Profitez des offres Memoirevive.ch!
Faites-vous le poids ?

Dans la vie de tout bon geek qui se respecte, s'il est bien un jeu particulièrement jouissif, c'est celui de remplacer les objets du quotidien par leur déclinaison high-tech. Depuis une douzaine d'années, avec l'avènement du WiFi, le nec plus ultra est sans aucun doute l'interconnexion de tous ces iBidules en tout genre. C'est ainsi que j'ai adopté il y a quelques mois ... un pèse-personne électronique connecté Withings.

Les pèse-personne électroniques, ou plus académiquement les dynamomètres, ne sont pas une nouveauté. Les modèles les plus sophistiqués proposent depuis longtemps des fonctions plus ou moins utiles, allant du calcul du poids idéal (Indice de Masse Corporelle) à l'estimation de la proportion de tissus adipeux (Indice de Masse Grasse). Cette dernière est déterminée, sous forme d'un pourcentage, par impédancemétrie. Par l'intermédiaire d'électrodes dissimulées dans le plateau de la balance, le corps est soumis à un courant électrique alternatif de faible intensité et sa résistance mesurée. Celle-ci varie selon la quantité de masse grasse, les tissus adipeux n'étant pas conducteurs d'électricité. Bien entendu, cette mesure est sans risque et totalement indolore. À noter cependant que l'utilisation de ce genre d'appareils est fortement déconseillée aux porteurs de stimulateurs cardiaques.

 

image

 

En 2008, trois ingénieurs français ont créé la société Withings, basée en région parisienne. Son coeur de métier est la conception d'appareils grand public connectés au réseau Internet. Le premier produit commercialisé a été le pèse-personne électronique, suivi d'un tensiomètre puis d'un appareil de surveillance des bébés. Un capteur d'activité physique, de rythme cardiaque et de qualité de sommeil est annoncé pour le premier trimestre de cette année. Pour en revenir au pèse-personne, je précise que le modèle que j'ai acheté est le plus ancien de la gamme, qui s'est étoffée récemment de deux autres appareils. L'un ne dispose pas d'impédancemètre, et l'autre, prochainement disponible, est plus sophistiqué, avec sa mesure du rythme cardiaque et de la qualité de l'air ambiant.

Le design et la qualité de fabrication sont à mes yeux les deux premiers critères de choix d'un produit. C'est sans doute aussi pour cela que j'ai été séduit par Apple voici maintenant une dizaine d'années. Le pèse-personne Withings n'échappe pas à cette règle. Disponible en noir ou en blanc, avec un mélange de verre et d'aluminium, son aspect est sobre et minimaliste. Il occupe une surface carrée de 32,5 cm de côté, et sa hauteur est de 3 cm. Quatre patins en caoutchouc l'isolent du sol, et pour une utilisation sur une moquette, des rallonges de pieds sont fournies. Sous le pèse-personne, il y a le bouton d'appairage WiFi et une trappe sous laquelle se trouvent quatre piles AAA de 1,5 volt. Leur autonomie est conséquente, de l'ordre de plusieurs mois d'utilisation quotidienne de l'appareil. Le seul détail de conception perfectible est l'exposition aux chocs contre les murs des bords du plateau de verre. Sans doute aurait-il été souhaitable d'isoler le pourtour du pèse-personne avec un joint en caoutchouc.

 

image

 

La mise en service initiale est très intuitive. Je n'ai pas refait la manipulation pour cet article, mais de mémoire, il faut accéder au site web http://start.withings.com/ et suivre les instructions pour créer un compte sur le site web dédié de Withings. Pour chaque compte, il est possible de créer plusieurs utilisateurs (huit maximum), pour lesquels il sera demandé de préciser trois lettres d'identification personnelle, le prénom, nom, date de naissance, sexe, taille, poids et modèle de composition corporelle souhaité. Ensuite, le téléchargement de l'utilitaire de configuration "PairingWizard" est proposé, celui-ci étant disponible pour Mac OS X, Microsoft Windows et Linux. Sur les dernières versions de Mac OS X, l'utilitaire n'étant pas signé, il peut être nécessaire d'autoriser l'installation d'applications tierces dans le panneau de préférences système, section "Sécurité et confidentialité". Puis, il faut connecter le pèse-personne à l'ordinateur grâce au câble USB fourni et saisir les paramètres du réseau WiFi. Si, comme moi, vous filtrez par les adresses MAC (Media Access Control) l'accès à votre réseau WiFi, celle du pèse-personne est indiquée dans le compartiment des piles. Le pèse-personne est compatible avec la norme WiFi IEEE 802.11 b/g et supporte les modes de sécurité WEP, WPA et WPA2 personnel. La prise USB n'est utilisée que pendant la phase d'installation. Par la suite, le pèse-personne se connectera au réseau Internet comme tout autre périphérique sans fil autonome. Il me semble que sur les deux nouveaux modèles, il n'y a plus besoin de câble USB, la configuration se faisant en Bluetooth. À noter aussi que l'on peut relier plusieurs pèse-personne au même compte Withings.

