Profitez des offres Memoirevive.ch!
L’App Store, bonjour la réactivité!

Vous connaissez tous l'App Store sur nos iMobiles de type iPad, iPhone et autres iPod Touch.

Depuis Snow Leopard, le Mac profite également de ce système d'achat et de maintenance pratiquement automatique des programmes pour nos gros ordinateurs un peu moins mobiles ou qui ne le sont carrément pas parce que de bureau.

Je trouve le système assez rassurant, et souvent, les applications qu'on y trouve sont relativement peu onéreuses.

Tout est d'une simplicité enfantine, les programmes s'installent et se mettent à jour facilement, que du bon en fait.

En plus, les programmes sont normalement testés par Apple lorsqu'ils sont proposés sur l'App Store, ce qui est tout de même sécurisant.

Oui.

Tout est bien alors?

Ben non.

Non parce que je suis désolé, mais quand on met en ligne un magasin virtuel qui rapporte tout de même près de 30% des ventes à un vendeur, Apple dans le cas présent, apport qui se compte en centaine de millions ou en milliards, le minimum est d'y mettre le paquet.

Or voyez-vous, ce n'est pas le cas.

Premier exemple: entre Noël et Nouvel-An, l'App Store était en vacances.

Bon.

Ils ont le droit d'être en vacances chez Apple ou bien?

Ben non, à ce niveau, ils n'ont pas le droit.

Et pourquoi-donc tant de dureté digne d'un néo-capitaliste vivant en Corée du Nord me demanderez-vous?

Tout simplement parce que les programmes sont parfois bogués.

Et qu'il faut les corriger, les mettre à jour.

Parfois, il faut faire très vite.

Je vais vous raconter une histoire.

Il était une fois un petit cukien tout content d'avoir acheté sur l'App Store Wiki, un programme pas cher qui permettait d'avoir tout Wikipedia sur son ordinateur, hors ligne.

Le petit cukien était tellement content qu'il écrivit un test sur le joli programme ici.

Quelques mises à jour plus tard, il arriva une mise à jour 1.53. Nous étions le 24 février et le petit cukien fut tout content de la télécharger.

Le petit cukien a ceci pour lui qu'il est toujours tout content de télécharger des mises à jour compulsivement.

Ce n'est qu'après avoir cliqué sur le bouton "Installer" qu'il remarqua un petit paragraphe en anglais sur la page dédiée à Wiki dans l'App Store que je vous traduis ici: "Nous savons que la version actuelle pose un problème critique de mémoire aux utilisateurs de MacOS 10.7.3. Nous avons déjà proposé à Apple une nouvelle version. Nous sommes désolés, mais si vous êtes touchés, il faudra attendre qu'Apple valide la version 1.54".

Le petit cukien tout tremblant lança son programme et constata qu'il se plantait à chaque démarrage.

Et le petit cukien tout triste attendit.

Il attendit un jour.

Il attendit deux jours.

Il attendit une semaine.

Il attendit une semaine plus un week-end.

Et soudain, le lendemain de l'anniversaire du petit cukien, St-Apple décida que cela suffisait comme ça, qu'il pouvait valider la version 1.54 du programme.

Le petit cukien tout content relança Wiki qui fonctionna parfaitement.

Cette histoire pour vous dire quoi?

Que nom de dzou, c'est pas du boulot de mettre pratiquement dix jours pour VALIDER un programme.

Que si sans Wiki, j'ai pu survivre, il pourrait en être autrement si le problème touchait un programme du type Pages. Imaginez-vous en plein travail conséquent: votre programme ne se lance plus suite à une mise à jour (oui je sais, j'ai qu'à pas mettre à jour quand je bosse sur un truc important). Il faudrait attendre dix jours qu'une mise à jour soit validée par Apple (qui met en plus beaucoup de temps à les écrire, ces mises à jour quand il y a un programme)?

Insupportable.

Quoique bon... J'imagine que dans ce cas, vu que le programme est signé Apple, la validation irait un poil plus vite.

Bref, si j'avais acheté Wiki sur le site de l'éditeur (impossible actuellement, il faut passer par l'App Store), j'aurais pu profiter de mettre mon programme défectueux immédiatement.

Et encore, j'ai eu du bol! Imaginez que j'aie connu le même problème au début des vacances de Noël. Et en été au fait, ils vont fermer deux mois ou bien?

Alors quand on fait des milliards de bénéficie entre autres choses grâce au applications tierces que l'on vend, il me semble que le minimum est d'engager le personnel nécessaire pour que la mise à jour d'un programme soit validée dans la journée.

C'est tout pour aujourd'hui.

51 commentaires
1)
FT'e
, le 07.03.2012 à 02:41
[modifier]

Je comprends bien ta position.

Mais est-ce raisonnable de mettre à jour un logiciel critique compulsivement? Sans moyen de retour en arrière? Ou n’importe quel logiciel sans moyen de retour en arrière.

