Profitez des offres Memoirevive.ch!
Gramps, la généalogie simple et gratuite

Même si ce n’est pas toujours le cas, les fêtes de fin d’année et l’approche de Noël riment souvent avec réunion familiale et des retrouvailles autour d’un repas! Et justement, en parlant de famille, pourquoi ne pas profiter de l’occasion pour remettre à jour l’arbre généalogique ou, carrément, vous lancer dans ce projet sans cesse repoussé!

Je ne suis pas un fan de généalogie mais, ayant un arbre remontant à quelques générations fait par mon père qui s’intéressait aux origines familiales, l’idée me trottait dans la tête de pouvoir l’informatiser pour plus de souplesse, et surtout la facilité de pouvoir imprimer un arbre généalogique de mon choix !

Après quelques recherches, j’ai rapidement compris qu’il existait un format standard, le gedcom , resté à trouver le logiciel adéquat. Mes recherches avaient rapidement abouti à Ohmigene qui était gratuit (sauf erreur, la version évoluée est devenue payante et il y a une forte incitation au don) mais ce logiciel ne m’avait pas du tout convaincu tant sur le plan ergonomique que sur le plan des possibilités d’impression d’un arbre généalogique. Mes autres recherches n’ayant pas abouti, j’avais mis de côté ce sujet mineur.

image

Gramps 3.4.1-1 est la version actuellement stable pour OS X.

Récemment, j’ai pris connaissance de l’existence du logiciel libre et multiplateforme Gramps qui m’a séduit tant par son ergonomie que ses possibilités de génération de vues arborescentes ! Par contre, attention, vous serez tout sauf séduit par son esthétisme ou son intégration à Mac OS X puisque ce logiciel est prévu pour la plateforme Linux et son interface repose sur GTK qui facilite la portabilité au détriment de la convivialité.

image

Voici l’interface principale de Gramps qui ne repose pas sur la couche graphique Cocoa. Néanmoins, l’interface est très riche et parfaitement fonctionnelle. L’intégration à Os X (menu, fenêtrage…) ne pose pas de problème.

Si l’aspect visuel ne vous repousse pas, alors vous pouvez continuer la lecture de ce test et essayer le logiciel !

En effet, personnellement, je trouve l’interface pas si déplaisante d’autant que je n’ai pas noté de bug ou dysfonctionnement qui vienne frustrer l’expérience utilisateur sur Os X 10.7 (Lion).

Autre bonne nouvelle, Gramps est un logiciel activement développé qui passera en version 4 dans les prochains mois. Cela augure probablement d’une amélioration de l’apparence visuelle du logiciel.

Moyennant ce sacrifice sur le confort visuel, vous gagnerez en contrepartie les avantages de la gratuité, du multiplateforme, du support du format gedcom et d’un logiciel libre. L’aspect gratuit et multiplateforme sont de sérieux atouts pour un logiciel de généalogie qui pourra être ainsi utilisé par plusieurs membres de la famille (et pourquoi pas, par les générations futures ?).

La famille Cunéo

Afin de prendre connaissance du logiciel, je vous propose de le tester en commençant l’arbre généalogique de notre chef bien aimé à tous, j’ai nommé François Cunéo, dit le Big Boss d’ici.

Créer un arbre

Au lancement du logiciel, il vous sera proposé de créer un arbre familial. Gramps sauvegardera automatiquement le fichier dans le répertoire des préférences, vous n’avez donc pas à vous préoccuper de créer un fichier. À chaque lancement, vous pourrez choisir votre arbre si vous en gérez plusieurs ou demander le chargement automatique dans les préférences.

image

Je vous propose de créer l’arbre de la famille Cunéo

L’arbre contient les individus et toutes les informations que vous souhaitez ajouter. C’est à partir de là que vous naviguerez dans les liens de parenté.

Saisir un individu

Par défaut, à la création de l’arbre, on est placé dans la vue « Individus » et l’on peut choisir d’ajouter un individu (le gros icone + à côté du bouton Éditer dans la barre d’icone).

image

À tout seigneur, tout honneur

Les possibilités sont très riches (événements pour la naissance, le décès, le mariage…) mais le prénom, nom et genre sont amplement suffisant dans un premier temps.

image

A noter que Gramps vous préviendra si vous oubliez de préciser le genre et vous permettra de l’affecter en un clic ! Très pratique.

image

Cette ergonomie bien pensée se manifeste aussi à la saisie d’un nouvel individu où vous aurez une liste de suggestion automatique par champs sur les valeurs existantes.

image

Ici, l’ajout d’un événement Naissance pour François Cunéo qui possède lui-même de nombreuses possibilités de caractéristiques !

On notera que l’ajout d’un événement est réglé par défaut sur Naissance. Puis, si vous en ajoutez un deuxième, ce sera Décès ou l’événement le plus adapté au contexte (ex : Date de mariage si vous êtes en train de lier deux personnes ensembles !). Tout cela facilite grandement la saisie de données.

