Profitez des offres Memoirevive.ch!
PathSnagger, enfin disponible pour Lion et supérieur

PathSnagger est bien connu des anciens lecteurs de Cuk.ch puisque ce petit utilitaire avait été présenté en 2006 puis ajouté à la sélection DVD Cuk et maintenu dans la sélection 2013 alors qu’il n’était plus mis à jour…

Et oui, je l’avoue, je n’osai pas le supprimer de ma liste tant il était pratique et tant j’espérai la mise à jour tant promise par son développeur (et qui est finalement arrivée) ! Car oui, PathSnagger est désormais pleinement opérationnel pour Lion et Moutain Lion (Enfin, presque, le développeur nous donne accès à une version Beta mais qui fonctionne très bien) en version 2.1, le site de l’auteur proposant toujours les anciennes versions pour les anciens systèmes.

PathSnagger, le chemin d’un fichier d’un simple clic!

Rien n’a fondamentalement changé depuis 2006 puisque PathSnagger vous permet toujours d’un simple clic de copier le chemin d’un fichier.

image

Souhaitons au développeur qui représente Bergen Street Software la réussite qu’il mérite!

Certes, vous pouvez imaginer récupérer ce chemin en faisant glisser un dossier/fichier sur une fenêtre du terminal ou un document texte mais PathSnagger est beaucoup plus simple à mettre en œuvre et vous permet de personnaliser très efficacement le format du chemin capturé. Bref, vous pouvez relire l’argumentaire développé sur le sujet dans l’article d’origine

Interface

Compte tenu des contraintes sur les modifications du système, désormais PathSnagger est une application qui s’installe en tant que service. Ce qui signifie que vous trouverez la commande Snag Path dans le menu Services au niveau du Finder ou du menu contextuel appelé par un clic-droit.

image

Dans les faits, cela ne change pas grand-chose pour copier un chemin ou une liste de chemin en cas de multi-sélection

image

Un simple appel au service Snag Path copie le (ou les) chemin(s) du(des) fichier(s) sélectionné(s) dans le presse papier.

Le plus gros changement visible se situe au niveau des préférences qui sont beaucoup plus riches et mieux présentées que la précédente version :

image

Beaucoup plus de fonctionnalités disponibles pour répondre à tous vos besoins

Pour bien comprendre ce que cela implique, j’ai créé des paramètres de capture personnalisés nommé Window Path et qui, entre autre, remplace le a par un AAA, ajoute un préfixe et un suffixe de mon choix.

image

L’intérêt de ma personnalisation est à but purement illustratif

Le résultat obtenu en capturant le chemin du fichier Apple Dictionary.dictionary est :

Avec Default PathSnagger : /Library/Dictionaries/Apple\ Dictionary.dictionary

Avec Windows PathSnagger : KUC\LibrAAAry\DictionAAAries\AAApple DictionAAAry.dictionAAAryCUK

La fonction rechercher/remplacer peut être très utile pour quelqu’un qui doit souvent citer des chemins complets et veut remplacer son nom d’utilisateur par User, dépersonnaliser un nom de disque dur par Votre Disque ou tout un tas d’autres usages (mot de liaison, traduction…).

Conclusion

Difficile de changer ma conclusion par rapport à 2006 avec ce petit utilitaire qui remplit son rôle à merveille d’autant que l’enthousiasme que j’ai reçu des lecteurs par mail ou commentaires montre qu’il répond à un vrai besoin pour certains. Seul bémol, le suivi du logiciel que j’ai dû placer en point faible !

Les points faibles Les points forts
  • Logiciel en Anglais seulement
  • Mise à jour aléatoires car dépendant d’un seul développeur bénévole
  • Logiciel gratuit à l’heure actuelle
  • Simplicité, efficacité et possibilités de personnalisation du chemin copié! Que demander de plus?

Petite nouveauté, à l’image d’autres rédacteurs comme Sébastien Pennec, j’ai créé un compte Twitter à titre expérimental dans l’idée de relayer à nos lecteurs de Cuk.ch les petites infos utiles (mise à jour d’un logiciel testé, coup de cœur, projets futurs…) mais qui ne représentent pas suffisamment de contenu pour faire l’objet d’un article sur Cuk.ch. Abonnez-vous à mon twitter si cela présente un intérêt pour vous.

6 commentaires
1)
Le Corbeau
, le 18.04.2013 à 09:04
[modifier]

Je vais sûrement paraître un peu niais, mais… ça sert à quoi ?

twitter ou PathSnagger ?
:-))

2)
Guillôme
, le 18.04.2013 à 10:57
[modifier]

Je vais sûrement paraître un peu niais, mais… ça sert à quoi ?

Je vais me citer dans mon article de 2006 mais, à la base, si tu ne sais pas à quoi cela sert c’est que probablement tu n’en as pas besoin ;)

Mais à quoi ça sert?

Comme évoqué en introduction, le chemin d’un fichier ou d’un dossier est très souvent utile. Et bien souvent, on ne le mentionne pas par flemme de recopier l’information!

