Profitez des offres Memoirevive.ch!
Google Drive, InSync ? Que choisir ?

En avril dernier, Google, en réponse à Dropbox et à d'autres services du même genre, lançait son Google Drive. Mon but, dans cet article est de faire un bref tour d'horizon de cette application et de la comparer avec ses concurrents.

Principe de fonctionnement

Le principe de base de Google Drive est le même que celui de Dropbox. Rappelons, en deux mots, de quoi il s'agit.

L'idée de base et de stocker des documents (traitement de texte, tableurs, images, et autres) sur un serveur distant, de manière à ce qu'ils soient accessibles partout. C'est le fameux "cloud" ou nuage.

Ça, Google sait le faire depuis bien longtemps. C'est en effet en janvier 2010 que la firme de Mountain View a ouvert au public son système de stockage de documents Google Docs[1].

Sur Google Docs, vous pouvez créer, importer et éditer des documents de bureautiques simples, qu'il s'agisse de textes, de feuilles de calcul ou de présentations.

Dropbox n'a donc rien inventé, puisque lui aussi propose un espace de stockage des documents en ligne. Mais là où Dropbox est parvenu à innover, c'est en proposant un système simple et totalement transparent qui permet à l'utilisateur d'avoir un dossier local sur son ordinateur qui est la copie conforme du dossier stocké dans le nuage. Tout cela, vous la savez déjà puisque ça a été présenté moult fois ici même.

Je vous avais alors présenté en janvier dernier InSync, qui se proposait d'être le chaînon manquant pour faire des Google Docs un ersatz de Dropbox.

Grâce à InSync, on se retrouvait avec un dossier en local sur son ordinateur, qui contenait tous documents disponibles sur ses Google Docs.

image

Tout comme Dropbox, toute modification apportée en local sur un fichier est automatiquement et de manière transparente appliquée à la version en ligne du fichier, dans le nuage.

Arrive Google Drive

Voilà donc qu'en avril dernier, Google, pour s'attaquer de front à la déferlante Dropbox, décidait de remplacer son service Google Docs par son nouveau bébé Google Drive.

Au niveau de ce qui se passe dans son navigateur, quasiment aucun changement, sinon quelques modifications esthétiques.

image

Par contre, et c'est la grande nouveauté, Google propose également une application à installer sur votre Mac (ou PC). Cette application, à l'instar de Dropbox ou de InSync, va créer un dossier en local sur votre ordinateur, dossier qui contiendra tout ce que contient votre Google Drive.

image

Alors, InSync ou Google Drive ?

Avec l'arrivée de Google Drive et de la puissance de Google derrière, on peut légitimement se demander si InSync a encore un avenir devant lui.

Et bien, je répondrai tout d'abord à cette question en vous disant que sur mon Mac j'ai désinstallé Google Drive et que je continue à utiliser InSync.

Pourquoi ça ? Pour une raison très simple.

Revoyons ensemble la capture d'écran de InSync:

image

et celle de Google Drive

image

Vous voyez ?

Non ?

Regardez les extensions ?

Alors que InSync propose du .doc, .xls, .ppt, c'est-à-dire des formats issus de Microsoft Office, Google Drive propose lui des .gdoc, .gsheet et .gslides, des formats barbares et propres à Google.

La conséquence de cela est dramatique. Lorsqu'on ouvre un tel fichier, c'est un navigateur web qui s'ouvre sur la page de Google Drive. Ainsi, pour éditer et modifier un fichier stocké dans son dossier Google Drive, il est impossible d'utiliser une application en local sur son Mac, on est obligé de passer par son navigateur et par le site de Google. Ceci signifie donc qu'une connexion à internet est nécessaire.

Or, ce n'est pas toujours le cas. Il m'arrive de devoir éditer un fichier dans le train par exemple. Avec Google Drive, ceci est tout simplement impossible. Avec InSync, je travaille sur mon fichier comme avec n'importe quel autre fichier stocké sur ma machine, à la seule différence que dès qu'un réseau devient disponible, les modifications sont automatiquement envoyées sur le serveur.

Alors certes, il y a un moyen de contourner cette limitation, mais ça reste pour l'instant très laborieux, ça nécessite d'utiliser Google Chrome et c'est et de loin pas aussi confortable qu'avec des applications natives comme Microsoft Office ou autre.

En outre, l'autre différence que vous aurez peut-être remarquée c'est que certains dossiers n'apparaissent pas avec Google Drive. En effet, les dossiers partagés n'apparaissent pas par défaut, alors que c'est le cas avec InSync. Ici aussi, il y a moyen de contourner le problème, mais c'est encore une fois laborieux.