Le pèse-personne est désormais prêt à l'utilisation. Contrairement à tous les autres appareils électroniques de ce type que j'avais eus avant, il n'est pas nécessaire de toucher préalablement le plateau de pesée pour étalonner le dynamomètre. Il suffit de monter dessus, de préférence pieds nus pour la mesure de l'impédance. Le poids est immédiatement affiché, suivi de l'indice de proportion de masse grasse et de l'indice de masse corporelle. Sous ces deux dernières mesures, une échelle est visible indiquant si l'on est dans une zone de "normalité pondérale" (zone claire) ou en excès de graisse / poids. L'IMC, norme adoptée par l'OMS, est le poids d'un individu divisé par le carré de sa taille, exprimé en kg/m2, et idéalement situé entre 18 et 25. La masse grasse représente environ 15% du poids total du corps chez l'homme, et 23% chez la femme. La fourchette varie de part et d'autre en fonction du modèle de composition corporelle sélectionné pour chaque utilisateur (six choix possibles). Sont également affichées les trois lettres d'identification de l'utilisateur, définies lors de la création du compte.

 

image

Sur l'afficheur : poids, Indice de Masse Grasse et Indice de Masse Corporelle

 

Quelques secondes après la mesure, les informations sont disponibles sur la zone privée du site web de Withings (https://my.withings.com). Attention, l'authentification concerne le compte auquel est relié le pèse-personne, et non pas au niveau des différents utilisateurs. Il n'est donc pas possible de ... dissimuler ses mesures aux autres membres d'un même compte !

 

image

De janvier 2012 à hier, sur l'interface web. Oui, je sais, j'ai encore 2.5 kg à perdre !

 

Tous les utilisateurs étant regroupés au sein du même compte Withings, le pèse-personne sait reconnaître qui monte dessus par la variation du poids par comparaison aux mesures précédentes (ou au poids initial indiqué). Lorsque le poids des différents utilisateurs enregistrés est trop proche, l'écran affiche une empreinte de pied et la liste des trois lettres d'identification de chacun. La sélection s'effectue la pression alternative des pieds sur le plateau pour déplacer le curseur.

Si la mesure dépasse un certain seuil de différence par rapport aux utilisateurs connus, elle est enregistrée comme "inconnue" et peut être éventuellement attribuée à un nouvel utilisateur ou à un utilisateur existant. C'est ainsi que j'ai constaté un matin sur mon iPhone une mesure inconnue ... le jour de passage de ma femme de ménage ;-)

 

image

Conflit entre deux ou trois utilisateurs, à sélectionner par pression du pied

 

Deux applications pour iOS (iPhone, iPad) sont téléchargeables gratuitement sur l'iTunes Store. La plus ancienne est "Withings WiScale", et la nouvelle est "Withings - Le Compagnon Santé". Cette dernière est également disponible sur la boutique virtuelle Google Play pour Androïd. 

