Profitez des offres Memoirevive.ch!
Mon iPad s’appelle « Voyager »!

Note : Un bon nombre d’entre vous possède déjà un iPad.

N’hésitez donc pas, dans les commentaires, à ajouter votre expérience en tant que « voyageur »

 

Le monde avant l’iPad

 Pendant quatre ans, j’ai tenté de rester connecté au monde lors de mes croisières

(sur un voilier) avec un ordinateur portable et l’espoir de trouver du WIFI ou des cybercafés.

 Expérience peu concluante. Le WIFI, quand il y en a, cela fonctionne comme ça peut, donc souvent, très mal. Quant aux cyber cafés, il faut les dénicher ce qui n’est pas toujours simple suivant où on se trouve.

 Nous avons donc décidé, avec mon épouse, de changer de stratégie et de tester la connexion internet via le réseau 3G. Après une brève hésitation entre le MacBook Air et l’iPad 2, nous avons choisi ce dernier, car: très simple et intuitif à l’emploi, muni d’une puce GPS et gérant le GSM via une carte micro-SIM intégrable et non à partir d’une clé USB, toujours mal pratique. Autre détail important: vous ne pouvez pas vous amuser avec la SmartCover  si vous avez MacBook Air !

 

Premier test à la maison, la lecture

 image

Une page de « 24H »

 

Nous avons essayé des quotidiens, des hebdomadaires et mensuels, de livres.

Rien qu’avec des gratuits comme « 24H » ou « Le Point », on bénéficie déjà d’une excellente mise en page. La lecture est aisée et agréable. On évite le problème du journal qu’il faut déplier (par exemple en avion) et qui arrive dans l’oeil du voisin, ainsi que celui du manque de lumière au passage d’un tunnel (plus fréquent pour les trains que pour les avions). Mais gros défaut, la plupart de ces journaux en ligne ne permettent pas la lecture hors réseau du moins pour les quotidiens. Pour les hebdos et mensuels, certains sont lisibles hors réseau (par exemple « Femina »). La plupart des revues importantes en vacances, genre «Voici», «Closer» ou «Gala», ont leur Apps dédié avec une mise en page plus ou moins heureuse selon les cas. Mais il y a cependant un grand absent: «Playboy» n’est toujours pas représenté sur l’iPad! N’oubliez cependant pas de charger «Life». Il n’y a que des photos, mais quelles photos!

 image

Life

 

Pour les livres, c’est nul ! Mis à part quelques incontournables libres de droits (Dumas, Jules Vernes, Conan Doyle, etc.), il n’y a pas de choix. Votre devrez par exemple acheter votre Guy de Cars (qui a crié Guy des Gares ?), le prochain PPDA ou le dernier BHL au kiosque! Nous avons donc gardé la classique méthode qui consiste à prendre avec soi des livres de poche, petits et bon marché. Tant pis pour les kilos en plus dans le sac!

Et la BD ? Pas testé (en fait, si, mais je suis trop attachée aux albums papier pour l’instant)!

 

Second test, l’image au sens large

Grosse erreur de ma part: ne pas avoir acheté l’adaptateur pour la lecture des cartes SD d’un appareil photo (pourquoi ne pas avoir intégré ce truc d’office, c’est absurde). Résultat, impossible d’envoyer des images réalisées avec un boîtier normal aux copains. Quant à photographier ou filmer avec l’iPad, le ridicule ne tue pas, mais quand même...

FaceTime, c’est génial, surtout avec les deux caméras qui permettent des « montages-live ». Mais en voyage, c’est quasi inutilisable sauf exception, car la plupart des réseaux sont actuellement trop lents. Donc, pour communiquer avec la famille, embarquez un téléphone mobile!

Regarder des films, c’est super, mais GROS bémol: la plupart qui sont proposés sur internet sont en DivX. Or, l’iPad ne comprend pas encore ce format. Certes, on peut convertir les images via iTune pour « une lecture sur iPad », mais la conversion de chaque film est désespérément lente. Je n’ai pas encore trouvé une solution fiable à ce problème.

