Profitez des offres Memoirevive.ch!
Sortie de scène

Bonjour chers lecteurs, bonjour chers amis!

Aujourd'hui est un jour spécial. Un jour, il y a déjà un certain bail, lecteur occasionnel de Cuk, je lus que le maître des lieux peinait à la charge et qu'il cherchait de l'aide à la rédaction. Tout jeune blogueur, et aimant bien son style et son humanité, je lui proposai mon aide; oui, c'est cela, dit-il, nous pourrons parler de vidéo; il accepta.

De vidéo, finalement, il fut ensuite assez peu question. D'échanges, d'idées, de discussions et de réflexion, par contre, oui. Ce site est vraiment bien fréquenté, on y pense beaucoup, avec références, et il n'y a eu que rarement d'imbéciles dans les lieux. Très très chouette endroit... Rare...

Le temps passant un peu, je dois dire que j'ai été très bien accueilli. Dans les commentaires, j'ai très souvent trouvé de francs témoignages d'amitié et des encouragements  attentifs. On m'a même un jour dit "qu'on attendait mon billet avec impatience". Cool!

Soigne ta droite! Travaille ton style! Traqueur et perpétuel inquiet que je suis, j'ai commencé à prendre goût à l'écriture. Et je dois dire qu'ici, je me suis réellement amusé à écrire. Oui. Réellement. Peut-être même qu' à un moment, j'ai franchement déliré. Et c'était bon. J'avais de l'espace pour.

Et puis... Vous savez comme la vie peut être cyclique. Ou peut-être moi, je ne sais pas. Le vieux guerillero d'un documentaire que je montais un jour disait bien, pour expliquer sa révolution : "Que voulez-vous? L'homme se fatigue de tout, même du bonheur..."

En tout cas, le Mordor m'a progressivement rattrapé , et je marche depuis quelques temps d'un pas et d'un coeur de plomb. Et je dois bien avouer que je n'arrive plus à me sentir intéressant. Blues, mélancolie, vague à l'âme, tout, dans ma météo intime, indique le mauvais temps. Il me faut laisser passer le grain, et rester quelques temps à quai.

Alors, plutôt que vous faire perdre votre temps, et de confisquer la place aux dépens de gens qui ont réellement quelque chose à dire, j'ai décidé de prendre du recul et de m'éclipser quelques temps.

Bref : vous avez le nez dans la dernière humeur de Modane, vous ne le lirez plus.

Je n'ai certainement pas assez de mots pour dire à quel point je remercie François et la communauté des rédacteurs de Cuk pour leur accueil, leur chaleur et leur ouverture d'esprit, et vous tous, les Cukiens, qui m'avez régulièrement montré de la sympathie par vos commentaires. Je vous aime!

Adieu Modane, donc.

Gros becs à tous! Quant à nous, lecteurs, nous nous croiserons maintenant dans les commentaires... Au plaisir! Et longue vie à Cuk!

45 commentaires
1)
Madame Poppins
, le 09.01.2013 à 00:48
[modifier]

Modane

C’est avec une certaine émotion que je te lis : si je suis bien peinée de ce départ, je le suis encore bien davantage d’apprendre que tu as le coeur lourd et que le blues t’étreint.

J’espère que ce recul te sera profitable et que tu auras autour de toi, dans la “vraie” vie, des gens sur qui compter et avec qui recharger tes batteries.

Donc, même si j’espère te lire à nouveau comme rédacteur, j’espère en premier lieu apprendre, même au détour d’un commentaire, que tu as de nouveau du soleil dans les yeux et de l’énergie à revendre.

Prends soin de toi, bises,

2)
pter
, le 09.01.2013 à 05:10
[modifier]

Triste nouvelle… Modane est à cuk, pour moi, ce qu’est un Exbrayat aux livres: du frais, du sourire, de l’émotion, du social et de l’action avec un style bien à lui. À bientôt, pour sur!

3)
Ornitho
, le 09.01.2013 à 05:56
[modifier]

Je fais parti de la majorité silencieuse plutôt timide devant la qualité des textes et des commentaires qui intervient peu mais je suis triste de votre départ surtout de la tristesse qui vous étreint. J”espère que nous pourrons vous relire sur Cuk et que vous retrouviez de la joie. Bon courage.

