Profitez des offres Memoirevive.ch!
Revue de presse de mai 2013, second service

Ceci est la suite de l’article de mercredi, je reprends donc là où j’en étais.

Premier livre à vous faire découvrir:

image

Le Nikon D800/D800E - Réglages, tests techniques et objectifs conseillés, par Jean-Marie Sepulchre, en exclusivité en format NUMÉRIQUE chez Eyrolles.

Jean-Marie Sepulchre est le spécialiste du décorticage des performances d’un boîtier, associé à toutes sortes d’objectifs. Dans le cas qui nous occupe, le boîtier est testé avec

  • 13 zooms
  • 29 objectifs à focale fixe avec autofocus
  • 32 objectifs à focale fixe avec mise au point manuelle

Attention: tous ces objectifs ne sont pas forcément signés Nikon, qu’on se le dise!

Et voyez-vous, en plus d’être passionnant, ce genre d’exercice permet au lecteur de savoir vers quel objectif se diriger, lui permet également de se rassurer (ou d’avoir franchement peur) sur les couples qu’il a déjà formés avec son boîtier.

J’adore et j’en redemande.

Mais le traitement du livre ne s’arrête pas là.

Déjà, l’auteur remet le(s) boîtier(s) dans la tradition de Nikon, montrant sa place dans le système et dans l’histoire de la marque. C’est fort intéressant pour le propriétaire d’un tel boîtier.

Ensuite, la construction et la conception du boîtier, avec moult illustrations, sont passées à la loupe.

Là aussi, nous allons bien plus loin que ce qui a pu être lu sur le Web.

Les différences entre le D800 et le D800E sont bien posées et expliquées. L’antialiasing et le moiré sont également expliqués.

C’est important pour savoir vers lequel des deux se tourner (j’ai personnellement choisi le D800E).

Suivent les réglages de base de l’appareil qui sont pratiquement tous passés en revue. Il s’agit ici de vécu, nous sommes très loin de ce qui peut être lu dans le mode d’emploi. Des conseils pour le moins utiles donc et qui peuvent remettre en place certaines notions peu claires. Et remet aussi en question nos angoisses lorsque nous vérifions la netteté sur une image de 36 MP à 100 % sur l’écran. Jean-Marie nous conseille, soit dit en passant

La quatrième partie est dédiée au post-traitement des fichiers soit directement dans le boîtier, soit via les logiciels les plus connus (Capture NX2, Lightroom, CaptureOne, DXO, mais pas Aperture).

Les conseils sont intéressants, mais ce n’est pas la partie qui me titille le plus.

5e chapitre: les performances des boîtiers. Il s’agit là d’une analyse de l’auteur des résultats fournis par DXO Mark, disponibles par tout le monde, mais peu compréhensibles souvent. Ici, tout nous est expliqué. Superbe et magnifiquement illustré.

Les chapitres suivants sont consacrés au choix des objectifs, et surtout à leurs tests montés sur les boîtiers.

À noter qu’il est particulièrement important de savoir le maximum sur l’objectif que l’on désire acquérir, les D800/E étant particulièrement exigeants pour les optiques vu leur définition et leur précision.

Voilà!

Un ouvrage à acheter pour tout savoir sur notre boîtier, non pas comme manuel supplémentaire (ce n’est pas le but visé), mais comme bible des performances, pour tout savoir sur ses qualités et sur ses défauts, son histoire, sa philosophie, sa fabrication.

Indispensable en ce qui me concerne, vous, je ne sais pas.

16.99 €, chez Eyrolles, uniquement aux formats PDF (tellement plus utile que d’autres formats parce que lisible que tout le reste) et ePub (donc pas en format papier).

Le livre suivant, je ne l’ai pas lu de manière approfondie, mais si j’avais un 5D Mark III je n’aurais pas manqué de le faire. Il s’agit de 

 image

Maîtriser le Canon EOS 5D Mark III

  • Nombre de pages : 402 pages 
  • Date de parution : 28/03/2013

Vous comprenez que je suis extrêmement jaloux!

On m’avait promis la sortie du même livre, mais sur le Nikon D800, et voilà que c’est sur le Canon qu’il sort en premier.

