Profitez des offres Memoirevive.ch!
Un pissenlit, ça va, une brouette…

Je vous ai dit que j’ai fait plein plein d’essais pour me débarrasser de mauvaises herbes.

Il y a l’arrachage à la main. On le dit le plus respectueux de l’environnement. Quand on a quelques milliers de mètres carrés, c’est un travail à plein temps. Et encore, pas avec des horaires actuels, plutôt ceux du XIXe siècle.

Quand je n’avais pas encore conscience des dégâts collatéraux, j’ai joué avec le chlorate dans les allées, et pis encore avec des désherbants dont je tairai le nom par pudeur…

J’ai testé la lance thermique, bôf, pas sûr que ce soit si respectueux de notre environnement.

Le beau-père de notre fille m’a fait découvrir, dans un coin reculé de la Bretagne, un outil mécanique que je qualifierai simplement d’utile.

image

Presque mieux qu’un Makhila basque.

Il s’agit d’une pince sophistiquée qui permet d’arracher la racine de ces maudits pissenlits ou de ces chardons.
Les quatre dents en acier trempé s’enfoncent par pression dans le sol.

image

Il faut simplement peser sur le taquet avec le pied

Bien entendu, c’est plus difficile dans une allée gravillonnée, mais avec l’expérience que confère quelques dizaines d’essais, on trouve vire le bon pincement.

image

Un mouvement vers l’arrière resserre les dents.

Le résultat est spectaculaire

image

Voilà une bonne satisfaction !

Le manchon qui est à mi-manche commande l’expulseur qui permet de chasser le pied d’herbe.

image

Économie de mouvements

En quelques minutes, le traitement d’un grand carré de gazon est enlevé.

Je vous avais donné le lien vers la vidéo de Crucial qui illustrait le montage des barrettes de mémoire vive dans un iMac… par un garçonnet.
Pour vous prouver la facilité de l’opération, n’ayant pas de gamin sous la main, si j’ose dire, j’ai convaincu Madame Saluki de vous faire la démonstration.
C’est dire si c’est à la portée d’une personne normalement constituée et non d’un “Fort des Halles”.

image

image

image

Voilà.
Pour une quarantaine d’euros, c’est vite fait et bien fait. Et il n’est nullement nécessaire de se déchausser.

20 commentaires
1)
Zallag
, le 25.07.2013 à 02:07
[modifier]

J’adore ce désherbeur, contre les chardons, certes, mais encore plus et surtout contre les plantains (pas les lancéolés, mais ceux que la botanique appelle intermédiaires, ce sont ceux qui poussent à plat en larges feuilles, tu dois voir de quelle plantes je parle). De la même marque, je te recommande la tondeuse à main, lourde comme tout, ce qui est déjà en soi (sur le plan psychologique) perçu comme un gage de qualité et d’efficacité à laquelle rien ne résistera, mais aussi silencieuse et coupante comme un rasoir : on peut la tester avec une feuille de papier qui doit se laisser couper nettement, rien à voir avec des modèles simples et… moins chers ! Je ne la laisse entre les mains de personne d’autre que moi, et c’est un plaisir de tondre avec ça. Je l’ai dite une seule fois, cette phrase, mais ma femme l’avait entendue, et se plaît à me la rappeler plus souvent que je ne voudrais, mais j’assume mes opinions !

L’herbe reste sur place, on n’y voit plus rien après deux jours de beau temps, ça se composte tout seul ou avec l’aide des vers de terre, va voir cette vidéo à partir de la 5ème ou 6ème minute environ. Tu comprendras pourquoi c’est inutile de ramasser l’herbe. Le sol s’enrichit de plus en plus, et tout — y compris les adventices, mais aussi les pommiers j’espère — en tireront profit.

