Profitez des offres Memoirevive.ch!
Une chanson de glace et de feu

En 1996, l'écrivain américain George R. R. Martin sortait le premier livre de sa saga intitulée "A Song of Ice and Fire", littéralement traduit "Une chanson de glace et de feu".

image

George R. R. Martin © www.elbakin.net

Il s'agit d'une série de romans que l'on pourrait vulgairement classer dans la catégorie "héroïque-fantaisie", bien qu'elle soit bien plus que ça. Il est vrai néanmoins que l'histoire se déroule dans un monde imaginaire peuplé principalement d'humains, mais aussi de quelques créatures fantastiques et qu'on y trouve un peu (pas beaucoup) de magie.

Avant que je commence, je voudrais juste signaler que tous les titres seront donnés ici en anglais puisque c'est la version que j'ai lue. La traduction française existe et la série s'intitule "Le Trône de Fer". Mais je ne peux absolument pas juger de la qualité de la traduction.

Pourquoi vous parler de ces livres aujourd'hui ? Et bien pour plusieurs raisons. Tout d'abord parce que cet été, enfin, après six ans d'attente, est paru le cinquième volume de la saga : "A Dance with Dragons".

L'auteur, George R. R. Martin, a le chic pour jouer avec nos nerfs en repoussant toujours les dates de publications de ses livres.

Le premier tome de cette saga, sorti donc en 1996, avait pour titre "A Game of Thrones".

Premier tome, premier pavé: 830 pages.

Le deuxième tome, "A Clash of Kings" paraît en 1999 et se fait plus lourd encore : 1090 pages.

En 2000, au troisième tome, "A Storm of Swords", ça enfle tellement (plus de 1200 pages), qu'il est initialement publié en deux parties.

Il faut ensuite attendre 5 ans, pour que paraisse le tome 4, "A Feast for Crows" qui pèse 1100 pages.

Et ce n'est que 6 ans plus tard que nous avons pu découvrir la suite. Et dieu sait combien de temps il va falloir maintenant attendre pour la suite (sept tomes prévus, donc encore deux).

image

Pourquoi vous parler de cette série, en fait ? Et bien tout simplement parce que comme diraient mes élèves : "c'est trop badant !" (pour ma génération, on aurait dit "c'est de la balle !").

En effet, cette série est tout simplement géniale. Alors qu'on pourrait s'attendre à une énième série d'héroïque-fantaisie, avec dragons et tout le tintouin, on a là affaire à une histoire extrêmement subtile et fichtrement bien ficelée.

Alors, je ne veux pas tout vous dévoiler, mais sachez tout d'abord, qu'il ne s'agit pas d'une quête quelconque pour un trésor magique. Non, ici, le sujet est principalement politique. Il relate les luttes de pouvoirs entre un trône chancelant, des prétendants avides, d'intrigues, d'alliances contre-nature, de trahisons, de régicides et autres joyeusetés. D'où le titre du premier tome "A Game of Thrones" (le jeu des trônes).

Il est important de le noter, dans cette série, ça meurt à tour de bras. Vous pensiez avoir affaire à un personnage principal ? Et bien sachez qu'il peut mourir trois pages plus loin.

Et ça, c'est génial. Là où d'habitude vous pouvez lire tranquillement, en étant assuré que le héros s'en sortira toujours vivant, peu importe le pétrin dans lequel il se trouve, ici, votre héros peut mourir à tout moment. Et ça, ça met un suspens plutôt génial.

Les personnages sont tous savoureux. Ils sont loin d'être lisses et parfaits. Certains personnages principaux peuvent même être de beaux salopards. Mais tous ces personnages sont avant tout complexes, assaillis de doutes. Ils font des conneries, se gourrent, se plantent, souffrent. Ils sont presque réalistes, malgré le monde imaginaire dans lequel ils évoluent.

Et bien sûr, on va de rebondissements en rebondissements.

Tout cela fait que malgré la taille imposante de chacun des tomes, on n'arrive pas à s'arrêter et on dévore ces livres.

J'ignore s'il faut aimer le style "héroïque-fantaisie" pour aimer cette série, mais en tout cas moi j'adore.

Il y a une autre raison pour laquelle je vous parle de ces bouquins aujourd'hui.

La chaîne de télévision américaine HBO a décidé d'adapter la série à la télévision. Vaste entreprise. La première saison, qui couvre plus ou moins le premier tome, a été diffusée à la fin de l'année passée et au début de cette année aux États-Unis. Elle devrait arriver en Europe bientôt, j'imagine.

image

Le poster de la série HBO, avec le slogan "Tu gagnes ou tu meurs"

Et bien pour l'avoir vu, je peux vous dire qu'ils ont fait un travail remarquable.