Il faut vous préciser que j’ai toujours été un fervent admirateur de Vincent Luc en particulier, qui vous dit tout ce que dit le mode d’emploi, mais en allant plus loin et en étant compréhensible, ce qui n’est pas forcément le cas du manuel.

Ne croyez pas qu’il s’agit d’une simple recopie! Il s’agit d’un immense plus pour l’utilisateur d’un boîtier.

J’ai déjà lu les livres de la même collection dédiés à des boîtiers que j’avais en ma possession. J’ai vu combien de fois je suis retourné vers eux pour comprendre les commandes cachées, celles qui ne le sont pas, mais qui sont incompréhensibles dans le mode d’emploi, combien de fois j’ai suivi les conseils utiles des auteurs.

J’ai consulté celui-là, il est aussi magnifique que les précédents.

Un ouvrage magnifique, vivement celui pour le D800, qui sera complémentaire à celui que j’ai testé en début d’humeur.

31.26 € chez Eyrolles, uniquement en format papier.

Le troisième livre va être très vite passé en revue puisque j’en ai déjà parlé ici pour son édition précédente:

Il s’agit de "La pratique du reflex numérique", par le grand René Bouillot, chez Eyrolles, pour 37.91 €.

image

Cette nouvelle mouture est entièrement remise à jour, lisez plutôt ce qu’en dit l’éditeur: 

Cette quatrième édition entièrement mise à jour de la "bible" du reflex numérique tient compte des progrès technologiques les plus récents: nouveaux boîtiers, objectifs et accessoires, mais aussi nouvelles fonctions du reflex numérique telles que le stabilisateur d’image, la visée directe sur écran ou la vidéo. Elle intègre notamment la montée en puissance des appareils hybrides et s’enrichit d’un chapitre inédit sur Les techniques de fusionnement d’expositions multiples (HDR, focus stacking, compositage). 

Pratiquement 700 pages sur deux colonnes, écrit très petit, je peux vous dire que Bouillot, c’est du pointu.

Certes, l’éditeur nous explique que les débutants y trouveront leur compte, mais franchement, pour eux, il y a plus facile! Là, c’est plutôt les experts et les pros qui sont visés.

C’est dur, mais c’est grand.

J’adore... et j’admire!

 

Un petit livre que j’ai dévoré de A à Z parce que répondant à plein de questions que je me posais:

 image

Street photo
Manuel des photographes urbains
Auteur(s): Tanya Nagar
Éditeur: Eyrolles
Nombre de pages: 176 pages
Date de parution: 14/03/2013

 

Comment dépasser sa peur dans la rue de déranger l’autre, comment aller au contact (souriez bon sang, souriez et la moitié du travail sera déjà faite), comment dynamiser ses images, tout y est, avec tout au long des conseils des photos en relation, et surtout une galerie à la fin de l’ouvrage d’images puissantes.

Vraiment, un livre qui me rend service, ce d’autant plus que ce qui m’intéresse dans les photos, ce sont les gens, leur vie, et où les trouver mieux que dans les villes?

14.16 €, pour d’excellents conseils et de très belles images, le tout dans un format très sympa.

Le livre suivant me fiche des complexes:

image

Les fondamentaux de l’optique

Les cours photo Eyrolles

Alors, écoutez: j’ai beau avoir un fils complètement incroyable au niveau de la physique, 3 autres fils qui donnent dans le scientifique à mort, on verra ce que donne la petite dernière, personnellement, un certain nombre de graphiques me laissent de marbre, ne les comprenant tout simplement pas.

Ce livre immensément pointu reprend tout ce qu’il faut savoir si l’on veut comprendre l’optique avec des dizaines d’exemples et plus encore de graphiques (ceux dont je parlais plus haut).

Et dire qu’il ne s’agit que des fondamentaux!

Cela dit ce n’est pas parce que ce livre est pointu qu’il est cher: 18.91 €, ce n’est de loin pas exagéré.

Il m’a l’air dingue ce bouquin, mais seulement pour ceux "qui en veulent" n’est-ce pas, et fait d’ailleurs partie d’une collection "Les cours de photo" dédiés plus aux spécialistes qu’aux débutants.

