Profitez des offres Memoirevive.ch!
Antidote V8: toujours meilleur, plus rapide et confortable

Vous le savez certainement si vous lisez Cuk depuis des années, je suis passionné par les logiciels de correction orthographique, en particulier lorsqu’ils corrigent la grammaire (en fait, ceux qui ne le font pas ne m’intéressent pas).

Que faut-il pour qu’un correcteur soit bon?

  1. D’abord, qu’on puisse l’utiliser. Il faut donc que le correcteur soit intégré au maximum de logiciels que nous utilisons au quotidien
  2. Qu’il soit rapide.
  3. Qu’il trouve les erreurs, et vous propose des corrections qui tiennent la route, tant dans le domaine grammatical que lexical ou encore typographique.
  4. Qu’il ne vous propose pas de fausses détections, ou, disons, le moins possible.
  5. Qu’il soit simple et intuitif.
  6. Qu’il vous explique vos éventuelles erreurs.
  7. Qu’il soit capable de définir des mots, et qu’il aille plus loin que la correction pure et dure, et qu’il soit bien plutôt un assistant à votre rédaction (définitions, synonymes, usages fréquents, tournures, étymologie, et j’en passe).

Les deux points les plus importants sont bien évidemment les points 3 et 4, mais tous les autres nous amèneront à utiliser ou non le correcteur.

Longtemps, les logiciels posaient des problèmes sur ces deux points, et en particulier sur le deuxième: que faire d’un logiciel qui vous signale en permanence des fautes qui n’existent pas, et qui par conséquent vous amènent à en créer là où il n’y en avait pas, pour autant que vous ne soyez pas très sûr de vous?

Le premier à mon avis à avoir relevé le défi a été ProLexis qui était vraiment le meilleur à ce niveau.

Antidote, depuis la version RX en particulier, a énormément progressé, pour devenir très bon en HD, et voyez-vous, excellent en version 8. Mais cela, nous allons le voir plus bas.

Point 1: Antidote est mon copain, partout ou presque

Je le dis sans détour: Antidote est certainement le logiciel que j’utilise le plus au quotidien.

C’est mon ami, depuis 4 ou 5 ans.

S’il ne fonctionne plus, ce n’est pas difficile, je suis fichu.

Ce logiciel a tout pour lui.

Les 7 défis évoqués plus hauts, il les relève sans sourciller, et ceci encore mieux dans la version 8.

Oui, de tous les logiciels que j’utilise dans tous les domaines, un ressort du lot, c’est Antidote.

Oh bien sûr, j’utilise beaucoup Evernote, j’utilise beaucoup Mail, Safari pour écrire mes articles, Word, Pages, parfois Nisus, Textedit, et tant d’autres encore.

Mais tous ces logiciels sont accompagnés d’Antidote. Tout le temps.

Chaque fois que j’envoie un mail, Antidote le chope au vol, et me rappelle que je ne l’ai pas corrigé.

Doté de sa technologie Anti-Oups!, encore améliorée, il me rappelle lorsque j’ai oublié une pièce jointe alors que je l’annonce dans le courriel.

Et dans cette version 8, il corrige en plus les objets des mails à la volée (c’est que ça arrive de faire des fautes dans les objets, en tout cas à moi ça m’arrive).

Combien de fois ne m’a-t-il pas sauvé du ridicule, me rappelant que je devais lier ce fichu fichier que bien évidemment, j’avais oublié (ben quoi? Ça ne vous arrive jamais à vous? Allez allez!).

Oui, cette technologie Anti-Oups! est marrante au niveau du nom, indispensable en pratique.

La liste des compatibilités d’Antidote est très longue. Et encore! Elle n’est pas exhaustive.

Antidote 8 s’intègre à (liste fournie par Druide)

  • MS Office 2011 (Excel, Outlook, PowerPoint, Word)
  • MS Office 2008 (Excel, PowerPoint, Word)
  • Illustrator CS4, CS5, CS6
  • InCopy CS4, CS5, CS5.5, CS6
  • InDesign CS4, CS5, CS5.5, CS6
  • Mail 4.5 à 6.2
  • iWork '09 (Keynote, Numbers, Pages)
  • Google Chrome* 22
  • Firefox* 15, 16
  • Firefox ESR* 10.0
  • Thunderbird* 15, 16
  • Thunderbird ESR* 10.0
  • Safari 5.1 à 6.0
  • Hotmail (Safari, Firefox, Google Chrome)
  • Yahoo Mail (Safari, Firefox, Google Chrome)
  • Gmail (Safari, Firefox, Google Chrome)
  • LibreOffice* 3.4 à 3.6 (Writer, Calc, Impress, Draw)
  • Postbox* 2.5, 3.0
  • NeoOffice* 3.2, 3.3 (Writer, Calc, Impress, Draw)
  • Nisus Writer Express 3
  • Nisus Writer Pro 2
  • QuarkXPress 9
  • BBEdit 10
  • TextWrangler 4
  • TextEdit
  • Menu contextuel système
  • Services Mac OS X
  • Menu Dock
  • Format RTF
  • Format texte

J’ajouterai entre autres Evernote et TinyMCE, avec lequel j’écris le présent article.

Deux des logiciels les plus importants pour moi.

Point 2 Antidote est rapide

Il est bien loin, le temps où il fallait du temps à Antidote pour corriger deux pages.

La correction d’un livre de 140 pages est immédiate. Le correcteur affiche instantanément les premières pages et corrige la suite plus vite que vous scrollez pour le suivre. Les 140 pages sont analysées, avec affichage de leurs erreurs en 10 secondes. Encore une fois, vous pouvez commencer votre travail dès la première seconde, puisque la première partie est disponible et le reste se corrige dans les 9 secondes sans que vous n’aperceviez rien, mis à par les pastilles de compteur de signalement qui augmentent.

Une correction d’un chapitre de 16 pages est immédiate.

Alors oui, Antidote est une fusée.

J’ai juste constaté un net ralentissement sur un document Word de 16 pages tout pourri, qui a été conçu sur PC, repris sur Mac, retraduit dans Word XP, repris sur Mac, avec 45 marques d’index qui ralentissent Antidote. L’éditeur est sur le coup pour voir s’il n’y a pas manière de corriger le léger problème (16 secondes pour corriger ces 16 pages, de toute manière, ce n’est pas énorme vu la densité d’icelles, le nombre de tableaux, de styles et de bricolages pour la mettre en page.

Ce qui est bien plus important que la vitesse d’analyse, c’est la faculté que nous avons ensuite de corriger notre texte en suivant les conseils du programme.

Et non seulement Antidote est rapide, mais la correction que nous faisons l’est aussi grâce à son interface, mais de cela, je parle plus bas. 

Points 3 et 4: Antidote est fiable 

Antidote est logiciel hyper fiable, plus en V8 qu’il ne l’a jamais été.

Tant mieux me direz-vous!

Le nombre d’erreurs reconnues est en augmentation, c’est certain, et cela est dû notamment à l’ajout de près de 50’000 règles sémantiques ce qui monte le total à 80’000 règles (énorme ajout dans cette version donc!).

image

Mais cet ajout n’a pas comme point positif que la détection des erreurs! En effet, Antidote ne se trompe plus que très rarement en vous signalant de fausses erreurs.