Ne pouvais-tu pas récupérer la version précédente dans TimeMachine?

2)
FT'e
, le 07.03.2012 à 02:42
[modifier]

J’ai mis à jour Lightroom compulsivement aujourd’hui. Compulsivement et frénétiquement.

(Mais j’ai toujours mon cat version 3 et Lightroom version 3, bien qu’à la poubelle depuis une demi-heure, est réinstallable.)

3)
Leo_11
, le 07.03.2012 à 06:55
[modifier]

Pour moi ce Store est tout bonnement une belle s*rie… si t’as pas de carte de crédit… pas possible d’acheter une application… Tout bonnement inacceptable…

4)
huguesh
, le 07.03.2012 à 07:21
[modifier]

Là il faut qu’on m’explique: quel autre moyen que la carte de crédit pour acheter un software à l’autre bout du monde? Un chèque? Je rappelle qu’il est possible d’acheter des cartes préchargés et que dans ce cas ça évite l’utilisation de carte de crédit. Pas pratique? Qui d’autre le propose?

5)
Amely
, le 07.03.2012 à 07:49
[modifier]

Moi j’achète ces fameuses cartes par coup de 30frs et cela fonctionne très bien. En plus on en trouve partout.

6)
Le Corbeau
, le 07.03.2012 à 08:29
[modifier]

Là il faut qu’on m’explique: quel autre moyen que la carte de crédit pour acheter un software à l’autre bout du monde?

Pourquoi à l’autre bout du monde???
Apple France existe non? (bon d’accord, on va pas s’embêter avec une poignée de Suisses)
Le store Français existe, non?
Mieux, les programmes “EPP” en France, pour des boîtes strictement françaises existent aussi
Et pourtant il est impossible de payer autrement que par carte,
il est aussi impossible en dehors de l’EPP” éducation (les veinard), de faire un achat “EPP” dans un magasin apple, où l’on pourrait utiliser des chèques.

7)
Alain Le Gallou
, le 07.03.2012 à 08:46
[modifier]

Sans moyen de retour en arrière?

Très gros défaut de l’Apple Store, avec celui de la non existence de version de démonstration.

Je me refuse à acheter sur l’AppleStore autant que faire ce peu, quitte à me faire traiter de « hargneux » contre Apple, ce que je préfère à mouton comme le désire Apple.

8)
jpp
, le 07.03.2012 à 09:00
[modifier]

Autre problème : Civilization V – la dernière mise à jour refuse de s’installer chez un certain nombre de clients. cela fait 15 jours que ça dure et toujours rien. Une procédure a été fournie, accessible chez Aspyr, mais elle ne fonctionne pas, chez moi en tout cas. Inadmissible! D’autant qu’en essayant d’appliquer la procédure, j’ai par inadvertance supprimé le logiciel de la liste d’achats! Quel c.. direz-vous; certes mais pas la moindre fenêtre de demande de confirmation à l’horizon! Un peu léger tout de même. Sinon, je trouve que la formule est bonne, sécurisante, beaucoup plus agréable que de passer par Steam.

9)
Droopy
, le 07.03.2012 à 09:05
[modifier]

Le petit Cukien aurait du savoir que lorsque l’on met à jour une version, l’ancienne version va se placer dans votre corbeille.

Donc s’il y a un problème, il suffit de revenir à l’ancienne version.

Toujours garder dans un dossier sur le bureau, les anciennes versions quelques jours, et les virer qu’après avoir testé.

10)
fxc
, le 07.03.2012 à 09:10
[modifier]

Pour moi ce Store est tout bonnement une belle s*rie… si t’as pas de carte de crédit… pas possible d’acheter une application… Tout bonnement inacceptable…

chez nous plus haut que le chnooord, carrefour vend les cartes itunes, les chiffres et les lettres s’inscrivent sur le ticket de caisse, c’est bien mais pourquoi ne pourrait-on pas acheter juste le prix du logiciel, il reste 39 cents sur mon compte itunes, comme je ne dois pas être le seul cela fait un joli paquet de flouzes sur le compte apple.

Un des avantages du système étant que cette enseigne offre des promos du genre:

deux pour le prix de trois.

11)
fxc
, le 07.03.2012 à 09:14
[modifier]

Très gros défaut de l’Apple Store, avec celui de la non existence de version de démonstration.

De nombreux éditeurs ont leur sites propres, le lien est en général sur la page appstore, ce qui permet souvent de tester avant l’achat.

12)
guru
, le 07.03.2012 à 09:18
[modifier]

Tiens voilà Lightroom 4 qui vous oblige à un système connecté à l’Apple Store (minimum 10.6.8). Nez en moins, je l’ai installé sur un disque Lion puis copié sur mon disque de démarrage Apple Store FREE (10.6.5). J’ai modifié le fichier info.plist pour l’autoriser à démarrer à partir du 10.6.5 et tout fonctionne parfaitement.

