Profitez des offres Memoirevive.ch!
Les indispensables (et autres) de l’atelier N° 3 : serre moi…

Après les indispensables (et autres) de l'atelier N°1 : la protection, le N°2 sur la métrologie, vous êtes équipés en sécurité, vous avez pris vos mesures, ya plus ka travailler. Et si l'on veut essayer de faire du bon travail, il est indispensable de bien veiller à la mise en position de vos pièces, et à leur maintien en position, soit pour percer, tarauder, couper, soit, pour l'assemblage, que les deux (ou plus) pièces restent bien en place le temps que la colle prenne, ou que l'on aie les deux mains libres pour s'occuper de son dispositif de soudage (étain, arc, oxyacétylènique, chloroforme). Il faut donc des outils variés pour ça.

La suite en images.

L'étau.

C'est le maître de l'atelier, il est très rare d'y passer quelques heures sans en utiliser un, ou plutôt, les étaux, il en faut plusieurs, de tailles différentes, d'usages différents. 

 image

Le gros pépère, 17 kg (c'était marqué sur la belle caisse en bois dans laquelle il était livré), j'en ai bavé pour faire les quelques centaines de mètres (à pied et sans diable) entre le métro et la maison, le jour où je l'ai acheté...

image

une misère, c'était à la fin des années 80, à la Samar, ils avaient des approvisionnements pour du matériel d'importation soviétique, le même fait en France coûtait environ dix fois plus.

il a fallu trois déménagements et une vingtaine d'années pour que ce fructueux investissement trouve enfin sa place, bien fixé sur son établi ! mais maintenant, je ne regrette pas...

image

J'avoue que je rêve parfois de ce modèle, depuis que je l'ai vu chez Pascal, mon collègue de l'atelier métal. D'une part, quand on a une pièce lourde à positionner, c'est quand même parfois assez compliqué, avec deux mains seulement, ici, la pédale permet un blocage préalable, libérant la main permettant d'actionner le tourniquet. Et puis, la fiche technique est alléchante : 

Étau de largeur 135 mm, ouverture 200 mm, équipé d'une pédale pour serrer les mâchoires. Système de remplacement rapide des mors à l'aide d'un bouton poussoir. 5 jeux de mors standards fournis : lisses, gripps, aluminium, asymétriques 150 mm, à prisme.Etau polyvalent : Equipé en plus de 5 jeux de mors outils interchangeables, il devient un outil multifonctions : cisaille de tôle (acier 1,5 mm - Alu 2,5 mm), plieuse de tôle (acier 2 mm - Alu 2,5 mm - largeur maxi. 200 mm), cintrage et onglet de scie (tube 12 mm, barre 8 mm). Il est proposé en kit avec les 10 jeux de mors (5 standards et 5 outils interchangeables) . Poids : 46 kg. (c'est moi qui souligne)

image

Un tout petit modèle, à base rotative et avec deux paires de mâchoires rotatives aussi, pour les travaux délicats.

image

L'étau de perceuse. Depuis que j'ai une perceuse d'établi, avec son étau et sa table croisée, j'ai quand même fait un bond significatif sur la qualité d'usinage : les trous sont enfin bien perpendiculaires, et plutôt pas trop éloignés de là où ils étaient prévus ;o).

image

Le machin à gauche est une butée réglable que j'ai fabriquée un jour que j'avais plusieurs pièces identiques à usiner, ça fait gagner un temps fou (et en précision sur la reproductibilité aussi).

image

Ne pas oublier non plus l'établi pliant (sous lequel ronronne de temps en temps une scie circulaire et que je ne plie jamais).

image

Ou bien celui–là, pratique avec ses deux manivelles, quoique un peu léger .

image

Et un très spécifique étau à tubes, monté sur son (lourd) trépied permettant de le positionner en milieu de pièce quand le tube est long.

Pince–mi et pince–moi.

Pour le collage, le soudage (et oui, l'opération consistant à assembler par soudure s'appelle le soudage, mais j'ai bien du mal à ne pas dire comme tout le monde, soudure, qui est le résultat obtenu, ou le matériau d'apport), la mise en position, quelques petites pinces ne sont pas de trop.

image

Les petites pinces en plastique, pour de petits assemblages, les trucs légers, j'en ai des tas, pas la peine d'acheter de la marque, Bricorama en propose des packs à très bas prix. Très pratique pour laisser une fenêtre entrouverte (pincer la poignée avec le montant ouvert). Juste derrière, un nouveau petit instrument de métronomie, une jauge d'épaisseur, très jolie, et pratique.

image

Les mêmes en plus costaud.

image

Un autre modèle, plus complexe, avec un réglage de l'épaisseur de serrage et un levier de déverrouillage, ne serrent pas très fort.