Pour en revenir au désherbeur, il faut tondre ton pré — je suppose que c’est ce qu’il y a chez toi, en effet, ce que j’appelle pré est un biotope riche en faune et en flore, et comporte des herbes variées, des coléoptères, des papillons, des escargots, des fleurs et des abeilles, alors que ce que je nomme gazon est un désert de couleur homogène verte — ton pré donc, disais-je, il te faut le tondre assez ras afin de bien voir toutes ces espèces d’adventices à feuilles poussant à plat (adventices : nom savant des mauvaises herbes) et ensuite avoir une bonne heure devant toi, voire plus selon la surface; chez moi, les plantains poussent à une dizaine de centimètres les uns des autres sous la plupart de mes pommiers…

Mes seuls échecs sont dûs aux dents-de-lion, dont la racine peut être très longue, ce qui fait qu’il restera presque toujours un fragment en profondeur après le passage de l’outil. Mais, pour un moment, tu seras tranquille.

Bon courage !

Pour une démo vidéo du désherbeur, c’est ici et pour celle de la tondeuse, ce serait plutôt par là.

P.S. Je me laisse aller à une certaine prolixité naturelle, en général sous contrôle, dont j’espère être pardonné; ces temps-ci nous sommes peu nombreux à nous exprimer dans ces colonnes, c’est les vacances, alors je profite un peu de la situation…

3)
Leo_11
, le 25.07.2013 à 09:14
[modifier]

L’herbe reste sur place, on n’y voit plus rien après deux jours de beau temps, ça se composte tout seul ou avec l’aide des vers de terre…

Pour ce faire faut-il encore que ton sol «fonctionne» bien… c’est-à-dire qu’il soit suffisamment aéré, riche en azote (entre autre), sans déséquilibre notoire en substance fertilisantes, d’un pH ni trop acide ni trop alcalin, humide… si non c’est le feutrage assuré… et ça les pub’s vantant les mérites de ces tondeuses-mulchingeuses oublient de le souligner…

4)
François Cuneo
, le 25.07.2013 à 09:51
[modifier]

Je suis un adepte du mulching.

Bon, maintenant, tout petit terrain, mais plein de coins.

Ta tondeuse, Zallag, me tente bien. Mais les roues à l’avant me semblent poser un problème pour les coins non?

Merci Saluki pour le test du désherber. J’ai utilisé un lance-flemme Gardena pour voir: c’est de la franche rigolade. Le tien me semble bien meilleur.

6)
Le Corbeau
, le 25.07.2013 à 10:21
[modifier]

ton pré donc, disais-je, il te faut le tondre assez ras afin de bien voir toutes ces espèces d’adventices

Et c’est ainsi que les adventices, comme tu le dis, profitant de la lumière, poussent et se développent encore mieux. Compare un pré brouté avec un pré fauché et tu verra que ce dernier qui a de l’herbe haute la quasi totalité de l’année comporte très peu de pissenlits et autre plantain.

Donc, une fois le nettoyage fait, il vaut mieux s’en passer

Ma technique dans les alpes, est de laisser l’herbe jusqu’au mois de juin pour profiter un max des fleurs d’alpage. En attendant “les foins”, je me contente de tondre des allées pour accéder aux endroits nécessaire. Par contre dans le sud, tout grille… sauf les pissenlits et les chicorées, donc, même pas besoin de tondre pour les voir !

A noter que le plantain n’aime pas le sulfate de fer qui semble lui bruler les feuilles alors que c’est un engrais reverdissant pour l’herbe et un demoussant.
En arrosant deux années de suite, une parcelle envahie de mousse et de plantain suite à une tonte répétée et du fait de la présence d’arbres, je me suis débarrassé de l’une et bien limité l’autre sans fatigue.

Quand je n’avais pas encore conscience des dégâts collatéraux, j’ai joué avec le chlorate dans les allées

Le chlorate n’a aucun dégât collatéral, sont seul problème est de saler le sol. Mais avant d’obtenir une concentration interdisant toute culture, il en faut. Et puis l’agneau de pré salé est, parait-il, excellent.
Par contre, je l’utilisais en pulvérisation foliaire uniquement.

Lors d’une étude sur les désherbants effectuée par une commission gouvernementale française dans les années 90, il avait été dédouané de toute action polluante.

