Profitez des offres Memoirevive.ch!
InSync : un mélange de DropBox et de Google Docs

Vous connaissez tous Dropbox, non ?

Comment ça, non ?

Franchement, si vous ne connaissez pas, il faut absolument que vous alliez relire les superbes articles qui ont été écrits ici-même par KHannibal et par le boss.

En deux mots, Dropbox, c'est un logiciel qui s'installe sur votre Mac et qui y crée un dossier (nommé Dropbox). Tout ce que vous mettez dans ce dossier se synchronise automatiquement sur internet. Du coup, si vous installez Dropbox sur un autre ordinateur avec les mêmes identifiants, vous aurez un dossier Dropbox absolument identique sur les deux machines.

L'autre intérêt de Dropbox c'est de pouvoir partager des sous-dossiers avec d'autres utilisateurs, et d'avoir un accès au contenu de votre dossier Dropbox depuis une interface web.

Je schématise, hein, Dropbox fait bien plus que ça, mais disons que ça, c'est la base.

Le stockage de documents, l'accès en ligne et le partage de documents, ça n'est pas nouveau. En réalité, Google Docs le propose depuis bien longtemps. Le gros plus qu'apporte Dropbox, c'est l'intégration avec le système, puisqu'il s'affranchit d'une interface web.

Avant de connaître Dropbox, j'utilisais beaucoup Google Docs, dans un cadre professionnel ou associatif, pour partager des documents.

Or, depuis que je me suis mis à Dropbox, je n'utilise quasiment plus que ça.

Mais récemment, cela a un peu changé. J'utilise toujours Dropbox (je ne peux plus m'en passer), mais j'utilise beaucoup plus Google Docs. Et tout ça grâce à un petit logiciel nommé InSync.

image

InSnyc s'installe de manière presque transparente sur votre Mac. Seul témoin de son activité, une petite icône dans la barre des menus (toute ressemblance avec Dropbox serait totalement fortuite, bien entendu), et un dossier qui se crée dans votre dossier "Maison".

image

Dans ce dossier, un guide en PDF et un autre dossier, affublé d'un .

image

On sent le truc venir, InSync est un "dropbox-like". Et c'est bien le cas, tout ce que vous mettrez dans ce dossier sera synchronisé sur internet.

Là où InSync diffère de Dropbox, c'est qu'il utilise votre compte Google Docs. L'espace disponible est donc celui que vous avez à disposition sur Google Docs, à savoir 1 Go de base.

On ne dirait pas comme ça, mais cela a plusieurs conséquences assez importantes:

• moins cher : sur Dropbox, vous commencez avec 2 Go gratuits (extensible en invitant d'autres personnes). En payant $99 par année, vous passez à 50 Go et en payant $199 par année, vous aurez droit à 100 Go. Sur Google, 20 Go coûtent seulement $5 par an et pour $20 par année, vous aurez droit à 80 Go (et 200 Go pour $50). La différence de prix est hallucinante !

édition en ligne : Dropbox vous permet d'accéder à vos documents via une interface web, mais pour éditer un fichier, vous devrez le télécharger, l'éditer sur la machine sur laquelle vous êtes et la re-télécharger(1). Par contre, comme Google propose une interface d'édition de document en ligne, si votre fichier est un .doc, .xls ou .ppt ou même une image au format .svg, vous pourrez l'éditer en ligne comme si de rien n'était.

• partage de fichiers individuels : Contrairement à Dropbox qui nécessite de partager tout un dossier, InSync, grâce à Google Docs, permet de partager un unique fichier. En plus, il est possible de régler le type de partage et de mettre par exemple un fichier en lecture seulement (sans droits d'écriture).

espaces de stockage individuels : Avec Dropbox, si je partage un dossier avec un ami, la taille de ce dossier sera soustraite de sa limite de stockage. Avec Google Docs, seul le propriétaire du fichier/dossier voit son stockage diminuer.

support multi-compte : créer un compte Google c'est gratuit. Et InSync permet de se connecter à plusieurs comptes Google en même temps : 

image

Vous avez donc virtuellement un espace de stockage illimité .

