Profitez des offres Memoirevive.ch!
Course à pied: et si nous parlions équipement de base?

La course à pied, ça ne coûte rien.

Enfin, une fois l'investissement de départ effectué.

Parce que, ne serait-ce que pour prendre un exemple, commencer à courir avec des vieilles savattes, j'ose imaginer que ça doit juste être un tue-plaisir.

Il faut donc commencer par investir dans une bonne paire de chaussures, plus généralement dans un équipement vestimentaire qui tienne la route (même si nous n'allons pas très vite au début).

Et puis, le but ici est de vous montrer comment la technologie autour de l'iPhone peut vous améliorer l'ordinaire, au point de devenir très vite indispensable.

Cela, ce sera pour un deuxième temps.

Mais commençons par le plus important.

Les chaussures


... où l'Outlet, c'est peut-être moins cher, mais ce n'est pas pour rien

Pour commencer, comme je me connaissais bien et qu'il y avait un très gros risque que je courre deux fois, et puis que j'arrête, j'ai voulu une bonne paire de chaussures, mais sans y mettre toutes mes économies.

Je me suis donc rendu dans un Outlet Nike, et je me suis fait renseigner par un petit jeune qui s'y connaissait assez bien.

Important: ne pas aller un samedi après-midi, lorsque tout le monde est débordé, mais choisir un moment dans la semaine où le personnele a du temps pour vous. Soit dans un outlet, environ 5 minutes.

Le monsieur m'a simplement demandé quel genre de course je voulais faire (bitume ou terrain) et si j'allais courir par tous les temps ou pas.

Il m'a montré les trois chaussures qui pourraient m'aller, et pour le reste, je me suis débrouillé tout seul.

Pour moi les choses étaient claires: j'allais courir principalement sur du dur (route goudronnée), et je voulais tout de même du bon, mes pieds étant, me semblait-il, un peu fragiles (voir cet article  que j'ai écrit à propos des MBT).

D'ailleurs, puisque je parle des MBT, j'avais très peur de revenir à des chaussures "normales", mais j'avais tort, comme vous allez le voir.

J'ai commencé par acheter cette paire de chaussures.

image

La Nike Pegasus 29

Il s'agit d'une chaussure de course sur goudron (donc ce que je cherchais) et pour le sec. J'apprécie cette chaussure. Franchement, je ne pensais pas pouvoir ressentir de l'affection pour des godasses, mais celles-là, je les aime vraiment beaucoup.

Comment dire? Elles me donnent le sentiment de tout sentir sous la plante du pied: le moindre petit reilef, je le sens, le moindre petit cailloux dans le goudron, je sais qu'il est là, mais toujours dans le sens de la précision. Je n'ai jamais le moindre mal sous le pied.

Tout cela en amortissant  tellement bien les chocs! Important pour les articulations de la jambe, chevilles et surtout genoux.

J'avais peur également pour ces derniers, et je ne remercierai jamais assez la semelle amortissante de la Pegasus de les ménager.

Pour la pluie, (et Dieu sait s'il a plu entre mars et juin!) j'ai opté pour cette chaussure qui ne laisse pas passer l'eau.

image

La Nike LunarFly 2: moins agréable que la Pegasus 29, mais avec qui j'ai eu beaucoup de plaisir également.

Le conseil du spécialiste, il n'y a que ça de vrai

Comme je l'ai écrit plus haut, j'apprécie vraiment la Pegasus 29 de Nike.

Seulement voilà... Depuis que je cours régulièrement plus de 12 kilomètres par jour (deux fois par semaine, je fais une boucle de 7.1 kilomètres, et une à deux fois par semaine, je cours entre 12 et 16 kilomètres), je ressens une douleur assez désagréable sur la voute plantaire extérieure droite.

Ça fait mal, j'arrive à la maison et je souffre fortement, et ce n'est qu'à coups de Dafalgan 1 gramme et de Voltaren, en pillule et en crème, que j'arrive à ne plus grimacer à chaque pas.

Le fait de recourir deux jours après, alors que je crois que ça va mieux, me pose à nouveau le même problème.

Et m'arrêter plus de deux, voire trois jours, me semble juste insurmontable.

Sur les bons conseils de nombreux coureurs de mes connaissances, je suis allé voir LE spécialiste romand, voire suisse de la course à pieds, j'ai nommé New Concept Sports. Je vous laisse lire leur présentation, qui n'a, de l'avis de toutes les personnes avec qui j'ai discuté, rien d'usurpée:

image

Eh bien Mesdames et Messieurs, ça vaut le coup de payer sa chaussure à son prix (rien de plus que chez les marchands de sport normaux, mais évidemment plus cher que dans un Outlet).