Conclusion: il n’y a aucune raison de limiter l’installation au 10.6.8 et ultérieur, si ce n’est d’obliger à la présence de l’Apple Store. Ca me fait vraiment ch… (chaque fois la même chose)

13)
djtrance
, le 07.03.2012 à 09:35
[modifier]

En même temps, 10 jours pour valider une application, lorsqu’on sait tous les tests qu’il y a à faire derrière – tester l’app sur chaque OS différent, car tout le monde n’upgrade pas forcément tout de suite – et le nombre d’applications à tester et valider… Ca me paraît plutôt correct!

14)
Alain Le Gallou
, le 07.03.2012 à 09:36
[modifier]

De nombreux éditeurs ont leur sites propres, le lien est en général sur la page appstore, ce qui permet souvent de tester avant l’achat.

Enlève le mot « nombreux » et remplace par « il reste encore des éditeurs » et il y en aura de moins en moins. Rappelle-toi le passage de Pixelmator, et de tous les autres qui ont suivi. Et dans un an la phrase sera « il reste encore quelques éditeurs ». Apple enferme les moutons, pour le bien des finances d’Apple.

15)
Alain Le Gallou
, le 07.03.2012 à 09:46
[modifier]

Tiens voilà Lightroom 4 qui vous oblige à un système connecté à l’Apple Store (minimum 10.6.8).

Étant en 10.6.8 je n’avais rien remarqué sur la bêta, ni sur la final installée hier. Peux-tu donner des informations sur à quoi sert cette connexion à l’AppleStore pour Lightroom. Merci d’avance.

PS : Le changement de date pour avoir Lightroom en démo plus de 30 jours marche toujours en 4.

PS2 : Savez-vous si l’on peut transmettre son achat Lightroom à une autre personne. J’en ai deux achetées officiellement, l’un à mon achat initial, et un deuxième reçu avec l’achat de mon Leica M9.

16)
Jean-Yves
, le 07.03.2012 à 10:23
[modifier]

Pour ceux qui n’ont pas le pouvoir d’achat d’un banquier genevois ;-) il est possible de créer un compte SANS carte bancaire sur l’iTunes AppStore, permettant de télécharger les apps gratuites ou en test.

La solution est là, “validée” par Apple :

http://support.apple.com/kb/HT2534?viewlocale=fr_FR

J’ai testé avec une app proposée sur MacUpdate.

Et découvert, par la même occasion, l’efficacité du système AppleStore. Téléchargement en tâche de fond (je me demandais ou ça allait atterrir !). Apparition de l’icône de l’application dans le dock, avec la petite barre montrant le niveau du téléchargement. Et lancement normal une fois le téléchargement terminé, l’appli étant à sa place dans le dossier « Applications ».

Bluffé, que j’étais !

J’imagine que mon expérience doit faire sourire. Mais je râlais depuis pas mal de temps, ayant entendu parler de cette possibilité d’inscription sans carte. Vu le temps que j’ai passé en recherche sur des forums, dont certains très exotiques, pour retrouver la solution, je me dis que ça pourrait servir à d’autres !

Associée aux cartes pré-chargées, cette solution me convient parfaitement. Je ne regrette pas le temps que j’y ai passé.

PS : Juste une remarque. Pour les applis téléchargées, les permissions en lecture et écriture sont attribuées à “système”. Pour leur affecter une étiquette, ce que je fais le temps de l’essai, il faut donc modifier les autorisations dans la fenêtre d’info.

17)
FraggyFred
, le 07.03.2012 à 10:50
[modifier]

Bonjour à tous

Personnellement, je trouve le MacAppStore plein de qualités C’est “putsé bien en ordre”, pas cher, efficace à comparer aux qualités variables des sites des éditeurs J’y apprécie également les commentaires utilisateurs (absents des autres market) et la facilité d’installation et de mise à jour

En échange de ces qualités et de cette ergonomie, j’accepte de concéder l’accès à ma carte bancaire (pour payer, ça aide;-) et j’admet la présence d’un processus de validation (qui peut prendre du temps)

Enfin, 30% de marge, c’est tout à fait correct pour le service offert au vendeur (personne ne bosse gratos, encore moins Apple) et comme dit plus haut, pour les App gratuite, il est possible d’utiliser une procédure alternative mais tout à fait officielle

18)
Guillôme
, le 07.03.2012 à 10:59
[modifier]

, il me semble que le minimum est d’engager le personnel nécessaire pour que la mise à jour d’un programme soit validée dans la journée.

Si en théorie, mettre plus de personnel permet de valider plus d’applications, en pratique, je pense que ça n’a pas de sens.

En effet, c’est un problème de flux. Les éditeurs n’envoient pas des mises à jours régulières et bien réparties chaque jour de l’année.

En gros, pendant 15 jours, les équipes Apple reçoivent 0 mises à jour à valider. Soudainement, ils reçoivent 13.785 mises à jour à valider d’un coup!

