Profitez des offres Memoirevive.ch!
Un iPhone, pour quoi faire ?

Il faut tout d’abord savoir que le nombre d’iPhones vendu dans le monde est tellement ahurissant qu’il en devient difficile de trouver un chiffre exact. Celui qui m’a le plus étonné est celui-ci : 377 900 par jour, c’est parait-il le nombre d'iPhones vendus au cours du dernier trimestre 2011. C’est mieux que le nombre d’enfants qui naissent chaque jour dans le monde (un peu plus de 350’000, semble-t-il). Pas mal, non ? Et si on ajoute le méchant concurrent Samsung qui est encore plus prolifique que la Pomme, ça commence à faire beaucoup de petites boîtes !

 

 imageimageimageimageimage

Beaucoup de petites boîtes

 

Mais restons-en à l’iPhone. Pourquoi autant de personnes sont-elles attirées par cet objet. Ne ferait-il pas, en définitive, mieux que d’autres appareils en ce qui concerne certaines tâches ? Qu’a-t-il de si différent pour entraîner pareil engouement ? Il faut dire, qu’avec l’iPhone...

 

On téléphone 

 Je doute que quelqu’un achète aujourd’hui un iPhone juste pour téléphoner. Pour cette seule fonction, il existe plein d’autres appareils plus légers, bien moins cher et qui fonctionnent tout aussi bien. De toute façon, le résultat est le même quelque soit l’engin. Le destinataire ne répond quasiment jamais car: occupé, pas là, absent, de mauvais poil, en cours de yoga, en burn-out, chez son psy, en gueule de bois, endormi, en galipette (soulignez ce qui convient).


 image

Comme de toute façon, vous n’atteindrez pas votre interlocuteur, ce modèle suffit largement

 

 On communique

La petite boîte offre une ouverture impressionnante vers l’Univers virtuel. Le coup de génie d’Apple est d’avoir simplifié un grand nombre de manipulations pour permettre à toutes sortes de fichiers d’aller d’un point  un autre, que ce soit à l’intérieur de l’appareil ou dans l’immensité de la toile. Quel plaisir de lire des messages hautement littéraires comme: «té ou ?», d’écouter la dernière monstruosité du beauf qui s’est mis à la musique, de constater que le chien de belle maman est toujours aussi moche, même avec sa baballe rose et j’en passe...


 image

Elle est où, la baballe ?

 

Si on photographiait

Le petit Apple est l’appareil le plus utilisé pour envoyer des images sur un site comme Flickr. C’est vrai qu’une photo, c’est fait pour être montrée.  Avec l’iPhone, l’image peut immédiatement être visionnée par les personnes présentes ou être postée sur la toile. Quel plaisir, le lendemain, de découvrir sur YouTube à quel point on était ridicule lors de cette soirée un peu trop arrosée, où on s’est fait planter méchant par le bon coup qu’on convoitait.


image 

Sans commentaire

  

Si on retrouvait son chemin

Un GPS pour voiture, c’est vraiment classe. C’est surtout utile pour parcourir les quelques kilomètres que l’on emprunte chaque jour depuis des années (comme on connaît bien le chemin, on peut se concentrer sur l’écran),  ou pour s’assurer que le panneau d’autoroute  XXL qui annonce la prochaine sortie est bien un panneau d’autoroute XXL qui annonce la prochaine sotie. L’iPhone est un excellent GPS pour voiture, car comme on le met dans sa poche si on s’arrête, on ne se le fait pas piquer.

 

image

La petite touche technologique, ça fait plus classe

 

Et si on lisait 

Là, l’iPhone fait théoriquement moins bien qu’un «bon vieux bouquin» d’après les esprits chagrins. Faux!  Pour lire à un arrêt de métro par exemple, l’iPhone s’en sort mieux, déjà à cause de sa petite taille et de son écran que l’on peut cacher avec la main. Il est donc possible de consulter en toute impunité des tas de trucs inavouables et qui ne regardent que vous. Vous connaissez beaucoup de Messieurs qui lisent ouvertement le journal «Playboy» dans les transports publics, vous ?


image

Oh, un petit lapin!

 

Mais encore 

On pourrait continuer la liste pendant des heures. Ce qui est sûr, c’est que l’iPhone est devenu le boîtier de connexion privilégié entre le monde virtuel et notre Univers intime. Si on regarde bien autour de nous, par exemple dans la rue, on voit que les gens l’on plus facilement dans la main que dans la poche. C’est devenu un prolongement naturel de soi même. Il a même remplacé le sacro-saint paquet cigarettes des fumeurs qui, pendant longtemps, a été un symbole de virilité et d’appartenance à l’âge adulte et qui, surtout, occupait les mains et donnait une contenance à son propriétaire. 