Les acteurs sont très bons, les décors fantastiques et les effets spéciaux à la hauteur de cette grande épopée.

Si vous ne vous sentez pas prêt à attaquer le bouquin, regardez donc cette série, peut-être que l'envie viendra !

Et pour ceux qui connaissent déjà, je ne peux m'empêcher de mentionner l'excellent jeu de plateau qui a été tiré de cette série : 

image

© boardgamegeek.com

Il va vous permettre de rejouer ce fameux jeu des trônes pour tenter de faire en sorte que votre clan accède à la couronne.

image

© boardgamegeek.com

Comptez trois bonnes heures pour une partie, tout de même.

Bon, plus qu'à attendre le tome 6 maintenant...

22 commentaires
1)
JérômeC
, le 22.09.2011 à 07:22
[modifier]

Non, ta génération n’aurait pas dit “c’est de la balle”, mais “ouah ! c’est la base !”

2)
Sébastien Pennec
, le 22.09.2011 à 07:44
[modifier]

Super article, Fabien! :-)

J’ai vu la saison 1 de Game Of Thrones… une grosse claque! La meilleure série que j’ai vu depuis longtemps… (et j’en ai vu un paquet…).

Comme tu le dis, on est jamais sûr de rien. (Presque) tout ce qu’on imagine être le futur proche se révèle faux. Mais un point important: on est pas mis face à des rebondissements “à la 24H-JackBauer-Oh-le-gentil-est-en-fait-un-méchant-ah-non-finalement-il-est-gentil”. Chaque rebondissement, avec le recul, semble logique.

Un petit point que j’ai trouvé marrant: on voit maintenant partout en Europe des points de ventes “promo” au sujet de cette série… Par exemple, dans les FNAC on voit des t-shirts, des mugs, etc… et la demande pour les livres a explosé. Et tout ça, sans que la série ne soit disponible légalement en Europe, et avant que ne sorte le tome 5 du livre. Mais comment donc est-ce possible? ;-)

3)
Franck Pastor
, le 22.09.2011 à 08:03
[modifier]

Je suis en train de finir « A storm of swords » et j’ai déjà commandé « A feast for crows ». Ça fait des mois que je lis un chapitre par jour de la version originale de cette série. Vraiment prenant !

Je n’ai pas vu l’adaptation télévisée, et je ne pense pas la voir un jour. Même si elle est de qualité, je sais qu’elle va me décevoir, puisqu’elle ne correspondra forcément pas à l’image que je me fais, moi, de cette série. Mais bon, sait-on jamais…

Au juste, il reste encore deux livres à paraître pour cette série, et vu le rythme de production de Martin (cinq livres en quinze ans), il va falloir être très patient… D’autant que le bougre fait partie des réalisateurs de la série télé, ce qui ne va pas le forcer à accélerer le rythme de parution.

4)
Puzzo
, le 22.09.2011 à 08:20
[modifier]

Fabien me dit souvent sur le ton de la plaisanterie qu’il espère que l’auteur ne mourra pas avant la fin de l’écriture du 7ème tome…

Pour ma part, je n’ai pas encore succombé à la lecture ou au visionnage… mais vu les demandes incessantes, je crois que je vais bientôt craquer ;-)

5)
Franck Pastor
, le 22.09.2011 à 08:50
[modifier]

Fabien me dit souvent sur le ton de la plaisanterie qu’il espère que l’auteur ne mourra pas avant la fin de l’écriture du 7ème tome…

C’est toujours un risque avec ce genre de séries à rallonge ;-) Mais comme Martin lui aussi sait qu’il n’est pas éternel, il aurait communiqué les grandes lignes du dénouement de sa série aux producteurs de la série télé. Ça me fera une bonne raison de la voir, au cas où…

6)
Goldevil
, le 22.09.2011 à 09:51
[modifier]

En français les tomes ont été découpés en plus petits livres. La traduction me paraît assez bonne.

Cette saga fait un peu penser aux rois maudits avec sont approche très politique et sociale. La magie n’est pas un prétexte à des effets spéciaux mais simplement une composante de ce monde.

La série change effectivement des clichés habituels : “Je suis paysans orphelin et un vieux magicien me dit que je suis en fait le fils d’un roi ainsi que l’élu annoncé dans une prophétie et que pour sauver le monde entier du mal je dois découvrir un artefact magique gardé par un monstre et je vais rencontrer une super gentille fille en chemin dont je vais tomber amoureux.” Si vous voulez écrire un roman de Fantasy de gare pour adolescents, reprenez le pitch ci-dessus, inventez quelques noms propres bizarres à consonance celtique et remplissez les trous.