Deux possibilités :

  • Tu dimensionnes tes équipes pour absorber les pics de charge sur une durée raisonnable (10 jours) et ainsi avoir un coût/occupation des équipes de validation optimal (choix d’Apple)
  • Tu sur-dimensionnes tes équipes pour valider en 1 jour des demandes énormes et tu te retrouves avec des gens qui se tourneront les pouces pendant plusieurs jours (démotivant, forte chance d’avoir un personnel qui change souvent) et un coût très (trop) élevé de l’équipe de validation

A mon avis, le choix d’Apple est un bon compromis.

Le problème n’est pas le délai d’Apple, le problème est ce choix de modèle où Apple s’interpose comme tiers de confiance dans la validation des applications des éditeurs.

19)
djtrance
, le 07.03.2012 à 11:04
[modifier]

Pour ceux qui n’ont pas le pouvoir d’achat d’un banquier genevois ;-) il est possible de créer un compte SANS carte bancaire sur l’iTunes AppStore, permettant de télécharger les apps gratuites ou en test.

Il fallait venir plus vite sur cuk :P J’ai un compte sans CB depuis 3 ans: l’astuce existe, sauf erreur, depuis la création du store! ;)

Apple enferme les moutons, pour le bien des finances d’Apple.

Mais alors là, comme tu as trop raison!

20)
Jean-Yves
, le 07.03.2012 à 11:14
[modifier]

Il fallait venir plus vite sur cuk :P J’ai un compte sans CB depuis 3 ans: l’astuce existe, sauf erreur, depuis la création du store! ;)

Désolé ! Je n’en ai pas vu la pub sur l’ AppStore, et je n’ai pas pris le temps de parcourir les forums de cuk pour vérifier que l’info n’y était pas déjà …

Pan sur le bec ?

21)
pioum
, le 07.03.2012 à 11:29
[modifier]

En même temps, 10 jours pour valider une application, lorsqu’on sait tous les tests qu’il y a à faire derrière – tester l’app sur chaque OS différent, car tout le monde n’upgrade pas forcément tout de suite – et le nombre d’applications à tester et valider… Ca me paraît plutôt correct!

Beh visiblement la 1.53 ils ont pas du la tester sur 10.7.3¡

22)
djtrance
, le 07.03.2012 à 11:44
[modifier]

Désolé ! Je n’en ai pas vu la pub sur l’ AppStore, et je n’ai pas pris le temps de parcourir les forums de cuk pour vérifier que l’info n’y était pas déjà …

Pan sur le bec ?

Maiiis non :) Et ce n’était pas que sur cuk ;)

Recherche google itunes compte gratuit: site datant de 2009

23)
Alain Le Gallou
, le 07.03.2012 à 11:47
[modifier]

il est possible de créer un compte SANS carte bancaire sur l’iTunes AppStore

Tu peux aussi supprimer ta VISA en allant dans ton compte et mettre le « payement » à « none ». Le jour où tu veux acheter, tu passes à VISA pour tes trois minutes d’achat, puis tu repasses à « none ». Un bon moyen pour éviter le piratage de ta VISA.

25)
djaq
, le 07.03.2012 à 12:22
[modifier]

Bonjour,

Cela fait un certain temps que je lis régulièrement CUK et j’apprécie beaucoup votre site et son contenu.

Souvent le débat Apple contre le reste du monde prend trop d’ampleur à mon goût. Il est vrai qu’Apple malheureusement n’est pas parfait comme aucun d’entre nous d’ailleurs.

Dans cette histoire, je suis surpris de noter que personne ne reproche au fournisseur du software d’avoir mis en ligne une version avec des bugs critiques. C’est à lui d’assurer la bonne facture du logiciel et de le tester de façon exhaustive.

27)
Leo_11
, le 07.03.2012 à 13:34
[modifier]

@ Amely = je n’apprécie pas cette formule pour les mêmes raisons que fxc…

@ Jean-Yves = merci pour l’astuce… je ne la connaissais pas et c’est bougrement appréciable…

28)
6ix
, le 07.03.2012 à 13:50
[modifier]

J’avoue que j’ai un peu du mal à comprendre la “haine” qui se dégage de l’article. L’App Store n’est pas parfait, je suis tout à fait d’accord, mais critiquer la fermeture de Noël est le dernier point qui me viendrait à l’idée. D’autant plus que les développeurs en sont avertis, et peuvent programmer leurs mises à jour en conséquence.

10 jours, c’est inhabituel; dans les 5 derniers jours, 99% des apps et 98% des mise à jour ont été validées. Devoir attendre quelques jours de plus, c’est surtout un problème pour le développeur, qui doit se justifier auprès du client même si la correction est faite très rapidement.

De plus, un développeur peut faire des demandes exceptionnelles auprès d’Apple afin de bénéficier d’une validation “express”. Apple ne l’acceptera pas sans raison, mais un bug important est une raison valable.