Pendant une heure, j'ai posé mon pied sur un miroir, j'ai été filmé, analysé, ma foulée a été décortiquée, et le tout a été synthétisé par un vendeur enthousiaste, passionné, et surtout qui s'y connaît comme pas deux.

Ce Monsieur m'a fait comprendre que ma Pegasus était une excellente chaussure, mais très tendre, trop tendre pour moi, avec peu de maintien latéral.

Du coup, parmi les centaines de modèles et de paires à sa disposition, il m'en a fait essayer trois qui correspondaient à ma manière de poser le pied, d'enrouler les foulées.

J'ai dû les essayer, partir courir avec, et revenir.

Sur les trois, on en a supprimé une, et puis on a continué à chercher sur les deux dernières.

J'ai pu faire le nombre d'essais, j'ai écouté les conseils du Monsieur, qui voulait à se stade rester neutre, puisque c'était à moi de choisir la paire qui me convenait le mieux, dans la mesure où les deux paires n'allaient se différencier pour moi qu'en matière de confort.

Et j'ai jeté mon dévolu sur cette paire:

image

La Brooks Adrenaline GTS 13

Je n'ai pas encore le recul nécessaire pour savoir si cette chaussure a définitivement résolu mon problème, mais en tout cas elles me semblent amortir les vibrations en direction des genoux, tout en maintenant bien mieux le pied sur les côtés que ce que fait la Nike Pegasus 29.

Je me réjouis de voir comment mes douleurs vont s'en aller sur des courses de plus de 12 kilomètres.

De l'avis du spécialiste, il faudrait peut-être que j'y aille un peu plus tranquillement, et ne pas avoir peur de reculer un peu pour mieux sauter.

On va essayer, je vous tiendrai au courant.

OK.

Alors je vous connais.

Vous allez me dire que tout cela n'est pas donné.

Certes.

Les deux premières chaussures de Nike coûtent 200 francs la paire, mais démarquées à 100 francs chacune.

La Brooks est gentiment à 200 francs la paire également, mais pas démarquée. Donc 200 francs.

Si j'étais allé directement chez le spécialiste, ma paire, qui va tenir 800 kilomètres, m'aurait donc coûté cette somme, et rien d'autre.

OK, comme, lorsque je ne cours pas sur de "longues" distances, les Nike me vont bien, je vais pouvoir les porter comme souliers de tous les jours (ce qui me stabilisera par rapport aux MBT).

Donc finalement, mon erreur de départ n'est pas si grave.

Qui a crié au fond "on se rassure comme on peut"?

Les habits


Les habits de course ne sont pas donnés non plus, même s'ils ne sont pas ruineux.

Pour l'été, un short et un pull à manches courtes, des chaussettes, et elle est belle.

Oui, sauf qu'il ne faut pas hésiter à acheter des produits faits pour la course, qui vous permettent de ne pas dégouliner au bout de 300 mètres.

Je dois dire que je profite de vêtements Nike et de leurs derniers tissus de technologie Dri-Fit.

image

Un pull léger

image

Un short pour quand il fait chaud

image

Un pantalon long "compressif" pour quand il fait froid

image

Une veste type "coupe-vent" mais laissant passer la transpiration

D'autres marques ont bien évidemment leur technologie à elles, certainement aussi bonnes que celle de Nike.

Il n'empêche que faire l'achat de textiles technologiques est un plus en matière de confort absolument certain.

Il est incroyable de voir à quel point ces tissus sont secs en quelque minutes.

J'ai pas mal couru par des temps froids ce printemps, mis à part une fois où, dans une longue ligne droite de 2 kilomètres au milieu d'un champ, bise de face, avec pluie froide plaquées sur tout le corps, je n'ai jamais eu froid.

Les chaussettes ont également leur importance.

Là encore, toujours parce que j'étais à l'Outlet de la marque en mars, j'ai trouvé des Nike Dri-Fit, qui sont incroyables parce que ne faisant jamais le moindre pli dans la chaussure.

image

Ici, une coupe "haute", pour l'été, les coupes "basses" sont très agréables

Avec ces chaussettes, je n'ai jamais eu la moindre cloque, même avec les chaussures neuves.

Mais j'ai acheté également des chaussettes Icebraker, tout aussi performantes.