Je suppose que son interdiction récente provient de son action de comburant.

Et il n’est nullement nécessaire de se déchausser.

Certes mais on n’aurait pas vu le verni à ongle assorti à l’appareil :-)

7)
Guillôme
, le 25.07.2013 à 10:32
[modifier]

Tu m’as convaincu Saluki, c’est commandé! J’ai pris le modèle télescopique ;)

D’ailleurs, pour ceux qui ne connaissent pas la marque Fiskars, ils font des ciseaux exceptionnels (des vrais qui coupent). Je vous recommande vivement d’acheter des ciseaux fiskars, çà dure à vie ;)

8)
Alain Le Gallou
, le 25.07.2013 à 10:47
[modifier]

J’aimerais bien avoir des pissenlits dans ma pelouse, car c’est délicieux en salade avec son petit goût amer.

Il ne faut surtout pas utiliser du sulfate de fer, cela tue bien la mousse, mais aggrave le pH, ce qui permet à la mousse de pousser encore plus.

9)
cerock
, le 25.07.2013 à 12:08
[modifier]

Fan de Scrapbooking, je connais bien cette marque, mais je n’avais jamais vu qu’ils avaient des outils de jardins. C’est vrai que leurs ciseaux ou leur massicots sont géniaux.

Par contre ou trouver ce super engin en suisse a prix correct ;) vous avez des adresses. On le trouve facilement en magasin en France ?

11)
Zallag
, le 25.07.2013 à 12:20
[modifier]

Le Corbeau, en comm. 6 tu as raison, j’aurais dû préciser ce point. C’est sûr qu’une tonte courte permanente privilégie l’accès à la lumière des adventices comme ce plantain intermédiaire ou les chardons. Peut-être qu’en début de saison cela facilite le repérage et l’arrachage des intrus, mais par la suite cela les favorisera. La tondeuse Fiskars permet de choisir plusieurs hauteurs de coupe. Je choisis de tondre plus haut par la suite.

Quant au chlorate, il me rappelle des souvenirs d’explosifs que j’ai fabriqués avec du soufre et du chlorate de potassium, et cette stupidité a failli me faire perdre la vue, ainsi qu’à mon copain. Bon, on avait 15 ans … On apprend beaucoup de telles conneries, quand on s’en tire à bon compte …

François, les coins, aucune tondeuse ne les fait vraiment, mais les bordures oui, et d’assez près. Pour résoudre le problème, il y a encore cet outil de Fiskars, il est excellent, et comme dit Tilékol en comm. 2, pas besoin de se baisser.

J’adore ton lapsus, tu as écrit lance-flemme !

Ces cannes qui permettent de brûler des mauvaises herbes sont hyperefficaces, mais pas utilisées comme tu l’as fait. Il faut les réserver pour des terrasses, des bordures de chemins en béton, mais pas en plein pré ou gazon. Les CFF desherbent de cette manière des kilomètres de voies au lieu de les saturer, comme avant, de produits agrochimiques. Ils ont pour ce faire des wagons spéciaux munis de nombreux brûleurs alignés sous le chassis, qui roulent à vitesse réduite, de nuit, sur les tronçons à nettoyer. Le gain est surtout d’ordre écologique, certainement aussi économique.

13)
Puzzo
, le 25.07.2013 à 13:14
[modifier]

Fan de Scrapbooking

Dans mes bras !

Fan également de scrapbooking, je me suis fait exactement la même remarque : “tiens, je croyais que Fiskars ne faisait que les ciseaux et autres massicots”.

14)
Saluki
, le 25.07.2013 à 13:38
[modifier]

Hello à tous, prenons du bon temps sous la chaleur ambiante…

@ Zallag

Tondre 4000 m2 à la main, je veux bien, mais la semaine est trop courte pour ne faire que celà, d’autant que les orages…

Je suis un peu comme le BossPatrond’Ici quasi adepte du mulching, mais à deux vitesses : je tonds haut, sans ramassage, laisse sécher puis deux jours après repasse, plus bas en broyant.

