Profitez des offres Memoirevive.ch!
Plotter de découpe Silhouette

Bonjour,

J’avais envie de vous présenter une petite machine sympathique qui a rejoint mon bureau depuis maintenant plusieurs mois. Il s’agit d’un plotter de découpe, plus précisément la « Portrait » ou la « Caméo » du fabricant américain Silhouette. La différence entre les deux modèles est la largeur du papier accepté.

Avant de commencer, pourquoi un tel achat ? Comme beaucoup de cukiens, j’aime la photo. J’aime les prendre, j’aime les traiter et j’aime surtout les regarder. Pour les regarder, je suis fan de plusieurs solutions. La première n’existera plus dans quelques mois, et pour l’instant je n’ai pas trouvé d’équivalence à notre très cher Everpix (cette phrase a été écrite avant vendredi). Je ne suis par contre pas très motivé à regarder les photos directement dans des dossiers de Lightroom et encore moins du finder. C’est pourquoi je fais imprimer régulièrement des livres photos. Ma troisième façon de regarder mes photos, est la réalisation d’album avec de vrais tirages photo. Je les réalise comme un passe-temps. Les plus ambitieux appellent cela de l’art créatif. Je parle d’un terme que certains ont déjà dû voir passer, à savoir le scrapbooking.

Je ne vais pas rentrer dans les détails de cet « art », mais pour résumer, le but est de mettre en valeur ses photos avec des éléments externes (cadres, tampons, papier, etc.). Si vous cherchez sur Google vous trouverez plein d’exemples. Certains très sobres (genre scrap européen), d’autres, très chargés (genre scrap américain). Personnellement, ma préférence va pour le style léger, histoire de ne pas dénaturer mes photos. 

image

Exemple d'une page de scrapbooking "sobre".

Le plotter de découpe a donc été acheté pour réaliser des découpes d’éléments de mise en page, de stencils ou de pochoirs. Mais depuis son achat, je découvre également beaucoup d’autres possibilités très sympathiques.

En effet, cette machine est capable de découper des papiers, mais également du vinyle pour la réalisation d’autocollant, du flex et du flock pour la réalisation de t-shirt, sac ou autre. Elle peut même couper des feuilles de sucre pour la décoration de pâtisserie.

Comment cela fonctionne ?
Les silhouettes se présentent sous la forme d’une petite imprimante, le papier est placé sur un tapis de coupe autocollant avec lequel il traversera la machine. Au lieu d’avoir une tête d’impression qui éjecte de l’encre sur le papier, le plotter est équipé d’un petit cutter qui peut couper ou non le papier.
La machine ne peut donc pas imprimer une image matricielle (petit rappel) mais uniquement des traits de coupe (ou de stylo) issus d’une image vectorielle.

La première étape d’un projet consistera donc à préparer une image à la découpe en la vectorisant.
La machine est livrée avec un programme (qui est même compatible mac) qui permet de vectoriser facilement une image matricielle existante.

image

Essai de vectorisation automatique du logo cuk.ch à l’aide de Silhouette Studio

L’autre solution est de la dessiner dans un programme de dessin vectoriel. La première solution est rapide et donne souvent de bons résultats. Il ne faudra passer par la deuxième que dans de rares cas.

image

Résultat de la vectorisation. Elle n’est pas trop mal pour dire la taille de l’image initiale.

Le texte lui n’a pas besoin d’être vectorisé, les polices d’écriture le sont déjà.

Une fois que l’on possède une image vectorielle, il est possible de l’envoyer à la découpe. Plusieurs réglages sont à effectuer. Le premier étant de définir quels sont les tracés qui doivent être découpés.
Le deuxième point important est de régler sa lame, la vitesse et la pression que doit exercer la lame sur le support. Cela est un peu logique. Du papier de 300g/m2 ne se coupe pas avec la même force que du vinyle autocollant fin.

image

Réglages des paramètres de découpe

Tous ces réglages ainsi que la découpe doivent obligatoirement être réalisés dans le logiciel de Silhouette. Petit point mesquin de leur part: pour importer des images depuis illustrator ou iDraw (au format SVG), il faut acquérir la version payante du logiciel. Encore plus mesquin… l’export d’une découpe en SVG n’est pas possible. Pas très pratique pour un archivage sûr de ses découpes. Pour ma part, toutes les découpes sur lesquelles j’ai passé du temps sont réalisées sur illustrator.

image

image

Le logo cuk.ch avant et après la découpe. J’ai fait un plan large sur la première pour montrer la taille de la machine à côté d’un scansnap 1300 de Fujitsu.