Et lorsqu’il le fait, c’est parce que la question pouvait se poser. Seul l’humain peut savoir dans certains cas ce que lui-même voulait vraiment dire.

Les progrès par rapport à la version 7 (HD), déjà de haut niveau, sont sensibles.

De plus, le logiciel gère la typographie et la linguistique séparément par défaut (il est toujours possible de demander que tout soit montré d’un coup), ce qui facilite grandement le passage d’une erreur à l’autre.

Inutile de partir dans des tests scientifiques comme ceux que je faisais il y a dix ans. Ce n’est pas dans ce type de tests que l’on voit les qualités d’un logiciel. Tous maintenant sont très forts lorsqu’il s’agit de détecter des pièges. C’est à l’usage qu’on se rend compte de la qualité de la correction. Et là, vraiment, nous touchons au très bon.

Le logiciel gère maintenant les espaces fines, les ligatures (ouf! il était temps!), corrige si vous le désirez les apostrophes droites en apostrophes courbes...

De plus, et ceci est assez malin: vous pouvez très bien écrire l’ustensile qui ouvre ou ferme une serrure une "clé" ou une "clef". La moindre des choses serait de l’écrire de la même manière dans un même document.

Antidote vous signale si ce n’est pas le cas.

image

 image

C’est beau, mais c’est beau!

 

De nouvelles structures syntaxiques, la reconnaissance des mots préfixés, une intégration de la phonétique, tout cela améliore encore la correction, et ce, j’insiste, amène un progrès immédiatement visible en utilisation quotidienne.

Point 5: Antidote est simple, intuitif, confortable et efficace

D’abord, j’aimerais saluer une grande avancée qui peut paraître un détail dans cette nouvelle version 8: le programme jusqu’alors s’appelait de diverses manières: via une palette, via le Dock, via le menu contextuel.

Bon... Une fois qu’on savait, on savait, mais c’était un peu agaçant d’avoir la palette dans Safari ou Word, qu’il fallait réafficher si on la fermait. Et c’était peut-être déstabilisant pour l’utilisateur lambda.

Désormais, tadaaaa! Un petit menu permanent, à la ProLexis, fait son apparition.

Sauf que ce menu permanent, à la différence de celui de ProLexis qui prend en permanence 2.3% de processeur même lorsqu’il ne fait rien, n’apparaît jamais dans la liste des applications qui bouffent de la puissance machine.

Avec le petit menu, vous pouvez oublier toutes les méthodes: vous pouvez simplement passer par lui, ça fonctionnera très bien (adieu palettes!)

image

Passons au signalement des erreurs maintenant.

Trop de signalements tuent le signalement (François Cuneo, le 17 novembre 2012)

C’était un reproche que l’on pouvait faire à Antidote dans certaines précédentes versions.

Ce n’est pratiquement plus le cas maintenant, puisque dans cette version, la lisibilité du système de correction est tout simplement exemplaire.

Voyons en quoi.

Antidote est un logiciel qui, désormais, vous propose de passer en revue tout d’abord vos erreurs linguistiques, puis vos erreurs typographiques. Vous pouvez également cliquer sur la pastille grise pour montrer toutes les erreurs d’un seul coup.

image

Ça a l’air de rien, mais ça vous change la vie!

Vous pouvez alors relire le texte.

image

Lorsque vous tombez sur une erreur rouge (ou orange), vous avez une petite explication de l’erreur qui apparaît. Vous pouvez alors soit corriger l’erreur, soit corriger toutes les erreurs semblables d’un coup, soit ne pas la ou les corriger, voire apprendre ce qui est considéré comme un problème en entrant un mot dans un ou des dictionnaires (le pluriel est nouveau) personnel(s).

Vous relisez ainsi votre prose, ce qui ne fait certainement pas de mal.

Un double-clic sur l’erreur la corrige et corrige toutes celles qui sont semblables. Plus simple, tu ne peux pas.

Mais vous pouvez également utiliser la liste d’erreurs, un peu comme le propose ProLexis.

Ici, un clic sur l’erreur affiche un effet "loupe" qui montre l’espace d’un instant où le texte incriminé se trouve dans votre document. Ensuite, il reste bien évidemment sélectionné, mais cet effet vous facilite le repérage. C’est juste génial, même si ce n’est qu’un détail.

Un double-clic sur l’erreur dans la liste la corrige.

Ce qui est dingue, c’est que maintenant, les erreurs sont regroupées en type d’erreurs. D’un coup, ou peut les corriger, d’un coup, on sait si on peut les sauter. Notez qu’on peut afficher les erreurs individuellement ou les regrouper sur une seule ligne.

image

image

image

image

C’est l’interface de rêve, quoi! Franchement, je ne sais pas ce que l’on peut proposer de mieux.

Rapidité, efficacité, tout y est, et selon votre bon plaisir en fait.

Ah, et puisque je parle de bon plaisir, je n’oublie pas de vous signaler que le logiciel est réglable à souhait selon vos désirs via des tonnes de préférences.

Voici 5 des écrans parmi tant d’autres, pour vous faire une idée.

image

 image

image

image

image

Point 6, un logiciel qui vous explique vos erreurs

Antidote vous explique vos erreurs à deux niveaux.

Le premier, lorsque vous cliquez sur l’erreur.

image

Le second lorsque vous cliquez, dans la zone jaune d’explication, sur le petit livre représentant un guide.

Et là, c’est le chapitre du guide qui explique la règle que vous avez enfreinte, faute qui apparaît:

image

 Tout est là pour combler nos lacunes au présent, mais aussi à l’avenir.

 

Point 7: Antidote comme aide à la rédaction


Il fut un temps où Antidote s’appelait "Antidote Prisme", cela parce qu’il vous permettait d’analyser votre texte sous divers aspects.

Bien évidemment, cette faculté prismique est toujours de la partie, même s’il n’est plus nécessaire de le préciser dans le nom du produit.

Cette analyse qui prend plusieurs aspects donc, je ne dis pas que je l’utilise tous les jours, mais elle est fort intéressante pour nous faire prendre conscience de certains tics de langage par exemple. Après, vous suivez ou vous ne suivez pas les conseils donnés, mais au moins, vous êtes conscients de ce que vous faites.

Voici quelques exemples d’analyses possibles:

image

L’analyse pragmatique: les différentes options parlent d’elles-mêmes

 

image

L’analyse du style, ici, les répétitions

 

image

... et ici les phrases longues

 

image

L’analyse sémantique: oui, je sais, il faudrait que je modère mon enthousiasme!

 

image

L’analyse sémantique: oui, je sais, faudrait que je sois plus précis...

 

image

L’analyse lexicale. Oh tout compte fait, je ne suis pas si vioque...

 

image

L’analyse logique: abuserais-je de charnières?

Vous disposez également de toutes sortes de statistiques sur votre texte, par exemple:

image

image

image

Ou encore diverses inspections de ce type:

image

Mais dans le domaine de l’aide à l’écriture, Antidote, c’est aussi des dictionnaires, complets et bien présentés.

