Profitez des offres Memoirevive.ch!
Alors, ces viseurs électroniques, ça vaut quoi?

En attendant le Nex 7 que je vais acheter avec la vente de mon matériel Nikon, j'ai  dans les mains un réflex Sony A77 doté d'un objectif 16-50 (équivalant à un 24-75) Sony ouvert à 2.8.

Bel appareil, réactif, dont je vous parlerai rapidement si j'ai le temps.

Moi, ce qui m'intéressait, c'était le viseur.

Ce fameux viseur électronique OLED XGA TruFinder™ de 2,36 mégapixels dont tout le monde parle, parce qu'il s'agit tout simplement à l'heure actuelle du meilleur viseur de ce type au monde.

Rappelons simplement ce qu'est un viseur électronique: il s'agit d'un viseur qui ne vous montre pas une image "optique" à travers l'objectif avec un jeu de miroirs, image qui arrive directement à votre oeil en perdant souvent un peu de luminosité, de contraste, mais qui a l'avantage d'être naturelle.

Non, il s'agit d'une image traitée par le processeur comme si vous aviez devant l'oeil l'écran arrière directement dans le viseur.

Minolta offrait déjà ce genre de viseurs depuis des années, je les ai même testés ici, leurs appareils:

J'ai relu mon article sur le A2 cité deux lignes plus haut, et j'ai constaté le chemin parcouru depuis 2004.

J'ai mis à l'oeil le A77 (le Nex 7 aura le même viseur), et j'ai compris.

J'ai compris que l'avenir du viseur, même sur un reflex, ce sera l'électronique.

Et chez Sony, l'avenir, c'est le présent.

Commençons par les désavantages du viseur électronique:

Les couleurs ne sont pas toujours le strict équivalent de ce que vous allez voir une fois l'image capturée

La luminosité est parfois un peu trop présente pendant la prise de vue: le viseur "rajoute de la lumière", ce qui est tout à la fois dans certaines situations fort pratique.

En cas d'énorme contraste de luminosité (plein soleil de chez plein soleil), les hautes lumières sont un peu cramées à la visée.

Et poursuivons par ses avantages

Bon Dieu, ils sont énormes!

D'abord, au niveau grossissement, j'ai tout simplement l'impression d'un retour à D3 que j'ai eu pendant quelques mois. Il est énorme ce viseur! Tellement grand, on voit tellement bien! Au point que je l'ai essayé avec mes lunettes progressives. Petit problème: entre le haut et le bas, il y a tellement "d'espace" que je vois le haut net et le bas flou ou inversement selon où je regarde, ce qui est parfaitement normal.

Avec des yeux normaux ou des lentilles de contact, aucun problème, c'est tout simplement divin.

Rien à voir avec les viseurs "trou de serrure" des appareils APSC entrée-moyen de gamme, et mieux que des viseurs APSC haut de gamme. Équivalent ou presque à des pleins formats haut de gamme.

Adieu l'époque des saccades lorsque l'on bouge rapidement l'appareil: ici tout est fluide, comme dans un viseur normal. Aucun retard, juste la perfection.

Mise au point manuelle? Aucun problème: aussi bien qu'avec un verre de visée "normal" de qualité, bien mieux qu'avec un viseur standard APSC. Et ceci sans la moindre loupe!

Mieux, vous voyez à 100%, ce qui est très loin d'un viseur comme celui du D700, pourtant magnifique, mais couvrant 80% de ce qui est réellement pris.

Mieux de mieux, vous voyez tous les renseignements désirés dans le viseur.

Vous voulez un histogramme? Vous l'avez. Une grille dans le viseur (vous en avez plusieurs à choix)? Vous les avez. Tout, vous avez tout, ou rien, si vous préférez la pureté.

Oui vraiment je suis bluffé.

Je sais que certains n'aiment pas. C'est leur droit.

Moi j'apprécie au plus haut point.

Ah, encore un avantage: en cas de fort ensoleillement, le meilleur écran arrière n'est pas très lisible en plein soleil. Avec le viseur électronique, vous lisez vos images sans problème.

