Profitez des offres Memoirevive.ch!
Anne Cuneo est Commandeur de l’Ordre National du Mérite

image

Vous me permettrez de n’être pas très exhaustif ce soir, nous venons de rentrer, il est 23:30 et l’article doit paraître à minuit.

Anne Cuneo, écrivain suisse, journaliste, cinéaste, et rédactrice de Cuk.ch a été sacrée mardi soir à 18h30, à l’ambassade de France à Berne, Commandeur de l’Ordre National du Mérite de la République française.

image

L’ambassade de France, à Berne

Nous étions invités, Mme K et moi-même, mes enfants, ainsi que toute la famille, extrêmement fiers de voir notre maman, belle-maman, grand-maman, sœur, tante, grande tante récompensée pour son apport à la culture française.

Ce n’est pas seulement la valeur littéraire de son œuvre qui a été récompensée, mais également ses valeurs liées à la dignité humaine, à la vérité ainsi qu’à l’ouverture européenne et à la solidarité qui se retrouvent dans tous ses livres.

image

Le discours de M. l’Ambassadeur de France Michel Duclos, incroyablement documenté, personnalisé, et sans la moindre note

image

La remise de la décoration

image

Lors de son discours (la TV suisse était présente), Anne a expliqué à quel point elle était honorée de recevoir cette distinction, en son nom propre, et comme marque de reconnaissance de la politique à la culture et à travers elle à tous les artistes.

Vous m’excuserez de manquer de modestie en écrivant ces quelques lignes, mais ce n’est pas tous les jours que nous pouvons vivre une cérémonie de ce type.

Voilà, Anne, que te dire d’autre que bravo pour tout ce que tu as réalisé jusqu’à ce jour!

Merci d’écrire une fois par mois ici pour nous.

image

Anne Cuneo et M. l’Ambassadeur de France Michel Duclos

 image

Anne, ses éditeurs, et M. l’Ambassadeur

image

La décoration dans son écrin

Tout cela valait bien l’investissement en costumes, souliers et cloques qui vont avec ainsi que les quelques minutes de retard pour la parution de cette humeur.

Merci à Anne, et merci à la France de sa reconnaissance envers toi.

42 commentaires
1)
illianor
, le 06.03.2013 à 00:24
[modifier]

Bonjour,

J’ai tout d’abord connu les écrits de Mme A. Cuneo par l’intermédiaire d’étude de texte au gymnase. Par la suite j’ai lut les articles qu’elle publiait sur cuk.

Je tiens à vous féliciter pour l’ensemble de ce que vous avez réalisé ainsi que pour ce que vous partagez sur cuk.

2)
crapuleux (jérome)
, le 06.03.2013 à 00:42
[modifier]

Toutes mes félicitations à Anne, que j’ai découvert ici, et de qui j’ai immensément apprécié le Maître de Garamont, que j’ai déjà prêté 6 fois à des proches ! Ses écrits, papiers comme le livre pré cité ou électronique, comme ici sont un bonheur… sans frontière.

3)
François Charlet
, le 06.03.2013 à 00:54
[modifier]

Un grand bravo à Anne dont j’ai lu tous les écrits, ici et quelques autres sur papier relié. Cette distinction est amplement méritée et donne encore plus de valeur (sentimentale) à l’autographe qu’elle m’a signé il y a plusieurs années, lors d’un Cuk Day à Cugy. :-)

5)
Philob
, le 06.03.2013 à 07:03
[modifier]

Bravo, quel honneur et qu’elle joie de te croiser ici Anne.

Tu as de la chance, dans quelques années, c’est une iMédaille que tu aurais reçu.

6)
Crifan
, le 06.03.2013 à 07:28
[modifier]

Félicitations Anne !!!!!!! Bravissimo ! Heureux de voir à nouveau votre talent et votre humanité récompensés ! Merci d’apporter votre rayonnement sur cuk !

9)
iker
, le 06.03.2013 à 09:04
[modifier]

La meilleure reconnaissance, c’est celle de ses lecteurs, et notamment ici, de ceux d’entre eux qui avons le privilège de la lire parfois en avant première, et de la rencontrer dans la vraie vie.

Mais la reconnaissance des autorités, ça ne fait pas de mal, surtout quand c’est mérité, comme c’est le cas avec Anne. Félicitations et amitié.

11)
Anne Cuneo
, le 06.03.2013 à 09:29
[modifier]

Je vous remercie tous.

J’ai encore de la peine à revenir de ma surprise, j’ai eu de la peine à comprendre pourquoi la République française m’octroie une telle distinction.

