Profitez des offres Memoirevive.ch!
Mémoire Vive reprend les activités de MacS

Bonjour à toutes et à tous en ce matin bien pluvieux chez nous.

En ce dimanche, je voudrais vous faire part d'une nouvelle qui touche le petit monde Mac suisse romand.

En effet, notre sponsor, Mémoire Vive, reprend les activités de MacS, ce qui n'est pas rien.

Et le dimanche, c'est le jour de parution du Matin Dimanche, le seul journal qui sort en Suisse romande, qui, sous la plume de François Pilet, interroge le patron du magasin, qui se trouve être un ami, Donato Mottini.

Un personnage ce Donato, présent dans tous les domaines en plus de sa spécialité professionnelle, qu'ils soient sportifs ou culturels, voire politiques.

Je vous propose la lecture de  l'article paru ce jour dans la rubrique économique de ce très bon journal, en rapport avec la reprise de MacS.

 

«Il faut être très créatif pour vivre à l’ombre de Cupertino»

Le patron de Mémoire Vive rachète son concurrent MacS et double son chiffre d’affaires. Donato Mottini se donne trois ans pour conquérir 60% du marché du service Apple sur l’arc lémanique.

Propos recueillis par François Pilet, le Matin Dimanche du  10 novembre 2013

 

Revendeur Apple à Lausanne depuis vingt-six ans, Donato Mottini était «trop petit pour être grand, et trop grand pour être petit». Il avait le choix entre «grandir ou rétrécir». A 58 ans, l’entrepreneur vient de reprendre son concurrent MacS, passant de 7 à 14 millions de francs de chiffre d’affaires. Mémoire Vive compte désormais trois magasins (deux à Lausanne et un à Fribourg) et emploie 22 collaborateurs. D’autres acquisitions sont envisagées en Suisse romande dans les deux prochaines années.

 

Est-il possible pour une PME comme la vôtre de vivre et de croître à l’ombre d’un géant comme Apple ?

 En 1998, je me suis rendu pour la première fois à la conférence MacWorld de San Francisco. On visitait Cupertino. A la cafeteria, Steve Jobs passe au fonds. Sa silhouette provoque une excitation collective. Les gens trépignaient: «C’est Steve! Tu l’as vu?» J’avais répondu par une autre question: «Et lui? Steve, nous-a-t-il vu?» Cette boutade voulait simplement rappeler qu’en 1998, Apple n’existait que grâce à ses à ses clients fidèles et à ses revendeurs. Aujourd’hui, la pomme est partout. Avant les revendeurs représentaient presque 100% du chiffre d’affaires, en 2013 peut-être 20%.

Combien touchez-vous aujourd’hui sur la vente d’un Mac à
1500 francs?

Nous avons des accords de confidentialité. Ce que je peux vous dire c’est qu’en vingts-ans la marge a été divisée par quatre. Mais cela vaut pour toute l’industrie informatique.

 Et vous vivez d’une marge aussi faible?

Il faut être très créatif pour vivre à l’ombre de Cupertino. Les revendeurs qui restent uniquement concentrés sur le concept de boutique sont destinés à fermer. Ceux qui ne l’ont pas encore compris vont le comprendre très vite. Memoire Vive était devenue une affaire «trop petite pour être grande, trop grande pour être petite». Nous allions dans le mur, et c’était pareil pour MacS et les autres. J’avais le choix entre rétrécir, et ne garder qu’une petite boutique avec un ou deux vendeurs, ou grandir. 

Pour grandir, il faut de l’argent. Vous en avez trouvé en disant que vous vouliez vendre des Macs?

Et oui, j’ai trouvé des gens qui m’ont fait confiance. Mais je reste l’actionnaire unique de Mémoire Vive. Il faut être convaincant. Et notre projet l’est. Mais il n’est pas question de se contenter de vendre des Macs. Nous garderons les magasins. Mais le coeur de l’activité, ce sont les services. Nous avons déjà actuellement neuf techniciens. Avec cette expansion, Mémoire Vive va fortement développer son offre, notamment avec des contrats d’assistance et un service de location de matériel destiné aux PME. Les gens se rendent bien compte qu’il est ridicule d’être propriétaire de son ordinateur, qui perd quasiment toute sa valeur en trois ans. L’informatique est un coût fixe, pas un investissement. Notre offre de leasing est spécialement adaptée aux clients qui ont un parc de 5 à 50 ordinateurs. Nous y ajoutons la maintenance, une hotline, et un système de sauvegarde à distance dans un datacenter à Lausanne. Une telle palette de services n’existe pas ailleurs. A terme, mon objectif est d’atteindre 60 à 70% du marché du service Mac en Suisse Romande.