4)
François Cuneo
, le 09.01.2013 à 06:08
[modifier]

C’est moi qui te remercie Modane.

Pour le reste, je te l’ai exprimé en mail en privé.

En ce qui concerne tes articles, je te le répète, tu as été toujours un rayon de soleil, et je pense bien qu’il est difficile de le rester lorsque cela ne va pas.

Et lorsque je suis d’humeur morose, je relis ton article Modane à la pêche.

Honnêtement, je crois que c’est le truc qui m’a fait le plus rire depuis des années. Pleurer de rire, au sens propre, vraiment.

Ton article sur la montagne est du même type.

Mais même lorsque ce n’était pas aussi flagrant, j’ai toujours adoré ton deuxième degré, ton côté décalé.

Je te rassure, même ces derniers temps, tu n’as jamais été inintéressant, contrairement à ce que tu sembles craindre.

Va mieux Modane, pour toi d’abord, et dans un xième temps, pour nous!:-)

Et courage.

5)
TroncheDeSnake
, le 09.01.2013 à 06:09
[modifier]

Je suis touché par ce billet, ayant moi-même traversé à de nombreuses reprises des zones de turbulences plus ou moins dépressives… Et le fait que tu nous dises ainsi en toute simplicité ce qui t’arrive m’inspire deux commentaires:

1/ Lorsque, au tout début de mon chemin thérapeutique, j’ai osé pour le première fois dire que je ne me sentais pas bien du tout, cela m’a aidé. Tout d’abord le fait de me le dire à moi-même, comme un constat et non comme une plainte; nommer la douleur, simplement, et l’accepter – ce qui n’est pas l’approuver – comme ma réalité du moment. Me le dire à moi-même mais aussi au groupe qui était en face de moi. Et me sentir accepté. Ni rejeté ni plaint, juste accepté, et avec chaleur. C’est pour moi un souvenir très puissant.

2/ Même si la communauté cukienne n’est pas un groupe thérapeutique, c’est très certainement un des rares endroits ou l’on peut se permettre ce genre de partage alors même que ça n’est pas la vocation première de la plateforme. Alors je dis merci à François de l’avoir créée et de l’animer, mais aussi à toutes celles et tous ceux qui la font jour après jour. Et naturellement à toi, Modane, avec le plaisir de savoir que tu y participeras comme commentateur.

Puisse-tu trouver dans ta vie les ressources nécessaires pour traverser cette zone de turbulence, et en ressortir un jour plus vivant encore.

6)
Saluki
, le 09.01.2013 à 06:24
[modifier]

La journée a commencé du pied gauche, pour moi.

Elle continue dans le même tournis : Modane pose la plume.
Quelle qu’en soit la raison, et j’en préfèrerais une futile, mes vœux de bon vent t’accompagnent dans ce qui ne doit demeurer qu’une éclipse.

Je venais de recevoir de bonnes nouvelles de Chichille. Pourquoi diable faut-il cet effet de balance ?

7)
Caplan
, le 09.01.2013 à 08:31
[modifier]

Ne plus se prendre la tête pour trouver un sujet, c’est déjà une renaissance! Comme je te comprends!

Merci pour tes billets grandioses! Il ne faut pas s’attrister de ce qui ne sera pas fait, mais plutôt se réjouir de ce qui a été bien fait!

Bises.

8)
Roger Baudet
, le 09.01.2013 à 08:57
[modifier]

Ben m. alors ! Comment je vais faire, moi, pour avoir les derniers potins sur FCPX ou autres gadgets vidéo? Tu as illuminé Cuk par ton style personnel et inimitable, il va être difficile de ne pas te regretter. Je me console en me disant que ce n’est peut-être qu’une mauvaise passe et que nous nous retrouverons bientôt. Merci en tout ça pour ce témoignage très sensible. Tu sors de Cuk, certes, mais par la grande porte!

9)
ysengrain
, le 09.01.2013 à 09:14
[modifier]

Modane, ce qui t’arrive selon tes dires, est apparenté à la météo: tu n’as pas le choix. Il faut y passer…. avec l’idée qu’aucun tunnel n’est de longueur infinie et que quoique tu fasses, la lumière, la même, une autre, reviendra.