 

L’iPad comme GPS bagnole

Mon épouse voulait un lecteur GPS. Il y a deux solutions connues pour l’iPad :

Tom-Tom et Navigon. Nous avons choisi le second sur conseil d’un ami.

Avantages d’un lecteur GPS sur iPad:

  1. On peut programmer tranquillement le truc à la maison
  2. Les mises à jour se font automatiquement.
  3. On peut se laisser guider uniquement par la voix synthétique en laissant l’iPad en pause (sans visualisation de l’itinéraire).
  4. La sensibilité du GPS est vraiment excellente, même si l’appareil et simplement posé sur le siège avant. La voix est claire, la nôtre a été baptisée « Victorine » et mon épouse affirme que c’est une blonde (mon épouse n’est pas blonde)!
  5. On ne se fait pas piquer son GPS bagnole, puisqu’on n’en a pas, mais seulement son iPad!

 

image

Navigon

 Mais...

Navigon bogue un peu. Son guidage est très propre tant qu’il n’y a pas de surprises, comme une déviation, ou qu’on ne change pas volontairement de direction. Dans ces deux derniers cas, la voix synthétique peut sérieusement devenir blonde. La carte papier restera d’un grand secours dans ce genre de situations!  Mais soyons honnête, Navigon, ça fonctionne plutôt bien (qui a dit que les blondes, c’était nul ?).

 

L’iPad comme GPS bateau

CUK, ce n’est pas le magazine de la mer, donc je ferai court, histoire de ne pas vous donner le mal de mer. L’iPad pour le marin, c’est l’avenir, mais pas le présent. Un GPS bateau doit avoir une fiabilité proche de cent pour cent. C’est le cas de mon Garmin (6 ans d’âges et tous ses bytes). Celui-ci n’a JAMAIS planté. L’iPad a encore quelques problèmes de ce côté là, et en plus, il ne supporte pas l’eau salée.

Pour les intéressés, vous pourrez prochainement lire le test «marine» de l’iPad sur mon blog.

image

Navionics

 

L’iPad pour la communication internet 

Premier exercice: tenter de comprendre les offres des fournisseurs d’accès.

SFR me semblant un poil moins obscur que les autres, j’ai choisi cette compagnie.

Petit truc à savoir: ne sortir du magasin que quand TOUT est installé (carte SIM) et activé (forfait prepaid validé). Chez SFR, par exemple, vous apprenez qu’il faut composer un numéro spécial à partir de son téléphone mobile (comment, vous n’avez pas de téléphone mobile ?). C’est le genre de galère ou vous tombez sur une voix synthétique vous signifiant que « si vous désirez tel service tapez 1» etc. En règle générale, il faut passer plusieurs fois le message pour s’y retrouver. Après,vous devez entrer le code magique (plein de chiffres écrits tout petits sur une notice mal imprimée), plus le numéro lié à votre iPad (ça, c’est au dos d’une carte que vous aurez certainement rangée ailleurs), ou est-ce le contraire ? Comme, en plus ce genre d’appel n’est parfois pas possible avec un téléphone non français, mieux vaut laisser faire le vendeur.

Pour les recharges, ce n’est pas mieux. Le site SFR ne comprend pas les cartes de crédit non françaises (la mienne a toujours été refusée alors qu’elle fonctionne parfaitement partout ailleurs), ceci depuis longtemps, car ce bogue  existait déjà avec les téléphones mobiles classiques. Si vous achetez une recharge chez un revendeur non SFR, vous aurez peut-être la surprise d’avoir un code qui ne correspond pas à votre iPad (dixit le spécialiste de chez SFR). La plupart des buralistes semblent complètement largués avec les nouveaux systèmes (re dixit l’expert de chez SFR). Pour les cartes de crédit, c’est un problème connu (toujours selon les dires du responsable jeune, dynamique, poli, efficace et performant, faisant honneur à une entreprise aussi prestigieuse que SFR, digne représentante de ce que peut offrir le fleuron de la technologie française).

image

Une page du site SFR, bonne lecture!