Et cette offre de services s’adresse évidemment aussi aux particuliers.

Vendre du service, c’est bien, mais ne dit-on pas que les Macs ne tombent jamais en panne?

L’entretien d’un parc Mac coûte un tiers de l’entretien d’un parc de PC, qui ont besoin d’une piqûre quotidienne pour fonctionner. Reste que les clients professionnels que nous visons – médecins, les avocats, les architectes ou les sociétés de communication – ont d’abord besoin de tranquillité. De pouvoir s’occuper de leur business. Au début, beaucoup bricolent, surtout dans les petites structures. C’est le patron, un ami ou un cousin qui configure les ordinateurs et le réseau wifi. C’est très bien au début, mais à la longue cela peut aussi devenir mauvais signe. Si un indépendant ou un patron de PME perd son temps à configurer des ordinateurs, c’est simplement qu’il n’a pas assez de travail. Le plus difficile quand on dirige une petite entreprise, - et je suis bien placée pour le savoir –, c’est de ne pas se laisser absorber que par le fonctionnement quotidien. Il faut savoir lever la tête de son iPhone pour voir venir les dangers et les opportunités.

François Pilet

Chef de la rubrique économie

Le Matin Dimanche

20 commentaires
1)
Mout
, le 10.11.2013 à 11:09
[modifier]

“Propos recueillis par François Pilet, le Matin Dimanche du 10 décembre 2013”

Le lecteur aura remplacé décembre par novembre, naturellement ;)

3)
Guillôme
, le 10.11.2013 à 11:43
[modifier]

Très bonne interview et très lucide!

Sur la marge du revendeur, en fait, elle est à priori de 12% maximum (on le sait depuis l’affaire Ebizcuss qui a attaqué Apple pour concurrence déloyale suite à sa faillite). Mais ces 12% sont un maximum avec une grande partie en marge arrière et en engagement d’investissement spécifiques sur le lieu de vente. Bref, quasi 0% sur la vente à l’acte sur le moment.

Longue vie à Mémoire Vive et à Cuk.ch ;)

5)
Warrik
, le 10.11.2013 à 14:45
[modifier]

@ggkrail : effectivement :). D’ailleurs, contrairement à Guillôme, je trouve que l’interview est un peu trop basique.

François, est-ce que le patron de Mémoire Vive nous lit ? Ou est-ce que tu peux lui transmettre ces quelques questions qui me paraissent intéressantes (ou en tout cas qui m’intéressent, habitant à Lausanne depuis quelques semaines maintenant) ?

– Apple a actuellement des Apple Stores dans les deux villes suisses les plus intéressantes au niveau commercial pour elle (deux à Zürich et un à Genève) ; il paraît logique que, par la suite, elle cherche à s’installer à Bâle (d’ailleurs, aux dernières nouvelles – il y a plus de six mois -, ils embauchaient… je trouve rien de plus récent, quelqu’un a des nouvelles ?), à Berne et à Lausanne. Est-ce que ça ne fait pas peur pour le futur de Mémoire Vive ?

– Mémoire Vive (et MacS) ne sont pas reconnus comme Apple Premium Resellers (alors qu’ils l’ont été, non ?). Pourquoi ? Trop de contraintes et trop peu d’avantages ?

– Le seul Apple Premium Reseller de Lausanne est ART Computer : sa localisation (plutôt confortable) et sa reconnaissance (par le label Apple Premium Reseller) n’en font-il pas un concurrent sérieux ? Je dis ça parce-que, personnellement, c’est naturellement chez eux que je suis allé quand j’ai eu besoin de quelque-chose. Et je m’étonne qu’il n’en soit fait absolument aucune mention par le journaliste du Matin.

