Profitez des offres Memoirevive.ch!
Merci et bravo Lightroom version 4.1 finale!

Oui bon.

Pas trop de temps aujourd'hui.

C'est la dernière qui sonne avant notre déménagement.

Juste pour dire deux choses sur mon nouveau joujou.

La première est une semi-bonne nouvelle: pas terrible, l'autofocus du Fujifilm X-Pro1 affublé du 60 mm 2.4, en particulier en intérieur avec des lumières douces.

Déjà, il vous faut absolument cadrer avec le viseur électronique, j'en ai déjà parlé, parce que sinon, vous êtes sûr avec l'erreur de parallaxe que votre collimateur est à côté de ce que vous visez.

Et il arrive trop souvent que l'appareil pédale dans le yoghourt avec cet objectif. Ce qui est tout simplement regrettable, voire inadmissible avec un appareil de ce prix.

Je précise qu'avec le 35 mm et le 18 mm, ce problème est immensément moins fréquent.

Faut absolument que Fuji fasse quelque chose avec un nouveau firmware, et rapidos merci, pour autant bien sûr que ce soit possible.

Semi-bonne nouvelle disais-je tout simplement parce que cet objectif est absolument parfait, au point que j'aurais très souvent envie de l'utiliser.

Un piqué du diable, aucun défaut, il a même été donné par certains comme le meilleur objectif qu'ils n'aient jamais testé.

Et puis, deuxième chose maintenant: depuis deux jours, Lightroom 4 reconnaît les RAW du Fujifilm X-Pro1.

Enfin!

Mais ce qui m'inquiétait beaucoup, c'était de savoir si Adobe allait être capable de tirer la quintessence de ce capteur, et de faire aussi bien que ce que fait l'appareil en JPEG.

Je précise qu'avec Lightroom, j'ai très souvent été déçu par ce qu'affichait l'aperçu pendant quelques secondes et ce que faisait du RAW le programme. Et ce sur mes Nikon et sur mes Sony. Souvent, le contraste devenait bien trop grand, je préférais toujours ce que donnait l'appareil, mais je restais au RAW pour ces possibilités de rattrapage. Au final, je passais souvent un temps incroyable à essayer de retrouver un équivalent JPEG de l'appareil...

Avec la qualité du JPEG fourni par le Fujifilm X-Pro1, je me suis dit qu'au pire, ma foi, je prendrai le JPEG et je laisserai tomber le RAW, si Adobe retombait dans ses travers.

Eh bien j'ai été rassuré.

  • Adobe a parfaitement relevé le challenge de ce capteur révolutionnaire. Il y a mis le temps, mais quelle qualité!
  • Le rendu est très proche de ce que donne le JPEG au niveau exposition.
  • En rendu colorimétrique, le Fujifilm X-Pro1 donne des rendus un poil chauds que ce que nous propose Lightroom.
  • Dans les hauts ISO, Lighroom lisse un tout petit peu moins que le boîtier, mais reste très fin au niveau du grain, même lorsqu'on monte à 6400 ISO (quel appareil génial!)

Au final, j'apprécie encore plus les qualités du Fujifilm X-Pro1 (il faudrait vraiment juste améliorer cet autofocus) et pour la première fois depuis des années, je n'ai rien à redire contre l'interprétation qu'en fait Lightroom.

C'est un poil différent que ce que propose Fuji dans ses propres JPEG, mais c'est tout aussi juste.

image

image

Notez le RAW (.RAF) avec plus de détail et donc un tout petit peu plus de bruit.

Et franchement, rajouter tirer d'un millimètre le curseur des teintes vers la droite et ajouter un peu plus de lissage, c'est à la portée du premier venu (même si ce n'est pas forcément une bonne idée).

Bref, je suis content, mais content! Et tellement rassuré.

Ah, vivement la prise en compte des 3 objectifs Fuji (ce n'est pas encore le cas). Certes, il n'y a pratiquement rien à corriger, mais tout de même...

23 commentaires
1)
Arnaud
, le 01.06.2012 à 10:16
[modifier]

Question un peu naïve: quel est l’intérêt de Lightroom si le jpg suffit? Est-ce pour la gestion de la bibliothèque de photos? Si oui, iPhoto n’est pas suffisant?

Amitiés,

Arnaud

2)
ysengrain
, le 01.06.2012 à 10:29
[modifier]

Faut-il rappeler que JPEG, c’est 256 couleurs ? Et le RAW … ?