Par la suite, toutes les saisies se feront principalement dans la vue « Individus » et dans la vue « Famille » pour établir les relations Père/Mère/Enfants. Les autres vues étant générées automatiquement à partir de ces informations de base.

Saisir une famille

Pour établir les relations entre les individus, tout passera par la création d’une famille composée d’un Père et d’une Mère auquel on associe des enfants. Le logiciel en déduisant de fait les liens Frères/Sœurs, Cousin, Grand-Père… Bien entendu, le logiciel acceptera de créer une famille de père et mère inconnu, monoparentale ou recomposée.

Nous allons donc sur la vue Famille et nous cliquons sur l’icone +

image

La fenêtre de saisie d’une famille. Vous noterez à côté des intitulés Père et Mère, un double choix : une liste avec une main ou le bouton +

Le bouton + permet d’ajouter un individu via l’interface de saisie d’une famille. Vous n’êtes donc jamais enfermé dans un mode de saisie unique, le logiciel vous donnant des moyens de saisies multiples, ce que je trouve très efficace et ergonomique.

Le bouton Liste permet de sélectionner le Père ou la Mère à partir des individus déjà existant, ce qui est très pratique si vous êtes rigoureux.

image

La sélection du Père n’affiche que les individus masculin par défaut mais l’on peut cocher la case « Tout Afficher » pour saisir un couple marié de même sexe par exemple.

image

On peut, bien sûr, renseigner ou non la nature de la relation entre les deux personnes. Par exemple mariés dans l’exemple ci-dessus.

image

De même, lors de la saisie d’un Enfant, Gramps va nous demander la relation avec les parents. On peut ainsi attribuer les parents biologiques …

image

… et les parents issus d’une famille recomposée. On peut ainsi gérer les enfants adoptés, les enfants nés de différentes unions…

Possibilités de visualisation

Personnellement, je trouve qu’un des gros points forts du logiciel est sa capacité de générer en un clic un arbre généalogique sur la base des individus et des relations saisies.

image

Le menu Rapports est très riche et permet notamment de générer un Graphique Relationnel basé sur tous les individus saisis.

Le résultat de ce rapport est un pdf. A titre d’illustration, voici le rapport généré par notre base de test très simplifié de la famille Cunéo, ici en format image pour plus de commodité :

image

On notera que je n’ai pas associé Noé à François Cunéo, il apparait donc « isolé » ce qui permet de ne pas l’oublier pour un traitement futur. Les hommes sont en bleu et les femmes en rose!

Les « bulles » jaunes claires qui établissent les liens entre individus contiendront la date du mariage ou de la rencontre si vous la renseignez ! Les flèches en pointillés signifient un lien « non biologique » comme par exemple l’enfant du conjoint.

À titre d’illustration du mode d’affichage, j’ai mentionné la date de naissance d’Anne Cunéo (qui me pardonnera en sa qualité d’écrivaine célèbre dont la date de naissance est publique). Bien entendu tout est paramétrable mais la configuration par défaut est déjà très satisfaisante.

image

A cela s’ajoute quantités de rapports graphiques qui seront générés en fonction de l’individu sélectionné

image

Et une grande quantité de rapports textuels toujours générés en fonction de l’individu sélectionné

Comme vous l’avez compris, la richesse de visualisation des données (sans même parler des différentes vues et filtres disponibles dans l’interface principale) est tout simplement exceptionnelle !

Divers

Last but not least, Gramps vous donne la possibilité d’importer et d’exporter vos données et ce, dans de multiples formats dont l’incontournable standard Gedcom.

image

Vous ne serez jamais prisonnier de vos données avec Gramps !

Enfin, pour les experts, les préférences sont très riches (trop ?) et vous permettront d’adapter le fonctionnement du logiciel à vos besoins.

image

Les préférences austères sont assez dissuasives… À noter que vous aurez aussi la possibilité d’adapter le logiciel à de multiples endroits de l’interface (liste déroulante personnalisées, filtrage des listes, éléments visibles…).

Conclusion

On notera que le logiciel est totalement flexible et permet de saisir des unions homosexuelles. Il permet aussi de gérer les adoptions, les familles recomposées et est très riche (trop ?) en champs d’information complémentaires.

À tout moment, on peut générer un rapport d’erreur pour se rendre compte que l’on s’est trompé sur une date de naissance ou une relation père/fils (une personne vivant plus de 130 ans, par exemple, donnera lieu à une alerte).

Personnellement, je trouve ce logiciel extrêmement bien fait, puissant et, malgré la dissonance graphique avec l’environnement standard d’Os X, très convivial et ergonomique. Aussi, j’espère que vous lui donnerez la chance qu’il mérite.

A noter qu’il vous faudra installer une suite bureautique capable de lire le format .odt (Open Office, Libre Office…) pour ouvrir et/ou travailler sur une grande partie des rapports. Cette contrainte étant contrebalancé par l’avantage de pouvoir facilement éditer les données (contrairement au pdf et ce, gratuitement, car reposant sur un format de suite bureautique multiplateforme, libre et gratuit), je n’ai pas mentionné ce point en avantage ou en inconvénient.

