Profitez des offres Memoirevive.ch!
Prendre soin de soi avec l’aide de la technologie, départ…

J’ai 54 ans.

Depuis plus de... ouaf, je ne compte même plus, je ne bouge pas.

Ma seule activité physique? Tondre le gazon une fois par semaine, et encore, entre avril et octobre.

Quelques trajets dans un collège qui n’en finit pas et basta.

Le soir, un bon petit coup de rouge à table, une fichue habitude de grignoter entre les repas, un amour immodéré du pain et du fromage, et me voici devenu une vraie loque un peu grasse.

À trois niveaux, la loque: 

  • celui de mon image personnelle;
  • celui bien réel d’un niveau physique où chaque mouvement induit des craquements, ou tout effort essouffle, où tout devient rigide, où la souplesse disparaît totalement de son corps;
  • celui, toujours physique, d’une prise de poids qui ne me convient pas du tout, lisez pourquoi plus bas.

Tout cela, je crois, est terminé.

Et le Mac, l’iPhone et d’autres petites choses m’aident beaucoup à évoluer vers un renouveau qui, je dois le dire, me comble d’aise.

J’ai donc décidé, après une intense réflexion, de vous expliquer cela en quelques articles, tellement le domaine du sport assisté par ordinateur est vaste.

Le premier, que vous lisez en ce moment, vise à poser l’état des lieux (ce que j’ai déjà commencé à faire un peu lapidairement plus haut).

Je parlais d’intense réflexion, parce qu’expliquer l’historique d’un changement fondamental comme celui que j’ai entamé en février de cette année m’amène par défaut à parler de choses intimes, ce que je ne fais jamais ou presque, que ce soit avec les autres ou sur Cuk.

Je n’ai jamais compris cette propension qu’ont les utilisateurs de FaceBook à perdre toute pudeur dans leurs écrits sur le réseau social.

Exceptionnellement, et pour la bonne compréhension des articles qui vont suivre, je vais faire... une exception.

Depuis que je suis tout petit, j’ai tendance à prendre du poids.

Mon premier régime, je l’ai fait à l’âge de 12 ans, suite à une remarque désagréable de ma maîtresse d’allemand, qui nous a dit, à mon voisin de table et à moi-même: tiens, je vous ai vu tous les deux hier sur le trottoir quand je passais en voiture. Je me suis dit "voilà mes deux patapoufs".

Je suis rentré chez moi le soir, j’ai pleuré un bon coup, et j’ai commencé mon premier régime tout seul, sans le moindre soutien de personne, n’ayant aucune idée alors de ce qui était bon ou pas.

N’empêche, j’ai perdu alors 14 kilos, et je n’ai jamais été aussi heureux que le jour où j’ai entendu la vendeuse de chez PKZ dire "on ne peut pas lui trouver de pantalon à celui-là, il est trop maigre".

Pour vous dire, ma maman m’a amené chez le médecin pour voir si je ne faisais pas de l’anorexie, même si je ne suis pas sûr que ce terme existait déjà à l’époque.

Bref, depuis ce jour-là, j’ai passé ma vie à gonfler et dégonfler, digne représentant de l’effet yo-yo bien connu de tous les diététiciens.

La seule période de ma vie où j’ai été mince sans difficulté, c’était il y a trois ou quatre ans, en plein dépit amoureux. Là, les anti-dépresseurs ont fait de l’effet: je pouvais manger ce que je voulais, boire de la bière, du vin, manger des cacahuètes, je maigrissais, et maigrissais encore, au point que j’ai presque eu peur moi-même.

Arrêt des antidépresseurs: paf, le poids est remonté, parallèlement d’ailleurs au bonheur revenu.

Bref, le bonheur c’est bien joli, mais lorsque c’est synonyme de poignées d’amour, j’en serais presque à regretter le malheur, et les antidépresseurs qui vont avec.

Alors je me suis relancé le 10 février, dans un énième régime.

Tout aurait dû se dérouler comme d’habitude, mais quelque chose s’est produit: j’ai lu cet article de Smop, sur la balance électronique Withings.

Faire l’historique de sa perte de poids, se faire encourager par une balance, ou plutôt, le site de son fabricant, j’ai trouvé ça super rigolo, et super motivant.

Du coup, le 27 février, j’ai acheté la chose, et elle est arrivée le lendemain chez moi.

Je suis tout à fait convaincu par cette balance, ce d’autant plus, et c’est véritablement là que la révélation m’est tombée dessus, elle est reliée à des tonnes de petites applications externes, elles-mêmes mises en interaction entre elles.

Je suis bien évidemment allé voir ces applications: toutes, pratiquement toutes, proposaient de faire du sport et de nous suivre dans différents domaines, comme le feraient des entraîneurs dans un Fitness.

J’ai fait beuh, bôf, ouaf, le sport, tu vois quoi...

Et puis j’ai craqué.

Et là, tout a changé: le 25 mars, j’ai décidé de me reprendre en mains.

Qu’est-ce qui allait me poser le moins de problèmes?

Courir.

Et voyez-vous, depuis cette date, je sors courir 4 fois par semaine, et j’ai un plaisir incroyable, ce d’autant plus que je commence à sécher physiquement. En effet, de 76 kilos, je suis passé à 67 kilos, tout en augmentant tout de même de manière conséquente ma masse musculaire (et le muscle pèse plus que la graisse, chacun le sait).