On est dans la même problématique que quant au traitement du son:

Des studios d’enregistrement investissent des millions d’€ pour que nous, consommateurs “écoutions” cette saleté de MP3 et autres compressions.

Je ne comprends pas le raisonnement (en-est-ce un ?) consistant à investir des milliers d’€ en boitier hypersophistiqué au capteur d’une précision inégalée à la dynamique d’enfer et des objectifs choisis mûrement (et qui vous pètent la tirelire !!) et en sortir un JPEG …. au prétexte plus que facile qu’on “ne voit pas de différence”. Essayez un tirage A3+ et vous la verrez la différence.

Achetez donc un Sony à 100 € et cessez vos sottises.

3)
pter
, le 01.06.2012 à 11:31
[modifier]

#2 ISENGRAIN: tu nous envois avec ta derniere remarque a penser qu’un jpeg fait avec un sony a 100 euros vaut le jpeg sortit du fuji x-pro? c’est ca? Est-ce que tu peux repeter, mon niveau d’IDIOT est pas trop bon, merci.

4)
ysengrain
, le 01.06.2012 à 11:38
[modifier]

@ pter: il en va de l’interprétation des écrits comme celle des fichiers numériques. Selon les réglages, on comprend/voit ce qu’on veut.

Je veux simplement dire que je ne vois pas l’intérêt de se défoncer le compte en banque s’il s’agit de faire du JPEG, fichier compressé, limité à 256 couleurs, 8 bits.

Je n’ai en rien voulu dire que le JPEG du Fuji X pro est celui d’un Sony à 100 €. Sans avoir vérifié, je n’ai aucun doute.

Mon propos est de défendre une certaine cohérence: si on investit, on se doit d’exiger le meilleur résultat … que le JPEG ne fournit pas … à mes yeux. De même que le MP3 ne satisfait pas mes oreilles.

Ai-je été clair ?

5)
Olympe
, le 01.06.2012 à 12:07
[modifier]

J’ai également beaucoup de mal avec ces réflexions sur les jpeg car vouloir obtenir un Raw avec les “qualités” d’un jpeg me semble pour le moins étrange ! L’enregistrement d’un jpeg modifiant sensiblement le résultat obtenu avec le Raw, il est compréhensible de vouloir modifier le Raw afin de prendre en compte la sortie en jpeg.

Je ne sais si c’est parce que j’ai le sentiment d’être de la vieille école où il s’agit d’obtenir un bon cliché par clic et non de bouffer une carte pour trois clichés et où le jpeg reste un des formats (papier) dans lequel sortira (imprimer) mes clichés. En somme l’adage toujours d’actualité : un négatif propre pour un usage universel et non un tirage top pour un tout usage.

6)
feub
, le 01.06.2012 à 13:20
[modifier]

J’avoue également ne pas saisir beaucoup le propos. Le JPEG sorti d’un appareil est déjà une interprétation de ce que le capteur (RAW) a reçu, il n’est donc pas possible de s’en servir comme référence. La seule référence de base est le RAW et ensuite on développe comme on l’entend, utiliser le JPEG de l’appareil revient à faire traiter ses photos par quelqu’un d’autre et se dire que c’est bon on s’y tient.

7)
François Cuneo
, le 01.06.2012 à 14:30
[modifier]

feub: le RAW, tu ne le vois jamais! Ce que tu vois est une interprétation!

Et quand l’interprétation est supérieure à ce que nous offre Lightroom, il y a de quoi devenir gaga.

Mais là, ce n’est plus le cas.

ysengrain: 16 couleurs le JPEG!:-)))))))

Tu dois confondre avec le GIF!

Lien vers…. la chose

9)
feub
, le 01.06.2012 à 14:44
[modifier]

François : bien sur pour le RAW, il n’est pas “visible” directement , ce que je veux dire c’est qu’il ne faut pas comparer un RAW raw ( ;P ) avec l’interprétation JPEG de l’appareil. A la limite compare ce que tu as fait de ton RAW dans LR avec le JPEG de l’appareil. Enfin on se comprend je crois ;)

10)
Sébastien Pennec
, le 01.06.2012 à 15:49
[modifier]

Le format JPEG embarque un profil de couleur (sRBG ou Adobe RGB) qui code sur RxGxB, soit 256×256×256, donc environs 16.7 millions de couleurs. Il y a 256 possibilités par canal et pas 256 couleurs au total…

