Profitez des offres Memoirevive.ch!
Petit ProLexis 4, les nouveautés

J’ai besoin de correcteurs orthographiques efficaces. C’est comme ça, et ce n'est pas que je suis particulièrement mauvais (je ne suis pas bon, d'accord), mais je suis comme vous toujours pressé par le temps, j’écris trop vite, et je fais des fautes. Le Petit ProLexis 4 est l’une de mes aides efficaces au quotidien.

À l’époque où il n’y avait que lui parce que les autres étaient inutilisables ou presque, ProLexis a été mon collaborateur au quotidien, au point que je choisissais mes programmes en fonction de sa compatibilité avec ce correcteur à la rapidité inégalée.

Le domaine des correcteurs grammaticaux a pourtant beaucoup évolué. Les bonnes idées ont été reprises dans d’autres logiciels, qui eux-mêmes ont donné des idées à Diagonal (l’éditeur de ProLexis), et ces correcteurs sont devenus très bons.

Deux éditeurs sont largement en tête (les autres, je les plains, tellement ils sont mauvais à côté des vedettes):

  • Druide, avec son Antidote en version 8, testé ici;
  • Diagonal, avec le Petit Pro Lexis 4, et ProLexis 6

Mon mode de travail

Par défaut, j’utilise Antidote.

Pour quelles raisons? La compatibilité du programme est tout simplement la meilleure qui soit, on peut l’utiliser à peu près avec tous les logiciels.

L’article que vous lisez en ce moment par exemple, tapé dans TinyMCE lui-même dans l’interface de Cuk.ch sur le Web, ne peut être corrigé que via Antidote. Ou alors faudrait-il passer par une version supportant les services Web de Diagonal.

Il n’empêche: Anditode, aussi bon qu’il est, ne voit pas toutes les erreurs.

Il se trouve qu’en matière de correction, Diagonal est lui aussi excellent, tant avec ProLexis que le Petit ProLexis.

Il se trouve (bis) que si les trois logiciels trouvent (encore? trois "trouve(nt)" sur deux lignes… François…) souvent les mêmes fautes, Antidote est quelque part complémentaire à Petit ProLexis ou ProLexis.

Un bon logiciel de correction grammaticale plus un autre bon logiciel du même type donnent bien évidemment de meilleurs résultats que si nous n’en prenions qu’un pour corriger nos textes.

Raison pour laquelle je vais vous parler de cet autre compagnon que j’utilise à chaque fois que je le peux, à savoir ProLexis 4.

Petit ProLexis 4: la nouvelle interface de correction

Le nouveau Petit ProLexis 4 est très agréable à utiliser.

Pour lancer la correction, vous posez le curseur là où vous voulez que la correction commence, et vous appelez le correcteur par le menu permanent ou par un raccourci clavier.

image

image

La jolie palette du Petit ProLexis

Notez que si ProLexis est compatible avec le programme avec lequel vous rédigez, le menu présente une icône de couleur verte, et si ce n’est pas le cas, par une icône de type losange bleu. En ce cas, vous pourrez corriger le texte dans le presse-papiers, mais vous perdrez toute mise en page.

Contrairement à son grand frère, il ne travaille pas en listant les erreurs, mais en reprenant le texte corrigé dans sa fenêtre, et en soulignant les mots erronés en rouge, les fautes de syntaxe en vert, et les erreurs typographiques en bleu.

La nouveauté vient du fait que tout est désormais intégré dans une seule fenêtre, de manière plus efficace qu’en version 3.

image

Remarquez qu’il est possible de corriger directement dans le texte en cliquant sur une alerte, et en choisissant une option dans la liste des propositions, ou alors en travaillant dans la zone droite. Mais attention: vous ne pouvez pas taper directement ni dans la fenêtre du Petit ProLexis, ni dans la fenêtre de document pendant la correction, au risque de devoir relancer ladite correction.

Dans cette zone, vous pouvez apprendre un mot, corriger une erreur multiple d’un seul coup, ou passer d’une erreur à l’autre à l’aide des flèches "erreur suivante" et "erreur précédente". 

