Profitez des offres Memoirevive.ch!
Petites salles rock: ça bouge bien à Lausanne!

Une fois n'est pas coutume, je vais vous présenter quelques vidéos que j'ai réalisées cet automne avec mon Ixus 70 sur quelques scènes lausannoises. Il faut dire qu'en matière de petites salles sympa et pas chères, nous sommes servis!

Je tourne ces vidéos avec mon minuscule Ixus parce qu'il est discret et pas agressif du tout. La qualité de l'image est assez bonne et celle du son très agréable: pas de saturation, ni de filtrage qui provoque des variations de volume. Les vidéos sont enregistrées en .AVI, ce qui fait environ 500 à 600 Mo par morceau. Comme je trouve que c'est un peu long à uploader sur Youtube, je les convertis d'abord en MPEG-4 avec le génial MPEG Streamclip, ce qui divise le poids par 4. Ça reste bien suffisant pour Youtube.

Pour avoir une image de meilleure qualité, je viens de me payer un petit compact Sony Cyber-shot DSC-HX7V qui fait de la HD et qui zoome mieux que l'Ixus, qui est un véritable désastre dans ce domaine. Comme je n'ai pas encore pu l'essayer en situation de concert, je ne sais pas si le son tient la route...

Mais basta avec la technique et place au spectacle:

Slow Joe & The Ginger Accident: un vieux crooner indien et un jeune groupe français filmés au Festival de la Cité. Ils ont sorti un magnifique CD entre-temps:

 

Hillbilly Moon Explosion: un groupe helvético-britannique très rockabilly et très glamour. Ils sont passés au Bleu Lézard:

 

The Baseballs, un groupe allemand qui plaît beaucoup à ma fille et à Iris. Ils sont passés aux Docks:

 

Aux Docks  toujours, Julien Doré, vainqueur d'un télé-crochet, mais qui vaut beaucoup mieux:

 

Au Bourg, un ancien petit cinéma désaffecté, Iris est tombée en extase devant Patrick Bishop, un Suisse-Allemand très inspiré qui vient de sortir un disque:

 

Enfin, retour aux Docks avec Wanda Jackson, une légende du rock dont la carrière a été relancée par Jack White, des White Stripes, et qui vient de sortir un nouvel album:

 

La voici en 1958 (une très bonne année au demeurant). Avec le temps, l'énergie et le jeu de jambes se sont un peu émoussés, mais l'émotion était grande de se trouver si proche d'une fondatrice du rock au même titre qu'Elvis, Chuck Berry ou Gene Vincent, auquel on l'a comparée:

 

Voilà, c'est tout. Après ces reflets partiels et partiaux de la scène rock lausannoise, le moment est venu de rendre l'antenne. A vous Bofflens!

13 commentaires
1)
Zallag
, le 22.11.2011 à 03:33
[modifier]

Wouaaah ! Les Baseballs … avec des vrais micros qui ont des fils, et des vrais pieds de micros avec un socle en bas et, je ne rêve pas, des vrais câbles électriques connectés au bout ! Y en a donc encore des comme ça ? On dirait un des rares passages de Gene Vincent à Lausanne à Beaulieu en 196… voyons, voyons, peut-être que c’était en 1964 ? il avait évidemment chanté une version longue de Be-Bop-A-Lula, mémorable. Ça, c’était le rock digne de ce nom que les moins de 40 ans ne peuvent pas connaître …

Merci pour ce coup de vieux, et pour Wanda Jackson, quel bien ça fait quand même !

2)
Gr@g
, le 22.11.2011 à 06:48
[modifier]

Ouaip, et y a aussi les centres d’animations qui en organisent des concerts! Grand V Rock au centre de Grand-Vennes http://www.grandvrock.ch

Et surtout le festival Régional Rock, qui fête ses 30 ans d’existence ce samedi 26 novembre à la Maison de Quartier de Chailly! http://www.regionalrock.ch

C’est moins international, mais pas moins talentueux!