 

image

L'iPhone est un prolongement naturel de soi-même

  

L’iPhone, c’est un signe d’appartenance sociale important, surtout si on possède le dernier modèle. Comme l’appareil n’est pas donné et qu’il exige donc un sacrifice financier (tous les appareils Apple peuvent provoquer une mise dans le rouge chronique de votre compte en banque), cela donne à son propriétaire le sentiment de faire partie d’une certaine élite (faites comme tout le monde: «Think different !»). 

 

image

L’iPhone, un appareil simple pour esprits simples !

 

La conclusion

Bref, notre petite boîte magique est aujourd’hui beaucoup plus qu’un couteau suisse (d’accord, il lui manque encore le tire-bouchon, mais on y travaille).

 

image

On y travaille !

 

 C’est un objet qu’on caresse doucement, qu’on habille pour le protéger, qu’on contemple affectueusement, qui provoque la panique si on l’oublie ou on le perd, cette petite boîte est devenue essentielle. Pourtant, un objet que l’on aime est un objet que l’on garde. On ne garde pas un iPhone: on le jette, on le donne ou on le vend. On aime son iPhone, mais on ne lui est pas fidèle.

 

26 commentaires
2)
Philob
, le 21.05.2012 à 07:41
[modifier]

J’aime ce résumé lyrique. Il m’a fait réfléchir; au fait, j’ai été étonné que l’iPhone console de jeux soit dans les : la liste pendant des heures; alors qu’il doit être, statistiquement, très utilisé dans cet “habit”. (ce qui n’est pas mon cas).

Je crois sincèrement que l’iPhone est pour moi un outil, et j’aime et je soigne bien mes bons outils (comme ma griffe ou croc de jardin, par exemple), avant j’avais un téléphone et un agenda électronique, donc 2 objets, déjà assez chers en les additionnant, maintenant j’ai un iPhone et c’est son côté smartphone très bien pensé qui me ravit. Je n’achète pas toutes les versions, je profite de changer quand mon abonnement, qui dure 2 ans, me permet d’avoir un bon rabais si je le renouvelle; est-ce une excuse ? Ou plutôt du pragmatisme ? Laissons les points d’interrogation, il est rare de se connaître vraiment …

Par contre, il est vrai que lorsque l’on a “goûté” à un bon outil, il est difficile de s’en passer.

Je pense plutôt que l’addiction la plus détestable pour moi vient surtout du : je suis atteignable partout et tout le temps; je déteste être interrompu pendant une discussion par mon interlocuteur qui donne la priorité à son téléphone plutôt qu’à notre conversation. Je connais plein de gens qui son étonné que je n’aie aucun problème à ne pas répondre à un appel téléphonique.

J’ai donné mon ancien iPhone à ma fille, alors je le revois de temps en temps et je regarde s’il est bien soigné ;-)

3)
ysengrain
, le 21.05.2012 à 07:57
[modifier]

…. On ne garde pas un iPhone: on le jette, on le donne ou on le vend. On aime son iPhone, mais on ne lui est pas fidèle.

Que nenni !! Je ne jette pas d’iPhone. Le premier acquis, un 3G était devenu strictement inutilsable après la mise à jour système 4. Je l’ai remplacé par un 4 qui est toujours en ma possession et je lui suis fidèle comme il me l’est.

Cet petite boite a comblé mes vides organisationnels au delà de ce que je souhaitais:

1- Une journée de travail représente en moyenne une trentaine de tâches à accomplir sous peine de sanction vitale pour les patients que je soigne. Je ne dois rien oublier => Toodledoo

2- je note en les enregistrant les éléments de consultation

3- Agenda à jour en permanence et tous les collègues avec lesquels je travaille dans la base de contacts

4- Evernote pour tout garder d’abord pour pouvoir trier ensuite

5- Dragon dictation

6 – Perfect OCR pour ….

7 – FAx App pour …

8 – l’appareil photo pour surveiller l’évolution d’une plaie par exemple

4- 2 dictionnaires des médicaments on board

5- le thesaurus CIM10 des 16000 diagnostics répertoriés

6 – tous les calculateurs médicaux et autres aide mémoire

7 – Perfect OCR pour …

8 – Fax app très rarement maintenant qu’on a les adresses électroniques

Et tous les restes personnels: dictionnaires Français (le Dixel, quelle merveille), de traductions, Wapedia, Le journal Le Monde, accès à quelques radios etc

4)
Roger Baudet
, le 21.05.2012 à 08:16
[modifier]

Ritchie : ” l’iPhone décapsuleur est possible ! ” Cela fonctionne avec quel logiciel ?