Notez qu'en général, ces chaussettes sont différenciées gauche-droite, et que visiblement, ce n'est pas qu'un argument marketing: elles participent à maintenir le pied dans une position correcte.

En conclusion

Si nous faisions les comptes?

  • une bonne paire de chaussures: environ 200 francs
  • un short: environ 50 francs
  • deux pull: environ 100 francs
  • deux paires de chaussettes: 60 francs
  • pour le froid, une veste coupe-vent: environ 100 francs
  • pour le froid, un pantalon long: environ 80 francs
  • pour le froid, deux paires de chaussettes plus hautes: 70 francs
  • une casquette pour ne pas mourir brûlé à la deuxième sortie: 25 francs

Allez, j'arrive ici à 685 francs soit environ 450 €.

Certes, ce n'est pas rien.

Mais il faut prendre en compte que la course à pieds ne vous coûte plus rien une fois l'investissement effectué, mis à part le renouvellement des chaussures tous les 800 kilomètres.

Alors oui, si vous n'avez pas toujours envie de faire la lessive, il faudra acheter un short et un ou deux pulls de plus.

Oui, pour l'automne et l'hiver, il faudra prévoir des couches supplémentaires, notamment une veste et un sous-vêtement, qui pourront à la fois évacuer la transpiration mais aussi l'utiliser par moments pour la ressortir en chaleur.

Bref, si l'on veut dépenser, on trouve!

En attendant, moi, je voulais vous parler dans cet article de la technologie électronique et de l'iPhone pour vous accompagner, et je vois que je m'étale.

Donc je garde le sujet pour un très prochain article. Ce qui me permettra de ne pas vous effrayer avec la facture finale!

En attendant, j'insiste sur une chose: je me rends compte que je n'y connaissais rien à tous les niveaux. Si vous êtes comme moi, n'hésitez pas à vous rendre dans un magasin où l'on peut vous offrir du conseil. Je m'en suis rendu compte un peu tard pour les chaussures, mais vraiment, ça en vaut la peine.

J'insiste également sur le fait que je reste un débutant, et que je raconte peut-être plein de bétises.

Enfin, je parle beaucoup de Nike dans cet article: c'est parce que je suis allé chez eux au départ. N'importe quelle marque d'habits de sports doit faire aussi bien, j'imagine.

Pour terminer: sachez que si vous tombez dans la soupière de la course à pieds et que vous tenez quelques semaines, le problème, c'est quand vous ne courrez pas: il y a comme un manque! Je n'y croyais pas quand on me le disait, je me disais que ces gens faisaient du cinéma, eh bien non!

Là, je sais que je ne vais pas courir ce soir au moment où j'écris ces lignes, ben ça me descend le moral.

Ah ben vive le sport!

38 commentaires
1)
Madame Poppins
, le 19.07.2013 à 01:14
[modifier]

Bon, après cette série, tu passes le clavier à Madame K pour qu’elle nous raconte ce qu’elle fait, elle, pendant que tu avales du kilomètre ? J’ai comme dans l’idée que probablement, je m’y “retrouverai” davantage ;-)

Bravo pour ta persévérance dans l’effort, tu as de quoi être fier de toi !

2)
Zallag
, le 19.07.2013 à 03:12
[modifier]

Je me demande ce qu’aurait pensé Abebe Bikila des équipements que tu nous présentes ici, ou dont tu nous as entretenus une autre fois, lui qui fut le premier Africain médaillé d’or olympique, un précurseur (au sens premier de ce terme) dont on parle par exemple ci-dessous en ces termes au sujet de sa victoire aux JO de Rome en 1960 :

Deux choses stupéfièrent le public lors de son triomphe. Bikila venait d’effectuer les 42km195 pieds nus ! Commentant le fait qu’il avait couru sans chaussures, Bikila dit “Je voulais montrer au monde que mon pays, l’Ethiopie, a toujours gagné avec détermination et héroïsme”. En bon entraîneur , Niskanen n’avait jamais obligé Bikila à mettre des chaussures de course, car il avait remarqué que les temps étaient meilleurs sans chaussures qu’avec…