Autre possibilité intéressante de cette machine: il est possible d’imprimer sur une vraie imprimante une image puis de la découper dans la machine. Le programme rajoutera à cet effet des marquages d’alignement qui serviront de référence optique pour le plotter.

Pour les personnes ne désirant pas passer du temps sur la vectorisation d’image, le fabriquant propose une boutique de découpes à prix attractif de 1$/pièce.

Pour conclure, je dirai que je suis très satisfait de cet achat pour mon utilisation personnelle. D’autant plus que je n’imaginais pas avant achat qu’il était possible de couper du vinyle et du flex. Et encore moins du sucre (je n’ai pas essayé, cela vient de sortir). Franchement, je ne pourrais plus m’en passer.

15 commentaires
1)
François Cuneo
, le 25.11.2013 à 08:41
[modifier]

Alors ça c’est un truc rigolo!

Dommage, je suis tellement nul en dessin que je ne pourrais qu’acheter les découpes proposées par l’éditeur.

A moins que le vectorisateur intégré soit bon. Mais par exemple refaire le logo sur Illustrator est au-dessus de mes possibilités (je crois).

2)
Caplan
, le 25.11.2013 à 08:50
[modifier]

Alors ça c’est un truc rigolo!

D’autant plus rigolo, qu’à la demande de la maîtresse d’ACT (Activités Créatrices Manuelles) de notre école, je viens d’en acheter une! Tu pourras l’essayer. Après avoir installé le logiciel sur un de nos ordis avec l’autorisation du CTIP…

3)
Le Corbeau
, le 25.11.2013 à 10:02
[modifier]

Le deuxième point important est de régler sa lame, la vitesse et la pression que doit exercer la lame sur le support.

Réglages manuels au pif?
on comprend mieux la vente de pièces détachées sur le site (cutter, feuilles transporteuses et surtout courroies!)

4)
François Cuneo
, le 25.11.2013 à 10:06
[modifier]

Ah YES!

Caplan, tu me demandes et j’installe le driver. En tant qu’administrateur chef responsable ressource ultime et roi de l’informatique de notre école, je peux le faire.

5)
Le Corbeau
, le 25.11.2013 à 10:30
[modifier]

Caplan, tu me demandes et j’installe le driver. En tant qu’administrateur chef responsable ressource ultime et roi de l’informatique de notre école, je peux le faire.

Driver contre prêt de machine? En France, on appellerai cela corruption de fonctionnaire :-))

En tout cas, ce serait bien d’avoir un retour d’expérience après une utilisation “intensive”

6)
Puzzo
, le 25.11.2013 à 10:37
[modifier]

Argh… Bave… Bave…

Elle me fait bien envie cette machine ! Peut on réaliser avec précision des tout petit format ? (Style des images dentelles d’azza)

Tout comme toi je fais des albums photos numériques pour avoir une version rapide imprimée de mes photos puis selon mon temps à dispo, je fais du scrap. C’est un vrai plaisir et même si on est nul en dessin, ça ne pose pas de problème !

7)
cerock
, le 25.11.2013 à 10:42
[modifier]

Pour les réglages de la lame, on peut soit le faire au pif… et comme tu le dis “Le Corbeau” tu peux prévoir des consommables. Soit ne couper que des matières de la marque Silhouette et dans se cas, la liste des réglages est déjà donnée dans le logiciel. Si tu veux utiliser tes propre matières (c’est mon cas) tu peux facilement te baser sur des papier proche disponible chez Silhouette. Du papier 200g/m2 Silhouette ou celui de ma papeterie se coupe de la même façon. Après du peu faire des tests en partant de la plus faible force de découpe. Ma machine a déjà bien servie et j’en suis toujours a ma feuille de transport et ma lame d’origine.

François, la vectorisation automatique est vraiment bonne si ton image de base est de bonne résolution et qu’elle est bien contrastée (quitte a le retoucher sur photoshop avant) La preuve avec le logo cuk.ch que j’ai trouvé qui était de 180×60 pixel. Je pensé devoir le refaire sur Illustrator.

Caplan, c’est un bon achat pour cette usage. Je réalise énormément de découpes pour mon épouse (pas plus tard que hier soir) qui est enseignante. Cela va de la préparation de chablon pour des bricolages, au découpes de décoration a coller sur les murs. Je vais même bientôt refaire les plaquettes de porte avec du vinyle.