Philob : ” j’ai été étonné que l’iPhone console de jeux soit dans les : la liste pendant des heures” En effet, mais je ne suis de loin pas un spécialiste dans ce domaine.

Ysengrain : Avec une croix-rouge et un gyrophare, on pourra même transformer ton iPhone en ambulance :-)

5)
ysengrain
, le 21.05.2012 à 08:23
[modifier]

Avec une croix-rouge et un gyrophare, on pourra même transformer ton iPhone en ambulance :-)

Que nenni (2): la Croix Rouge est “under patent”. En France les ambulances ont une croix bleue !! Le gyrophare, je l’ai presque: comme mon pseudo peut l’indiquer, il existe une relation entre les loups et moi. J’ai donc intégré à l’iPhone une sonnerie qui est un hurlement de loup. Quand elle se déclenche, dans le train, par exemple, je vous jure qu’autour de moi “ça dégage” ;•))

7)
Alain Le Gallou
, le 21.05.2012 à 09:42
[modifier]

L’iPhone peut tout faire… sauf passer facilement un fichier d’une application à une autre, et encore moins lire ce même fichier sur une clef USB. Limitations d’un système trop fermé qui m’ont obligé d’aller voir ailleurs.

10)
Ritchie
, le 21.05.2012 à 10:17
[modifier]

Alain, bcp d’applications, certes pas toutes et souvent que les payantes, supportent soit Dropbox (ou autre service nuageux), soit un serveur WebDAV (pour les frileux du nuage) comme source de fichiers.

11)
Alain Le Gallou
, le 21.05.2012 à 10:43
[modifier]

@ysengrain Oui, j’ai essayé tout ce que je trouvais, logiciel via jailbreak inclus, et fini comme le souligne @Ritchie par trouver Dropbox le plus souple, sauf que je n’ai pas partout du WiFi. Et de toute manière cela ne règle pas l’interdiction faite par Apple de lire une clef USB, un besoin important pour moi. Fonction standard chez les concurrents d’Apple, et sans besoin de jailbreak.

12)
Philob
, le 21.05.2012 à 11:07
[modifier]

Alain, je te comprends très bien, c’est aussi chez moi la fonction qui me manquait le plus, j’ai trouvé plusieurs façons de remplacer le manque, mais ça reste un manque et peut-être encore plus pour l’iPad.

Oui, j’avoue, maintenant, cette fonction ne me manque presque plus, mais ce n’est pas à l’utilisateur de se priver d’un “standard” et de devoir faire des circonvolutions pour redevenir efficace, j’attends d’Apple qu’elle utilise les standards ou alors qu’elle nous propose une vraie alternative plus pratique et plus performante, mais c’est souvent au forceps qu’Apple fait passer ses choix; je préfère que l’on me convainque gentiment ;-).

13)
Anne Cuneo
, le 21.05.2012 à 11:41
[modifier]

Manque, vous avez dit manque dans la communication? Mais avec Dropbox tout passe de partout à partout, il suffit de s’en servir. Et il ne m’a jamais lâchée, alors que les disques virtuels d’Apple…

La seule chose qui me manque dans l’iPhone (et l’iPad) c’est le format rtf.

A part ça, je l’emploie pour tout. Je ne lis pas Playboy, mais lorsque je me retrouve dans une longue queue, j’ai toujours un bouquin téléchargé à lire. Le Sherlock Holmes complet de Conan Doyle par exemple, ou Le Comte de Monte Cristo – gratis, en plus.

Bibliographies, dictionnaires, horaires des bus et des métros dans toutes les villes que je fréquentes, des cartes pour tous les coins où je dois me rendre – et même quelques jeux pour les moments où je n’ai pas envie de lire, mais dois tout de même attendre.

J’allais oublier de dire que j’ai filmé quelques reportages en urgence, que je les ai montés et sonorisés, puis expédiés à qui de droit, l’iPhone offre ça même aux plus maladroits d’entre nous (moi par ex.).

14)
Clyde
, le 21.05.2012 à 11:44
[modifier]

USB Disk permet de copier depuis iTunes des fichiers sur / depuis un iPhone ou un ipad.

Pas besoin de Wifi, pas besoin non plus d’être sur l’itunes propriétaire de l’iPhone.

Une zone de dépôt apparait dans itunes et permet de copier en glissé/déposé dans l’appareil. Une fois copié, les fichiers peuvent être redistribués dans les différents logiciels installés ou rester dans USB Disk.