D’abord, plusieurs dictionnaires personnels sont désormais disponibles.

Ensuite, dans le dictionnaire principal, celui des définitions, vous pouvez désormais chercher les mots selon 12 critères, ce qui est d’une puissance phénoménale.

image

Les critères sont combinables

 

Voici par exemple tous les verbes qui contiennent dans leur définition "Nourriture"

image

Rechercher les verbes qui riment avec le mot "Amoché", avec paramétrage du nombre de syllabes qui doivent rimer, il y a tant et tant de choses disponibles qu’il est impossible de les passer toutes en revue.

image

Les autres dictionnaires disponibles

J’ai déjà parlé en long et en large sur Cuk des différents dictionnaires proposés par Antidote lors de mes précédents tests.

image

J’ai souvent parlé du dictionnaire des cooccurrences, tellement incroyable avec sa mise en relation d’un mot avec tout ce qui peut l’accompagner dans la langue! Regardez plutôt:

image

 

Mais Antidote va dans cette version encore plus loin, avec son dictionnaire des champs lexicaux, et ses deux vues originales, en particulier la vue en nuage.

image

Écoutez, je ne vais pas réinventer la roue, je vous laisse lire comment Antidote décrit son dictionnaire dans le manuel d’utilisation (la posologie), très bien fait au demeurant.

Antidote 8 introduit un nouveau dictionnaire : le dictionnaire des champs lexicaux. Le champ lexical est formé de l’ensemble des liens entre les mots sur l’axe sémantique. Les dictionnaires d’Antidote énumèrent déjà plusieurs de ces liens, comme la cooccurrence et la synonymie. Le dictionnaire de champs lexicaux va plus loin, en rassemblant les principaux liens et en les complétant par d’autres.

Pour créer ce nouveau dictionnaire, nous nous sommes inspirés de la méthode utilisée pour notre dictionnaire de cooccurrences. Nous avons repris le corpus de 3 milliards de mots et l’avons repassé sous la loupe de l’analyseur d’Antidote pour identifier, pour chaque mot, les mots apparaissant le plus souvent dans son voisinage.

Pour cette première édition, nous avons limité l’analyse aux noms, aux adjectifs et aux verbes, qui sont les principaux porteurs de sens.

Le résultat offre une vue globale du paysage lexical de chaque mot. Ou plutôt deux vues globales, puisque les résultats sont affichés de deux façons : d’une part, en une liste verticale classique, et d’autre part, en nuage de mots interactif. Dans la liste, les résultats sont classés en trois niveaux : d’abord par sens du mot-vedette, s’il s’agit d’un mot polysémique ; ensuite par catégorie, pour une lecture plus homogène ; et enfin par force statistique à l’intérieur de chaque catégorie. Dans le nuage de mots, la taille de chaque mot est proportionnelle à la force de son lien avec la vedette. Dans les deux cas, il suffit de cliquer sur un mot pour accéder à son champ lexical à son tour et naviguer facilement parmi les concepts connexes.

 

Contrairement aux cooccurrences, deux mots n’ont pas à être liés par une relation syntaxique pour être considérés voisins. Par conséquent, certains éléments du champ lexical peuvent parfois susciter l’interrogation ; chacun est pourtant l’objet d’une véritable proximité fréquente.

Les champs lexicaux sont souvent utilisés en pédagogie pour aider à découvrir ou à rappeler un vocabulaire connexe et élargir le registre des idées. Les deux vues de notre dictionnaire des champs lexicaux sont conçues dans cet esprit de découverte et d’horizons nouveaux. 

Je trouve ce travail magnifique, passionnant rien qu’à se promener dedans.

Antidote face à la concurrence

Antidote est confronté depuis peu à trois concurrents.

Le petit dernier est Cordial qui est à peine disponible depuis hier.

Je l’ai installé sur ma machine: il se trouve que son interface de type pas à pas est celle que l’on trouvait sur les correcteurs il y a dix ans et plus, elle n’est juste plus possible à notre époque.

image

L’interface pas à pas de Cordial: est-elle encore viable à notre époque, bien évidemment pas

Vous remarquerez également que la première erreur sur laquelle je tombe sur Cordial est une fausse détection! Fausse détection que ni ProLexis ni Antidote ne font!

Les deux autres produits sont signés du même éditeur, Diagonal.

Le Petit ProLexis, je n’en parlerai pas parce que je ne l’ai pas testé depuis plusieurs années, je crois qu’il n’a pas beaucoup évolué.

ProLexis, lui, vient de sortir en version 6. J’attends qu’il mûrisse un peu, pour l’instant, en tout cas sur ma machine, il est par trop instable. L’interface me plaît également moins que celle d’Antidote. En ce qui concerne la correction proprement dite, les deux produits se tiennent. ProLexis qui a été longtemps en avance en matière typographique l’est encore peut-être sur certains points touchant les professionnels de l’édition (et encore), mais Antidote a rattrapé selon moi le retard dans ce domaine (correction des ligatures, gestion des espaces fines, des apostrophes courbes et j’en passe).

De plus, Antidote est nettement moins cher et dispose d’une interface à mon sens désormais nettement plus efficace et conviviale. Et puis, et pour moi c’est un vrai problème, ProLexis ne corrige pas Tiny (donc l’interface de Cuk) ou plutôt si, il le corrige, mais dans sa version Web services, dont tout le monde ne peut disposer, et je fais partie de ces gens-là, et il ne corrige pas Evernote.

Antidote corrige les deux.

Enfin, Antidote est intégré à peu près partout, de manière désormais cohérente, ça je l’ai dit, mais évolue également extrêmement rapidement: un nouveau Mail est disponible? Un correctif arrive dans les heures qui suivent, parfois même avant l’arrivée du nouveau programme. Un nouveau système? Pas de problème, en général, Antidote le supporte immédiatement.

Oui, ma conclusion par rapport à la concurrence (sans compter les immenses apports des dictionnaires intégrés dont j’ai parlé) m’amène à conseiller, dans l’état actuel des choses, en tout premier lieu Antidote qui est le seul à répondre au cahier des charges en sept points que je me suis imposé.

D'ailleurs, j'ai commencé par passer ce texte à Antidote qui m'a proposé un certain nombre de corrections à effectuer.

Je l'ai ensuite passé à ProLexis qui n'a trouvé aucune autre vraie erreur et a fait deux fausses détections.

Antidote a lui aussi fait deux fausses détections (il aurait voulu, en haut du texte, écrire "une tonne de préférence" alors que j'ai écrit "une tonne de préférences". On peut même discuter voyez-vous!

En conclusion finale

Antidote est un logiciel formidable.

Ce n’est pas difficile, actuellement, il se situe dans le trio de tête des logiciels que je préfère sur mon portable: Antidote, Evernote (pour son service global) et Mac OS 10.8.2. 

Oui, tester Antidote depuis lundi m’a ému, comme certains programmes le faisaient à l’époque. Ils sont moins nombreux désormais à le faire, Antidote est l’un d’eux.

De ceux où l’on se dit en essayant une fonction: purée, ils y ont pensé, ils l’ont fait, ouah c’est trop beau!

