Profitez des offres Memoirevive.ch!
Prise en main de l’iPad Air

J’ai écrit ici tout le bien que je pense de l’iPad Mini.

Je l’apprécie vraiment, ce petit truc, et je pense que c’est véritablement un vrai iPad.

Celui qu’Apple aurait dû faire depuis le début.

Lors de la présentation que l’on nous a faite début octobre du nouvel iPad Air, j’ai tout de même été titillé par l’objet.

Purée: 469 grammes… c’est tout de même bien loin de ce que pesait son prédécesseur, et finalement pas si loin de ce que pèse un iPad Mini!

Or si j’ai trouvé plein de qualités à cet iPad Mini, le poids ou plutôt sa légèreté était certainement la chose la plus importante pour moi.

Par contre, je devais faire avec un écran plus petit, ce qui n’était de loin pas catastrophique, mais tout de même… qui n’était pas tout à fait à la hauteur des grands.

Et si l’iPad Air était LA solution? La légèreté, la minceur, la taille (un peu moins large qu’il est par rapport à l’ancien modèle), tout en alliant un grand écran?

Je précise que j’utilise mon iPad quotidiennement un peu partout.

Je prends des notes manuscrites avec lui, je lis tous mes journaux, bref, c’est un vrai compagnon, pas juste un gadget de plus que je n’utilise pas.

Pour moi, trouver le compromis idéal est très important.

Certes l’iPad Mini en est un très joli, de compromis.

Mais l’iPad Air ne le détrônerait-il pas?

Voyons voyons, donc…

Mon choix

J’ai regardé mon iPad Mini: il me reste 8 Gb de place disponible sur 64 Gb… C’est peu.

Il faut donc passer au 128 Gb.

Très bien. Mais cellular, pas pour me connecter en GSM avec lui (pas besoin, j’ai l’iPhone qui fait modem), mais pour profiter du GSM.

Un 128 cellular, je n’en ai pas trouvé.

Ce sera donc sans carte SIM, et sans GPS précis. Tant pis, l’iPad Mini était dépourvu de cela aussi, j’ai survécu.

Et noir, parce qu’il n’y en avait pas d’autres en stock dans le magasin.

Déballage et prise en mains

Rien à dire de particulier, c’est toujours aussi beau de déballer du matériel Apple.

La seule différence, c’est l’iPad lui-même.

Enlevons vite le plastique qui protège la chose, et là, force est d’admettre que Cupertino a fait à nouveau très fort.

Vous aimiez le grand iPad 4?

Vous preniez tout de même le Mini pour des raisons pratiques?

Eh bien il me semble (mais nous verrons à la sortie du Mini Retina) qu’il n’y a plus vraiment de raison de choisir.

En taille, l’iPad Air est plus étroit que l’ancien: pratiquement 20 mm, ce n’est pas rien.

Il est plus fin bien évidemment.

Mais surtout, le poids!

L’iPad 3 (je n’ai pas le 4 sous la main, mais je crois qu’il était tout pareil) pesait 673 grammes sur ma balance électronique de précision.

Alors lorsque je compare les 663 grammes de cette belle machine avec les 306 grammes de mon iPad Mini, il n’y a pas photo: l’iPad 3 était devenu insupportable.

Mais tout change avec cet iPad Air! Les 469 grammes font que les 196 grammes de différences avec l’iPad 3 alliés à son amincissement et sa largeur diminuée rendent la différence entre les deux grands iPad presque aussi grande qu’entre l’iPad 3 et l’iPad Mini.

A contrario, et c’est assez étonnant, la différence de 173 grammes en faveur de l’iPad Mini ne change pas grand-chose.

C’est aussi une question de prise en mains: l’iPad Mini a pour lui qu’on peut le tenir d’une seule main sans problème. Ce qui n’est absolument pas le cas de l’iPad 3 (ou 4). Essayez de le tenir d’une seule main plus de 5 minutes, et vous verrez.