Ce qui donne quelques situations cocasses: je prenais des photos de luge dimanche. Je regardais dans mon viseur le résultat, et mon fils m'est rentré dedans avec son bob, persuadé que je le voyais arriver et que j'allais me retirer puisque je le visais (par hasard) avec mon appareil. En fait, je regardais mes images dans le viseur.

Je crois que je n'avais pas l'air trop fin...

22 commentaires
1)
vibert
, le 24.01.2012 à 01:28
[modifier]

Salut François ! ça faisait longtemps que tu n’avais pas parlé photo ;-)

Pour autant, on a pas du regarder le même viseur ! Car celui du Sony Alpha 77, est assez horrible tout de même ;-)

Bon je t’accord que j’avais soigneusement évité tous les précédents (bridges dont tu parle), qui pour moi n’étaient meêm pas praticables…

En ce qui me concerne j’aime bien les viseurs électroniques sur les hybrides (Nikon V1 par exemple), ou compact (Olympus XZ-1), le NEX 7, il me tarde de l’essayer celui-là, car sur le papier il est séduisant…

mais face à un viseur optique, d’un simple Canon EOS 60D (820 € seulement), ou d’un Nikon D7000 (environ 900 €), là non : il n’y a pas de match !

Es-tu victime de l’effet nouveauté ? Pense-tu que tu vas aimer faire des images de longues années avec ce viseur électronique ? Dans 4 ou 5 ans je dis pas, quand ils seront meilleurs, mais actuellement c’est encore très médiocre…

Bon, sinon, t’as vu ? Une fuite du Canon EOS 5D Mk3 ce soir !

Crédible…

2)
François Cuneo
, le 24.01.2012 à 04:45
[modifier]

Salut JFB!

Lorsqu’à la fin de l’article, j’écris “Je sais que certains n’aiment pas, c’est leur droit”, je pensais exactement à toi!:-)

Je ne le trouve pas horrible du tout, ce capteur, tu l’as bien compris!

Oui certes, les couleurs pourraient être plus fidèles mais lorsque tu prends la globalité des avantages cités ci-dessus, je trouve ce viseur supérieur même à des viseurs comme ceux que tu cites.

En ce qui concerne ton article, tu as certainement raison, ça doit être un 5D Mark 3.

Avec son nouveau viseur électronique?:-)

3)
Inconnu
, le 24.01.2012 à 07:35
[modifier]

Ces viseurs sont pourtant le prolongement logique depuis que la photo est devenue numérique, et l’aboutissement de le visée dite “reflex” ( voir la photo telle qu’elle sera) et seront l’élément clé pour s’affranchir des pièces rapportées des anciens systèmes mécaniques argentiques.

Sûr que la barrière est d’un coté techno (pas assez convaincants) et de l’autre psychologique. Si on raisonne “froidement” : – La mise au point ? la MAP manuelle ” à l’œil” , depuis que c’est une question capteur/optique relève du pur fantasme, vu que la précision nécessaire est largement supérieure à notre “pif” même très entrainé, donc parfaitement illusoire de prétendre se passer de l’assistance électronique.

– L’évaluation de l’expo ? Une fois que l’on a compris que le seul juge de paix c’est l’histograme et son positionnement par rapport aux caractéristiques de l’appareil, plus à droite, à gauche, etc. C’est d’une poésie de couvercle de lessiveuse, mais la réalité. Combien de fois, jugée “au pif”, à notre “sentiment” alors que l’histogramme indiquait l’inverse, c’est celui-çi qui eu le dernier mot au final ? Ainsi l’atroce superposition de l’histo dans le viseur, est le moyen le plus fin et sur.

– On peut rêver, si en 2012, la griffe pour flash relève d’un anachronisme consternant alors que le pilotage sans fil est opérationnel depuis des lustres, elle aurait toute sa place en support de viseurs EVF.

Reste que pour l’instant , il n’y a pas que des avantages, loin de là, et quelques ” facheusetés” comme pour les éclairages à LED = ces minuscules sources proportionnellement surpuissantes direct dans l’œil et le décalage avec la lumière ambiante, on peut subodorer avec les EVF actuels, à long terme, quelques dégâts pour nos mirettes.