Le seul reproche que je ferais à Antidote, c’est de ne pas mettre à disposition une version d’évaluation et de ne pas donner la possibilité à ses clients potentiels d’effectuer leur premier achat sur leur site. Il faut passer par un revendeur.

Heureusement, les mises à jour sont téléchargeables et payables sur le Net. Mais pourquoi pas la version complète? Mystère.

Prix de la version complète (sur Amazon.fr): 119 €. Franchement, ce n’est pas cher.

Prix de la mise à jour (sur le site de Druide): 55 €. Pas cher non plus.

En ce qui concerne la version démo, il faut dire que vous n’en avez pas besoin.

Ben non, j’ai testé pour vous.

Si je vous dis que c’est bien, c’est que c’est bien! Allez, faites-moi un peu confiance une fois!

 

71 commentaires
1)
PtitVert
, le 16.11.2012 à 05:26
[modifier]

je crois que je vais finalement craquer!!!! Mais une question toute bête… dans mon travail quotidien, j’écris en français, anglais et allemand. Existe-t-il des solutions aussi “parfaite” qu’antidote pour ces 2 autres langues???

Cordialement, LG

3)
François Cuneo
, le 16.11.2012 à 06:51
[modifier]

PtitVert: j’essaie en anglais Grammarian, mais c’est beaucoup moins bon qu’Antidote ou que ProLexis.

ProLexis corrige, lui, l’orthographe anglaise (pas la grammaire).

5)
PSPS
, le 16.11.2012 à 06:52
[modifier]

Tout à fait d’accord avec François concernant la réactivité de l’éditeur : les mises-à-jour du produit suivent rapidement et, parfois même, précèdent les ajustements logiciels de notre système.

Possesseur de la version HD régulièrement actualisée, j’hésitais à sauter le pas vers la version 8. Mais après lecture de cette prise en main, je n’attends pas un seul instant :-)

6)
PhilSim
, le 16.11.2012 à 06:59
[modifier]

“Trop de signalements tuent le signalement (François Cuneo, le 17 novembre 2012)” Apparemment, Antidote ne corrige pas les dates :)

À propos de date, une de mes enseignantes de 2ème ou 3ème année (cela fait très longtemps) avait coutume, à propos de la date du jour, de dire “nous AVONS le 16 novembre” à la place de la formule habituelle “nous sommes le 16 novembre”. Comme j’avais une âme de bon élève (c’est tout le contraire d’un compliment), et que sur le plan logique, cette formulation ne me paraissait pas plus illogique que l’habituelle, la chose m’avait troublée à l’époque, et je me pose encore parfois la question : S’agissait-il d’une création personnelle de la dame, ou bien d’autres ont aussi entendu cette expression, que je n’ai pour ma part plus jamais croisée ?

Être ou avoir, sa journée, sa vie, telle est la question…

Que cette journée, de toute manière, vous soit favorable !

8)
jpg
, le 16.11.2012 à 07:27
[modifier]

@Laurent Vera. Je ne comprends pas. Si je clique sur mise à jour vers Antidote 8 sur le site druide.com, la première proposition est “Mise à jour simple : téléchargement seulement”. On peut donc télécharger en ligne pour 69$ (canadiens?).

10)
ahd
, le 16.11.2012 à 08:13
[modifier]

Antidote : tout simplement indispensable!

Antidote 8, mes élèves (et moi aussi) adorent regarder les champs lexicaux tourner en fausse 3D sur le beamer :-)

11)
ysengrain
, le 16.11.2012 à 08:15
[modifier]

J’ai déjà lu tout ce qui se dit sur Antidote et ses copains depuis des années. Je ne suis pas un pro de la rédaction, loin de là, mais je ne parviens pas à être convaincu de la nécessité de ce type de logiciel. Un exemple ? Je désactive systématiquement tout ce qui s’apparente de près ou de loin au fait que l’ordinateur prend le pas sur ce que j’écris.

12)
Le Corbeau
, le 16.11.2012 à 08:34
[modifier]

Donc si je comprend bien, antidote, c’est pour les nuls en orthographe, qui ne savent pas accorder un verbe, dont le vocabulaire tient sur un timbre poste et qui de toute manière ne savent pas aligner trois phrases pour rédiger un article?

De toute manière quand je lis un document word dont la plupart des mots sont soulignés en rouge, je me demande si mes correspondants seraient en capacité d’utiliser un tel logiciel.

Note à François :
c’est quand même dingue que tu ais oublié le seul bouton utile de la chose, C.A.D. “apprendre” ou “ajouter au dictionnaire”. Il n’existe pas? C’est pourtant la seule action qui te permette d’avoir un article parfait sans fatigue juste en faisant clicliclic…

C’était ma minute troll de démoralisation des foules :-))

13)
François Cuneo
, le 16.11.2012 à 08:35
[modifier]

ysengrain, jamais ce logiciel ne prendra le pas sur ce que tu écris. Il t’ouvre les neurones.

Tu vois, je sais que tu ne supporte pas mes “les performances au niveau de l’ergonomie sont…”.

J’ai bien pris note. C’est un de mes tics de langage.

La version V8 d’Antidote me signale que “au niveau de” est inapproprié. Je trouve grâce à lui d’autres tournures. Le test de ce matin en garde encore j’imagine, mais dix fois moins que ce qu’il y avait au départ.

14)
ysengrain
, le 16.11.2012 à 08:37
[modifier]

@ François: Je t’en ai parlé une fois. Tu es libre. Merci de signaler qu’Antidote et moi pensons à l’unisson sur ce sujet: CQFD

15)
Alain Le Gallou
, le 16.11.2012 à 08:41
[modifier]

J’utilise Antidote tous les jours et viens de passer à la V8 qui est effectivement beaucoup plus rapide. Et surtout maintenant, corrige à nouveau le texte dans les commentaires de Safari. Fonction qui avait disparu un temps, quand Apple avait cloisonné Safari pour la sécurité.

16)
Ellipse
, le 16.11.2012 à 08:44
[modifier]

Je suis une pince en orthographe et en grammaire, Antidote m’aide bien, nettement mieux que le correcteur d’Office, dont je désactive toutes les corrections automatiques.

Par contre, le changement de couleur dans Antidote n’est pas une bonne idée. Rouge, orange et vert, c’était clair et net.

17)
François Cuneo
, le 16.11.2012 à 08:52
[modifier]

Les couleurs sont les mêmes.

Mais il y a une incohérence par rapport au fait que la typo est une pastille orange, et que certaines erreurs détectées comme les ruptures sont en orange dans la partie des erreurs rouges.

Pas clair, mais ceux qui utilisent comprendront. J’ai signalé ça au responsable qui m’a répondu qu’ils étudiaient une nouvelle philosophie de signalement. Nous verrons ce que cela donne.

Je précise encore qu’Antidote tout comme ProLexis sont utiles, géniaux, tout ce que vous voulez, mais exigent tout de même un minimum de connaissance en orthographe.

Même si dans cette version 8, on peut commencer à faire confiance à Antidote, même pour un nul, il restera des fautes et certaines corrections proposées ne seront pas correctes, surtout si le niveau de nullité est maximum.

