Profitez des offres Memoirevive.ch!
Préliminaires à une tentative d’accouplement contre nature.

Le métal, c'est formidable !

Heuuuu, non, pas la musique, le matériau (quoique, quelques vieux trucs de métal lourd, genre AC/DC, ça fait presque variété, aujourd'hui, mais ce n'est pas ce dont j'ai prévu de vous parler aujourd'hui).

Donc, j'ai eu l'opportunité de faire un stage à l'atelier métal de l'établissement qui m'emploie. Parce que j'aime bien apprendre des choses nouvelles, et puis, le métal, ça nécessite de savoir utiliser certains outils bien spécifiques : ça ne se travaille pas comme le papier ou les pellicules photographiques qui sont mon quotidien, et un massicot, chez Pascal (mon collègue et maître d'apprentissage en métal), ce n'est pas la même chose que dans le labo photo !

J'ai passé une semaine à faire diverses choses, donnant aussi quelques coups de main à mon confrère : de la brasure (qui n'est pas vraiment de la soudure, ni du soudage), de la découpe, du pliage, du perçage, du tarraudage et même un peu de filetage), et surtout, quelques heures passées sur le tour, à tourner (et non, je n'ai pas eu le temps de fraiser, ça sera pour une autre fois).

En plus, j'avais une petite idée derrière la tête, et ça tombe bien, on apprends toujours mieux quand on a un usage immédiat de ce que l'on apprends, c'est moins abstrait, d'où le titre qui va s'éclaircir (enfin j'espère) au fur et à mesure de la progression de ce billet.

Donc, passons aux

Préliminaires.

image

Prenons un cylindre d'aluminium d'environ 180 mm de diamètre sur 80 de hauteur, c'est trop épais, on en enlève un bout. Vous n'imaginez même pas faire ça à la main, avec la scie à métaux de pépé...

image

Déjà qu'avec ce monstre de scie à ruban à refroidissement liquide (eau + huile, bin oui, on est dans les préliminaires, faut lubrifier ;o) il faut environ sept à huit minutes (sans effort autre qu'appuyer légèrement sur la gâchette tout en laissant peser son bras, ne pas forcer).

Ensuite, un long passage au tour :

image

D'abord, j'ajuste le diamètre extérieur dont j'ai besoin,

Un petit bug bizarre affecte les deux .gif qui suivent, j'en ai fait des boucles, comme le premier ci–dessus, mais ils s'arrêtent à la première lecture, si vous voulez en profiter pleinement, il faut les ouvrir dans une nouvelle fenêtre (clic droit); peut–être est–ce du à leur taille (respectivement un peu plus de 4 Mo pour l'un et 3 Mo pour l'autre, le premier, celui qui tourne en permanence fait moins de 2 Mo).

image

Puis je creuse, je creuse, ça fait de magnifiques copeaux... (.GIF)

Là aussi, il faut lubrifier, pour l'aluminium, c'est au pétrole...

On mesure régulièrement, faut pas trop en enlever !

image

On le retourne (là, c'est Pascal qui joue du mandrin au début, faut quand même que la pièce soit bien bloquée, c'est tout l'art de ma Mise en Position). (.GIF)

Et je creuse, au centre, on mesure toujours, l'aluminium, c'est très tendre, avec le tour, on a vite fait d'enlever un ou deux millimètres de trop, et quand c'est trop tard, c'est trop tard !

image

Ensuite, quelques trous (on lubrifie toujours)

image

Que je taraude, en vu d'y mettre des vis, sur mesure, s'il vous plait :

image

Un coup de trusquin pour la coupe,

image

un passage à la filière magique (cet outil est vraiment génial, les 5 filetages les plus usuels en un seul objet, mais pas facile à trouver).

image

Et voilà le travail !

image

Un autre morceau d'aluminium va passer faire un tour au tour :

image

Lequel petit machin s'assemble parfaitement sur le plus gros machin, de même qu'il accepte de recevoir en son centre un petit bidule :

image

Et tout cet ensemble s'adapte parfaitement sur un bien plus gros machin :

image

Zoom arrière :

image

Et oui, tout ça pour tenter l'accouplement contre nature d'une crevette avec une baleine, à savoir, un 2/9 mm Leica de caméra Super 8 sur un Nikon 2,8/300.

Vous connaissez mon goût prononcé pour les bagues d'adaptations diverses et variées, et mon engouement pour les rapports de reproductions extrêmes, et bin voilà, j'ai fabriqué une bague qui permet de monter une très courte focale retournée sur une très longue, donc d'obtenir, si ça marche (mais c'est une autre histoire), d'énormes rapports de reproduction. Et puis je me suis bien amusé ! (là ça va se corser, pour arriver à faire la mise au point, parce que tant que c'est pas net, c'est noir !)