Imaginons juste un viseur du style “papier électronique” couleur, réactif, au contrastes équilibrés, la douceur par l’éclairage indirect de la surface afficheur (Plus de sources lumineuse direct dans le fond de l’œil ), il n’y aura plus guère de raisons d’avoir autre chose pour utiliser un viseur.

Bien sur tout cela dans l’optique = Tant qu’à avoir des engins électroniques autant qu’il le soient le plus possible et s’affranchissent.

On dit souvent que l’on veut faire la photo que l’on a “dans la tête” que l’on imagine sur le moment, alors est-ce vraiment fondemental d’avoir une visée purement optique comme dans les viseur traditionnels ?

Tout romantisme, et poésie des choses, mise à part, bien sur. ( Hélas?).

4)
Le Corbeau
, le 24.01.2012 à 08:39
[modifier]

Ici, vous voyez votre photo comme elle sera prise à ce niveau. C’est juste incroyable. Vous savez où et comment seront les flous, en pleine luminosité.

Vous VOYEZ! Juste dingue.

Miraaaacle !!

Pense-tu que tu vas aimer faire des images de longues années avec ce viseur électronique ?

Au vu du turn over des appareils que les nombreux articles sous entendent, j’ai l’impression que les “longues années” ne durent que quelques mois… :-))

Quand à la fidélité des couleurs, il me semble, à mon humble avis de néophyte, qu’étant ensuite interprétées par le capteur, le résultat n’est guère plus fidèle avec un viseur optique, qu’avec un viseur numérique qui utilise également un capteur…

5)
ysengrain
, le 24.01.2012 à 09:34
[modifier]

je n’ai jamais un oeil dans ce type de viseur, mais ….

– Beaucoup disent que vraiment, même le A77 ou le NEX7 qui seraient porteurs du viseur électronique le plus avancé, c’est pas terrible: Michael Reichmann sur Luminous Landscape, Llyold Chambers sur Digllyold, etc …

– Contrepoint, je ne suis pas grand connaisseur de la video, mais les cameras video ont depuis longtemps un viseur de ce type – je n’ai pas écrit, le même. Je ne lis pas ça et là, autant de prises de position contre. Et je crois même que les pros de la video ne récriminent pas.

En clair, je suis dubitatif (et que personne ici ne me cite Pierre Desproges. Remarque destinée aux connaisseurs du grand homme)

6)
Tristan Boy de la Tour
, le 24.01.2012 à 10:15
[modifier]

Le viseur électronique: l’avenir? Non merci, pas pour moi! Le plaisir du photographe, c’est de composer une image à partir de l’œil humain, pas d’avoir une photo toute prête avant même d’appuyer sur le déclencheur… Déclencheur? mais c’est quoi ce truc, mon bon monsieur, c’est du passé! On va bientôt filmer en continu, grâce à l’augmentation de capacité des cartes, et on va choisir ses photos en HD par arrêt sur l’image! C’est tellement plus simple! Oui bien sûr, le numérique c’est un gros progrès dans la capture de l’image, et l’écran arrière c’est un truc génial aussi bien pour visualiser que prendre des photos insolites sans se tordre le cou. Mais l’appareil de photo reflex pour moi c’est, et ça doit rester un outil de création.

7)
François Cuneo
, le 24.01.2012 à 14:01
[modifier]

Attends Tristan!

En quoi s’il te plaît le fait que l’image soit électronique t’empêche de la composer?

Sérieusement, à ce niveau, je ne vois pas la différence.

Mais bon, c’est comme en tout, j’ai quelques années d’avance!:-)

8)
Tristan Boy de la Tour
, le 24.01.2012 à 15:09
[modifier]

François, j’ai bien dit «composer à partir de l’œil», c’est bien ce qu’on fait lorsqu’on admire un beau paysage et qu’on veut le photographier, non? Le viseur électronique est déjà une interprétation de l’image, un produit fini. Bien sûr, on peut cadrer, analyser la profondeur de champ, mais ce n’est pas la même chose. En tous cas pour moi, pas le même plaisir.