Combien de fois avez-vous lu dans les forums, dans les notices, dans les tests : “Il suffit de supprimer le fichier .plist des préférences du dossier Application Support de l’utilisateur pour que l’application XYZ ne pose plus de problème…” alors qu’il serait si simple et clair de dire “Supprimer le fichier .plist du répertoire /Users/COMPTE/Library/Application Support/XYZ ?”

3)
Zallag
, le 18.04.2013 à 21:04
[modifier]

A propos de préférences, (et je m’excuse de sortir du cadre du sujet mais tant pis), ce qui me serait utile, ce serait de pouvoir retrouver celles qui ne correspondent plus à aucune application.

J’ai MacKeeper dont le désinstalleur me semble bon, je me sers aussi de ceux qui sont prévus spécifiquement pour certaines applications (et sont fournis avec).

Je suis sidéré du nombre de préférences aux noms parfois peu informatifs qui sont, et pour d’autres me semblent être des scories dont j’ai en général oublié totalement l’origine. Mais je n’ose pas les supprimer, qui me dit que ce ne sont pas au contraire des éléments fondamentaux pour mon Mac ?

Je pourrais tourner ma question différemment : y a-t-il des programmes montrant le chemin entre une application et ses préférences ? On saurait quoi va avec quoi, et quoi ne sert plus à rien.

4)
Costi
, le 19.04.2013 à 18:01
[modifier]

On peut tout simplement se créer un workflow avec un “Run AppleScript” :

on run {input, parameters}
tell application “Finder”
—activate
set a to input as text
set p to POSIX path of a
set the clipboard to p as text
end tell
return input
end run

5)
pat3
, le 20.04.2013 à 15:33
[modifier]

Au risque de m’enfoncer dans le hors-sujet lancé par Zallag, moi aussi ça m’intéresse de retrouver des préférences et autres fichiers qui stagnent sur mon disque dur et dont l’application d’origine a disparu depuis longtemps…

6)
Anne L
, le 23.04.2013 à 08:18
[modifier]

Zallag et Pat3, je viens d’installer MacPilot pour vérifier s’il trouvait les préférences orphelines comme c’est indiqué sur la fiche de cet utilitaire. Je pensais qu’OnyX et Cocktail pouvaient le faire, mais ils ne trouvent que les préférences altérées. MacPilot a bien cette fonction, elle est un peu cachée cela dit, elle se trouve dans Tools, Maintenance et se nomme « Run unused preferences files report » ; je viens de la lancer et elle n’a pas relevé de préférences isolées sur mon disque dur, ce qui m’étonne un peu, même si je suis plutôt « maniaque » quand j’enlève une application. Bref, je ne sais pas si ça peut vous convenir, essayez peut-être de tester cette fonction sur vos ordinateurs.

Je possède une ancienne licence de MacPilot en fait, mais je n’ai pas utilisé longtemps cet utilitaire, je trouve en effet que son interface ne facilite pas son usage, et changer quelques paramètres cachés du Mac, comme c’est proposé, m’inquiète un peu, ce n’est toutefois que mon avis. Cela dit, MacPilot est une application qui n’est pas inintéressante.

Pour vérifier si vos préférences correspondent à une application ou non, vous pourriez aussi essayer de comparer leurs noms (nom de l’application ou abréviation du nom de l’application, nom du développeur) avec les données des applications qui sont encore installées sur vos Macs, c’est un peu fastidieux, mais c’est plutôt efficace. Effectivement, il restera quelques préférences aux noms peu informatifs, comme vous le dites, Zallag, des préférences à conserver dans le doute, mais ça pourra déjà en supprimer quelques-unes, et c’est quelqu’un qui teste un peu trop d’applications qui vous le dit. ;-)

Voici la technique à suivre, du moins celle que j’utilise, pardonnez-moi si vous la connaissez déjà, je l’indique à titre informatif. Admettons que vous ayez une préférence se présentant ainsi, com.supermac.superapp.plist, elle correspond à une application nommée SuperApp dont le développeur se nomme SuperMac. Pour savoir si elle est orpheline ou non, lancez une recherche dans votre Mac (en ayant pris soin d’inclure les fichiers système dans cette recherche), entrez d’abord SuperApp, puis SuperMac et si des fichiers sont listés dans la recherche, vous saurez si vous avez encore cette application installée dans l’ordinateur. Il se peut aussi que l’application ne soit plus là, mais que vous trouviez d’autres fichiers orphelins situés ailleurs dans l’ordinateur et portant le même nom, ou une partie du nom de votre préférence isolée. Vous pourrez alors choisir de supprimer ce ou ces fichiers ou de ne pas le faire, en cas de doute, conservez-les, on ne sait jamais. Il existe aussi des applications qui utilisent des abréviations pour leurs préférences, je pense par exemple à A Better Finder Rename dont les préférences portent le nom abfr, c’est bon à savoir.

Je viens de regarder rapidement, sur environ 1300 préférences, j’ai un doute sur une dizaine d’entre elles que je conserve. Mais mon expérience est loin d’avoir une valeur universelle, je pense simplement qu’elle peut éventuellement vous aider à trier quelques fichiers. Bon courage en tout cas !

Je m’excuse auprès de Guillôme pour cette digression, j’ai testé PathSnagger, c’est un utilitaire bien pensé, merci beaucoup !