L’iPad Air, lui, ne pose pas de problème.

J’ai lu hier soir en tenant la chose d’une main, et si, bien évidemment, l’iPad Mini est encore supérieur sur ce point (remarquez alors que l’iPhone n’est pas mal non plus, d’une main!), l’iPad Air ne pose plus de problème.

Seul point noir en ce qui me concerne: l’iPad Mini, j’arrivais à ne plus savoir si je l’avais dans mon sac à main ou pas, puisque je le glissais dans une petite poche intérieure dudit sac. Avec l’iPad Air, un peu plus haut, il dépasse de la poche (mais reste tout de même dans le sac). Par conséquent, il se fera moins oublier.

Et puis, il y a cet écran!

L’écran de l’iPad Air est une merveille

Inutile de revenir là-dessus! L’écran Retina des grands iPad, depuis la version 3, est une pure merveille.

Et là, le contraste avec l’iPad Mini, à l’écran duquel je me suis pourtant habitué très vite, est saisissant.

Purée que c’est beau et que c’est grand!

Les bords se sont bien amincis, et, comme avec le l’iPad Mini auquel l’Air ressemble furieusement, cela n’est pas au détriment du confort. En effet, le système comprend très bien la différence entre la tenue de l’objet et le désir de tourner une page. Ça marche impeccable!

Je trouve juste un peu dommage que le passage du verre au dos soit un peu… enfin… pas très doux. Mais je chipote.

Oui, passer du petit écran non Rétina au grand Rétina donnerait presque le vertige! Avec les effets iOS7, la chose est encore plus frappante. L’effet de profondeur est splendide, et pourtant, j’ai l’habitude du système avec mon iPhone 5.

La vitesse est bien là

Je ne prendrai qu’un exemple, ne jouant que très peu à des jeux gourmands en processeur: le journal Le Matin Dimanche, fort bien réalisé sur l’iPad, soit dit en passant et qui me semble demander beaucoup aux moteurs de nos mobiles.

Il est possible avec cette application de tourner les pages et simuler l’animation de la chose, comme sur iBook.

Vous voyez alors le journal tel qu’il est imprimé, avec toute sa mise en page.

Mais vous pouvez également cliquer sur un article, et il apparaîtra en mode texte bien gros, facile à lire.

Sauf que j’aime bien me promener dans le "vrai journal", donc en mode mise en page réelle. Il faut alors zoomer. Si sur l’iPad Mini, la chose allait assez vite, mais restait un peu "grossière", sur l’iPad 3, zoomer était pratiquement insupportable, tant le temps de rafraîchissement était important (la page se rafraîchissait petite dalle après petite dalle, à chaque fois qu’on zoomait ou déplaçait le texte).

Sur l’iPad Air, non seulement l’animation de tourner les pages est onctueuse (vraiment!), mais zoomer se fait en temps réel, et la netteté suit votre écartement des doigts.

C’est juste impressionnant!

D’une manière générale bien sûr, tout va plus vite et tout est plus beau sur cet iPad (encore une fois, j’utilise un iPad 4 professionnellement de temps en temps, mais je suis surtout habitué à l’iPad Mini maintenant) que sur l’iPad Mini, mais surtout tout est immensément plus rapide que sur l’iPad 3.

Quant à la solidité, pour avoir un iPad Mini depuis un an, que je trimballe partout et qui est comme neuf, je n’en attends pas moins de l’iPad Air, qui semble construit sur les mêmes bases.

Autonomie

Il est bien évidemment bien trop tôt pour parler d’autonomie, mais pourtant, je vais m’y risquer en trempant un tout petit bout de pied.

Hier, je l’ai reçu à 95% de charge dans sa boîte, tout neuf qu’il était, et je l’ai branché au secteur pendant que je l’installais.

Une bonne demi-heure après, il était déjà à 100% (peut-être qu’il l’était avant, mais je n’avais pas regardé).

