Profitez des offres Memoirevive.ch!
Le saviez-vous? La géniale invention du garage

image

Le garage Hewlett-Packard, à Palo Alto.

En 1939, William Hewlett et David Packard fondèrent dans un garage de Palo Alto l'entreprise qui portera leurs noms. Cette fondation est considérée comme l'origine de la Silicon Valley.

 

image

Le garage des parents de Steve Jobs, à Los Altos.

Plus tard, en 1976, Steve Jobs et Steve Wozniak terminent la fabrication du premier ordinateur Apple dans le garage de la famille Jobs, à Los Altos.

 

image

Le garage Google, à Menlo Park.

Enfin, en 1998, Sergueï Brin et Larry Page créent Google dans un garage de Menlo Park. Sans aucun doute, dans tous ces cas, l'élément déterminant dans la création de ces sociétés mondialement connues a été un garage. Il est donc temps aujourd'hui de rendre hommage au génial inventeur du garage, un homme qui a été sans le savoir à l'origine des plus fantastiques progrès techniques du vingtième siècle.

Immigrant italien et heureux propriétaire en 1908 de l'un des premiers exemplaires de la célèbre Ford modèle T, Massimo Garaggio déplorait de devoir laisser son véhicule dans la rue, exposé au soleil et aux intempéries. Rappelons que ce modèle était ouvert sur les côtés et couvert d'une fragile capote. A cette époque, les voitures étaient rangées pour la nuit dans des granges ou dans des anciennes écuries désaffectées. Mais Massimo Garaggio était un citadin de Baltimore et ne disposait d'aucun de ces locaux ruraux.

 

image

Le "garage" de Massimo Garaggio, à Baltimore.

 

Il construisit donc à côté de sa maison un abri muni de portes battantes et de taille suffisante pour y garer sa Ford T. Ses voisins, eux aussi propriétaires de voitures, lui demandèrent immédiatement de leur construire le même abri, tant ils étaient épatés par l'efficacité de cette trouvaille. La demande fut telle que Massimo dut abandonner son métier de perceur de boutons de nacre. Il se consacra donc exclusivement à son invention qu'il baptisa "garage". Il créa une société dont le premier siège fut ... son garage, qu'on peut encore visiter à Baltimore. Le saviez-vous?

20 commentaires
1)
dpesch
, le 19.10.2011 à 00:44
[modifier]

Merci Caplan pour cette merveilleuse histoire, cette tranche de la vie de ce pionnier de l’abri qui nous permettra de garer nos autos hors de portée d’irrespectueux déliquants et, plus tard, à de géniaux créateurs d’inventer l’informatique du futur.

Le fournisseur du véhicule de Massimo Garaggio a, lui aussi, vécu une magnifique réussite.

Je souhaiterais aussi rendre hommage à un autre génial inventeur à qui nous devons une partie de l’outillage nous permettant d’entretenir nos automobile et nos Macs, j’ai nommé Izmir Klededousovitch Vanadiomov qui nous donna, entre des tas d’autres, l’arrache-moyeux qui permet d’extraire les vitres de protection des écrans de nos iMacs. C’est Facom qui détient, aujourd’hui, tous ses brevets. Le savais-tu ?

2)
XXé
, le 19.10.2011 à 01:10
[modifier]

Marrant tout ça ! Merci pour ces infos :-)

Comme quoi, des garages peuvent montrer une voie qui ne l’est pas… de garage ! ;-)

Ddiier

3)
Ornitho
, le 19.10.2011 à 06:17
[modifier]

j’ai compris pourquoi je ne suis ni un génie, ni riche…. je n’ai pas de garage…..

En tout cas merci pour cet article informatif et amusant.

5)
Manu du Sud
, le 19.10.2011 à 08:57
[modifier]

… suis quand même allé voir sur google si Massimo Garaggio avait vraiment existé…

6)
Sylphide
, le 19.10.2011 à 10:12
[modifier]

Merci Caplan pour ce billet écrit, j’en suis sûre, dans votre génial garage ;-)

7)
Guillôme
, le 19.10.2011 à 10:44
[modifier]

Le saviez-vous?

