Profitez des offres Memoirevive.ch!
Evernote: un logiciel, une entreprise et un patron qui pétillent…

Depuis l’article du Boss en 2009, je ne cesse d’utiliser Evernote, l’incontournable logiciel multi-plateformes. Et je ne dois pas être le seul, puisque ce n’est pas moins de 34 millions d’utilisateurs que comptait en juin 2012 cette plateforme innovante!

image

Rappelons simplement qu’Evernote permet de prendre des notes, et de les organiser. Ces notes sont synchronisées sur le cloud ("nuage") et peuvent être consultées et modifiées à partir d’autres machines. Et ces autres machines, elles sont nombreuses, puisque coexistent harmonieusement Mac, PC, iPod/iPhone, iPad, Androïd, Blackberry, Windows Phone 7 et WebOS. Les seuls laissés pour compte sont actuellement les "Linuxiens", mais je suis convaincu qu’ils verront un jour Evernote sur leur plateforme préférée. Et comme tous les utilisateurs, ils peuvent toujours se rabattre sur la version web, qui permet de tout faire depuis le navigateur internet.

Selon la configuration du logiciel (depuis le menu "Affichage"), on obtient ceci:

image

A gauche, ce sont les carnets; au centre, une vue d’ensemble des notes et à droite, la note elle-même.
Simple d’utilisation, Evernote permet à tout moment de prendre des notes, images, sons, vidéos, et de les consulter ensuite comme bon vous semble.
Le modèle économique de l’entreprise, il est simple lui aussi: soit on utilise Evernote modérément, ce qui est mon cas, et le tout est gratuit. Soit on souhaite une série d’options supplémentaires, et on paye 3,99€/mois ou 35,99€/an. C’est le modèle dit "freemium", qui vient de la contraction de "free" (gratuit) et de "premium" (première classe, payante).
L’utilisateur peut à tout moment déterminer quelle option il choisit, comme indiqué dans le tableau suivant:

Gratuit Premium
Volume mensuel à téléverser ("upload") 60 Mo 1024 Mo
Taille maximale de chaque note 25 Mo 50 Mo
Nombre de carnets à synchroniser 250 250
Nombre de balises 10000 10000
Nombre de recherches sauvegardées 100 100
Nombre d’e-mails entrant (qui deviennent donc des notes) 50 par jour 250 par jour

En outre, plusieurs caractéristiques du compte Premium sont indiquées ci-dessous:

•    Sur iOS et Androïd, les carnets de notes sont disponibles hors-ligne également. Ca peut être utile lorsque vous ne disposez pas de connexion internet.

•   L’application peut être verrouillée par un code PIN.

•   La reconnaissance de texte (imprimé ou manuscrit) est activée

•   La recherche au sein des pdfs est possible

•   La possibilité est donnée de constituer des groupes de travail

•   Le support est plus rapide et les bannières promotionnelles sont masquées

Mais si j’ai décidé de vous parler d’Evernote aujourd’hui, c’est pour vous présenter quelques-unes des nouveautés qui sont apparues ces dernières années, et qui sont moins visibles pour l’utilisateur débutant.
Sous l’impulsion de son dynamique patron Phil Libin dont je vous reparlerai plus bas, Evernote s’est concentré sur trois axes: continuer le développement organique du logiciel et de ses «accessoires», racheter des PME susceptibles d’apporter de la valeur ajoutée à la plateforme et encourager une communauté de développeurs Evernote à créer de nouvelles applications.
Pour illustrer ces trois axes, je prends d’abord l’exemple du module "Evernote web clipper" pour Firefox.

image

Après l’avoir installé, le célèbre éléphant d’Evernote apparaît à hauteur de la barre de navigation sur Firefox.

image

En visitant un site, il suffit ensuite de cliquer sur ce bouton pour voir apparaître un petit menu:

image

Dans ce cas, c’est une copie de toute la page web qui se retrouve dans votre espace Evernote.
Le deuxième axe de développement de l’entreprise consiste à racheter des applications existantes et à effectuer leur intégration dans ou avec Evernote. Si vous êtes lecteur assidu de Cuk, vous n’avez sans doute pas manqué de suivre l’évolution de Skitch (http://www.cuk.ch/articles/3467), sorti il y a cinq ans. Ce logiciel est resté longtemps en version beta (gratuite), puis est devenu payant avant d’être racheté par Evernote et de redevenir gratuit. Entretemps, il y a maintenant possibilité de transférer des images modifiées dans Skitch vers votre espace Evernote.

