Profitez des offres Memoirevive.ch!
Runkeeper, et vous saurez tout de vous-même

J’ai déjà évoqué Runkeeper dans mes précédents articles sur la course à pied.

Que ce soit clair dès le départ, je sais qu’un "concurrent" à Runkeeper existe, il s’agit de Runtastic.

Je suis parti sur Runkeeper parce qu’il me semblait plus connecté que Runtastic, ce qui n’est d’ailleurs certainement pas vrai.

Bref, ce que j’écris sur Runkeeper, vous pouvez certainement le transposer sur Runtastic que je suis allé regarder, bien sûr, et qui me semble très proche de l'offre testée ici.

Alors c’est quoi, Runkeeper?

En fait, Runkeeper est une plateforme, qui prend en compte vos activités physiques, pour autant qu’elles soient du domaine du déplacement avec vos jambes.

En gros, Runkeeper vous sera utile si vous faites de la course à pied ou du vélo.

Ce site va vous aider à garder un historique de toutes vos sorties avec moult statistiques, et vous aider également à progresser et à aller plus loin, à travers différents programmes.

Ce site est gratuit, mais une version élite vous permet d’aller beaucoup plus loin. Elle ne coûte que 20 $ par année, il serait vraiment trop dommage de vous priver de ce qu'elle apporte.  C’est donc de celle version "Elite" que je vais vous parler aujourd’hui, sachant qu’elle n’est vraiment pas onéreuse pour ce qu’elle propose.

image

Ma page d’accueil, listant mes dernières activités

image

Une deuxième manière de voir mon tableau de bord

 

Runkeeper, il vous accompagne avant, pendant, et après la course

C’est bien joli de courir, mais c’est encore mieux, si l’on est conscient de ce que l’on a fait, et de ses progrès.

Runkeeper est juste magnifique dans ce domaine, voyez plutôt.

Il calcule tout!

Avec Runkeeper, vous saurez tout sur la course que vous venez de faire immédiatement sur votre iPhone:

  • nombre de km courus (à dix mètres près)
  • élévation pendant la course
  • temps total
  • temps au kilomètre
  • moyenne de la vitesse
  • vitesse actuelle
  • calories brûlées
  • fréquence cardiaque moyenne et instantanée

 image

image

Ici une analyse de votre course km par km, que vous lirez pendant le "retour au calme"

Bien évidemment, vous enverrez d’un simple clic de bouton la chose sur votre compte, et donc sur le site Web que vous pourrez consulter tranquillement sur votre canapé par la suite.

Non seulement, vous savez tout, mais vous pouvez l’analyser sous toutes les coutures, ce "tout", et cela à l’aide de différents graphiques.

image

image

image

Mon activité de dimanche passé à 8 h 26

image

Ouhlala ce que j’aime ces courbes!

Et attention! Runkeeper tient compte de votre poids et de votre âge pour faire ses calculs.

Oui, mais comment peut-il connaître votre évolution en matière de kilos perdus ou "gagnés" (tu parles d’une victoire, j’aurais tendance à écrire la chose dans l’autre sens)?

Tous simplement parce qu’il communique avec votre balance électronique Withings, qui lui envoie à chaque pesée l’évolution de votre tour de taille sous forme de kilos et IMC (indice de masse corporelle.

C’est dingue, je vous dis!

Donc il tient compte de votre âge et de votre poids?

En quoi cela est-il intéressant?

En tenant compte de l’âge par exemple, il calcule tout seul votre FCM (ou FCMax pour fréquence cardiaque maximum), ce qui lui permet de vous dire à tout instant dans quelle zone de fréquence cardiaque vous vous trouvez, en admettant que vous portiez un capteur de fréquence cardiaque, bien évidemment, chose qui me semble hautement recommandée lorsqu’on fait du sport d’endurance.

image

Un petit graphique résumant les activités depuis mes débuts

image

Graphique parfaitement paramétrable d’ailleurs, tout ça sur iPhone bien sûr.

Parce qu’il vous aide aussi quand vous courez!

Vous pouvez paramétrer votre iPhone pour que l’application Runkeeper vienne vous informer sur vous et votre course pendant que vous courez.

Toutes les 5 minutes (par défaut), l’application vous donne un certain nombre de renseignements, depuis le mois de mai en français, qui vous seront de la plus grande utilité.