Tout cela est fort pratique, et, en tout cas pour les textes de longueur moyenne, plus efficace que la liste créée par ProLexis, qui, s’il est très rapide, impose des mouvements de souris entre l’erreur et le bouton "corriger" bien trop rébarbatifs à mon goût.

À droite, en dessous de la zone des boutons de correction, vous trouvez des explications grammaticales de haut vol magnifiquement présentées.

image

image

Oui, le Petit ProLexis 4 est efficace, rapide et donc très facilement utilisable.

Je regrette cependant que corriger à la main dans le texte alors qu’une correction est en cours oblige à relancer une correction comme je l’ai écrit déjà plus haut, contrairement à Antidote, qui lui permet de corriger à la fois dans le document original ou dans la fenêtre de correction et de mettre ces deux fenêtres à jour en temps réel.

La qualité de correction

La qualité de correction est très bonne, ce qui n’est pas étonnant quand on connaît le savoir-faire de Diagonal et l’expérience amassée par cet éditeur depuis tant d’années. Ce n’est pas pour rien que la presse l’utilise dans la plupart de ses rédactions.

Le nouveau moteur sémantique 64 bits du Petit ProLexis le rend encore meilleur.

Il repère ainsi bien mieux les homophones.

image

Les confusions entre un mot et plusieurs mots (plus tôt et plutôt), ce que Diagonal appelle les impropriétés (un problème insolvable est remplacé par un problème insoluble), les pléonasmes (je remangerai à nouveau des pâtes sera corrigé en "je remangerai des pâtes"), les constructions verbales fautives (par exemple l’helvétisme "Il a de la peine, je vais lui aider" est corrigé à juste titre "Il a de la peine, je vais l’aider", les confusions entre un mot et deux mots ("Ces enfants sont bien gentils, mais l’un deux a tort" sera corrigé en "Ces enfants sont bien gentils, mais l’un d’eux a tort") sont bien mieux repérées que par le passé.

À l’usage, en matière de correction, je ne saurais dire d’Antidote ou du Petit ProLexis lequel est le meilleur.

Les deux interfaces sont bonnes, Antidote ayant un petit avantage sur deux points importants:

  • il offre à la fois la correction dans le texte et la correction sous forme de liste (le meilleur des deux mondes) alors que Petit ProLexis ne permet que de travailler au fil du texte;
  • Antidote (je sais, je me répète) permet la correction manuelle tant dans sa fenêtre de correction que dans le document original, un vrai plus.

Cela dit et je le répète: deux correcteurs valent mieux qu’un, pour celui qui veut éviter un maximum de fautes.

Mais Le Petit ProLexis n’est pas qu’un correcteur, il est bien plus que cela.

Certes, Le Petit ProLexis est un excellent correcteur, et c’est en particulier ce qui m’intéresse chez lui.

C’est aussi un excellent dictionnaire, à travers Dico Malin 2013, qui lui est intégré.

image

Ce dictionnaire est très complet, et vous propose des définitions de bonne qualité, et clairement affichées, à l’aide de différentes couleurs qui facilitent la compréhension et la lecture.

J’apprécie la carte d’identité qui vous dit tout sur le mot, jusqu’à sa fréquence d’utilisation.

Je vous ai montré un mot relativement rare, voyez maintenant tout ce que le dictionnaire peut vous offrir pour le mot "Amour":

image

S’il vous plaît, cliquez une première fois pour agrandir et encore une fois pour voir en taille réelle.

Qu’est-ce que vous pensez de cette richesse? Pas mal n’est-ce pas?

Vous pouvez atteindre certaines zones (quand la fiche est longue, comme ci-dessus), à l’aide des boutons suivants dédiés:

 image

Bien évidemment, si le mot est un verbe, vous avez accès au conjugueur de DicoMalin 2013:

image

Le bouton "Fouiller" image permet de faire des recherches très poussées qui peuvent être fort utiles pour les joueurs.

image

image

Le bouton image vous permet quant à lui d’afficher un mot ou hasard. Pratique pour parcourir le dictionnaire par simple intérêt.

