Profitez des offres Memoirevive.ch!
La cheminambule

La cheminambule, c'est un objet qu'il est difficile d'avoir dans son salon, elle peut à la rigueur trouver sa place dans le jardin, mais c'est surtout une idée qui a toute sa place dans l'espace public, je laisse la parole à ses créatrices : Amandine Lagut et Charlotte Thon :

Un outil de convivialité, un totem nomade, 

Un lieu chaleureux et accueillant dédié à la ville.

Dans une société de la vitesse où la ville est consacrée à la gestion des flux d’individus et de marchandises, les regroupements ou autres activités dans la rue sont perçus comme sources de désordre. Hormis les terrasses de café (espaces privés), rien n’invite aujourd’hui à s’arrêter dans la rue pour se poser, discuter et prendre le temps. Notre société en crise a besoin plus que jamais de lien social. 

C’est pourquoi nous avons pris le contre-pied de cette tendance en proposant un objet qui rétablisse la rue comme lieu de vie. Le but est de créer un objet qui transforme un coin de trottoir en un lieu chaleureux pour inviter les habitants et les passants à s’arrêter, à échanger, à demeurer.

Dès lors, comment donner envie aux populations urbaines de se réapproprier leurs villes et leurs rues ? Surprendre, intriguer, apporter un confort, créer un lieu convivial où il fait bon vivre, autant de réponses que nous souhaitons apporter.

De cette analyse est née la Cheminambule, une cheminée ambulante pour l’espace urbain. Nous avons en effet choisi de travailler autour de la thématique du foyer, car de tout temps et en toutes saisons, le feu évoque la convivialité : qu’il s’agisse de l’atmosphère chaleureuse autour d’un feu de cheminée, autour d’un barbecue ou d’un feu de camp à la plage, le feu est symbole de lien social. 

La modularité de la Cheminambule lui permet de s’adapter aux différents espaces qui constituent la ville et à de multiples activités. Elle est destinée à tous types d’organisations désirant investir l’espace urbain: particuliers, associations, municipalités, ONG... 

Pour le futur, notre objectif est donc de rentrer en phase expérimentale et communicative afin d’observer les interactions humaines qui se développent autour de la Cheminambule.

LA RUE EST À ELLE ! LA RUE EST À NOUS !

(zit reprends la parole)

Et ça ressemble à quoi, cette bête là ?

Et bien c'est un truc qui devrait plaire à Franck Pastor et à Tom 25 puisque nous avons la rencontre grâcieuse entre un tricycle et une cheminée :

 image

Le déploiement, en temps réel, deux minutes et dix secondes seulement !

Ce joli bébé de 250 kg est à propulsion humaine, mais va bientôt se voir doté d'une assistance électrique :

image

Pratique s'il y a ses côtes.

Hormis la base du tricycle, prêté pour un an par London City Bikes et la magnifique cheminée offerte par la société Focus, toute la réalisation a eu lieu dans les ateliers de l'EnsAD. En fait, je ne savais rien du projet avant de l'avoir vu fini, dans la cour de l'école, mais j'ai vu ses deux créatrices poncer, peindre, polir, s'agiter pendant des mois, et puis, dans les ateliers, certains de ses composants venaient, petit à petit, encombrer les couloirs, et comme souvent, je me demandais ce que ça allait devenir. Mais je n'imaginais pas que tous ces éléments faisaient partie du même tout !

Chaque détail a son importance : les bancs, les tables, la structure de la bête sont apparemment en bois, mais en fait, il s'agit d'un matériau composite en nid d'abeilles ultra léger et rigide produit par la société Nidaplast, avec un placage très fin pour la finition. Tout comme le parasol/toit est évidemment fabriqué à partir d'un matériau parfaitement ininflammable (et non pas seulement ignifugé) produit par la société Bobet. Une recherche d'excellence sur la qualité des matériaux employés pour un résultat au top.