Évidemment, pour la masse musculaire, la course n’est pas la seule activité que j’ai entreprise, je me suis mis à la musculation quotidienne, d’environ une demi-heure juste après le réveil.

Et vous savez quoi?

Je vais mieux. Oh, je n’en suis pas au niveau d’Arnaud, mais je ne désespère pas de faire un demi-marathon cette année encore.

Et en plus j'améliore ma culture musicale tout au long des heures de course.

Ce que je sais, c’est que jamais je n’aurais réussi à m’y mettre, sans la technique, que je trouve à la fois immensément ludique et extrêmement utile pour une progression sans trop de risques physiques.

De tout cela, je vais vous en parler dans une série d’articles dont voici une liste non exhaustive:

  • la course à pied, le matériel indispensable
  • la course à pied, le matériel geek (iPhone, capteur cardiaque, applications diverses)
  • Le site web Runkeeper (une vraie merveille, ce site, mon préféré depuis des mois)
  • Le bracelet Jawbone
  • La littérature accomagnant la remise en forme
  • Éventuellement les programmes d’accompagnement diététiques
  • ...

Oui je sais, tout cela a un petit côté exhibitionniste, mais bon, finalement, j’assume la chose. 

À bientôt donc pour le début de la métamorphose! : — )

52 commentaires
1)
yfic17
, le 05.07.2013 à 00:20
[modifier]

Bravo François et bonne continuation dans les efforts pour se sentir mieux. Moi, ce qui m’a fait perdre la rotondité de mon ventre, c’est mon chien. Comme je dois le sortir tous les jours (au moins 3 fois), nous faisons par semaine quelques kilomètres.

3)
Alexandre
, le 05.07.2013 à 01:08
[modifier]

Je me réjouis de la suite!

A 43 ans, presque 44, je commence à prendre du poids, alors que j’ai toujours navigué entre les 62 et 66kg pour 1.89m… le comble. Il parait que c’est l’âge, les enfants, les boulot… ou les trois!

J’attends avec impatience.

5)
Renaud LAFFONT
, le 05.07.2013 à 01:57
[modifier]

François, je te conseille d’envisager l’achat du bracelet Jawbone UP. Idéal pour mesurer ton activité physique (et ton Sommeil)

8)
Sadique de la forêt
, le 05.07.2013 à 07:56
[modifier]

Hello mon cher François!

Une loque libidineuse??? Voilà qui doit ravir madame!

Bravo pour ces efforts!

Faire du sport c’est bien beau, mais il faut trouver du temps pour.

Pour ma part, c’est vtt, avec pour objectif le 23 août, le raid Verbier-Grimentz, soit 125 km et 5000 m de dénivelé montant.

J’ai déjà fait 2 fois le demi parcours, donc ce n’est pas l’inconnue totale, mais pour le moment, je manque d’entraînement d’endurance.

Mon seul but est d’arriver au bout, peu importe le temps. Quoique si je pouvais y parvenir en 10 h, ce serait le pied géant!

10)
un collègue
, le 05.07.2013 à 07:58
[modifier]

Le sport pour moi c’est vital ! Peu importe si c’est du vélo (env. 2000 km/année), du fitness à midi, du ski freeride l’hiver ou de la planche à voile ….faut faire quelque chose ! Pour moi, c’est juste indispensable à mon équilibre, d’avoir un moment dans la journée pour penser qu’à moi et pas au boulot et autres problèmes du quotidien… Bravo François, continue…mais le vrai défi sera de ne pas arrêter !!!

11)
Ornitho
, le 05.07.2013 à 08:15
[modifier]

Bravo pour ce retour à une meilleure hygiène de vie. Si votre article pouvait me motiver cela me serait bénéfique. Tenez-nous au courant de vos avancées par exemple avec un article une fois par mois et de votre stabilisation car le yoyo je connais bien. Respect comme disent les jeunes

12)
Blues
, le 05.07.2013 à 08:38
[modifier]

Contemporain avec notre patron d’ici, mais pas sportif du tout (et surtout pas dans l’âme) ! Le pire est que je n’arrive pas à y trouver du plaisir (ce qui est essentiel pour que “ça fonctionne”). Depuis tout petiot ma parenté m’a fait tout essayer (judo, gym, foot, ski, course, vélo, etc..) toujours avec forcing. Arrivé à 16 ans j’ai tout envoyé balader ! Pour moi c’est le contraire de vital, je suis insensible et ai toujours trouvé cela inutile.

Par chance, comme j’adore bricoler, ayant retapant et construit 4 maisons, j’ai eu des activités physiques de 20 à 45 ans (je me suis donc dépensé sans m’en rendre compte) et puis plus rien.

Depuis env. 7 ans, du moment que je me suis rendu compte que mon corps rouillait et qu’il fallait absolument faire quelque chose, j’ai essayé de me prendre en charge en engageant un “trainer” pour me donner un coup de main, et depuis c’est en creux et en bosse ! Il y a des moments dans l’année ou je me force à… et ensuite je trouve plein d’excuses pour repousser à plus tard (pas le temps, etc…)

Dans mon cas la technologie n’aidera en rien, c’est juste que je dois trouver une solution pour “prendre mon pied”…. c’est vraiment pas évident. L’idéal serait de trouver un “ami ou connaissance” pour se booster à deux, l’un tirant l’autre, mais je n’ai pas encore trouvé l’âme sœur.