Le bouton "Résoudre" image sera un précieux allié des cruciverbistes et se trouve être fort bien réalisé.

image

La recherche

image

Le résultat

Enfin, le bouton "Jouer" image vous amène à des assistants vers 6 jeux.

image

Par exemple, la recherche d’anagrammes:

image

La compatibilité avec les programmes


Petit ProLexis est compatible avec Mavericks.

Il supporte les principaux programmes pour nos machines, vous trouverez lesquels ici.

À noter qu’une version compatible avec le nouveau Pages est prête à sortir dans les prochains jours (la version sera gratuite) et que le logiciel sait très bien corriger dans Evernote.

Cela dit, sur le côté "universel" de la correction sur Mac, Antidtote est supérieur, puisqu’on peut l’utiliser avec beaucoup plus de programmes que l’on peut le faire avec Le Petit ProLexis (même si pour l’instant, il n’est pas à jour pour supporter Pages 10 non plus).

inDesign CC et QuarkXPress ne sont pas reconnus par Petit ProLexis, alors qu’ils le sont par Antidote et par le Grand ProLexis.

Mais si vous utilisez surtout des programmes standards, Petit ProLexis 4 vous rendra de fiers services.

En ce qui concerne le jeu, si vous êtes de ceux qui adorent jouer avec les mots, Petit ProLexis sera supérieur.

En matière de qualité de correction, tant Antidote que ProLexis sont bons, mais tant l’un que l’autre laisseront encore passer quelques erreurs.

Tous les deux ont fait d’énormes progrès en ce qui concerne les fausses détections, ce qui est fondamental pour qu’un correcteur soit efficace.

Je reviens à ce que j’écrivais au début: pour moi qui ne joue pas à des jeux de lettres, et parce qu’il est compatible avec la rédaction d’articles de Cuk.ch mais aussi pour son interface qui me convient personnellement mieux (mode liste et mode "dans le texte" simultanés), et pour sa technologie Antioups qui vous rappelle les pièces jointes manquantes et qui fait en sorte que vous n'oubliiez pas de corriger un mail avant qu'il parte (ProLexis ne l'offre pas, c'est un peu dommage) Antidote est un premier choix.

Cela n’empêche pas que Petit ProLexis est pour moi un programme que j’utilise également au quotidien. La complémentarité entre les deux programmes m’apporte beaucoup et j’apprécie de travailler avec ce tandem.

Ah, si Petit ProLexis pouvait devenir compatible avec WordPress par exemple: ce serait un vrai plaisir pour le nouveau Cuk.ch qui arrivera prochainement sur vos écrans (malheureusement, il ne l'est pas…).

Mais il s’agit de mon choix, par rapport à mes besoins. Si pour vous, le jeu de lettres est important, alors ProLexis pourrait être un premier choix.

Mais dans tous les cas, rappelez-vous ce que je vous écris ici: la complémentarité des deux programmes est importante!

Prix du Petit ProLexis: 99 € TTC

Prix d’Antidote: 99.89 € sur Amazon

Ce n’est donc pas l’argument du prix qui fera pencher la balance dans un sens ou dans l’autre!:-)

 

31 commentaires
1)
benoit
, le 15.11.2013 à 00:43
[modifier]

(un problème insolvable est remplacé par un problème insolubles)

Diagonal mettrait vraiment un “S” à “insolubleS” !!!!

2)
TroncheDeSnake
, le 15.11.2013 à 06:02
[modifier]

Après avoir à moult reprises vu sur cuk la mention d’Antidote, après avoir été convaincu par ton dernier article, après l’avoir donc acheté et commencé à l’apprivoiser (merci: j’adore!), je découvre aujourd’hui que, pour bien, il faudrait que je double la mise! T’en veux à mon budget ou quoi?

Bon. Je me console en me disant que, écrivant relativement peu et principalement avec iA Writer, j’ai commencé par le bon. Mais je sens que certains arguments risque bien de m’entraîner à une nouvelle dépense d’ici quelques temps.