 

M’étant assuré que tout fonctionnait au sortir du magasin, j’ai découvert le bonheur d’être enfin connecté à la planète virtuelle. Et bien, vous savez quoi, ça fonctionne, et plutôt bien! Certes, en quelques endroits le débit est plus lent qu’ailleurs, mais nous avons toujours pu nous connecter, même dans les lieux les plus reculés.

Comme c’était notre première expérience, nous ne savions pas combien nous allions consommer d’octets. Nous avons pris une recharge de 500 Mo, pour nos sept semaines,

recharge qui a tenu trois semaines. En fait, il vaut mieux tout de suite acheter 1Gb de recharge si on est un surfeur régulier.  Avec ce système, si l’iPad détecte du WIFI, il se connecte automatiquement dessus. Cela nous est arrivé une fois pour constater que... ce fameux WIFI fonctionnait beaucoup plus mal que la connexion 3G! Heureusement, il est possible de déconnecter cette fonction, c’est ce que j’ai fait.

 

l’iPad comme traitement de texte

Honnêtement, si vous désirez écrire vos mémoires en voyage, enregistrez le texte via un dictaphone (il  a des modèles pour iPad) et confiez le tout à un « nègre ». Ne l’obligez pas à rédiger votre oeuvre sur l’iPad, c’est vraiment trop sadique! Taper une missive avec le clavier virtuel de cette tablette est beaucoup trop lent, voire dangereux pour les nerfs. Et si c’est pour s’équiper d’un clavier séparé, autant acheter le MacBook Air, nettement plus efficace pour ce travail.

image

Beurk!

 

Jouer, faire de la musique, monter des films 

L’iPad semble une excellente console de jeu, mais je n’ai quasi pas testé cette fonction.

Certaines applications musicales auraient certainement leur place dans une chaîne de production dédiée, car elles semblent très au point (comme « Fairlight » ou « Rebirth »), mais là, on sort du cadre strictement « voyage » de cette Humeur. Quant au montage vidéo, on en parlera quand la tablette acceptera autre chose que son format propriétaire.

image

Rebirth

 

Conclusion


Trouver en quelques secondes un resto, une quincaillerie ou, plus important, le caviste du coin, dans une ville que l’on ne connaît pas; connaître la météo du lendemain, apprendre où en est la grosse de Carla Sarkosy et lire son horoscope, tout cela devient possible, quel que soit l’endroit où l’on se trouve. C’est absolument génial. Vivement que la technologie permette l’usage de FaceTime via 3G dans de bonnes conditions, on pourra réaliser des reportages « live » pour la famille et les amis. Si j’ai retrouvé avec bonheur mon MacBook Pro dernière génération en rentrant à la maison, il faut bien reconnaître qu’en voyage, l’iPad est devenu, en tout cas pour nous, un compagnon totalement incontournable.

42 commentaires
2)
Stilgar
, le 01.09.2011 à 08:02
[modifier]

Ah l’iPad… C’est nul, cela ne sert à rien, ce n’est pas un ordinateur, ce n’est pas une console de jeux, ce n’est pas…

Tout ce que je sais c’est qu’on devient accro quand on en a un (enfin c’est mon cas). Je crois que la principale force de l’iPad c’est sa disponibilité quasi instantanée et sa facilité d’accès.

J’en ai offert un à ma femme, personnellement je faisais parti de ceux qui ne voyaient pas trop à quoi cela pouvait bien servir… maintenant j’hésite à m’en acheter un pour moi…

3)
Alain Le Gallou
, le 01.09.2011 à 08:42
[modifier]

Carte marine sur iPad, il y a deux options : 1-L’application Navionics Mobile qui est incluse avec les cartes achetées sur iTunes AppStore. 39.99€

2 – le logiciel de navigation iNavX 39€ plus cartes achetées depuis iNavX sur le site de Fugawi x-traverse.com

Les cartes Navionics associées à l’application Navionics Mobile sont strictement les même que celles utilisées par iNavX, mais non compatible entre les deux applications.