Bravo François pour cette prise en charge, comme tu y trouves du plaisir, reste le seul truc important : c’est la CONSTANCE, alors pourvu que ça dure !

PS: pour le poids, j’ai maintenu un 74 kg pour 175 cm pendant longtemps et ensuite la honte, je suis monté à 92 kg 3:) et finalement redescendu à 85 qui est mon poids actuel, ce qui représente bien “le bidon de la quarantaine et plus”, donc embonpoint mais pas obèse !

13)
ahd
, le 05.07.2013 à 08:52
[modifier]

Bravo! Mais je reste quand même dubitatif : 9 kilos de perdu en 3 mois et demi c’est pas un peu rapide? Trop beau pour être vrai, non?

14)
Droopy
, le 05.07.2013 à 09:00
[modifier]

Je ne cours pas

Je ne nage pas

Je ne fais pas d’escalade

Je ne fais pas de vélo

ETC

Je suis un vrai sportif ! :-)))))

15)
François Cuneo
, le 05.07.2013 à 09:06
[modifier]

Merci pour vos encouragements!:-)

Texte

Renaud, si tu lis attentivement la liste des sujets qui vont être traités, tu verras le bracelet Jawbone. Comment peux-tu même imaginer que je n’ai pas sauté dessus, me connaissant?:-)

Un Collègue et Blues, la constance dans l’effort, je l’ai. Une de mes seules qualité: la volonté.

Certes, au niveau bouffe, je craque régulièrement, mais dans le sport, ça ne va pas s’arrêter, comme Cuk ne s’arrête pas d’ailleurs, et ça aussi c’est du sport!:-)

AHD, c’est plutôt entre 4 et 5 mois, et non, ce n’est pas rapide du tout. Des fois, ça semble même très lent!

Sadique de la forêt: je ne savais pas que tu étais à ce point-là une bête! Bravo!

JCP: tcheu, je vais corriger rapidement. Pour moi, libidineux signifiait “gras”, il y a comme un problème en effet!

16)
François Cuneo
, le 05.07.2013 à 09:16
[modifier]

J’aime bien également cette réponse que Churchill donnait quand on lui demandait le secret de sa longévité (il avait près de 80 ans):

No sport Sir,

absolutely no sport.

18)
fxc
, le 05.07.2013 à 09:30
[modifier]

Le seul sport que j’ai jamais pratiqué, c’est la marche à pied, quand je suivais les enterrements de mes amis sportifs.

Georges Bernard Shaw
19)
Alain Le Gallou
, le 05.07.2013 à 09:41
[modifier]

je me suis mis à la musculation quotidienne, d’environ une demi-heure juste après le réveil.

Pour faire cela, il faut que je supprime la lecture de CUK pendant que mes croissants cuisent. Est-ce raisonnable ?

20)
Arnaud
, le 05.07.2013 à 09:52
[modifier]

Top! Au lieu d’une Cuk Day, on va avoir une Cuk Race ;)

Bravo, François!

Amitiés,

Arnaud

21)
Blues
, le 05.07.2013 à 10:03
[modifier]

Un Collègue et Blues, la constance dans l’effort, je l’ai. Une de mes seules qualité: la volonté.

Moi aussi c’est une de mes qualité principale, en tout… SAUF POUR LE SPORT ! haha ;)

22)
Droopy
, le 05.07.2013 à 10:04
[modifier]

Attention !

Mon cher François, je te parle de ma propre expérience. Lorsque, après 30 années de travail de nuit, je suis arrivé à la retraite, j’ai décidé de m’occuper de ma santé.

J’ai fait une diette protéinée, sous surveillance médicale, et j’ai perdu plus de 20 kgs.

5 ans aprés, je n’ai repris que 3 kgs.

Le secret, c’est la qualité de son alimentation, et des produits que l’on utilise.

À mon avis, si l’on maigrît uniquement par le sport, on est condamné à toujours en faire.

Par contre, si c’est grâce à la façon dont on se nourrit, on est, là aussi, condamne à continuer, mais perso, j’aime mieux cette solution.

Ce qui ne m’empêche pas de faire, à pied, tous les matins le tour de la citadelle de Lille (5 kms).

D’ailleurs, j’y vais maintenant.

23)
ysengrain
, le 05.07.2013 à 10:28
[modifier]

Je parlais d’intense réflexion, parce qu’expliquer l’historique d’un changement fondamental comme celui que j’ai entamé en février de cette année…

Il y a un déclencheur à toutes les décisions … nécessaires. On a chacun le sien.

Un peu d’exhibitionnisme de ma part: Juillet 2009 , 1,77m pour 86 kg. Je sors de la douche devant ma petite fille alors âgée de 4 ans. “Dis donc Ysengrain, dit-elle en posant un doigt sur mon ventre, ton bidon, il est plus gros que celui de Maman quand elle attendait ma petite soeur !! ” Je vous jure que ça ne laisse pas indifférent, mais pas du tout, du tout. Ce fut un genre de baffe.

