon il a rien compris… le délire quoi. Je suis d’accord pour dire que Tristan semble larguer mais ton intervention n’apporte pas la moindre solution à l’exception de dire: apprends ce métier… ce qui est tout de même absurde.

Joomla, à moins d’avoir des besoins très spécifiques, est à éviter absolument!

T

24)
Modane
, le 26.02.2014 à 16:51
[modifier]

Je me trompe ou avec ce système, les extensions ne sont pas possibles?

Oui… Effectivement, dans ton cas, tu dois souscrire des abonnements pour en avoir la possibilité. C’est assez mal fichu, ça, je trouve. D’autant que ce n’est pas donné. Autant se prendre de l’espace chez OVH ou Infomaniak…

25)
Saluki
, le 26.02.2014 à 18:38
[modifier]

Hello,

Je suis en train de reconfigurer le site de l’assoc’ de Madame Saluki chez OVH avec WP.

Je ne suis pas certain de ne pas regretter Dreamweaver… (pour rester dans la lutte d’hier  » app gratuites vs app payantes « )

26)
François Cuneo
, le 26.02.2014 à 18:42
[modifier]

Aaaah!

En fait, il faut aller dans les réglages Notifications et activer les notifications par mails des adresses désirées!

Yahouuuu!

27)
Charled
, le 26.02.2014 à 21:35
[modifier]

A lire Charled, on pourrait dire que si quelqu’un cherche un traitement de texte Wyswyg, il faudrait qu’il apprenne LaTeX sinon il a rien compris… le délire quoi. Je suis d’accord pour dire que Tristan semble larguer mais ton intervention n’apporte pas la moindre solution à l’exception de dire: apprends ce métier… ce qui est tout de même absurde.

Je n’ai absolument pas dit ça.

Je dis (d’expérience car j’ai été formateur bureautique pendant 10 ans) que beaucoup de gens utilisent mal Word (ou tout autre ttx) et n’arrivent donc pas à ce qu’ils veulent car ils ne sont simplement pas formés. Sous prétexte que l’informatique serait aujourd’hui intuitive. Je leur dit de rester sur leur traitement de texte mais d’arrêter de le prendre pour une machine à écrire et d’en apprendre au moins les bases.

Quant à Tristan, il me semble chercher la quadrature du cercle : un thème facile à adapter mais sans écrire une ligne de code. Or, je soutiens qu’avec une petite (auto)formation à html et css, il pourrait très bien arriver à ses fins vu que WP simplifie grandement le travail.

Venant plutôt la PAO et de l’interface Mac, j’ai longtemps été réticent aussi à coder. Jusqu’à que j’essaie…

D’ailleurs, un doc Word, txt ou rtf est la même chose qu’une page html sauf que les balises sont cachées et qu’on les actives en cliquant sur des boutons.

Et n’en déplaise aux nostalgiques de Dreamweaver ou Golive, il s’agissait de pondre le code sans l’écrire. Mais il fallait généralement revenir dedans pour l’améliorer (et je ne parle pas d’iWeb ;-)

« Donne un poisson à un homme, il mange un jour ; apprend-lui à pêcher, il mange toujours »

28)
Ange
, le 26.02.2014 à 22:15
[modifier]

Bonsoir,
Si cela peut aider, pour mes sites d’associations, je suis passé par overblog.com (boite toulousaine, je crois), qui :
1) est gratuit pour utilisation simple
2) ajout de pub uniquement si on n’alimente pas son blog pendant plus d’un mois (ou 1,5 mois ?)
3) des thèmes à disposition, un peu configurable simplement, voir plus en mettant les mains dans le cambouis des css.
(un exemple : http://www.leclapvercors.fr, mais sur le site de base de over-blog, il y en a des centaines)

29)
ToTheEnd
, le 26.02.2014 à 22:46
[modifier]

Or, je soutiens qu’avec une petite (auto)formation à html et css, il pourrait très bien arriver à ses fins vu que WP simplifie grandement le travail.

Mais c’est tout le problème, dire « yaka apprendre » comme si c’était apprendre à faire une crêpe alors que visiblement, Tristan trouve déjà pénible d’aller sur des forums… c’est ne pas écouter ce qu’il dit.

(m’enfin, je vais pas parler à sa place hein)

Sur le fond je suis d’accord pour dire qu’il recherche la carré du triangle mais c’est pour ça que j’ai dit qu’il faut avoir un cahier des charges précis et peut être un budget.

Malgré toutes les évolutions de ces dernières années, la plupart des gens qui sont orientés « graphisme » aimeraient faire un modèle sous InDesign ou un truc du genre et le mettre en ligne tel quel… mais ça, on y est pas encore.

