Profitez des offres Memoirevive.ch!
Les lentilles progressives, ça marche?

Je deviens vieux.

Ou disons que je le suis déjà depuis quelques années.

Et que se passe-t-il quand on arrive à 45 ans (ce qui était le cas pour moi il y a 7 ans?): on commence à tendre les bras pour lire.

Et quand les bras sont trop courts, il faut bien se résoudre à porter des lunettes.

Je vous ai déjà parlé de mes lunettes Stark en 2004 (malheureusement, cet article date d'avant la migration vers Cuk.ch V2 et nous avons perdu les commentaires de l'époque qui étaient pourtant savoureux).

Je les porte toujours de temps en temps.

J'ai bien évidemment dû refaire les verres une ou deux fois.

C'est fou ce que la chute est terrible à partir d'un certain âge.

J'ai aussi acheté une nouvelle paire de lunettes dans l'intervalle.

Juste une chose: j'ai pu remarquer à quel point les verres Varilux étaient supérieurs aux verres Nikon. Le jour et la nuit, vraiment.

Alors pour vous expliquer de quoi il en retourne, voici les corrections exigées par mes yeux fatigués:

  • à droite, une correction pour l'hypermétropie 1.25, un assygmatisme de -0.50 avec axage de 176 et une addition pour la presbytie de + 2
  • à gauche, tout pareil sauf que mon axage est de 170.

Bien évidemment, des verres dits "progressifs" sont nécessaires pour ne pas avoir deux paires de lunettes autour du cou et les changer à tout instant.

Pour vous dire, avec ces lunettes, on regarde plutôt vers le haut quand on veut voir de loin, et en bas quand on veut voir de près, avec toute une progression entre les deux extrêmes.

Il faut s'y habituer, certains d'ailleurs n'y arrivent jamais, mais après, qu'est-ce que c'est pratique et de bonne qualité tout de même!

Sauf que c'est bien joli, ça peut donner du charme ou en enlever à son porteur, mais quoi qu'on y fasse, on est mieux sans lunettes qu'avec.

Les lunettes, ça se salit.

Les lunettes, ça se mouille.

Les lunettes, ça se cache, tellement qu'on n'arrête pas de les rechercher.

Et voilà-t-y pas que l'autre jour, mon voisin (oui, les vieux cukiens reconnaîtront celui qui a la Smart Cabriolet dont je vous ai parlé ici, enfin, je devrais dire "avait" parce qu'elle a fini par rendre l'âme) me parle de lentilles de contact progressives qu'il essayait depuis quelques semaines, enchanté de ces dernières qu'il était.

Je me suis intéressé immédiatement à la chose même si:

  • j'étais persuadé que jamais je n'arriverais à me mettre un de ces verres sur l'oeil, puisque je ne supporte même pas qu'on me mette une goutte dessus;
  • j'étais sûr que je n'allais pas les supporter

N'empêche, le lendemain, je suis allé chez mon opticien préféré à Orbe pour faire un essai. Exceptionnellement, il n'était pas là, et au lieu d'attendre sagement la fin du week-end et même le mardi puisqu'il est fermé le lundi, compulsivement, je suis allé à Yverdon chez Visilab, pour aller plus vite, le premier jour de mes vacances d'automne.

Une opticienne de Visilab m'a pris immédiatement et fait les examens d'usage. De quel type de correction avais-je besoin, mon oeil supporterait-il le port de lentilles de contact?

Elle m'a aussi expliqué en long et en large ce à quoi il faut être attentif lorsqu'on veut parler de lentilles de contact:

  • selon elle, on n'arrive jamais à une correction équivalente à celle que l'on peut obtenir avec des nouvelles: les lentilles sont toujours un compromis.
  • il faut une hygiène des mains impeccable lorsqu'on veut les enlever ou les mettre
  • il ne faut pas les porter trop longtemps
  • il faut souvent au moins trois ou quatre essais d'une semaine pour arriver à la bonne correction, voire plus.

Elle m'a donné une explication du fonctionnement de ces lentilles.

En gros: la progression ne se fait pas de bas en haut, comme pour les lunettes (comment ferait-on puisque le verre peut tourner dans l'oeil) mais du centre vers l'extérieur.