Ceci dit:

…mais aussi pour son interface qui me convient personnellement mieux (mode liste et mode “dans le texte” simultanés, Antidote est un premier choix.

Sans aucun des deux correcteurs mentionnés, je vois qu’il manque une parenthèse fermante. Comme quoi…

3)
François Cuneo
, le 15.11.2013 à 06:03
[modifier]

Zallag, je l’ai vue hier à la relecture, cette faute, et elle m’a bien fait rigoler. J’étais absolument certain de l’avoir corrigée, bien sûr, et visiblement, ce n’était pas le cas. Cela m’inquiète d’ailleurs, puisque cela veut dire que je n’ai peut-être pas validé toute la relecture, et j’espère bien que les fautes que j’avais corrigées alors ne sont pas revenues…

Merci à la personne qui a corrigé et qui a mis un S à fautes.

Benoît, ProLexis fait juste, bien sûr, là où tu signales une erreur. C’était moi qui me suis mélangé dans les fautes avant et après, merci du signalement, là, j’ai corrigé.

4)
Noé Cuneo
, le 15.11.2013 à 07:07
[modifier]

Informations à tous:

Nous avons quelques problèmes avec l’envoi des emails sur cuk.ch. Il est pour le moment impossible de créer un nouveau compte utilisateur, et l’envoi de commentaire affiche une “Erreur inconnue”. Les commentaires sont cependant correctement ajoutés, mais les notifications ne sont pas envoyées. Nous essayons de régler cela au plus vite.

MàJ: Le problème est réglé

5)
Caplan
, le 15.11.2013 à 07:49
[modifier]

mais toujours pressé par le temps, j’écris trop vite, et je fais des faute.

Là, il en reste encore une! ;-)

6)
François Cuneo
, le 15.11.2013 à 08:17
[modifier]

Caplan, vous devez avoir un cache qui garde la faute parce qu’elle est corrigée depuis longtemps…

Je ne comprends pas.

7)
Zallag
, le 15.11.2013 à 08:18
[modifier]

Et une autre, une !

je n’ai peut-être pas valider

Bah, pas grave, il restera de toute manière suffisamment de fautes pour que j’en retrouve pas mal chez bien du monde, et d’autres que toi qui utilisent des correcteurs en font bien sûr, mais je ne veux pas signaler celles qu’il y a dans ce billet parce que j’aime qu’on m’aime dans ces colonnes, ou du moins je ne voudrais pas passer pour un type un peu ch…. !

8)
François Cuneo
, le 15.11.2013 à 08:26
[modifier]

Zallag, on ne devrait jamais corriger 1 minute après s’être levé.

Mais là, les correcteurs n’y sont pour rien, je ne les avais pas utilisés.

9)
Alain Le Gallou
, le 15.11.2013 à 08:59
[modifier]

Utilisateur d’Antidote, particulièrement nécessaire pour moi car j’utilise la dictée vocale, j’avais acheté Prolexis suite au premier article de François sur Prolexis. Au final, je n’utilise qu’Antidote, car il est beaucoup plus pratique. En particulier, depuis Maverick, Antidote est à nouveau capable de corriger dans les forums sous Safari.

10)
Mirou
, le 15.11.2013 à 09:01
[modifier]

Et moi qui espérait un article sur “comment courir dans la neige ou dans le froid vaudois” …. :-)

Sinon j’ai Antidote depuis que je m’étais énervé avec le système anti copie de pro lexis (mais j’avoue que je ne sais plus bien ce qu’il s’était passé.). J’utilise beaucoup Antidote et en suis très satisfait, surtout du module qui scanne les mails, corrige et détecte les pièces jointes manquantes avant envoi…

11)
Origenius
, le 15.11.2013 à 09:19
[modifier]

Salut

Je reste perplexe face à ces outils d’aide à la rédaction. J’ai toujours l’impression qu’ils sont une béquille nous autorisant à nous dispenser de faire attention.