 

image

L'application Withings WiScale sur iPhone

 

image

L'application Withings - Le Compagnon Santé sur iPad

 

image

Les différentes vues de l'application Withings - Le Compagnon Santé sur iPhone

 

image

Les courbes de poids, de masse grasse et d'IMC

 

La principale évolution de la nouvelle application est la possibilité d'agrégation des données venant d'appareils tiers et de fournisseurs de services. Elle s'articule autour de quatre pôles : le poids, l'activité, le coeur et le sommeil. L'activité peut être organisée autour de l'application RunKeeper qui permet de gérer les efforts physiques, et du brassard Bodymedia qui lui mesure divers paramètres du corps. Le suivi du coeur s'effectue par la saisie manuelle des mesures de rythme et de tension ou par l'appairage avec un tensiomètre connecté, comme celui commercialisé par Withings. Enfin, le sommeil est optimisé par l'intermédiaire du capteur Zeo, qui fonctionne selon le même principe que l'excellent utilitaire Sleep Cycle dont j'ai déjà parlé sur Cuk il y a deux ans. Les autres possibilités de gestion de la forme proposées par le fabricant sont nombreuses. Withings annonce plus d'une soixantaine de partenariats avec divers prestataires paramédicaux pour des programmes de remise en forme ou d'activité physique, ainsi que la possibilité de partage des données avec les médecins. Bien entendu, tout cela est facultatif, et on peut très bien, comme moi, se contenter des fonctions de base.

En conclusion, est-ce que ce pèse-personne n'est qu'un gadget de plus, ou bien est-il réellement utile ? Sur mon conseil, trois de mes amis l'ont acheté et en sont ravis. Pour moi qui vis essentiellement en milieu urbain, qui ne fais pas de sport, qui approche de la cinquantaine et qui abuse allègrement des plaisirs de la vie, c'est un moyen qui s'est révélé efficace pour surveiller ma forme.

25 commentaires
1)
fxc
, le 27.02.2013 à 00:11
[modifier]

Bof, j’en ai un qui parle, c’est quand même mieux que tous ces ibidules électroniques et wifiesque, le seul défaut c’est lorsque je monte dessus il y a une voix nasillarde et moqueuse qui me dit

:” il est interdit de se peser à deux personnes à la fois….”

2)
Madame Poppins
, le 27.02.2013 à 01:12
[modifier]

Je suis certaine que l’objet est très beau mais est-il assez solide pour supporter un “lancer à travers l’appartement suite à une non-perte de poids” ? :-)

Je confirme : on trouve de tout sur cuk mais j’adore !

4)
François Cuneo
, le 27.02.2013 à 06:00
[modifier]

Bon.

Deux questions tout de même:

Tout utilisateur sait ce que l’autre pèse si j’ai bien compris et peut voir la courbe de l’autre?

Si c’est le cas, ça me gêne.

Deuxième question: compatible 802.11 b/g: si l’on met cette balance sur le réseau, il me semble avoir toujours su que tout le reste étant en n dans ma maison, si je mets un truc en b ou g, que je demande la compatibilité de la borne, ça va freiner tout le reste. C’est juste ou pas?

5)
François Cuneo
, le 27.02.2013 à 06:05
[modifier]

Je réponds tout seul à la première question: il semble possible de garder la confidentialité de chaque utilisateur.

Cela dit, on vous propose même de publier votre historique en temps réel sur Facebook.

Décidément…

Cela dit, c’est un peu la même philosophie que WeightWatcher…

8)
Ritchie
, le 27.02.2013 à 07:17
[modifier]

@françois

b/g est amplement suffisant pour transférer les données vers l’iBidule. L’important c’est que le routeur soit multi-standard, la balance pourrait être ‘b’ seulement (11 Mbps) et ça serait suffisant, mais les puces de transmissions ‘b’ only ne doivent plus exister à l’achat !

Ce qui est bcp plus important c’est la sécurité de tous ces nouveaux devices, on aimerait pas se faire pirater son réseau par un trou de sécurité dans un de ces devices connectés !!!!

@oufti et @Madame Poppins : PTDR !!!

9)
grandegigue
, le 27.02.2013 à 07:33
[modifier]

C’est ainsi que j’ai constaté un matin sur mon iPhone une mesure inconnue … le jour de passage de ma femme de ménage ;-)

Hum, il va falloir que j’arrête d’aller me peser en douce lorsque je suis invité… et que je m’achète une balance!

Merci pour cet article complet!