Pour certains verres, la vue de près est au centre, et plus on s'éloigne du centre, plus c'est la vue de loin qui prend le relais.

Pour d'autres, c'est juste exactement le contraire.

image

Désolé, je n'ai pas trouvé mieux sur Google Image pour vous expliquer la chose.

Ce qui est génial ensuite, c'est de savoir que votre cerveau reçoit toutes les images: les floues et les nettes, et c'est lui qui arrive à faire le tri en temps réel s'il vous plaît, et à utiliser les images nettes

Très bien que je me suis dit, hardi-petit, lançons-nous.

Immense bol, elle avait les verres de la première correction en stock.

Elle a passé dix minutes à m'apprendre à les mettre une première fois sur l'oeil, puis à les enlever.

Une fois dans la boîte, elle m'a donné un produit d'essai et au revoir Monsieur, ce qui est parfaitement normal.

Sauf que moi, j'ai un peu paniqué, et je me suis dit qu'il fallait me montrer plus qu'une fois pour que je comprenne comment faire.

Je lui ai donc demandé de pouvoir rester tout seul dans les coulisses de son magasin et au moins d'essayer de remettre une fois mes lentilles sans son aide mais avec un filet de sécurité avant de partir avec elles sur les yeux.

Au bout d'une vingtaine de minutes, je suis parti, les verres sur les yeux.

Autant vous dire que je n'y voyais rien de loin, rien de près.

Une expérience intéressante...

J'ai bien compris qu'il fallait une quinzaine de jours s'habituer, mais tout de même.

Impossible de lire mon iPhone.

Impossible de lire l'écran de mon Mac, ce qui explique peut-être que j'ai écrit n'importe quoi courant novembre 2011.

Bref...

Et je ne vous parle pas du stress!

Le pire, c'est quand je suis rentré à la maison le soir.

Impossible d'enlever ces foutus verres.

J'ai cru que j'allais devenir fou.

Au bout d'un bon quart d'heure (mon Dieu que ça peut être long, un quart d'heure), j'y suis finalement arrivé, les yeux quasiment en sang.

Et chaque jour, il me fallait dix minutes au minimum pour les mettre, dix pour les enlever.

Je vous passe les différentes péripéties de la pose: verre qui tombe au fond du lavabo, que tu mets je ne sais pas combien de temps pour trouver, verre qui tombe sur le robinet, que tu mets encore plus de temps à trouver parce que tu cherches au fond du lavabo, verre que j'ai retrouvé un peu partout, une fois, je le jure, sur le bout de ma langue!

Bref, après une semaine, j'ai fini par en perdre un.

Je l'ai recommandé chez Visilab qui en a profité pour monter ma correction de 0.5 je ne sais pas quoi.

Je n'y voyais pas vraiment mieux.

Deuxième visite chez Visilab après une semaine supplémentaire: deuxième amélioration de la correction (troisième si je compte l'essai intermédiaire suite à la perte d'une des lentilles).

J'arrivais vaguement à lire l'iPhone, pas l'interface de Cuk.

La dame de chez Visilab m'a dit que bon, ben ma fois, chez moi, ça ne marcherait pas, qu'elle ne pouvait rien faire pour moi vu que des corrections supérieures à +2 n'existaient pas (selon elle), qu'elle m'avait averti que l'essai (gratuit au demeurant, produits compris) pouvait échouer.

Ben... vous m'aviez dit qu'il fallait minimum 3 visites, qu'on réglait les choses peu à peu... 

Oui mais non, pour vous, c'est impossible, la correction n'existe pas.

Ah bon.

Visiblement, la dame n'avait pas envie vraiment de passer plus de temps avec moi. Je ne suis pas Georges Clooney voyez-vous...

Du coup, je suis repassé aux lunettes, mais tout de même: quelle liberté de vivre sans.

Si en plus j'avais pu voir comme il faut avec ces lentilles, ça n'aurait pas été trop mal.

Je suis allé chez mon opticien favori, Envie de Voir à Orbe, et je lui a avoué mon infidélité un peu honteux.