Ce qui ne veut pas dire que je n’en ai pas utilisé par le passé. Le Petit Prolexis 3 tout d’abord. Tout performant qu’il fût, je n’en doute pas, il a, chez moi, mis mon système sens dessus dessous. Autant qu’il m’en souvienne, son extension lui permettant d’être actif à la volée sur mes programmes ralentissait ma machine au point de la rendre inutilisable pendant un laps de temps certain; et ce bien trop souvent. J’ai passé beaucoup de temps à l’installer, le désinstaller (presqu’impossible), le mettre à jour, enfin bref, j’ai perdu beaucoup de temps.

J’ai voulu passer à Antidote. Impossible à acheter. Enfin, pour moi qui suis au Japon. Il me semblait naturel d’acheter une version téléchargeable (d’autant plus que les mises-à-jour le sont). Mais non, et je m’en suis entretenu avec le service commercial en son temps : il est nécessaire de commencer par acheter une boîte en carton contenant un support physique y incluant le bout de code numérique convoité chez un partenaire commercial en France (pour mon cas). Hors de ce schéma commercial, pas d’Antidote ! A l’heure des App Store et autres joyeusetés dématérialisées, cela me paraît incongru. Ce même service m’a proposé de me faire acheter par une connaissance en France cette boite, et que celle-ci me l’envoie par colis postal. J’ai cru rêver. L’avantage de la dématérialisation pour ce genre de produit n’est-il pas justement d’être disponible de manière dématérialisée ? Sans compter la TVA française que je ne suis pas censé payer d’où je suis, que je pourrais éviter à une malheureuse boite en carton de traverser les continents en avion, et que je ne serais pas obligé d’attendre plusieurs jours qu’elle arrive sur ma banquise reculée (où l’Internet arrive très bien). Donc je n’ai pas acheté Antidote.

J’ai attendu une mise à jour d’importance de ProLexis, qui est sans doute parvenue à arriver. Mais je n’en sais rien. Peut-être que le petit Prolexis 4 serait celle qui me conviendrait ? Pour tout dire, il m’est arrivé il y a de cela plusieurs mois de tenter une mise à jour de la version 3. Mais lorsqu’il s’est agit d’accéder à mon compte chez Diagonal, voilà que je n’y existais plus ! Comme mes identifiants étaient sérieusement gardés et conservés par 1Password, j’ai tout d’abord penser à une erreur momentanée du serveur distant, mais cette erreur a duré et dure encore aujourd’hui. Je pourrais contacter le service commercial de Diagonal et faire part des mes difficultés à… Mais ça me fatigue. Un jour, il faut se rendre à l’évidence : ça ne marche pas et puis c’est tout !

Tout le temps que j’ai perdu avec ces outils qui nous font gagner du temps ! Tout ce temps perdu avec ces logiciels d’aide à la rédaction, je l’utilise maintenant à relire mes textes et à consulter des dictionnaires. Et si quelques fautes résistent à ma concentration, tant pis ! Je ne suis plus aussi intransigeant que je ne le fus par le passé, ni pour moi, ni pour les autres : l’important n’est-il pas de communiquer ?

Bref, écrivons par plaisir !

Amitiés

12)
Ellipse
, le 15.11.2013 à 10:00
[modifier]

Utilisateur d’Antidote, j’en suis content.

Par contre, la politique tarifaire pour l’achat en volume pour un établissement scolaire est assez dissuasive.

13)
François Cuneo
, le 15.11.2013 à 10:11
[modifier]

La protection a bien évolué chez ProLexis (et je crois qu’elle vient de totalement changer). Je pense qu’il y a bien moins de problèmes maintenant.

14)
TroncheDeSnake
, le 15.11.2013 à 10:30
[modifier]

Je reste perplexe face à ces outils d’aide à la rédaction. J’ai toujours l’impression qu’ils sont une béquille nous autorisant à nous dispenser de faire attention.

Perso je n’ai pas attendu l’invention de l’informatique pour m’autoriser à ne pas faire attention!

Plus sérieusement, pour moi, Antidote ne me dispense de rien du tout. Il m’aide à m’améliorer, plus confortablement que Robert, Grevisse et leurs copains!