La suite ?

J'ignore si Google va changer sa manière de faire, mais dans tous les cas, je reste pour l'instant avec InSync qui me semble beaucoup mieux pensé.

Parmi les autres avantages de InSync, on notera le fait que l'on peut avoir plusieurs comptes Google connectés en même temps (j'en ai pour l'instant trois).

Finalement, le grand avantage de ce nouveau Google Drive, c'est que l'espace mis à disposition est passé de 1 Go à 5 Go, mais ça, on en profite également avec InSync, alors pourquoi se priver ?

Alors InSync semble vouloir passer d'un modèle gratuit à un modèle payant, et à ce moment-là, on verra si ça en vaut la peine, mais en attendant, je n'ai pas été impressionné du tout par Google, sur ce coup-là.

 

[1] Pour être exact, Google proposait dès 2005 un traitement de texte en ligne et dès 2006 un tableur, mais c'est en 2010 qu'ils furent unifiés sous le nom de Google Docs.

18 commentaires
1)
Alain Le Gallou
, le 14.06.2012 à 08:10
[modifier]

La diversité étant une nécessité de survie, pas question de mettre tous mes oeufs dans le même panier. Google, c’est bien comme moteur de recherche, mais pas question d’aller chez Google pour le nuage bridé à la Apple. Je reste sur Dropbox avec mes 9.25giga gratuit. (je viens de vérifier « 1.3 GB of 9.25 GB used »).

PS : Pour les français vente-privée.com jusqu’à samedi 16 juin offre la Freebox à 1.99€ par mois pour un an. Si il vous faut une invitation pour vous inscrire à vente-privee.com passez moi un mail

2)
Le Corbeau
, le 14.06.2012 à 08:19
[modifier]

et pourquoi pas un petit NAS perso avec webdav par exemple pour avoir un VRAI volume monté, une synchro, des téraoctets à dispos et utiliser des logiciels normaux?

3)
Ritchie
, le 14.06.2012 à 08:34
[modifier]

Pour le stockage en ligne, il y a aussi, gratuitement :

– Box.net – SugarSync

etc.

Le seul hic, c’est que ça commence à faire bcp de petits programmes qui tournent en tâche de fond, sans compter les mises à jour etc etc.

Je crois qu’utiliser 2 services, 1 perse et 1 boulot, devrait suffire à la majeure partie des gens. Un NAS avec WebDAV est très bien aussi. Perso, je recommande QNAP, grande variété de modèle, un seul OS !

4)
ysengrain
, le 14.06.2012 à 08:44
[modifier]

Je sais que ce n’est pas vraiment en relation directe avec le propos du jour, pratique, mais tout de même, l’idée de confier tout et n’importe quoi, photos, documents, copie de relevé bancaire, tout quoi, à Dropbox, Google, Evernote ou n’importe quelle autre cloud-company, je sais avoir pris de l’âge, mais enfin, ça me hérisse.

Petit à petit, avec Internet, tout et n’importe quoi est permis: il n’y a qu’à voir la fréquence avec laquelle Littel Snitch dépiste les connexions intempestives. Un utilisateur moyen que je suis sauvegarde régulièrement le contenu numérique. Je possède 3 disques durs de capacité supérieure à 1 To. Avant que j’ai rempli ça …

Pourtant, j’utilise le cloud. Un peu de Dropbox, mais très peu; je sauvegarde chaque soir le contenu de l’iPhone sur iCloud, à regret, mais en cas de bug grave (2 récemment, dont un aboutissant à la fourniture d’un iPhone chez Apple). Rien d’autre. Tous mes documents perso sont stockés sur mes disques durs QUI NE SONT PAS TOUS AU MÊME ENDROIT.

5)
406
, le 14.06.2012 à 11:11
[modifier]

Je suis à 100% pour un NAS perso et non donner mes documents privées à des sociétés. la conso d’un NAS est de 30 euro par an de courant, il me semble. Faites un test sur le simulateur de synology, c’est hyper simple. je n’y connaissais rien en paramétrage mais j’ai pu le faire sans aucun soucis vu comment c’est vulgarisé et y’a toutes les applis smartphone dispo en +

6)
ysengrain
, le 14.06.2012 à 11:48
[modifier]

Pour le NAS Synology, je confirme: j’en ai installé un qui contient la base de données de mon service. Fonctionnement totalement transparent, paramétrage simpliste, interface lumineuse, mode d’emploi modèle

7)
Saluki
, le 14.06.2012 à 13:07
[modifier]

Le nuage, ça va pour faire de l’ombre…

Nous avons deux myDitto, raid, cryptés, installés en deux endroits différents (quelques centaines de km !!!) et nos données sensibles sont cajolées de la sorte.