Voici ces renseignements, à choix sur deux copies d’écran:

image

image

Pour moi, le nombre de minutes par kilomètre est important pour que je sache où je me situe par rapport aux autres sorties pendant la course, mais ma fréquence cardiaque est également quelque chose que je surveille, pour des raisons évidentes de sécurité, et pour voir comment mon cœur réagit à l’effort et au relâchement.

image

image

Deux vues pendant la course de ce jeudi matin 22 août (départ à 6 h 15,
ben oui, j’ai dû attendre, il faisait nuit avant...)

Une simple tapotée sur le haut de l’écran permet à l'iPhone de répéter instantanément les renseignements de l’instant. Il est ainsi possible de forcer en montée, d’arriver à sa FCMax et de savoir en combien de temps on redescend une fois l’effort moins important.

Les 5 minutes d’intervalles peuvent donc être en tout temps forcées pour avoir en fait autant de renseignements que désiré par la voie audio.

À noter que lorsque vous écoutez de la musique, celle-ci est baissée en douceur le temps de l’information, puis remontée ensuite au volume initial.

Bien évidemment, une bonne part des renseignements donnés sont également affichés à l’écran en temps réel, mais je regrette alors le fait que la fréquence cardiaque soit écrite en tout petit. À travers la vitre de l’étui et à distance sur le bras, on ne la voit pas assez, et comme je l’ai dit, pour moi, elle est importante.

Mais j’ai pris pour habitude de taper sur l’écran lorsque je voulais savoir où j’en étais, donc tout va bien.

Cette assistance audio est également indispensable pour ce qui va suivre.

Runkeeper, pour vous entraîner, vous préparer, et vous coacher

Runkeeper vous propose également d’avoir des objectifs.

Par exemple perdre des kilos.

En ce cas, il vous informe en permanence de vos performances en vous félicitant lorsque vous avez perdu X % du nombre de kilos annoncés au départ comme étant à perdre.

Mais là où Runkeeper est encore bien plus intéressant, c’est en vous proposant des objectifs liés à des performances physiques.

Par exemple, depuis début mi-juillet, je me suis fixé de faire un semi-marathon en deux heures et trente minutes (je me rends compte maintenant que je vise plutôt deux heures, mais j’ai gardé le plan initial, pour ne pas tout perdre).

image

image

Rien ne vous empêche d’en faire plus (ce que je fais toujours). C’est indiqué sur l’iPhone

image

On clique sur "Voir les détails" si l’activité est déjà effectuée et l’on sait tout

 image

image

Eh bien Runkeeper a des entraînements pour ce genre d’objectifs, préparés par des vrais coachs, qui vous proposent des programmes tout à fait progressifs pour arriver à vos fins à une certaine date.

Mon programme arrivera au but un peu après que j’aie fait le semi-marathon de Lausanne, mais la chose devrait tout de même m’être fort utile.

Vous choisissez donc un programme, et chaque jour, vous regardez sur votre iPhone ce que vous devez faire.

Certaines courses sont faciles, d’autres plus difficiles, d’autres encore basées sur des séquences "vite-rapide" ou "effort" -" récupération".

Et lorsque vous courez, le coach vous dit (en français) ce que vous devez faire.

Je regrette juste que les titres des séances soient donnés en miles, tout comme les temps à réaliser pour chaque séquence sont basés sur la même unité, mais pour le reste, c’est bien en kilomètres que les choses se passent.

Bref, ces programmes vous permettent à la fois de progresser sainement, et de ne pas brûler les étapes.

 image

Mais Runkeeper vous encourage aussi!

À la fin de chaque séance, Runkeeper vous permet de savoir où vous en êtes par rapport aux courses de même type que vous avez courues les fois précédentes. Je ne suis pas sûr qu’il tienne compte des reliefs dans sa comparaison.

 

Ainsi, il va vous mettre un résultat moins bon si vous avez couru un parcours en montée de en 6 minutes par kilomètre que celui que vous avez fait en 5.59 au plat.

C’est là que le programme peut encore progresser.

image

image

J’adore recevoir ce type de mails!

Cela dit, et je peux vous dire que c’est hyper motivant, Runkeeper affiche sur votre iPhone des records sous forme de médaille, mais vous contacte également par mail pour vous féliciter du moindre record battu.

Ces records vont de la simple meilleure moyenne, mais également du plus grand dénivelé, de la plus longue durée, du plus grand nombre de sorties, du plus grand nombre de calories brûles, que ce soit sur la dernière course, mais également la meilleure semaine ou le meilleur mois.