Tiens toi fort, très fort.

10)
Gr@g
, le 09.01.2013 à 09:19
[modifier]

Je rejoins les commentaires précédents, en partageant la tristesse de perdre une plume magnifique, mais également de connaître en quelques mots ce vague à l’âme qui t’as saisi.

Va au mieux, vers le mieux, c’est ce qui compte le plus maintenant. Au plaisir de se croiser en commentaire!

11)
pat3
, le 09.01.2013 à 09:26
[modifier]

Je lisais tes billets vidéo avec gourmandise… Connaissant une période de gros doute, je te comprends de l’intérieur (je te prends avec, pour faire mon latiniste de cuisine).

Pourvou qué ça né doure pas!

12)
guru
, le 09.01.2013 à 09:53
[modifier]

Hé Modane, tu passes par un moment difficile? Moi, (Balendar) à 71 ans, je ne me sens pas très bien non plus. C’est l’heure des bilans et, je ne sais pas pour toi, mais j’ai tendance à voir les choses avec (trop de ?) lucidité.

Mais l’expérience m’a montré que ça passe et la preuve, c’est qu’après quelques années de silence, j’ai remis ça et j’ai recommis quelques humeurs qui m’ont bien plu(es ?).

Je te comprend donc, et je regrette. Car jamais tu n’as été inintéressant. Que du contraire (comme on dit en Belgique). Je regrette mais je me dis que tu reviendras, tu possèdes trop d’expérience, trop de sagesse pour ne pas les partager. Je reste en vie et je t’attends !

13)
Le Corbeau
, le 09.01.2013 à 09:54
[modifier]

Bref : vous avez le nez dans la dernière humeur de Modane, vous ne le lirez plus.

C’est quoi, cette mauvaise humeur?

Il ne faut jamais être définitif, (à moins que le boss d’ici soit un esclavagiste et exige des cadences infernales et des quotas ?)

ou alors, c’est une astuce pour nous faire dire en chœur “Mais oui on t’aime” à l’applaudimètre ?

Bon t’as gagné :
Mais oui on t’aime

Bon d’accord, on aime tout autant les autres et c’est pour cela qu’on vient ici. Alors à la prochaine humeur/commentaire.

14)
Lutoblerone
, le 09.01.2013 à 10:46
[modifier]

Très cher Modane, Encore un représentant de la majorité (d’habitude) silencieuse qui ne peut imaginer une journée sans avoir tapé ces 3 lettres sur son clavier : cuk. Si bien sur c’est avant tout grâce à François, créateur et garant de l’esprit qui règne en force en ces lieux virtuels, c ‘est aussi grâce à de très belles âmes comme la tienne qui irriguent le contenu de ce site unique en son genre. Alors pour une fois je prends la mienne, de plume, pour te dire oh combien la tienne, de plume, a contribué toutes ces années à remplir mon cœur, et celui j’en suis sur de tous les lecteurs, d’une énergie incroyablement positive. Je suis convaincu que tu sauras combattre ces ombres qui aujourd’hui obscurcissent ton quotidien, et j’ose espérer que les commentaires nombreux que je viens de lire, et que je plussoie avec ces quelques mots, sauront t’y aider. Encore merci de ta contribution à notre équilibre, ou devrais-je dire bonheur, quotidien.

17)
infisxc
, le 09.01.2013 à 10:59
[modifier]

Salut à toi Modane. Quand Madame Poppins nous a annoncé qu’elle nous disait au revoir pour un temps, ça m’a pincé le cœur. Mais j’avais une petite lueur d’espoir, car la porte n’était pas fermée. Peut-être allait-elle revenir après un temps (pas comme Okazou et Alec6, autre pincement au cœur, et sans lueur d’espoir). Et quand elle est revenue, ben ça a été un rayon de soleil.

Alors je te dis bon vent, regagne ta confiance et reviens-nous. Tu illumineras ce petit coin du web, à ce moment-là. Au plaisir de te lire.