En gros, l'accouplement, pas de problème, mais vont–ils arriver à faire des petits ?

Bonus, en direct de l'atelier métal :

Un schmilblick

C'est Pascal qui m'a demandé de proposer cet objet à l'extraordinaire culture et à l'immense sagacité des lecteurs de cuk, ne sachant pas lui même de quoi il s'agit, c'est un truc qu'il a trouvé dans un tiroir de son atelier, donc merci de votre aide.

image

De trois quart

image

de dos

image

On remarquera, sur la tige moletée, des traces de serrage, c'est donc à ça qu'elle sert

image

la vis principale permet de faire coulisser la pièce centrale, pour ajuster à la dimension que l'on souhaite obtenir

image

détail des deux cylindres du bas (?), celui opposé présente le même relief

image

détail de l'inscription côté droit (côté gauche on a, par deux fois le nombre 40, et effectivement, on peut rentrer du tube de 40 mm)

image

une dernière, de face.

image

C'est Pascal qui en devient complètement flou, de ne pas savoir ce que c'est (non, en fait, avec le 2,8/300, sur un D300, donc équivalent 450 mm, au 1/6 de seconde, c'est pas trop mal, à main levée ;o)

Et voilà, c'est tout pour aujourd'hui.

17 commentaires
1)
yfic17
, le 13.02.2013 à 00:59
[modifier]

Ah !!! Enfin du métal. C’est beau lorsque l’on voit la matière brute finir en un bel objet. Surtout lorsque tu l’as fait de tes mains.

Maintenant pour l’objet, j’ai l’impression que c’est une petite cintreuse à main. OCLAU est une marque de matériel hydraulique. En dessous, il est indiqué Rπ 8(?) G DG. Normalement, le rayon de cintrage se fait pour un angle de 90°. Là, c’est plutôt 180° !

Pour le reste, je ne sais pas. Peut-être les initiales de l’ancien propriétaire.

2)
Lebarron
, le 13.02.2013 à 02:40
[modifier]

Cela me rappel l’école. un BEP de mécanique générale il y à plus quarante ans, c’était hier. Pour l’outil je pense aussi à un appareil pour du cintrage. Perso le métal je le préfère en musique.

3)
Inconnu
, le 13.02.2013 à 07:38
[modifier]

L’objet-mystère est destiné à faire parler, tu devrais donc avoir beaucoup de commentaires, ça s’appelle une poucette

5)
Alain Le Gallou
, le 13.02.2013 à 09:36
[modifier]

Moi aussi cela me rappel l’école. J’ai fait Bac technique, soit, math élem + dessin industriel + atelier (tour, fraiseuse, forge, atelier bois).

6)
Saluki
, le 13.02.2013 à 10:21
[modifier]

@Alain Le Gallou

Moi aussi, section A&M depuis la quatrième, j’ai poussé la lime en “traits croisés”, bac MT et classe prépa Arts et Métiers.

Ouh, c’est assez loin, mais j’ai de bons souvenirs car chauds : contrairement à Zit, je suis le roi de la fraiseuse, outil mal serré, et hop ! il traverse la cloison.

7)
fxc
, le 13.02.2013 à 11:00
[modifier]

Pour me “punir” de vouloir faire un métier artistique, mes parents m’ont mis dans une école technique, tours, fraiseuses et même électricité.

Anecdotes:” j’avais mis sur la porte de ma cabine électrique (montage purement domestique, interrupteur lampe, cablages divers zet variés), ici le port du casque est obligatoire!!! Pas de chance pour lui c’est le directeur de l’école qui m’a demandé le pourquoi de la chose, la réponse ne lui a pas plu:” à cause des chutes de tensions, msieu…

Et le jour ou j’ai foutu le boxon dans toute l’école en cherchant comme un fou une lime, je fut envoyé chez le même qui m’a demandé le but de cette recherche éfrénée,: une lime à épaissir msieu…

Je ne suis pas resté très longtemps dans cette école…

Ouh, c’est assez loin, mais j’ai de bons souvenirs car chauds : contrairement à Zit, je suis le roi de la fraiseuse, outil mal serré, et hop ! il traverse la cloison.

Le plus mauvais souvenir, l’étudiant juste derrière moi à lancé son tour avec la clé de serrage sur la machine, je l’ai reçue dans le dos.