29)
guru
, le 07.03.2012 à 16:51
[modifier]

Étant en 10.6.8 je n’avais rien remarqué sur la bêta, ni sur la final installée hier. Peux-tu donner des informations sur à quoi sert cette connexion à l’AppleStore pour Lightroom. Merci d’avance.

Je n’ai pas parlé de connexion, j’ai simplement dit que l’installeur ne fonctionne pas en dessous de OS 10.6.8… Et que je ne comprends pas pourquoi puisqu’en autorisant l’application, elle tourne impec sous 10.6.5. C’est quoi ces manières, même chez Adobe?

30)
Philob
, le 07.03.2012 à 18:00
[modifier]

Comme j’aime la simplicité, j’adore l’AppStore, c’est pratique et surtout je suis certains que l’application achetée va tourner sur mes 3 ordinateurs et cela pour le prix d’un seul achat, c’est quand même un avantage certain. Et je n’ai pas besoin d’une version d’essai puique je lis régulièrement CUK :-)

Je ne suis pas du tout parano, ou complètement naïf (j’ai peut-être de la chance aussi), mais j’achète plein de trucs sur internet et je paye avec ma carte Mastercard sans aucune crainte. Je trouve ça même très pratique, j’utilise mon iPhone pour acheter mes billets de trains, je paye ma benzine avec ma carte, je retire de l’argent avec ma carte aussi. Tout ça ne m’empêche pas d’être prudent, mais je suis de nature confiante et j’ai rarement été déçu, cela expliquant peut-être mon attitude, la méfiance m’e**m*rde.

31)
Filou53
, le 07.03.2012 à 20:08
[modifier]

10 jours pour valider une application, à la rigueur, oui…

mais 10 jours pour valider une mise à jour d’une application déjà précédemment validée, cela ne vous semble pas exagéré ???

Par ailleurs, quand on voit l’empressement de ces puritains d’américains à signaler une application à connotations sexuelles (un browser par exemple, puisqu’il permet de voir du c… sur internet), on peut quand même se poser des questions sur la validation en question.

Quand en plus, on voit les ‘daubes’ qu’ils laissent passer, les machines à pets et autres arnaques en tous genres, on peut vraiment douter du sérieux de l’affaire.

Maintenant, évidemment, vu la foultitude d’applications, cela ne doit pas être facile tous les jours. Mais Apple se rétribue quand même largement non ???

32)
François Cuneo
, le 07.03.2012 à 22:05
[modifier]

6ix: jusqu’à l’App Store, nous avions des développeurs qui pouvaient mettre à jour à la minute une application qui posait problème. La x7 sortait juste après la x6 en cas de problème de cette dernière.

Le fait que tu acceptes d’attendre parfois dix jours, peut-être plus en cas de vacances, c’est ton droit, mais tu ne m’empêcheras pas de penser que c’est un retour en arrière.

Cela dit, il n’y avait aucune haine, même entre guillemets, dans cet article.

Et puis personne ne l’a dit, mais ils valident comment chez Apple, puisque l’application Wiki ne démarrait même pas sur 10.7.3?

Elle sert à quoi cette validation?

33)
François Cuneo
, le 07.03.2012 à 22:08
[modifier]

Dans cette histoire, je suis surpris de noter que personne ne reproche au fournisseur du software d’avoir mis en ligne une version avec des bugs critiques. C’est à lui d’assurer la bonne facture du logiciel et de le tester de façon exhaustive.

Tout programmeur sait qu’une erreur peut survenir sur certaines configurations. Bien sûr, Wiki aurait dû faire plus attention. Mais ils ont vu le problème et l’ont corrigé immédiatement. Qu’ils aient dû attendre plus de dix jours est un non-sens.

Et encore une fois, à quoi servent les valideurs chez Apple? Ils testent avec la 10.5 ou bien?

34)
François Cuneo
, le 07.03.2012 à 22:10
[modifier]

Je suis encore une fois frappé cela dit que certains parmi nous défendent l’indéfendable, soit en minimisant le problème (tout est tempête dans un verre d’eau Haddock à notre niveau!) soit en trouvant que ce délai est acceptable alors qu’il ne l’est pas.

Tout ça parce qu’on touche à Apple.

On aurait touché ici à Microsoft que personne n’aurait bronché et tout le monde aurait été d’accord.

35)
fxc
, le 07.03.2012 à 23:05
[modifier]

deux pour le prix de trois.

Ah malheureusement j’ai arreté mon buziness j’aurais vraiment aimé faire du commerce avec tous les intervenants et lecteurs de ce jour (;D

PS j’ai fais cette pub il y a 30 ans suite à un pari avec un ami, grosses lettres sur la vitrine, vous vous imaginez même pas le nombre de clients qui me l’ont demandé, j’ai juste eu après qlqs jours des ennuis avec le fisc pour pub mensongère, ils se sont marrés quand je leur ai expliqué que c’était un pari et que tous ceux qui sont venus ont bien eu 3 pour le prix de 2…..pari que j’ai gagné, le champagne fut excellent.