T

30)
Tristan Boy de la Tour
, le 26.02.2014 à 23:10
[modifier]

Merci pour toutes ces infos, elles vont beaucoup m’aider! Rassurez-vous, j’aime bien mettre les mains dans le cambouis: un pote informaticien s’occupe de m’initier au CSS, incontournable quand on travaille sur la création de sites Web… Mais voilà, je suis graphiste, et le monde Adobe s’adresse justement aux graphistes (et métiers proches). Comme Blues, j’aime et je regrette le dinosaure GoLive, et Muse, bien que très limité, m’attire par sa simplicité.
Mais c’est clair qu’avec les besoins actuels d’interactivité, la multiplicité des supports, les besoins de rapidité, les CMS vont se généraliser. Il est inimaginable actuellement d’avoir un site non «responsive»!
Alors c’est bien pour des professionnels de l’image comme moi que les thèmes ont été créés, pas pour des enragés du code. Bien qu’avoir des connaissances de CSS soit un plus, je l’admet.

31)
Charled
, le 27.02.2014 à 10:23
[modifier]

Mais c’est tout le problème, dire « yaka apprendre » comme si c’était apprendre à faire une crêpe alors que visiblement, Tristan trouve déjà pénible d’aller sur des forums… c’est ne pas écouter ce qu’il dit.

Je suppose parce que la réponse sur de nombreux forums finit toujours par « il faut toucher un peu à html / css.

Sur le fond je suis d’accord pour dire qu’il recherche la carré du triangle mais c’est pour ça que j’ai dit qu’il faut avoir un cahier des charges précis et peut être un budget.

Sauf qu’apparemment il cherche plutôt du gratuit… Là c’est toi qui n’écoute pas ce qu’il dit ;-))

Malgré toutes les évolutions de ces dernières années, la plupart des gens qui sont orientés « graphisme » aimeraient faire un modèle sous InDesign ou un truc du genre et le mettre en ligne tel quel… mais ça, on y est pas encore.

Il me semble qu’InDesign le permet dans les dernières versions (comme XPress d’ailleurs). Mais la question est comment on intègre ça à un template WP ?
Car WP a une logique (la boucle) et utilise des jokers pour les appeler les données sans avoir à écrire 1 ligne en php. Je ne vois pas comment on peut faire plus simple en utilisant l’existant.

32)
ToTheEnd
, le 27.02.2014 à 10:46
[modifier]

Parfois il vaut mieux payer un peu que de passer des semaines à apprendre un truc qui va servir 2x et qui va complètement changé dans quelques années…

Mais la question est comment on intègre ça à un template WP ?

Bien entendu, c’était le sens de mon propos.

Ceci dit, Tristan a visiblement commencé sa formation de Jedi du CSS… ça devrait donc l’aider à passer du côté obscur de la force.

T

33)
Ellipse
, le 01.03.2014 à 17:08
[modifier]

Dans l’ensemble, je suis assez d’accord avec les propos de ToTheEnd.

Les problèmes aujourd’hui de tous les CMS et outils similaires encore plus barbares pour le néophyte (RubyOnRails, Django, Zope, …) sont :

1) Une syntaxe et une logique, qui même si elles s’appuient sur les outils de base (HTML, CSS, JS, SQL, PHP, Python, …), sont « propriétaires ». Donc, si quelqu’un veut utiliser du « gratuit », il lui faudra investir du temps pour comprendre un de ces CMS. Il est donc important de bien choisir le CMS au départ, en espérant miser sur le bon cheval.

2) Les extensions propres à chaque CMS permettant de le spécialiser (e-commerce, test, gestion de comptes, …) qui sont parfois gratuites, parfois payantes, et qui surtout n’évoluent pas toujours à la même vitesse que les mises à jour du CMS.

Au niveau professionnel, nous avons 3 CMS (dont 2 sont sous notre responsabilité directe), nous allons en laisser tomber un, car à chaque changement de version la migration est une horreur.

Dans les divers commentaires, il y a aussi une confusion entre les CMS et les outils d’édition Web (Dreamweaver, Muse, iWeb, Word (si, si, on peut), …).

Un CMS est hébergé sur un serveur (enfin, sur une machine offrant au minimum un serveur MAMP [Macintosh Apache Mysql Php, ou équivalent}) et nécessite un minimum d’aisance en informatique pour l’installer et le gérer.

Un outil d’édition a besoin d’un serveur pour publier le contenu, mais ne nécessite pas autant de connaissances informatiques qu’un CMS, juste un serveur Apache pour la base.

A noter qu’ils peuvent se compléter pour autant que le CMS acceptent le code pondu par l’éditeur.

De mon point de vue, il faudra attendre quelques années pour voir émerger des outils conviviaux permettant de personnaliser un site. Le gros avantage des CMS est de ne pas devoir réinventer la roue, mais ils sont contraignants en terme de mise en page et de fonctionnalités offertes.