Prenez directement iNavX qui est beaucoup plus complet un vrai logiciel de navigation.

Personnellement, j’ai l’iPad à bord en cas de brouillard uniquement. Je navigue toujours au compas de relèvement, carte papier et règle Cras.

Détail ici

http://blog.francis-fustier.fr/inavx-ou-navionics-mobile-mise-a-jour/

4)
Calvin
, le 01.09.2011 à 08:45
[modifier]

Humeur bien intéressante… Pour l’utilisation de mac en navigation, j’étais tombé sur un blog qui me semblait assez complet, mais aussi assez technique: http://blog.francis-fustier.fr/ Mais bon, je n’ai pas pu tester: sur le lac et en croisière, l’intérêt de ces outils est tout de même un peu limité… Calvin

6)
Lindes
, le 01.09.2011 à 08:46
[modifier]

Pour les vidéos, PlayerX qui lit presque tout, les films se chargent à partir de iTunes. Rédigé avec mon iPad :-)

7)
Roger Baudet
, le 01.09.2011 à 09:12
[modifier]

Lindes:” PlayerX”, noté et en plus, c’est gratuit! Je vais tester, merci pour le tuyau. Alain le Gallou et Calvin, vous trouverez beaucoup de retours d’expérience sur un site comme “Hisse et Oh”. L’iPad en navigation, c’est certainement l’avenir, mais un peu discutable actuellement. Stilger, l’iPad, c’est aussi celui de mon épouse, mais je le lui pique en cachette!

8)
bambou55
, le 01.09.2011 à 09:36
[modifier]

Pour les livres, le store Suisse n’as aucun choix ! Mais le français me semble bien plus fourni.

Je suis parti cette année en vacances avec ma famille avec mon iPad, et je dois dire que c’est fort agréable…

9)
Alexandre
, le 01.09.2011 à 09:42
[modifier]

l’ipad en génial en voyage… acceder internet, lire ses mails, sauvegarder et manipuler les photos de la journée, jouer, regarder des films…

apple devrait juste simplifier le transfert de fichier entre l’ipad et l’ordinateur. peut-être q’ iOS5 et iCloud vont améliorer la chose…

à propos de Facetime, Roger, pourquoi n’utilise tu pas Skype? la version pour iPad est superbe.

alexandre

10)
josiffert
, le 01.09.2011 à 10:05
[modifier]

Et bien moi qui ai snobé le iPad1 dois dire que mon iPad2 a été probablement mon meilleur achat Apple des 5 dernières années.

Pour ma vie nomade UN RÉGAL à prescrire médicalement et à rembourser par la SÉCU.

11)
gbmapo
, le 01.09.2011 à 10:07
[modifier]

L’iPad en navigation, c’est certainement l’avenir, mais un peu discutable actuellement.

Bonjour à tous,

Je suis complètement convaincu par la solution iPad en navigation ! J’ai utilisé iNavx et Navionics 44XG (mer Baltique) pendant 3 semaines cet été dans l’archipel de Stockholm. J’avais emmené mon PC avec OpenCPN et CM93 en cas de problème (désolé, pas de mac portable chez moi, seulement un Mac mini). Je ne l’ai jamais démarré ! J’ai beaucoup apprécié de pouvois zoomer au maximum en ayant la position précise du bateau sur la carte (il y a pas mal de cailloux là-bas et assez peu de balisage). Autre gros avantage : l’autonomie électrique de l’iPad ! Une bonne journée en utilisation continue et la recharge depuis la (petite) batterie servitudes de mon bateau se fait sans problème avec l’alim 12V que j’ai achetée exprès (Griffin – PowerJolt Plus – Chargeur voiture 2A avec prise femelle pour iPod/iPhone/iPad).