10)
Philob
, le 27.02.2013 à 07:35
[modifier]

Avec mon épouse, nous l’utilisons depuis une année avec une immense satisfaction; l’élément qui vraiment est pour moi primordial, comme l’a dit Smop, tu montes dessus et le poids s’affiche directement, un immense confort, ça parait tellement simple et pourtant la plupart des pèse-personnes te demande de d’abord presser une fois, attendre et ensuite seulement t’indiques le poids, quand ça marche !

Le côté WiFi c’est de la geekerie, mais ça reste quelque chose de très pratique, chaque matin, après ma douche, je passe sur la balance, ça dure 30 secondes, et ensuite, quand tu as le temps, tu peux regarder ton profil, ce n’est pas du luxe de surveiller un peu son poids.

Vraiment rien à redire, c’est beau, ça fonctionne, c’est pratique, c’est fun et c’est utile. Je n’ai pas testé si la balance est bien étalonnée, mais ce qui compte c’est surtout de se peser toujours avec la même balance, car ce sont les variations qui sont importantes.

11)
Alain Le Gallou
, le 27.02.2013 à 08:26
[modifier]

D’après mon dossier médical, mon poids a bougé de 500gr en 20 ans sans fluctuation. Je n’ai donc pas de balance chez moi.

12)
ysengrain
, le 27.02.2013 à 08:51
[modifier]

Cela dit, on vous propose même de publier votre historique en temps réel sur Facebook.

Décidément, je vis dans un autre monde. Publier sa courbe de poids aux yeux de tous. À quand la date des dernières règles et le détail du déroulement des rapports sexuels. L’indécence est sans limite.

Ce grognement mis à part, l’obtention de l’indice de masse grasse et l’IMC est louable. Un bémol cependant, soyez prévenu, l’indice de masse grasse se modifiera très peu sauf à maigrir notablement. La difficulté de perdre du “gras” provient du fait que ce carburant là – à la différence des protéines qui sont majoritairement utilisées en période de jeune, et les glucides à un niveau de consommation basal d’oxygène – n’est consommé qu’à un niveau de consommation d’oxygène supérieur au niveau basal. Pour perdre de la graisse il faut bouger … sévèrement.

13)
fxc
, le 27.02.2013 à 09:27
[modifier]

La 1° balance électronique que j’ai vu,c’était à l’exposition internationale ( Genève ou Lausanne) il y a plus de 40 ans, les différents lieux étaient superbes, tout était en toile tendue, et au milieu d’un de ces lieux une balance, ma maman curieuse veut se peser, rouspète parcequ’elle ne voit pas le chiffre fatidique, poids qui s’affichait en grand au dessus du chapiteau, je ne l’avais jamais vue aussi furieuse surtout de voir le fou-rire familial. Taquins les suisses, ou bien.

14)
zit
, le 27.02.2013 à 09:53
[modifier]

Notre pèse personne est mécanique. Et ça va bien comme ça. Par contre, j’ai une balance de cuisine précise à cinq grammes (indispensable pour la pâtisserie), et une balance dans mon atelier, précise quand à elle au gramme près (indispensable pour les dosages de résine ou de silicone).

Alain, aucune balance ? même à la cuisine ?

ysengrain, j’avais cru comprendre que l’on ne commençait à brûler les graisses qu’au cours d’un effort physique d’intensité modérée après environ 1h30 (une belle promenade à vélo par exemple), les efforts violents utilisant un autre type de carburant. Aurais–je mal compris ?

z (qui a beau faire, toujours en léger surpoids, je répêêêêêêêêêêêête : je me rassure en pensant que les muscles, ça pèse lourd ;o)

15)
Alain Le Gallou
, le 27.02.2013 à 11:28
[modifier]

@zit J’ai pour la cuisine une balance au gramme près, la Balance Soehnle

et une dans mon atelier modélisme, comme toi, pour peser la résine ou choisir du balsa plume.

J’ai aussi, car parfois je ne résiste pas à un gadget!, une Cuillère à mesure électronique

Je l’utilise que très rarement, exemple : sel pour le foie gras.

PS : Pour la résine, je fais la plus part du temps en volume avec des seringues médicales. Tu peux les réutiliser plusieurs fois en les nettoyant à l’eau chaude. (Celle qui te sert de bain-marie pour fluidifier la résine. J’ai sacrifié une casserole bas de gamme pour cela.)