Bon, les mauvaises langues diront que je n’ai qu’à ressortir mon Nikon F2 tout cabossé (mais quel viseur!) et trouver un vieux Kodachrome périmé, ou pire encore, acheter des actions Kodak, ça ne doit plus valoir grand chose…

9)
Guillôme
, le 24.01.2012 à 15:54
[modifier]

J’ai compris que l’avenir du viseur, même sur un reflex, ce sera l’électronique.

Je suis d’accord avec toi. Comme avec le vynile versus Cd, l’argentique versus numérique… ça va râler mais rapidement le viseur électronique aura tellement plus d’avantages que le viseur optique que tout le monde abandonnera le viseur optique, je pense aussi.

Et chez Sony, l’avenir, c’est le présent.

C’est peut être là que tu es un peu trop enthousiaste… On est à un tournant où Sony est novateur dans son approche mais ça reste encore perfectible… Dès que ce sera encore meilleur, l’industrie suivra.

10)
Balaise
, le 24.01.2012 à 16:11
[modifier]

En parlant de viseur, quelqu’un a eu l’occasion de mettre son oeil dans un viseur d’Hasselblad (argentique en l’occurence)? Bon, c’est difficilement comparable, on se comprend, surtout que ça ne doit même plus s’appeler un viseur en fait. C’est prévu pour cadrer avec l’appareil sur la poitrine. Mais c’est une expérience étonnante. En dehors de l’image inversée, j’étais frappé par l’impression de profondeur et la netteté de l’image!

Pour ce qui est du viseur électronique, je comprends bien ceux qui crient à l’hérésie, mais de mon côté avec mon premier reflex et encore maintenant, je suis souvent frustré quand je compare le résultat à l’écran par rapport à ce que j’avais dans le viseur. Principalement à cause de la dynamique du capteur qui a bien de la peine à concurrencer un oeil (tous ces beaux ciels texturés ou bleus azurs qui disparaissent au profit d’une zone plus sombre qu’on ne voulait pas trop boucher).

Donc vu que l’image va quand même être enregistrée par un capteur, le viseur électronique c’est potentiellement du WYSIWYG. Le viseur optique quant à lui pourrait faire penser à Latex mais avec une mise en forme finale un peu diminuée par rapport a ce qu’on souhaitait:-)

Reste la question du confort et de l’ergonomie mais je n’ai pas encore pu tester ce fameux A77.

Pour le rendu colorimétrique, plus que des couleurs fidèles dans l’absolu, j’attends surtout une bonne cohérence avec le capteur et si possible avec l’image finale. Mais la chaîne est composée de beaucoup de maillons…

11)
Tristan Boy de la Tour
, le 24.01.2012 à 17:00
[modifier]

@Balaise

C’est le viseur/capteur qui doit s’approcher de la perception de l’œil, et pas le contraire! Quand on fait une photo, on s’attend à ce qu’elle ressemble à ce qu’on voit, ou alors je ne comprend plus rien au développement de la photo numérique!

Et jusqu’à nouvel ordre, le viseur numérique n’est pas totalement fidèle, même sur le NEX 7, je le sais, j’ai regardé dedans.

12)
cerock
, le 24.01.2012 à 17:10
[modifier]

Je ne connais pas les viseurs électronique, mais je ne vois pas la différence quand je compose une photo avec mon D90 ou avec l’écran de mon NEX-5…

Le monde de la photo est en train de faire un bon encore plus énorme que le passage au numérique ;)

13)
Balaise
, le 24.01.2012 à 17:15
[modifier]

C’est le viseur/capteur qui doit s’approcher de la perception de l’œil, et pas le contraire! Quand on fait une photo, on s’attend à ce qu’elle ressemble à ce qu’on voit, ou alors je ne comprend plus rien au développement de la photo numérique!

Et jusqu’à nouvel ordre, le viseur numérique n’est pas totalement fidèle, même sur le NEX 7, je le sais, j’ai regardé dedans.