Ce matin, à 8 heures, il était à 78% (et pourtant, je me suis bien amusé avec et j’ai téléchargé plein d’applications). En matière d’autonomie, il est en tout cas tout aussi bon que le Mini à ce que je vois.

Mais surtout, et c’est ce qui me rassure, à 8h30, alors que je l’avais mis au secteur à 8h05, il était déjà à 95%.

Il semble donc se recharger aussi vite qu’un iPad Mini, et immensément plus vite qu’un iPad 3.

En conclusion provisoire

J’en étais persuadé lorsque je l’ai vu à la présentation de début octobre, l’iPad Air est une superbe machine.

Bien évidemment, la sortie de l’iPad Mini Retina rendra celui-ci encore plus sexy et palliera le petit défaut de la version actuelle: ce manque de finesse de l’écran, même si ce dernier est malgré tout de bonne qualité.

Je verrai bien, mais là, j’ai bien l’impression que l’iPad Air est un bon compromis.

Une chose est certaine: lors de la sortie de l’iPad Mini, j’avais écrit que c’était là l’iPad qu’Apple aurait toujours dû fabriquer.

Avec la sortie de l’iPad Air et de l’iPad Mini Retina, je serai moins catégorique: les deux répondent à l’ultraportabilité, les deux sont pratiques pour lire, les deux n’exigent pas de nous une séance de musculation lorsque nous l’avons dans les mains.

Les deux auront un excellent écran.

Bref, le choix est encore plus difficile!

Pour une année, en tout cas, je l’ai déjà fait.

20 commentaires
1)
Alain Le Gallou
, le 02.11.2013 à 12:31
[modifier]

Étant sédentaire, sauf en bateau, je suis resté avec l’iPad 1. Mon utilisation est de plus en plus faible : carte marine bateau, Paprika pour les recettes de cuisine (testé sur CUK), WeatherproHD pour la carte radar des nuages de pluie qui arrive par l’ouest, Netatmo et encore je peux m’en passer puisqu’il y a une option sur le Mac.

Voilà, c’est tout ce que j’utilise sur les environ 200 applications iPad que j’ai. Lisant macgénération tous les jours, c’est 200 applications proviennent des offres du jour gratuites. (chaque jour une application payante devient gratuite).

Alors, pourquoi passer à l’iPad AIR ? Je n’ai que deux raisons : un, me faire plaisir, deux, l’obsolescence programmée d’Apple, car la dernière version de Paprika nécessite IOS7.

L’obsolescence programmée serait plutôt chez moi un blocage pour aller voir ailleurs, surtout que Paprika existe sur Android. Malheureusement, la cartographie marine n’existe que chez Apple.

D’autre part 699€ pour un iPad 32 Go c’est le prix que j’ai payé pour un portable PC 15 pouces avec Windows 8 sous SSD avec un écran tactile. Cela laisse rêveur devant l’acceptation des gogos que nous sommes de payer chez Apple du bling-bling trop cher.

Bon, une solution est de garder L’iPad 1 qui est largement performant pour la cartographie marine, et aller voir ailleurs. Ce qui me retient, c’est que je préfère le format 4/3 de chez Apple par rapport au format 16×9 de tous les androïds.

Comme je ne sais pas quoi m’offrir à Noël, je vais attendre de Black friday, pour acheter l’iPad AIR. C’est vraiment une mauvaise excuse, d’acheter parce ce que l’on ne sais pas quoi acheter.

2)
Jean-Daniel
, le 02.11.2013 à 12:36
[modifier]

En tout cas, une chose est sûre, tu m’as l’air bien excité par ce nouvel appareil, au point d’en négliger la rédaction de cette article pour retourner jouer avec.

Entre les passage où tu parles d’iPad Mini au lieu d’iPad Air, les passages où tu parles de iMac Mini, et les passages où tu bégayes, (avec le l’iPad Mini), difficile de le cacher ;-)

Amuse toi bien, et on t’attends pour la conclusion definitive.

