Profitez des offres Memoirevive.ch!
Histoire de l’art: Arcimboldo ou les origines d’un style

image

Piero Millantatore.

Au cours de la Renaissance italienne, le théâtre prit une grande importance. A la fin de cette période, dite Renaissance tardive, de nombreuses salles avaient été créées et une multitude d'acteurs y jouaient. En général, ils étaient excellents, mais un certain nombre d'entre eux étaient mauvais. Le pire d'entre eux était sans conteste un acteur vénitien nommé Piero Millantatore. Cet homme n'était pas plus acteur que vous et moi, mais il avait obtenu sa place dans la troupe pour l'unique raison que son père la finançait. Lors de la première représentation de la pièce Le valet qui ne valait rien, d'Andrea Schettino, Piero livra une prestation particulièrement pitoyable. Au 16ème siècle, les spectateurs mécontents ne lançaient pas que des tomates sur la scène, mais tous les fruits et légumes qu'ils pouvaient trouver. Piero fut littéralement couvert de végétaux divers.

 

image

Le même Piero Millantatore représenté par Arcimboldo.

Il se trouve que le peintre Giuseppe Arcimboldo avait été mandé ce jour-là pour faire le portrait des acteurs. Facétieux, il trouva amusant de représenter Piero avec ses légumes sur la figure. Lorsque le travail fut terminé, tout le monde admira le résultat et chacun voulut avoir son portrait dans le même style. Ainsi, ironiquement, Arcimboldo atteignit la célébrité grâce à un acteur qui resta, à raison, tout à fait inconnu.

11 commentaires
1)
Saluki
, le 21.02.2012 à 00:22
[modifier]

Autrefois, il aurait écopé d’un : Va donc, eh Patate !
Aujourd’hui, il fut ouï : Casse-toi, pauvre c…

Est-ce le progrès ?

2)
Guillôme
, le 21.02.2012 à 00:46
[modifier]

ok, il est tard mais je me suis fais avoir!

Heureusement, la signature Caplan m’a sauvé ouf :)

3)
Inconnu
, le 21.02.2012 à 10:40
[modifier]

Voilà un article légumineux, pardon, lumineux.

Et comme toujours avec Caplan, sans OGM

4)
Philob
, le 21.02.2012 à 13:13
[modifier]

Bravo pour la ressemblance et pour une fois, on n’est sûr que ce n’est ni du lard, ni du cochon …

5)
Modane
, le 21.02.2012 à 16:27
[modifier]

L’essentiel étant qu’Arcimboldo a fini par être connu. Un genre de grosse légume?!

6)
pcst
, le 22.02.2012 à 03:00
[modifier]

Il y a pile un an, une magnifique exposition lui était consacrée à Milan. Si cette exposition est remont-r-ée quelque part, allez-y, elle valait amplement le déplacement ! Luc

7)
rolando
, le 22.02.2012 à 11:42
[modifier]

Savoureux. Bien écrit et avec la juste dose de crédibilité. J’ai passé le texte à me dire ‘je le crois pas’ tout en me disant ‘c’est dingue ces anecdotes qui font l’histoire’. Je me suis fait avoir et j’ai aimé ça. :-)

Cela mériterait d’en faire un petit recueil. Il y a dans l’exercice du plaisir de l’uchronie.

9)
rolando
, le 22.02.2012 à 16:20
[modifier]

Pour le petit recueil, je te laisse choisir dans les plus anciennes pages de Milsabor!

Je les ai vues, lues et pour la plupart relues (avant aujourd’hui). Par recueil, je voulais dire publié sur papier (ce truc utilisé encore fin 20e siècle et non-piratable). Parce que je l’achèterais bien comme les Miscellanées du Dr Scott, en plusieurs exemplaires à offrir.

Même chose avec tes’ Histoire de l’Art’. Un musée devrait en faire une campagne de pub, ça dépoussièrerait leur image et donnerait envie d’aller voir les tableaux en vrai avec leur vraie histoire. Enfin, ce n’est que mon avis de publicitaire.

10)
Caplan
, le 22.02.2012 à 18:20
[modifier]

Par recueil, je voulais dire publié sur papier (ce truc utilisé encore fin 20e siècle et non-piratable).

Haha! Je pensais bien que tu parlais de ça et j’y avais pensé aussi! Mais le problème, à propos de piratage, c’est que je pique des images sur le net sans citer aucune source et sans me soucier du copiraillte. Ce serait un boulot de titan de faire ça avant publication sur papier…

11)
rolando
, le 23.02.2012 à 09:41
[modifier]

Ce serait un boulot de titan de faire ça avant publication sur papier…

C’est ça l’avantage de trouver un éditeur, c’est lui qui s’occupe de cette partie profondément ennuyeuse!