Elles sont accessibles à partir de n’importe quel poste win, OSX, unix, grâce à une clef usb qui contient 3 applis de connexion, selon l’OS de la machine.

8)
Inconnu
, le 14.06.2012 à 14:16
[modifier]

Le nuage, ça va pour faire de l’ombre…

Tu confonds, là il s’agit de mettre ses données à Saint-Cloud, c’est quand même mieux qu’un truc naze de sinologie à la solde de l’Empire du Milieu !

9)
yl
, le 14.06.2012 à 14:31
[modifier]

Un des gros avantages de Google Drive, c’est de pouvoir partager des documents avec d’autres utilisateurs et travailler en mode collaboratif sur ces mêmes documents. Avec la possibilité de commenter et de suivre l’historique des modifications. Ce n’est donc pas seulement ou pas du tout un espace de sauvegarde délocalisé.

Si quelqu’un a des pistes «Open Source» pour réaliser du travail collaboratif, avec suivi des modifications et commentaires, sur des documents textes de type Word ou Excel et utilisable avec un NAS perso ou un serveur dedié, je suis preneur!

Yvan

10)
Batisse
, le 14.06.2012 à 14:46
[modifier]

Essayez donc hubiC d’OVH qui ne m’a jamais déçu ; c’est vraiment pas cher en plus de ne pas êtres soumis au Patriot Act.

11)
pioum
, le 14.06.2012 à 17:23
[modifier]

hubic c’est bien gentil mais c’est vraiment pas pratique à l’utilisation. C’est plutot lent chez moi. Ca va pour stocker des gros fichiers, plutot de l’archivage.

12)
jazzman
, le 15.06.2012 à 06:38
[modifier]

@supercopieur: y’a qu’à demander owncloud.org Mais je n’ai pas encore installé ni testé. Info trouvée par le biais de mon hébergeur (celui côté Genève Info…k )

13)
Batisse
, le 15.06.2012 à 17:34
[modifier]

Hubic est encore en développement et il faut suivre le blog pour s’informer. Il a l’extrême avantage d’offrir 25 Go gratuits et d’échapper à la loi US qui je vous le rappelle force l’hébergeur à ouvrir vos données aux autorités sur simple demande pour savoir si vous êtes membre d’Al Quaeda. Ne pas jeter tout de suite…

14)
Batisse
, le 17.06.2012 à 21:34
[modifier]

Twitter #Hubic

les nouvelles Apps + les fonctionnalités demandées (sync) sont déjà développées. On doit finir la migration pour les assumer.

15)
nic
, le 18.06.2012 à 09:41
[modifier]

je pense aussi à un NAS synology, un disque dur a rendu l’âme ce weekend… et bien sûr plein de choses n’était pas sauvegardés ailleurs… j’attendais justement de me décider à acheter un nas ou un autre dd. est-ce qu’avec les synology à deux disques, on peut utiliser un disque pour faire la copie de l’autre?

merci

bonne journée, n

16)
nic
, le 18.06.2012 à 09:42
[modifier]

d’ailleurs, si quelqu’un connaît un service de récupération de données fiable…

merci ciao, n

17)
Batisse
, le 22.06.2012 à 18:06
[modifier]

Twitter #Ovh #Hubic

Commentaires aux publications de fichiers, personnaliser la durée de la publication, miniatures des fichiers disponibles : done.

18)
coolapaddy
, le 20.08.2012 à 14:21
[modifier]

Pour supercopieur, il y a ubuntu one également. Pour compléter les inquiétudes émises par divers intervenants, il existe le service Wuala, racheté par LaCie, établi à ZH, qui offre l’avantage de crypter les données en local sur son PC/mac avant de les transférer dans les nuages. Il offre la possibilité d’archiver ou de synchroniser n’importe quel répertoire sans le déplacer dans une box quelconque. Je m’en sers pour synchroniser mon catalogue Lightroom utilisé depuis plusieurs postes. La version gratuite est limitée à 5Go. Avant, j’utilisais Sugarsync, mais l’hébergement chez l’oncle Sam et le cryptage m’ont convaincus de migrer vers Wuala.