La source pour le profil http://en.wikipedia.org/wiki/JPEG

Et l’explication: http://en.wikipedia.org/wiki/Color_space

Et c’est un peu logique, non? Si une image avait seulement 256 couleurs, ça sauterait aux yeux. Essayez de convertir une photo en 256 couleurs et vous verrez…

C’est bien sympa d’expliquer que les trucs grand public c’est de la merde mais si tu confonds une palette de 256 couleurs avec une palette de 16.7 millions, mieux vaut ne pas acheter d’appareil photo du tout… :-)

11)
jdmuys
, le 01.06.2012 à 15:57
[modifier]

Le JPEG dit “8 bits” utilise 8 bits par composants. Il y a 3 composantes (Y, Cb, Cr), ce qui fait que 24 bits sont utilisés pour représenter la couleur, soit 16 millions de couleurs possibles en JPEG. Il est possible d’aller plus loin, mais on obtient alors des images que peu de logiciels sont capables de lire.

Une autre limitation de JPEG est que les images sont limitées à 65536 pixels dans les deux dimensions. Cette limite commence à être un problème pour certains usages comme l’astronomie.

L’article de Wikipedia que tu cites ne mentionne pas une limitation à 256 couleurs (sauf erreur de ma part, je l’ai lu en diagonale). Ma lecture de la description de l’algorithme de compression tel que présenté ailleurs (y compris sur l’article anglais de Wikipedia) ne corrobore pas une telle limitation.

Enfin, “extraordinary claims require extraordinary evidence” et une limitation de JPEG à 256 couleurs est totalement extraterrestre.

Note: la présence d’un profil de couleur est un indice supplémentaire, mais cette présence est optionnelle.

13)
ysengrain
, le 01.06.2012 à 16:31
[modifier]

Au fait, je n’ai rien dit de l’aspect de pertes définitives d’info liées au JPEG. Non, non, je ne dis rien à ce sujet.

14)
Blues
, le 01.06.2012 à 19:05
[modifier]

Pour moi qui (re)touche pas mal d’images tous les jours… l’histoire du JPG en 256 couleurs m’a fait un peu sourire; mais je ne veux émettre ici aucune critique sur les divers formats, c’est juste une réalité de tous les jours :

– le RAW c’est hachement-génialement bien, j’ai essayé il y a quelques années, mais pas adopté

Pourquoi ? parce que

– qui a du temps à consacrer pour le traiter (surtout si on photographie un max), qui a ce temps à disposition ? (à part si c’est une passion bien sûr)

– quid de la place/poids pris sur le disque (par rapport au JPG) !!! et, sans tenir compte en plus du stockage des versions intermédiaires (JPG, TIF, etc) récrées à partir de l’original RAW

Ok, même si enregistré avec le minimum de perte possible, le JPG n’est pas le must, mais pour les raisons ci-dessus, ce “compromis” me suffit et j’ai décidé de faire avec.

Dans le cadre de mon job (traitement-retouche images) j’ai à faire hebdomadairement à divers photographes pro et de divers horizons, je leur pose bien sûr la question “et vous, vous travaillez en RAW ?”, Eh bien non : la grande majorité travaille en JPG, justement pour les 2 raisons que j’ai citées. Peu de personnes n’ont le temps, ni l’espace disque nécessaire.

15)
Leo_11
, le 01.06.2012 à 20:24
[modifier]

@ Blues… Tu parles de la place prise par les RAW sur le DD… mais maintenant que tu as dans les portables des DD’s de 500Go voir bien plus… je pense que le problème n’est plus vraiment d’actualité… non ???

Question toute bête dont je n’ai pas trouvé de réponse sur le site d’Adobe… la MàJ 4.1 coûte combien pour un utilisateur de la 3.6 ???

16)
Olympe
, le 01.06.2012 à 20:43
[modifier]

Tarif inchangé et heureusement pour les personnes qui n’ont pas encore franchi le pas :-)

18)
guru
, le 03.06.2012 à 07:59
[modifier]

J’ai aussi pas mal de pros dans mes relations et fort peu travaillent directement en jpeg. Les seuls qui en parlent sont ceux qui doivent envoyer directement aux agences; et ceux-là utilisent généralement le RAW+JPEG. Sinon, travailler en jpeg c’est un peu comme faire des photos au Polaroïd… Bon j’exagère mais quand même.