J'aime beaucoup celle–là, serrage puissant,

Et règlable !

image

Les pinces étau, indispensable en soudage, la force de serrage (quand on a compris comment ça fonctionne) est spectaculaire. La première que j'ai acheté ma mordu férocement la main (je n'avais pas encore compris comment leur parler gentiment), un pinçon qui est resté plusieurs semaines ! Préférer celles avec des crans de réglage (comme celles de la photo).

image

Des pinces ? des étaux ? je ne sais pas trop comment elles s'appellent, mais ça serre assez bien.

image

Du médical, on en trouve parfois, plus ou moins fatigué, dans les vide–greniers, et un clamp est parfait pour maintenir fermement un petit bidule, pour les autres, je préfère ne pas essayer savoir à quoi ça peut bien servir normalement...

image

La troisième main, indispensable quand on soude l'étain (par contre, je n'arrive pas à utiliser la loupe : à chaque fois le fer la touche, et comme c'est du plastique...).

image

C'est comme ça que je range mes pinces, c'est vachement pratique, et ça prend très peu de place.

image

Une autre photo, avec juste le support, c'est vite fait mal fait, mais ça fait le job.

image

Et évidemment, les brucelles et autres pinces « à épiler » sont indispensables (rien que pour retirer les échardes que l'on se sera inséré dans la paume de la main; dans le genre, les bois exotiques, comme le wenge sont redoutables).

image

Cet ancêtre (?) de la clef anglaise est aussi un bien bel objet.

Serre–joints et compagnie

Encore une fois, pour tous assemblages, ou le maintien en position.

image

Alors celui–là, je l'aime beaucoup, je n'ai pas souvent l'occasion de l'employer, mais j'aime bien son mécanisme

image

à crèmaillère.

image

les deux gros sont vraiment très lourds.

image

Du classique, insupportable quand ils sont usés, ça glisse. le grand rouge, il a l'air tordu sur la photo... et en fait, il est vraiment courbé !

image

bien plus pratique, les serre–joint une main, ne serrent pas vraiment très fort, mais très utile, surtout qu'ils sont en général réversible, pour les utiliser comme étais ou vérins.

image

et ça se range comme ça, un bête tasseau contre le mur (bien fixé, quand même, c'est lourd).

image

Ceux là sont très mignons, faits main, en alu ou en acier, ils sont parfait pour les petites pièces.

image

Ceux–là sont indispensables,

image

Évidemment, on en trouve rarement quatre d'un coup, mais j'en ai bien l'usage, pour assembler le PMMA, par exemple.

image

Deux vis suffisent à les ranger par paire.

D'autres trucs qui serrent.

image

Ça, c'est vraiment très joli, bon, je ne possède pas le tour qui va à l'autre bout, mais je trouverai bien à l'utiliser, j'en suis certain.

image

La très jolie presse à relier que vous avez déjà vu le mois dernier, en pleine restauration, j'ai eu bien du mal à retirer le socle (les deux écrous étaient bien bien solidaires des vis), je compte l'utiliser pour le soudage de PMMA.

image

Tourne à gauche et porte filière.

image

Le rangemment des tarauds, une bête plaque de carton plume.

Et un grand mystère, mon petit chouchou, une paire de mâchoires reliées entre elles par deux tiges filetées soudées à l'une des deux et coulissant dans l'autre, un écrou extérieur (sur la tige intérieure) assurant un premier serrage et un écrou intérieur (sur la tige extérieure) augmentant la pression de manière significative, et bien, je n'ai pas réussi à mettre la main dessus, et c'est bien dommage, car je suis sûr que vous auriez beaucoup mieux compris avec une photo qu'avec mon explication pourtant la plus concise tout autant que précise possible.

25 commentaires
1)
J-C
, le 09.10.2013 à 01:18
[modifier]

Merci pour cet article, et les deux précédents !

Modeste bricoleur, j’adore les ateliers et les outils, et je me suis vraiment régalé à cette lecture..

J’attends avec impatience le 4° épisode !

Très bonne journée

2)
François Cuneo
, le 09.10.2013 à 07:32
[modifier]

Ah…

Ouf…

Je comprends enfin pourquoi je suis moins bon en bricolage! J’ai pas tout ce matos!

Facile avec tout ça de faire tout ce que tu fais!

Pffff…

4)
Inconnu
, le 09.10.2013 à 08:38
[modifier]

instrument de métronomie, une jauge d’épaisseur

Ben voyons, ça doit être pour mesurer les portées !
Il manque l’étau de TVA et le serre-joint de Bob Marley.

5)
fxc
, le 09.10.2013 à 09:40
[modifier]

instrument de métronomie, une jauge d’épaisseur

Le complément de cette jauge étant la lime à épaissir, je suis surpris que tu ne la possède pas (;D

7)
infisxc
, le 09.10.2013 à 09:55
[modifier]

zit, tes visites de ton atelier me font toujours rêver. C’est la caverne d’Alibaba. J’adore.