– Quelle est la concurrence des Apple Shops (FNAC et autres) ?

6)
battlefield
, le 10.11.2013 à 15:00
[modifier]

@ Warrik : C’est toute la différence entre acheter dans un magasin “parce qu’il est joli et bien situé” et acheter chez des Pros. mac’s et Memoire Vive sont des Pros, ART se prennent pour un Apple store avec tous les désavantages et aucun avantage d’après mon expérience perso et les avis d’autres users. Franchement, à prix égal, entre acheter dans un magasin où personne ne sait de quoi on parle ou acheter chez un Pro, j’hésiterais pas une seconde ! Et le statut de Premium receleur c’est du pipeau cosmétique et en tout cas pas une assurance de trouver des gens compétents.

Bravo à mémoire vive qui s’agrandit et j’espère que 1+1 fera plus que 2 car mac’s est une super référence en compétence mac. Longue vie et plein succès souhaité !

7)
Warrik
, le 10.11.2013 à 16:08
[modifier]

@ battlefield : En fait j’avais besoin d’une housse pour mon MacBook Air, j’ai vu ART Computer parce-que je passais devant, j’ai vu le logo Apple Premium Reseller auquel je fais plutôt confiance, donc je suis entré en me disant que c’était un magasin de qualité.

Ma question à Mémoire Vive était de savoir si ne pas avoir le statut Apple Premium Reseller n’étais dans ce sens pas un handicap.

Ce qui est sûr c’est que ART Computer ne m’a pas laissé le souvenir d’être génial. J’ai besoin de conseil pour savoir s’il est possible d’avoir la télé sur mon iMac en se branchant à une prise télé, je ne trouve pas d’infos sur le web, ça me permettra peut-être d’aller tester Mémoire Vive.

Quand à l’utilité du statut Apple Premium Reseller, sauf erreur ça garantit une certaine formation des vendeurs non ?

8)
marcdiver
, le 10.11.2013 à 17:54
[modifier]

Du coup je retournerai peut être chez macs un jour, car depuis quelques mauvaises expériences, je m’étais jure de ne plus y mettre les pieds ! Ce que je fais depuis des années !

9)
François Cuneo
, le 10.11.2013 à 18:59
[modifier]

D’abord, je n’ai jamais écrit que le Matin était un bon journal, car ce n’est pas le cas à mon avis.

Par contre, j’ai écrit que Le Matin Dimanche était un bon journal. L’un et l’autre sont de la même famille, mais Le Matin Dimanche est nettement meilleur.

Oui Donato nous lit.

10)
Alexandre
, le 10.11.2013 à 22:10
[modifier]

Le patron de Macs était le commençant le plus antipathique qui soit, arrogant et malpoli, tout le contraire de M. Mottini. Ceci explique peut-être cela…

Bonne continuation, Mémoire Vive!

11)
Blues
, le 11.11.2013 à 07:42
[modifier]

Le patron de Macs était le commençant le plus antipathique qui soit, arrogant et malpoli, tout le contraire de M. Mottini. Ceci explique peut-être cela…

Hier en lisant cette nouvelle, je n’avais pas osé faire ce commentaire, mais maintenant que c’est dit… (je pensais de même, ceci après quelques expériences chez eux, où je ne suis plus jamais retourné).

12)
marcdiver
, le 11.11.2013 à 10:39
[modifier]

Ma plus belle expérience chez eux (macs) date des années 90. Je n’y ai plus mis les pieds depuis : j’étais en conversation avec un vendeur qui me conseillait car je m’apprêtais à faire un achat important. Soudain un responsable informatique du canton arrive. Je le connaissais bien et savais qu’il pouvait acheter un stock important de machines pour l’Etat… le vendeur m’a littéralement planté sur place pour aller accueillir et “conseiller” le responsable…. Ok… j’avais pris note….

13)
ToTheEnd
, le 11.11.2013 à 11:02
[modifier]

A l’époque, le patron de macs m’avait écrit en direct suite a un de mes articles… Tout ce qu’il ma dit ne s’est jamais produit… Ceci explique cela.