Oui, c’est bête à dire, mais ces félicitations font vraiment du bien, et nous poussent à ne jamais abandonner et à nous améliorer.

Ah, et quand je vous dis que la chose est connectée…

Parce que voyez-vous, vos marches/courses/tours en vélo sont envoyés par exemple à votre bracelet Jawbone UP, qui sera tout content de voir que vous avez bossé pour votre condition physique.

Le nombre d’applications en rapport avec Runkeeper est tout simplement incroyable.

Voyez plutôt.

 

Runkeeper est les réseaux sociaux

Vous le savez depuis des années, mais je ne suis pas réseau social du tout (ce qui est paradoxal avec l’article que va faire paraître Noé samedi).

Mais là, il me semble que lesdits réseaux sociaux sont bien utilisés, pour partager avec des groupes nos performances, pour inviter quelqu’un à une course ou pour partager un parcours, par exemple.

Il me semblait complètement surréaliste de partager son poids et ses performances physiques sur un réseau social.

En fait, je suis un peu revenu de cet avis que je partage toujours un peu, mais qui est maintenant moins tranché.

En effet, un des régimes qui fonctionne le mieux au monde et qui est le moins mauvais pour la santé, c’est Weight Watcher.

Et sur quoi est basé le principe? Des points, des catégories d’aliments à manger à satiété, d’autres à éviter ou en tout cas à comptabiliser et qui comptent dans une journée, mais également au partage des résultats une fois par semaine lors d’une pesée en groupe.

Je n’ai jamais voulu faire cela, mais quelqu’un qui m’était proche l’a fait pendant des mois, et ça a été pour le moins efficace.

Comme ça l’a été pour toutes celles et ceux qui faisaient partie du même groupe.

Donc le fait de partager l’avancement de son travail, que ce soit au niveau de la perte de poids ou des performances en course, c’est quelque chose que je peux tout à fait imaginer comme étant une aide, et comme étant positif.

Au point que pour la course, je ne suis plus tout à fait aussi certain que je ne vais pas un jour m’inscrire à Facebook, même si pour l’instant et pour longtemps encore, je pense résister.

En conclusion

Runkeeper, je l’utilise quotidiennement depuis le mois de mars, et il arrive toujours à m’émerveiller par sa finesse, sa "gentillesse", son côté bien pensé.

En plus, il évolue très très régulièrement, voire très souvent. Un de ses plus gros "plus" a été d’être traduit en français dans l’application iPhone.

19 commentaires
1)
zit
, le 23.08.2013 à 08:12
[modifier]

Intéressant. Si jamais j’ai un jour un téléphone futé (smartphone ?), ce serait surtout pour ce genre de possibilité, à vélo, bien sûr ! surtout aussi pour une carte avec GPS, à la campagne, ça va sans problème, il suffit d’avoir repéré l’itinéraire au préalable, et on n’a pas de carrefours tous les vingt mètres, mais en ville, surtout la banlieue parisienne, qui de très sympathique peut soudain devenir très hostile à la pratique d’un moyen de transport lent (combien de foi n’ai–je pas suivi un panneau m’indiquant la direction souhaitée m’amenant à un nœud autoroutier inextricable et peu propice à la flânerie). Et puis, le peu de cartes d’affichage municipal que l’on trouve en chemin ne sont justement que municipales, et on a très vite fait de changer de commune, à vélo.

Je lorgne depuis quelques temps du côté des GPS spécifiques, qui affichent le parcours, mais aussi la fréquence cardiaque et la cadence de pédalage, mais c’est presque le prix d’un ordinateur de poche (téléphone futé) pour une seule utilisation. C’est forcément bien mieux, mais pour le peu d’usage que j’en ferais, c’est un peu gâcher… On devrait pouvoir louer ce genre de trucs.

Dans le genre gadget que je mettrait bien sur mon guidon, je ne crois pas que ça existe, mais j’aimerais bien un pentomètre, un truc me donnant en temps réel le pourcentage sur lequel j’évolue, la pente moyenne sur un kilomètre est certes indiquée sur les ascensions répertoriées mais pas sur les petites rues avec parfois des pourcentages de malade sur de courtes portions (j’en ai pris une comme ça, l’autre jour, en fin de parcours, avec une partie terrible, que j’ai pu passer assez tranquillement).

z (en tout cas, François, bravo pour ta persévérance ! je répêêêêêêêêêête : quand je pense qu’à vélo, sur des parcours de plusieurs heures, ma moyenne n’est pas très éloignée de celle des meilleurs marathoniens, je me dit que j’ai encore de la marge de progression ;o)

2)
grandegigue
, le 23.08.2013 à 08:33
[modifier]

Merci pour l’article!