Mon activité professionnelle ne me laissant aucun loisir, je décide un régime, doux et progressif. Juin 2010, j’atteins 73 kg que je n’ai pas quitté depuis.

Recettes: je me pèse tous les jours, non, sans aucune exception. Il m’arrive de décoller des valeurs de référence, mais j’y reviens doucement en quelques jours, bien aidé par la surveillance journalière du poids.

Gains: plus de douleurs articulaires au lever, plus de raideurs du dos, souffle “nominal, chef” (ma rue présente une pente très prononcée: je peux la monter en courant sans aucune difficulté.)

Maintenant que je suis en retraite, je marche et j’envisage sous peu l’achat d’un vélo.

En somme, un peu de lucidité et une balance banale.

Quelques notions de base:

Nous utilisons pour notre métabolisme 3 types de carburant:

– les glucides/ sucres

– les protéines

– les graisses/lipides

Les glucides sont le carburant basique en deça d’un certain niveau de consommation d’oxygène donc d’effort

Les protéines sont plutôt utilisées pendant le jeune ou l’insuffisance d’apport

Les lipides commencent à être mis dans la chaudière à partir d’un certain niveau de consommation d’oxygène donc d’effort

On évalue la surcharge pondérale par l’indice de masse corporelle IMC ou BMI pour les anglophones. Le calcul se fait par la division du poids en kg, par le carré de la taille en mètre. Un résultat supérieur à 25 indique un surpoids; plus de 40 représente une obésité morbide (soit pour ma taille 125 kg)

24)
ahd
, le 05.07.2013 à 12:31
[modifier]

J’en profite pour rajouter que le rôti de porc est en action à la Migros :-)

25)
Droopy
, le 05.07.2013 à 12:42
[modifier]

Ysengrain a dit

On évalue la surcharge pondérale par l’indice de masse corporelle IMC ou BMI pour les anglophones. Le calcul se fait par la division du poids en kg, par le carré de la taille en mètre.

Cette formule ne fonctionne pas sur toutes les morphologies.

En ce qui me concerne, lorsque j’avais 20 ans, je faisais de la plongée sous marine. Lorsque j’allais chercher ma ceinture de plomb dans le club ou je venais d’arriver, à l’annonce du poids que je demandais j’avais invariablement cette réponse.

“Mais avec tant de kilos, tu vas couler “

Mais lorsque je disais combien je pesais, la réflexion n’avait plus lieu d’être. Je pesais lourd, tout en étant mince.

C’est toujours le cas, et mon docteur, qui fait partie de notre équipe de dégustateur, dit souvent qu’il a des patients qui pèsent bien moins lourd que moi, et qui sont bien plus volumineux.

26)
ysengrain
, le 05.07.2013 à 12:51
[modifier]

Cette formule (IMC) ne fonctionne pas sur toutes les morphologies.

Exact. Seulement quand on veut “statistiquement” décrire une population, on doit représenter la médiane des comportements.

27)
Madame Poppins
, le 05.07.2013 à 13:20
[modifier]

À bientôt donc pour le début de la métamorphose! : — )

On aura donc une photo “avant” et une autre “après” ? :-)

Bravo pour ta volonté, je devrais en prendre exemple, moi qui en manque cruellement ! J’espère que le retour des beaux jours m’apportera le courage d’aller nager.

Je me réjouis de la suite des articles et suis d’ores et déjà admirative devant ta perte de poids, bravo !

28)
Charled
, le 05.07.2013 à 13:30
[modifier]

tcheu, je vais corriger rapidement. Pour moi, libidineux signifiait “gras”, il y a comme un problème en effet!

Peut-être une confusion avec liPidineux si jamais ça existe…

29)
maxim
, le 05.07.2013 à 13:34
[modifier]

Félicitations !

Bonjour à tous. Voici l’exemple parfait qui montre que les « régimes » ne marchent pas, mais que c’est nous qui les faisons marcher…

Je m’explique un peu mieux: je suis dans le même cas que toi, bien que moins courageux. Mais comme je suis dans la prévention, voici quelques pistes que j’ai noté et qui me semble peuvent apporter un plus.

— que ce soit pour le métabolisme, les maladies, la prise/perte de poids, les addiction ou quoi que ce soit qui touche notre corps, quasiment tout ça passe par la volonté (entendez par là le mental, psychisme, volonté personnelle, appelez ça comme vous le voul voul…).

— c’est pourquoi il vaudrait mieux ne pas (jamais?) utiliser le mot « régime » (même si on se comprend…) mais éventuellement le remplacer par toute idée positive et non restrictive dans le concept. Car se restreindre est perçu par le corps comme une « privation » (forcément) et on ne peut pas dire qu’il aime ça! Alors qu’il s’agirait en fait plutôt « d’une amélioration qualitative de sa vie » le « mieux vivre » ou plus simplement le bien-être (c’est non forcément la restriction) que l’on cherche à atteindre dans l’idéal! Mais que voulez-vous, ce truc est presque culturel dès lors que c’est venu avec un syllabus véhiculé depuis longtemps par les médias la veille des grandes vacances, principalement par la gent féminine :-) La raison en est simple, non seulement notre esprit, mais aussi chaque cellule du corps aurait sa mémoire. Et on le sait depuis longtemps, les cellules graisseuses aussi. Ce qu’on sait moins, c’est jusque tout ça va: nous aurions également un deuxième cerveau (ou tout au moins des réseaux de synapses neuronaux ou quelque chose, dans l’intestin!) voir ici: >>> Ce qui montre à quel point «l’affect» peut-être lié à ce point au bol alimentaire, pour ceux qui en douteraient encore! Raison pour laquelle il ne faut pas se passer de phase de « contentement » (même et surtout, si on change ses habitudes d’achat, et que l’on mange « ce qui va bien » étant entendu que cela remplaceera « ce qui n’était pas trop top » ) pour bien réussir, ce serait donc une question d’approche positive! Et dans ce sens, ce fil va dans la bonne direction, à mon humble avis.