8)
cerock
, le 25.11.2013 à 10:48
[modifier]

Puzzo, on est tous les mêmes. Les découpes de dentelles (genre Azza) ne pose pas de soucis à la machine. Il faut juste baisser la vitesse de découpe et prendre du papier épais. C’est juste un peu long a tout redécoller les petits éléments qui reste après la découpe. Quand j’ai récupéré ce que je veux, je les enlève maintenant avec une grande règle métallique.

Franchement même si on est nul en dessin, cette machine est très utile. D’ailleur sur la page du haut, le bonhomme de neige et le flocon viennent de google image (oups pas très permis, mais habituellement je ne montre pas mes pages ainsi.

9)
ilanoé
, le 25.11.2013 à 11:59
[modifier]

Je viens de voir l’article et oui je peux également vous la recommander vivement. Je ne l’ai pas achetée pour le scrapbooking mais pour découper du flex à appliquer ensuite sur des pulls, t-shirt ou autres! Mais j’ai également déjà utilisé ma machine pour faire une carte d’anniversaire, ou encore des petites cartes personnalisées de ma marque. Le logiciel est très simple d’utilisation, je suis pas très douée en dessin, mais ce n’est de loin pas un problème. On passe un peu de temps au début pour comprendre le fonctionnement, j’ai visionné quelques vidéo sur internet et c’est bon! Pour les lames, je réduis le nombre par rapport à ce qui est indiqué dans le logiciel si elle est neuve ( par ex. 1 pour du flex, 2 pour du papier 120g/m2) et si j’ai des doutes je fais une double découpe, ainsi j’utilise la lame un peu plus longtemps! Et surtout j’ai plusieurs lames, une pour le flex, une autre pour le papier et une troisième pour le tissu (et oui, on peut même découper du tissu auquel on a thermocollé un apprêt auparavant). Et moi non plus, je ne pourrais plus m’en passer, les possibilités sont vraiment infinies! Nathalie

10)
dab
, le 25.11.2013 à 12:00
[modifier]

Bonjour,

Je possède cette machine depuis quelques mois et je l’utilise pour faire des stickers. Inutile d’acheter la version payante du logiciel, il existe un plug-in Mac pour Illustrator, certe pas très convivial, mais gratuit : ici Sinon, à l’utilisation, cette machine est super!

dab

11)
cerock
, le 25.11.2013 à 13:15
[modifier]

ilanoé… c’est vrai que l’on peut aussi couper du tissu, je l’ai oublié. J’ai moi aussi une lame différente pour pour le flex et le vinyle que je coupe beaucoup moins souvent que du papier épais.

dag c’est intéressant. Je n’avais pas vu. Je vais tester cela.

12)
Alain Le Gallou
, le 25.11.2013 à 17:22
[modifier]

Et pour ceux qui voudraient découper dans du bois, il y a le projet CNC25. J’avais commencé sa fabrication juste avant que j’achète mon bateau et que j’abandonne le modélisme.

Voir cnc25  et aussi  chez moi

13)
colonel moutarde
, le 26.11.2013 à 07:03
[modifier]

J’en ai acheté une il y a environ un an pour faire des cartes de vœux dans du papier 240g. Impossible, leur système de cutting mat est inutilisable car beaucoup trop collant. J’ai donc tout découpé à l’Epilog laser et j’utilise la Silhouette uniquement pour du vinyl, matière dans laquelle elle s’en sort.

14)
cerock
, le 26.11.2013 à 09:27
[modifier]

C’est vrai que lors des première utilisation, le tapis de coupe est beaucoup trop collant. Il suffit de prendre des feuilles de brouillon et de les coller/décoller quelques fois de suite pour qu’il soit utilisable. Après cela va nickel (comme le vinyle)

15)
JeMaMuse
, le 26.11.2013 à 21:47
[modifier]

Coïncidence : j’ai acheté une Cameo l’an passé au Salon des arts créatifs à Beaulieu Bien que je ne l’ai pas encore beaucoup utilisée, j’en suis très content.

Le seul truc qui m’a énervé, c’est effectivement le “cutting mat” hyper collant. Donc les premiers découpages furent une catastrophe. Sinon, elle dessine très bien si l’on utilise l’accessoire porte-crayon.