image

Au moment où je termine mon article, je reçois la lettre d’information Evernote, et c’est à nouveau bingo: ils viennent de racheter l’application de reconnaissance d’écriture sur iPad, Penultimate.
Enfin, Evernote fédère également une communauté de développeurs. Ils mettent au point des applications qui, en symbiose avec Evernote et ses serveurs de stockage, apportent une expérience nouvelle à l’utilisateur.
A titre d’exemple, voici l’application "Scribble Smart", qui peut aisément être activée lorsqu’un appel téléphonique débute sur votre iPhone, ce qui permet de griffonner l’une ou l’autre note à la main.

image

Cette application fait partie des candidates à la "Devcup Evernote", qui vise à récompenser les meilleures d’entre elles. Hasard du calendrier, vous pouvez actuellement (juillet 2012) consulter les projets en lice et voter pour votre préféré.
Pour terminer, je ne peux m’empêcher de dire quelques mots du fondateur d’Evernote: Phil Libin. Je le suis à la trace depuis que je me suis rendu compte de l’énergie dégagée par ce fils d’immigrés russes arrivés au début des années 1970 dans le pays de l’oncle Sam.

image

J’apprécie énormément son enthousiasme, et je l’apprécie d’autant plus que ce personnage a pour ambition principale de construire "une entreprise de 100 ans", après avoir créé deux autres firmes avant Evernote.
Son raisonnement est simple: si les utilisateurs récents ne sont que 1% à payer pour la version "Premium", le taux grimpe à 8% pour les utilisateurs de 1 an et à 23% pour ceux de 3 ans. Ce chiffre culmine à 40% après 4 ans!
Son slogan est simple lui aussi: Il est plus important qu’un utilisateur Evernote reste plutôt que de payer ("It’s more important for an Evernote user to stay than it is to pay").

Je prédis à Evernote et à Phil Libin un avenir radieux.

Et à vous, cukiens, une bonne lecture!

16 commentaires
1)
jibu
, le 12.07.2012 à 07:09
[modifier]

Une fonction importante ajouté à la version payante est la possibilité d’editer les notes lorsqu’on les partages entre différents compte evernote. Je le paie uniquement pour cette fonction.

3)
Migui
, le 12.07.2012 à 08:04
[modifier]

J’avais choisi Evernote + Dropbox plutôt que MobileMe. Bien m’en a pris.

C’est vrai que l’ambition de Phil Libin est de construire une firme pour 100 ans, ce qui ne fut pas exactement la durée de vie de MobileMe…

4)
ysengrain
, le 12.07.2012 à 08:32
[modifier]

Après le billet de François en 2009, j’avais sauté sur Evernote. Mais l’installation a réalisé un bug que 2 ans plus tard la hotline a mis 3 semaines à résoudre.

Le bug: l’application Evernote une fois installée était en russe, caractères cyrilliques. J’en avais dit un mot à François, pensant à un hack, mais François et un autre ami n’avaient pas de réponse. J’avais abandonné, malgré le fort attrait.

Au début de l’année, je m’y remets, réinstalle Evernote: en russe. Personne de mon entourage ne connait cette langue; la hotline a bien du mal à m’aider. Je commence par virer toutes les langues dont je ne me sers pas sur le Mac, fier de mon idée … Evernote est en russe, mais dans la version iPhone pas de russe.

Enfin, je scanne les pages en russe, les passe en reconnaissance d’écriture (merci ABBY) et propose tous les textes à Google translate et je peux accéder à l’interface et changer la langue.

Ce gag mis à part, Evernote, c’est prodigieux; Skitch est magnifique. L’attribution par Evernote d’une adresse e mail permet d’envoyer directement ce que vous souhaitez dans votre base. Evernote I-N-D-I-S-P-E-N-S-A-B-L-E

5)
François Cuneo
, le 12.07.2012 à 08:54
[modifier]

LE logiciel dont je ne me passerais pas pour tout l’or du monde.

Cela dit, j’ai pris Penultimate qu’ils viennent de racheter. Bôf… Selon moi, c’est le moins bon du genre.

Pour le reste, que du bonheur en effet, ce d’autant plus que la chose est de plus en plus prise en compte ‘ar d’autres applications.

Et que c’est chouette de pouvoir, depuis mon PC du bureau, envoyer à mon compte Evernote depuis cette merdouille de Lotus Note des mails et de les transoformer en notes en trois secondes!

Vive Evernote (qui devrait maitnenant intégrer surtout la possibilité de dessiner dans ses notes, autrement qu’en utilisant un programme externe.

6)
François Cuneo
, le 12.07.2012 à 08:55
[modifier]

Cela dit, il vaudrait mieux que l’entreprise dure 100 ans (ou un peu moins disons), parce que si le système pète, ben je ne suis juste pas dans la m… moi.