16)
Inconnu
, le 27.02.2013 à 12:52
[modifier]

J’utilise Wii Fit Plus qui me dit tous les jours que je frise l’obesite. Le probleme est que je suis petit fils de marbrier et de paysan avec des epaules tres larges, mais une vue imprenable sur mon monsieur quand je m’epanche (traduction: pas de bide et du muscle)… Bref, le BMI c’est surfait.

17)
Thierry F
, le 27.02.2013 à 16:17
[modifier]

Quel curieux gadget qui envoie sur le web (un ailleurs où je ne maîtrise pas le devenir des informations) des données personnelles de santé. Je rejoins Ysengrain dans son étonnement.

Bon après pour les amateurs de sondages…

18)
ysengrain
, le 27.02.2013 à 16:30
[modifier]

ysengrain, j’avais cru comprendre que l’on ne commençait à brûler les graisses qu’au cours d’un effort physique d’intensité modérée après environ 1h30 (une belle promenade à vélo par exemple), les efforts violents utilisant un autre type de carburant. Aurais–je mal compris ?

Je n’ai, volontairement pas précisé. Tu es dans le vrai

19)
Ritchie
, le 27.02.2013 à 16:47
[modifier]

@Zit

Tout à fait, MAIS (parce qu’il y a toujours un MAIS, sinon c’est pas drôle) cela est bcp plus efficace à jeun, puisque votre corps au lever n’a presque plus aucun combustible disponible dans le système digestif, tout à été stocké (combustible lent : graisse, combustible rapide : sucre).

Donc, pour réduire ses graisses, il vaut mieux aller faire un exercice d’endurance modéré au lever. Votre système attaquera les graisses à partir de la 45ème minute d’exercice. Les exercices à fréquence élevé (proche anaérobique) ponctionnent dans le sucre stocké dans vos muscles.

C’est ce que j’ai retenu, entre autres, du bouquin “Guide nutritionnel des sports d’endurance”.

Ici—> http://www.amazon.fr/Guide-nutritionnel-sports-dendurance-édition/dp/2711412067/ref=sr_1_3?s=books&ie=UTF8&qid=1361979929&sr=1-3

20)
fxc
, le 27.02.2013 à 16:55
[modifier]

ysengrain, j’avais cru comprendre que l’on ne commençait à brûler les graisses qu’au cours d’un effort physique d’intensité modérée après environ 1h30 (une belle promenade à vélo par exemple), les efforts violents utilisant un autre type de carburant. Aurais–je mal compris ?

J’utilise Wii Fit Plus qui me dit tous les jours que je frise l’obesite. Le probleme est que je suis petit fils de marbrier et de paysan avec des epaules tres larges, mais une vue imprenable sur mon monsieur quand je m’epanche (traduction: pas de bide et du muscle)… Bref, le BMI c’est surfait.

Bon décidez- vous parceque 1h30 “rempli” ou 45 min à “jeun” faut faire un choix, j’ai choisi, devinez.

21)
Ritchie
, le 27.02.2013 à 17:01
[modifier]

@fxc

J’ai bien dit à partir de la 45ème minute. Si tu restes 50 minutes seulement sur ton exercice, tu ne brûleras pas grand chose ! De plus, comme tu es en mode modéré, tu es comme une voiture à la vitesse de croisière, tu ne consommeras pas grand chose. Donc, pour que ce soit profitable, faudrait au moins un autre 45 minutes (on arrive à 1h30), voire plus si possible. Apporter avec soit une barre énergétique au cas ou, et si en vélo, un deuxième bidon avec une boisson énergétique. Une fringale arrive vite !

22)
Inconnu
, le 27.02.2013 à 18:55
[modifier]

Tant que le rasoir de François et la balance de Smop ne gazouilleront pas sur la fesse du bouc, via des connections OUI-FI et autre, je BOUDE!

Vu ? ;o)

Quand je pense que le rasoir de François n’a même pas une I.app pour suivre la croissance des ses poils de barbe en mesurant la conductivité entre ses narines, je desespère des progrès de la science !

Tenez, je vais me pendre avec une chaussette à neige.

