Profitez des offres Memoirevive.ch!
Conte de fées hivernal pour loisirs printaniers

Imaginez que vous entrez dans une salle de musée, et que toutes les images que vous voyez devant vous ont un point commun: la neige. C’est, je vous l’assure, une sensation des plus extraordinaires. Vous avez l’impression d’être dans une sorte de conte de fées – et d’ailleurs vous vous dites bientôt que vous ne devez pas être le seul à avoir une telle sensation, car vous vous apercevez que l’exposition s’appelle “Wintermärchen”, littéralement traduit: “Conte de fées hivernal”.

Vous aurez peut-être quelques loisirs à Pâques. Si vos pas ou vos roues vous entraînent à proximité du Kunsthaus de Zurich, je vous recommande vivement d’aller visiter cette extraordinaire exposition.

image

Pieter Brueghel le Jeune, Un homme ivre est ramené à la maison par sa femme (après 1616). Provenance: Musée des beaux-arts, Montreal 

Les commissaires de l'exposition y ont rassemblé plusieurs centaines de représentations de l’hiver, cela va du XVe au XXIe siècle. Elles proviennent de tous les coins du monde, il a fallu plusieurs années pour les rassembler toutes, et le panorama ainsi constitué est particulièrement original. C'est la première fois qu'on s'attaque de façon aussi exhaustive à cette thématique-là, et le résultat est franchement éblouissant.

En plus des tableaux et des tapisseries, il y a également quelques véhicules, luges, chariots et calèches exclusivement conçus pour l’hiver, quelques vêtements. Le tout vous donne une idée assez claire à la fois de comment on s’amusait dans la neige et sur la glace, de ce qu’on mangeait, de comment on s’habillait, et de ce que devait représenter l’hiver pour les humbles avant le chauffage central. 

image

Les mois de l'année, Janvier, Amusement sur la glace, tapisserie de Bruges (vers 1650), l'auteur du carton est inconnu. Provenance: Kunstkammer du Musée historique de Vienne

Bref, on se fait plaisir et on s'instruit en même temps. Le sommet, diront sans doute les pédagogue qui nous lisent.

Je vous présente ici quelques tableaux, parmi lesquels quelques-uns de mes préférés. Ils m’ont été fournis par le service de presse du musée.

image

Pierre Maximilien Delafontaine, Le patineur Jean-Bertrand Andrieu (1798); Jean-Bertrand Andrieu était un médailleur célèbre, qui avait eu ses premiers succès à la fin du règne de Louis XVI. Il avait su se faire discret pendant les années agitées de la révolution, et se fondre dans la foule jusqu'en 1800. C'est pendant ce temps-là qu'il a sans doute eu des loisirs, y compris pour aller patiner. A partir de 1800 et jusqu'à la fin de sa vie, il a servi les puissants – napoléoniens et royalistes. Il était un artiste et tout en servant les princes, il ne faisait pas de politique. Provenance: Musée de la Monnaie, Paris.

 

image

Carl Friedrich Lessing, Cimetière d’un cloître sous la neige (vers 1829). Provenance: Wallraf-Richartz-Museum & Fondation Corboud, Cologne

 

image

Charles de Groux, Le moulin à café (1857); les pauvres gens allaient chercher de quoi faire un café, ou boire un café auprès du propriétaire du moulin. Provenance: Musée royal des beaux arts, Anvers

 

image

Hippolyte Sebron, Chutes du Niagara en hiver (1857). Provenance: Musée des Beaux-Arts, Rouen

 

image

Emile Claus, Enfants jouant sur la glace (1890/91) Musée des beaux-arts, Gant

 

image

Claude Monet, La pie (1868/69). Provenance: Musée d‘Orsay, Paris. Photo: Hervé Lewandowski

 

image

Camille Pissarro, Gelée blanche (1873). Provenance: Musée d‘Orsay, Paris, photo Hervé Lewandowski

 

image

Giovanni Giacometti, Brouillard hivernal à la Majola (Grisons suisses) (1910) Provenance: Kunsthaus Zürich

 

image

Edvard Munch, Nuit d’hiver (vers 1900). Provenance: Kunsthaus Zürich

 

image

Kazimir Malevich, Matin au village après la tempête de neige (1912). Provenance: Solomon R. Guggenheim Museum, New York

 

Voilà. Après cette petite, très petite ballade à travers une exposition qui comprend plusieurs centaines d'oeuvres, il ne me reste qu'à vous dire que le Kunsthaus de Zurich est ouvert du mardi au dimanche à partir de 10 heures, du mercredi au vendredi c'est ouvert jusqu'à 21 heures, mardi, samedi et dimanche jusqu'à 18 heures. Fermé le lundi. Cette exposition dure jusqu'au 29 avril.

Un dernier mot: je vous conseille de cliquer sur les images, le Kunsthaus a fourni des reproductions d'une qualité qui mérite d'être vue dans toute sa gloire.

Et un tout dernier mot: une fois que vous êtes au Kunsthaus, prenez le temps d'aller voir la collection, elle est d'une richesse exceptionnelle, particulièrement à partir du XVIIIe-XIXe siècles.

image

Traîneau d’apparat de la famille de Windisch-Graetz, Vienne (vers 1815). Provenance: Musée historique viennois, Wagenburg


10 commentaires
2)
Le Corbeau
, le 13.03.2012 à 07:59
[modifier]

Un dernier mot: je vous conseille de cliquer sur les images, le Kunsthaus a fourni des reproductions d’une qualité qui mérite d’être vue dans toute sa gloire.

… Alors que d’autres traquent la photo souvenir. Étonnant.

3)
guru
, le 13.03.2012 à 08:52
[modifier]

Merci Anne,

je ne passerai pas par Zürich ce printemps mais j’irai sûrement à GAND (GENT en flamand) qui est plus près de chez moi. Sans rancune…

10)
Anne Cuneo
, le 14.03.2012 à 23:03
[modifier]

« Curateur » n’est-il pas un faux ami ?

Absolument! Ou, mettons que ça pourrait être un néologisme.

Quoi qu’il en soit, dans le cas particulier mes neurones se sont croisés. Je rentrais de Londres, où un commissaire d’exposition s’appelle «a curator» – et mes doigts (et mes neurones) ont fourché. Je n’avais même pas remarqué en me relisant! Merci, je corrige.