George R. R. Martin a donné un coup de fraîcheur au genre.

Néanmoins je trouve que cette saga est tirée en longueur. Je me suis essoufflé après le 10ème livre qui, je suppose, doit se trouver quelque part dans le 3ème tome.

7)
ptinutz
, le 22.09.2011 à 09:56
[modifier]

Perso, j’ai commencé avec le jeu de plateau. Je ne connaissais pas les livres du tout. Tirage aux sort, j’ai ceux du nord, j’aurais dit les starks mais je crois que j’avais des loups et dans le livre, le premier, que j’ai lu, ils ne les chevauchent pas. Tout ce que je me rappelle c’est que j’ai passé mon temps à défendre mon nord et que je n’ai jamais approché Kings Landing!

Mais la série télé est géniale et m’a donné envie de lire les bouquins… Et pour la première tome je ne suis pas déçue. Maintenant j’hésite à attendre de voir la saison 2 avant de lire le bouquin… je suis rarement déçue dans ce sens là, plus souvent à l’inverse…. Même si j’avoue que l’âge des personnages est moins dérangeant dans la série que dans le bouquin…

9)
Kisco
, le 22.09.2011 à 13:12
[modifier]

Bonjour,

merci pour l’article qui me fait découvrir le jeu de société. je vais me renseigner plus sur celui-ci.

J’ai découvert cette saga par la série TV et comme d’autres l’ont déjà dit, cette série est tout simplement superbe, tant par les intrigues, le jeu d’acteurs, les effets spéciaux, etc. Vivement recommandé!

10)
Neelix
, le 22.09.2011 à 16:04
[modifier]

Eh bien, moi aussi, j’ai découvert cette saga grâce à la série TV que j’ai adorée.

Du coup, j’ai commencé à lire les bouquins en VO et ça se lit très bien : je n’en suis encore qu’au premier tome, mais je dois dire que la retranscription en série TV est plutôt fidèle.

Quant à la traduction des livres en français, j’ai lu quelque part que l’esprit de l’auteur n’a pas vraiment été respecté, adoptant un niveau de langage un peu trop ampoulé et abscons ! Dommage pour les « anglophobes »…

11)
aladdinsane
, le 22.09.2011 à 17:34
[modifier]

@Neelix : tu as de la chance toi, tu as des livres en VO ? ;-)

13)
Neelix
, le 22.09.2011 à 19:26
[modifier]

@aladdinsane : ben, oui, pour moi, VO = version originale, donc je ne vois pas pourquoi ça ne s’appliquerait pas à un support écrit…

Au fait, je vous recommande chaudement le Viewer’s Guide concocté par HBO : il peut être téléchargé au format PDF ou bien être consulté directement en ligne sur le site de la chaîne.

14)
aladdinsane
, le 22.09.2011 à 19:56
[modifier]

Pour un livre, on dit en langue originale.

vo c’est pour les films.

16)
Fabien Conus
, le 22.09.2011 à 21:26
[modifier]

Merci à tous. J’ignorais que la série allait être adaptée en BD…. de ce que je peux voir je ne suis pas super convaincu, mais bon, on verra bien.

17)
Anne Cuneo
, le 22.09.2011 à 21:26
[modifier]

Je me suis procuré le premier tome, en anglais. Il va me falloir du temps pour donner un avis.

Quant à la traduction des livres en français, j’ai lu quelque part que l’esprit de l’auteur n’a pas vraiment été respecté, adoptant un niveau de langage un peu trop ampoulé et abscons ! Dommage pour les « anglophobes »

J’ai fait un petit sondage, et j’abonde. Il y a un énorme problème de traduction en France, à mon avis. Je crois qu’il vient de ce que les traducteurs de livres doivent travailler trop vite, pour trop peu d’argent, et par conséquent ils n’affinent pas, pas le temps. Ou alors certains pensent savoir la langue depuis laquelle ils traduisent, mais ils la connaissent trop superficiellement.

Ma bête noire reste le faux-ami géant, qui rend en ce qui me concerne les traductions presque illisibles: tout le monde utilise le passé simple pour traduire de l’anglais et de l’allemand, alors que le passé anglais en tout cas, mais allemand aussi en fait, ne représentent plus du tout le passé simple. I gave signifie j’ai donné. Ich kam signifie je suis venu.

Personnellement, dans ma VO française (si, si, Neelix, c’est joli, je l’adopte), je n’ai jamais écrit au passé simple – trop statique, trop… passé. Je raconte toujours au passé composé.

Mais pour revenir au sujet, je vais lire George R.R. Martin, qui n’était qu’un nom que je me promettais depuis longtemps d’explorer. Merci pour la suggestion.