18)
Roger Baudet
, le 16.11.2012 à 09:41
[modifier]

Mise à jour d’Antidote téléchargée en ligne sans problème. Mais je n’ai toujours pas le correcteur dans Safari. Il doit y avoir un truc qui m’échappe.

19)
Philob
, le 16.11.2012 à 09:52
[modifier]

Je suis assez nul en orthographe, bizarrement je vois bien les fautes des autres, mais quand il s’agit de mon texte, j’en rate d’énormes; alors Antidote est mon ami depuis plusieurs années et j’en suis très content, j’ai fait la mise à jour, je me réjouis de l’utiliser.

Un exemple d’utilisation : après avoir écrit ce commentaire, je sélectionne le texte et ensuite clic droit et là apparait le menu : Antidote — Correcteur, je clique dessus, je valide les corrections proposées et ensuite mon texte est corrigé, pas besoin de faire de copier-coller, c’est Antidote qui s’en charge, j’adore.

20)
Philob
, le 16.11.2012 à 09:59
[modifier]

@Roger

Je pense qu’il faut sélectionner le texte et ensuite utiliser le nouveau petit menu qui est dans la barre de menu

21)
Ellipse
, le 16.11.2012 à 10:19
[modifier]

François, je suis d’accord, il faut quand même un minimum de connaissances en français :-). Et puis, c’est surtout par paresse que je fais des erreurs.

Les quelques coquilles permettent aussi de se relire, ce qui n’est pas plus mal. Et avec un peu d’effort, j’apprends aussi et certaines erreurs n’existent plus !

L’application sur l’iPhone est super pratique, ludique et m’aide pour les mots croisés.

22)
Guillôme
, le 16.11.2012 à 10:52
[modifier]

Moi ce qui me chiffonne, c’est l’absence d’espace avant les deux points… mais peut-être qu’en Suisse et pour Antidote, il n’y a pas d’espace ;)

Excellent test sinon!

23)
rolando
, le 16.11.2012 à 10:58
[modifier]

Article positivement enthousiaste. A juste titre, cette version 8 montre à nouveau de beaux progrès. C’est également pour moi le programme indispensable que j’utilise quotidiennement. Je commets peu de fautes mais je serais fou d’avoir une confiance aveugle dans mon orthographe. Je ne suis pas à l’abri d’une inattention, d’une inversion de lettres (un enfer à détecter en relecture).

De plus, il y a une foultitude d’outils bien pratiques pour mon métier de concepteur-rédacteur. Ce serait trop réducteur de présenter Antidote comme une simple béquille pour nuls en orthographe. Ses nombreuses qualités méritent plus d’attention que cela.

Seul bémol de cette version, l’icône dans le dock de mon Retina est toute pixellisée (comme celle de Safari 6.0.2 d’ailleurs).

Bien sûr, je garde encore à portée de main mon Robert papier, mon Hanse et le numéro de téléphone de la Maison de la Francité pour les cas extrêmes.

24)
fxc
, le 16.11.2012 à 11:30
[modifier]

C’est une de mes anciennes presque belle-mère qui était antidote, je n’ai pas épousé sa fille.

Je cherche la sortie

25)
François Cuneo
, le 16.11.2012 à 11:37
[modifier]

Guillôme, c’est un choix rédactionnel que je ne vous impose pas, chers rédacteurs!

En Suisse romande, il y a une espace fine entre le texte et les points (sauf le point tout court).

Quand les logiciels ne les gèrent pas (comme dans le monde anglo-saxon), on ne les met pas. Moi, c’est l’espace dans les textes (la vraie, pas la fine, parce qu’en France, quand il n’y a pas d’espace fine, vous faites le contraire de nous, vous ajoutez une vraie espace (quand tout va bien insécable!)) qui me dérange.

Rolando: étrange, mon icône n’est pas pixellisée…

Roger: tu peux faire apparaître la correction sans même avoir sélectionné le texte des commentaires en étant dedans et en utilisant le petit menu permanent.

Tu peux aussi faire apparaître une palette (la barre Antidote) via ce menu, mais ça prend de la place et c’est inutile désormais.

Ah, @PhilSim: Antidote corrige les incohérences de date et aurait corrigé si j’avais écrit “vendredi 17 novembre” me signalant que c’était le 16. Là, il ne pouvait pas deviner que j’avais des trous dans la tête…

26)
rolando
, le 16.11.2012 à 12:03
[modifier]

Concernant l’icône pixellisée.

J’ai redémarré, rien n’y a fait.

De manière fort peu logique, j’ai alors basculé la résolution en 1920/1200, puis ai redémarré. Les icônes ressemblaient à des têtes d’épingles… mais toujours en pixels. Ensuite, je suis revenu à la résolution optimale Retina suivi d’un nouveau redémarrage. Désormais, les icônes s’affichent correctement. C’est beau comme quelque chose qu’on ne comprend pas.

27)
Batisse
, le 16.11.2012 à 12:05
[modifier]

Est-ce qu’Antidote s’intègre avec Byword et FoldingText ? Voir avec leurs avatars tels iA Writer, WriteRoom, etc. Je n’utilise plus quasiment que ça pour écrire et préparer mes textes…

28)
Yameliah
, le 16.11.2012 à 12:09
[modifier]

Je suis une lecture assidue de cuk.ch depuis l’été 2011, grâce à une sérendipité du web orchestrée par Google qui m’a permis d’atterrir sur un article présentant le programme WebAcapella, article qui a répondu à la question que je me posais à l’époque.

Depuis, je lis régulièrement les publications et si je me décide aujourd’hui à écrire enfin mon premier commentaire, c’est déjà pour remercier tous les auteur.e.s pour leur enthousiasme, leurs conseils, mais aussi pour leurs émotions, preuve que derrière la technique, il y a bien des humains.

Ensuite, c’est pour rebondir sur le sujet du jour et dire que grâce à cuk.ch, j’ai acquis Antidote et oui, je suis d’accord avec François, il a changé mon quotidien en palliant à mes nombreuses (malheureusement) lacunes en français. Je l’ai même fait installer au bureau et rien ne sort sans avoir passer entre ses mains magiques. Au passage, je signale que j’ai dû contacter le revendeur suisse pour un problème d’installation (histoire de licence multi-poste), le temps du décalage horaire et je recevais la solution du Canada.

Oui, c’est un programme qui fait partie des indispensables et en lisant l’article de ce jour, je réalise même à quel point je le sous-utilise encore. Donc pour ceux qui hésitent, aucune hésitation à avoir !

30)
Mirou
, le 16.11.2012 à 12:17
[modifier]

Adopté ! J’avais déjà la version précédente…

C’est effectivement des $ canadiens bien investis… Mais sauf erreur, c’est une licence “par machine”. Donc en théorie, si on a deux ordis, on doit avoir deux licences…

Ou bien ?

32)
Inconnu
, le 16.11.2012 à 13:14
[modifier]

Avec le petit menu, vous pouvez oublier toutes les méthodes: vous pouvez simplement passer par lui, ça fonctionnera très bien (adieu palettes!)

Pas tout à fait :

Du coup ce petit menu ne sert à rien et encombre la barre de menus, je regrette aussi la disparition du dictionnaire d’anagrammes.