Au niveau du logiciel qui s'installe sur le Mac, rien de passionnant à dire. Le menu vous propose quelques éléments :

image

Ces derniers vous donnent un accès rapide à votre dossier InSync (en local, donc) et au site web de InSync.

On y trouve également un aperçu rapide des récentes modifications, des actions requises de votre part (s'il y en a) ainsi que des erreurs.

Enfin, vous trouverez des informations sur les comptes auquels vous êtes connecté et à l'espace disponible sur ces comptes :

image

Il n'y a pas d'application InSync pour iPhone, contrairement à Dropbox, mais beaucoup d'applications (comme l'indispensable GoodReader) se connectent sans problème à un compte Google.

Sinon, InSync est disponible pour Mac, Windows et bientôt Linux. Et il est évidemment gratuit.

Bref, vous l'aurez compris, je garde évidemment mon compte Dropbox, mais lorsque celui-ci sera rempli, je ne pense pas que j'y achèterai de l'espace-disque, je le ferai plutôt sur Google.

 

(1) Ça ne vous agace pas, vous, qu'il n'y ait pas de distinction, dans la langue française, entre "download" et "upload", qui se traduisent tous les deux par "télécharger" ?

25 commentaires
2)
samd
, le 26.01.2012 à 00:49
[modifier]

(1) Ça ne vous agace pas, vous, qu’il n’y ait pas de distinction, dans la langue française, entre “download” et “upload”, qui se traduisent tous les deux par “télécharger” ?

La distinction existe, ou du moins a été inventée par les québécois: wiktionary mais bon personnellement je trouve que ça sonne un peu artificiel.

3)
Cukriec
, le 26.01.2012 à 08:45
[modifier]

Merci pour la découverte, je m’en vais essayer.

Contrairement à Dropbox qui nécessite de partager tout un dossier, InSync, grâce à Google Docs, permet de partager un unique fichier.

Un petit rectificatif toutefois, il est parfaitement possible de ne partager qu’un seul fichier avec Dropbox. Fichier à partager dans Public, clic droit sur le fichier, on obtient alors une adresse qui ne renvoie qu’à ce fichier.

4)
Alain Le Gallou
, le 26.01.2012 à 09:48
[modifier]

Merci, gros utilisateur de Dropbox depuis son début, mais avec un volume faible, je garde cet article et l’option Insync pour quand j’atteindrais ma limite gratuite de Dropbox.

6)
Guillôme
, le 26.01.2012 à 10:18
[modifier]

Merci Fabien pour cet article et nous faire découvrir InSync :)

D’ailleurs, c’est tellement d’actualité que ça bouge dans tous les sens avec plein de prestataires qui y vont de leur solution!

Dernier en date, OVH avec son offre Hubic qui propose 25Go gratuit façon Dropbox (je n’ai pas encore testé pour savoir si c’est aussi simple) et qui arrivera bientôt aussi pour Mac.

Je suis de plus en plus convaincu de l’avenir de ces solutions dans le nuage à mesure que les quantités de stockage augmentent, que les prix diminuent, que les connexions internet dans le sens montant augmentent et que l’intégration et les services (synchronisation, partage…) se simplifient!

Seuls problèmes avec ces solutions :

  • Ils s’autorisent à pouvoir accéder au contenu ou en donner accès à des autorités compétentes (le cryptage n’est que pour protéger la circulation des données sur internet mais pas les données sur les serveurs)
  • Ils ont des conditions d’utilisations illisibles où ils peuvent interdire le stockage de contenu soumis à “copyright” alors que cela est un non sens (il est évident que ma musique, mes films, mes livres numériques achetés légalement sont soumis à copyright et qu’il est évident que je vais vouloir les stocker en ligne)
  • Ce sont des sociétés commerciales qui mettent en œuvre ces services qui peuvent donc être interrompu à tout moment et avec une fiabilité quant à l’intégrité des données plus basée sur la confiance du prestataire qu’une vraie garantie technique et financière.

