Profitez des offres Memoirevive.ch!
Le tramway à Bruxelles, une image de marque de la ville

Les fidèles de cuk.ch se souviennent peut-être du splendide article d'Anne Cuneo sur les tramways de Zürich et leur histoire, qui nous apprend entre autres que le tramway n'a jamais disparu de cette ville, ce qui en fait une exception en Europe occidentale, où le tramway avait quasi complètement disparu après-guerre pour refaire surface à partir des années 80.

Mais il y a une autre grande ville européenne où le tramway n'a jamais disparu du paysage urbain, et pas n'importe laquelle puisqu'il s'agit de la capitale de l'Europe, Bruxelles.

Qui ne connait pas la chanson Madeleine de Jacques Brel et son tram 33 (ligne hélas disparue depuis peu, bien qu'ayant entre-temps changé de trajet) ?

Ce soir j'attends Madeleine
On prendra le tram 33
Pour manger des frites chez Eugène
Madeleine elle aime tant ça

Le tramway, c'est en fait une image de Bruxelles depuis le 19e siècle, comme en témoigne cette carte postale de l'époque :

image

Il a pourtant failli disparaître, comme dans les autres villes européennes, de la vue des Bruxellois. Dans les années 80, à l'époque où le tramway était ressuscité dans certaines villes françaises, les édiles de la capitale belge avaient projeté de supprimer les lignes de surface et ne conserver que les lignes souterraines, dites de « prémétro » (voir plus bas). Mais les Bruxellois ne l'ont pas entendu de cette oreille, et pour une fois la volonté populaire a prévalu !

Dans le Bruxelles d'aujourd'hui, on trouve certes un trafic automobile (beaucoup trop) important, de nombreuses lignes de bus, de bien trop rares lignes de métro (quatre effectives), mais il y a donc également un bon nombre de lignes de tramway, dix-huit au total.

Sur ces lignes circulent des modèles divers, plus ou moins récents. Voici les principaux (merci Wikipédia pour les photos !) :

Le tramway PCC, le plus ancien encore en circulation :

image

C'est un modèle à plancher haut, à capacité limitée et à entrées particulièrement étroites. L'entrée-sortie est donc acrobatique si on ne tient pas bien sur ses jambes… J'en ai fait la triste expérience à une époque où, victime d'une entorse compliquée de la cheville, je me déplaçais avec des béquilles. Un jour je me suis trouvé proprement coincé en entrant de front (contraint et forcé par mes béquilles et les marchepieds) dans un de ces trams. Pourtant je ne suis pas large d'épaules, mais le passage était encore plus étroit! Un passager a dû me saisir par le manteau et tirer d'un coup sec pour me décoincer. Par la suite, tout le temps que j'ai « béquillé », j'ai systématiquement évité ces modèles de trams-là !

Le T2000, premier tramway de la capitale à plancher bas intégral (une bénédiction pour les « moins-valides »), est apparu dans les années 90. Comme les suivants, il est fabriqué par la société canadienne Bombardier :

image

Le T3000 est l'un des deux modèles les plus récemments introduits dans la capitale :

image

Lui aussi à plancher bas intégral, c'est un tramway de plus grande capacité que le T2000. On le voit ici sur la ligne 55, l'une des plus fréquentées de Bruxelles. Il passe tout près de chez moi, j'entends régulièrement sa sonnette de mon appartement ! :-)

Le T4000, l'autre modèle récent, présente les mêmes caractéristiques mais est à plus forte capacité encore, au point de rappeler (d'assez loin quand même !) celle d'une rame de métro :

image

Le tramway circule de plusieurs façons à Bruxelles, et on peut trouver ces différents types de circulation sur une même ligne : soit au milieu de la chaussée, en partageant celle-ci avec les bus et les automobiles (et avec les cyclistes qui ont tout intérêt à faire gaffe aux rails…), soit en « site propre » (une partie de la chaussée leur est réservée), ce qui est encore trop rarement le cas à mon goût, soit enfin en prémétro. Il s'agit en fait dans ce dernier cas de portions souterraines d'itinéraires de tram, avec arrêts également souterrains, comme celui-ci :

image

Ces parties souterraines étaient censées à terme devenir de véritables itinéraires de métro (d'où leur nom de prémétro), ce qui est effectivement arrivé sur certaines lignes, mais les autres, crise économique aidant, en sont restées à l'état de portions souterraines de lignes de tram. Qui sont d'ailleurs très prisées des « navetteurs » Bruxellois, puisque les trams qui les empruntent n'ont pas à subir le trafic de surface !