Bref, c’est vous qui voyez! Mais si vous êtes étudiant en photographie, j’imagine que cet ouvrage deviendra une référence. L’auteur en est une, ayant donné des cours à Zürich à la Berufsschule für Gestaltung.

J’aimerais maintenant vous dire deux mots d’une collection nouvelle dénommé "Photographe Pro", chez Eyrolles dont voici les trois premiers bouquins:

image

 

Animer des ateliers de photographie
Diversifier sa pratique: devenir formateur photo
Auteur(s): Fabiène Gay Jacob Vial
Éditeur: Eyrolles
Nombre de pages: 184 pages
Date de parution: 19/04/2013

Prix 18.91 €

 

 

 

image

Vivre de ses photos
Et si le marketing était la clé?
Auteur(s): André Amyot
Éditeur: Eyrolles
Nombre de pages: 148 pages
Date de parution: 28/03/2013

Prix: 19.00 €

 

 

 

image

Créer et gérer une activité de photographe
Trouver sa spécialité et en vivre!
Auteur(s): Fabiène Gay Jacob Vial
Éditeur: Eyrolles
Nombre de pages: 176 pages
Date de parution: 02/11/2012 

Ne désirant aucunement devenir pro (j’ai encore quelques pensions alimentaires à payer jusqu’à l’âge de 70 ans), je me sens relativement peu concerné par ces livres, ce qui ne m’a pas empêché de jeter un coup d’œil en particulier sur le dernier que je vous ai montré ici.

Je suis assez étonné par son contenu que j’ai trouvé très intéressant certes, puisqu’il nous met face à notre manière de fonctionner en photographie, nous présente les diverses facettes du marché, ses difficultés, ses plaisirs aussi.

Alors oui, je trouve cette lecture tout à fait agréable.

Mais je me pose tout de même des questions: le gars (ou la dame) qui veut devenir photographe ne le décide pas "comme ça" comme si c’était tombé du ciel.

Il y a déjà réfléchi, il a déjà effectué des reportages, il a ça dans le sang, photographe est un besoin de se réaliser pour lui, et il me semble qu’il s’est déjà posé tout plein de questions posées dans ce livre.

Certes, ce dernier apporte des réponses, mais je n’ai pas très bien compris où il se situait.

Cela dit, je me demande s’il ne s’adresse pas plutôt à ceux qui se demandent ce qu’est le métier de photographe et qui n’y ont pas encore réfléchi, simplement parce que ça les intéresse de savoir comment on fonctionne dans ce métier.

Bon, si ça peut réveiller des vocations...

J’ai aussi parcouru "Vivre de ses photos", qui nous apprend à dépasser les tabous de demander de l’argent pour un travail photographique, ce qui n’est certes pas facile.

Je trouve ce livre intéressant à plus d’un titre: il nous montre des calculs pour faire un budget, nous parle de comment gérer et obtenir un chiffre d’affaire, comment devenir un bon négociateur, bref, tout ce qui permet de vivre de la photo, mais qui n’est pas de la photo proprement dite.

Il y a trop de photographes qui cessent leur activité parce qu’ils n’ont pas su la gérer, et pas parce qu’ils sont mauvais, pour ne pas s’attarder sur ce volume.

Le troisième livre permet de diversifier des sources de revenus souvent devenues difficiles à obtenir dans ce métier en apprenant à animer des ateliers de photographie.

En effet, un bon photographe ne devient pas forcément un bon pédagogue. Ce livre pourrait rappeler un certain nombre de principes à celui qui les ignorerait, que ce soit au niveau pédagogique justement ou au niveau préparatifs qui passent d’abord par se poser sur soi-même les bonnes questions.

Un livre très complet à lire absolument si vous voulez vous lancer dans cette activité, et ce même si vous êtes un photographe émérite.

Pour le formateur pratiquant, il n’est peut-être pas non plus inutile de passer par cet ouvrage pour se remettre quelque peu en question. S’il y a un domaine dans lequel se remettre en question justement est important, c’est bien celui de la transmission de savoir, qui doit se faire tout en douceur dans un atelier pratique.