Je suis bien d’accords, mais du coup c’est pas contre le viseur électronique qu’il faut se battre mais plutôt contre les capteurs.

La technique étant ce qu’elle ait, il me semble qu’actuellement un viseur électronique qui est capable d’afficher ce que le capteur arrive à voir et non pas réduire encore la dynamique ou fausser le contraste serait tout à fait utilisable. Mais ça ne m’étonnerais pas que les viseurs n’en soient pas encore à ce stade et ils méritent donc encore pour quelque temps la critique.

Pour ce qui est du développement du numérique en général, il ne vise pas tant la qualité et la fidélité que les volumes de vente et donc du moment que les gens achètent, c’est que la qualité leur suffit. Ce qui n’empèche pas les gens plus pointus de chercher autre chose.

14)
Alain Le Gallou
, le 24.01.2012 à 19:55
[modifier]

Quand on fait une photo, on s’attend à ce qu’elle ressemble à ce qu’on voit

Pas forcément, quand je choisis un Summilux 50 à 1.4 pour faire un portrait c’est pour avoir que quelques centimètres de net sur le visage et le reste flou.

La profondeur de champ est dans ma tête pas dans mon œil qui voit le tout net, la personne et le fond.

15)
zit
, le 24.01.2012 à 22:59
[modifier]

Les passions se déchainent ;o) !

Pour ma part, ayant visé dans un NEX 7 au salon de la photo, j’en avais ressenti un effet étrange, effectivement, c’est net, confortable, mais un truc bizarre en panotant (l’impression que mon œil est en retard sur le reste du corps, le même genre de trouble qui m’affecte avec les optiques stabilisées, pas une sensation que j’apprécie trop), et puis autre chose d’indéfinissable.

Après avoir pu viser dans le même viseur, mais celui externe de l’excellent NEX 5 n, j’ai compris le problème : c’est très net, mais en même temps, on a un terrible effet d’escalier sur les lignes fines presque horizontales ou presque verticales. Ça n’est peut–être pas gênant dans la nature où ce genre de détail n’est pas très nombreux(sauf un champ de blé ;o), mais l’environnement où je l’ai expérimenté en fourmillait : une boutique photo, avec ses rayonnages pleins de pellicules : plein de petites étagères carrées, pleines de petites boîtes parallélépipédiques, beaurk !

Et alors François, là, tu galèjes un chouïa, en attribuant 80% au viseur du D700, c’est quand même 95%, pas les fabuleux 130% d”un Leica M avec un 50 mm, mais bon…

Et sans parler (mais si, parlons–en) de la visée avec une chambre, même une petite 4×5” offre une visée (certes, un peu la tête en bas) qui avoisine la surface d’une carte postale (10×12,5 cm), et quand on y met une bonne loupe pour faire la mise au point, c’est quand même d’autres sensations. Alors oui, ça prends un peu plus de temps à mettre en œuvre, trépied solide obligatoire, pas top pour les instantanés au pied des pistes de ski, mais franchement, prendre le temps, beaucoup de temps, pour faire une seule photo, c’est aussi assez rigolo ;o).

z (qui aime bien s’amuser avec de beaux jouets, je répêêêêêêêêêêêêête : durables en plus, et pas que de lapin)

PS : qui s’est amusé aussi avec un V1 au viseur pas si pourri, et à la balance des blancs auto incroyable. Mais pour la moitié du prix d’un NEX 7 nu, je me suis offert une merveille de mécanique de précision japonaise (ça vaut pas la suisse, mais c’est pas trop dégueu non plus) équipée d’un petit caillou de chez Schneider–Kreuznach…

16)
fxc
, le 24.01.2012 à 23:24
[modifier]

je me suis offert une merveille de mécanique de précision japonaise (ça vaut pas la suisse, mais c’est pas trop dégueu non plus) équipée d’un petit caillou de chez Schneider–Kreuznach…

Mes premiers, au pluriel, nombreux mois de salaires de vendeur dans une boutique photo avant de me mettre à mon compte m’ont permis ceci

avec les mêmes optiques

en 1975 c'était le top pour faire cela entr-autres

son nom est trop difficile à écrire, faut cliquer sur la phrase ci dessus.

