Profitez des offres Memoirevive.ch!
Merci Omnigraffle Professional!

Juste avant de commencer, je signale que je suis passé en 10.8.3 à 23:30 et j’ai mis à jour la SMC de mon MacBook Pro Retina 15 pouces. Les ventilateurs sont toujours très présents, mais un bug qui avait disparu et qui était réapparu sur ma machine, soit la disparition de la fenêtre de Rappels a été réglé puisque juste avant la mise à jour, elle n’apparaissait pas, et une fois faite, elle est à nouveau présente. Pourvu que ça dure!

Il y avait donc bien un bug, je n’étais pas fou.

Bon, le sujet du jour maintenant.

Dans mes activités de doyen d’une école vaudoise de 1100 élèves, responsable plus particulièrement des élèves primaires (650 élèves répartis sur trois bâtiments), j’ai quelques charges hyper importantes, comme la création des nouvelles classes pour la future rentrée scolaire d’août 2013.

On pourrait croire qu’enclasser des élèves (soit mettre x élèves dans une classe Y) est extrêmement simple.

Or il n’en est rien.

En tout cas pas pour moi.

En effet, si placer 20 élèves de 3P dans une 4P pour l’an prochain peut sembler tellement facile qu’il n’y a pas besoin de beaucoup réfléchir, il y a ce que l’on appelle les maintiens (des élèves qui doivent faire un an de plus dans le cycle), les orientations spéciales, les nouveaux, les départs, qui peuvent tout simplement tout chambouler au niveau des effectifs et obliger à déplacer des élèves, les regrouper, voire les faire changer de bâtiment.

Cela fait des années que je m’occupe de cela avec mon directeur.

Comment pratiquer?

Nous demandons à nos collègues quels élèves vont devoir entrer dans des enclassements spéciaux via un formulaire GoogleDocs.

Une fois ces renseignements réunis, je les entre dans une base de données FileMaker que j’ai développée, avec moult scripts qui me permettent d’afficher ce que je veux quand je veux et que je maintiens à jour en temps réel.

Le problème jusqu’à cette année, c’est que nous prenions une liste des effectifs, et en entrant de plus et des moins à côté de ces derniers, quelques flèches et quelques commentaires, on arrivait à une projection de l’enclassement de l’année à venir, en espérant que nous ne nous trompions pas.

Mais pas moyen de vérifier sans tout recommencer.

Cela faisait quelques mois que je me disais que cette année, j’allais essayer de représenter graphiquement ce que nous avions finalement dans nos têtes, sans jamais être vraiment sûrs d’avoir raison.

Et puis le week-end passé, je m’y suis mis.

J’avais trois types de programmes pour faire cela.

  • les programmes de cartes heuristiques (type Mindjet, NovaMind), qui sont bien trop automatisés pour faire ce que je veux, et qui manquent cruellement de souplesse pour ce que je voulais réaliser;
  • les programmes de dessin technique (EazyDraw), possible, mais pas optimisés (les connecteurs sont un peu frustres)
  • les programmes spécialisés dans les diagrammes (Diagrammix, Omnigraffle)

C’est vers ces programmes que je me suis dirigé.

Cela fait des années que j’ai OmniGraffle que j’ai d’ailleurs testé ici en... 2003 (... bouhouhouhouhou, on devient vieux!), et un bout de temps aussi que je vous ai fait découvrir Diagrammix ici.

Comme je voulais voir où en était Diagrammix, j’ai commencé par lui.

Si ce programme est excellent pour les petits graphiques, très vite, je me suis rendu compte de certaines difficultés: le programme n’est pas si souple que cela à force de vouloir être simple, et les finesses ne sont pas à sa portée dès qu’il s’agit de graphiques compliqués.

Après trois heures passées sur le programme, j’ai tout recommencé et suis passé sur Omnigraffle, pour voir si j’arrivais mieux avec ce programme.

Eh bien j’ai vu.

Je ne vais pas revenir sur la description d’Omnigraffle, que j’ai faite dans ses grandes lignes ici.

Ce que je voulais simplement dire, c’est que depuis des années et des années, je teste des produits.

Pas un vous m’entendez (ou plutôt me lisez), pas un n’est arrivé à tenir plus d’une demi-heure sans que je me dise "purée, on fait comment pour faire ça, et m... c’est impossible."

Pas un n’a tenu plus d’une heure sans que je ne regrette pas juste pour une ou deux fonctions le programme concurrent.

Et là, j’ai travaillé tout le week-end, je l’ai trituré cet Omnigraffle, jusqu’à deux heures du matin et dès 6h30 au réveil.

Jamais il n’a planté, jamais il n’a ralenti.

Et surtout, il répondait avec une fluidité déconcertante à TOUT ce que je demandais.

Franchement, je vous assure, jamais je n’ai vu un programme qui offrait TOUT comme celui-là.