— les progrès en direction de la toute nouvelle approche placébo/nocébo en médecine, qui a complètement bousculé l’ancienne — on peut même parler de révolution — le prouve (ce n’est plus seulement l’aspect psychosomatique qui jouerait, on le sait, mais véritablement toute une machine de production de molécules guérisseuses, véritable usine chimique perso qui serait capable de fabriquer “à la demande” de vrais médicaments pour se guérir soi-même, et non purement de la méthode Coué à laquelle on pensait avoir eu affaire à l’époque…). Evidemment que l’esprit humain étant ce qu’il est, cela ne marchera pas chez tous les patients (mais pas plus que comme tout traitement à base de médecine chimique ne peut être garanti à 100%) c’est donc à prendre avec des pincettes bien que ça reste très probant! Les résultats sont là et encourageants. Cela a été confirmé dans des études de cohorte! Bref, Je pense que ça en dit long sur ce dont notre organisme est capable dans son ensemble!

— a partir de là, on peut commencer à réfléchir et se nourrir « autrement » surtout pour éviter les carences, c’est là le point le plus important, mais condition qui peut être remplie que si on adopte une démarche positive (voire ludique) ce qui est le cas de la suggestion de ce papier! Je gommerais donc juste le mot tabou!

— après, une certaine prise de poids avec l’âge est tout-à-fait normale… Donc il faut y aller molo et longtemps, pour “se faire plaisir longtemps”, c’est l’idée!

Encore bravo ! (Mais quand est-ce que je m’y mets, moi…?!?)

30)
Inconnu
, le 05.07.2013 à 14:03
[modifier]

Yssengrain me corrigera au besoin. Pour la gadjetomanie I-bidineuse, je doute des effets de la diète sportive ;o)

Si, cela pouvait, et aux cas où, t’éviter de passer par la case des anti-cholestérols avec Statine et ses copines , qui, je trouve, et ai expérimenté, sont vraiment prescrites à la légère, et dont parfois les effets secondaires ne le sont pas, c’est “tout d’bon” comme on dit chez vous.

31)
ysengrain
, le 05.07.2013 à 14:19
[modifier]

Afin de couper les ailes de certains canards ( ysengrain, toi ?) et de démonter des légendes urbaines, il faut ici dire que :

– tous les organismes biologiques sont des machines thermiques et que

– si la machine consomme plus qu’on lui apporte, elle perd de l’énergie (équivalence masse/poids <=> énergie) et réciproquement.

– pour avoir géré plusieurs centaines de patients, pendant presque 40 ans, dont les problèmes nutritionnels sont légions, on ne peut pas affirmer, sans être dans l’erreur, qu’un régime ne marche pas. Ou bien sa mise en œuvre est erronée, ou il est mal suivi, ce qui revient au même.

Une de mes proches, diététicienne, a eu à gérer le régime alimentaire d’une femme pesant 148 kg pour 1,64m. Aprés une enquête diététique, a été établi les menus pour la semaine. Au bout d’une semaine, la “patiente” avait pris 2 kg. Nouvelle enquête alimentaire …. négative, sauf que la table de nuit de la patiente contenait des sacs de noix d’un kg !!! ” oh, ça, Docteur, mais ce n’est rien, je n’en mange pas plus d’un sac par jour !!”

32)
ysengrain
, le 05.07.2013 à 14:25
[modifier]

Les statines sont des médicaments très efficaces. Dans la dénonciation de Philippe Even, récente, intervient l’habituel tiroir à double fond qui mélange efficacité et commerce.

Oui, les effets secondaires sont nombreux, mais je ne connais AUCUN médicament doué d’efficacité certaine sans effet(s) secondaire(s)

33)
Franck Pastor
, le 05.07.2013 à 14:32
[modifier]

Et maintenant François, pour parfaire la cure sportive tu vas te taper toutes les côtes de Lausanne à vélo ! :-)

Rayon remarque qui tue : je connais un grand-père qui avait un petit bidon, jusqu’à ce que sa petite-fille de 3 ans (laquelle venait d’avoir un petit frère) pointe le ventre en question d’un doigt innocent en demandant : « bébé, Pépé ? ».

Vexé comme un pou, le grand-père a quelque peu maigri depuis :). Non ce n’est pas moi, je suis encore un peu jeune pour être grand-père ! :-)) Et puis je suis né maigre et je le suis resté (63 kg pour 178 cm actuellement).

34)
François Cuneo
, le 05.07.2013 à 14:34
[modifier]

Eh bien moi, les statices, j’ai fait un an. Tout se bloquait dans mes articulations.