@Le Corbeau

Pré fauché, pré brouté, je connais la variante à biques : le seul ennui, c’est que les deux pensionnaires que m’avait prêté ma voisine préféraient le goût des fleurs à celui des graminées ! Tout bouffé !

L’harmonie des couleurs de verni à ongles s’est orienté sur l’autre nuance, l’orange, ces derniers temps !

@Le Gallou

Les pissenlits pris jeunes sont effectivement excellents, et nous ne nous en privons pas après une quinzaine d’absence au logis. Mais de vieux raccornis… je passe !

@ Puzzo

Cerock ? Et pourquoi pas moi, surtout aujourd’hui ? (Je préfère “créacollage”)

16)
Zallag
, le 25.07.2013 à 15:27
[modifier]

Pour les Suisses romands, Hervé, c’est simplement dans de nombreuses jardineries, pas seulement celle qui est en plein Gros-de-Vaud ou la “chicos” et chère qui est sur la Côte. Lancez un coup de fil avant d’y aller pour être sûr que l’outil y soit. Il y a cette adresse aussi, dans une de nos langues nationales.

17)
Puzzo
, le 25.07.2013 à 15:34
[modifier]

Dans mes bras aussi Saluki et un grand merci ! :-) (Saluki qui a remplacé mon article du jour manquant par celui-ci)

18)
Hervé
, le 25.07.2013 à 20:11
[modifier]

Zallag, ton site ressemble drôlement au mien, c’est presque copie conforme : même design et même numéro de référence et même langue nationale !

Je l’ai commandé et il est déjà en route.

19)
Le Corbeau
, le 26.07.2013 à 09:07
[modifier]

Il ne faut surtout pas utiliser du sulfate de fer, cela tue bien la mousse, mais aggrave le pH, ce qui permet à la mousse de pousser encore plus.

effectivement, mais avant que mon sol devienne acide, va falloir en mettre des tonnes de sulfate :-) depuis que j’ai traité, il y a 3-4 ans, je n’ai quasiment plus de mousse et le plantain s’est bien résorbé. En même temps, la place laissée libre ayant été envahie par l’herbe, il y a de moins en moins de place pour ces deux envahisseurs.

Quant au chlorate, il me rappelle des souvenirs d’explosifs que j’ai fabriqués avec du soufre et du chlorate de potassium,

Là c’est du chlorate de soude et on l’employait tout bêtement avec du sucre

20)
Evrik
, le 26.07.2013 à 23:42
[modifier]

«

     Quant au chlorate, il me rappelle des souvenirs d’explosifs que j’ai fabriqués avec

     du soufre et du chlorate de potassium,

Là c’est du chlorate de soude et on l’employait tout bêtement avec du sucre

»

Tout ce qui est “xxx-ate de yyy” (chlorate…, perchlorate…, permanganate…, etc), c’est à dire toute espèce chimique fortement oxydante, peut servir de comburant et – mélangée avec une espèce combustible (du simple sucre marche très bien) – faire un mélange incendiaire, voire un explosif – selon la méthode d’amorçage et le volume offert.

Le principe d’un explosif est toujours de produire une inflammation extrèmement rapide avec production de grandes quantités de gaz à haute température [ dans un milieu confiné ] pour obtenir une énorme pression. Quand l’enceinte de confinement cède, c’est l’explosion / la propulsion du projectile / etc. On peut obtenir (involontairement) une explosion avec un milieu très finement divisé (des poussières [ de céréales ] ) dispersé ds l’air… et quelqu’un qui allume une clope.

Je ne peux pas être plus précis. Mais l’expérimentation en aveugle est effectivement très risquée.

PS: l’explosion accidentelle de l’usine AZF à Toulouse il y a une dizaine d’années avec des victimes par centaines avait pour origine du nitrate d’ammonium.

PPS: on trouve de tout sur Cuk, même la méthode pour se faite péter la carafe… ;-)