Depuis que j’utilise ce genre de logiciel (gratuit) en plus de Dropbox, je ne me sert plus de mes nombreuses clé USB.

Et bien sur, ça fonctionne sans Jailbreak.

Clyde

18)
Alain Le Gallou
, le 21.05.2012 à 14:24
[modifier]

@Clyde Depuis quand tu as iTunes de disponible dans le train ou sur mon bateau.

@Philob pour l’iPad je l’ai jailbreaké. Ce qui est une perde de temps, et m’oblige à ne pas oublier l’adaptateur, plus gros et plus cher qu’un câble USB.

PS : Et le faible coût d’un câble USB permet d’en acheter plusieurs. J’en ai donc un dans chacune de mes voitures et sur mon bateau.

19)
Goldevil
, le 21.05.2012 à 14:30
[modifier]

@ysengrain “Alain, as tu essayé, sans ordre préférentiel: Bump, iPhoneview, iPhone explorer ?”

@Ritchie “Alain, bcp d’applications, certes pas toutes et souvent que les payantes, supportent soit Dropbox (ou autre service nuageux), soit un serveur WebDAV (pour les frileux du nuage) comme source de fichiers.”

Je suis assez d’accord avec Alain le Gallou. Ce qui manque dans iOS, c’est la possibilité de partager des fichiers entre deux applications sans limitation ou sans astuce.

Le problème de Dropbox ou Webdav, c’est l’obligation d’avoir une connectivité et c’est très lourd, et donc lent et cher, pour les fichiers volumnineux.

Jusqu’il y a peu, j’avais un vieux Nokia E52 à côté de mon iPod Touch et j’étais assez content de cette combinaison. Je devais le recharger qu’une fois par semaine et je pouvais facilement parler à mon correspondant tout en regardant mon agenda.

Le Nokia étant mort je l’ai remplacé par un Galaxy Note. Autant j’apprécie le côté simple et intuitif de iOS, autant j’adore la liberté que m’offre Android. Je peux créer un générer un fichier PDF avec un logiciel et faire des annotations avec un autre logiciel sans devoir être connecté.

Pour ma part, mon Galaxy Note va remplacer l’iPod pour les fonctions PDA. L’écran est suffisemment grand et le stylet suffisemment précis pour être vraiment productif dans de nombreuses utilisations bureautiques. Je trouve qu’il est plus facile de prendre note avec lui qu’avec mon iPad (même avec mon stylet Wacom).

20)
Saluki
, le 21.05.2012 à 15:00
[modifier]

Exemple instantané :

Je viens de lire ceci sur mon iFawn.

J’ai subitement un doute qui me rappelle cette humeur du BossPatrond’Ici et m’inquiète. Va-t’il être lui aussi cible/victime d’une “Class Action”, étant donné la similitude de profil des deux objets ?

22)
TroncheDeSnake
, le 21.05.2012 à 19:36
[modifier]

Avec mon iPhone je lis mes mails, en écrit, prends des notes, des photos, je cherche la route (et la trouve), consulte les horaire des TPG ( Transports Publics Genevois), leur écris pour leur faire part de tout le mal que je pense de leurs nouveaux distributeurs de billets, cherche une définition dans le dictionnaire ou un article dans Wikipédia, échange des SMS, parcours quelques forums, lit Cuk, consulte la météo, regarde du Federer à gagné, enregistre un chant d’oiseau, surf, me réveille, m’éclairer pour aller pisser la nuit quand je ne suis pas chez moi, écouté énormément de musique, regarde en podcast des émissions de la RTS, écouté en podcast les Dicodeurs (RTS aussi), me rappelle qu’il est l’heure de ci ou de ça, réserve une voiture Mobility, gère mon agenda et mes tâches, lit un bouquin dans le bus, entre autres…

Ah oui: Des fois, je téléphone. Mais en fait je le considère plutôt comme un tru-à-faire-plein-de-choses qui fait aussi téléphone que le contraire.

25)
flup
, le 22.05.2012 à 08:22
[modifier]

Malheureusement, la partie “communication” de l’iPhone est parfois plombée par le coût des transferts data. Évidemment, rien ne m’oblige à vivre dans un des pays les plus chers en cette matière, me direz-vous :-(

26)
Hervé
, le 23.05.2012 à 22:13
[modifier]

Ben, moi, avec mon ifone, j’arrive pas à consommer les 500 Mo mensuels que m’offre gratuitement Swisscom. Donc Dropbox me suffit largement.