3)
fxc
, le 02.11.2013 à 12:56
[modifier]

Toujours avec mon ipad 1 qui me comble suffisamment, je conseillerais un logiciel aux utilisateurs d’ipad’s

soTV qui permet de ne plus acheter les revues de programme tv.

Le seul “défaut” de ce logiciel, plus de people, et moi cela m’arrange.

4)
Alain Le Gallou
, le 02.11.2013 à 13:17
[modifier]

Entre les passage où tu parles d’iPad Mini au lieu d’iPad Air, les passages où tu parles de iMac Mini, et les passages où tu bégayes, (avec le l’iPad Mini), difficile de le cacher ;-)

Au point que j’ai du retourner en haut de page pour revoir quel était le titre de l’article, et vérifier que c’était bien de l’iPad AIR qu’il parlait.

5)
Alain Le Gallou
, le 02.11.2013 à 13:35
[modifier]

Mavericks, un commentaire hors sujet Pour alimenter le sujet sur les applications compatibles Mavericks.

Dragon Dictate a eu une mise à jour pour être compatible Maverick. Je suis donc passé un Maverick il y a deux jours. Mon opinion globale c’est qu’on a retrouvé la qualité de fonctionnement de Snow Leopard.

Et une application Safari nettement plus rapide. Cela fait du bien. Avec en bonus, le fonctionnement d’antidote dans Safari. Ça, c’est encore mieux.

C’est quand même lamentable, plus de 2 ans de passé juste pour faire de la synchronisation avec IOS. Et encore ce n’est pas parfait. J’ai plusieurs applications, dont Evernote qui ne se rappellent pas sur quel écran ils sont installés. Ce qui marchait en Snow Leopard.

Sur les 25 applications que j’utilise couramment et qui sont toujours en mémoire aucun problème.

Je n’ai que deux applications qui ne fonctionnent pas sous Mavericks : Héli-X le simulateur d’hélicoptère et Quobuz qui se crache en permanence. À ce sujet je suis fatigué que Quobuz n’améliore pas son application et je suis retourné à Spotify quitte à perdre légèrement qualité du son.

PS 1 : text écrit en Dragon Dictate. Cela fonctionne bien sauf certaines commandes.

6)
François Cuneo
, le 02.11.2013 à 16:49
[modifier]

Jean-Daniel, j’ai corrigé, mais il n’y a pas tant de ses passages que ça. Il y fait deux confusions où j’utilisais iMac Mini à la place d’iPad.

Pour le reste, je confirme ce que j’ai écrit. Je n’ai peut-être pas été assez clair…

7)
Renaud LAFFONT
, le 02.11.2013 à 17:11
[modifier]

Je découvre 2 choses: 1) François a un sac à main (ou alors le terme existe aussi pour les hommes en suisse) 2) il est tellement excité par son nouvel iPad qu’il a oublié de mettre ne serait ce qu’une photo de la bête

8)
ToTheEnd
, le 02.11.2013 à 17:30
[modifier]

Je confirme, de la balle cet iPad Air et en terme de performance, c’est le jour et la nuit avec tous les autres iPad.

FC: pourquoi tu dis que le modèle cellulaire rend l’iPad plus précis pour le GPS? A ma connaissance, ça n’a rien à voir.

Alors, pourquoi passer à l’iPad AIR ? Je n’ai que deux raisons : un, me faire plaisir, deux, l’obsolescence programmée d’Apple, car la dernière version de Paprika nécessite IOS7.

Alors là, je vois pas le rapport! Si Paprika décide de rendre son app compatible uniquement avec iOS 7, ça n’a rien à voir avec Apple et sa pseudo obsolescence programmée…

D’autre part 699€ pour un iPad 32 Go c’est le prix que j’ai payé pour un portable PC 15 pouces avec Windows 8 sous SSD avec un écran tactile. Cela laisse rêveur devant l’acceptation des gogos que nous sommes de payer chez Apple du bling-bling trop cher.