Certaines lignes de tramway empruntant sur une partie de leur trajet ces itinéraires souterrains sont d'ailleurs assimilées au métro par leur numérotation (lignes 3, 4 et 7), mais il n'y a en fait que quatre lignes de métro véritables (1, 2, 5 et 6).

Pour les amoureux des tramways, le musée du transport urbain bruxellois, appelé plus familièrement « musée du tram » présente entre autres tous les modèles de tramway ayant circulé à Bruxelles depuis son introduction au 19e siècle.

image

De ce musée, on peut le dimanche partir en excursion sur un vieux tram genre celui ci-dessus, en suivant la ligne 44, soit vers Tervuren et son musée royal d'Afrique centrale en passant par la magnifique forêt de Soignes, ou vers Bruxelles même, direction les arcades du Cinquantenaire et les musées qui les entourent.

À visiter si un jour vous faites un tour dans le « plat pays » de Brel et sa capitale, et si vous êtes intéressés par les transports en commun en général !

21 commentaires
1)
Migui
, le 25.05.2012 à 06:53
[modifier]

C’est une excellente idée, Franck, d’avoir fait écho à l’article publié il y a quelques années par Anne Cuneo!

Un de mes plus beau souvenirs du tram bruxellois, c’était en automne 2010, lors d’une journée spéciale où on avait fait venir de plusieurs villes européennes des tramways anciens. Je pense par exemple à un tram tout bleu estampillé “Sendlinger Tor”, un secteur de la ville de Munich.

2)
pioum
, le 25.05.2012 à 07:32
[modifier]

C’est marrant le parallèlisme qu’on peut faire avec le tramway Varsovien.

3)
Le Corbeau
, le 25.05.2012 à 08:08
[modifier]

le tramway n’a jamais disparu de cette ville, ce qui en fait une exception en Europe occidentale,

Cela n’a rien d’une exception, puisque tu cite toi-même Bruxelles. personnellement, j’ai toujours utilisé le tram tant que j’ai été à Marseille.
on en est donc déjà à 3 villes où le tram n’a jamais disparu.

A noter que jusqu’à sa modernisation récente, les motrices ressemblaient comme deux gouttes d’eau à tes “PCC”

4)
guru
, le 25.05.2012 à 09:03
[modifier]

Chez moi, c’est le 94 que j’entends. Il faudra un jour qu’on fasse un pot des cukiens bruxellois et assimilés…

A Liège, dans les années 50, outre les trams (dont le célèbre tram vert), il y avait des “trolleys”, espèces d’autobus électriques qui prenaient leur énergie dans des câbles parallèles comme les trams. Pourquoi deux câbles? Parce que, dans le cas des trams, les rails servent aussi à la mise à la terre du circuit électrique; pour les trolleys chaussés de pneus, la mise à la terre se fait par le deuxième câble.

Je n’ai jamais compris pourquoi on avait remplacé ces trolleys (qui restent le moyen de transport privilégié de ma jeunesse) par des autobus à mazout. Les trolleys étaient silencieux, non polluants, ils pouvaient sortir de leur trajectoire (contrairement aux trams).

Pourquoi ont-ils disparus?

5)
lwayne
, le 25.05.2012 à 09:10
[modifier]

Merci pour cet article !

Pour ajouter une exception, le tramway de Saint-Étienne circule sans interruption depuis sa création en 1881 ! Il a également longtemps utilisé des motrices PCC, mais les Alstom Vevey actuelles restent très étroites.

6)
jpg
, le 25.05.2012 à 09:20
[modifier]

Les Trolleybus ont disparu du paysage de Liège en 1971, cependant on peut encore les voir, ainsi que les trams dans le Musée des Transports en commun du Pays de Liège. Point n’est besoin de se déplacer, une visite virtuelle est disponible sur http://full-vision.be/mdtec/.