Mais c’est tout de même un logiciel indispensable, autant comme correcteur que comme dictionnaire. La correction automatique des courriels est géniale, il faudrait la même chose pour les formulaires web car visiblement certains commentateurs ont oublié de s’en servir ;-)

33)
Yameliah
, le 16.11.2012 à 13:15
[modifier]

Oui c’est bien une licence par poste, nous avons donc acheté 5 licences et bénéficié du prix « licence de 5 à 9 postes » et c’est pour cette raison que nous avons eu une petite difficulté à introduire le code quota du numéro d’activation, mais rien de méchant.

34)
Migui
, le 16.11.2012 à 13:18
[modifier]

J’ai en effet la version précédente, qui fonctionne déjà très. Mon bémol principal, c’est le prix d’Antidote, que je trouve trop élevé. Je considère qu’il ne devrait coûter qu’une fraction de ce que coûte un traitement de texte moyen. Quelque chose comme 15-20€, pas plus.

D’autre part, il a parfois le don de m’agacer: quand j’écris un texte en anglais, j’essaye de le désactiver, mais ce n’est pas toujours possible.

J’espère qu’il supportera également Scrivener, que j’avais analysé ici ici et que j’apprécie de plus en plus.

Enfin, j’apprends dans un des commentaires précédents l’existence de Grammarian pour l’anglais: si quelqu’un a de meilleures alternatives, les propositions sont les bienvenues…

35)
olivierg
, le 16.11.2012 à 13:55
[modifier]

Quid de la correction de documents Latex ? Quelqu’un a-t-il déjà essayé ?

J’aimerais aussi savoir s’il sait maintenant corriger directement dans Textmate ?

Je regrette qu’ils n’aient pas,de version d’évaluation pour pouvoir tester ces deux points.

37)
Crifan
, le 16.11.2012 à 14:10
[modifier]

François : “Trop de signalements tuent le signalement (François Cuneo, le 17 novembre 2012)”

François, tu as toujours été en avance sur ton temps ! ;-)

38)
François Cuneo
, le 16.11.2012 à 15:08
[modifier]

Crifan: merci mon Dieu, je suis enfin reconnu!:-)

Migui:

Alors NOOOOONNNN!

Pas d’accord du tout! Un traitement de texte s’occupe de mettre en page le texte.

Tu sais les années de recherche qu’il y a pour faire un truc comme Antidote ou ProLexis (encore bien plus cher)?

Tu sais combien il y a de gens qui bossent derrière pour arriver à cette qualité-là?

Toi qui vas utiliser le produit quotidiennement, 120 €, c’est 5 € par mois sur les deux premières années, ensuite, avec la mise à jour que tu devras payer 55 €, c’est moins de 2€ par mois.

Nom d’une pipe, si on ne peut pas les sortir, alors zut!

Et je ne parle pas des recherches pour faire les dictionnaires d’aide à la rédaction.

Quand tu achètes un dictionnaire papier, tu le paies 60 €, il ne fait que ce pour quoi il est fait, et le papier ne doit pas coûter plus de 20% du produit.

Ça ne te viendrait pas à l’idée de dire que Le Larousse doit coûter 15 €! Et encore, il en fait 100 fois moins qu’Antidote ou ProLexis!

39)
Inconnu
, le 16.11.2012 à 15:35
[modifier]

@gece
Non, le dictionnaire d’anagrammes a disparu, on peut toujours obtenir les anagrammes d’un mot existant mais avant on pouvait appeler directement ce dictionnaire avec une suite de lettres quelconque, ce qui était pratique pour les jeux de lettres d’autant qu’on pouvait l’avoir dans le menu contextuel. Maintenant il faut passer par le mode recherche en rajoutant un critère, ça prend trois plombes.

40)
Zallag
, le 16.11.2012 à 16:18
[modifier]

Je reste gêné de constater que ceux qui vantent ici Antidote n’ont pas pris la peine de passer leurs propres commentaires à cette moulinette. Et ils auraient dû, il y a de quoi le faire tourner. Si Antidote n’est utile que dans les situations où l’on veut être impeccable, cela veut-il dire qu’on peut se contenter de n’être que médiocrement ou pas du tout soucieux de son orthographe le reste du temps ? On dirait qu’il y a deux poids, deux mesures. On “met” l’orthographe quand on juge que cela importera pour l’un, et on ne le fait pas pour l’autre ? Quand j’étais petit, j’apprenais des poèmes à réciter en classe. Ensuite je m’exerçais à “mettre le ton”. Plus tard, j’ai réalisé que la récitation était un tout, indissociable. La rédaction aussi.

41)
MarcOS
, le 16.11.2012 à 16:39
[modifier]

Je l’ai déjà dit lors du précédent article. J’ai découvert Antidote avec un article de CUK il y a plusieurs années. J’ai acheté Antidote. Je suis passé à la version prisme, RX, ensuite HD et maintenant la version 8. C’est un logiciel formidable. Pour des raisons personnelles, dyslexie, l’orthographe n’est pas ma spécialité. J’inverse les règles et quand je suis fatigué j’inverse les lettres dans les syllabes. Antidote est pour moi une question de vie ou de mort. Son avantage, c’est qu’à force de l’utiliser on améliore son orthographe et sa grammaire. On oublie trop souvent l’aspect syntaxe. Antidote est d’un très grand intérêt. S’il ne comprend pas la phrase, c’est qu’elle est mal faite ! On dispose en fait de deux licences. Une licence pour un Mac et une licence pour un PC. Ce qui fait que j’ai pu installer une version sur le MacBookAir de ma fille et sur mon PC professionnel. J’achèterai la mise à jour l’année prochaine pour ma fille. Ma fille est en premier baccalauréat en philologie romane à l’Université Libre de Bruxelles. Elle est devenue une vraie réclame pour Antidote.

42)
Patrick
, le 16.11.2012 à 16:41
[modifier]

Il y a quelque chose qui m’étonne, c’est le fait de comparer Antidote avec ProLexis professionnel. Ce dernier est destiné à un usage professionnel avec des critères de fonctionnement qui n’ont que peu de rapport avec les utilisateurs d’Antidote. Les prix non plus n’ont rien à voir ! La comparaison est beaucoup plus significative entre Antidote (119 € TTC) et Petit ProLexis (99 € TTC) Ou pour les mises à jour (Antidote (69 €) Petit ProLexis (19 à 37 € -pour une version vieille de 6 ans) Et le coût chez Mysoft avec un lexique “médical” : 219 € pour Antidote, 152 € pour Petit ProLexis + Myriade médical. Ceci, sans préjuger des qualités respectives de ces logiciels :-)

43)
MarcOS
, le 16.11.2012 à 16:42
[modifier]

Quand je dis que ma fille est devenue une vraie réclame, je veux dire qu’elle ne cesse de montrer l’avantage de l’utilisation d’antidote.