8)
ysengrain
, le 13.02.2013 à 11:01
[modifier]

Moi aussi cela me rappel l’école. J’ai fait Bac technique, soit, math élem + dessin industriel + atelier (tour, fraiseuse, forge, atelier bois).

De même pour moi, mais avec le rugby en plus …. sauf qu’après j’ai fait médecine :•))

9)
olowine
, le 13.02.2013 à 11:10
[modifier]

Hello.

Pour ton schmilblick, c’est une pince à moleter ou filière à moleter.

Elle est utilisée pour donner une «texture» une barre cylindrique.

11)
Franck Pastor
, le 13.02.2013 à 14:22
[modifier]

Pour l’outil-mystère, ça me faisait (de loin) penser à un dérive-chaîne ou, comme Haddock, à une « poucette », mais Olowine a sûrement raison ! :-)

12)
pisadoo
, le 13.02.2013 à 14:34
[modifier]

A mon avis ce serait un outil de sertissage ou de preparation (reduction) de tuyau , car OCLAU est une boite de systemes hydrauliques.

16)
zit
, le 14.02.2013 à 00:06
[modifier]

yflick17, oui, le métal, c’est vraiment intéressant, mais d’une complexité incroyable. C’est sûr, qu’avec les bons outils, c’est tout de suite autre chose, mais le petit soucis, c’est le poids, l’encombrement, et le coût desdits outils. Pascal (et nombreux de ses collègues) rêve d’une découpe jet d’eau, mais 100000 € d’investissement, ce n’est pas rien, ça coupe tout, les fibres composites, le tissus normal, le papier, le granit, le titane, l’inox, le PMMA, le plus gros client pour ces machines, c’est l’industrie agro–alimentaire : ils les emploient pour couper le pain de mie !

Pour ce qui est de l’inscription sur le schmilblick, il est plutôt écrit Bᵀᴱ SGDG (soit, Breveᵀᴱ Sans Garantie Du Gouvernement), mais on a pensé à la cintreuse…

Lebarron, j’ai beaucoup écouté pendant peu de temps du métal, mon premier concert, c’était même Iron Maiden, en 1980, au Bataclan, mais je suis vite passé au punk…

Haddock, oui, c’est absolument ça ;o) je dirais tout ! en tout cas, c’est pas moi…

djtrance, il n’est pas impossible que je finisse par en être convaincu (mais j’aurais ma revanche).

Alain, en voyant tes bricolages sur le Brambers, tu en a gardé de bons souvenirs ! Pour ma part, en septembre, j’ai pris beaucoup de plaisir à lire un manuel de dessin technique de BEP du début des années 70, ça m’a beaucoup apporté.

Saluki, apparemment, la fraiseuse regorge d’anecdotes concernant MiP et MaP (Mise en Position et Maintien en Position).

fxc, ouais, le coup de la clef de mandrin, redoutable ! Un autre collègue raconte son premier cours sur fraiseuse, le prof commence par : « Surtout, surtout, faites très attention à la clef de mandrin, et surtout, vérifiez bien qu’elle n’est plus en place au moment de démarrer ! », suit la démo de tous les boutons de la bête, dont, à la fin, l’interrupteur de mise en marche, qui s’actionne « comme ça » et PAN, une clef de mandrin incrustée dans la porte du placard en métal ;o) en tout cas, la démo a marqué les esprits !

ysengrain, tu cherchais un matériau plus meuble ?

olowine, oui, on a pensé au moletage aussi, mais on ne peut rentrer le tubes qu’à leur extrémité, la lumière n’est pas traversante.

Richie, oui, redoutable, le port du casque obligatoire !

Franck, on n’est pas bien loin, mais c’est pour de la chaîne de moissonneuse batteuse !

pisadoo, je crois que tu doit être dans le juste, sertissage ou préparation des tuyaux ou tubes, ça a l’air de bien coller !

pounnet, ton image ne passe pas !

François, fais un effort !

Alexandre, Pfiou ! ça fait presque un an que j’attends aussi…

z (MiP : « Bon, je crois que c’est bien serré, je met en route ? », je répêêêêêêêêêêêêêêête : MaP : « NOOOOOON, ATTENDS !, LA CLEF de MANDR… » )

17)
mecanololo
, le 06.12.2013 à 18:59
[modifier]

bonjour a vous tous est je me dis que votre joli matériel avec les molette ressemble a celui que je utiliser pour le moletage de vis de 3 millimètre en horlogerie sur tour en le tenant a la main a basse vitesse (50trm)