Dans un monde idéal, il faudrait :

  • Un client d’accès Open Source pour s’assurer que l’envoi et la consultation des données distantes est sécurisée et sans faille
  • Un cryptage des données au niveau du poste client qui ne puisse pas être connu/contrôlé par le prestataire qui ne pourra pas décrypter les données qu’il stocke (charge aux autorités de décrypter le contenu si nécessaire)
  • Une offre alternative par un prestataire national pour chaque pays afin que le stockage des données du citoyen puisse ne pas dépendre d’un pays tiers ou d’une société commerciale et qu’il y ait une vraie garantie de disponibilité des données
7)
cerock
, le 26.01.2012 à 11:25
[modifier]

très intéressant, j’était justement en train de regarder pour passer a la version 50Go de Dropbox. Je vais analyser cette solution avant, car 20Go me suffirait largement

8)
Charled
, le 26.01.2012 à 11:39
[modifier]

Un lien intéressant qui résume 7 offres actuelles : http://www.blog-nouvelles-technologies.fr/

Il est intéressant de noter les deux open-source : Syncany et Sparkleshare. Je surveille Syncany car il devrait permettre de créer son propre serveur de synchro sans être dépendant d’un fournisseur.

10)
soizic
, le 26.01.2012 à 13:10
[modifier]

Merci Charled pour ce lien très instructif. Il m’a appris que DropBox n’était pas du tout protégé. Je vais essayer SpiderOak dont les deux cryptages me semblent bons, surtout que je ne stocke que des informations importantes, 2 Go me suffisent pour le moment.

12)
François Cuneo
, le 26.01.2012 à 17:25
[modifier]

Oui, super Fabien.

A utiliser dès débordement de DropBox. Voire avant si le service se généralise au même niveau que DropBox.

13)
Fabien Conus
, le 26.01.2012 à 18:52
[modifier]

Merci a tous pour vos commentaires.

@Cukriec: c’est une fausse solution, car par définition, tout ce qui est dans public est public ! N’importe qui peut y accéder en ayant le lien. Et un lien qui se balade dans la nature c’est vite fait.

14)
Guillôme
, le 26.01.2012 à 19:31
[modifier]

Concernant DropBox, la transmission et le stockage sont sécurisés comme cela est expliqué ici.

La transmission et le stockage sont sécurisés vis à vis de tiers extérieurs à Dropbox qui voudraient intercepter les données et/ou les exploiter sans autorisation.

Mais, cette sécurité là ne vaut rien si le prestataire de service, en l’occurence Dropbox, une société privée, en laquelle je n’ai aucune raison objective d’avoir confiance, possède les clés de cryptage et peut décrypter mes données sans mon accord. Ce qui est le cas, ils le disent dans leurs conditions!

Dropbox s’autorise aussi à décrypter et fournir mes données à des autorités/organismes qui le demanderaient alors même qu’il est fort probable que ces demandes ne répondent pas aux contraintes légales du pays de l’utilisateur voire même que ces demandes soient totalement illégales.

Seule parade, crypter ses données avant de les stocker dans son dossier dropbox!

Si nous devons transmettre vos fichiers Dropbox à un organisme d’application des lois comme mentionné ci-dessus, nous décrypterons au préalable vos fichiers cryptés par Dropbox. Toutefois, Dropbox ne sera pas en mesure de décrypter les fichiers cryptés par vos soins avant leur stockage sur Dropbox.

Plus gênant, tous les employés semblent pouvoir avoir accès au nom des fichiers et à l’arborescence même s’ils n’ont pas accès au contenu… Or, les noms des fichiers et l’arborescence ne sont forcément pas anodins!