Il l'a très bien prise (cette infidélité donc), et il m'a dit que pas du tout, des corrections violentes existaient aussi pour les lentilles progressives, qu'il y avait plein de trucs pour améliorer mon problème. S'il le fallait, on passerait d'une marque sur un oeil à une autre sur l'autre.

Au pire, on pouvait même avoir un système sur un oeil (vue proche au centre) et l'autre sur le deuxième oeil (vue lointaine au centre), qu'il avait ses trucs.

En trois fois, le tour était joué, la magie était intervenue, ou disons le savoir-faire du professionnel. Il est fort cet opticien!

J'ai mes verres depuis maintenant un mois, et je suis très satisfait avec eux.

Pour info, j'ai à gauche des proclear multifocal de Copervision et à droite des proclear EP du même fabricant.

Avantages des lentilles progressives par rapport aux lunettes progressives

  • quel bonheur de ne plus porter de lunettes pendant la journée, quel sentiment de liberté!
  • plus de lunettes mouillées par la pluie
  • plus de marques sur le nez
  • une vision excellente sans avoir à bouger les pupilles en bas pour voir de près, en haut pour voir de loin: même si cela devient totalement automatique, dans certaines positions, les lunettes progressives sont fatigantes, ce qui n'est pas le cas des lentilles
  • pas de déformation lorsqu'on regarde en coin (avec les verres Varilux, cette déformation est minime, mais existe tout de même, avec les verres Nikon, c'est la panique)
  • lecture d'un journal sur toute sa largeur sans avoir besoin de bouger la tête: avec des verres de lunettes, la netteté est juste au centre, pas sur les côtés
  • verres toujours propres une fois nettoyés pendant la nuit

Désavantages des lentilles progressives par rapport aux lunettes progressives

  • une rigueur certaine est de mise: vous devez avoir un étui à lentilles avec vous en cas de problème, avec du liquide dedans, et votre paire de lunettes dans votre sac (toujours nécessaire, la paire de lunettes donc...)
  • une rigueur lors de la pose et de la dépose, notamment pour ne pas se tromper entre la lentille pour l'oeil gauche et l'oeil droit
  • je n'ai jamais réussi à savoir si je mettais mes verres à l'endroit ou à l'envers dans certains cas, ce qui ne gêne qu'au niveau du confort, et ce malgré des dessins explicatifs
  • parfois, le verre se met à gêner pendant la journée. Cela peut être momentané, et passe en ce cas tout seul, ou nécessite la dépose de la lentille, son nettoyage avant repose
  • j'ai de la peine à voir de loin dans certaines conditions: par exemple les tunnels, lorsque la pupille s'agrandit
  • certaines situations (notamment les grandes surfaces) me donnent l'impression de ne pas avoir assez de "piqué"
  • certaines situations sèchent l'oeil, par exemple un chauffage dans une voiture. Il ne faut pas hésiter à cligner souvent de l'oeil
  • le prix des lentilles peut être plus élevé à la longue que des lunettes. Je paie 226 francs 6 paires qui me font normalement 6 mois. Lors de mes essais, j'en ai bousillé une paire en une semaine. Depuis, pas de problème, j'arrive au bout de mon premier mois sans dégâts. Il faut rajouter à ce prix le liquide de nettoyage qui n'est pas donné.

En conclusion

Je précise que depuis deux semaines, je pose mes lentilles sur l'oeil du premier coup, et les enlève assez facilement.

Oui, il ne faut pas se décourager: si même moi j'y arrive, alors tout le monde peut.

Je ne peux que vous conseiller d'essayer. Peut-être que vous ne vous y ferez pas, mais si ça marche, c'est vraiment quelque chose qui vous change la vie, ces lentilles. Et quoi qu'il en soit, insistez un peu: il faut des fois plusieurs jours pour que le "déclic" s'effectue.

Et suite à mon expérience, si vous n'y arrivez pas avec un opticien, essayez d'aller voir ailleurs. Le savoir-faire de certains professionnels dépasse largement celui de certains autres, qu'on se le dise!