L’autre fait marquant fut qu’il arriva dans un état très frais, dans le temps incroyable de 2h15’16, soit 8 minutes de mieux que le record de l’époque détenu par un certain Zatopek. Jean Giono, présent à l’arrivée décrivit ce moment : “(….) J’ai été heureux le jour du marathon. J’étais sur la ligne d’arrivée, j’étais très bien placé. Et sur cette ligne d’arrivée du marathon, nous avons vu arriver une espèce d’elfe bondissant, joyeux et gai, pas fatigué du tout et pieds nus, qui venait de faire ses quarante kilomètres en valsant, qui est arrivé pas essoufflé, et qui a commencé à parler, à discuter, à raconter de petites histoires et après ça nous avons vu arriver….je crois que c’était le Français, à bout de forces, livide, on le ramassait à la petite cuillère, alors que les autres, ils étaient soutenus par des nourrices tout le long, et on s’est demandé quel était ce personnage extraordinaire qui venait d’arriver comme ça, si fort, si magnifique et très beau. (….) “

3)
ysengrain
, le 19.07.2013 à 07:58
[modifier]

je ressens une douleur assez désagréable sur la voute plantaire extérieure droite.

Ça fait mal, j’arrive à la maison et je souffre fortement, et ce n’est qu’à coups de Dafalgan 1 gramme et de Voltaren, en pillule et en crème, que j’arrive à ne plus grimacer à chaque pas.

Tu as une aponévrosite plantaire . Ton traitement est de la foutaise surtout le Voltarène. En voici un, bien plus efficace et surtout bien moins cher et moins toxique. Attention, c’est du very high tec.

Tu disposes d’un récipient pouvant contenir ton pied, ou mieux, les 2. Tu y verses de l’eau FROIDE. Tu y ajoutes une quarantaine de glaçons. Tu baignes là dedans 15 minutes. ET SURTOUT, avant de remarcher tu restes les pieds en l’air une demi heure.

4)
grandegigue
, le 19.07.2013 à 08:43
[modifier]

En complément au commentaire de Zallag, le lien vers un reportage d’Arté très intéressant sur (entre autres) les coureurs éthiopiens et la physiologie de la course: Sommes-nous faits pour courir ?

il ne faut pas hésiter à acheter des produits faits pour la course, qui vous permettent de ne pas dégouliner au bout de 300 mètres.

Je suis d’accord, en revanche je ne vois pas l’intérêt d’un produit conçu spécifiquement pour la course. De mon côté, j’utilise pour tous les sports des t-shirts respirants Décathlon (env. 5€ pièce).

5)
M.G.
, le 19.07.2013 à 09:23
[modifier]

Tu disposes d’un récipient pouvant contenir ton pied, ou mieux, les 2. Tu y verses de l’eau FROIDE. Tu y ajoutes une quarantaine de glaçons. Tu baignes là dedans 15 minutes. ET SURTOUT, avant de remarcher tu restes les pieds en l’air une demi heure.

ysengrain est toujours d’aussi bon conseil ;-)

Vieille « recette de bonne femme », très efficace en effet. Ni Voltarène ni Lumbalgine ni même l’arme fatale, la Percutalgine n’ont aucun effet sur une aponévrosite plantaire.

Consulté dernièrement, mon médecin depuis quarante ans à qui je demandais : Eau chaude ou eau froide ? m’a répondu « Les deux ! 10 minutes dans de l’eau à 37 °C, puis 15 minutes dans l’eau la plus froide possible. » La première phase ? Facile ! La deuxième, avec des glaçons sortis du congélateur à -35°C, c’est dur… Mais le résultat est spectaculaire. Mon médecin appelle ça la méthode nordique du chaud et froid.

6)
François Cuneo
, le 19.07.2013 à 09:25
[modifier]

Ysengrain: merci, mais c’est froid ce truc! Je vais essayer dès mon retour.

Zallag, je connais son histoire, mais bon, Abebe est un cas incroyable, et d’ailleurs certaines chaussures actuelles essaient de s’en approcher.

Grandegigue, si les pulls Décathlon sont biens à 5 €, c’est parfait!

Mme Poppins, il faudra lui demander, je crois qu’elle bouquine… Ça va pour toi?:-)

7)
M.G.
, le 19.07.2013 à 09:30
[modifier]

Ysengrain: merci, mais c’est froid ce truc!

Oui François, c’est très froid et ça fait très mal mais tu seras étonné lorsque tu reposeras le pied par terre. La douleur qui est ta hantise aura disparu comme par magie.

9)
Arnaud
, le 19.07.2013 à 10:34
[modifier]

En parlant des Vibrams, j’ai un peu poussé en Mai avec des KMD Sport. Résultat: tendinite et un mois sans running :(

Je sors ce matin du Kiné qui me passe des ultra-sons pour résorber le problème plus rapidement…

J’ai maintenant hâte de retrouver mes NB!