18)
Soheil
, le 09.01.2013 à 11:25
[modifier]

C’est une bien triste nouvelle pour moi qui me réjouissais toujours de lire vos billets. J’ai rarement autant ri tout seul devant mon écran (sauf, peut-être, en lisant les (més)aventures de François aux prises avec ses différents rasoirs). On s’habitue vite aux bonnes choses et on finit par oublier que tout est éphémère. Vos humeurs vont nous manquer. A quand le livre ?

19)
Inconnu
, le 09.01.2013 à 11:45
[modifier]

Nombreux sont les artistes ayant annoncé leur sortie de scène et continuant malgré tout, j’espère qu’il en sera de même pour toi, nos zygomatiques en ont besoin.

21)
HPom
, le 09.01.2013 à 11:58
[modifier]

tellement désolé d’apprendre ça …

une suggestion pour accélérer ta convalescence :

fais donc une partie de pèche en montagne et reviens nous gonflé à bloc ;) :) :D

et, pour renchérir les chœurs (cœurs ?), oui, ici on t’aime !!!

22)
Puzzo
, le 09.01.2013 à 12:05
[modifier]

Ca a toujours été un plaisir de te lire ! Pour moi : Modane = gage de qualité, de bonne humeur (souvent) et de bons mots (toujours).

Et aussi, toujours un mot gentil en commentaire sur les articles des autres.

Merci à toi, bon vent en espérant qu’il tourne bien :)

23)
Blues
, le 09.01.2013 à 12:10
[modifier]

Snif….. Mais surtout merci pour tout ce que tu nous a donné Modane !

Perso, j’en suis arrivé à faire les mêmes constats avec mes diverses activités et participations (Cuk compris). Donc quand y’a le Blues, la fatigue, etc. et que tous les éléments sont réunis “contre”, vient la décision de quitter et la volonté de passer à autre chose (ou simplement d’arrêter), ben faut y aller, se forcer à continuer c’est juste complètement débile !

Par contre, pour moi et dans deux cas, j’ai remis la compresse quelques années plus tard (y’a par ex. un espace culturel dans ma région ou j’ai aimé participer/programmer et qui me tient toujours à coeur) … pour dire que des fois les choses ne sont pas “bloquée/verrouillée” à jamais.

Alors tout de bon Modane, et je souhaite surtout que ta météo intime revienne rapidement au beau fixe !

24)
Laurent Vera
, le 09.01.2013 à 12:17
[modifier]

Merci, modane, pour tous tes billets, c’était toujours un plaisir de les lire et de les relire.

En espérant te voir dans de meilleures conditions bientôt.

25)
jibu
, le 09.01.2013 à 13:05
[modifier]

j’ai relus “Modane a la pêche”. c’est malin, j’ai les yeux tout rouge maintenant :-) Je te remercie encore pour ton aide. Comme les commentaires précédent, ce sera plus compréhensible que si j’écris ce que je penses… on a pas tous ton talent d’écriture… reviens nous vite avec ton compte rendu de pêche aux saumons canadien.

26)
Philob
, le 09.01.2013 à 14:08
[modifier]

Allez Modane, enlève cet anneau de malheur et jette-le dans les flammes, Mordor ne vaincra pas.

Mais tu as raison de garder toutes tes forces pour ce combat et je comprends ton départ.

Je te remercie aussi pour tes textes tellement originaux et je me réjouis de nous croiser dans les commentaires (comme tu le dis).

Adieu le chroniqueur et à bientôt le commentateur.

27)
MixUnix
, le 09.01.2013 à 17:50
[modifier]

La lecture de tes articles m’émerveillait Que de qualités exprimées dans tes lignes! Fonce Modane, On t’aime

28)
coacoa
, le 09.01.2013 à 18:59
[modifier]

Espère de tout cœur que ces maux d’âme n’éclipseront que temporairement le soleil que tu es, cher Modane. N’aime pas t’imaginer le cœur lourd, toi qui a su si souvent nous alléger de ta plume.

Forza !

Et en attendant demain, merci déjà tellement pour hier.

30)
illianor
, le 09.01.2013 à 19:33
[modifier]

Tout comme Ornitho, je fait partie des personnes qui interviennent peu/pas assez souvent. Merci pour vos billets impérissables.