36)
pter
, le 08.03.2012 à 05:48
[modifier]

#25. djaq entierement d’accord: Apple est responsable de valider que les apps sont sans danger pour l’utisateur et a besoin de temps. Mais l’editeur qui met en ligne un truc qui bug une version precedente…n’est pas la responsabilite d’Apple (tant que le bug ne met pas en danger le reste du systeme)! enfin, sans etre fan boy, l’editeur est responsable de ce qu’il vend via l’apple store. A lire ici, il faudrait que ce soit apple qui debug les softs des autres. Imaginez que la mise a jour ne regle pas le bug? 10 jours ou 2 heures, ce serait de toute maniere la faute de l’edituer de vendre un truc buggue!

37)
Le Corbeau
, le 08.03.2012 à 08:32
[modifier]

C’est marrant,

  • un c’est normal que l’apple store mette dix jours pour valider une appli car c’est compliqué
  • deux c’est normal que apple valide une appli qui ne se lance même pas car c’est de la responsabilité de l’éditeur

Z’avez pas un petit problème de contradiction?

de mon temps, quand je faisais valider un logiciel, on vérifiait qu’il fonctionne sur tous les systèmes installés dans la boîte, puis on le mettait entre les mains d’utilisateurs (y compris office)
A mon avis, apple doit surtout vérifier que “sur le papier”, le logiciel n’empiète pas sur ses prérogatives.

Et François a raison de dire que lorsqu’un bug important était connu, l’éditeur mettait en ligne la correction dans les plus brefs délais. Maintenant, on peut faire comme moi, éviter les produits uniquement en vente sur l’apple store.

38)
6ix
, le 08.03.2012 à 13:29
[modifier]

Je ne défends pas l’indéfendable, j’essaie simplement de remettre les choses dans leur contexte. Je préférerais également avoir une mise à jour disponible dès que le développeur est prêt, évidemment! Et je suis également pour une validation plus claire et efficace.

1) 10 jours est une exception, étant donné que le 99% des apps est validé en 5 jours

2) Les développeurs peuvent faire une demande spéciale pour une validation rapide lors de cas exceptionnels. Et une attente de 10 jours dans le cas de Wiki, ça dérangera largement plus le développeur qui doit apporter une explication que l’utilisateur final.

Ensuite, la validation par Apple évite certains problèmes, mais ne résout pas tout. Apple ne teste pas l’app sur tous les systèmes (en l’occurrence, 10.7.3 étant le dernier, j’avoue que c’est inacceptable de leur part de manquer ce problème)!

A mon avis, le problème est le suivant: pour répondre à la demande, Apple devrait avoir une plus grande équipe (le temps passé par app est déjà minimal, la validation ne servirait à plus rien sinon). Sauf qu’augmenter la taille de l’équipe apporte différents problèmes liés à l’homogénéité des décisions. Apple peut mieux faire à ce niveau, mais cela passe avant tout par une bonne organisation de leur équipe de validation.

Donc peut mieux faire, clairement, mais insupportable, cela me semble exagéré.

39)
Tom25
, le 08.03.2012 à 20:48
[modifier]

Et mais les gars, vous développez des logiciels ? Quand j’entends que c’est à l’éditeur du soft de vérifier s’il tourne sur toutes les versions !?? Je dois acheter combien de Mac pour tester mes applis ? Un tout en un, une tour, un portable ? Et je dois tous les avoir en triple pour tester Snow Leopard, Lion, et Mountain Lion ? Je ne veux pas distribuer mes softs via l’AppStore, mais si je le faisais, j’estime que leur 30% servent entre autre à ces tests. Surtout qu’ils payent leurs Macs bien moins cher que moi !

Et je suis convaincu qu’ils ne testent rien, tout juste un coup genre Little Snitch.

40)
pat3
, le 08.03.2012 à 23:54
[modifier]

Pour éviter de discuter dans le vide, j’aimerais vraiment savoir combien d’applis sont soumises à Apple par jour, quel pourcentage est validé, et quel pourcentage est refusé; ensuite, j’aimerais bien savoir quelles sont les raisons qui motivent le refus.
Parce que ce qu’on entend sur le processus de validation, c’est quand même moins d’un pour cent des validations…

Le Mac AppStore c’est quand même hyper pratique pour le suivi des mises à jour, je trouve (et j’avais essayé des tas d’autres systèmes avant, certains que j’ai encore sur mon mac, comme AppFresh, aucun n’avait été aussi pratique). Après, si les développeurs ne veulent pas passer par le Mac AppStore, ils peuvent le faire; ceux qui y passent n’ont pas le couteau sous la gorge, et y trouvent leur intérêt. C’est à eux directement que les mécontents devraient s’adresser, pas à Apple qui a tout intérêt à ce que le système se développe. Ecrivez aux développeurs de vos logiciels préférés que vous les quitterez s’ils passent sous le Mac AppStore!

