Profitez des offres Memoirevive.ch!
Test de la montre fréquence cardiomètre Mio Alpha

Je vous ai expliqué à plusieurs reprises, et Arnaud aussi, qu’il était important, dans les sports d’endurance, de surveiller sa fréquence cardiaque.

Pour ce faire, jusqu’à il y a très peu de temps, vous aviez deux solutions:

  • mettre une ceinture thoracique avec un capteur Bluetooth, qui envoyait votre fréquence soit à votre montre sportive (de type Polar ou Garmin), soit directement à votre iPhone.
  • ne pas mettre de ceinture, et porter une montre qui pouvait, à la demande (un clic sur l’écran ou un bouton), vous donner votre fréquence cardiaque.

J’avais opté pour la première solution: la ceinture thoracique, qui envoyait les données à mon iPad.

Très bien, tout fonctionnait parfaitement, sauf que j’ai été affecté d’une gêne qui touche pas mal de gens portant ce type de ceintures:  des rougeurs qui mettaient de plus en plus de temps à s’estomper, pour terminer en ce qui me concerne par une mycose assez pas belle, due à la macération de la transpiration sous la ceinture, alors que je me douche pourtant abondamment après chaque sortie.

La mycose est pratiquement guérie maintenant, mais tout cela n’a pas été sans le dépôt de ma ceinture thoracique dans un tiroir.

Ne voulant pas provoquer un retour de ladite maladie, j’ai demandé à un magasin spécialisé s’il existait un autre système, sans ceinture.

Le vendeur avait justement en stock une des dernières nouveautés "horlogère" si l’on peut dire, soit la Mio Alpha.

Cette montre en fait n’est pas une montre.

image

Elle est bien plus que cela.

Elle pour commencer également chronomètre.

Mais elle est également un calculateur permanent et en temps réel de votre fréquence cardiaque.

Mais commençons par le commencement.

Au porté

Je n’ai jamais aimé les montres digitales (oh le menteur, il s’est fait avoir dans les années 70, il en a voulu une, comme tant d’autres) et leur préfère, et de loin, les montres à aiguilles.

Et si possible mécaniques. Ces montres-là vivent, elles font tic-tac, elles retardent ou avancent toujours un peu, selon la température extérieure, elles sont belles, elles sont le résultat d’un savoir-faire horloger que nous sommes, modestement parlant, à pousser aussi loin, en Helvétie.

Donc, imaginez la montre Mio Alpha!

Digitale de chez digitale hein! Même pas une imitation d’aiguilles comme l’essaient certains.

Des chiffres, rien que des chiffres, et deux ou trois petits pictogrammes.

Cela dit étonnamment, je la trouve… classe.

image

Sa robe noire, son bracelet en caoutchouc très large la rendent ma foi très agréable au toucher, et au porté.

Le but était de bien faire plaquer le fond de la montre sur le poignet, et la souplesse, la qualité du caoutchouc font bien leur travail.

Le système de fixation est excellent, avec une double sécurité, c’est tout parfait.

Sur la montre, tout se règle facilement à l’aide de deux boutons: l’un à gauche, l’autre à droite.

Le gros LCD assez joli d’ailleurs reste en toute circonstance bien lisible, même en plein soleil.

Quand je dis en toute circonstance, c’est de jour. Parce que de nuit, il n’a pas de rétroéclairage et vous ne pourrez pas lire l’heure.

La montre est livrée avec un super chargeur au câble USB un peu court: la montre s’aimante sur le chargeur un peu comme le fait le MagSafe avec votre Mac.

C’est quoi le principe révolutionnaire?

Jusqu’à ce jour, comme évoqué plus haut, vous deviez porter une ceinture thoracique dotée d’un capteur lui-même équipé de Bluetooth pour transmettre à votre iPhone votre fréquence cardiaque. J’ai dit dans mon test sur Runkeeper ma déception de ne pas arriver à lire ladite fréquence, parce qu’écrite en trop petit, même si ce manque est en partie pallié par le fait que l’on peut taper à tout instant sur l’écran pour l’obtenir. Mais ce qui est gênant, c’est qu’il faut alors se farcir tous les autres renseignements avant d’avoir la fréquence cardiaque.

Autre solution, une montre sans ceinture qui arrive à vous dire, mais seulement à la demande et après calcul, votre fréquence cardiaque.

Ici, la nouveauté, c’est que la montre indique en temps réel votre fréquence cardiaque, et que cette mesure est hyper précise.

Elle l’est en tout cas autant que la ceinture Polar puisque j’ai pu vérifier la chose en les comparant dans différents efforts et en même temps.

Le système utilisé est assez incroyable!

image

Deux faisceaux lumineux et une cellule élecro-optique « voient » le volume de votre flux sanguin sous votre peau.