16)
Migui
, le 15.11.2013 à 12:44
[modifier]

Je suis toujours à la recherche d’un logiciel équivalent pour la langue anglaise. Si quelqu’un a une idée…

21)
Anne Cuneo
, le 16.11.2013 à 09:12
[modifier]

J’ai été frustrée de nombreuses fois par Pro Lexis, que j’avais acheté au prix fort. Un jour, j’ai découvert Antidote. Ç’a été le coup de foudre, et je n’ai plus essayé de m’en sortir avec autre chose. Mises à jour, service, aide téléphonique immédiate en cas de gros problème, plus un dictionnaire magnifique, les cooccurrences, le Visuel – j’en resterai là, ta belle présentation, François, ne suffit pas à me faire changer.

22)
Caplan
, le 16.11.2013 à 12:17
[modifier]

Caplan, vous devez avoir un cache qui garde la faute parce qu’elle est corrigée depuis longtemps…

Je ne comprends pas.

Je parle de la page d’accueil. J’ai changé de navigateur et il n’y a toujours pas de s à faute. Ou bien?

23)
pat3
, le 16.11.2013 à 14:54
[modifier]

bq%François%. Ah, si Petit ProLexis pouvait devenir compatible avec WordPress par exemple: ce serait un vrai plaisir pour le nouveau Cuk.ch qui arrivera prochainement sur vos écrans (malheureusement, il ne l’est pas…).

%%

Hors-sujet, mais dois-je comprendre que Cuk passerait sous WordPress?

24)
François Cuneo
, le 16.11.2013 à 16:59
[modifier]

Pat3: oui!:-)

Caplan: tu as raison. J’avais copié-collé le début du texte depuis l’accueil vers l’article. J’ai corrigé dans l’article, pas dans l’accueil!

Grrrr… C’est fait maintenant. Je ne voyais pas de quoi tu parlais avant de me parler d’accueil…

27)
Zallag
, le 18.11.2013 à 06:31
[modifier]

Moi, ça me fait presque toujours le même effet, ces correcteurs de mots ou de grammaire.

On ne fait plus de dictées ou de grammaire dans les classes (avec une terminologie précise et différenciée, comme celle qu’on trouve depuis toujours dans les dictionnaires), donc il n’y aura plus jamais d’enseignement ni d’apprentissage fort de ces branches. Bien des articles mettent en lumière les carences de pas mal d’enseignants dans ce domaine. Évidemment ils ne se servent pas de correcteurs quand ils écrivent des remarques dans les agendas des élèves … certains devraient peut-être s’y mettre avant de saisir leur stylo, mais on ne rirait alors plus de certaines perles publiées dans des articles sur l’enseignement du français dans nos écoles !

En revanche, pour qui écrit des livres, c’est un outil extraordinairement utile (tout comme des logiciels mathématiques permettent aux mathématiciens, aux physiciens, aux chimistes d’aller plus loin dans leur domaine), mais en dehors de ce cas, si on a un correcteur, nom de pipe, qu’il soit utilisé quand on saisit du texte avec un clavier, et pas certaines fois seulement.

A moins qu’on ne considère qu’il y a une orthographe et une grammaire à deux vitesses. Une réservée aux gens importants, ou alors à ceux qui connaissent la langue française, qui risqueraient de juger une personne là-dessus peut-être, ou encore à ceux qui apprécient et savent reconnaître ce qui est somme toute un travail artisanal, sans trituration informatique excessive, aussi bien fait que possible à tout point de vue. Et une autre orthographe ou grammaire, pour les situations où un relâchement est autorisé, parce qu’on se dit que pour ces autres-là ça ne comptera pas, ce sera sans importance, et qu’ils n’y verront de tout manière rien du tout. L’essentiel ils le comprendront (mais parfois ça se discute…). Presque un peu de mépris.