A Grenoble, ville très plate, il y a un réseau de trams très confortables et silencieux. Ce réseau est en perpétuelle extension, ce qui, temporairement, pose des problèmes aux automobilistes qui, de toute façon, ne sont pas les bienvenus dans cette ville.

7)
Le Corbeau
, le 25.05.2012 à 09:41
[modifier]

Je n’ai jamais compris pourquoi on avait remplacé ces trolleys par des autobus à mazout. Les trolleys étaient silencieux, non polluants, ils pouvaient sortir de leur trajectoire (contrairement aux trams).

Le problème du trolley, c’est justement

  • qu’il ne peut pas réellement s’écarter de sa trajectoire sous peine de “dérailler” ses perches.
  • qu’il est sur pneus

Les automobilistes évitent de stationner sur les rails du tram car ils savent qu’ils vont le bloquer et générer d’office l’intervention de la police. Par contre ils stationnent sans vergogne sur la chaussée. Le trolley qui doit s’écarter a de bonne chances de dérailler ses perches et les remettre en place est tout aussi simple que de jouer au bilboquet. Marseille fortement trolley jusqu’à récemment, m’a permit d’admirer à de nombreuses reprises cet exercice.

Un autre problème est le croisement de lignes, donc des deux câbles conducteurs. Les derniers trolley marseillais étaient équipés d’un moteur thermique, les croisements étant supprimés. Ils allaient d’une ligne à l’autre perches baissées et de petits “chapeaux” au départ de la ligne permettaient de remettre les perches sans soucis.

Enfin, esthétiquement, c’est deux câbles au lieu d’un, la place Castellane était une vraie toile d’araignée enserrant la fontaine et la faisant disparaître.

8)
fxc
, le 25.05.2012 à 10:02
[modifier]

Un des plus beau gag vu dans ma vie:” un conducteur voulant se rendre place saint Lambert à Liège, il demande son chemin, son interlocuteur lui dit: suivez le tram” ce qu’il fait, le hic cette place sert de “gare d’attente tramways” si je puis dire, et voilà mon chauffeur derrière le tram et un autre qui vient le coincer derrière, le wattman, les clients, les promeneurs hilares, le conducteur du véhicule bon prince commence à râler puis voyant la situation se met à rire, le temps de charger et décharger les usagers, le 1° tram s’en va et le conducteur le suit, ubuesque.

Etudiant nous éditions un petit journal interne à l’école de photo, nous avions dans la bande un dessinateur hors pair, sa passion inventé des gags entre les tramways et une dame, gags hilarant mais un jour il en a eu marre et a décréter la mort de la dame, il fit un dessin sublime d’un accident avec la bulle suivante:

” madame irma, il n’y avait que le tram qui ne lui était pas passer dessus, maintenant c’est fait” ce fut le dernier n° de notre périodique scolaire.

9)
iMac27
, le 25.05.2012 à 10:22
[modifier]

Il n’a jamais disparu de Lille-Roubaix-Tourcoing avec le “Mongy” qui relie ses 3 villes.

10)
ocmey
, le 25.05.2012 à 10:38
[modifier]

La Suisse compte encore beaucoup de trolleybus, c’est même le pays qui possède le plus grand nombre de villes à les exploiter en Europe occidentale : Voir Wikipedia

11)
Franck Pastor
, le 25.05.2012 à 10:40
[modifier]

Bonjour à tous et merci pour vos commentaires !

Cela n’a rien d’une exception, puisque tu cite toi-même Bruxelles. personnellement, j’ai toujours utilisé le tram tant que j’ai été à Marseille. on en est donc déjà à 3 villes où le tram n’a jamais disparu.

J’ai dit une exception, je n’ai jamais dit que c’était la seule. Il y a eu d’autres, en effet, comme précisé ailleurs dans ces commentaires. Mais c’étaient les exceptions qui confirmaient la règle, jusque dans les années 80 où le tramway a commencé son retour en force.

C’est marrant le parallèlisme qu’on peut faire avec le tramway Varsovien.

Tu peux préciser ? J’ai visité Varsovie en 1990, et j’avais justement utilisé son tramway. À l’époque, il était particulièrement vétuste. Ça a changé ?