18)
Franck Pastor
, le 23.09.2011 à 09:14
[modifier]

Ma bête noire reste le faux-ami géant, qui rend en ce qui me concerne les traductions presque illisibles: tout le monde utilise le passé simple pour traduire de l’anglais et de l’allemand, alors que le passé anglais en tout cas, mais allemand aussi en fait, ne représentent plus du tout le passé simple. I gave signifie j’ai donné. Ich kam signifie je suis venu.

Personnellement, dans ma VO française (si, si, Neelix, c’est joli, je l’adopte), je n’ai jamais écrit au passé simple – trop statique, trop… passé. Je raconte toujours au passé composé.

Je ne suis pas d’accord. Le prétérit anglais ne se traduit pas seulement par le passé composé français. C’est selon les circonstances que le traducteur doit décider d’employer l’imparfait, le passé composé ou le passé simple (en français littéraire pour ce dernier). Exemple : « She slapped him » est une action passée, mais brève, qui se traduit bien mieux en français littéraire par « Elle le gifla », que par « Elle l’a giflé ». Autre exemple : « I was there yesterday » correspond cette fois-ci bien mieux à l’imparfait français : « J’étais là hier ».

19)
Danih
, le 23.09.2011 à 16:17
[modifier]

George R.R. Martin, un nom qui me rappelle un livre de science-fiction bien particulier, car il m’a plongé dans une ambiance tellement particulière que 30 ans après je m’en souviens encore: l’agonie de la lumière, paru en 1980 aux éditions du Masque, dans la collection “le masque de l’avenir”, dirigée par Michel Demuth et qui n’a compté que deux volumes. Seul le premier a été commercialisé quelques temps puis retiré des étalages et le second a été saisi avant sa vente. En effet Michel Demuth qui avait présidé aux destinées du Club du livre d’anticipation chez Opta avait adopté une même présentation et un même format, des tirages limités et numérotés de la même façon. Les éditions Opta ont donc gagné leur procès et exit “Le masque de l’avenir”. Quoi qu’il en soit, j’ai eu la chance de trouver aux soldes un exemplaire de ce livre qui a été réédité beaucoup plus tard en livre de poche.

20)
François Cuneo
, le 24.09.2011 à 10:01
[modifier]

Je lirai cette série quand le dernier volume sera sorti.

J’en ai marre de devoir à chaque sortie d’un album ou d’un livre relire toute la série parce que je ne me rappelle de rien.

Et là, ça commence à faire beaucoup de pages:-)

Cela dit, si la série TV est bien faite, pourquoi pas. Moi qui lis à la vitesse d’une tortue le soir au lit, il me faudra trois ans pour lire tout ça.

21)
Anne Cuneo
, le 25.09.2011 à 11:35
[modifier]

Je ne suis pas d’accord. Le prétérit anglais ne se traduit pas seulement par le passé composé français. C’est selon les circonstances que le traducteur doit décider d’employer l’imparfait, le passé composé ou le passé simple (en français littéraire pour ce dernier).

Je vois ce que tu dis, mais le problème, c’est que le passé simple, omniprésent dans les traductions, donne au texte une artificialité qu’il n’a ni en anglais, ni en allemand.

Et je dois te signaler que les nombreux écrivains anglais et allemands qui parlent le français avec lesquels j’ai discuté le problème avant de prendre la décision, dans mes traductions, de ne pas utiliser le passé simple, sont d’accord avec moi. De même que ceux d’entre eux que j’ai traduits (une dizaine d’auteurs dans l’une et l’autre langue). Lorsque je leur donne ma traduction à lire, ils sont chaque fois charmés par le passé composé, qu’ils ont bien sûr remarqué, tous ont accepté ma solution et l’ont louée. Les éditeurs de même.

Qui plus est, mes lecteurs aussi sont d’accord avec moi. Je n’ai jamais utilisé le passé simple même en écrivant directement en français, et cela m’est donné relativement fréquemment comme une des raisons qui rendent la lecture agréable. Et moi en tant que lectrice, je n’arrive pas, par exemple, à lire les polars en français au passé simple. Trop artificiel, ici aussi

J’ai réfléchi longtemps avant d’arriver à cette manière de faire.

22)
Krynn
, le 26.09.2011 à 00:17
[modifier]

Bonjour à tous,

Un ami m’a recommandé la série télé (VOstFR). Je l’ai visionnée en 2 jours. Elle est simplement géniale.

Du coup, je me suis lancé dans les livres en français. La série est parfaitement fidèle aux livres.

Ce qui est vraiment excellent, c’est effectivement cette manière d’écrire et de ne pas hésiter à éliminer les personnages de cette série.