Et quand vous regardez la manière, c’est juste incroyable.

image

Trois pages comme 

Par exemple les guides intelligents: on connaît ça sur quelques logiciels, mais ici, c’est en temps réel des guides qui se comparent avec tout, et de manière incroyablement pratique!

image

Les smart guides sont monnaie courante, mais jamais, il me semble, à ce niveau d’ubiquité

Le déplacement des connecteurs est un bonheur, leur donner une forme, une couleur, une matière en sont autant d’autres.

La richesse de ses inspecteurs est incroyable.

image

Et voyez-vous, moi qui n’avais pas eu besoin de ce programme depuis des mois, qui pour les petites choses utilisais Diagrammix, je suis revenu sur lui, je l’ai utilisé à fond, et pas une fois, pas une seconde, j’ai plongé dans l’aide. D’ailleurs juste après avoir posé le "." à gauche et juste avant d’avoir posé mon "D’ailleurs", je suis allé voir comment se présentait l’aide: eh bien elle est complète, et en français.

J’ai tout simplement adoré ce logiciel.

Il n’y a pas à dire, la société OmniGroup fait de beaux produits.

Si seulement la version 2 d’Omnifocus (qui promet sur le papier) pouvait être compatible avec les tâches d’OSX! Il me semble que cela ne sera malheureusement pas le cas.

Parce que si Omnifocus arrive à la puissance et la simplicité (simplicité qu’il n’a pas dans sa version 1 mais qu’il atteint dans sa version iPad sur laquelle est basée la version 2 beta), ça serait terrible pour moi qu’il n’y ait pas un pont entre lui et les tâches de Rappels. Ce serait simplement rédhibitoire pour moi.

Mais je diverge!

Là, avec OmniGraffle, nous avons tout ce que nous pouvons souhaiter, c’est assez rare pour être souligné dans ma vie de testeur de logiciel.

Je vous parle ici de la version Professional. La version Standard me semble très complète et le principal me semble y être aussi. Un comparatif vous est donné ici.

Remarquez que les liens semblent aller au même endroit. Vous avez en haut à gauche de la page, juste sous la bannière, les liens qui vous mènent vers les ancres pour les spécificités de la version Pro, Standard et pour le comparatif.

Alors oui, je sais, Omnigroup n’est pas connu pour faire des logiciels peu chers.

Omnigraffle coûte 99 $, Omnigraffle Pro coûte 199 $.

Ce n’est pas rien, c’est même beaucoup, mais le programme est tellement puissant et incroyable que quelle que soit sa version, elle le vaut bien.

J’attends pour acquérir la version iPad (48 francs tout de même!) qu’elle synchronise avec la version Mac. Pour l’instant, les deux versions ne synchronisent que via le Mail.

14 commentaires
1)
giampaolo
, le 15.03.2013 à 07:46
[modifier]

Je te rejoins entièrement François. J’ai ce logiciel, version pro, depuis des lustres…. et il ne m’a jamais posé de problèmes. Simple, complet et performant.

2)
Caplan
, le 15.03.2013 à 07:52
[modifier]

j’allais essayer de représenter graphiquement ce que nous avions finalement dans nos têtes

C’est bien ce que je craignais:

3)
Anne Cuneo
, le 15.03.2013 à 08:08
[modifier]

Enclasser pour «attribuer à une classe», joli néologisme.

Je me souviens du doyen du Collège où je travaillais dans ma période enseignante, il faisait tout ça avec des bouts de papier, et à partir du mois d’avril il devenait difficile de lui parler, tant il retournait les problèmes d’enclassement dans sa tête, vous écoutait d’une oreille distraite et ne retenait guère ce que vous disiez si ce n’était pas vital. J’ai repensé à lui parce qu’une fois (l’informatique micro sortait à peine des limbes), il a soupiré: «Ah, si j’avais un lutin pour m’aider!»

Depuis le paradis des doyens, il doit voir avec satisfaction qu’un lutin a été trouvé.

4)
Ellipse
, le 15.03.2013 à 10:22
[modifier]

En ce qui concerne la modélisation d’un réseau informatique, j’aurais souhaité des patrons de base. Il faut aller les chercher.

Cependant, il permet d’importer des schémas Visio, c’est bien.

5)
Smop
, le 15.03.2013 à 12:26
[modifier]

Je suis aussi utilisateur d’OmniGraffle Pro depuis quelques années. Le seul reproche que je puisse lui faire est que la compatibilité avec les fichiers Microsoft Visio n’est pas parfaite.

En ce qui concerne la modélisation d’un réseau informatique, j’aurais souhaité des patrons de base. Il faut aller les chercher.

Il y a pas mal de choix sur Graffletopia. Il est également possible d’importer des stencils Visio.

6)
Guillôme
, le 15.03.2013 à 14:33
[modifier]

Je plussoie, Omnigraffle est LE logiciel à avoir si l’on veut faire des diagrammes et autres schémas techniques!