C’est ce qu’ils disent en tout cas et la chose semble tout à fait vraie, puisque l’on voit bien (lorsque la montre est retirée) ces deux diodes vertes qui se mettent en fonction lorsqu’on passe en mode calcul de la fréquence cardiaque.

Lorsque vous maintenez le bouton de droite de la montre enfoncé, vous voyez apparaître le mot "FIND", trois petits traits clignotent quelques secondes, et c’est parti.

La toute première fois que j’ai utilisé la montre, le système a fait quelques sauts, passant très vite de 80 à 160, puis redescendant de manière un peu étrange. Au bout d’une ou deux minutes, tout est rentré dans l’ordre.

Je n’ai plus jamais eu ce problème, je pense simplement que je n’avais pas assez serré la montre. Cela dit, il n’y a pas besoin du tout de se bloquer la circulation en serrant trop. Le juste serrage est très confortable.

Pour arrêter le calcul de la fréquence, vous appuyez à nouveau deux secondes sur le bouton de droite.

 

Le réglage de votre zone cible

Cette montre ne fait pas que vous donner votre fréquence cardiaque!

Elle peut très bien vous avertir d’une fréquence cardiaque trop haute. En ce cas, elle émettra un bip toutes les 10 secondes (ce qui peut être agaçant) et affiche une petite diode rouge.

image

Si vous descendez trop bas, la diode sera bleue (et le son sera aussi de la partie!).

Et bien sûr, si vous êtes dans la cible, la diode sera verte (et vous n’entendrez rien).

La zone cible se règle assez facilement avec les deux boutons.

On commence par donner notre limite supérieure en battement par minute (ce que vous ne voulez pas dépasser, chez moi dans ma course de Marathon, c’était 161, ce qui représente 95% de ma fréquence cardiaque maximale (voir articles précédents)) et ensuite votre limite inférieure. Le réglage prend à peine 15 secondes, vous pouvez donc le changer très facilement.

 

Mio Alpha n’est pas toute seule, elle aime votre iPhone

Mio Alpha utilise la technologie Bluetooth 4.0 et ne se connecte qu’avec des iPhone relativement récents (depuis le 4S).

Elle transmet ses données aux programmes qui peuvent la recevoir, dont Runkeepder (yeah!) et d’autres aussi.

image

Il suffit de "l’appairer" avec un de ces logiciels, comme vous le feriez avec n’importe quelle ceinture.

En tout cas avec Runkeeper, ça baigne, il n’y a pas eu la moindre difficulté d’appairage, et les relations entre les deux appareils sont excellentes.

 

Le côté pratique

Votre montre est étanche à 30 mètres. Vous pouvez donc lire votre fréquence cardiaque pentant une séance de natation.

Mais attention! En ce cas, n’appuyez pas sur les boutons: ils ne sont pas étanches lorsqu’ils sont en position enfoncée!

En course, cette montre est très bien pensée.

Lorsque vous lancez le chrono et que vous avez préalablement mis en marche le calcul des fréquences, vous êtes surveillés et la montre vous indique quand vous êtes trop bas, juste ou trop haut par des diodes et des bips.

Si vous dépassez les normes de 10 battements, les diodes doublent leur clignotement, tout comme le son double son bip.

J’espère qu’une mise à jour du Firmware permettra de demander que le son d’avertissement puisse être coupé, par exemple au bout de deux indications sur le même dépassement.

Lorsque vous courez, un appui court sur le bouton de gauche affiche le chrono, puis la montre revient toute seule en mode "fréquence cardiaque". Un double appui fiat de même avec l’affichage de l’heure.

Une fois arrivé à destination, vous pouvez lire votre temps total, et votre fréquence cardiaque moyenne sur la course.

Cela dit, je n’utilise pas cette fonction, Runkeeper s’en charge.

Et l’autonomie?

Le Bluetooth 4 est économique, mais…

La montre est donnée pour 9 mois d’autonomie en mode "affichage de l’heure".

Les choses se gâtent lorsque le calcul de la fréquence cardiaque est en marche. N’oublions pas que les diodes envoient une lumière assez puissante sur votre poignet (vous ne voyez pas cette lumière lorsque la montre est sur ledit poignet).

Donc en mode calcul de la fréquence cardiaque et transmission Bluetooeh, la montre passe à 12 heures d’autonomie.

Avec ma dernière charge, j’ai fait le semi-marathon des Côtes de l’Orbe (2 h 22 d’utilisation), et deux sorties de plus d’une heure, j’ai toujours mes trois "bâtons" indiquant la charge maximale.

La montre est donnée pour 300 charges.

Comme le dit le fabricant, en admettant que vous la chargiez une fois par semaine (12 heures d’entraînement par semaine, ce n’est pas mal vous ne trouvez pas?) vous en avez pour 5 ans.

Il faudra ensuite renvoyer la montre au fabricant (en espérant qu’il existe toujours) pour un changement en usine.