10)
Alain Le Gallou
, le 09.10.2013 à 11:48
[modifier]

Une pince ancienne faite en forgerie à bord plat pour bien attraper des pièces chaudes ou autre.

Elle devrait te plaire.

Je l’utilise souvent pour prendre des tubes en soudure. Elle tient bien sans obliger à serrer.

12)
Blues
, le 09.10.2013 à 12:55
[modifier]

Dédjiou, l’outillage effectivement ça fait rêver. Dommage que nous ne soyons pas voisins ;) avec les miens (de voisins) on se prête, on troque, on échange. Quand un n’a pas a et que l’autre a l’outil dédié, c’est magique.

Le dernier en date que je connaissais pas (ok, c’est un outil électrique) mon voisin vient de le me le prêter, pour un multifonctions, c’est vraiment de la balle ce “truc” là !

Blues qui adore (aussi) bricoler.

13)
J-C
, le 09.10.2013 à 13:56
[modifier]

c’est vraiment de la balle ce “truc” là !

En effet ! Dommage que le bruit soit assourdissant…

14)
M.G.
, le 09.10.2013 à 18:30
[modifier]

En effet ! Dommage que le bruit soit assourdissant…

J’étais sûr qu’il avait la bête dans son garage ;-)

Cela dit, cet article de zit est étonnant et fait rêver. Tu fais quoi avec tous ces outils ?

15)
zit
, le 09.10.2013 à 19:26
[modifier]

J–C, ravi de t’avoir comblé. Pour le quatrième épisode, il va falloir patienter, encore un peu, il faut varier les plaisirs, la prochaine fois, je parlerais peut–être un peu photo…

François, heuuu, non, même pas facile, tout ça, ce n’est que du matos de rigolo, de baltringue, mais mon atelier ne mesure qu’une douzaine de mètres carrés, et je n’ai pas non plus un budget de dément, la très grande majorité des outils présentés aujourd’hui a été chinée… Et puis je suis un peu ambisinestre (j’ai deux mains gauches), et je suis incapable de faire un plan correct avant réalisation : soit je fait un super plan, et quand j’essaye d’assembler, ça ne tombe pas juste, soit, la plupart du temps, je fait un vague crobard, et j’avance selon mon idée, tout en dessinant au fur et à mesure de la progression du truc. Pour pouvoir m’en inspirer pour la seconde version… Ce qui compte, c’est la patience, quand on prends le temps de faire des trucs, c’est mieux, et puis avec le temps, on s’améliore. Mais c’est vrai que la perceuse d’établi, c’est quand même le strict minimum, quand les trous sont bien perpendiculaires, ça fait plus propre !

Caplan, Haddock ;o)

fxc, je n’ai jamais réussi à en trouver, de lime à épaissir ! si tu en vois passer une, pas trop chère quand même, je suis preneur, le modèle à queue plate ;o).

cerock, des bricoles, et puis aussi quelques CukGadgets…

scribe, merci pour la précision, je vais à nouveau pouvoir essayer de faire de la soudure !

Saluki, nooooon ! mes Summilux, je les nettoie en machine, programme « délicats ».

kris, ah bin non, je n’ai pas encore cet objet… pas encore trouvé en brocante.

Alain, ah, oui, elle est magnifique, c’est vrai que la soudure, ça chauffe bien ! par contre, travaillant peu le bois, je suis faiblement équipé pour ce magnifique matériau.

Blues, oui, c’est un peu pareil avec mes voisins, ils viennent parfois m’emprunter un marteau ;o) Par contre, ton machin électrique, je ne connais pas du tout, et d’ailleurs, c’est pour initiés, parce que même sur le lien, je n’ai pas bien compris à quoi ça servait ;o).

M.G., avec tous ces outils, je m’amuse comme un petit fou !

z (qui a complètement oublié des articles bien utiles dans la liste : les colliers, je répêêêêêêêêêêêête : Serflex, Colson…)

17)
zit
, le 09.10.2013 à 23:15
[modifier]

Nom d’une pipe ! kris, je ne soupçonnais pas l’existence de telles merveilles !

T’y as été, et tu en as une au moins !

Entrepassée… maillée… c’est beau…

z (qui a une nouvelle béquille à son dragon (l’ancienne était très fatiguée, et pas dépourvue de défauts, je répêêêêêêêêêêêête : la nouvelle, faite maison a l’air de s’approcher de la perfection, merci Pascal, pour les conseils, et la soudure !)

19)
Blues
, le 10.10.2013 à 08:52
[modifier]

Pour ceux qui ne connaissent pas et que ça branche : ce truc là est un outil multifonctions très polyvalent qui permet de scier, tronçonner, poncer-polir (et surtout dans des positions inaccessibles avec d’autres outils, comme angles fermés, etc.). Ce PDF donne un bon aperçu des possibilités et des divers accessoires adaptables.