M’en voulez pas hein, pour une fois que je peux placer une promo :o)

3)
François Cuneo
, le 22.11.2011 à 07:29
[modifier]

Ici Bofflens, merci Caplan pour cette revue musicale dans un style bien… caplanesque!:-)

Dis-voâr, à propos de style caplanesque, t’es conscient que tout le monde va chercher où est l’arnaque aujourd’hui??:-)

4)
Philob
, le 22.11.2011 à 07:55
[modifier]

Ouah génial Je me demande si les Baseballs ont engagé un Marsupilami pour désemmêler les fils des micros en fin de concert ? Merci

5)
Caplan
, le 22.11.2011 à 07:58
[modifier]

Dis-voâr, à propos de style caplanesque…

Règle N° 1: ne jamais se laisser enfermer dans un style! A bas la routine! ;-)

Je me demande si les Baseballs ont engagé un Marsupilami pour désemmêler les fils des micros en fin de concert ?

Tu vas rire, mais je me suis posé la même question tout au long du concert. Je me disais qu’il devait y avoir une chorégraphie précise qui emmêle et démêle les fils à mesure…

7)
dbregnard
, le 22.11.2011 à 08:38
[modifier]

C’est pas pour jouer les trouble-fête, mais je suis un peu déçu du style très conservateur de tout ça: du sous-Elvis, du sous-Doors et autres sous-machin… Pas très avant-gardiste, la scène lausannoise.

8)
Modane
, le 22.11.2011 à 10:18
[modifier]

Tout vachement bien! Les artistes, la playlist, les vidéos!… Tu ne serais de 1958, par hasard?

9)
Caplan
, le 22.11.2011 à 10:21
[modifier]

Pas très avant-gardiste, la scène lausannoise.

Ce n’est pas LA scène lausannoise. C’est mon choix, partiel et partial, comme je le dis en conclusion. Mais merci pour le compliment…

Tu ne serais de 1958, par hasard?

Non. Pas par hasard!

10)
dbregnard
, le 22.11.2011 à 11:13
[modifier]

Oui, pardon, coquille rectifiée: TA scène lausannoise…

12)
Jean Claude
, le 22.11.2011 à 18:05
[modifier]

Très bon son pour les Baseballs. Cela est doit être dû à ta position par rapport à la scène. Je me souviens d’avoir vu, il y a très longtemps à Avignon la troupe de Béjar danser sur le Boléro de Ravel et vu mes moyens à l’époque j’étais placé contre la scène à droite, à deux pas des percussions. Les trois temps des battements du Boléro résonnent encore !

Tes plans séquences évitent les montages hasardeux. Dans le clip de Wanda Jackson, j’étais intrigué par la blonde en arrière plan qui semble tenir un violon et surprise : vers 1 mn un gros plan nous la montre en brune, sans violon. Heuresement pour elle, dès que le clip revient en plan large elle retrouve violon et blondeur .

13)
zit
, le 25.11.2011 à 23:14
[modifier]

J’avoue avoir un faible pour Slow Joe et son accident de gingembre, l’histoire est incroyable d’ailleurs !

Pour ce qui me concerne, je préfère aussi les petites salles, le son y est moins fort, et on peut vraiment être proche des musiciens (pour les photos, c’est plus pratique ;o).

Je vais d’ailleurs aller le 6 décembre retourner voir la charmante :

Nina Attal dans une petite salle, à la Maroquinerie… Bon, j’y vais parce que j’aime beaucoup sa voix et son jeu de guitare, et son groupe, qui est au top, le fait qu’elle soit charmante n’y est pour rien, même si ça ne gâche rien ;o). (les connaisseurs remarqueront qu’elle n’a qu’une pédale, une wah wah…)

z (ouaiiiiis, les petites scènes, je répêêêêêêêêête : ouaiiiiis, la bonne musique !)