J’ai arrêté.

J’avais un taux dans la moyenne, mais dans la moyenne haute.

Etonnement de mon médecin l’autre jour qui constate que je suis très bas, beaucoup plus bas que la moyenne. Allez comprendre pourquoi!:-)

35)
maxim
, le 05.07.2013 à 14:37
[modifier]

Oui, les effets secondaires sont nombreux, mais je ne connais AUCUN médicament doué d’efficacité certaine sans effet(s) secondaire(s)

Pareil en passant par la médecine chinoise, jusqu’à la phytothérapie, en passant par tout ce que nous mangeons! Pas même les propres “produits” que libèrent notre organisme ne nous mettent à l’abri « d’effet/s secondaire/s » et même parfois mortels!

Mais d’un autre côté, avec une approche mentale positive, le même effet peut passer de négatif a bénéfique!

Crdt.

36)
Zallag
, le 05.07.2013 à 15:14
[modifier]

François, tu écris “avec l’aide de la technologie” dans le titre de ton billet. Si tu es avide de tester de nouvelles choses, pense à des techniques biologiques, je dirais même plus, microbiologiques. Tu sais ou ne sais pas encore (mais quand tu auras vu cette émission ce sera fait), qu’il est presque certain que la flore bactérienne intestinale joue un rôle dans l’apparition de l’obésité.

Or (âmes sensibles, ne lisez pas plus loin), sache qu’il y a des expériences très prometteuses là-dessus. Cela consiste à faire passer par une sonde nasale une partie du contenu intestinal d’un donneur de corpulence normale au système digestif d’un receveur ayant de sérieux problèmes de poids … et ça fonctionne !!

Pour parler de manière directe, c’est un transfert de m….

Ne riez pas trop, vous là-bas, c’est très sérieux ce que je dis et la littérature scientifique ne manque pas de références sur ce sujet. J’en ai pas mal trouvé, notamment dans Pour La Science.

Si tu tentes ce genre de choses, fais-en le sujet d’une chronique, je me réjouis de lire ta nouvelle expérience de la technologie biologique la plus moderne …

Vas-y François, toi qui essaies tout ce qui est nouveau, et tu nous raconteras ça !

37)
maxim
, le 05.07.2013 à 15:55
[modifier]

En effet! Est-ce si nouveau que cela pour autant? Ça fait déjà plus de 30 ou 40 ans que la médecine orthmoléculaire parlait de digestion par fermentation VS putréfaction, non?

C’est un sujet délaissé mais primordial.

38)
Inconnu
, le 05.07.2013 à 16:05
[modifier]

@ Ysengrain je n’ai toujours pas d’avis tranché, pas plus que les compétences pour, malgré avoir été “fusillé” par seulement 15 jours de traitement (rabdo), faut le vivre pour y croire … et deux ans après les jambes brulent encore, je n’ai pas récupéré de ce qui est parti en “jus de cerise”.

j’en conclu juste, qu’entre en prendre pour continuer les excès ou se surveiller question alimentation et hygiène de vie, il n’y pas photo. Et je reste circonspect sur le dogme des taux de bon et mauvais cholestérol, vu que c’etait juste pour “corriger” pour y satisfaire ( bilan top avec examens complets chez le cardio avant…).

40)
ToTheEnd
, le 05.07.2013 à 16:52
[modifier]

Pas mal d’interventions dire que le secret c’est ça ou pas ça et que rien ne vaut une méthode par rapport à une autre. C’est dommage.

Très clairement, nous sommes tous différents fassent aux efforts auxquels il faut consentir pour perdre du poids et plus important peut être, le stabiliser. J’aimerais que les gens gardent ça à l’esprit avant de critiquer ou de tenir des propos péremptoires.

Perso, j’ai la chance d’avoir un métabolisme super stable… depuis des dizaines d’années… mais un petit bidon commence à pointer son nez… va bien falloir s’en occuper.

41)
Inconnu
, le 05.07.2013 à 16:53
[modifier]

François… Tu va essayer la solution de Zallag, tu va pas faire un refus d’obstacle, non ?

Avec la technologie! Donc des gelules de bonnes fèces déshydratées, avec une petite pupuce intefacée avec tes I.Devices et le tout sur le cloud, fèces-book , pitou.

Imagine : les Cukiens médusés suivant en temps réel la petite I-gelule disséminant son “extrait de fèces” ;o) la technologie y’a que ça de d’vrai.

42)
Zallag
, le 05.07.2013 à 19:18
[modifier]

L’important c’est de savoir que jamais aucun régime n’a marché ni ne marchera sur la durée, parce que justement leur durée est toujours limitée et que le ou les problèmes restent, ou reviennent parfois plus marqués qu’avant. Sans parler des régimes carencés ou déséquilibrés, qui font illusion.

La seule solution est de modifier pour toujours ses habitudes alimentaires, et son activité physique, mais pour y arriver il faudrait s’adjoindre les services de personnes compétentes et professionnelles dans le domaine de la santé, de la diététique.

43)
jp
, le 05.07.2013 à 20:16
[modifier]

Même chose que toi :) Balance, bracelet, runkeeper, hearrate

C’est quand les sorties sportCUK ?