14)
cerock
, le 11.11.2013 à 11:05
[modifier]

C’est fou comme je suis d’accord avec Alexandre et non avec battlefiel. Chez Macs, ce ne sont pas des pro et le patron et l’homme le plus antipathique qui existe sur cette terre. Je n’y ai plus mis les pied depuis bientôt 10 ans. Bon la maintenant cela change tout, les gars de mémoire vive je les ai toujours bien aimé. J’espère pour lui qu’il ne garde pas le nom de macs, j’aurais vraiment de la peine a chasser l’image que j’en ai.

15)
marcdiver
, le 11.11.2013 à 11:57
[modifier]

Battlefield

bq%tous les désavantages et aucun avantage d’après mon expérience perso et les avis d’autres users. Franchement, à prix égal, entre acheter dans un magasin où personne ne sait de quoi on parle %%

je trouve pas idéal d’écrire au nom des autres users… tu trouveras une quantité d’avis contraires aussi bien sûr ! Et un peu fort d’écrire “un magasin où on ne sait de quoi on parle”…. Art Computer, moi j’aime bien !

16)
Alexandre
, le 11.11.2013 à 12:05
[modifier]

L’équipe de Mémoire Vive n’avait elle pas son magasin à la rue Chaucrau, à l’étage? Ils vendaient des Atari ST si mes souvenirs sont bons. Et M. Mottini avait un collègue lui aussi tessinois, fort sympathique aussi.

Comme quoi, on peut avoir tous les labels qu’on veut… la différence se fait ailleurs ;-)

18)
Blues
, le 11.11.2013 à 16:20
[modifier]

Puisqu’on cite presque tous les magasins Mac du coin, dans les sympa ne pas oublier “l’Age du Soft à Morges” que j’aime tout aussi particulièrement que MV. Par ex. la semaine passée l’AS se sont décarcassés pour m’informer sur la disponibilité d’un simple produit à 12.- Frs plus ou moins inconnu qui finalement n’est pas/plus disponible, ça c’est du service “serviable”.

19)
Donato Mottini
, le 11.11.2013 à 17:37
[modifier]

Chers amis de Cuk, avant tout merci pour vos commentaires. Ils me touchent et me font du bien. La décision de grandir est rationnelle, mais un peu de chaleur humaine – même si elle peut être critique – dans ce monde de bruts ne fait pas de mal. Pour répondre aux différentes remarques je dirais que, comme disais Jean-Paul II aux jeunes : « N’ayez pas peur ».

Oui, Warrick, c’est possible et pas exclu, même si peu probable, que Apple un jour ouvre un store à Lausanne. Apple développe en effet une chaîne de store qui est indépendante et ne réponds pas à Apple Suisse. Mais la peur tétanise et t’empêche tout mouvement. Alors, il faut avoir un peu de courage, et s’avoir s’adapter, au cas où.

En ce qui concerne le choix d’être ou pas être APR, cela dépend de plusieurs critères. Avec notre magasin de Saint-Laurent à Lausanne nous pourrions les remplir. Mémoire Vive n’a jamais été APR. MacS oui, dans le passé. Notre relation avec Apple Suisse est étroite et bonne. Je ne suis pas sûr que être APR nous emmenerait un plus, surtout pour nos clients.

En ce qui concerne la concurrence, je dirais que j’ai toujours eu du respect pour tous mes concurrents. Simplement c’est une question de positionnement. Les grandes surfaces (style FNAC, Mediamarkt, Interdiscount) privilégient la bataille du prix et du rabais. Nous devons privilégier le service. Avec l’acquisition de MacS, Mémoire Vive compte maintenant neuf techniciens. Et c’est de ce côté que nous pouvons faire la différence.

Je ne veux pas ici « refaire l’article » – commercial s’entend – comme on dit. Je l’explique dans l’interview. Si j’ai décidé de grandir ce n’est pas pour faire plaisir à mon banquier ou pour satisfaire mon ego. Mais c’est qu’il faut avoir une taille critique pour assurer une qualité de service, aux entreprises et aussi aux particuliers. Avec une équipe formée – pas besoin d’être APR pour ça.

Pour conclure, pour reprendre ce que Battlefield a écrit, j’espère aussi que ça fasse 2, voir même 2 et ½. Bonne journée à vous tous. Donato