Et dire que je ne le savais pas!!! Merci à Caplan qui nous permet de briller en soirée :)

8)
Söw
, le 19.10.2011 à 11:47
[modifier]

C’est l’article le plus intéressant depuis bien longtemps. Merci

9)
TroncheDeSnake
, le 19.10.2011 à 12:55
[modifier]

Magnifique! Et pour ajouter à l’érudition de la cukmunauté, qu’il me soit permis de mentionner ici Vincente Parquino, créateur du parking en plein air. Le succès fut tel qu’il se fit appeler “Vince Parking”. Sont fils, qu’on appelait Parking’s Son, inventa une célèbre maladie. (mêm’pas honte…)

10)
zit
, le 19.10.2011 à 14:14
[modifier]

Splendide, quelle érudition, quelle science !

Est–il nécessaire de faire la remarque qui suit à des lecteurs perspicaces dont la sagacité n’a d’égale que la finesse ? J’en doute fortement, mais quand même, allons–z–y :

Tous ces génies n’ont pu travailler dans ces garages que parce qu’ils étaient vides, non ? Et donc, la disparition de l’automobile va faire faire un bond sans précédent dans toute l’histoire (et même avant) du QI de l’espèce humaine !

z (qui est en avance, je répêêêêêêêêêête : même pas le permis…;o)

11)
TroncheDeSnake
, le 19.10.2011 à 14:32
[modifier]

Tous ces génies n’ont pu travailler dans ces garages que parce qu’ils étaient vides, non ?

Très juste! Il conviendrait donc également d’honorer l’inventeur du vide… ;-)))

12)
Caplan
, le 19.10.2011 à 17:54
[modifier]

Merci à vous tous pour ces tresses de louanges!

Si je comprends bien, la conclusion, c’est que la vacuité appelle le succès!

On dirait le credo de Sarko!

15)
Chichille
, le 20.10.2011 à 11:09
[modifier]

Je crains que notre ami Caplan ne soit victime de la propagande impérialiste américaine.

En réalité, l’histoire du garage, si elle prend bien sa source aux États-Unis, est beaucoup moins poétique. « Garage » en effet, provient du mot « garbage » (ordure), qui, utilisé comme verbe, signifie « être très mauvais » et dont on a dérivé « carbage can » (poubelle), garbage chute (vide-ordures), etc.

En réalité, les jeunes américains bricoleurs qui ont fait fortune en inventant le « bug » jouaient ensemble dans le « garbage dump » (dépotoir) installé au fond de la cour du taudis qu’habitaient leurs parents, qui ne disposaient pas encore de crédits pourris pour s’acheter des palaces.

C’est l’imprécision de la prononciation américaine, surtout dans le Sud, qui a transformé le « garbage » en « garage », lequel a fini par accueillir les veilles carcasses de voitures destinées en particulier à servir d’abri aux volailles.

Bien entendu, les photos de bâtiments bien propres que Caplan s’est laissé refiler sont en réalité les cabanes de jardin où jouaient les enfants des gouverneurs, sénateurs et autres planteurs.

Et la meilleure preuve que cette prétendue histoire du garage ne doit pas être prise au sérieux, c’est que « garbage » signifie parfois « foutaise ».

16)
Guillôme
, le 20.10.2011 à 12:00
[modifier]

En réalité, l’histoire du garage,…

N’importe quoi!

Je viens de vérifier dans mon encyclopédie papier, loin de toutes les foutaises Internet, et à ma surprise, que ce soit Caplan ou Chichille, ils ne racontent que des bêtises!

Le garage vient bien des États-Unis, mais tient sa source dans le mot composé Guard Edge qui est très difficile à traduire mais en gros désigne le lieu où l’on met de côté ce que l’on veut conserver.

La première apparition du mot daterait de 1865 dans l’état du Texas avec la multiplication du stockage des wagons de train suite à la conquête de l’Ouest.

Puis, l’appropriation du mot et la dérive linguistique à donner la forme finale garage .

17)
Chichille
, le 20.10.2011 à 12:15
[modifier]

Ce serait en effet très surprenant qu’on me surprenne à raconter des bêtises.

Pour Caplan, je ne garantis rien…

18)
Caplan
, le 20.10.2011 à 17:27
[modifier]

Ce serait en effet très surprenant qu’on me surprenne à raconter des bêtises.

Pour Caplan, je ne garantis rien…

Alors ça, c’est la meilleure! Tout ce que je dis dans la rubrique Le saviez-vous? est rigoureusement exact! Je le jure sur la tête de… de… allez, tiens: de Marine Le Pen!

19)
Chichille
, le 20.10.2011 à 17:29
[modifier]

Ah ! alors ! C’est une garantie et je retire toutes mes réserves.