Cela dit…

Quelques-uns de mes amis m’ont demandé si moi, une travailleuse culturelle, je ne devrais pas refuser une distinction octroyée par le politique. Je dois dire que cette idée ne m’est pas venue: le politique a tendance à traiter la culture par-dessus la jambe, à ne pas comprendre qu’elle est à la base du progrès de l’humanité: dans sa partie éducative en produisant les cerveaux qui produiront les idées qui font le progrès, et dans sa partie “artistique” en cherchant à exprimer ce que j’appellerai, faute d’un meilleur mot, l’aspiration vers le beau, en quelque sorte l’âme humaine, et en élargissant ainsi la vision de tous – même si lorsqu’on écrit, peint, etc. ce n’est pas à cela qu’on pense.

Alors lorsqu’une instance politique honore un travailleur culturel, il n’est pas question de refuser, au contraire, il faut mettre cela en valeur. Je l’ai dit hier et je tiens à le répéter, j’ai accepté cette nomination non pas pour moi, mais pour nous.

Je précise que cet honneur est tout… honorifique, et n’implique aucune rente ou privilège, en dépit du fait que ces décorations, comme l’a rappelé hier l’Ambassadeur de France, sont les descendantes directes des rentes que l’ancien régime octroyait à ses artistes pour qu’ils puissent vivre pendant qu’ils produisaient leurs oeuvres.

12)
borelek
, le 06.03.2013 à 09:41
[modifier]

Anne, commandeur ! Comme James Bond ? Tout vous rapproche.

Bravo. Et qu’un peu de cette distinction retombe sur Augerau.

Amitiés

14)
ysengrain
, le 06.03.2013 à 10:20
[modifier]

J’ai encore de la peine à revenir de ma surprise, j’ai eu de la peine à comprendre pourquoi la République française m’octroie une telle distinction.

Évident !! Tu l’as eue au mérite.

Félicitations amicales.

16)
Saluki
, le 06.03.2013 à 10:51
[modifier]

Proverbe de circonstance : “Bonne nouvelle du matin éloigne les esprits mesquins.”

Quelle famille, mais quelle famille, ces Cunei ! Pour ce qui est de la France, je remarque un photographe qui a piqué le pull de Montebourg…

17)
yfic17
, le 06.03.2013 à 10:56
[modifier]

Félicitation Anne pour cette distinction (amplement méritée).

Yves (qui va aller visiter Copenhage)

19)
Modane
, le 06.03.2013 à 11:38
[modifier]

Très heureux pour cette reconnaissance, même si tu vas peut-être devoir changer de garde-robe : bleu et jaune, cet insigne ne va pas avec tout!

21)
Guillôme
, le 06.03.2013 à 13:06
[modifier]

Félicitations Anne, d’autant que tu as reçu le rang de Commandeur, soit un rang très élevé dans la hiérarchie de cette récompense, il faut le souligner!

22)
Stan
, le 06.03.2013 à 14:18
[modifier]

Un grand bravo à Anne Cuneo, et effectivement, il y a de quoi être fier François ;-)

24)
Madame Poppins
, le 06.03.2013 à 14:45
[modifier]

A ces félicitations j’ajoute les miennes, comprenant également mon admiration pour l’interview donnée sur Espace 2, que j’ai énormément appréciée !

25)
Anne Cuneo
, le 06.03.2013 à 16:53
[modifier]

PS : en maîtrisant les arcanes du Textile tu pourrais mettre un lien vers ton blog

J’ai voulu, mais dans la page du profil personnel, où l’on met les signatures automatiques, je n’ai pas trouvé la possibilité de le faire. Et je ne maîtrise pas les arcanes du textile. J’imagine que ça ne se fait pas automatiquement parce que ce lien ne comporte pas le www. Alors si quelqu’un pouvait m’expliquer, ou si François ou Noé par exemple, pouvait le faire pour moi…

27)
TroncheDeSnake
, le 06.03.2013 à 17:29
[modifier]

J’ai voulu, mais dans la page du profil personnel, où l’on met les signatures automatiques, je n’ai pas trouvé la possibilité de le faire

J’ai essayé: on peut! Pourtant j’y connais que dalle en textile. (Tu devrais me voir devant la machine à laver ;-)

J’ai créé le lien dans le corps d’un commentaire, et j’ai copié-collé la formule créée par le bouton “lien” dans la zone de modification de la signature. Ça marche!

30)
Migui
, le 07.03.2013 à 12:14
[modifier]

Anne, il ne m’arrive que très rarement de ne pas consulter Cuk, mais ce fut le cas hier!

Désolé pour mon retard, donc, mais de tout coeur mille fois bravo pour cette agréable distinction.

Pour quelqu’un qui, comme moi, ne te connais pas, je considère que ta première qualité est d’arriver, au travers de tes écrits, à faire passer quelque chose. Bravo, et merci!

