Profitez des offres Memoirevive.ch!
Tout le monde l’a fait, au moins une fois dans sa vie…
"Mais de quoi elle cause, là, Madame Poppins ?"

Ben d'un sujet très banal puisqu'il concerne tout le monde : la procrastination.

Le terme a en bouche une texture assez étrange mais finalement, il faut bien l'admettre, il est plus classe quand même que "ne pas en glander une !" D'ailleurs, "ne pas planter un clou" ne signifie pas la même chose que procrastiner, même carrément pas du tout : lorsque je me royaume, je profite juste du temps qui passe. En revanche, lorsque je procrastine franchement, la plupart du temps, j'ai l'air très affairée.

Ainsi, je me revois en train de nettoyer le four, à l'huile de coude, à une époque où les fours auto-nettoyants n'existaient pas encore : j'aurais alors dû être en train de réviser mon droit romain, quelques jours avant mon examen. J'ai parfois même nettoyé les vitres pour ne pas attaquer ma déclaration d'impôts, je sais qu'il m'est arrivé de trier mes décorations de Noël en plein mois de juin pour ne pas rédiger une lettre de motivation en vue d'une postulation.

C'est con, hein, finalement, le four aurait pu rester sale encore plusieurs semaines sans que la terre ne tourne dans l'autre sens : si déjà, on remet à demain - ou à plus si entente - un truc qu'on pourrait faire tout de suite, autant se payer du bon temps. Vraiment, sans aucune arrière-pensée, sans culpabilité aucune : juste être dans le moment présent, pas dans le stress du "je devrais mais je n'arrive pas".

Remarquez, il faut croire que mes nombreuses heures passées à procrastiner, donc à repasser des chemisiers que je n'avais nullement l'intention de porter, donc à classer par ordre alphabétique des livres que je n'ai plus jamais ouverts, donc à devoir appeler subitement des copines perdues de vue depuis des plombes et qui se souvenaient à peine de moi, m'ont appris au moins une chose importante : hier soir, au lieu de rédiger mon deuxième billet du mois, je suis allée me promener après le coucher des enfants. Et j'ai apprécié cette heure, à déambuler le long de la forêt, sans penser à autre chose qu'au rythme de mes pas, à brailler à pleins poumons les chansons qui me valent des railleries lorsque je les écoute en présence d'un tiers.

Moralité, en ce lundi de novembre, je continue de procrastiner en vous posant une question toute simple, mais dont la réponse n'est pas forcément - je suppose - si évidente : "et vous, procrastinez-vous et si oui, dans quelles circonstances ?"

25 commentaires
1)
fxc
, le 21.11.2011 à 00:17
[modifier]

Je devrais donc m’appeler Monsieur Jourdain car j’ai procrastiné sans le savoir, et il y a des jours ou j’étais fatigué de la procrastination sans en connaitre la raison.

Mâââââââââââââââme Poppins la prochaine fois trouvez un mot moins difficile à écrire, j’ai du me relire plusieurs fois.

2)
François Cuneo
, le 21.11.2011 à 00:34
[modifier]

Ben dis, je ne savais pas que ce sentiment étrange et culpabilisateur (on n’est pas dupe tout de même, surtout de soi) avait un nom!

Je procrastine donc très régulièrement, je peux te l’assurer, et ça me fout en l’air!

3)
Inconnu
, le 21.11.2011 à 06:09
[modifier]

non, ça n’a jamais été mon truc la “procrastination”.

5)
ysengrain
, le 21.11.2011 à 07:41
[modifier]

Je procrastine peu, essayant d’être organisé, je préfère avoir la paix, exécuter et basta.

N’empêche … remettre au surlendemain ce qu’on pourrait faire le lendemain, quel délice !!!

6)
Inconnu
, le 21.11.2011 à 07:45
[modifier]

Jamais, j’évite de remettre à demain ce qui peut être fait aujourd’hui par quelqu’un d’autre.

7)
Diego
, le 21.11.2011 à 08:10
[modifier]

C’est incitatif ce post !

Après cette prise de conscience, je m’en vais procrastiner une chouïa, moi, ce matin ;-) Ah non, m@#de, lire le journal, ça fait partie de mon job.

8)
Jaxom
, le 21.11.2011 à 08:14
[modifier]

Ca m’arrive régulièrement mais j’essaie quand même d’en faire le moins possible, de procrastination je veux dire.

Sinon, je connaissais déjà le mot, mais j’ai eu récemment l’occasion de le redécouvrir grâce à un livre de Terry Pratchett “Procrastination”, tout simplement (un régal comme d’habitude).

9)
yore
, le 21.11.2011 à 08:39
[modifier]

Moi, je suis plutôt du genre: je fais d’abord ce que je dois faire. L’enfance a dû me marquer: “fais d’abord tes devoirs et leçons, ensuite tu pourras jouer.”

10)
doew
, le 21.11.2011 à 09:17
[modifier]

Le lecture quotidienne de cuk fait partie de mon rituel de procrastination… Mais bien évidemment, je prétends que c’est une partie indispensable du travail!

11)
Guillôme
, le 21.11.2011 à 10:11
[modifier]

J’ai énormément de choses à dire sur le sujet.

Je pense que je posterai un long commentaire demain pour expliquer tout cela.