44)
Smop
, le 16.11.2012 à 17:03
[modifier]

Je suis aussi passé d’Antidote 6 HD à la version 8. Je n’ai pas eu le temps d’explorer toutes ses nouveautés, mais j’ai apprécié la nouvelle interface et il me semble plus rapide que le précédent. Juste un petit problème : lors du lancement du connecteur, il n’a trouvé que Firefox. Toutes les autres applications, dont la suite iWork que j’utilise tous les jours, n’ont pas été reconnues. Je me pencherai sur la question plus tard.

45)
François Cuneo
, le 16.11.2012 à 17:28
[modifier]

Smop: il les reconnaît automatiquement, il ne le signale pas. Pas de panique!

Patrick: tout simplement parce qu’Antidote peut désormais être comparé à ProLexis Professionnel.

Ce n’était pas le cas avant, ça l’est maintenant. Peu importe qu’il soit beaucoup moins cher d’ailleurs. Ou qu’il soit plus cher avec certains dictionnaires que Le Petit ProLexis.

Le Petit ProLexis est un bon produit, mais il n’a pas du tout l’interface d’Antidote. Ou plutôt Antidote a à la fois l’interface du Petit ProLexis et celle de ProLexis, avec ses caractéristiques propres.

Donc pour moi, à part en matière de prix, Antidote doit se comparer avec la version Pro de ProLexis.

Je sais que tu as la version 8 d’Antidote, essaie-la vraiment, et tu verras.

46)
mff
, le 16.11.2012 à 22:16
[modifier]

1 par machine! et lorsque l’on change d’ordinateur ? et si l’on a un ordinateur fixe et un autre portable ? Faut-t-il acheter autant de logiciels ?

Ce qui serait intéressant est un Antidote par personne et non par ordinateur

Stop ! je ne commence pas à rouscailler car pour ma part je donne dans le grand luxe car j’ai :

Un “antidote” personnel et vivant de plus il est multi-machine multi-lettres etc. . . .

Une fauteuse et un antidote = un couple qui se complète ;)

Mais je ne m’en “sert” pas sur Cuk comme vous l’aurez souvent constaté ;)

Bon d’accord ma bafouille n’est pas très constructive pour le sujet

47)
jizo
, le 17.11.2012 à 02:25
[modifier]

Après la lecture de ce superbe article (merci François !) et de vos commentaires, je m’apprête à m’offrir ce soft… 120 euros, c’est pas cher (ok, oui !) mais si c’est moins cher, ça sera encore mieux: j’ai vu sur le site de Druide que la mise à niv. vers V8 sera offerte pour ceux qui ont acheté Ver. HD (après juin 2012). Et justement, cette ancienne version est toujours en vente chez Amazon au prix d’un peu plus de 90 euros. Soit 30E de moins !! Bien vu ou mal compris ?

48)
Madame Poppins
, le 17.11.2012 à 07:37
[modifier]

A PhilSim (6) Le “nous avons le 17 septembre” est certainement un germanisme : “heute haben wir den….”, tout comme l’atroce “j’attends sur toi”, qui vient de “ich warte auf dich”

Quant au reste, dire que j’ai cru pendant des années que les contributions sur cuk étaient l’oeuvre de génie de l’orthographe :-)

49)
Caplan
, le 17.11.2012 à 13:58
[modifier]

Je reste gêné de constater que ceux qui vantent ici Antidote n’ont pas pris la peine de passer leurs propres commentaires à cette moulinette. Et ils auraient dû, il y a de quoi le faire tourner. Si Antidote n’est utile que dans les situations où l’on veut être impeccable, cela veut-il dire qu’on peut se contenter de n’être que médiocrement ou pas du tout soucieux de son orthographe le reste du temps ? On dirait qu’il y a deux poids, deux mesures. On “met” l’orthographe quand on juge que cela importera pour l’un, et on ne le fait pas pour l’autre ?

+1!

50)
pim
, le 17.11.2012 à 14:33
[modifier]

Bonjour à tous,

Professeur de physique-chimie, je tape tous mes devoirs surveillés et mes corrections en LaTeX. Antidote s’en sort bien, il ignore tout le code, même s’il a encore quelques difficultés avec les ruptures du genre « un \oe{}uf » (ceux qui connaissent le code LaTeX comprendront…). Il m’a déjà corrigé des tas de fautes qui sont une véritable honte de la part d’un professeur – essentiellement, des fautes d’accord ! Merci, merci, merci, mille fois ! Ce logiciel va changer ma vie !

51)
Franck Pastor
, le 17.11.2012 à 14:34
[modifier]

Quid de la correction de documents Latex ? Quelqu’un a-t-il déjà essayé ?

(…)

Je regrette qu’ils n’aient pas,de version d’évaluation (…)

+1 !

52)
Franck Pastor
, le 17.11.2012 à 14:36
[modifier]

Les grands esprits se rencontrent, Pim vient tout juste de me répondre alors que je postais mon message !

@ Pim, justement, un aparté entre TeXniciens : si possible, il faut laisser tomber l’encodage Latin1 et passer à Unicode ;-)

53)
Jean-Yves
, le 17.11.2012 à 15:04
[modifier]

@ François (38) répondant à Migui (34)

Sur le fond, tu as totalement raison, François.

Un boulot de Titan qui doit chahuter ses propres connaissances !

D”autant que: “La langue française a une sémantique très riche. Elle se prête à des jeux de mots, des traits d’esprit, des devinettes, des contrepèteries…” dixit Wikipedia.

On imagine l’état de la chevelure des développeurs…

Cependant, Migui n’a pas tout à fait tort non plus… Même si Scrivener coûte 45 $ !

Ramener le prix d’un logiciel à un coût d’amortissement sur 2 ans, même si l’approche économique est judicieuse, ne le rend malheureusement pas financièrement accessible à tout un chacun.

Pour un étudiant boursier, la question peut se poser. Ça ne semble pas être, actuellement, le cœur de cible pour Druide, mais c’est un espace qui a de vrais besoins !

Je n’ai pas d’avis tranché sur la question, mais, les prétendues lois de l’économie tendent à dire que “Moins c’est cher, plus il y a d’acheteurs”.

Toutes proportions raisonnablement gardées, on pourrait peut-être tous y gagner, non ?

54)
Evrik
, le 17.11.2012 à 18:37
[modifier]

@ Madame Poppins : «les contributions sur cuk étaient l’oeuvre de génie de l’orthographe :-)» GénieS, non ? ;-> Juste histoire de “vanner” Ceci dit, j’en profite pour dire que j’étais bien content de vous voir de retour.

55)
JPO1
, le 17.11.2012 à 18:46
[modifier]

Pim m’a convaincu. Je viens de commander Antidote. Je vous ferai part des résultats des tests sur mes gros fichiers LaTeX, certains avec beaucoup de tableaux, de figures. Je prendrai un peu de temps pour les faire à réception de l’objet.

Pour Pim, je suis du même avis que Frank Pastor, Unicode simplifie grandement le travail de saisie. Pour un enseignant de physique je conseillerai de jeter un regard sur LuaLateX (articles de Franck Pastor sur cuk).

56)
invisibleman
, le 18.11.2012 à 09:48
[modifier]

@ Roger Baudet “(18) – Mise à jour d’Antidote téléchargée en ligne sans problème. Mais je n’ai toujours pas le correcteur dans Safari. Il doit y avoir un truc qui m’échappe.”