31)
bordchamp
, le 09.01.2013 à 19:40
[modifier]

Le talent ne se dissout pas. Il peut arriver que les aléas de la vie le fanent ou que l’énergie vitale qui l’animait s’étiole, mais il ne s’éteint jamais. Il lui faut juste, comme les roses, attendre une saison plus propice pour éclore à nouveau.

Modane, merci pour les textes que vous avez offerts à Cuk et dites-vous que ce sont souvent les hivers les plus rudes qui préparent les printemps les plus radieux.

Au revoir.

32)
Modane
, le 09.01.2013 à 21:48
[modifier]

Je ne m’attendais certainement pas à cette déferlante d’amitié. Merci à tous, amis!

Sincèrement,

Modane

33)
Tom25
, le 09.01.2013 à 21:48
[modifier]

Modane, j’espère que tu retrouveras rapidement la pêche. Je n’avais pas lu ton humeur à l’époque, car j’étais au 36ème dessous pendant cette période. Mais je vais le faire, et sans café (j’ai par contre survolé les commentaires, dont celui de Zit ;-) ).

35)
Franck Pastor
, le 09.01.2013 à 22:25
[modifier]

Je me réveille ce matin avec une rage de dents, toujours là ce soir malgré la visite chez le dentiste, et maintenant je lis ça sur Cuk. Ça va pas améliorer le moral :-/

Bon vent Modane, et courage, la roue tourne ! (c’est valable pour les rages de dent aussi j’espère, rassurez-moi ? :-))

37)
zit
, le 10.01.2013 à 08:59
[modifier]

Alors bon, après la stupeur qui m’a envahi à la lecture de ce billet (dernier mais pas ultime ?), j’ai été torturé, taraudé (en pas métrique de six millimètres) par le doute (le doute m’habite, comme on dit de la jolie femme que Satan l’habite) : comment réagir ?

En premier lieu, primesautier, printanier, « Ah, bin le premier avril tombe bien tôt, cette année ». Étonnant, non ?

Ensuite, atterré, joignant mon Bouhouhouhouhouhouhouhouhouhouhouhouhouhouhouhouhouhouhouhouhouhouhouhouhouhouhouhouhouhouhouhouhouhouhouhouhouhouhouhouhouhouhouhouhouhouhouhouhouh au concert des pleureu(rs)ses, je ne peux que regretter et néanmoins prendre acte de cette funeste décision, sans pour autant me balancer des cendres sur le front, je n’ai pas de cheminée, et le barbeuque est rangé.

Puis, froidement, analyser le contenu du sus–mentionné billet, puis des commentaires affligées précédents pour se rendre à l’évidence : Modane a eu son heure de gloire à la pèche, puis à la montagne (tout le monde semble avoir oublié ses amours contrariées avec la contrebasse), c’était en 2010, c’est donc dire que depuis, il baisse, et pourtant, le perfide n’a pas manqué de publier l’article cuk N°5000 pour nous entretenir d’un banal problème d’intendance avec un membre. C’est donc un homme lucide, bien au fait du manque d’enthousiasme que suscitent ses chroniques de plus en plus larmoyantes qui décide de quitter la joyeuse compagnie francophone qui l’accueillit à bras ouverts…

Mais comment ne pas se rendre à l’évidence que cette dépression pathétiquement étalée sur la place publique n’est que le terrible résultat inéluctable des cadences infernales imposées par le tyran maître des lieux, le BigBossPatronD’Ici à ses pauvres rédacteurs, rendez–vous compte, depuis son premier billet, le pauvre homme a publié 121 articles (même pas un nombre premier, quel manque d’élégance et d’à propos, t’aurais du attendre 127, ou 131 !), comment s’étonner qu’après il n’en reste qu’une loque, que dis–je, une serpillère !

Bon, en regardant le texte de plus près, on apprends que le Modane est cyclique, il ferait mieux d’être cycliste, ça sécrète tout un paquet d’endorphines.