Et en plus, on peut écouter de la musique, lire des livres et des BD, visualiser le soir les photos qu’on a prises dans la journée… :-D

Bref, je pense vraiment que, même si on peut toujours en « discuter », l’iPad en navigation, c’est le top !

12)
dadschib
, le 01.09.2011 à 10:16
[modifier]

J’ai utilisé mon iPad pendant ces dernières vacances (version WiFi)…

Dans un environnement où l’électricité n’était pas facile d’accès, les 10 heures d’autonomie ont fait merveille.

Je l’avais gavé de films (merci VLC qui lit tout), et j’ai trouvé une limite : le son qui n’était vraiment pas assez fort… (c’est à cause des enregistrements, pas du HP de l’iPad) mais bon, un petit HP auxiliaire a fait l’affaire.

J’ai apprécié la lecture des BD (au format PDF) sur ce si bel écran.

Sans forfait 3G, je ne peux pas trop me prononcer sur les mails et autres demandes en GigaOctets, mais bon, personnellement, quand je pars en vacances, les mails font parties de ce que j’aime bien oublier un peu…

Par contre je suis toujours autant étonné que la disponibilité de WiFi libres soit si compliqués. Aéroports, hôtels, etc. sont souvent payants, verouillés (même quand c’est marqué sur la porte “Free WiFi” !). Tant pis.

Prochaines vacances : je prendrai mon iPad.

13)
Goldevil
, le 01.09.2011 à 11:02
[modifier]

L’Ipad est vraiment très sympa pour les vacances. Pour ma part, il a remplacé le lecteur de DVD toujours difficile à fixer au siège.

Pour ce faire j’ai utilisé Buz Player qui lit vraiment beaucoup de formats dont le DivX. C’est bien plus pratique que le format MPEG. J’avais commencé par convertir l’intégrale de Heidi en MPEG pour le lire avec le player de l’iPad mais cela prend un temps fou.

Pour la connexion internet, j’ai choisi un iPad sans 3G mais je me connecte soit au WiFi de l’hotel sous j’utilise JoikuSpot qui transforme mon Nokia e52 en borne Wifi. Cela me permet du coup de faire profiter également mon iPod Touch d’internet si nécessaire.

Notez que la géolocalisation utilisant seulement le Wifi fonctionne très bien en milieu urbain. Mon iPad n’ayant pas de GPS détecte les réseaux WiFi aux alentours et demande leurs positions à des base de données sur internet. Par triangulation ( force du signal WiFi), il parvient à se localiser très précisément. En fait, comme ma voiture à un GPS je n’utilise pas cette fonction souvent.

14)
FT'e
, le 01.09.2011 à 11:03
[modifier]

Livres… c’est vrai que l’iBook Store est vide de contenu intéressant. Heureusement les libraires en ligne ne sont pas rares et l’offre est… complète. Amazon, B&N, et les petits éditeurs livrant du ebook ou pdf lisible dans iBook.app… et le tout chargeable en quelques secondes.

Je n’ai jamais autant lu de livres que depuis que j’utilise l’iPad comme liseuse, et pourtant je suis plutôt du genre vorace de papier. Enfin, avant.

La lecture de livres sur iPad a cependant une faiblesse importante : pas moyen d’avoir une pile de bouquins ouverts étalés devant soi pour étudier. A moins d’avoir une pile d’iPads. Un mode exposé des livres ouverts pour passer rapidement de l’un à l’autre manque. Enfin, manque à mon épouse, je ne suis plus étudiant depuis longtemps et 4 écrans me suffisent à afficher toutes les références nécessaires à mon job :)

15)
J-C
, le 01.09.2011 à 11:08
[modifier]

Bonjour à tous,

Par paresse, je copie-colle rapidement une de mes contributions à un forum mac ….

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Je rentre de San Francisco, où j’étais parti en vacances avec un iPad 2 3G et mon MacBook Pro.