23)
Smop
, le 27.02.2013 à 20:51
[modifier]

Merci pour vos commentaires. Voici le SAV :

Je suis certaine que l’objet est très beau mais est-il assez solide pour supporter un “lancer à travers l’appartement suite à une non-perte de poids” ? :-)

Sa forme plate devrait lui permettre de planer, mais je ne te savais pas impulsive et colérique !

J’achèèèèèèèèèèèèèèèèèète!

A vrai dire, commençant à te connaitre après des années de fréquentation du Cuk, je suis surpris que tu n’aies pas encore craqué…

Tout utilisateur sait ce que l’autre pèse si j’ai bien compris et peut voir la courbe de l’autre?

Je pensais que c’était le cas, mais apparemment cela a changé, tout du moins sur l’interface web. Les données de chacun peuvent être protégées.

Deuxième question: compatible 802.11 b/g: si l’on met cette balance sur le réseau, il me semble avoir toujours su que tout le reste étant en n dans ma maison, si je mets un truc en b ou g, que je demande la compatibilité de la borne, ça va freiner tout le reste. C’est juste ou pas?

Je possède l’ancien modèle (acheté en janvier 2012), qui est compatible uniquement avec les normes 802.11 b et g, mais cela ne me pose pas de problème car j’ai trois bornes WiFi, sur lesquelles je répartis les connexions des différents appareils. Apparemment, les nouveaux modèles sont également compatibles avec la norme “n”. Cela dit, si tu as une borne Airport ou une Time Capsule, les deux bandes de fréquences sont gérées de manière distincte et simultanée.

D’après mon dossier médical, mon poids a bougé de 500gr en 20 ans sans fluctuation. Je n’ai donc pas de balance chez moi.

Le mien a chuté de 115 à 92 kg (pour 1,93 m), uniquement par discipline alimentaire. Je trouve que la balance est un outil vraiment motivant pour perdre du poids, et celle de Withings y ajoute une dimension ludique.

J’ai aussi, car parfois je ne résiste pas à un gadget!, une Cuillère à mesure électronique

J’adore. Je veux la même !

Quel curieux gadget qui envoie sur le web (un ailleurs où je ne maîtrise pas le devenir des informations) des données personnelles de santé. Je rejoins Ysengrain dans son étonnement.

Les données personnelles envoyées sur les serveurs de Withings sont privatives et protégées par un mot de passe. Quant à publier ses mesures sur Facebook (ou Twitter), c’est évidemment une fonction optionnelle laissée à l’appréciation de l’utilisateur.

Je vois que certains ici possèdent une balance dans leur cuisine. je vous parlerai donc dans un prochain article de ma balance Terraillon, qui me sert presque exclusivement à peser le courrier ;-)

24)
Efish
, le 14.03.2013 à 16:44
[modifier]

Intéressant, merci pour l’article. Tu risques d’avoir bientôt une quatrième de tes connaissances qui investit :-)

Sur l’aspect données, c’est le compromis habituel entre avoir ses données partir sur un site externe et le service que cela rend. L’idéal serait la possibilité d’avoir la synchronisation via un service tiers, comme DropBox ou autre “Cloud Storage”.

C’est amusant car en ligne avec un article de la radio NPR que j’écoutais hier, pour ceux qui comprennent l’anglais : Self-Tracking Apps To Help You ‘Quantify’ Yourself

Les avancées techniques qui rendent possible l’enregistrement automatique au fil de l’eau d’une quantitée de données ont donné naissance à ces applications de “self tracking” que certains voient comme un moyen de mieux nous suivre et nous garder en forme – certains diront “optimiser”. Je repensais en écoutant l’article à l’application “Sleep Cycle” qui déjà s’inscrivait dans cette optique.

25)
Smop
, le 14.03.2013 à 18:07
[modifier]

Tu risques d’avoir bientôt une quatrième de tes connaissances qui investit :-)

Attention à ne pas faire comme une copine qui a acheté, par erreur, le modèle d’entrée de gamme WS-30. Le nouveau modèle WS-50, qui remplace celui que j’ai, est désormais disponible à la vente (149,95 €). Tu auras en plus la mesure du rythme cardiaque lors de la pesée et l’analyse continue de la qualité de l’air ambiant. La mise en service initiale se fait désormais en Bluetooth, sans avoir besoin d’un câble USB.