44)
Puzzo
, le 05.07.2013 à 21:12
[modifier]

Je me réjouis de savoir ce que tu penses du bracelet Jawbone ! J’ai longuement hésité mais le prix m’a toujours freiné.

Personnellement, je suis une adepte de weight watchers. Pas de réunion pour moi mais juste un rééquilibrage de l’alimentation. Pas toujours évident de ne pas craquer mais on essaie. Pour cela je me suis imposée de me peser chaque semaine, ce que je ne faisais jamais avant. Ca permet de voir les variations. Et je le fais avec ma wiifit pour garder l’historique.

Bref, j’espère que tu vas rester motiver François. Je trouve que c’est de garder le rythme sur la durée qui devient le plus difficile.

45)
jdmuys
, le 05.07.2013 à 21:25
[modifier]

Perso j’ai tendance à favoriser le Withings Pulse. Sans une énorme conviction cependant.

Des avis sur la concurrence?

46)
François Charlet
, le 05.07.2013 à 22:42
[modifier]

Depuis que je suis à Bruxelles pour un stage, je fais tous mes trajets à pied. 15 min pour aller et revenir du boulot, et ballades à pied en ville le weekend. Rien d’autre. La course me flingue les genoux et il n’y a pas de club de badminton à moins de 45 min en bus de chez moi. Nourriture saine en semaine, bonnes bières avec gaufres et autres aliments “légers” pendant le weekend, copieusement. Résultat ? 3 kg de gras moins en un mois. Evidemment, je n’ai pas vraiment pris de muscle. Mais c’est déjà ça. :-)

48)
Jean-Yves
, le 06.07.2013 à 16:40
[modifier]

Bonjour. Je vais revenir sur l’intervention de Maxim (30) qui me parle beaucoup sur le fond.

J’ai supporté, entre vingt et trente ans (1971 à 1981, je vous laisse faire le calcul), des douleurs abdominales permanentes mais supportables, me disant chaque matin, “ Ça va passer ! ”.

N’est-ce pas l’âge de tous les possibles ? En 1981, père d’une petite fille de 3 ans déjà, je n’ai plus tenu. Démarche d’hypocondriaque inversé ? Hôpital, diagnostic de péritonite aiguë, intervention chirurgicale, réveil et bilan.

Pièce de résection de 95 cm de long … Maladie de Crohn iléale diagnostiquée.

En ce temps-là, c’était classé maladie “rare”, (4 cas par an en 1981) et ça ne semble pas avoir fondamentalement changé. Je ne suis pas certain qu’avoir accès à Internet à l’époque m’aurait rassuré !

Suivi conseillé : le premier après 5 ans, ensuite, tous les 10 ans.

J’ai fait le premier. Anesthésie “locale” et endoscopie. Participation involontaire à un protocole de recherche … Dosage des différents composants des anesthésiants. On m’a expliqué en cours de route.

“Pourriez-vous nous dire lorsque c’est douloureux ?”

“Conscient”, j’ai dit “OK”. Un vrai souvenir ! Sans regret si ça a pu servir.

Et le deuxième. En clinique, sous anesthésie générale.

Depuis, “Nada”. Aucun contrôle parce que plus jamais de douleur.

J’ai aussi noté le post de Zallag (37), proche de ce que je viens de raconter.

Théorie new-age ? Je n’en ai plus l’âge.

Aucune certitude ni prétention dans ce post. Mais l’idée que notre cerveau ne soit pas seul à déterminer notre état de santé n’est pas pour me déplaire.

Ça laisse de la place à toutes les justifications, même et surtout les meilleures !

PS : Pour perdre du poids, je ne conseille pas cette expérience. S’asseoir sur ses os, niveau confort … C’est pas top !

PPS : Quand au rôle de nos intestins dans ce remarquable bazar qui nous rend si beaux et désirables … N’y a t’il pas matière à réfléchir ?

49)
maxim
, le 06.07.2013 à 17:57
[modifier]

Bonjour Jean-Yves,

Ce que j’ai dit «te parle beaucoup» ok. Mais quelle est ta conclusion? Car sans elle, tu laisses à penser qu’une simple opération chirurgicale aurait rétabli ton état de santé (tout à fait possible). Si oui, ça serait (éventuellement) faire une sorte d’argumentum ad hominem! (Ou le fait involontaire de le faire passer pour tel, même si je doute que ce soit le cas, bien évidemment)

Si non, je répondrais tout d’abord comme ToTheEnd: chaque individu est un cas particulier. S’agissant du tien, tout à fait possible car les CAUSES qui prévalaient à l’apparition de ta maladie de Crohn (ou que sais-je, puisque pour être sérieux il vaudrait mieux une analyse de cas en profondeur..) ces causes donc, ont fort bien pu disparaître 20/30 ans plus tard… Car sagissant des effets, les raisons de ce qui en est à l’origine sont encore inconnues. Il serait question de «facteurs immunologiques, génétiques, environnementaux» si on exclu les prédispositions génétiques (contre lesquelles l’arsenal thérapeutique nous laisse assez démuni), reste les symptômes dits relatifs aux maladies «dégénératives» (qui sont agravés en cas de prédisposition selon cas) le simple fait d’avoir un tant soit peu modifié ton “bol alimentaire”, peut (pure spéculation de ma part) pourrait avoir enrayé la cause. Exemple:

En admettant que tu ais consommé des huiles de bonne qualité, de première pression à froid — ou tout autre aliment riche en acides oméga-3 -6 -9 — tu aurais alors amélioré l’imperméabilité de la membrane intestinale, empêchant le passage d’agents pathogènes dans les tissus et évité la récidive de la pathologie. Je répète, c’est une pure hypothèse pour expliquer un «bon rétablissement», il peut y en avoir d’autres, comme le fait d’avoir eu un meilleur équilibre acide/base, voire les deux en même temps (car ce sont des pathologies multifactorielles, sinon je présume que les chercheurs auraient déjà “trouvé” la parade…).