Les employés de Dropbox n’ont pas le droit de consulter le contenu des fichiers stockés dans votre compte Dropbox, et ne peuvent voir que les métadonnées de fichiers (par exemple, les noms et les emplacements de fichiers). Comme pour la plupart des services en ligne, un petit nombre d’employés doit pouvoir accéder aux données des utilisateurs pour les raisons énoncées dans notre politique de confidentialité (par exemple, lorsqu’ils sont légalement obligés de le faire).

La seule chose que l’on peut reconnaître à DropBox, c’est qu’il ne se cache pas de cette situation si l’on prends soin de lire leurs conditions…

15)
jeje31
, le 26.01.2012 à 21:59
[modifier]

Merci Guillôme de ces précisions, je ne suis pas expert.

Pour mes fichiers perso, cela ne me soucie pas (trop). Par contre, j’ai l’habitude de l’utiliser dans un cadre professionnel, et là, j’ai le sentiment que je prends des risques.

Une question : j’imagine que quand on efface un fichier, rien ne dit que DropBox l’efface effectivement des serveurs, non ?

16)
MisterFlap
, le 26.01.2012 à 22:09
[modifier]

Bonsoir,

je remarque juste que personne ne parle de Wuala, que je viens de découvrir, et qui n’a pas l’air trop mal.

2Go gratuit, 29./an pour 10Go – 49./an pour 25Go et 79.-/an pour 50Go.

Tout est crypté en local, ce qui fait que même Wuala/LaCie ne peuvent accéder à vos données.

Possibilités de sauvegardes, synchro, partage etc…

Les fichiers sont redondants sur leurs serveurs. Et les serveurs sont en Allemagne, en France et en Suisse. Donc, je suppose que les données des gens sont un peu mieux protégées. Bien qu’en fait, j’en sais trop rien (c’est mon anti-américanisme primaire qui ressort)

Alors, un peu plus (voir pas mal, ok ;-)) plus cher que Google, mais avec l’achat d’une clé USB 8Go, j’ai reçu 8Go supplémentaire et je suppose que c’est pareil avec les disques durs. Il y a un code à gratter, comme au Tribolo, sauf que là, on gagne à tout les coups.

Ah, et il y a une app iPhone et Android.

Ca me parait donc une alternative valable aux autres solutions.

http://www.wuala.com/fr/

17)
Fabien Conus
, le 26.01.2012 à 22:47
[modifier]

Au fait, concernant la vraie question existentielle de ce billet :

@Ritchie et @samd : je connaissais “téléverser”, mais franchement, ça ne sonne pas super, vous ne trouvez pas ? Moi en tout cas, ça ne me satisfait pas.

La meilleure traduction serait encore “télédécharger” (pour download) et “télécharger” (pour upload).

18)
Guillôme
, le 27.01.2012 à 10:37
[modifier]

Une question : j’imagine que quand on efface un fichier, rien ne dit que DropBox l’efface effectivement des serveurs, non ?

Je pense que de ce côté là, il n’y a pas trop d’inquiétude à avoir.

Il est réellement effacé et irrécupérable pour plusieurs raisons :

  • Le stockage de Dropbox repose sur le cloud d’Amazon, l’ordre d’effacement est effectué sur les serveurs d’Amazon qui n’a aucune raison de garder le fichier
  • Dropbox paie à Amazon l’espace disque utilisé. Garder des fichiers effacés ne ferait qu’augmenter leur coût, il est dans leur intérêt de purger au plus vite l’espace libéré par un utilisateur
  • Du fait de la structure cloud (disque durs mutualisé en grappe), l’espace qui contient le fichier effacé fait très vite l’objet d’une nouvelle écriture disque qui détruit tout espoir de récupération
19)
jeje31
, le 27.01.2012 à 10:54
[modifier]

Je pense que de ce côté là, il n’y a pas trop d’inquiétude à avoir.