Cette comparaison a autant de sens que de comparer un chalutier avec un voilier. Avec une marge de 37%, Apple gagne bien sa vie mais mais si on regarde la concurrence et donc qu’on fait une comparaison sensée, une tablette équivalente comme la Galaxy Note 10.1 se vend dans les 650 euro… Apple est 50 euro plus cher mais j’estime que la qualité, beauté, finesse et puissance de l’affaire, ça les vaut largement.

Edit: mais est-ce que quelqu’un a vu le site de Samsung France avec la partie dédiée aux tablettes? Jamais vu un site aussi merdique! Je n’arrive même pas à avoir le prix exact de la tablette citée ci-dessus c’est quand même un comble! Samsung Suisse c’est pas mieux avec, quand je clique sur le lien attaché à la tablette pour “acheter”, la page sur laquelle j’arrive est celle des téléphones mobiles! Juste débile… Vu que Samsung copie les produits Apple, ils devraient aussi jeter un oeil sur le site web!

9)
Antoche
, le 02.11.2013 à 18:00
[modifier]

FC: pourquoi tu dis que le modèle cellulaire rend l’iPad plus précis pour le GPS? A ma connaissance, ça n’a rien à voir

Il me semble que comme sur les versions précédentes, le “module” GPS est sur la même puce que le”module” 3G( ou data, ou 4G). Si l’ipad n’est que wifi, cette puce n’existe pas, donc pas un vrai GPS.

Il faudrait quand même vérifier, j’y cours.

j’ai trouvé ça: http://www.ipadnav.fr/content/6-faq L’iPad peut-il vraiment servir pour la navigation, même en dehors des zones de couverture téléphonique ? Oui, oui, oui ! L’iPad n’a pas besoin d’être connecté à un réseau pour être positionné. Il intègre* pour cela un véritable récepteur GPS par satellite, au même titre que les GPS nautiques. Il est tout aussi sensible, et sa précision est même assez bluffante ! Votre iPad vous donnera donc votre position en tout point du globe, y compris au milieu de l’Atlantique. *Attention : seuls les iPad WiFi+3G (ou 4G pour le nouvel iPad) possèdent un GPS intégré. Si vous possédez un iPad WiFi, vous devrez le connecter à un GPS externe pour utiliser les applications de navigation.

10)
Renaud LAFFONT
, le 02.11.2013 à 18:11
[modifier]

TTE: seule la version Data a le GPS. Cependant, on peut partager les données GPS d’un iPhone connecté en mode partage de connexion, ce qui permet de gommer ce manque sur un modèle wifi

12)
Alain Le Gallou
, le 02.11.2013 à 20:20
[modifier]

Alors là, je vois pas le rapport! Si Paprika décide de rendre son app compatible uniquement avec iOS 7, ça n’a rien à voir avec Apple et sa pseudo obsolescence programmée…

Si car Apple refuse IOS7 pour l’iPad1. C’est là le point de départ du problème.

13)
Renaud LAFFONT
, le 02.11.2013 à 20:34
[modifier]

Il le refuse peut être car ce ne sera pas assez puissant pour tourner correctement. Faut pas forcément y voir une logique mercantile (même si on ne peut pas tout à fait écarter l’hypothèse)

14)
François Cuneo
, le 02.11.2013 à 21:26
[modifier]

Renaud, des photos, on en a tous vu!:-)

Alain, peux-tu vérifier un truc sur Dragon Dictate 3.0.4: va dans l’éditeur de vocabulaire, entre un nouveau mot, entre la prononciation en dessous (du type mot: Didier, prononciation: Didié.

Sauve le profil.

Ensuite, reviens sur l’éditeur, et change la prononciation.

Chez moi, il n’arrive pas à enregistrer cette dernière. Si je reviens par la suite sur le mot, c’est toujours la première prononciation qui est prise en compte…

Et chez toi?

15)
ToTheEnd
, le 03.11.2013 à 00:11
[modifier]

Si car Apple refuse IOS7 pour l’iPad1. C’est là le point de départ du problème.