28 commentaires
1)
Caplan
, le 16.01.2012 à 00:12
[modifier]

une vision excellente sans avoir à bouger les pupilles en bas pour voir de prêt

Ça, c’est des lentilles pour banquier! ;-)

2)
Jean-Daniel
, le 16.01.2012 à 00:35
[modifier]

De mon côté, je suis passé l’année dernière des lunettes aux lentilles (non progressives, il me reste encore quelques années avant d’en avoir besoin), et comme toi, je trouve ça magique. Bon il m’a fallu pas mal de temps pour m’habituer à l’absence de lunette, mais il faut dire que ça faisait pas mal d’années que j’en portais en permanence.

Pour ce qui est du verre qui tombe sur le robinet, je connais aussi, sauf qu’il m’a fallu trois jours pour retrouver la lentille sèche et inutilisable…

Et pour ce qui est de l’opticien, je suis d’accord avec toi. Ça compte énormément, et il y a des très grandes différences de compétences d’un opticien à l’autre. J’ai eu la chance d’avoir une opticienne sympathique et qui connaissait très bien son métier lorsque je suis passé aux lentilles, et ça a grandement facilité la transition.

3)
GGete
, le 16.01.2012 à 01:24
[modifier]

Alors je ne suis pas encore atteint de presbytie (ça viendra bien toujours trop tôt), mais je suis passé aux lentilles en 1994, je crois, pour corriger ma myopie. J’ai essayé les semi-rigides, c’était assez infernal, puis je suis passé assez vite aux souples, et là, ça m’a déjà changé la vie. Mais j’ai retrouvé les problèmes dont tu parles : la difficulté à les poser et à les retirer, entre autres (et c’était encore pire avec les semi-rigides, qui se barraient dans les “coins” de l’œil et que j’avais un mal fou parfois à retirer…). En changeant d’ophtalmo, j’en ai trouvé une bien plus sympathique qui m’a proposé des lentilles souples, et déjà, ça a changé pas mal de choses !

Cependant, j’ai abandonné les lentilles depuis quelques temps, suite à mon opération de la myopie dont je ne dirai jamais assez de bien.Opération menée il y a 4 ans , vue revenue à 10/10, et pas de souci majeur. Dans le genre “je ne regrette VRAIMENT rien”, ça se pose là. Malheureusement la presbytie ne se corrige pas encore au laser à ce qu’il me semble…

4)
J-C
, le 16.01.2012 à 02:11
[modifier]

Bonsoir (ou bonjour ?)

Coté correction visuelle, je pourrais être absolument intarissable, mais je résume…

– Myope devenu presbyte, je porte (portais… ) des lentilles depuis … 42 ans !

– Pour toute sortes de raisons, tant médicales que financières, les lentilles “dures” perméables à l’oxygène (genre Menicon Z) sont supérieurs aux lentilles souples (voir la mésaventure survenue à Cléopatre Darleux gardienne de l’équipe de France de hand ball avec son infection…)

– on peut gérer sa presbytie en rendant myope (par une lentille, ou par opération laser) l’oeil “dominé”, et en apportant aucune correction à l’oeil “dominant”.

Il s’agit de la méthode de la “bascule” un oeil étant dévolu à la vision de près (myope) et l’autre à la vision de loin…

Il se trouve que désormais je vois bien à droite (opération cataracte), et suis un peu myope à gauche: la solution idéale pour ne pas porter de lunettes !

Le cerveau fait la synthèse en choisissant le “bon oeil” et et il faut savoir que ce mécanisme remarquable est encore une énigme scientifique…

François: prends rendez vous chez ton ophtalmo et dis lui que tu veux tester la bascule…

Bien sénégalaisement,

NB: clin d’oeil (!) à GG en souvenir de CalvaCom :-)

6)
FraggyFred
, le 16.01.2012 à 08:02
[modifier]

Bonjour Je porte des lentilles depuis 1981 et j’en suis ravi. J’ai même du mal à revenir aux lunettes

J’ai deux conseils pour bien commencer : – au début : se placer *au dessus * d’un miroir. Si une lentille tombe dessus, elle est nettement plus visible et donc plus facilement récupérable – ne pas hésiter à mettre une goutte de serum dans l’oeil avant de les enlever, ça facilite de “démontage”

7)
ElGeko
, le 16.01.2012 à 08:15
[modifier]

Un autre inconvénient, non indiqué ici, et pas anodin pour tous ceux qui habitent près de l’eau: c’est pas super dans l’eau de mer, les lentilles.