Pour François et le lien avec ce fil, ça peut valoir comme simple suggestion en effet, s’agissant de pratiquer une «réforme alimentaire» allant dans le sens d’un mieux être, il vaudrait mieux veiller à remplacer les graisses de seconde qualité (saturées, graisses animales, ou hydrogénées comme les margarines ou cuites et produisant des acides gras “TRANS” ), par beaucoup moins en quantité et bien mieux en qualité, telles que de graisses de haute qualité (acides gras polyinsaturés, qu’on appelle aussi oméga_moins_-X tels que les acides gras “CIS” ) les seconds venant se charger des premiers ce qui permet de les éliminer de l’organisme. Conclusion: sans les seconds, pas grande chance de supprimer les premiers (selon certaines études/observations de terrain) sauf à surcharger l’organisme et à prendre le risque d’un dépôt de toxines dans lesdits tissus graisseux saturés. Avec risque inflammatoire puis éventuellement dégénérescence cellulaire due à la perte d’imperméabilité de la membranes cellulaire and so on…. Mais ça reste une/des hypothèse/s, c’est au cas par cas.

Rappelons-nous de la conjonction pathologies/stress avec le mental.

Ça va de pair à mon humble avis. C’est pourquoi se réjouir d’une “bonne résolution” et lorsque l’on passe à l’action est si important.

Bonne journée.

50)
Jean-Yves
, le 06.07.2013 à 19:33
[modifier]

Bonjour Maxim, et merci pour cette réponse rapide et argumentée.

Au cas ou cela pourrait intéresser d’autres lecteurs de Cuk, j’ai pris la précaution de ne parler que de mon cas, situé à la fois dans le temps (le mien), et dans l’histoire. Celle de la médecine et de la chirurgie des années 80. Et en 30 ans, on sait combien cela a progressé !

Les causes de cette foutue maladie me “semblent” très personnelles, et je n’en dirai pas plus. Ce n’est pas le lieu. Cependant, je pense pouvoir dire que le qualificatif “psychosomatique”, pourtant absent de Wikipedia, n’y est pas pour rien.

Réflexion tout à fait personnelle, mais n’est-ce pas l’un des premiers nids de souffrance quand ça ne va plus tout la haut ?

Pas de régime particulier, une alimentation raisonnable, liée à mes ressources, et une indifférence assumée, non pas “aux omégas”, mais à la pub imposée. M’en fous ! J’adore les maquereaux, sardines, thon, et foie de morue en boîte, de préférence de source sûre .

Ce que j’ai relevé dans le post de Zallag, c’est le rôle de la flore bactérienne intestinale. Suffit qu’elle trouve une place sans concurrence !!!

51)
maxim
, le 09.07.2013 à 15:08
[modifier]

Bonjour Jean-Yves,

« la flore bactérienne intestinale » oui mais laquelle? (Homéostasie: eubiose VS dysbiose)

Ce serait un abus de langage de ma part, si j’avais supputé que tout un chacun était soumis à des réactions “psychosomatiques.” Même si j’étais parvenu à maladroitement conduire le lecteur vers cette conclusion, ce n’est pas ce que j’ai voulu dire, il vaut mieux prendre ça avec des pincettes. Gardons-nous donc de faire des rapprochements à tout va (avant anamnèse, diagnostique etc). J’ai juste voulu dire que le psychisme à un rayon d’action bien plus étendu qu’on ne le pensait jusqu’alors. Je le répète encore, il vaudrait mieux (et je ne dis pas que c’est le cas de ceux qui lisent ces propos) ne pas faire de fixation là-dessus. Par ailleurs, bien malin celui qui saurait dire, où se situe la barrière entre chimie et psychologie vu qu’ils sont imbriqués. Donc c’est juste “bon à savoir” et puis c’est tout! Et si c’était le cas, et bien tant mieux, ce serait au moins une cause (partielle?) identifiée!

Notez que le foie de morue est « l’une des sources les plus efficaces d’acides gras oméga-3 »

Quant à zapper sur les pubs de l’agroalimentaire: j’ai rien contre :-)))

52)
Jean-Yves
, le 09.07.2013 à 15:40
[modifier]

Bonjour Maxim,

Je te rassure, il n’y a pas de malentendu, et je partage ta prudence. Chaque cas est particulier, ce qui ne simplifie pas les choses. J’ai surement, moi-même, été un peu trop rapide dans ma lecture de ta réponse, mais je n’ai pas d’autre argument qu’un profond besoin de dire que la récidive n’est pas automatique. Ça peut peut-être rassurer ;-)