J’y vais peut-être un peu fort, mais voilà, c’est comme ça. Et, encore une fois, je vois venir et regretterais que, si un autre commentaire venait après le mien, il évoque de manière indirecte que l’orthographe est perçue (ou exhibée) comme un marqueur de statut social. C’est faux. C’est un marqueur de la qualité d’un enseignement du français à une époque, ou à une autre. Et cette qualité dépend des méthodes que leurs responsables choisissent d’adopter et de faire suivre aux enseignants.

28)
François Cuneo
, le 18.11.2013 à 10:45
[modifier]

Zallag, étant enseignant, je ne peux que ne pas être d’accord avec toi: les dictées existent, les méthodes sont ce qu’elles sont, mais pas moins bonnes qu’avant.

La société a changé, c’est tout.

Et même! J’enseignais il y a 30 ans, ce n’était pas mieux. Et mes prédécesseurs disaient la même chose quand on parlait sérieusement. Bien sûr, on a toujours dit que c’était mieux avant, mais lorsqu’on regarde les fait, ce n’est pas vrai du tout.

Les élèves lisent par exemple beaucoup mieux maintenant qu’il y a vingt ans.

29)
ToTheEnd
, le 18.11.2013 à 11:21
[modifier]

Bien sûr, on a toujours dit que c’était mieux avant, mais lorsqu’on regarde les fait, ce n’est pas vrai du tout.

Tiens, c’est étrange car mon a priori sur la question c’est que ça empirait… et ce n’est pas une impression naturelle mais basée sur des articles que j’ai pu lire ici ou là. Pour preuve après quelques recherches Google, je suis tombé sur cet article:

Les troubles de l’écriture : un élève sur cinq en difficulté

Je donne juste un extrait:

Ainsi il ressort clairement, en comparant des exercices d’écriture au cours du temps, que l’orthographe pose plus de difficulté d’apprentissage aux élèves qu’il y a vingt ans. Les tests d’apprentissage de l’écriture au CP en en primaire le démontre. Par exemple, la même dictée d’une dizaine de lignes a été proposée aux élèves de CM2 en 1987 et en 2007. Le nombre moyen d’erreurs est passé de 10,7 en 1987 à 14,7 en 2007. Le pourcentage d’élèves qui faisaient plus de 15 erreurs était de 26% en 1987, il est aujourd’hui de 46 %.

Donc, toutes les études semblent pointer vers une dégradation de l’apprentissage de l’écriture par l’ensemble des élèves. Sur quoi se base ton constat?

30)
Zallag
, le 18.11.2013 à 13:29
[modifier]

@ François et TTE.

Je donne des appuis scolaires dans une structure animée essentiellement par des bénévoles, et c’est là que j’ai commencé à m’intéresser aux méthodes imposées aux enseignants, et aux résultats qui en découlent. Je répète que je ne pense pas qu’ils soient acteurs du déclin constaté notamment pour l’orthographe, mais qu’ils font le travail qu’on attend d’eux avec les outils qu’on leur demande d’utiliser. Et quand on croit savoir qu’il y a des consignes selon lesquelles il ne faut pas être exigeant en grammaire ou orthographe envers certains élèves étiquetés comme issus de classes peu favorisées, afin qu’ils aient des chances de terminer leur scolarité sans trop de mal (article sur les enseignants de Genève), on croit rêver.

J’ai regroupé quelques articles documentant le point de vue présenté dans mon commentaire 27.

Les accents manquants tiennent à un petit bug occasionnel qui survient avec Aperçu dans certains cas.

31)
corentin
, le 27.11.2013 à 20:35
[modifier]

Bonjour,

Qu’il s’agisse de ProLexis ou d’Antidote, ils proposent somme toute la même chose, et d’année en année n’offre rien de bien nouveau ou de bien utile.

Au delà de la correction orthographique ou grammaticale, rien sur l’analyse du texte, comme le faisait feu Analyseur, de Jean Claude Dunyach.

Programme 68K non porté sur Intel, faisant usage des XTND de Claris pour ouvrir les documents, que je n’ai pas réussi à faire fonctionner via SheepShaver.

Programme pourtant utile qui détectait les répétitions, l’abus d’adverbes, …