Ouf ! Et merci de l’explication.

Seule parade, crypter ses données avant de les stocker dans son dossier dropbox!

Ce que fait 1password, si j’ai bien compris. Parce que sinon, ce serait un sacré problème ;-)

20)
XXé
, le 28.01.2012 à 17:04
[modifier]

@Cukriec: c’est une fausse solution, car par définition, tout ce qui est dans public est public ! N’importe qui peut y accéder en ayant le lien. Et un lien qui se balade dans la nature c’est vite fait.

En fait oui mais… non :-) Contrairement à ce que dit Cukriec, il est parfaitement possible d’obtenir un lien de partage sur n’importe quel fichier, qu’il soit sans le dossier “Public” ou ailleurs.

Évidemment, comme tu le dis, si ce fichier est dans Public, l’intérêt est moindre, et d’ailleurs Dropbox fait la différence : si tu fais un clic droit sur un dossier/fichier hors du dossier Public, tu verras “Obtenir le lien de partage”. Si tu fais la même chose sur un élément du dossier Public, tu as “Copier le lien public”.

Dernière chose : il existe une gestion sommaire des liens de partage via l’interface Web de Dropbox (onglet Partage / Éléments liés). Un peu plus d’explications ici .

Didier

21)
XXé
, le 28.01.2012 à 17:08
[modifier]

Tiens une question : les liens symboliques sont-ils gérés aussi par InSync (comme le fait Dropbox) ?

22)
XXé
, le 28.01.2012 à 17:17
[modifier]

Et tant que j’y suis : lorsqu’on crée un lien de partage d’un fichier de Dropbox, on arrive à une fenêtre Web affichant ce lien. Et là, juste à gauche dudit lien, il y a une petite “chaîne” qui permet, lorsqu’on clique dessus, de copier le lien dans le presse-papiers.

Didier

23)
zit
, le 28.01.2012 à 23:39
[modifier]

Un truc assez génial pour le partage de gros fichiers : http://justbeamit.com/, c’est juste un lien P2P d’un fichier sur son ordi que l’on partage avec une ou plusieurs personnes, en direct, sans logiciel ou rien à faire d’autre qu’un glisser–déposer. Inconvénients il faut que le poste d’envoi reste connecté et que la vitesse de téléversement (oui, beaurk vraiment pas réussi, ce néologisme) ne soit pas trop mauvaise, mais c’est simplissime et sans limite de taille, génial…

z (qui aime bien DropBox, je répêêêêêêêêêête : et Google aussi, mais je m’en méfie plus…)

24)
johnch
, le 29.01.2012 à 09:09
[modifier]

Concernant Dropbox, il y a une astuce qui n’est pas forcément connue et que je trouve très pratique: l’abonnement au flux RSS des événements récents.

C’est un moyen simple et rapide de suivre l’activité sur son propre compte, en particulier sur les dossiers partagés.

L’abonnement au flux se trouve en bas de la page Evénements de votre compte Dropbox.

25)
Bello2950
, le 08.02.2012 à 09:14
[modifier]

Bonjour à tous

Tout d’abord un grand merci à Fabien Conus pour son article que j’ai beaucoup apprécié. Jutilise maintenant InSync sur mon mac avec grande satisfaction.

Pour l’utilisation sur l’iPad, je cherche la possibilité de travailler avec Pages pour accéder, modifier mes documents. Avec Google Docs, pas de souci avec le serveur WebDAV gratuit (https://dav-pocket.appspot.com/docs/)

Pour Dopbox la solution via dropdav.com revient à env 5$ par mois ce que je trouve excessif en plus de l’abonnement à Dropbox

Ma question existe-t’il un moyen d’utiliser Dropbox et Pages sur son Ipad via WebDAV ou un autre moyen gratuitement ou au moins à un prix plus cool.

Un grand merci d’avance, je cherche depuis un bon moment sans succès…