Perso, quand j’ai le choix, j’évite le MAS; sur le MAS, je vais plutôt vers des applications gratuites, que je peux tester tout de suite; mais si une appli payante m’intéresse et qu’elle est uniquement sur le MAS, je n’ai pas d’état d’âme, même si je vais me renseigner d’un côté ou de l’autre pour voir si c’est vraiment un bon choix.
La seule chose qui me manque vraiment, ce sont les version d’évaluation, mais je comprends Apple: ce serait doubler les processus de validation (pour la démo/ pour l’app débridée) qui sont déjà un sacré casse-tête.
Et ça a réduit chez moi un comportement qui était assez compulsif: télécharger “pour voir”, et gonfler des tas de support (disques durs et disques optiques) de DMG contenant des applications téléchargées “pour voir plus tard”… Avec le MAS, c’est plutôt “si tu ne vois pas tout de suite, tu vires”; et si après quelques essais, tu ne t’en sers pas, tu vires. Sachant qu’il y a un autre avantage tout de même très important au MAS: quand tu as acheté ton appli, c’est une fois pour toute; tu n’es pas à la merci des stratégies changeantes des développeurs en matière de paiement des applis et des mises à jour, et si tu t’aperçois finalement qu’une appli pourrait bien te servir, tu la retélécharge, sans te soucier de retrouver ta licence, le code d’activation, etc.

C’est aussi pervers que les services offerts par Google, en fait ;-)

41)
6ix
, le 09.03.2012 à 06:55
[modifier]

Et mes les gars, vous développez des logiciels ? Quand j’entends que c’est à l’éditeur du soft de vérifier s’il tourne sur toutes les versions !??

C’est précisément mon métier. Et c’est au développeur de tester ce qu’il crée! La validation d’Apple est là pour éviter certains désagréments à l’utilisateur, pas pour faire le boulot du développeur.

Alors évidemment, c’est plus facile de faire des tests quand on a les moyens. Mais c’est au niveau de la communication avec l’utilisateur qu’il faut s’adapter pour expliquer que l’on n’est pas aussi réactif qu’Apple ou Microsoft si l’on code uniquement le dimanche. Ce n’est pas à quelqu’un d’autre de l’assumer.

On pourra toujours discuter des 30% pris par Apple, mais ils couvrent essentiellement la distribution via l’App Store. Le développeur ne doit surtout pas compter sur eux pour laisse tomber ses tests.

42)
Sébastien Pennec
, le 09.03.2012 à 07:47
[modifier]

Et mes les gars, vous développez des logiciels ? Quand j’entends que c’est à l’éditeur du soft de vérifier s’il tourne sur toutes les versions !??

C’est mon métier aussi. Et je suis tout à fait d’accord avec 6ix. Le développeur doit tester sur un nombre de configuration qu’il compte supporter. Il est libre de dire à ses utilisateurs que son soft ne tourne que sous Lion. Ou que sous iOS 5.x. S’il décide de ne pas le faire, il doit tester sous Snow Leopard, ou sous iOS 4.x. Etc…

La validation chez Apple est un sujet effectivement épineux: il y a du bon et du moins bon. Il y a aussi eu du très mauvais. Mais en aucun cas un développeur ne devrait laisser à Apple la responsabilité de tester son logiciel. Apple est là pour un certain nombre de validations basiques, comme des fuites mémoires, etc… mais pas pour trouver des bugs.

Un dernier point: si une application ne se lance pas, ça ne veut pas dire qu’elle ne se lance sur aucune machine, sous aucun système. Si je télécharge une application sur le Mac AppStore et qu’elle ne se lance pas, ça ne veut pas dire que celui qui a validé l’application chez Apple a eu le même problème.

43)
djaq
, le 09.03.2012 à 19:25
[modifier]

Juste un petit dernier pour continuer a faire monter la sauce :-)

Je ne dis pas qu’Apple à tort ou raison.

Par contre, je suis persuadé que le processus de validation appliqué par Apple ne vise qu’à s’assurer que les développeurs n’ont pas enfreint les règles qu’elle a édictées sur les utilisations des API, etc… et non pas de tester que le logiciel fonctionne sur toutes les versions d’OS supportées officiellement.

Bon week-end à tous.

44)
pat3
, le 09.03.2012 à 19:49
[modifier]

Tu peux les supprimer, quand tu édites, tu as le texte en rouge cliquable: supprimer ce commentaire.

45)
Tom25
, le 10.03.2012 à 18:03
[modifier]

L’AppStore sens mauvais. Et tout ce système va tendre à faire disparaitre les développeurs du dimanche comme moi. Mais personnellement, il y a des applis créées par des développeurs du dimanche que j’adore. Et sans me vanter, les miennes sont pas mal appréciées. Mais ne survivront que les plus téléchargées, car vu la très petite somme demandée, ça ne payera même pas les frais demandées par Apple pour être inscrit comme développeurs. Et, je continuerai de faire mon prétentieu, mais la masse (population) ne fait pas forcément les meilleurs choix.
L’application de MacUpdate fonctionne très bien. Et il y a de bons commentaires sur MacUpdate, bien mieux que ceux que je lis sur l’iTunes Store en tout cas.