Et par rapport à la Gear de Samsung?

Mais alors cette montre n’a RIEN à voir avec la Samsung.

Elle est faite pour vous donner votre fréquence cardiaque sans passer par une ceinture. La Samsung est incapable de cela (de quoi est-elle capable en fait et qu’apporte-t-elle, je n’ai toujours pas trouvé et pourtant vous me connaissez, c’est exactement le genre de truc qui aurait pu me faire envie. Remarquez, la Mio Alpha sur mon poignet gauche aurait pu envoyer ses données à mon Samsung (c’est une image, je n’en ai pas) qui aurait averti ma Gear sur mon poignet droit qu’il fallait que je lise le grand frère…).

La Mio Alpha a sa fonction propre.

Foncton qu’elle fait payer assez cher d’ailleurs, puisque le tout revient à 250 francs suisses (201 €).

Le prix à payer pour un produit à la technologie innovante.

Et le prix à payer pour ne plus avoir de rougeurs ou de problèmes cutanés divers.

En conclusion

Je n’ai que deux détails à légèrement critiquer sur ce produit:

  • le bip, qu’il faudrait pouvoir réduire à un ou deux avertissements par dépassement (puisque la LED rouge continue si jamais à clignoter)
  • un câble USB dix centimètres plus long

Sinon, cette Mio Alpha est plus qu’agréable.

En ce qui me concerne, elle est simplement indispensable d’une part parce que je tiens à surveiller mon cœur lorsque je cours (même si je commence à me connaître de mieux en mieux) et d’autre part parce qu’elle règle ma gêne corporelle due à la ceinture Polar.

À vous de voir si le jeu en vaut la chandelle, pour moi, la réponse est oui, sans hésiter.

14 commentaires
1)
Saluki
, le 13.09.2013 à 00:27
[modifier]

Je viens de recevoir un spam, mais je l’ai quand même regardé : TomTom propose une montre GPS

EDIT : Merci à DP qui m’a indiqué, dès 06h00 que le lien était incomplet. Il vaut mieux, en effet, copier-coller que recopier…mal ! Bonne journée à tous.

2)
pioum
, le 13.09.2013 à 07:50
[modifier]

Ah beh ca fait chéros pour une montre ou on peut pas enlever le bip. En plus j’ai jamais eu de souci avec les ceinture thoracique

4)
Tom25
, le 13.09.2013 à 08:09
[modifier]

Une autre solution, moins coûteuse, aurait été de ne plus transpirer :-) .

5)
François Cuneo
, le 13.09.2013 à 09:22
[modifier]

Saluki, la montre TomTom est tout autre chose! Elle ne calcule pas la fréquence cardiaque, en tout cas pas en temps réel (et même pas autrement je crois).

Mirou: non, je la garde pour faire les tests de capacité cardiaque à l’aide du logiciel Polar.

pioum… c’est bien plus qu’une montre!

Tom: l’ablation de toute les glandes sudoripares, tu sais à combien ça revient?

6)
Mirou
, le 13.09.2013 à 10:23
[modifier]

Oki ! Alors j’attends encore pour ma polar. Pour l’instant “je m’écoute” (et surveille mon rythme sur ma withings.. un rythme au réveil qui ne cesse de baisser depuis que j’ai commencé à courir) et prévoit un check-up dans le mois qui vient… Je retiens aussi cette montre, parce que ces ceintures cardiaques, ça m’a toujours énervé….

7)
cerock
, le 13.09.2013 à 11:11
[modifier]

ha ça me rappelle le bon temps ou je faisais parti d’une équipe qui faisait de la fluxmètre laser de vaisseaux sanguin :)

Ou trouve t’on cette petite merveille, en magasin de sport ?

8)
François Cuneo
, le 13.09.2013 à 14:22
[modifier]

Ici par exemple

Sport, magasin de

Planet endurance Sàrl

avenue du Tir-Fédéral 18, 1024 Ecublens/VD

021 634 70 09 *

9)
Caplan
, le 13.09.2013 à 17:29
[modifier]

Ici par exemple

Sport, magasin de

Planet endurance Sàrlavenue du Tir-Fédéral 18, 1024 Ecublens/VD021 634 70 09

Ouais , ben ça commence à bien faire avec ces publi-reportages, hein!

13)
VAL
, le 04.01.2014 à 16:20
[modifier]

Bonjour

Etes-vous toujours satisfait de votre montre Mio Alpha ? Car je souahite en acheter une prochainement.
Merci

14)
rosnaldinho
, le 11.07.2014 à 07:52
[modifier]

Bonjour,

J’ai acheté cette montre qui fonctionne très bien! Cependant je l’utilise pas suffisamment donc je la revend volontier au prix de 150.- celui qui est intéressé peut m’écrire à mon email rosnaldinho@gmail.com