Les points faibles Les points forts
  • Apparence graphique rebutante au premier abord
  • Préférences et paramétrages à la « Windows »
  • Localisation des fichiers « temporaires » non paramétrable
  • Libre, Multiplateforme, Gratuit
  • Support des Formats Standards
  • Nombreuses possibilités de Visualisation de ses données
  • Très bonne ergonomie pour la saisie
7 commentaires
1)
fanturi
, le 19.12.2012 à 09:28
[modifier]

Bonjour,

Merci pour cet article très intéressant. Pouvez-vous donner plus d’information sur une éventuel possibilité de mise en ligne de l’arbre ?

Je vois dans les options d’export qu’il permet d’exporter vers des sites en ligne visiblement, mais ça serait intéressant d’avoir plus d’informations sur les différents sites existants et leurs possibilités. Car je pense qu’à notre époque c’est la solution la plus pratique pour partager son arbre avec sa famille par exemple.

Merci.

2)
plussoie
, le 19.12.2012 à 10:44
[modifier]

“A noter qu’il vous faudra installer une suite bureautique capable de lire le format .odt (Open Office, Libre Office…) pour ouvrir et/ou travailler sur une grande partie des rapports.”

Est-ce que TexEdit ne suffirait pas ? Il peut enregistrer en .odt.

lj

4)
Guillôme
, le 19.12.2012 à 20:22
[modifier]

Pouvez-vous donner plus d’information sur une éventuel possibilité de mise en ligne de l’arbre ?

Gramps gère l’export .wft (Web Family Tree) qui permet d’afficher son arbre sur une page Internet. Je ne suis pas un expert sur le sujet et il faut mieux chercher sur le web comment utiliser ce format.

Après, beaucoup de rapport permettent de générer un arbre ou des lignées en format .html que l’on peut mettre ainsi en ligne si on le souhaite.

Enfin, j’imagine que des sites spécialisés en généalogies proposent l’hébergement de données et la génération d’un arbre via un import Gedcom.

Est-ce que TexEdit ne suffirait pas ?

Tout à fait! Excellente remarque ;)

L’auteur d’ohmiGene est connu pour sa maitrise du format Gedcom (…) Qu’en est-il de Gramps ?

Je ne sais pas et je n’ai pas testé mais le format Gedcom n’évolue plus depuis plus de 15 ans et son intérêt est, à mon avis, surtout pour ne pas être prisonnier d’un logiciel en permettant de récupérer ses données ou de les exporter (un peu comme le .csv pour un tableur).

Dans le cas de Gramps, les possibilités d’exportation et d’importation sont très importantes, le logiciel est open source et libre (et évolue en permanence avec une v4 annoncée), donc je ne pense pas que ce soit le critère le plus important.

Celui qui a besoin d’importer et exporter régulièrement en gedcom pourra tester le logiciel (c’est gratuit). Si d’ailleurs quelqu’un fait ces tests, n’hésitez pas à faire part de vos commentaires ici ;)

5)
François Cuneo
, le 19.12.2012 à 20:31
[modifier]

Programme puissant semble-t-il!

Tu n’as pas choisi l’exemple le plus simple au niveau famille. Je te jure que chez nous, il faut s’accrocher, tous les couples étant recomposés à plusieurs reprises parfois!:-)

Faudrait que j’essaie, mais c’est vrai qu’il n’est pas beau.

Cela dit, en parlant beauté, excusez-moi, mais c’est possible au niveau du gratuit: voir Gimp 2.8.2 qui devient enfin ergonomique dans cette toute dernière versions! Plus de X11, rendez-vous compte!

6)
Le Corbeau
, le 20.12.2012 à 09:05
[modifier]

Faudrait que j’essaie, mais c’est vrai qu’il n’est pas beau.

Cela dit, en parlant beauté, excusez-moi, mais c’est possible au niveau du gratuit:

Encore une réflexion d’applemaniaque habitué aux paillettes :-).

C’est toujours le soucis de ces logiciels “libres”, la plupart du temps, ils sont fait par des informaticiens ayant une très bonne connaissance du code et capables de générer des fonctionnalités très intéressantes, mais sans compétence en ergonomie et encore moins en graphisme.

Le résultat est souvent moche et peut pratique. Là, si l’on en croit Guillôme, on a déjà le plus important, C.A.D les fonctions et une ergonomie satisfaisante. Que demander de plus?

Je préfère cela à un certain logiciel de trésorerie d’un éditeur très célèbre qui met des boutons de validation de paiement même sur ses écrans d’aide,avant même qu’on ait pu visualiser les dits paiements. On donne des ordres de paiement sans le savoir mais bon, le produit est très beau.

7)
Théodore Besson
, le 21.12.2012 à 09:52
[modifier]

Incroyable! La complexe généalogie familiale Cuneo-Besson a déjà discutée à maintes reprises sur cuk.ch, mais voilà maintenant que les rédacteurs la formalise en arbre généalogique via une solution Mac OS X! C’est assez rigolo, je dois dire…

Bonnes fêtes à tous!