Le Macbook a été un “poids mort” dans mes bagages, car je n’ai utilisé que l’iPad..

Mais pour quelles utilisations ?

> bien sûr Mail et Safari

> surtout le GPS TomTom

> Skype en video, cameras arriere et frontale actives

> Media5 Fone (téléphonie SIP gratuite avec le prestataire OVH)

> MotionX (GPS)

> Photos, Videos, iMovie

Ces quelques centaines de grammes m’ont emmené direct au 1 Infinite Loop à Cupertino, et à Palo Alto, tandis que je restais en contact via Skype avec la famille et les amis à Paris, à Kinshasa, à Dakar, à Papeete, à Ajaccio qui ont ainsi pu admirer en direct le siège d’Apple, et la cantine de Google à Palo Alto (le Old Pro, que je recommande).

Mon iPad a sonné à plusieurs reprises grâce à mon compte SIP, comme n’importe quel téléphone

À l’hotel, j’ai suivi l’actualité avec iTélé et France 24, et écouté mes podcasts habituels avec LiveRadio.

Bien sûr les 22 heures d’avion AR m’ont permis de lire, notamment Le Point (remarquable intégration) d’écouter ma musique, de faire des petits montages videos … grâce à une autonome excellente. Je me suis même amusé à comparer les données GPS de l’avion avec celles de l’iPad (MotionX) …

J’oubliais: la maison bleue de Maxime Le Forestier est dans mon iPad, en photos et video géolocalisées sur la mappemonde incluse (onglet “lieux”)

Quel confort ! Un vrai plaisir… Oui, le iPad m’a bien rendu service !

Bien sénégalaisement,

16)
Roger Baudet
, le 01.09.2011 à 12:06
[modifier]

Merci pour ces témoignages et les contributions qui font avancer le débat. Je vais étudier Skype, fouiller dans Amazon, tester des lecteurs vidéos… Pour la navigation maritime, on verra, car je reste actuellement très “compas-carte papier-règle de Cras” (les spécialistes comprendront).

17)
flup
, le 01.09.2011 à 12:38
[modifier]

Pour moi, l’iPad ce sera pour dans quelques mois (peut-être l’attente de la version 3, ce serait trop bête à quelques semaines près).

Et la version Wifi. Pourquoi ? Parce que son usage nomade (moins important que son usage domestique) se fera principalement en vacances, c’est-à-dire hors des petites frontières belges. Vu le prix du roaming 3G, cette option me semble à proscrire.

18)
Roger Baudet
, le 01.09.2011 à 13:02
[modifier]

Flup, qui a parlé de roaming 3G? Dans le pays où tu te rends, tu achètes une carte micro-SIM avec recharge prepaid chez un fournisseur d’accès (SFR dans mon exemple). Les coûts varient d’un pays à l’autre, mais c’est jamais hors de prix.

19)
Lémanic
, le 01.09.2011 à 13:28
[modifier]

J’ai une connaissance qui a utilisé l’ipad durant sa dernière année (sur 3) de grande croisière avec sa famille. Enchanté d’après ses commentaires, tant pour la navigation que pour le stockage de BD. Il semblerait que des skippers de Figaro aient utilisé quasi uniquement ce moyen lors d’une transat. Le cout est en tout cas très intéressant en comparaison avec d’autre cartographies. Pour ma part, j’ai utilisé avec bonheur le système navionics embarqué sur ma tablette Galaxytab lors d’une croisière en Italie ce printemps. Excellente cartographie GPS, bonne réponse, un peu petit mais efficace, surtout sur un bateau de location ou les cartes font défaut. J’ai acheté toutes les cartes de méditerranée pour moins de 20 francs…. imbattable.

