Profitez des offres Memoirevive.ch!
Carte Eye-Fi

Bonjour,
Je vais vous parler aujourd’hui des cartes SD Eye-Fi.

image

Pour résumer le produit, ces cartes SD sont des supports mémoire standards et compatibles avec la norme SDHC, mais elles ont en plus la particularité d’avoir un émetteur WIFI intégré qui permet un transfert sans fil à destination d’un ordinateur, d’une tablette ou d’un smartphone, et cela, même si votre appareil photo ne le permet pas.

J’ai découvert ces cartes il y a maintenant plusieurs années. Elles m’ont toujours titillé sans jamais me faire craquer. Le prix et leur non-disponibilité sur le marché suisse étant sûrement pour quelque chose. Mais je dirais que la marque est aussi entrée en compte. Les rares expériences que j’ai faites en ne prenant pas des cartes SanDisk ont toujours été soldées par des échecs.

Il y a quelques mois, j’ai découvert que SanDisk avait pris une licence à la société Eye-fi pour la commercialisation de cartes Eye-fi en Europe.

Par pur hasard, nous avions, dans une société dont je fais partie, un appareil photo difficilement accessible, piloté à l’aide d’une télécommande. C’était donc des conditions idéales pour en faire un test.

Premier constat au déballage, SanDisk livre un lecteur USB/SD avec sa carte. Celui-ci sert à la configuration. Si comme moi, votre mac possède un lecteur SD, il n’y a pas besoin de l’utiliser, mais au prix de la carte, c’est un geste sympathique de la part de SanDisk.

Le logiciel utile pour le transfert des photos de la carte vers notre ordinateur se trouve sur la carte elle-même. L’installation est très facile. À la fin du processus, une nouvelle icône fait son entrée dans la barre des menus.
Au lancement, les choses se gâtent un peu. Il faut en effet obligatoirement créer un compte chez EyeFi pour pouvoir y lier notre carte. Personnellement, je m’en serais bien passé. Par contre, une fois la carte liée à notre ordinateur, la configuration est très très simple.

image

 L’intégralité des options de la carte se configure dans ces quelques onglets, disponibles après avoir sélectionné la carte dans la liste de nos appareils.

Tout se configure depuis le logiciel. On sélectionne une des cartes branchées à notre ordinateur ou une carte off-line liée à notre compte et nous pouvons régler les paramètres de transfert (exemple : on peut choisir sur quel appareil les photos doivent être transférées [mac, appareil iOS, etc].) Certaines options sont payantes (il est possible d’ajouter ces fonctions directement depuis le logiciel à condition de passer à la caisse).

image

La géolocalisation est une option qui peut être intéressante si, couplée au GPS de l’iPhone, elle permet d’ajouter le lieu de prise de vue dans les EXIF de la photo. Mais je ne sais pas si l’option fonctionne de cette manière. Je n’ai pas testé cette option à 30 €.

Il est également possible d’entrer une liste de réseau WIFI connus de la carte, car il ne lui sera pas possible de se connecter à un réseau protégé sans aucune interface. En parlant de cela, j’ai lu que certains appareils photo modernes géraient nativement ces cartes en ajoutant un menu supplémentaire si une carte Eye-Fi y était insérée. Je n’ai personnellement pas pu tester cette option.

Je vois déjà les plus sceptiques se dire que des photos, on les fait partout et que pour beaucoup d’entre elles, aucun réseau WIFI n’était disponible. Je suis bien d’accord avec eux, mais le fabricant a pensé à tout. Si l’on utilise notre carte hors réseau WIFI connu, deux possibilités s’offrent à nous.
Soit nous transférons nos photos, lors de notre retour à la maison. Dans ce cas, le seul avantage est de ne pas avoir besoin de connecter notre appareil à notre machine, mais personnellement, cela ne m’apporte pas grand chose.
Soit nous utilisons les fonctions transfert direct avec un smartphone ou une tablette (cela fonctionne aussi avec son mac). Dans ce cas précis, la carte permet de faire un lien direct avec l’appareil cible, sans même avoir de réseau disponible. À ce moment, toutes les photos qui seront prises sont automatiquement transférées sur la cible.
C’est mon mode d’utilisation préféré. Quoi de plus génial que de pouvoir envoyer avec son iPhone la photo du petit dernier que l’on vient de prendre avec son reflex.

Tout cela fonctionne très bien avec les fichiers JPEG.
Et nos précieux RAW ou nos vidéos dans tout ça ? Et bien, ils sont aussi transférés, mais je dois avouer que je ne vois pas d'avantage à le faire, mise à part lors d’une prise de vue à la maison, où le dossier de destination est directement synchronisé avec LR (oui, oui je suis passé à LR depuis mon dernier article). Mais transférer des RAW sur mon iPhone, bof bof.