L’iPad 1 n’a que 256MB de RAM (contre 1GB depuis le 3) c’est plus la que se trouve la limite qu’une intention d’Apple de ne pas le supporter.

Ceci dit, c’est tout de même rigolo de reprocher ça et de regretter que la concurrence ne propose pas de cartographie marine comme unique obstacle à la migration… Alors que Google vient de déclarer que toutes les nouvelles versions de Android (y compris la dernière) ne supporteront pas des appareils de plus de 18 mois…

16)
Alain Le Gallou
, le 03.11.2013 à 08:53
[modifier]

@François j’ai testé « Didié » en prononçant bobi. Dictate écrit bien Didié et Bobby comme si il ne tenait pas compte du nouveau mot. Je vais continuer d’autre test. je vais étudier l’hypothèse que le mot « Didier » avec “er” étant déjà connu, la prononciation « Didié » ne serai pas éligible au mot personnel. Hypothèse contredite par le fait que Dictate a écris Didié et pas Didier.

17)
nicoarts
, le 03.11.2013 à 10:43
[modifier]

Comme l’habitude, Chaque génération de iPad est vraiment bien et satisfaire mais je ne achèterai pas à cause l’interface de iOS 7 qui m’a vraiment dégouté. Je préfère l’interface de iOS 6. C’est vraiment dommage que Apple ne nous laisse pas le choix….

18)
M.G.
, le 03.11.2013 à 13:26
[modifier]

Il me semble que comme sur les versions précédentes, le “module” GPS est sur la même puce que le”module” 3G( ou data, ou 4G). Si l’ipad n’est que wifi, cette puce n’existe pas, donc pas un vrai GPS.

Absolument exact. Si un iPad n’est que WiFi, il n’a pas de GPS. Pourtant, comme je l’ai déjà décrit sur Cuk ou ailleurs, une simple connexion WiFi suffit à localiser un iPad. C’est parfaitement visible avec Google Maps iOS qui vous localise très bien sans GPS, avec une précision parfois étonnante.

Souvenons-nous que chaque appareil et/ou composant relié à l’Internet possède une “Adresse MAC” unique. Par la grâce des Google Cars, des millions de ces adresses ont été répertoriées (avec leur position géographique) et stockées dans une base de donnée gigantesque. Si l’adresse Mac de la borne WiFi à laquelle vous êtes connecté est répertoriée, Google Maps en déduit que vous êtes à proximité et vous indique votre position avec un “cercle d’incertitude” plus ou moins grand.

À Dakar au Club des Corses, le cercle est centré sur la piscine. Avec un iPhone 4S ou un iPad WiFi + 3G, le GPS affiche votre position à 5 mètres près et vous indique si vous êtes au bar ou dans la piscine ;-)

19)
XXé
, le 05.11.2013 à 13:43
[modifier]

du type mot: Didier, prononciation: Didié

François, je sais, je te manque ! ;-)

Bon, plus sérieusement : je viens de passer de l’iPad 1 à l’iPad Air, je revis !
Je l’utilise (aussi) en clientèle : avec le 1, ce n’était plus possible, trop lent pour mes sites pros. L’Air lui, c’est une bombe !

Didier ou Didié. Ou Bobby, je ne sais plus trop ! :-)

20)
Arthur33
, le 09.07.2014 à 17:14
[modifier]

Merci pour cet article très détaillé ! Pour moi l’iPad Mini est bien trop petit pour moi, je suis déjà très satisfait avec mon iPad Air. L’iPad est un outil très utile, surtout au travail quand on est souvent en déplacement. Avec des applications comme Evernote ou Beesy je gagne quotidiennement pas mal de temps, ce qui n’est pas négligeable. Beesy, par exemple, me permet de prendre des notes structurées, tout en gérant ma to-do list et me permettant de publier le compte rendu d’une réunion en un instant. Je vous encourage à la tester, ça change la vie !