Amitiés,

Arnaud

10)
François Cuneo
, le 19.07.2013 à 11:23
[modifier]

C’est quoi des NB Arnaud?

Sinon non, Renaud, pas encore essayé, mais c’est bien ce dont je parlais en commentaire 6.

Les genoux ne soufrent pas trop?

MG et Ysengrain: c’est avant chaque course qu’il faut faire ça? Ou bien une ou deux fois et elle est belle?

11)
TroncheDeSnake
, le 19.07.2013 à 11:32
[modifier]

des t-shirts respirants Décathlon (env. 5€ pièce).

Quelqu’un sait-il si on trouve ce genre de prix en Suisse (Genève)?

12)
ysengrain
, le 19.07.2013 à 11:36
[modifier]

Le “plongeon froid” doit être fait après l’effort. C’est souverain.

Tu as de la chance, les rugbymen de haut niveau sont intégralement plongés dans l’eau glacée…. mais quoique de haut niveau, tu n’es pas rugbyman. ;•)))

13)
Arnaud
, le 19.07.2013 à 12:19
[modifier]

@François: des New Balance!

J’en profite pour partager mon expérience des produits Nike: on voit clairement que leur business model est basé sur la marque et le marketing, et non pas sur la qualité de leurs chaussures!

Je ne compte plus le nombre de fois ou je suis rentré avec des douleurs aux genoux, au dos et aux pieds, tout ça pour avoir le petit capteur Nike+ dans la chaussure…

Maintenant, avec Suunto, je peux utiliser les chaussures qui me vont le mieux sans être dépendant du couple Apple+Nike.

Amitiés,

Arnaud

14)
M.G.
, le 19.07.2013 à 12:40
[modifier]

Le “plongeon froid” doit être fait après l’effort. C’est souverain.

La phase “chaude” conseillée par mon médecin ne concerne que les vieilles loches flemmardes comme moi. Pour François, ce sera évidemment les glaçons dès après l’effort ;-)

15)
psychros
, le 19.07.2013 à 13:32
[modifier]

François, si tu as bien une fasciite (ou aponévrosite) plantaire, il y a aussi le crochetage (éventuellement associé à un peu de thérapie manuelle et, comme déjà évoqué, des ultrasons) chez un physio qui marchent bien. Evidemment ça ne remplace pas une paire de chaussures adaptées mais ça peut bien aider à accélérer la guérison. Sinon l’utilisation du froid est toujours une bonne idée pour tout ce qui est inflammatoire.

16)
Inconnu
, le 19.07.2013 à 15:17
[modifier]

Pour soigner les douleurs des pieds il faut les soulager, donc leur éviter tout contact avec le sol; pour cela rien ne vaut une séance d’immersion dans un bassin d’eau de dimensions généreuses où la poussée d’Archimède fera son œuvre. Afin de parachever la décontraction nécessaire, il convient d’ingérer en abondance un mélange d’anis étoilé et de réglisse dilué dans cinq volumes d’eau très fraîche.

17)
Anne Cuneo
, le 19.07.2013 à 15:20
[modifier]

le problème, c’est quand vous ne courrez pas: il y a comme un manque! Je n’y croyais pas quand on me le disait, je me disais que ces gens faisaient du cinéma, eh bien non!

Non, en effet, l’exercice physique soutenu finit par devenir une drogue, et on peut faire de sérieuses crises de manque. J’ai vécu ça lorsque je faisais de la danse classique (au moins une heure par jour), déjà le dimanche, quand il n’y avait pas de cours, j’étais comme un poisson hors de l’eau, mais alors les vacances, c’était la dépression totale.

On m’a expliqué que ça a à voir avec une substance qu’on ne dégage que lorsqu’on fait des efforts, je ne sais plus exactement, quelqu’un ici pourra sans doute préciser.

18)
djtrance
, le 19.07.2013 à 15:36
[modifier]

TroncheDeSnake: ahah, 5€, un équivalent de même qualité et même prix en Suisse, ça n’existe pas! Même niveau prix… C’est au moins 20 balles ici un truc dans le style!

Si tu es sur Genève, je te conseilles fortement d’aller au Decathlon d’Annemasse (5-10 mn depuis le centre) et la vie est belle!