Un livre important pour trouver sa place.

L’avant-dernier livre de cette revue de presse est consacré au sport. Dans la même collection "Guide pratique" que le livre consacré au spectacle dont je parlais ici

Il s’agit de

image

 

Photographier tous les sports
Guide pratique
Auteur(s): Eric Baledent
Éditeur: Eyrolles
Nombre de pages: 172 pages
Date de parution: 05/04/2013

Bon, pour tout vous dire, c’est le genre de livres très bon quand on est débutant et qu’on n’a pas encore lu de livre sur la photo.

Ici, vous partez de zéro: choix du boîtier, explications de base sur les deux premiers chapitres.

Et puis on passe aux différents sports, classés d’une certaine manière par type de matériel employé, ce qui est assez original.

Quelques plans sont disponibles pour savoir où l’on pourra se placer pour les différents sports. Parfois, ils ne sont pas très utiles: en foot, nous pouvons nous déplacer (plus facilement certes, c’est spécifié) derrière les buts, mais aussi le long de la ligne de touche si l’arbitre est d’accord.

Qui l’eût cru?

Bref, quelques trucs intéressants au fil des pages, mais au final, un livre dont personnellement, je peux très bien me passer, ayant dû subir tant de fois ces explications du départ dans ma vie de "testeur de bouquin", le pire étant que son cousin dédié au spectacle vous donne un peu les mêmes au début. Comme quoi si les deux sujets vous intéressent, vous allez devoir vous refarcir deux fois les bases!

À recommander sans doute à celui qui veut commencer la photo et directement partir dans le sujet qui l’intéresse: le sport.

18.91 €

Dans la collection "Le guide pratique" dont je vous ai déjà parlé mercredi (consacré alors à Lightroom), je vous propose ce jour (il vient vraiment tout juste de sortir)

image

Le guide pratique photo nature
Photographier les animaux, la flore, et les milieux naturels - S’équiper, apprendre, maîtriser
Auteur(s) : Texto alto
Éditeur : Eyrolles
Nombre de pages : 158 pages
Date de parution : 26/04/2013

Je vous ai déjà dit dans mon précédent article tout le bien que je pense de cette collection pas chère, bien présentée, et surtout qui fait bien le tour ici du domaine de la nature (paysages, animaux) en nous donnant plein de conseils d’achat dans le domaine du matériel, nous montre étape par étape comment réaliser certains sujets (par exemple les oiseaux en plein vol) en nous présentant les réglages du boîtier et en nous mettant en garde sur ce à quoi nous devons être attentifs, nous donne également des conseils sur le traitement sur ordinateur après coup.

Bon, les conseils sur les logiciels sont assez basiques, mais ciblés en particulier sur le sujet qui nous intéresse dans le livre.

En fin de bouquin, vous avez même un guide d’achat pour les experts, au cas où vous le seriez devenu après lecture, ou si vous vous êtes pris au jeu. Ce guide touche en particulier les accessoires (pieds, sacs, et puis appareils bien onéreux aussi).

Et pour répondre à Ysengrain qui se faisait du souci mercredi en commentaires en craignant que cette collection ne soit composée que d’ouvrages qui seraient une compilation, je répondrai que ces ouvrages sont signés Texto Alto dont Eyrolles nous dit qu’elle est composée d’auteurs et de journalistes expérimentés, très pointus techniquement, mais rompus à la vulgarisation.

Donc pas de compilation, et à vrai dire, même si c’en était une (ce qui n’est pas le cas, j’insiste), ce ne serait pas grave, vu le résultat de très bonne facture.