Moi qui n’étais pas du tout un technophile de la course, je dois avouer que tout cela me titille… J’ai commandé hier un cardiofréquencemètre Bluetooth (Runalyzer Blue) et je pense utiliser Runkeeper pour récupérer les données.

Quel cardio utilisez-vous, j’ai vu qu’il y en avait une floppée?

En ce qui concerne l’utilisation des réseaux sociaux, je ne suis pas personnellement concerné, mais je connais qqn qui avait de vrais problèmes de poids (on peut parler d’obésité dans ce cas) il y a quelques années, il s’y est mis sérieusement et il poste de temps en temps ses exploits sportifs (dernier en date: un mini-triathlon). Eh ben je peux vous dire qu’il reçoit de sacrés encouragements! Donc oui, je crois que ça peut-être une bonne utilisation de Facebook.

PS

C’est donc de celle version “Elite” que je vais vous parler aujourd’hui

->cette

3)
ysengrain
, le 23.08.2013 à 09:46
[modifier]

Pour cuex qui sont moins “pointus” que François, je propose Moves qui ne fait qu’enregistrer les trajets pédestres et vélocipédiques jour après jour.

4)
WhiteSocks
, le 23.08.2013 à 13:37
[modifier]

J’utilise aussi Runkeeper, mais j’ai toujours un problème avec les rythmes “lent, modéré, rapide”, je ne sais pas à quoi ils correspondent en terme de vitesse à tenir :/

5)
marcdiver
, le 23.08.2013 à 13:45
[modifier]

Merci ! Personnellement j’utilise un GPS garmin, mais Runkeeper me tente ! Petite question, tu as ton iphone sur un brassard ? Cela ne te gène pas en courant ?

7)
Madame Poppins
, le 23.08.2013 à 14:27
[modifier]

je me suis fixé de faire un semi-marathon en deux heures et trente minutes (je me rends compte maintenant que je vise plutôt deux heures,

Annonce à tout le monde que tu vises 2h15 et quand tu feras moins, tout le monde sera doublement fier de toi ;-)

Le jour où je fais les 10km en 60 minutes n’est pas prêt de venir…

Bonne journée à toutes et tous,

8)
François Cuneo
, le 23.08.2013 à 15:12
[modifier]

grandegique: que voulez-vous dire par “quel cardio?”

J’utilise Runkeeper qui me fait mes tracés cardiaques.

Et Polar H7 je crois comme capteur.

Mardiver: non non, l’iPhone ne me gêne pas du tout! Comme j’ai des problèmes d’oreilles (merci Ysengrain, tu avais décidément tout juste), je ne cours plus avec le casque. L’iPhone me parle via le haut-parleur, ce qui est un peu gênant quand il se déclenche devant un groupe de gens qui croient qu’on a fait exprès et que l’on se la pète.

Sinon, je n’écoute plus du tout de musique donc, et c’est vrai que c’est très bien aussi, et immensément plus sûr. Ce d’autant plus que j’entame des entraînements sur des cols (les premiers lacets seulement, que j’intègre de plus en plus à mes séances d’entraînement normales en plus) et que sur le Marchairuz, il vaut mieux entendre les voitures arriver derrière le contour, parce qu’elles, elles te voient au dernier moment.

WhiteSocks, le programme te dit les vitesse sur l’explicatif de la séance d’entraînement (par exemple “lent = 11 minutes pour 1 Miles, c’est d’ailleurs juste là qu’il ne te parle pas en km, ce qui est bien embêtant).

Zit: ça ne doit pas être trop compliqué à calculer pour un programme, le pourcentage, du moment que le GPS connaît en tout temps ton altitude et où tu es. Un simple calcul pourrait te dire de combien tu es monté les 100 derniers mètres, donc te donner le pourcentage de pente.

Madame Poppins, tu serais étonnée, les progrès viennent très vite.