19)
François Cuneo
, le 19.07.2013 à 16:15
[modifier]

Tu as une aponévrosite plantaire . Ton traitement est de la foutaise surtout le Voltarène. En voici un, bien plus efficace et surtout bien moins cher et moins toxique. Attention, c’est du very high tec.

Suite à ton commentaire, je suis allé voir un peu ce qui se dit sur Internet à propos de cette maladie. Ben je ne rigole pas! Certains ne peuvent plus même marcher… D’autres pleurent quotidiennement, ça promet!

Vivement des glaçons! Là, je suis dans un truc où il n’y a pas de congélateur… Jusqu’à demain.

20)
Invite
, le 19.07.2013 à 16:57
[modifier]

une substance qu’on ne dégage que lorsqu’on fait des efforts

Endorphine, un peu comme de la morphine, mais endogène. Ça masque la douleur de l’effort sous une apparence de bien-être.

21)
M.G.
, le 19.07.2013 à 17:02
[modifier]

On m’a expliqué que ça a à voir avec une substance qu’on ne dégage que lorsqu’on fait des efforts, je ne sais plus exactement, quelqu’un ici pourra sans doute préciser.

Il s’agit de l’endorphine, terriblement addictive, semble-t-il : Endorphine hormone du plaisir pour le sportif

Je viens de me balader sur ce site. Il donne envie de bouger.

« L’endorphine est l’hormone du bonheur pour le coureur à pied. »

Quelle chance tu as, François ;-)

22)
François Cuneo
, le 19.07.2013 à 17:25
[modifier]

Bon!

Alors j’ai trouvé la casserole à Spaghettis, et il y a un compartiment grand froid dans le frigidaire.

Dedans, il y avait les plaques bleues pour le froid dans les sacs et quelques glaçons!

Mon pied est dans la casserole, en même temps que l’eau froide, les plaques et les glaçons..

Ça fait mal au début, on s’y fait (à moins que ce soit l’eau qui se réchauffe).

Je tiens encore dix minutes, et je soulève le pied pendant un puissant moment.

Bon, c’est pas l’idéal hein, je n’ai que la place que pour le pied qui fait mal!

24)
M.G.
, le 19.07.2013 à 17:54
[modifier]

Dedans, il y avait les plaques bleues pour le froid dans les sacs et quelques glaçons!

Mon pied est dans la casserole, en même temps que l’eau froide, les plaques et les glaçons..

C’est bien ! Tu fais tout comme moi à Dakar (les plaques bleues etc). Ben oui, ça fait mal au début… Mais après c’est tellement bon ;-)

25)
Alias
, le 19.07.2013 à 18:20
[modifier]

A ta place, j’aurai dépensé ces 650.- dans un check-up cardiovasculaire avec test d’effort. Avec le temps, je compte déjà plusieurs connaissances qui ont eu des problèmes de santé suite à une reprise du sport intense à un âge, mettons, respectable. On a plus 20 ans et il faut faire attention aux effets pervers des endomorphines qui masquent parfois un début de pathologie cardiaque. Cela dit bonne route tout de même!

26)
François Cuneo
, le 19.07.2013 à 18:37
[modifier]

Alias, j’ai fait ça l’an passé, tout allait bien.

Pour le bain…

Alors…

La casserole faisait un petit 41, et mon pieds un 42 et demi chez Nike, 43 chez Brooks.

Pas tellement confortable donc, mais alors, comme le disait M.G. la promenade suite à la demi-heure de pied en l’air après le bain glacé, c’est juste magique!

Je ne sens plus rien.

Faut dire que mon pied est encore gelé hein…

Non, sérieusement, c’est excellent!

Merci les gars!

27)
Madame Poppins
, le 19.07.2013 à 18:42
[modifier]

Je crois qu’elle bouquine… Ça va pour toi?:-)

Ben oui, justement, super bien même ! Si elle ne veut pas écrire, dis-lui de me raconter et je mettrai en forme ce qu’elle pense (en bien ou en mal) d’un auteur ou d’un bouquin (autre que photo j’espère ;-)

Tiens, on pourrait faire ça comme une espèce d’interview, non ?

28)
Zallag
, le 20.07.2013 à 09:07
[modifier]

Avec un pseudo pareil, je ne m’étonne pas de ton conseil à François ;-)

Sinon l’utilisation du froid est toujours une bonne idée pour tout ce qui est inflammatoire.