14.16 €

 

Pour terminer (d’une part je suis au bout de ce que j’ai à disposition, de l’autre je fatigue, je deviens moins sympathique, voir livre ci-dessus) un livre incontournable et bien connu de tous les amoureux de Photoshop Element puisque son auteur Scott Kelby, n’en est pas à son coup d’essai dans le domaine (je me rappelle des livres consacrés aux versions 9, 10 et maintenant 11, sans compter les livres consacrés à son grand frère (Photoshop donc, pas le frère de Scott!).

image

Photoshop Elements 11 pour les photographes
Auteur(s): Scott Kelby , Matt Kloskowski
Éditeur: Eyrolles
Nombre de pages: 438 pages
Date de parution: 14/03/2013

 

Photoshop Element est un excellent programme de retouches photo, qui peut paraître plus simple que Photoshop CS, mais qui

  • coûte beaucoup moins cher
  • est doté de fonctions presqu’aussi intéressantes que la CS, mais en plus accessible pour le néophyte, mais même pour l’expert
  • qui demande, si on veut vraiment le dominer, autre chose que l’aide d’Adobe certes pas mal faite, mais comme toutes les aides électroniques, peu agréable à lire.

Ici, nous avons affaire à, comme c’est souvent le cas avec les livres de Kellby, la bible de ce logiciel.

Rien n’échappe à la sagacité de son auteur, et la structure du bouquin est faite de telle manière que l’on y retrouve vite ses petits. D’ailleurs l’auteur le dit dès le départ: il n’est pas nécessaire de lire le livre tout entier pour s’y retrouver, les thèmes de la table des matières étant tout à fait explicites.

J’aime bien le ton de l’auteur, avec lui, on a l’impression que tout est facile. De plus, ce livre est illustré par des centaines d’images et captures d’écran.

Un très beau travail pour qui veut tout savoir de ce Photoshop Element 11 qui est donc l’objet de ce bouquin.

Remarquez que si vous travaillez sur une version 9 ou 10 du logiciel, des livres du même auteur restent disponibles.

28.41 € qui viennent certes alourdir la facture de ce programme pas trop onéreux, mais des € qui représenteront très vite pour vous un bon investissement.

Qu’est-ce que je ne donnerais pas pour qu’on me montre certaines démarches comme on nous les présente ici!

Bon allez, bonne lecture!

12 commentaires
1)
ysengrain
, le 24.05.2013 à 09:18
[modifier]

Dans la même veine et dans un format électronique uniquement, Jean Marie Sepulchre propose plusieurs ouvrages sur différents boitiers dont le 5D Mk III. À noter que tous ces ouvrages sont indisponibles. JMS et Eyrolles seraient-ils en “chamaille” ?

2)
Arnaud
, le 24.05.2013 à 09:36
[modifier]

Après Street Photo, Photo Sport, Photo Nature, j’attend avec impatience ta revue de Photo de Charme ;)

Amitiés,

Arnaud

3)
ysengrain
, le 24.05.2013 à 12:37
[modifier]

J’ai omis de confirmer tout le bien que je pense du bouquin de Vincent Luc sur le 5D MkIII.

6)
guru
, le 24.05.2013 à 16:27
[modifier]

J’ai acheté et reçu le bouquin de JMS sur le D600 qui est aussi bien que celui sur le D800. J’en parlerai bientôt… du D600 pas du bouquin.

7)
ToTheEnd
, le 24.05.2013 à 19:30
[modifier]

C’est tout de même dingue que le bouquin sur le 5D ne soit pas dispo au format électronique… peut être qu’un rappel de la date à laquelle nous vivons serait bonne pour Eyrolles?

Voilà un exemplaire que l’éditeur ne vendra pas.

8)
ysengrain
, le 24.05.2013 à 20:28
[modifier]

C’est tout de même dingue que le bouquin sur le 5D ne soit pas dispo au format électronique… peut être qu’un rappel de la date à laquelle nous vivons serait bonne pour Eyrolles?

Voilà un exemplaire que l’éditeur ne vendra pas.

C’est vrai. Mais quid des arbres, marchands de papier, d’encre … Etc

9)
François Cuneo
, le 24.05.2013 à 20:55
[modifier]

C’est vrai que j’ai de la peine à comprendre ce qui fait qu’un livre est vendu en PDF et un autre ne l’est pas chez le même éditeur. Il doit y avoir une raison…

11)
François Cuneo
, le 29.05.2013 à 21:19
[modifier]

J’ai une réponse ToTheEnd: c’est souvent l’auteur qui ne veut pas que son livre sorte sous PDF, allez savoir pourquoi.

Mais comme l’écrit l’éditrice, les choses devraient s’arranger.