7)
pjournel
, le 12.07.2012 à 09:11
[modifier]

Bonjour,

Article intéressant.

Petite erreur cependant que je signale: l’indéxation par OCR des images est une fonctionnalité active même pour les utilisateurs gratuits. Les utilisateurs Premium ont juste un traitement prioritaire des images qu’ils envoient par rapport aux utilisateurs gratuits.

Séquence auto-promo: si vous voulez des trucs et astuces sur Evernote, venez lire et écouter mon blog et podcast La Chaîne Eléphant à l’adresse: http://chaineelephant.net . Fin de la séquence auto-promo.

Au plaisir de discuter Evernote un de ces jours!

Pierre – @pjournel @chaineelephant

8)
Alain Le Gallou
, le 12.07.2012 à 11:17
[modifier]

Cela dit, il vaudrait mieux que l’entreprise dure 100 ans (ou un peu moins disons), parce que si le système pète, ben je ne suis juste pas dans la m… moi.

Sauf erreur de ma part, toutes les notes de Evernote sont en local, donc aucune perte d’information si Evernote disparaît, contrairement à iWeb sur MobileMe où les commentaires ne sont pas repris en chargeant un site iWeb ailleurs que MobileMe.

Cela se trouve dans file://localhost/Volumes/iMac27/Users/alg/Library/Application Support/Evernote/accounts/Evernote/Your-account/content/p16/content.html

Un AppleScript simple permettra de tout récupérer, sauf le titre de la note référencé en pxx.

PS : Il pleut à torrents en Bretagne. Je me console en faisant du nougat.

9)
pat3
, le 12.07.2012 à 15:03
[modifier]

Allez, encore un essai pour faire de Evernote mon application de notes favorite.

Pour l’instant, je n’arrive pas à être convaincu; je ne sais pas pourquoi, mais l’usage d’Evernote ne m’est pas naturel, pourtant Evernote a tout ce dont j’aurais besoin (je pense, mais me trompé-je?), y compris un système de synchronisation au point.

Je reste scotché à MacJournal, dont la piètre version iPad me chagrine, car sans elle je pense que ne chercherais pas à changer, et malgré les quelques défaut que je lui vois (pouvoir scinder l’application en journaux autonomes, notamment, ça me serait utile au vu des journaux qui s’accumulent).

La seule chose dont je me rends compte en tapant d’abord cette remarque sur Evernote avant de l’envoyer sur Cuk, c’est qu’Evernote n’a pas vraiment une interface faite pour y rester; pas d’agrandissement des caractères, pas de mode de rédaction plein écran, un menu de traitement de texte somme toute assez sommaire, ça sent plus l’interface de prise de notes brèves, voire de stockage de notes (notes de navigation web, todo, etc.), en tout cas c’est l’impression que ça me donne. De plus, si on pouvait bloguer avec Evernote, ça deviendrait très intéressant, mais apparemment on ne peut que twitter (et facebooker, mais là ça n’a aucun intérêt pour moi).

En fait, ma recherche porte sur le logiciel qui me permettra de réunir des longues notes de texte, des documents PDF annotés, des images, des pages web dans un dossier (typiquement, le dossier de constitution d’un article), le tout dans un logiciel qui puisse synchroniser ses données avec mon iphone et mon iPad (en ligne sur un navigateur, je m’en fous un peu, mais pourquoi pas?).
Et apparemment, je n’arrive pas à mobiliser ces fonctions pour Evernote.
Où est-ce que je pêche? Pouvez-vous raconter dans quel workflow vous utilisez Evernote?
C’est bizarre: j’aimerais bien l’aimer et la trouver fonctionnelle, cette appli, mais non, je n’y arrive juste pas.

11)
Migui
, le 12.07.2012 à 18:18
[modifier]

Où est-ce que je pêche?

Pêcher? Nulle part. Pécher non plus, bien entendu!

Je ne peux évidemment parler que pour ce qui me concerne, mais ce sont d’abord les mille et une notes de la vie quotidienne: listes de courses, choses à faire, travaux à planifier dans la maison,…

Un part non négligeable de mon espace Evernote, ce sont également des vidéo-formations suivies en informatique: je note d’abord la structure de la formation (avec titres et sous-titres). Dans certains cas, il se peut qu’une vidéo de 5 minutes se résume en 1 phrase et une copie d’écran. Tout ça dans Evernote, et c’est stocké pour longtemps. Par la suite, je peux consulter ces documents depuis le travail (sur PC) ou mon iPad.