29)
PtitVert
, le 20.07.2013 à 09:17
[modifier]

Salut Grand patron,

j’ai lu ce livre (né pour courir : http://www.amazon.fr/NES-POUR-COURIR-BORN-RUN/dp/2352210623) il y a presque 1 an, et je l’ai trouvé super interessant. C’est une sorte de biographie d’un coureur, qui avait de problème de jambe/pied/voute plantaire. Et de son questionnement du pourquoi certain peuple/personnes peuvent courir des km et des km sans avoir de problème et cela jusqu’à un age avancé.

Et en gros, pour résumer, il s’agit de courir d’une autre façon, d’une façon plus “naturelle”, mais qui va a l’encontre de ce que l’on fait “naturellement” :-D

Cordialement, Alex

30)
Invite
, le 20.07.2013 à 18:22
[modifier]

François, au sujet des MBT, tu es toujours aussi enthousiaste? Tu les recommandes toujours?

31)
cerock
, le 20.07.2013 à 21:11
[modifier]

moi ce qui me ferais peur dans un tel investissement, c’est de l’utiliser trois fois avant de trouver tellement mieux a faire ;)

32)
François Cuneo
, le 20.07.2013 à 21:51
[modifier]

Invite: je les utilise toujours.

J’aime bien le support sous la voûte plantaire.

Mais je dois dire que j’en ai marre du manque de stabilité.

Lorsque je marche avec les Nike avec lesquelles je ne cours plus (!), j’apprécie d’être bien à plat, c’est plus reposant pour la cheville et moins casse-gueule par temps de pluie.

cerock: c’est le risque, mais en même temps, l’investissement fait que tu ne peux pas te permettre d’arrêter comme ça!:-)

33)
fxc
, le 21.07.2013 à 00:18
[modifier]

François, au sujet des MBT, tu es toujours aussi enthousiaste? Tu les recommandes toujours?

Invite: je les utilise toujours.

J’aime bien le support sous la voûte plantaire.

Mais je dois dire que j’en ai marre du manque de stabilité.

Et surtout le flou de balancier….

35)
fap76
, le 21.07.2013 à 20:47
[modifier]

Hello à tous,

Fidèle lecteur de CUK depuis, oulà, bien longtemps au moins, et accessoirement physiothérapeute du sport, je me permets de réagir à cet article…

Alors tout d’abord, je fais partie de ceux qui pensent que d’avoir mal en faisant du sport n’est pas sain. Il faut écouter son corps si on veut aller loin et si on veut durer longtemps, ne pas négliger ces signaux que sont la douleur, la rougeur et la chaleur, les signes de l’inflammation…

Alors l’aponévrosite, ou l’épine calcanéenne, ou la tendinopathie des éverseurs, ou… (il y a plusieurs noms pour une pathologie et il existe une foultitude de pathologie dans le pied…) sont des pathologies dont il faut tenir compte.

Pour ma part, outre les traitements évoqués (cryothérapie surtout), je plussoie le fait que les anti-inflammatoires ne sont pas une solution, loin de là, et qu’ils ne font plus partie de la panoplie du médecin du sport, à fortiori donc pas non plus du physiothérapeute du sport, et donc encore moins du sportif. Au contraire, ils auraient tendance à diminuer la réaction inflammatoire, réaction nécessaire à une bonne cicatrisation.

Donc, que faire en cas de douleur, problème, bref pathologie du pied ?

Allez chez un spécialiste !!

Allez chez quelqu’un qui connait votre sport (la course à pied ici en l’occurrence), qui pourra diagnostiquer votre pathologie (les informations sont trop vagues ici pour savoir de quelle pathologie il s’agit), en déterminer les raisons, et enfin soigner cette pathologie et surtout le facteur déclenchant.

En attendant, pour moi le repos s’impose. Par repos on peut entendre diminution drastique et nette du volume d’entrainement, ou changement temporaire de sport (vélo, natation) qui ne vont pas augmenter la pathologie.

Par spécialiste, j’entendais principalement médecin du sport qui maitrise bien la course à pied (il en existe de très très bons) ainsi que pédicure-podologue spécialisé dans le sport, qui peut faire des supports plantaires qui peuvent vraiment tout changer. On pense quand on parle de semelles de ce qu’on trouve en magasin de sport, mais de vrais supports plantaires prennent du temps à être fait, car le pédicure-podologue va analyser votre pied au repos et en action, déterminer les problèmes (faiblesse musculaire, soutient insuffisant, autres pathologies, etc.) et vous proposer une semelle adapté à votre pied.