Et depuis le jour de la présentation pour le diplôme jusqu'à la fermeture de l'école, la fréquentation de la Cheminambule n'a pas baissée. Le premier jour, c'était normal, trois grands bacs de brochettes aidant, la cheminée a montré son efficacité pour nourrir des hordes d'élèves affamés :

image

Les brochettes, délicieuses...

image

Une autre fournée de brochettes, en train de cuire.

image

Le lendemain, frisquet et humide, l'auvent protégeait de la pluie

image

quand l'âtre réchauffait les corps transis ainsi qu'une bouilloire pour le thé.

Les deux tables se déplient sur un axe, elles peuvent se positionner au choix, le long de l'engin en cas de pluie, ou vers l'arrière ou sur le côté, avec ses quatre bancs la Cheminambule peut accueillir douze personnes à l'aise et jusqu'à seize serrées.

image

Les tables en mode : on se serre bien tous ensemble pour se réchauffer.

image

Vous apprécierez le bon goût en matière de Juke–box ;o).

Et encore un barbeuque de plus,

image

L'ardoise du menu fait bien sûr partie du coffrage, chaque détail compte.

image

les merguez et les chipos étaient parfaitement cuites.

image

On fait joujou avec la maquette.

 image

Une tablée de collègues (vous connaissez déjà Pascal).

Equipée de tiroirs de rangement (le bois, les victuailles) ou de maintenance (pour récupérer les cendres), elle est autonome, sauf pour la production électrique, mais il est prévu de la doter d'un moteur Stirling, qui couplé à la cheminée pourra recharger les batteries nécessaires à l'assistance électrique, à l'éclairage et à un petit réfrigérateur.

L'idée a germé avec les voyages en Asie, où l'on trouve de nombreux tricycles servant de cuisine ambulante, mais souvent, pour consommer debout, le système de tables et de bancs rendant la chose bien plus conviviale. La Cheminambule a bien d'ailleurs failli s'appeler Rick-chaud, mais pour ceux qui ne connaissaient pas le rickshaw, l'idée d'une rencontre avec Rick le chaud pouvait sembler étrange, finalement, Cheminambule, bien qu'un peu déroutant au départ est plutôt un joli nom.

image

Les deux créatrices, Amandine Lagut et Charlotte Thon, devant leur œuvre

Le site où elle vous racontent tout en images. (leurs photos sont bien plus informatives et propres que les mienes ;o).

15 commentaires
1)
zit
, le 10.07.2013 à 00:23
[modifier]

Juste un mot pour vous prier de m’excuser de mon mutisme (mais zit, ça vient un peu de zitto, muet, en italien) ces derniers temps en ces colonnes, mais depuis quelques temps, je suis en mode débordé par les évènements, plein d’activités photographiques diverses et variées, des déplacements, bref, une vie trépidante, mais épuisante…

z (vivement les vacances, je répêêêêêêêêêêête : j’arrive à Habère–Poche le 28 juillet, avec le dragon…)

2)
Anne Cuneo
, le 10.07.2013 à 07:36
[modifier]

Juste un mot pour vous prier de m’excuser de mon mutisme

Tu nous lis tout de même, hein? Dis? Tu nous lis?

Cela dit, le cheminambule est génial, ça donne envie d’en avoir un et d’aller se balader avec. On s’arrêterait, déplierait, et hop, on se ferait des amis (dans un monde bien fait, en tout cas).

3)
Madame Poppins
, le 10.07.2013 à 08:13
[modifier]

Mais même dans ce monde, il permettrait de créer plein de liens, j’en suis convaincue : tiens, pour la prochaine cuk-day ? Ah, non, j’ai oublié, elle est annulée au profit d’un i-Cuk-Marathon qui se fera sans moi ;-)

6)
Jambo
, le 10.07.2013 à 09:41
[modifier]

Tu m’excuse Zit, mais je trouve dommage d’avoir appliqué ce filtre à tes images.

PS: J’ai horreur des filtres “artistiques”, ça fait vraiment “cheap”.

8)
ToTheEnd
, le 10.07.2013 à 10:27
[modifier]

Pas mal… manque peut être de la place pour deux ou trois personnes de plus au pédalage pour affronter les rues de Lausanne… mais le concept est bon!