Sans être très sophistiqué, le traitement de texte est à mon avis tout à fait acceptable et il y a fort à parier qu’il va encore s’améliorer avec le temps (notes de bas de page, styles prédéfinis,…)

N’oublions pas qu’Evernote est compatible avec de nombreuses plateformes, je suppose que sa programmation constitue un challenge sur le plan technique; en plus, bien sûr, de l’évolution exponentielle du nombre d’utilisateurs qui exige une augmentation proportionnée de l’espace sur leurs serveurs.

12)
Filou53
, le 13.07.2012 à 13:22
[modifier]

>pat3: il y avait l’excellent SohoNotes de chez Chronos: synchro, iPad, …

mais je dis ‘avait’ pcq c’était basé sur Mobile Me et depuis le 30/6… couic !

Et leur solution de rechange ne semble pas prête !

Idem que Yojimbo et Together, hélas. Merci Apple !

13)
pat3
, le 13.07.2012 à 13:40
[modifier]

@François Cuneo

J’ai aussi, mais j’ai été encore plus rebuté par l’aspect usine à gaz; en plus, ça n’est qu’un gestionnaire de documents, non? Je récolte de nombreux documents PDF (essentiellement, des articles), mais je les range assez soigneusement, et je les retrouve facilement avec Spotlight; l’idée est de les ranger dans un dossier avec les notes que j’écris, celles que je prends, et les pages web qui correspondent à la thématique du dossier. L’interface qui regroupe tout ça devient mon interface de travail par défaut, puisque j’y stocke, ouvre, modifie toute sorte de documents. Je ne pense pas que DevonThink fasse ça. Tu t’en sers à quel(s) usage(s)?

@Migui

Merci pour le retour d’usage, je vois bien que c’est plutôt à cela qu’EverNote convient le mieux (quand on note des tas de petites choses séparées et qu’on veut les retrouver plus ou moins bien rangées en un seul endroit.

@Filou53

Aïe! J’avoue ne jamais avoir compté sur MobileMe, qui pour moi est de toute façon arrivé trop tard et trop cher. Je n’arrive pas, de toute façon, en termes de logiciels, à mettre tous mes œufs dans le même panier. Je suis plus pour une intégration personnelle (parfois difficile, voire impossible) de plusieurs logiciels hétérogènes que je peux utiliser de manière autonome par ailleurs.
Le logiciel aggrégateur me va bien, c’est pourquoi je pensais qu’Evernote pouvait m’aller…

Je me souviens que la première fois que François en a parlé, je m’étais dit “chouette”, le preneur de note à tout faire de mon iPhone. Je l’ai installé, suis parti à un festival de BD, et quand j’ai voulu prendre une photo avec l’appareil intégré, c’était juste 10 fois plus long qu’avec l’appareil de l’iPhone. Résultat: poubelle.
Mais depuis, je ne cesse de lire des retours positifs du logiciel et de voir qu’il ajoute de nouvelles fonctionnalités. Et je ne peux pas m’empêcher de me dire: qu’est-ce qui le rend si populaire auprès d’autres et qui m’échappe? Ça vous arrive aussi à vous, de temps en temps, de vous dire que vous ratez manifestement quelque chose qui à l’air si intéressant pour d’autres?

14)
Renan Fuhrimann
, le 14.07.2012 à 10:49
[modifier]

Hello,

Merci pour cet article. J’hésite véritablement à passer sur un logiciel comme Evernote mais je me pose quand même la question de la confidentialité des données. L’entreprise étant basée aux USA, avec leur législation intrusive concernant la protection des données personnelles et surtout le “Patriot Act”, ne risque-t-on pas de voir nos données surveillées ? Même si je doute que le gouvernement américain ait de l’intérêt pour les photos de vacances des utilisateurs d’Evernote, qu’en est-il d’autres documents plus sensibles comme les recherches d’un thésard, les documents officiels ou d’autres documents d’entreprise ?

Bref, qu’en pensez vous chers lecteurs de Cuk ?

15)
Migui
, le 14.07.2012 à 13:06
[modifier]

L’entreprise étant basée aux USA, avec leur législation intrusive concernant la protection des données personnelles et surtout le “Patriot Act”, ne risque-t-on pas de voir nos données surveillées ?

Peut-être, mais il n’y a sans doute pas besoin du “Patriot Act” pour être surveillé, de toute façon.

Je dois quand-même dire que tout ce qui concerne mon travail, du moins la partie confidentielle, ce n’est en aucun cas sur Evernote!

Mais pour le reste, je suis plutôt tendance cool: au pire, le FBI ira consulter mes notes de la formation Excel sur Evernote: leur connaissance d’Excel s’améliorera, c’est tout!

16)
sui192
, le 22.07.2012 à 04:32
[modifier]

Sous Linux, il y a “nevernote” qui marche pas trop mal même si la GUI est un peu bizarre sur mon netbook avec une résolution faible.