8)
cerock
, le 16.01.2012 à 08:26
[modifier]

Les opticiens, j’ai compris adolescent qu’il y en avait des pros et des gros nul… Ma deuxième pair de lunettes, “x” a réussi un explois hors norme. Je n’avais qu’un petit peu de myopie et je n’arrivais pas a m’habituer a ma nouvelle paire de lunette. Je suis retourner voir l’opticien qui a dis a ma maman que c’était parce que je n’avais pas envie de mettre mes lunettes. Point final. Je ne les ai jamais mise…. jamais, deux ans plus tard, je suis aller voir un nouveau opticien pour un contrôle. Il a mesurer ma vue automatiquement avec une machine, puis a mesurer mes lunettes.

Je me souviendrais toujours de ce jour, ou il se tourne vers moi et me dis, ce n’est pas vos lunette ça… heuuuu si. Et il me dis que la correction correspond, mais pas le sens de la correction. Depuis, aucun soucis avec mes lunettes lol

J’ai aussi passé au lentilles (non progressive) mais pas tout les jours. Je trouve cela top quand je fait de la photo de ne plus avoir de lunettes (moins important depuis que j’ai le NEX-5) ou quand je fait des soirée d’observation ou il faut sans arrêt jongler avec les lunettes pour ce situer dans le ciel, et sans pour regarder dans l’oculaire. Je prend des lentille valables 1 jour donc pas d’entretient et je peux passer un mois sans en mettre sans soucis. La fois d’après, il suffit de prendre une nouvelle lentilles.

9)
Amely
, le 16.01.2012 à 08:37
[modifier]

Je porte des lunettes depuis l’âge de 9 ans et depuis mes 12 ans je les ai constamment sur le nez, on s’y fait.

J’ai testé les lentilles il y a plusieurs années, mais mes yeux étant trop secs, même avec pleins de gouttes cela m’irritait les yeux. Donc j’ai vite abandonné l’idée.

Je souhaite me faire opérer de la myopie et du haut de mes 28 ans je pense que si je calcule l’argent que je vais encore débourser en lunettes et en verres tout au long de ma vie, ce sera vite rentabilisé. De plus mon assurance maladie participe en diminuant le prix de l’opération laser.

Ma maman a fait l’opération il y a 5-6 ans et elle est enchantée, étant presque du même âge que François elle doit aussi mettre des lunettes de lecture les bras ne sont plus suffisamment long.

10)
Franck Pastor
, le 16.01.2012 à 08:54
[modifier]

Saviez-vous que certains cas extrêmes de myopie on doit parfois porter des lentilles ET des lunettes ? C’est le cas d’un de mes proches. Dans ce cas le problème du choix ne se pose pas ! :-/

11)
PECourtejoie
, le 16.01.2012 à 08:57
[modifier]

Je porte des lunettes depuis mes… 9-10 ans? (j’en ai 36) et n’ai jamais essayé les lentilles. Est-ce par coquetterie, ayant un nez à la Alain Prost (même si je n’ai jamais porté de casque de F1…) qui se remarque dés que verres et montures quittent le haut de mon appendice nasal? Je ne sais pas.

J’ai surtout l’impression que les lentilles requièrent trop de manutention, d’attention, de mémoire (prendre leur boite, lunettes, etc.) Mais elles mettent bien les yeux en valeur, ne s’embuent pas…

L’opération Lasik me fait un peu peur, je me demande si les yeux ne sont pas fragilisés, mais je côtoie des militaires qui l’ont fait, et leur métier est un peu plus physique que celui de graphiste / photographe… Un jour peut-être…

12)
Mirou
, le 16.01.2012 à 10:21
[modifier]

Et bien moi, j’ai testé les lentilles durant un an, et je suis revenu aux lunettes parce que je n’arrivais pas les garder plus de deux heures. L’opticien m’a dit alors qu’il ne fallait pas, avec des lentilles: – regarder un écran trop longtemps (mon job me l’impose 10h par jour) – les mettre le soir (je travaille dans le milieu du spectacle).

Et comme je suis naturellement cerné, la mode des grosses lunettes “mad men” a eu raison des mes petits bouts de plastiques.