Mais après, comment endiguer cet impétueux et ô combien légitime flux de courroux (en Guyane) que je sent bouillir en mes veines, et même mes artères, devant la lâcheté indicible de cet odieux comportement : « Boah, chuis fatigué, j’arrête. ». Faut pas s’étonner que l’on perde toutes les guerres, c’est pas comme ça qu’on va redresser la balance économique et commerciale, qu’on va en finir avec la crise mondiale et le déficit et les intérêts de la dette ! On pourrait facilement soupçonner l’auteur d’être à la solde de ……. (mettez à la place des pointillés l’ennemi, ancestral ou pas, de votre choix) avec des sorties pareilles ! Ah, elle est belle, la jeunesse !

z (qui aurait encore tant de choses à dire, je répêêêêêêêêêêêêêêêêête : mais qui se sent un petit coup de fatigue, là)

Nann, je déconne, faut que j’aille bosser…

PS : bon, on attend encore le démenti genre : « Mon compte a été piraté», ou bien, « après une négociation fructueuse avec la direction »… « en fait, j’ai signé pour dix ans de plus à un article par semaine»

PS2: Mais oui, on t’aiiiiiimeu, Modane, revieeeeeeens !

PS3 :
Ne nous quitte pas,
Il faut oublier
Tout peut s’oublier
Qui s’enfuit déjà
Oublier le temps…

PS 4 : Guillôme, ne cherches pas d’excuses pour être en retard pour ton prochain billet, et mâchouille des clous de girofle, c’est vraiment efficace…

PS 5 : à noter l’excellent titre de l’Huma : Après les fêtes, Modane à une crise de foi

38)
François Cuneo
, le 10.01.2013 à 10:41
[modifier]

Mais comment ne pas se rendre à l’évidence que cette dépression pathétiquement étalée sur la place publique n’est que le terrible résultat inéluctable des cadences infernales imposées par le tyran maître des lieux, le BigBossPatronD’Ici à ses pauvres rédacteurs, rendez–vous compte, depuis son premier billet, le pauvre homme a publié 121 articles (même pas un nombre premier, quel manque d’élégance et d’à propos, t’aurais du attendre 127, ou 131 !), comment s’étonner qu’après il n’en reste qu’une loque, que dis–je, une serpillère !

Il faut que je change mon management, c’est pour ça que je vais faire un FORDIF dès jeudi prochain et sur un an et demi.

J’espère enfin devenir meilleur, savoir vous utiliser, chers rédacteurs, jusqu’à la corde tout en sachant ne pas aller trop loin pour la faire péter!

40)
Guillôme
, le 10.01.2013 à 14:18
[modifier]

PS 4 : Guillôme, ne cherches pas d’excuses pour être en retard pour ton prochain billet, et mâchouille des clous de girofle, c’est vraiment efficace…

Hein? J’ai du louper un truc. Tu es sûr que ce commentaire est pour moi?

41)
zit
, le 10.01.2013 à 16:32
[modifier]

Guillôme, toutes mes confuses, ce commentaire s’adressait au malheureux Franck Pastor affligé d’une rage de dents, mais j’étais tellement tourneboulé par la défection surprise d’un des fleurons de cuk.ch que ma plume a fourché !

z (qui sait s’il n’a pas cédé aux sirènes de la concurrence ? je répêêêêêêêêêêêêêête : la chair est faible…)

42)
dpesch
, le 11.01.2013 à 17:19
[modifier]

Je me réveille ce matin avec une rage de dents, toujours là ce soir malgré la visite chez le dentiste

Une petite couque de Dinant et hop ! plus de dents !

Une seule suffit à plusieurs traitements !

45)
Anne Cuneo
, le 14.01.2013 à 23:23
[modifier]

Moi, les humeurs de Modane, je me les garde pour quand je suis détendue, que j’ai le temps de déguster, ch’sui komsa, il y en a pour lesquelles j’aime bien avoir le temps. Bref, j’étais dans une charrette monstrueuse, je vois: Modane, Sortie de scène, je me dis chouette, un article sur le théâtre, je me la garde pour quand j’aurai fini; ce soir l’ambiance est au petit poil, il neige dehors, dedans il fait bon et tranquille, le moment est venu de lire les humeurs cuk que je m’étais mises de côté, j’enfourche mon iPad… Ah, non, alors, m…, trois fois crotte.

Je suis en retard, comme d’habitude, tout a été dit, snif…, je p-plussoie, snif, snif, tu oubliera pas qu’on t’aime, snif, mouchoir svp.