Avant que je l’oublie, il est également possible de transférer nos photos directement sur des services web (picasa, flickr, facebook, evernote, etc). Malheureusement, je suis devenu un fan d’Everpix (à qui la faute ?) et ce service n’est pas disponible. Par contre pour cette fonction, une connexion à internet est bien sûr obligatoire.

Point de vue alimentation, la carte est censée augmenter la consommation de l’appareil. Je dois pourtant avouer que je n’ai pas vu de différence significative avec ou sans.

Bon à savoir, ces cartes sont utilisables dans le pays dans lequel elles ont été achetées (attention à ne pas avoir de problème à l’étranger). De plus, il ne faut pas les utiliser dans un avion.

Pour en venir au prix, il n’est pas démesuré, mais bien plus cher qu’une simple carte SanDisk équivalente (sans WIFI). Comptez 40 SFR pour le modèle 4 Go et 55.- pour le modèle 8 Go.

Pour conclure, je suis très content de cet achat. La preuve, j’en ai racheté une pour moi (la première ne m’appartenant pas). Pour résumer mon utilisation, j’utilise cette carte soit dans mon petit compact, soit de temps à autre dans le slot 2 de mon reflex, configuré pour y mettre une copie de mes RAW en JPEG. Lors d’une séance photo, elle prend place dans le slot 1.

De plus en plus, les nouveaux appareils photo proposent des fonctions WIFI. Certains offrent même la possibilité de déporter l’affichage. Cela est donc une solution temporaire pour les « vieux » appareils.

Inconvénients

  • Il n’est pas possible d’envoyer les photos sur plusieurs appareils en même temps.
  • Il y a parfois des temps d’attente pour que le transfert commence.
  • Le prix des options est relativement cher à mon goût.

Avantages

  • Vous pouvez envoyer une photo prise avec votre appareil photo directement par message ou email depuis votre iPhone.
  • Quand vous faites une séance photos à la maison (genre photos de carte de vœux avec vos enfants), vous avez le résultat en direct sur votre ordinateur.
  • Il est possible de choisir les photos que l’on désire transférer automatiquement (simplement en les verrouillant depuis n’importe quel appareil photo.
  • Géolocalisation possible en option.

Toutes les illustrations de cet article sont prises du site de SanDisk ou par des captures d’écran de leur logiciel.

4 commentaires
2)
François Cuneo
, le 25.05.2013 à 08:07
[modifier]

Avant que je l’oublie, il est également possible de transférer nos photos directement sur des services web (picasa, flickr, facebook, evernote, etc). Malheureusement, je suis devenu un fan d’Everpix (à qui la faute ?)

Hé hé…

Bon à savoir, ces cartes sont utilisables dans le pays dans lequel elles ont été achetées (attention à ne pas avoir de problème à l’étranger). De plus, il ne faut pas les utiliser dans un avion.

Dans un avion, je comprends, c’est comme tout ce qui est Wifi, mais à l’étranger???? Cela signifierait qu’au mois d’août, au Rock’n Poche festival, je ne pourrais pas utiliser la chose par exemple?

Et puis une petite précision: que peux-tu dire de la vitesse de transfert (à moins que j’aie raté ça dans l’article=?, c’est correct? Parce qu’avec les 36MP de mon Nikon, je suis un peu inquiet.:-)

Merci pour la présentation!

3)
cerock
, le 25.05.2013 à 09:51
[modifier]

@jp je ne pense pas, malheureusement cette carte ne gère pas de connexion directe (afp, smb, même webdav). De toute façon avec une carte 1 To… tu as intérêt a avoir un sacré SAN pour stocker tes sorties à la maison après lol et je ne parle même pas des sauvegardes. La carte 64 Go (Sandisk Extreme Pro bien sur) a encore de belles heures devant elle.

@François bon faut dire que pas tout le monde ne lit les conditions de licence non plus. À mon avis en France tu ne serais pas inquiété. Je ferais plus attention dans des pays ou le WIFI est plus réglementé ou dans ceux où tu risques de finir en prison à la moindre faute (genre tu perturbes leur fréquence militaire) A mon avis cela est uniquement écrit pour que SanDisk se protège.

Pour la vitesse… avec mon petit compact Sony jpeg 18Mp il faut 4 secondes. Il faudrait que je test en RAW avec mon nouveau D7100, mais bon il n’est que de 24Mp lol… réponse dans un petit moment

4)
Laurent Vera
, le 25.05.2013 à 10:44
[modifier]

Merci pour l’article Cerock, cela fait un moment que je tourne autour de ces cartes. Je me pose la question de son utilisation en studio quand on ne peux pas connecter le boitier en filaire.