Ysengrain, je ne me considère pas comme pointu!:-)

9)
grandegigue
, le 23.08.2013 à 16:10
[modifier]

Oui, c’est le cardiofréquencemètre qui m’intéressait.

Je pensais que vous aviez peut-être comparé/testé plusieurs modèles.

10)
applenow
, le 23.08.2013 à 16:57
[modifier]

Bonjour,

Article intéressant! Merci!

J’ai eu l’occasion de tester Runkeeper et Runastic, c’est bien mais en définitive, je suis repassé à une bonne vieille montre GPS Garmin.

Avantages:

– avec l’iphone, niveau batterie, c’est pas génial, ça fond comme neige au soleil… – le gps ne fonctionne qu’avec du réseau et dès qu’on est à l’étranger, ça ne le fait pas… – une montre reste plus sympa à trimballer qu’un iphone au bras je trouve et je ne parle pas de la consultation des données en courant…

Ensuite niveau analyse des résultats, le site Garmin est très bien!

Je précise que j’ai une Garmin 610 qui permet, après avoir créer des entraînements précis sur le site (échauffement, course précise, fractionnés), de les importer directement sur la montre….

Ayant tester les deux méthodes je ne vois pas vraiment d’avantages à l’iphone, si ce n’est d’être dérangé par un appel en courant :-))))

Vous me direz la musique??? Quand on commence à vraiment courir, à s’entraîner sérieusement, avec des objectifs précis, la musique devient superflue…. On s’écoute courir comme on dit….

Et bon il faut quand même le dire, trop d’analyse, de surveillance, ça fait un peu geek et la course ça doit rester un plaisir simple… Savoir écouter son corps et ne pas toujours confier cela à des “machines”

Bon j’arrête, je m’emporte :-))))))

11)
popey
, le 23.08.2013 à 17:16
[modifier]

Sacré article !

Je me suis moi aussi mis à RunKeeper récemment, pour m’accompagner dans ma préparation à un raid multisport auquel je me suis inscrit avec un ami, alors que je n’avais jusque là jamais couru de ma vie.

Bon sang, il est vraiment bien fait ce logiciel !

Juste un petit détail qui m’ennuie un peu : en courant en forêt, sous les arbres, le signal GPS devient moins bon, et la mesure du dénivelé deviens vraiment très peu précise. Il lui est déjà arrivé de m’annoncer 1600m de dénivelé alors que je n’en avais fait que a peine 200.

Le truc étrange, c’est qu’il annonce ça à la fin de l’activité, mais par la suite, il lisse le graphique, et là, ça devient beaucoup plus intéressant.

Quoi qu’il en soit, je m’en sert d’une manière très simple (sans cardio, sans même utiliser le site web) et c’est déjà vraiment très très appréciable !

Je le recommande vraiment moi aussi, surtout qu’on peut l’utiliser gratuitement pour le tester. Vraiment aucune raison de s’en priver !

12)
ysengrain
, le 23.08.2013 à 17:25
[modifier]

François: admettons que tu ne sois pas pointu. Disons que tu te piques de posséder les meilleurs éléments de surveillance

13)
WhiteSocks
, le 23.08.2013 à 18:47
[modifier]

@Francois Cuneo, je n’ai pas cette information sur l’entraînement de préparation au 5km. Lorsque je clique sur l’entraînement 10*1 minute à rythme rapide, je n’ai pas la vitesse demandée :/ Peut être est-ce présent sur le site

14)
Kcd
, le 25.08.2013 à 12:28
[modifier]

@applenow : il n’est nul besoin d’avoir du réseau à l’étager. RunKeeper recommande d’ailleurs de passer l’iPhone en mode avion. Je l’utilise souvent à la frontière sans soucis, et encore cet été en vacances. Pour ce qui est de la batterie, mieux vaux éteindre l’écran. Je viens de faire une sortie longue ( + de 2H) avec un iPhone 4 pas tout jeune, et il est passé de 100% à 81% avec la 2G, l’écoute de musique et une consultation de mon tempo tous les 15 minutes a peu près. Un gros bémol pour moi : l’écran en mode paysage n’est pas facilement accessible @ Francois : bravo pour cet essai !