A Grenoble, ville très plate, il y a un réseau de trams très confortables et silencieux. Ce réseau est en perpétuelle extension, ce qui, temporairement, pose des problèmes aux automobilistes qui, de toute façon, ne sont pas les bienvenus dans cette ville.

Je suis Grenoblois d’origine, et en suis parti ensuite pour la Belgique (Bruxelles, Tournai et à nouveau Bruxelles). J’ai vu le retour du tram à Grenoble au milieu des années 80 et je suis devenu fan de ce moyen de transport à ce moment-là, à vrai dire. J’approuve à 100 % la politique actuelle d’extension des lignes ! Et tant qu’à faire, j’aimerais bien qu’on puisse installer des lignes encore plus originales, et moins plates, comme par exemple en (re)faire une qui relierait Grenoble à Saint-Nizier… :-))

12)
Anne Cuneo
, le 25.05.2012 à 13:26
[modifier]

j’ai toujours utilisé le tram tant que j’ai été à Marseille. on en est donc déjà à 3 villes où le tram n’a jamais disparu.

Quatre avec Berne, un petit cinq avec Genève, où une seule ligne a subsisté depuis les débuts et jusqu’à aujourd’hui (le tram 12), entretemps, il y en a plusieurs. Et puis il y a le tram 5 à Neuchâtel, il est interurbain et pas vraiment vraiment tram urbain, mais enfin, bon, il existe depuis plus d’un siècle. Pour ce qui est de la Suisse, il y en a peut-être d’autres, que je ne connais pas.

14)
fxc
, le 25.05.2012 à 19:34
[modifier]

A Orléans aussi ils viennent de mettre les trams avec constructions de nouvelles lignes, faut être avec un orléanais pour s’en sortir avec tous les travaux, les motrices sont tellement silencieuses qu’il n’y a que la cloche si caractéristique pour prévenir les piétons.

15)
jpg
, le 25.05.2012 à 22:59
[modifier]

Le rêve pourrait devenir réalité dans un avenir proche. bq%Franck Pastor%. Et tant qu’à faire, j’aimerais bien qu’on puisse installer des lignes encore plus originales, et moins plates, comme par exemple en (re)faire une qui relierait Grenoble à Saint-Nizier… :-)) %% Il y a dans l’air, si je puis dire, un projet d’installer un téléphérique (ou un téléféérique) de Grenoble au Vercors. Dès 2014, des télécabines pourraient relier Fontaine à Saint-Nizier et Lans-en-Vercors. Le trajet pourrait même desservir dans un second temps la Presqu’île scientifique et se raccorder au nouveau tramway E à St-Martin-le-Vinoux.

18)
dpesch
, le 25.05.2012 à 23:26
[modifier]

Le grand développeur du tramway en Belgique, en Europe et en Égypte fut Édouard Louis Joseph Empain. Vous pouvez lire son histoire là : Wikipedia

C’est le grand-père du célèbre Baron Édouard Jean, enlevé 1978.

19)
Gilles Tschopp
, le 26.05.2012 à 09:43
[modifier]

Berlin a la particularité d’avoir un réseau de tram actif que dans sa zone orientale (ex-RDA). Vous pouvez constater par cette photo prise au Potsdamerplatz que les rails du tram s’arrêtent là où se trouvait l’ancien mur.

20)
Matam
, le 28.05.2012 à 20:22
[modifier]

D’un autre côté, ils veulent de nouveau instaurer un tram à Liège (pour la candidature de l’expo Liège 2017). La décision finale devrait intervenir dans les jours qui suivent (mais, la mise en service est a priori prévue pour Juin 2017). Cf cet article

Mais, oui, les trolleys c’était assez génial (ceci dit, faut pas oublier Liège et son l’histoire ubuesque de son métro mort né)

21)
zit
, le 29.05.2012 à 19:39
[modifier]

Le tram en site propre commence à envahir lentement les abords de la plus belle capitale que la France elle a au monde, vivement que la boucle soit bouclée, c’est un moyen de transport assez agréable, rapide, silencieux, confortable…

z (en commun quand pas sur deux roues à traction animale, je répêêêêêêêêêêêête : et puis c’est comme ça)