13)
Danih
, le 16.01.2012 à 12:37
[modifier]

Une opticienne de Visilab m’a pris immédiatement

par devant ou par derrière ?

14)
Tom25
, le 16.01.2012 à 13:01
[modifier]

Ma seconde fille de 12 ans voulait des lentilles, et je m’en suis occupé à l’automne. Par contre ça ne se passe pas (en France) comme en Suisse. Il y a obligation de passer par l’ophtalmologiste. Il a vu ma fille une première fois pour vérifier la correction dont elle avait besoin et commander les lentilles. Puis on y est retourné un matin afin qu’elle mette les lentilles, pour y retourner en fin de matinée voir si tout allait bien. Puis elle les a gardé toute une semaine (enfin en les mettant le matin et en les enlevant le soir) et on est retourné pour un dernier contrôle chez l’ophtalmo, là elle nous a fait l’ordonnance pour 6 mois ou 1 an je ne sais plus.
Ma fille a eu un peu de mal à les mettre et à les enlever au début. Je me souviens d’une fois où elle est venu me voir paniqué, l’œil tout rouge, en me disant qu’elle n’arrivait pas à l’enlever. J’ai regardé et je lui ai dit qu’elle ne l’avait pas, elle soutenait que si. Après 10 bonnes minutes de recherche, on a retrouvé sa lentille par terre.

15)
ToTheEnd
, le 16.01.2012 à 13:34
[modifier]

Ben moi à midi… j’ai eu des lentilles à manger dans une petite taverne madrilène… je serai bien emprunté de dire si elles étaient progressives ou pas.

Par contre, je me souviendrais toujours d’un couple d’amis qui étaient venus manger à la maison quand j’étais petit. A un moment, le type sorti ses lunettes et dans la pièce, tout le monde a poussé son petit cri de surprise. Et lui d’enchaîner: “Ouais ben à 60 ans, bonjour les lunettes et adieu la kékette”…

Tout le monde a ri… sauf sa femme qui avait une mine déconfite… elle confirmait que ce n’était pas juste une blague.

Vive les lunettes… et les lentilles.

16)
ysengrain
, le 16.01.2012 à 15:38
[modifier]

Attention, message pour ceux qui ont été opérés de la myopie. Oui, vous “revoyez” sans lunettes. Mais n’oubliez pas que quand vous deviendrez presbyte, ce qui est inéluctable, il vous faudra des lunettes, voire des lentilles au choix.

Une recette pour enlever une lentille “qui veut pas”. Vous remplissez le lavabo et vous y plongez les yeux ouverts. La lentille sera dans le lavabo. On peut aussi essayer avec une grosse ampoule de sérum physiologique stocké sous plastique (En France il n’y en a plus en verre), et s’arroser copieusement l’oeil.

17)
pilote.ka
, le 16.01.2012 à 16:02
[modifier]

Moi je suis myope et presbyte et j’ai 2 paires de lunettes. J’ai bien essayé les lentilles mais je ne pleurais pas assez (et le petit garçon de ma voisine me trouvait moche…). Et puis on perds plus souvent ses lentilles que ses lunettes. L’hygiène des mains doit être absolues et il faut les laver avant toute manipulation.

Les lunettes pour voir loin essentiellement pour regarder la télé (je n’ai pas de voiture) et les lunettes pour voir de près tout le reste du temps. Les verres progressifs je m’en méfie.

C’est embêtant de devoir changer de lunettes mais moins que de manipuler des lentilles.

18)
johnfowles
, le 16.01.2012 à 16:09
[modifier]

Aujourd’hui, l’opération laser pour la presbytie fonctionne très bien. Après 5 ans de lunettes progressives (j’ai commencé par la lecture uniquement puis une vision de loin qui diminue un peu, je n’en pouvais plus). Les lunettes sont assez difficiles à supporter pour ceux qui on passé les 45 premières années de leur avec une vision parfaite. J’ai donc fait le pas il y a une année après avoir fait une très longue étude de marché.