P’tite astuce pour Safari et si vous affichez les onglets de navigation : on peut avoir accès aux menus d’Antidote en effectuant un clic contextuel (clic droit) sur l’onglet de la page web affichée, après y avoir sélectionné le texte à traiter…

Druide est peut-être rapide pour sortir certaines updates, mais il lui aura quand même fallu 6 mois pour sortir la mise à jour compatible avec la CS6 Adobe (pas glop !). Les échanges avec le support sont parfois longs, mais les solutions proposées efficaces (comme l’installation manuelle des plug-ins de la V7 pour la CS6). ;-)

Merci François pour cet article… et pour tous les autres. J’imagine le temps qu’il te faut pour rédiger et illustrer ces articles… Question matutinale et dominicale : mais quand est-ce que tu dors-tu ?

57)
pim
, le 18.11.2012 à 13:52
[modifier]

Tout d’abord, merci à JPO1 de m’avoir signalé l’article sur LauLaTeX. Et merci à ceux qui m’ont signalé que je pouvais taper directement les caractères spéciaux dans LaTeX, comme le fameux « œ », je m’en étais bien aperçu, mais je continuais à taper « comme avant », de peur que mon code ne soit pas pérenne !

Ensuite, je ne résiste pas à vous soumettre une correction d’Antidote, que je trouve assez délectable, mais qui illustre bien sa rapidité de mise à jour et son esprit général :

N’est-ce pas… LoL ! :D

58)
PhilSim
, le 18.11.2012 à 15:44
[modifier]

Merci, Madame Poppins, de votre réponse. Pour le coup, je suis sûr que vous faites aussi bien qu’Antidote, sinon mieux…

Et j’en suis bien content, car j’ai comme une vieille réticence envers l’OGAO (orthographe et grammaire assistée par ordinateur), le post-mâché textuel…

Du coup, on peut inventer de nouveaux mots sans se faire engueuler par son ordi, oser des tournures de phrases abracadabrantesque (comme disait l’autre, qui ne devait pas disposer d’Antidote ou autres correcteurs)…

Comme une petite brise de liberté, en somme…

59)
Madame Poppins
, le 18.11.2012 à 18:26
[modifier]

PhilSim,

J’aime bien l’idée de ne pas avoir une machine qui m’assiste tout le temps mais… je devrais : la preuve, j’ai oublié le “s” à génie !

Evrik, je l’admets, moi aussi, ça me fait plaisir de retrouver cuk et ses lecteurs – contributeurs et navrée pour l’accord ;-)

60)
zit
, le 18.11.2012 à 19:34
[modifier]

Vu le peu d’écrits que je produit, j’avoue que le prix de la chose à tendance à sérieusement freiner d’éventuelles ardeurs d’orthodoxie orthographique, je me contente du correcteur intégré, qui en laisse forcément beaucoup passer, mais qui en repère quand même quelques unes, en particulier, les nombreuses fautes de frappe.

z (et un souvenir qui me fait toujours sourire : Word, dans windoze 3.11 me proposait toujours de corriger « Nikon » en « nichon », je répêêêêêêêêêêêêêêête : mdr, n’est–il–pas ?)

61)
Jean-François
, le 18.11.2012 à 21:28
[modifier]

Ouh, ça bouchonne sérieusement sur les serveurs de Druide : plus de 4 heures annoncées avant de pouvoir récupérer la bête !! C’est malin, maintenant, de m’avoir mis l’eau à la bouche, François ! :-)

63)
Jean-François
, le 18.11.2012 à 22:01
[modifier]

Il faut le croire. Mais, je tiens ma place dans la file d’attente : plus que 2 heures et 51 minutes à tenir. J’ai prévu sac de couchage et bouteille thermos. Je l’aurai !

64)
invisibleman
, le 20.11.2012 à 14:27
[modifier]

Sympathique !

Je viens d’écrire un texte et me suis fourvoyé sur une date : Antidote m’a signalé que le 27 novembre était un mardi et non un lundi !

L’est pô belle la vie ?

65)
JPO1
, le 20.11.2012 à 15:03
[modifier]

J’ai reçu le CD portant Antidote ce matin. J’ai pris le temps de l’installer ce midi. Et de le tester avec deux documents produits en LaTeX : – le premier, d’une trentaine de milliers de mots, ne contenant que du texte en français parsemé de mots en occitan et pouf le temps de lancer la vérification et c’était fait : pas de problème avec le code, formidable ; – le deuxième, 2 000 mots et 27 tableaux, Antidote révèle des faiblesses dans l’analyse des tableaux (& et \\ perturbent l’analyse ?) ; – le troisième composé d’appel à plusieurs fichiers montrent que Antidote n’est pas récursif lors du travail de correction, mais enfin je m’y attendais un peu.

Je ferai d’autres essais ce soir je pense avec un article comportant beaucoup de formules mathématiques, des listes etc

66)
JPO1
, le 20.11.2012 à 17:55
[modifier]

Antidote et LaTeX.

Dans les documents comportant des expressions mathématiques en ligne l’analyse des phrases est déficiente : Antidote propose des majuscules, des pluriels ou des singuliers, des changements de mode qui n’ont pas lieu d’être, mais il se comporte comme un bon correcteur orthographique. Il n’analyse pas les mots dans les formules.

67)
gece
, le 22.11.2012 à 07:49
[modifier]

definition dictionnaire antidote: gruyère:Fromage au lait de vache, à pâte ferme, de forme cylindrique, parsemé de trous, originaire de Suisse romande. Du gruyère râpé. Les trous du gruyère.cela va amuser nos amis suisses

68)
Le Corbeau
, le 22.11.2012 à 08:27
[modifier]

Les trous du gruyère.cela va amuser nos amis suisses

De toute façon, ils revendiquent aussi l’emmenthal :-)

69)
Relecteur.com
, le 23.12.2012 à 12:13
[modifier]

A propos des espaces fines, Antidote HD les gérait déjà (en tout cas dans InDesign), mais Antidote 8 (qui propose carrément deux codages d’espaces fines !) est bogué sur ce point : dans InDesign CS5 (Mac OSX Snow), il n’arrive pas à les placer, et impose des espaces standard. Le bogue a été signalé à Druide, qui assure qu’un correctif est en cours à l’occasion d’une prochaine mise à jour (pour l’instant, la v2 ne contient pas ce correctif, pour info).

70)
Jean-Pierre Gattuso
, le 06.03.2013 à 09:14
[modifier]

J’appréciai beaucoup la précédente version d’Antidote, mais la nouvelle version est pour moi désastreuse, car elle ne fonctionne pas avec Postbox, contrairement à ce qu’annonce le développeur. Par ailleurs, le support technique est en dessous de tout. Les demandes d’assistance reçoivent une réponse après quelques semaines dans le meilleur des cas. Le plus souvent : pas de réponse. Je ne peux donc pas recommander ce logiciel.

71)
Batisse
, le 23.08.2013 à 12:13
[modifier]

À noter qu’Antidote que je viens d’acheter et utiliser est aussi parfaitement intégré à iA Writer et Byword. Je ne peux que confirmer tout ce que nous explique François dans ce billet.