17)
Blues
, le 25.01.2012 à 07:21
[modifier]

Apparemment personne n’en a parlé > que penser (ou… que pensez-vous) du viseur hybride du Fuji Finepix X100 ? Perso je n’ai plus de réflex depuis un bail et ne pense plus en posséder un, je rêve donc de cet appareil, qui pour l’instant est au dessus de mes moyens. C’est bizarre que si peu de gens s’y intéressent car cet appareil a d’après moi de quoi faire rêver.

18)
Laurent Vera
, le 25.01.2012 à 09:17
[modifier]

Eh zit, tu la montes cet été au rocknpoche !!!! Trop classe une photo de la scène à la chambre. Quand an viseur, je retrouve le charme du stigmomètre et des microprismes sur le viseur de mon blad. A l’usage, plus le viseur est grand (optique ou numérique) meilleur c’est.

19)
François Cuneo
, le 25.01.2012 à 09:39
[modifier]

Et alors François, là, tu galèjes un chouïa, en attribuant 80% au viseur du D700, c’est quand même 95%, pas les fabuleux 130% d”un Leica M avec un 50 mm, mais bon…

Eh bien Zit, sur ce point, tu te trompes: je me rappelle très bien les différentes discussions autour du viseur du D700 que j’ai eu assez longtemps tout de même: excellent mais couvrant moins de 85% (84 si je me souviens bien) de la photo réelle, contrairement à ce que disait Nikon.

Ben oui.

21)
zit
, le 29.01.2012 à 00:01
[modifier]

Bon, pour revenir au sujet de l’article, j’ai visé aujourd’hui dans un NEX 7, le premier arrivé, et dans un Alfa 77, de très jolis boîtiers, mais le viseur, non ! Beaucoup trop contraste, et puis cet aliasing horrible, et puis cet effet quand on bouge l’appareil pour changer de cadre, franchement, je n’y arrive pas, je préfère de très loin le viseur hybride du Fuji X–100, magnifique réussite.

Laurent, si tu amènes tes flashes et qu’ils sont intégrés dans le plan de feu, je veux bien tenter l’expérience, ça doit pouvoir le faire…

z (qui est prêt à toutes les nouvelles galères, je répêêêêêêêêêêête : pourvu qu’on s’amuse…)

22)
Pierre.G.
, le 30.01.2012 à 01:40
[modifier]

Je me permets de rire quand même en lisant certaines critiques du A77 ci-dessus, là je suis à environ 3500 photos, donc un minimum de recul, c’est un apn de nouvelle génération, et il est impossible de se faire une idée de la visée en mettant un œil dedans lors d’un salon photo, si bon photographe que l’on puisse être.

Il est malheureusement pour certains si difficile à maîtriser techniquement que quelques personnes l’ont revendu, au début il m’a bien fallu 4-500 photos avant de voir toutes les possibilités qu’offre ce boîtier tellement il est déconcertant de voir non pas ce qui est mais ce que sera notre photo si on règle mal l’appareil, exactement ce que fait zit avant moi.

Il suffit d’une petite recherche sur des forums comme Dyxum pour voir l’évolution, et pour mon compte, en A3+, ce qui est le maximum tiré chez moi actuellement, le confort des 24Mp se ressent bien.

Le point faible de ce boitier est avec des objectifs dont la course n’est pas limitable, l’AF est tellement rapide que le moindre déplacement à côté de son sujet le fait changer de map, en fait, c’est un apn qui n’est pas adapté aux objectifs à course longue non réglable si on fait de la photo d’action, mais avec le 70-400SSM, suivre un oiseau en vol, à 12 images/secondes et en AF, c’est une sensation que peu de personnes ont déjà goûté.

Je garde donc mon A900 pour tout ce qui est photos de portrait et macro (malgré le grossissement de 11X du viseur sur l’A77 en RAW) car son AF moins rapide fait merveille avec un 135F1,8 à course longue, et le 77 ne sort jamais sans moi en nature ;-)