20)
leronel
, le 10.10.2013 à 13:14
[modifier]

Pas d’étau à rotule pour braser ? C’est bien mieux que cette fichu troisième main ^^

21)
PhilSim
, le 10.10.2013 à 15:44
[modifier]

Une question concernant ce truc là (l’outil polyvalent) : Il semble effectivement très pratique, mais paraît un peu fluet… Est-il capable d’effectuer des travaux un peu “costauds”, style couper une poutre dépassant d’un mur (en plusieurs étapes, bien sûr) ?

22)
kris
, le 10.10.2013 à 17:16
[modifier]

T’y as été, et tu en as une au moins !

Eh bien non, je n’y suis jamais allé. Chaque fois que j’en ai eu l’intention c’était fermé, et il faut vraiment vouloir y aller parce que c’est quand même à l’écart des « grands axes ».

J’en ai quelques-unes héritées de mon père qui était horloger : 1 coupante, 1 à becs ronds effilés, 1 à becs « plats-dedans-ronds-dehors (j’invente là, je ne sais pas si elle a un usage spécifique d’autant plus qu’elle a un trou borgne à l’intérieur de chaque bec), 2 à becs plats + partie coupante (genre pince universelle). L’une de ces deux-là est complètement rouillée, je me demande bien ce qu’elle a subi pour être dans cet état ? Mais pas question de jeter, un de ces jours j’aimerais plutôt tenter une restauration non violente.

23)
Blues
, le 10.10.2013 à 21:01
[modifier]

@ 22 PhilSim, vraiment génial “ce truc”, perso après la visseuse 1er indispensable, c’est le deuxième outil à posséder… il est bien moins fluet qu’il n’y parait… Alors oui sans problème pour ton dépassement de poutre, à condition d’avoir le bon accessoire/outil monté et de tester si c’est bien celui qui convient (dans ce cas, je pense la scie semi-ronde à grosse dents).

24)
zit
, le 10.10.2013 à 23:38
[modifier]

Laurent, mais non, je ne les ai pas oubliés, je n’ai aucune idée de ce que ça peu bien être, des étaux à mouche… Bon, j’ai regardé un peu; mais, c’est mignon comme tout ces bêtes là !

OK, Blues, c’est vrai qu’avec le PDF, c’est plus clair, ça a l’air intéressant comme machin, à mettre sur la liste des trucs qui pourraient trouver une place dans un tiroir. Par contre, c’est quand même impressionnant la liste du consommable ! Je n’avais pas compris le principe de fonctionnement. Ce n’est pas trop physique à manœuvrer ? c’est un peu le volume et le poids d’une petite meuleuse, et j’ai pas mal joué à affuter une hache avec un engin comme ça ces derniers jours, et, vingt minutes—une demi–heure, c’est déjà du sport… bon, après plusieurs étapes (avec disque abrasif toilé), puis une finition à la pierre à huile, à la main et un ultime affilage au cuir, et bien, comment dire, on me dit souvent que j’ai un air de Jack Nickolson (dans Shining ou dans Batman ;o), et bien, avec ma hache à la main, il paraît que c’est vraiment frappant, d’ailleurs, personne n’a voulu tâter du tranchant de la chose, tout le monde m’a cru sur parole, quand j’ai dit que je trouvait ça bien coupant ;–D.

leronel, en fait, j’ai acheté justement pour ça une vielle rotule Gitzo (N°4, du sérieux), sur laquelle je compte monter un étau, tu fais bien de me rappeler la chose !

kris, tu peux essayer un bain d’essence (je crois que la C est bien), puis brosse à dent, puis un bain d’huile moteur tiède, lesquels produits peuvent servir des années après décantation et filtrage. Il paraît que l’électrolyse est efficace, mais alors bien toxique…

z (trouvé une nouvelle tenue de vélo étanche pour mi–saison, je répêêêêêêêêêêêêêêêêêête : pas mal du tout, les premiers essais avec vent frisquet et petite pluie)

25)
kris
, le 11.10.2013 à 19:35
[modifier]

Zit, merci pour la recette. J’avais entendu parler d’un truc de ce genre mais je n’avais pas les détails. J’avais aussi pensé au sablage, mais pas évident de trouver le prestataire compétent et compréhensif ; pour l’électrolyse j’ai vu les manips, on change de catégorie là, pas à ma portée et il y a déjà assez de pollution ; et aussi les trucs en bombe, pas confiance, ça m’inspire autant que les roestis surgelées, la chantilly sous pression ou la fondue en sachet.

J’avais oublié de dire que, malgré que cette pince soit complètement rouillée, elle n’est pas grippée et est parfaitement fonctionnelle.