46)
Tom25
, le 11.03.2012 à 09:42
[modifier]

Et aussi, quand certains parlent des “moutons” d’Apple, j’aurais plutôt tendance à dire les poissons. Car personnellement, j’ai vraiment l’impression de m’être fait ferrer. On fournit des outils gratuits pour développer sur Mac, ainsi beaucoup s’investissent sur cette plateforme. Puis on rend ces outils payant (abonnement annuel), puis on continue en rendant de plus en plus incortournable le passage via l’AppStore.

Concernant les mises à jour des applications, le système oblige à télécharger autant de fois un logiciel qu’on a de Mac. Personnellement, je ne le fais qu’une fois puis l’installe sur tous mes Macs. Je me suis fait un petit AppleScript installateur de mise à jour. Si le but d’Apple avait été de simplifier les mises à jour, ça n’aurait pas été compliqué pour eux de faire ce genre de programme.

Et encore une fois, la masse qui s’engouffre dans un sytème facile et sécuritaire sous couvert de bonnes intentions quand se profile une fermeture du système …
Oui vous allez me resortir que dans un autre sujet j’ai avoué être à 2 doigts de voter LePen, mais je n’ai jamais dit que j’avais raison et encore moins que c’était bien. J’ai seulement parlé de dégout.

47)
6ix
, le 11.03.2012 à 09:59
[modifier]

Et tout ce système va tendre à faire disparaitre les développeurs du dimanche

On fournit des outils gratuits pour développer sur Mac, ainsi beaucoup s’investissent sur cette plateforme. Puis on rend ces outils payant (abonnement annuel), puis on continue en rendant de plus en plus incortournable le passage via l’AppStore.

100CHF par an… et c’est ça qui ferait disparaître les petits développeurs, alors qu’en contrepartie Apple met à disposition tout le système de distribution et de paiement? Désolé, mais j’aurais tendance à dire le contraire!

L’App Store est une contrainte surtout pour les grosses structures, qui possèdent déjà toute leur infrastructure, et qui n’ont pas forcément envie de passer par Apple.

100CH, c’est le prix de MobileMe qui est devenu gratuit avec iCloud. C’est aussi le nouveau montant pour développer sur Mac, alors que l’accès ADC était beaucoup plus cher avant. Et c’est rien comparé à Visual Studio, par exemple.

Il y a différentes choses à dire sur l’App Store (dont les classements plus du tout adaptés au nombre d’apps), mais là j’ai du mal à te suivre…

48)
Tom25
, le 11.03.2012 à 10:46
[modifier]

On a tous un abonnement internet avec la possibilité de faire un site. En tout cas c’est mon cas avec Orange (et j’ai même un site Free gratuit). Paypal me prend en moyenne 7% sur mes dons. MacUpdate et autres sites qui référencent mes programmes ne demandent rien.
Et en effet je paye environ 130 € / an (à voir je ne sais plus) à RealSoftware pour RealStudio qui me permet de facilement mener de front 10 programmes dont 4 tournent également sur Windows.
Les 100 demandé par Apple ne feraient que s’ajouter au reste. Alors peut-être que cela me rapporterait un peu plus, mais là n’est pas le problème. Justement je ne tiens absolument pas à aborder la programmation sur un plan financier.
D’ailleurs, je l’ai déjà dit je crois, j’ai acheté au moins une app sur iPad qui continue de m’afficher des pubs (malgré l’achat j’insiste). Et elle, elle ne s’est pas fait coincée par l’équipe de validation Apple !

49)
thepianiste
, le 11.03.2012 à 15:55
[modifier]

À Tom25

Mais les 100.- Chf demandé par Apple te permette d’accéder au beta du système (ce qui avant etait beaucoup plus chère) et donc de tester tes applications sur ces système avant même leur sortie.

Pour en revenir à cette article, si Wikipédia avait tester son application avec les beta dont elle avait accès, elle aurait sûrement pu corriger le problème avant.

50)
thepianiste
, le 11.03.2012 à 15:55
[modifier]

À Tom25

Mais les 100.- Chf demandé par Apple te permette d’accéder au beta du système (ce qui avant etait beaucoup plus chère) et donc de tester tes applications sur ces système avant même leur sortie.

Pour en revenir à cette article, si Wikipédia avait tester son application avec les beta dont elle avait accès, elle aurait sûrement pu corriger le problème avant.

51)
thepianiste
, le 11.03.2012 à 16:03
[modifier]

J’ai oublié de dire que les 30% ne sont pas énorme, un revendeur à une marge d’environ 20% sur les softs à laquelle il faut ajouter la TVA et la marge du fournisseur.

En plus des marges, il faut compter le prix de fabrication (pressage DVD, boîte et manuel)

Donc au final, il doit y avoir moin de 50% qui va dans la poche des développeur