En bref, on utilise pour l’oeil la même technique que pour les lentilles, un oeil pour le loin et un pour la lecture, le cerveau se chargeant du tri. Avec un plus par rapport aux lentilles, les laser modernes (il faut bien choisir sa technique et son prestataire) permettent de modifier l’oeil de manière asphérique et d’augmenter ainsi la profondeur de champs. La zone intermédiaire entre les deux visions devenant plus grande, l’adaptation est plus facile pour le cerveau et tolérée par plus d’individus.

Une fois que l’on s’est fait à l’idée de l’opération et qu’on a bien compris comment ça se passe, il ne reste qu’à gérer son angoisse. Mais après, quel bonheur de pouvoir sortir son iPhone et le lire sans problème. Plus de lunettes oubliées, de chiffons, de produits, etc. La grande liberté.

Et pour les jeunes myopes, certes, la presbytie viendra, mais entre deux, c’est 30 ans de bonheur et d’économies. Et dans 30 ans, on aura sans doute un cristallin artificiel fonctionnel.

19)
J-C
, le 16.01.2012 à 16:41
[modifier]

En bref, on utilise pour l’oeil la même technique que pour les lentilles, un oeil pour le loin et un pour la lecture, le cerveau se chargeant du tri.

Tout à fait, et il s’agit bien de la “bascule” et il convient de ne pas dépasser un écart de deux dioptries entre la vision de loin et la vision de près pour une question de confort…

Adieu les lentilles et les lunettes !

Bien sénégalaisement,

La monovision ou bascule

20)
Guillôme
, le 16.01.2012 à 18:09
[modifier]

Cependant, j’ai abandonné les lentilles depuis quelques temps, suite à mon opération de la myopie dont je ne dirai jamais assez de bien.

Attention, car cela reste une opération (donc ce n’est pas anodin) et cela porte sur les yeux (donc le x% d’échec est déjà trop élevé pour être acceptable).

J’ai un ami qui a fait l’opération des yeux il y a 6 ans maintenant et, il y a 2 ans il a connu une baisse de la vue et une gêne visuelle (taches…). Les docteurs lui ont dit en gros un truc du genre “mouii, normal, assez fréquent comme symptômes…” alors qu’on ne l’avait jamais prévenu de ça.

Après consultation, stress, tests, gouttes… depuis les taches ont disparues mais il a un peu perdu sur la vision (genre 8/10) sans que cela ne nécessite un quelconque port de lunette.

Bref, il est satisfait même si à un moment il a flippé pour ses yeux.

Tout ça pour dire, que l’opération des yeux n’est pas une opération miracle, 100% sûre et sans effet secondaire ou post-opératoire.

Maintenant, ça reste une opération très intéressante et qui fonctionne très bien dans beaucoup de cas.

21)
pat3
, le 16.01.2012 à 21:06
[modifier]

Rigolo, ton expérience, ça me rappelle la mienne; sauf que moi, j’ai un kératocone (à vos souhaits), maladie orpheline, et qu’il n’y a que deux possibilités de bonne correction (les lunettes, c’est une possibilité de correction moyenne, et c’est ce que j’ai pour l’instant):

  • les lentilles… celles qui me vont aux yeux et me corrigent parfaitement, ce sont des Janus; hors de prix, et fragiles (ce sont des lentilles dures avec une jupe souple – oui, oui), depuis que l’Union Européenne a interdit la colle qui les faisait tenir, au profit d’une colle homologuée… qui ne tient pas. J’attends que l’équipe japonaise qui a annoncé s’occuper du problème veuille bien trouver une solution (il paraît qu’ils sont super bons, mais qu’ils prennent leur temps);
  • l’opération: une greffe de pupilles; euh, vous avez dit au secours?

Bref; pour l’instant, c’est lunettes, en attendant mieux, et la saint-glinglin.