31)
Franck Pastor
, le 07.03.2013 à 21:03
[modifier]

Avec un retard encore plus grand et d’autant moins pardonnable : toutes mes félicitations Anne !

Prochaine étape : devenir une baronne en Belgique ! :-)

32)
Anne Cuneo
, le 07.03.2013 à 21:28
[modifier]

Prochaine étape : devenir une baronne en Belgique ! :-)

J’espère que tu poseras ma candidature auprès de Sa Majesté. Merci d’avance.

35)
zit
, le 09.03.2013 à 00:18
[modifier]

Bravo(a?) Anne, ça te vas à ravir !

On remarquera aussi le magnifique jeu de miroirs savants sur la photo :

http://www.cuk.ch/images/articles/5377/DSC00459.jpg sur laquelle on voit le photographe–narrateur se photographiant en action de dos !

z (pas trop lourd, quand même ? je répêêêêêêêêêêêêêête : ou bieeen ?)

PS : Anne, es tu une auteure, un auteur, ou une autrice ?

PS 2 : Commandeur, diantre !

36)
Anne Cuneo
, le 10.03.2013 à 16:40
[modifier]

Anne, es tu une auteure, un auteur, ou une autrice ?

Merci, Zit! Merci à tous, d’ailleurs.

Pour ce qui est de ta question: je suis un auteur, à la rigueur une autrice, mot qu’on utilisait sans complexe jusque vers les années 1920. Les féministes ont préféré forger l’horrible néologisme «auteure», que je m’interdirai toujours d’utiliser ou d’accepter pour moi. Le mot auteur n’a pas de féminin, ce n’est pas de la discrimination, c’est un développement du langage qui reflétait une réalité. Par ailleurs, avec la multiplication des femmes auteur, le XIXe siècle a eu recours au féminin naturel, autrice. Et puis, au XXe, comme l’écrit Rémy de Gourmont: «Nous avons fait actrice, cantatrice, bienfaitrice, et nous reculons devant autrice… Autant avouer que nous ne savons plus nous servir de notre langue.»

37)
TroncheDeSnake
, le 10.03.2013 à 17:27
[modifier]

@Anne: On a fait actrice, et pourquoi pas acteresse, ou acteuse?
Et pourquoi pas doctrice, ou docteuse?
Qu’est-ce qui fait que tel mot se féminise en -trice, -toresse ou teuse?

J’imagine que les raisons existent. Ce pourrait être un sujet de billet, non?

38)
Thierry F
, le 11.03.2013 à 11:29
[modifier]

Eh bien voila un ambassadeur très fin. Et le fait que vous ayez été décoré donne de la valeur à cette distinction.

39)
Anne Cuneo
, le 11.03.2013 à 12:10
[modifier]

Et pourquoi pas doctrice, ou docteuse? Qu’est-ce qui fait que tel mot se féminise en -trice, -toresse ou teuse?

Le féminin de docteur existe: doctoresse.

Pourtant les femmes docteurs continuent à se faire appeler docteur. Ou docteure, ce qui est le comble de la mocheté. Je ne comprends pas ce besoin de reculer devant leur féminin naturel pour fabriquer un féminin moche.

Il y a des raisons sémantiques pour qu’un mot ait un féminin ou pas, pour qu’il soit construit comme ci ou comme ça, des raisons grammaticales, des raisons phonétiques. Je n’entrerai pas dans un traité de grammaire que tout un chacun a généralement eu en mains (sinon étudié) à l’école.

40)
fxc
, le 11.03.2013 à 19:45
[modifier]

En vacances à 100 lieues d’une borne wifi, je n’ai eu connaissance de cet évènement qu’ajourd’hui.

Félicitations pour cet honneur bien mérité.

41)
TroncheDeSnake
, le 12.03.2013 à 17:41
[modifier]

Le féminin de docteur existe: doctoresse.

Voui. Je sais. J’en déduis que mon sous-entendu dans la deuxième phrase n’était donc pas clair…

(…) un traité de grammaire que tout un chacun a généralement eu en mains (sinon étudié) à l’école.

J’ai quitté l’école il y a quarante ans et je n’étais pas très motivé… Il me semblait qu’avec ta plume, un billet sur “comment et pourquoi se forme le féminin des mots” serait intéressant. Mais je vais donc me balader sur la toile pour (re)trouver l’explication.

42)
Anne L
, le 22.03.2013 à 18:56
[modifier]

Je suis nouvelle sur ces pages que j’apprécie depuis longtemps et je suis heureuse que mon premier commentaire soit posté ici ; en effet, vos textes me touchent beaucoup, Anne, et je vous suis notamment reconnaissante pour un beau moment de paix passé auprès du cerisier d’Hiroshima, dans Tavistock Square. Je vous félicite donc très sincèrement pour cet honneur mérité, merci infiniment pour vos articles !