14)
fxc
, le 21.11.2011 à 12:55
[modifier]

dans mon pays plus haut que le nord nos politiques procrastinent depuis plus de 520 jours…. en fait ils attendent que l’europe ou les marchés leur bottent le C……

pfffffui  Mâââââââââââââââme Poppins...
15)
Anne Cuneo
, le 21.11.2011 à 16:06
[modifier]

S’il ne meurt aujourd’hui, je puis l’aimer demain. (Jean Racine, Andromaque, iv, 3.)

Qui a vécu un seul jour, a vécu un siècle (…) rien ne ressemble mieux à aujourd’hui que demain. (Jean De La Bruyère, les Caractères, xvi, 32)

Demain, dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne, Je partirai (Victor Hugo, les Contemplations, IV, xiv)

16)
benoit
, le 21.11.2011 à 17:19
[modifier]

Et moi qui m’attarde sur Cuk à me délecter de la prose de Mme Poppins au lieu de finir les cartons de mon déménagement. Ça a du bien la procrastination mais la nuit va être très courte !

17)
TroncheDeSnake
, le 21.11.2011 à 17:52
[modifier]

J’ai toujours cru que “procrastiner” désignait simplement le fait de remettre une activité à demain. Et ça, je le fais souvent. Quand à faire quelque chose à la place pour se donner bonne conscience… pffff… Trop fatiguant! On verra plus tard!

18)
Tom25
, le 21.11.2011 à 18:42
[modifier]

Moi il m’est arrivé plusieurs fois de procrastiner en me mettant à l’ordinateur pour développer une petite application censée être simple au départ. Du coup j’y ai passé des journées, voire des semaines, pour éviter de faire un truc qui allait me prendre 20 minutes !

Le correcteur me souligne en rouge “procrastiner” .

19)
zit
, le 21.11.2011 à 19:13
[modifier]

Ah bin ça, je suis un grand spécialiste, pas nécessairement des choses inutiles d’ailleurs, je passe par exemple beaucoup de temps à ranger mon atelier et essayer de trouver des moyens qui me permettront de perdre moins de temps à chercher mes outils et le consommable : j’ai passé récemment quelques jours à classer tous les boulons par diamètre, pas et longueur, et tous les écrous aussi, et toutes les rondelles… Ça m’a pris un paquet d’heures (avec les petites étiquettes qui vont bien sur les tiroirs), mais ça m’en fait gagner aussi beaucoup depuis. Enfin depuis un an seulement que j’ai un atelier, j’ai du passer au moins la moitié du temps à optimiser : après chaque séance de travail, j’essaye de réfléchir à comment ça pourrait être mieux la prochaine fois.

z (et puis demain… je répêêêêêêêêêêêête : NO FUTURE !)

PS : Par contre, pour le « bel canto », pas sous mes fenêtres, stp… (qui écoute The Inspector Cluzo)

20)
giampaolo
, le 21.11.2011 à 22:18
[modifier]

J’ai eu procrastiné en culpabilisant, maintenant, je procrastine quand je veux…. et c’est tellement agréable.

21)
XXé
, le 21.11.2011 à 22:26
[modifier]

Moi il m’est arrivé plusieurs fois de procrastiner en me mettant à l’ordinateur pour développer une petite application censée être simple au départ. Du coup j’y ai passé des journées, voire des semaines, pour éviter de faire un truc qui allait me prendre 20 minutes !

Argh ! Tom, sors de mon corps !!! Mais c’est teeeeellement bon… (hein ??? Non ! Pas de méprise !!! :-D )

Par contre, la procrastination, la beurk qui laisse un arrière goût très désagréable, comme François elle me brise. Mais de là à s’en débarrasser…

J’ai lu récemment qu’il faut toujours commencer par les trucs les plus pénibles, compliqués, désagréables. Je me suis promis d’essayer. On verra bien si ça aide. À déprocrastiner.

Le correcteur me souligne en rouge “procrastiner”

Tiens, pas chez moi…

Didier

22)
Tom25
, le 22.11.2011 à 08:47
[modifier]

XXé !!! Enfin !!!

procrastiner . Je le ré-écris pour tester et là (sur l’iPad avec le dernier iOS) il ne me le souligne pas. Hier j’étais avec Safari sur Mac OS X 10.6.8.

23)
Guillôme
, le 22.11.2011 à 09:46
[modifier]

J’ai énormément de choses à dire sur le sujet.

Je pense que je posterai un long commentaire demain pour expliquer tout cela.

Là, je ne vais pas avoir le temps de développer, mais demain, je poste mon long commentaire.

24)
XXé
, le 22.11.2011 à 14:27
[modifier]

procrastiner . Je le ré-écris pour tester et là (sur l’iPad avec le dernier iOS) il ne me le souligne pas. Hier j’étais avec Safari sur Mac OS X 10.6.8.

Argh ! Procrastiner est bien souligné également ! Ainsi que ses formes conjuguées, bien sûr. C’est procrastination qui est connu.

Désolé pour ce “bruit technique”, Madame Poppins, mais on procrastine comme on peut hein… ;-)

Didier

25)
kris
, le 22.11.2011 à 17:49
[modifier]

Eh bien voilà, c’est fait.

Mais je n’ai pas pu m’empêcher de remettre à demain (on était hier quand j’ai envisagé la possibilité de poster un petit commentaire). Et j’ai bien failli faire un doublé aujourd’hui.

Du coup le commentaire prévu… Évidemment, j’avais autre chose à faire.