9)
Tom25
, le 10.07.2013 à 12:19
[modifier]

Je demanderai à mon boss s’il est d’accord pour fournir un foyer en fonte de 200 kg pour la version 2.
Bonne idée et bonne initiative (car avoir des idées c’est bien, les concrétiser c’est mieux).

12)
François Cuneo
, le 10.07.2013 à 15:42
[modifier]

Oui, c’est chouette ce truc!

Pour les filtres, ben je suis assez d’accord avec Jambo, mais c’est vrai qu’un Zit sans filtre, c’est comme une soupe sans moustache!

13)
TroncheDeSnake
, le 10.07.2013 à 18:23
[modifier]

Magnifique exemple de créativité, d’ingéniosité, de compétences, habitées par la volonté de créer du lien dans le souci de l’environnement… J’aime beaucoup!

14)
zit
, le 11.07.2013 à 09:31
[modifier]

Anne, bien sûr, que je vous lis, tous les jours, et les commentaires aussi, je n’ai juste pas le temps de réagir, j’ai aussi eu le sentiment d’avoir des choses à dire ici ou là, j’ai même commencé des commentaires… que je n’ai jamais finalisés. Il y a juste un petit trou depuis vendredi dernier, j’ai passé trois jours en déplacement sans connexion, j’ai l’impression d’avoir raté des trucs importants ;o).

Et oui, la cheminambule, c’est vraiment un truc efficace, l’effet attractif du foyer sans doute, un bon vieux souvenir d’homme des cavernes. D’ailleurs, si j’étais débordé ces derniers temps, c’est aussi que la saison des barbeuques a démarré très fort à la Minoterie ;o) !

Mâââââââââme P., je suggère de faire, comme pour tous les grands évènements, une Cuk–Day Off, on regarderait tout ce beau monde s’agiter en s’empiffrant tranquillement…

Franck Pastor, oui, je vais leur en parler, ça a effectivement l’air d’être un terrain idéal pour la cheminambule, ces 24 heures !

Jambo, je t’excuse, je t’excuse, les goûts et les couleurs… Mais il ne s’agit pas d’un « filtre » tout fabriqué appliqué en post–production, les images sortent comme ça à la prise de vue, et je dois dire que je suis très content d’avoir trouvé un moyen, comme je le faisait en argentique, d’introduire des paramètres aléatoires dans le processus photographique, car je ne maîtrise pas du tout le résultat; parfois, ça me plait, parfois, c’est très moche, mais je suis toujours surpris, et c’est ça qui compte.

Modane, de même.

TTE, figure toi que c’est à l’étude, Charlotte m’a parlé d’un projet de triplette côte à côte en développement, je lui ai suggéré une position couchée bien plus confortable, et surtout, une traction pour la roue avant, ce qui permettrait de simplifier grandement la mécanique, chaque pédaleur ayant son propre système d’entrainement.

Tom25, celle–là fait déjà 90 kg (tôle de 3 mm), mais pour les grandes occasions…

Haddock, oui, c’est ça une bonne idée, ça commence simplement…

infisxc, je n’ai pas d’élèves, ce sont eux qui m’ont. Mais non, je suis dans le secteur photo, elles, en Design Objet, je les ai croisées au cours de leurs cinq années de scolarité, surtout parce que je fréquente les mêmes ateliers qu’elles pour mes pratiques personnelles.

François, ce ne sont pas des filtres ! je t’expliquerais…

TroncheDeSnake, oui, moi aussi, j’aime beaucoup, exactement comme tu dis, c’est bien pour ça que je vous en ai parlé. C’est agréable, dans le monde hyper–individualiste de l’art, de voir aussi des gens qui se soucient d’aller vers les autres.

z (qui a un peu d’éditing à faire, je répêêêêêêêêêêêête : 137 Go d’images faites en 3 jours !)

15)
Madame Poppins
, le 14.07.2013 à 21:08
[modifier]

Mâââââââââme P., je suggère de faire, comme pour tous les grands évènements, une Cuk–Day Off, on regarderait tout ce beau monde s’agiter en s’empiffrant tranquillement…

Je signe ;-)