22)
pat3
, le 16.01.2012 à 21:10
[modifier]

Autre ennui, il faut une certaine hygiène de vie pour porter des lentilles, genre, ne pas passer plus de 8h devant un écran (il m’arrive souvent d’en passer douze), laisser reposer les yeux pendant au moins six heures (il m’arrive de passer 3 nuits d’affilée à 4h de sommeil)… J’suis pas tout à fait aux normes pour les lentilles :-)
Pourtant, je sais que le Graal existe, quand j’avais mes Janus sur les yeux, j’avais l’impression d’être dans Avatar: la vraie 3D, le piqué hyper-réaliste (dans le métro, je voyais les défauts de peau des gens à 5 mètres, un miracle visuel)…

23)
Hervé
, le 17.01.2012 à 11:42
[modifier]

Je confirme que toucher aux yeux présente toujours des risques. Deux opérations de la cataracte, genre d’opération tout à fait banale.
Oeil gauche : l’implant se positionne mal, vision double – on doit recommencer. Ça marche à peu près bien, mais il bouge encore parfois de quelques microns (!), donc parfois des reflets des lumières vives (tunnels).
Oeil droit : parfait pendant 5 jours puis, la cata intégrale : infection générale – 3 heures dans le fauteuil avec trois chirurgiens dont le professeur chef de service. 3 semaines pour récupérer. Reste quelques taches grisâtres désagréables pour la lecture de près, mais l’oeil droit compense.

Bon, ma myopie est passée de -18 dioptries (eh oui, usage de lentilles souples depuis plus de 20 ans) à -7 et 95% de vision. Il y a quand même une nette amélioration, mais j’ai eu chaud ! Pas de lentilles variables parce qu’en plus, je suis astigmate. Donc lentilles + verres progressifs adaptés à l’ordinateur (+1 à +3)

Je signale quand même que je porte mes lentilles du matin 8 h.00 au soir 22-24 h.00 et que je travaille plusieurs heures à l’ordinateur sans problème (soyons honnête, un peu le soir quand même) :-D

24)
languedoc
, le 17.01.2012 à 12:02
[modifier]

Avez-vous entendu parler des implants Restor ? J’ai 77 ans (eh oui !) et plus de lunettes, le pied, quoi ! Faites une recherche Google et vos lunettes à la corbeille…

25)
zit
, le 17.01.2012 à 14:22
[modifier]

pat3, dans mes bras ! keratocône aussi, mais la trop grande différence entre l’œil droit, trèèèès touché et le gauche à peine, donc impossible de corriger avec quoique ce soit…

z (mais c’est pas grave, je répêêêêêêêêêête : tant que je vois à peu près net d’un œil…)

26)
pat3
, le 17.01.2012 à 22:24
[modifier]

Ah Zit, je me sens moins seul!

Mais normalement, tu corriges différemment le droit du gauche, avec les lentilles, non (même combat pour moi, œil gauche incorrigible avec des lunettes, le droit compense – mais corrigé avec des lentilles, tant que je les ai eu)?

27)
WhyNot
, le 18.01.2012 à 22:32
[modifier]

Ça fait un peu plus de 20 ans que je porte des lentilles pour corriger ma myopie (avec plus récemment un peu d’astigmatisme). Après un premier essai infructueux avec des lentilles semi-souples, je suis passé au lentilles souples, et depuis c’est le bonheur complet.

Par contre, je ne fais pas la fortune des vendeurs de produits d’entretien et de nettoyage de lentilles. Je garde en permanence les lentilles sur moi, jour comme nuit, pendant 1 à 2 mois (mon record un peu plus de 6 mois!). Ceci bien que je passe quotidiennement beaucoup de temps à regarder un écran d’ordinateur (allumé, bien entendu ;-)

Lorsque je sens que ces petits disques de polymères commencent à me gêner ou m’irriter les yeux, je les enlève. De leur étui, je sors mes lunettes, les chausse, et donne une semaine de repos bien méritée à mes globes oculaires. Par contre, ma vision est moins bonne pendant cette période.

Je sais, ce n’est supposément pas bien, mais ça fait plus de 15 ans que je fonctionne comme cela, et je n’ai eu aucun problème jusqu’à présent… et mes ophtalmos ne m’ont jamais vigoureusement suggéré de changer ma manière de procéder…

28)
mir_edo
, le 29.07.2016 à 18:07
[modifier]

Bonjour,c’est avec beaucoup d’attention que j’ai lu ce post concernant l’adaptation de lentilles parce que je suis également hypermétrope, astigmate et presbyte et que je me fais expédié au bout de trois essais seulement ! Je suis du Nord pas de calais, quelqu’un aurait l’adresse d’un vrai professionnel svp ?