Evidemment , en tant que physiothérapeute, je vous dirai ensuite qu’il vaut la peine d’aller chez un confrère pour être correctement traité ;-) Par contre, pour ma part, je ne crois pas trop à l’effet des ultra-sons… Je pense plutôt qu’il faut déjà déterminer, tout comme pour le médecin ou le pédicure-podologue, ce qui ne va pas et régler ce problème.

Si on a une aponévrosite plantaire et qu’on se “contente” de la traiter sans traiter la cause d’apparition de celle-ci, ben elle risque de réapparaitre. Et là il peut y avoir beaucoup, beaucoup de possibilités : manque de mobilité du pied, faiblesse musculaire, tension musculaire (attention au muscle soléaire que presque personne n’étire et qui pour moi est le problème dans plus de 50% des pathologies du pied !!), défaut d’axe du membre inférieur (dû au genou, à la hanche, au bassin, à la colonne lombaire), et encore plein d’autres problèmes !

Il y aurait encore beaucoup à dire sur ce sujet (qui je l’admet, me passionne), mais je vais finir par un détail pour certains mais qui est tellement important en fait : il faut apprendre à courir ! Et oui, on est tous persuadé que l’on sait courir, mais si on suit un cours de course à pied, on découvre qu’en fait on peut nettement tout améliorer et diminuer ainsi les risque de blessures ! :-)) Donc si vous en avez la possibilité, n’hésitez pas à aller voir un professionnel dans un club d’athlétisme pour faire un cours d’école de course à pied, vous ne le regrettez pas !

36)
psychros
, le 22.07.2013 à 10:03
[modifier]

Zallag:

C’est bien la première fois que quelqu’un comprend mon pseudo, ça fait plaisir! :-)

37)
faridus
, le 22.07.2013 à 16:23
[modifier]

Bonjour,

Je suis ce site avec plaisir quotidiennement et quand on parle de course a pied, une de mes passions, je ne peux que réagir.

Tout ce qui a été dit est bien sûr vrai:

  • écouter un spécialiste en plus de son corps
  • vider sa trousse à pharmacie
  • avoir un congélateur bien rempli chez soi
  • Il faut s’étirer avant ET après avoir couru
  • le manque peut se faire cruellement sentir
  • terminer un marathon c’est le pied
  • etc, ….

et surtout on n’oublie pas la séance d’abdos ! En plus de vous de vous aider à vous sculpter un corps d’athlète, une ceinture abdominale renforcée vous aidera à porter votre poids et à vous faire tenir plus longtemps.

Quant aux Five Fingers, pour moi qui adore marcher pieds nus, c’est… le pied. Par contre pour courir avec, il faut s’adapter et ne pas commencer à fond. Comme l’amorti se fait sur la plante des pied set qu’on ne pose pratiquement pas le talon au sol, les mollets sont sollicités d’une manière inhabituelle et ça peut faire un peu mal. Il vaut mieux commencer avec des sorties courtes (3-5 km) et s’arrêter quand ça commence à brûler les mollets. Alterner avec ses chaussures et recommencer.

À Paris, je marche beaucoup avec mes Five Fingers et c’est super sympa, on redécouvre le contact avec le sol et à la campagne c’est aussi très agréable.

Sinon il faut suivre l’excellent Xenius sur Arte, ils ont déjà fait un sujet sur les coureurs de l’extrême et sur la préparation au marathon.

Pour finir, Nike font de très bons vêtements (si, si) mais j’ai abandonné leurs chaussures, il y a bien longtemps. Mizuno rules !

Longue vie à Cuk et je suis curieux de lire la suite sur le matériel.

38)
guymayor
, le 22.07.2013 à 18:13
[modifier]

Mais je dois dire que j’en ai marre du manque de stabilité.

Pourquoi ne pas faire un galop d’essai avec des KyBoot de kybun. Filles spirituelles des MBT, ces chaussures sont du même inventeur avec la même philosophie de base, mais poussée plus loin:

-l’apprentissage de la démarche MBT n’est plus nécessaire, et il n’y a plus d’erreur de démarche possible

-plus de confort, meilleure perception du sol.

-pratiquement plus de balancement comparable aux MBT

-action de renforcement muscul-tendineux beaucoup plus marquée

Et un confort de marche ou de footing léger incomparable.

J’ai passé avec bonheur des MBT aux KyBoot. J’essaie d’user mes MBT de temps en temps, mais c’est long!

Je rassure tout le monde: aucune action! Juste utilisateur très satisfait au quotidien