Je suis nez en moins surpris que quelqu’un qui retouche à longueur de journée prône l’usage du jpeg quand on voit les différences entre les possibilités de retouche des RAW et celles des autres formats qui en sont toujours des dérivés.

Et puis quand on gère son flux avec Lightroom ou Aperture et qu’on ne conserve que les RAW, ça prend moins de place que plusieurs copies différentes de jpeg et je ne veux même pas parler des TIFF.

Toute cette polémique m’étonne car, qui publie une photo sans l’avoir vérifiée? Cela prend une minute dans Lightroom. Je ne laisserai jamais sortir une photo que je n’aie examinée (et éventuellement corrigée).

19)
Pierre.G.
, le 03.06.2012 à 10:23
[modifier]

Juste histoire de semer un peu la zizanie, mieux vaut un .jpg fait avec un appareil à 100€(j’ai retiré exprès la marque…) par une pointure qu’un RAW fait avec un D4 par une cloche, après, le principal est que le photographe soit content de ce qu’il à fait comme image.

Pour répondre au premier post d’Ysengrain directement, ceux qui travaillent dans un labo photo classique travaillent à 95% sur des .jpg de tante Ginette, donc inutile de trop leur casser du sucre sur le dos non plus(aux neveux de tante Ginette bien sur). ;-)

Sinon, pour arrêter le HS, la màj s’est faite sans histoire, et je ne peux que conseiller aux possesseurs de LR3 de faire l’upgrade pour le RAW, si vous shootez en .jpg, cela restera un catalogueur sans équivalent qui arrivera à vous sauver des photos (un peu)ratées, mais iPhoto y arrive aussi très bien pour moins cher, tout est question de budget ménage à ce stade-là.

Pour celui qui shoote par obligation comme le dit Blues, LR reste indispensable car infiniment plus rapide que iPhoto à tous les niveaux, enfin c’est mon interprétation d’usage perso, et j’adhère tout-à-fait à son raisonnement, les rares fois où je photographie un mariage, c’est en doublant un autre photographe, je fais dix photos au max pour les mariés alors qu’ils en veulent 300 pour les invités, le RAW est quasi-impossible à ce niveau-là.

20)
François Cuneo
, le 03.06.2012 à 11:05
[modifier]

Je crois que je n’ai absolument pas voulu lancer une polémique!:-)

J’ai juste voulu dire que ce que sortent certains appareils en JPEG est meilleur que l’interprétation qu’en fait Lightroom.

Mais bien sûr que je préfère le RAW pour toute sa souplesse! Mais quand il faut que je passe des plombes à remettre un truc aussi bien que ce que m’aurait donné l’appareil de base, ça me fait chichi!

Cela dit, avec le Fujifilm X-Pro1, je vais passer d’office en RAW à nouveau puisque l’interprétation qu’en fait LR4 est excellente.

Suis-je assez clair?

Je retourne à mes cartons et mes sacs 110 litres poubelle.

21)
Pierre.G.
, le 03.06.2012 à 12:28
[modifier]

Je crois que ce n’est pas l’auteur qui a déclenché une polémique si j’ai bien lu ;-)

Par contre pour se simplifier la vie, il existe une foultitude de presets pour LR, donnant à peu près tous les résultats que l’on puisse espérer sans se casser la tête François, si il y a des amateurs, on pourrait trouver une solution pour les mettre en lien, sur le forum photo par exemple.

22)
giampaolo
, le 03.06.2012 à 18:21
[modifier]

Lightroom est un excellent logiciel en effet. Pourquoi travailler en RAW? Il y a mille raisons, dont une qui intéressera l’amateur également: un raw créé il y a 4 ans et ouvert avec LR4.1 en 2012 donne une meilleure image que celle obtenue à l’époque: les versions des processus de dématriçage s’améliorent chaque année. Un fichier jpg est un fichier ‘écrasé’ et non évolutif.

D’un shooting qui durent 3 heures en studio et durant lequel je fais ‘peu’ de photographies, environ 50 à 100, je ne donne que 3 images à la cliente ou au client. La retouche de ces trois images prendra environ 1 à 3 heures par image. Seul le raw me garantit toute la dynamique et le potentiel du fichier. Si par contre on fait des photographies de soirées entre amis…. le jpg va très bien et surtout si à la fin c’est juste pour les mettre sur un site ou pire encore juste sur Facebook.

Vive le Raw, vive Lightroom 4.1