15)
marcdiver
, le 25.08.2013 à 16:52
[modifier]

Alors… j’i testé Runkeeper, alléché par cet article ! j’ai trouvé l’appli très ludique, sympa à découvrir. Quelques remarques : – Runkeeper m’a marqué 13.59 kil, aors que mon GPS Garmin m’indique 13.19 ! Cela dit je ne sais qui a raison : Garmin est excellent sur un parcours hors forêt comme Morat Fribourg, mais assez fantasque sous les arbres – les commentaires de la “dame” que j’avais paramétrés toutes les 10 minutes sont assez sympas, mais je les trouverai vite lassants. Cela dit comme on peut augmenter la fréquence des infos, je trouve utile ! Par contre ils sont parfois fantaisistes : la vitesse instantanée est toujours différente de celle affichée sur le Garmin (qui n’est pas forcément correcte non plus), mais une fois elle m’a annoncé à 3’18’’ au kil, ce qui était totalement surréaliste (en fait je l’aime assez cette “dame” de me flatter ainsi !!!) Mais au fond je me donne le temps de découvrir, car j’aime bien ! Merci François !

16)
Fabien Conus
, le 25.08.2013 à 17:56
[modifier]

J’utilise RunKeeper à chaque fois que je vais faire du vélo (soit presque tous les jours cet été) et c’est un vrai bijoux.

Grâce à lui, mon iPhone me parle pendant mon trajet et je sais où j’en suis.

Ce matin par contre, il a complètement déconné et m’a afficher un trajet complètement faux. Probablement un problème de GPS.

Sinon c’est que du bonheur.

17)
guymayor
, le 26.08.2013 à 12:16
[modifier]

J’utilise un capteur fitbit (d’abord un fitbit ultra, puis depuis quelques semaines un fitbit one) pour gérer mon activité quotidienne depuis environ 18 mois. Il est moins orienté sport et plus orienté hygiène de vie. Il fournit des informations comparables à runkeeer

Les moins c’est l’absence de relevé GPS des marches ou courses à l’extérieur (mais on peut le faire sur l’iPhone sans problème) Les plus, c’est la gestion plus complète me semble-t-il des autres paramètres liés à l’hygiène de vie quotidienne, entre autre:

-Toute la diététique alimentaire, aussi détaillée que nécessaire

-le nombre de pas fait chaque jour en marchant ou en courant et les km correspondants (moyennant calibration personnelle simple)

-tous les étages grimpés à pied (les descendus ne comptent pas)

-toutes les activités sportives spécifiques en durée et intensité (yoga, pilate, fitness, etc…) y compris des activités spécifiques configurables, comme bécher, tondre la pelouse à la main, etc…

-l’analyse détaillée de la durée et de la qualité du sommeil (j’ai été à la fois intéressé et surpris de l’influence d’un nouveau matelas viscoélastique sur la qualité de mon sommeil)

Et bien d’autres choses encore. Il ne me quitte plus, jour et nuit, mais il est tout petit. Il est autonome et stocke jusqu’à une semaine de donnée sans réseau et sans problème

Il se synchronise automagiquement avec mon compte sur fitbit.com chaque fois que je passe à moins de 5 mètres de mon ordinateur

Les possibilités du site sont bonnes et le tableau de bord bien fait. Mais je préfère que TactioSanté (pour ipad, sur App Store. Cela vaut la peine de jeter un coup d’œil à cette application qui intègre beaucoup de capteurs, notamment runkeeper .) reprenne automagiquement toutes ces données. Les informations médicales et l’analyse de mes paramètres santé dans une perspective de stratégie anti-âge sont au top, et les graphiques magnifiques.

Cet environnement me permet de bien gérer ma glycémie au quotidien, sans médicament pour l’instant, et de rester en forme tout en l’améliorant (sans prétendre à un marathon cependant)

Ces “outils d’auto surveillance” sont redoutablement efficaces pour maintenir la motivation à long terme. Surtout si on ne les range pas dans la table de nuit!

18)
zit
, le 26.08.2013 à 12:19
[modifier]

Calvin, oui, c’est exactement ce genre de truc qu’il me faudrait, mais avec un renvoi de lecture à 90°, et ça doit faire bizarre d’avoir ça sur le guidon ;o).

z (qui a fini par craquer pour un ail faune –4s d’occase–, je vais essayer Runkeeper et Runtastic RoadBike, je répêêêêêêêêêête j’ai commandé un support de guidon, il faut que je me trouve un capteur de cadence de pédalage et un cardiofréquencemètre, des conseils là–dessus ? j’ai l’impression qu’il n’y a pas beaucoup de choix…)