La direction prise par Tristan me semble sage : acquérir quelques bases de HTML et CSS. Un peu de JavaScript ne fait pas de mal. En ajoutant une couche de base de données et d’un langage permettant d’interfacer les requêtes, la création de son propre site à son image est possible, mais quel travail !

Au passage, je me bats pour que cela soit enseigné, en tous cas les bases.

Un site plutôt bon pour tout cela :

http://www.w3schools.com

L’informatique est intuitive et facile (et encore) pour le consommateur de contenu, elle l’est beaucoup moins pour le producteur. L’illusion du gratuit fait peur.

34)
pat3
, le 01.03.2014 à 23:38
[modifier]

C’est clair, à un certain moment, il faut se poser la question de ce qu’il y a derrière nos sites web et s’intéresser au code.
Comme je suis passé de Rapidweaver à WP et de « jamais une ligne de code » à « HTML+CSS », je te conseillerais les sites suivants:
– pour HTML et CSS : OpenClassrooms (ex Site du Zéro), le site le plus pédagogique du web en français, et Alsacreations.fr, qui a déjà été mentionné,
– pour WordPress : WordPress Channel, pléthore de tutoriels vidéo et de podcasts, et Grafikart.fr.

Et tu ne diras plus JAMAIS que Muse est un outil intéressant ;-)

Maintenant, avant de commencer un site, je me demande s’il sera statique ou dynamique (non, les sites statitques ne sont pas morts), si je serais seul à y publier ou non, s’il doit changer souvent de look ou pas.
Selon, je le fais à la main (statique, durée de vie courte, publication limitée), ou j’utilise un logiciel wysiwyg (statique, mais publication fréquente, durée de vie moyenne ou longue) comme Rapidweaver, ou j’utilise un CMS (publication fréquente et/ou partagée). Le facteur temps compte aussi dans le choix de la solution (il m’est arrivé d’utiliser iWeb pour rapidement publier les photos d’un événement,

Et entre ces trois solutions, il y a aussi des passerelles (un plug-in de CMS – Armadillo – ou de connexion à un blog WP – WP-Blog – dans Rapidweaver, un plug-in d’intégration de code dans wordpress – Simple Custom CSS par exemple -, une librairie jquery dans un site codé à la main…).

Bref, apprendre un peu de code a massivement augmenté ma liberté de créer sur le web.

35)
nic
, le 07.03.2014 à 10:01
[modifier]

Alors c’est bien pour des professionnels de l’image comme moi que les thèmes ont été créés, pas pour des enragés du code.

c’est bizarre, en tant que graphiste, j’ai toujours pensé le contraire. c’est-à-dire que les thèmes ont été créés PAR des graphistes POUR les codeurs, qui eux n’ont aucune connaissance graphique.
à mon avis, un graphiste fait le projet selon son concept, pas en utilisant un thème existant. il commence plutôt à zéro. et s’il ne sait pas comment «traduire en site web» son projet, il demande à un codeur, ou il apprend à coder. s’adresser à un professionnel ou se former pour élargir sa palette de compétences et pouvoir offrir cette prestation à ses clients.

à propos de CMS, j’utilise Perch, «a content management system built for designers like you»
c’est un «petit» CMS qui permet, entre autre, de rendre dynamique un site statique.
apparemment il est beaucoup utilisé par des graphistes pas très codeurs.

ciao, n

36)
pat3
, le 08.03.2014 à 10:32
[modifier]

Nic, Perch semble une bonne idée sur le papier, mais 60€ par site, whaouh.
Ça en fait un CMS réservé au BtoB, dommage.

En revanche, l’idée d’intégrer un CMS seulement à la fin du processus est assez intéressante.

37)
Tita
, le 03.09.2014 à 13:29
[modifier]

Un grand merci pour votre discussion !
N’étant ni développeuse pro, ni graphiste pro, il est exclu que je me prononce ;-)
Après une formation de base sur WP et en PAO (outils Adobe de base), j’ai bien vite réalisé qu’il est illusoire – si on veut un tant soit peu personnaliser son site – de ne pas mettre les mains dans le cambouis. Moi qui ne savais même pas ce qu’était un CSS ou le PHP il y a 18 mois, j’ai trouvé super instructif de partir de quelque chose existant (installer WP, choisir un thème pas trop élaboré) et d’entrer ainsi dans le code pour personnaliser son site.
J’ai ainsi pu créer Tita Creations sur la base du thème Pinboard. Il est très simple, pourrait encore recevoir plein d’améliorations graphiques, mais j’en suis fière ;-)
J’aime le côté puzzle de WP !

C’était ma façon d’arriver sur Cuk.ch ^^
Belle journée !