Par contre, tout le monde n’ayant pas des moyens financiers ou certains étant sensibles au multiplateforme et au logiciel libre, je rappelle qu’il existe une alternative avec Dia que j’avais présenté ici ;)

7)
Anne Cuneo
, le 15.03.2013 à 16:04
[modifier]

A lire : Explication pour citer quelqu’un en commentaire

A mon avis, tout le monde maîtrise ça maintenant. par contre, si tu pouvais expliquer comment on introduit une illustration dans les commentaires…

8)
Zallag
, le 15.03.2013 à 16:29
[modifier]

Ça m’intéresse aussi, un mode d’emploi pour insérer une illustration, dans le cas où elle ne provient pas d’internet, mais de mon ordinateur.

En revanche, si elle vient d’une page internet, alors c’est facile, Anne. Il suffit de faire un clic droit sur l’image (ou Ctrl-clic avec un Mac) et ainsi accéder à son adresse (via le menu contextuel qui apparaît) pour procéder à son insertion dans le commentaire. Mais pour centrer joliment en dessous une légende pour la dite image, il faudrait encore qu’on m’explique l’astuce qui le permet.

9)
Inconnu
, le 15.03.2013 à 16:54
[modifier]

Ça m’intéresse aussi, un mode d’emploi pour insérer une illustration, dans le cas où elle ne provient pas d’internet, mais de mon ordinateur.

Tout simplement en la mettant préalablement sur internet, par exemple avec cjoint

10)
Zallag
, le 15.03.2013 à 17:33
[modifier]

Merci de l’info. On doit mettre ça dans un nuage, en d’autres termes. Je comprends que des images ou animations qui seraient hébergées sur Cuk prendraient rapidement trop de place.

11)
Guillôme
, le 15.03.2013 à 20:23
[modifier]

Il suffit de faire un clic droit sur l’image (ou Ctrl-clic avec un Mac) et ainsi accéder à son adresse (via le menu contextuel qui apparaît) pour procéder à son insertion dans le commentaire.

Surtout pas! C’est du vol de bande passante avec tous les problèmes que cela pose à l’hébergeur original!

Non, la solution, c’est de stocker l’image sur un service dédié ou sur un espace de stockage à soi pour disposer du lien. Effectivement, c’est contraignant.

Citation de guollôme (…) A mon avis, tout le monde maîtrise ça maintenant.

Tout le monde, tout le monde, c’est vite dit :p Si tu relis les explications, je conseille un copier/coller de l’auteur et du texte pour éviter les fautes de frappe :p

12)
Zallag
, le 15.03.2013 à 22:05
[modifier]

@ Guillôme

Tu fais bien d’attirer mon attention sur ce point de vol de bande passante.

Mais, ne disposant d’aucune indication sur le sujet, j’avais trouvé une fois cette solution sans savoir comment faire pour faire mieux et surtout juste. Merci de m’avoir ramené dans le droit chemin. Je suis comme un Monsieur Jourdain de notre époque : je faisais donc du hotlinking sans le savoir, ignorant totalement jusqu’à l’existence de ce mot …L’explication est dans le lien que tu indiques ci-dessus.

J’ai ainsi appris quelque chose, et, sans être vraiment un débutant, je saurai désormais placer ici une image de temps en temps sans embêter aucun webmestre.

13)
zit
, le 16.03.2013 à 08:27
[modifier]

Caplan, hilarothanatogène ! (MDR en français)

J’avoue avoir quand même un certain (maximum) respect pour les personnes faisant preuve d’une telle capacité d’organisation. On a bien la démonstration ici de l’inégalité des cerveaux ! Pour ma part, déjà, mettre une flèche entre deux patates me dépasse (dans quel sens la mettre, d’abord).

Haddock, pour une fois, je ne te suis pas, cjoint a l’air bien sympathique à première vue, mais un hébergement de 60 jours, c’est bien peu… C’est d’ailleurs un des gros problème de l’internet d’aujourd’hui : des tutoriels (quel mot laid !) devenus incompréhensibles car les photos explicatives sont remplacées par des points d’interrogation, les liens morts.

Guillôme, je n’avais jamais pensé à ce problème là ! et pourtant, j’y suis confronté depuis peu : une blogueuse a trouvé une image sympa sur mon blog, elle l’a mise sur le sien… Et mes maigres statistiques ont explosé (enfin, toutes proportions gardées), et probablement ma bande passante a dû en prendre un coup aussi.

z (mais je sens que l’on s’éloigne du sujet, là, je répêêêêêêêêêêête : désolé, BigBossPatronD’Ici)

14)
Inconnu
, le 16.03.2013 à 08:41
[modifier]

Zit, tu as raison, ce n’est qu’un exemple, surtout utile pour les forums ou newsgroups où la pérennité n’est pas nécessaire.
Pour ce qui est du hotlinking, mon serveur a les reins solides, je l’autorise si on me demande préalablement et que la source est citée, c’est tout de même préférable au vol pur et simple de photo.