21)
Smop
, le 01.09.2011 à 14:00
[modifier]

Cet article tombe à pic. Je pars en moto en Ukraine la semaine prochaine. Je prévois de parcourir entre 8000 et 10000 km en un mois. Voulant rester “connecté”, en plus de mon iPhone 4, je me suis posé la question pendant plusieurs semaines sur le matériel à emporter. J’ai déjà un MacBook Air 11” i7 et un iPad 2 64 Go 3G. Craignant la casse ou le vol, ces jouets étant relativement onéreux, je me suis finalement décidé par acheter sur eBay un iPad 1 d’occasion, modèle 16 Go 3G. J’en ai trouvé un de janvier 2011 pour 300 €. Son utilisation sera essentiellement le courrier électronique et la tenue d’un journal de voyage. Pour l’instant, j’ai juste pris une carte SIM SFR prépayée, mais j’hésite à souscrire un abonnement sans engagement de durée. Rendez-vous à mon retour, mi-octobre, pour voir si cet iPad aura tenu ses promesses…

22)
Inconnu
, le 01.09.2011 à 14:37
[modifier]

Mon iPad s’appelle iPod Touch, plus adapté à mes voyages : montagne et sac à dos. Avec un mini panneau solaire pour le recharger. Je tiens mon journal et mes comptes et relève mon courriel quand je croise un réseau Wifi. Pour les loisirs quelques Go de zique, quelques dizaines d’iBooks et quelques jeux. What else ?

23)
ggkrail
, le 01.09.2011 à 15:38
[modifier]

Etant parti pour une année de voyage en famille depuis 50 jours environ, je confirme que notre iPad1 (wifi seul) est bien utilisé. Il sert de console de jeu aux enfants, je l’utilise pour me tenir au courant de l’actualité (et écrire ce commentaire), pour lire mes mails et y répondre, chercher des informations pratiques, réserver des billets d’avion, tenir ma comptabilité financière et celle des kilomètres parcourus ;-) Je ne l’utilise que très peu pour lire des livres, mais cela se fera peut-être? Dropbox m’est aussi bien utile pour sauvegarder tout un tas de documents utiles (copies de papiers officiels, réservations en tout genre). J’utilise aussi beaucoup l’application Plan pour chercher des adresses particulières ne figurant pas sur les plans des guides de voyage. Il est vrai que son autonomie de batterie est impressionnante. Par contre, nous avons aussi un MBPro dans nos bagages et je n’utilise que lui pour trier mes photos et tenir notre site familial à jour ou pour communiquer via skype (pas de webcam sur iPad1). A noter aussi que je suis revenu aux guides papiers: tellement plus pratiques à feuilleter que les pdf de Lonely Planet!! Et à emporter dans son petit sac à dos.

24)
yl
, le 01.09.2011 à 16:00
[modifier]

L’iPad comme traitement texte peut être merveilleux !

Un bon logiciel qui propose une ligne de clavier additionnel (par ex. iA-Writer, Daedalus touch, Nebulous Notes) couplé avec TextExpander Touch permet de taper presque n’importe quoi à la vitesse de l’éclair…

25)
Roger Baudet
, le 01.09.2011 à 16:47
[modifier]

J’espère que tu es sûr de ce que tu avances, supercopieur, au cas où je t’engagerais comme “nègre” pour taper mes mémoires :-))

26)
M.G.
, le 01.09.2011 à 18:56
[modifier]

J’espère que tu es sûr de ce que tu avances, supercopieur, au cas où je t’engagerais comme “nègre” pour taper mes mémoires :-))

J’utilise conjointement iA Writer (sur Mac et iPad), Trunk Notes. Tous les textes quelle que soit leur origine sont stockés dans ma DropBox.

iA Writer modifie le clavier de l’iPad en ajoutant les touches qui manquent au clavier original. Personnellement, je le trouve très agréable pour rédiger où que je me trouve.

27)
Jean-Philippe
, le 01.09.2011 à 18:56
[modifier]

Merci pour ce billet. Ça fait du bien de lire un avis réaliste, terre à terre (ou mer à terre ?), loin des fantasmes des maniaques fous d’Apple.

De plus, ça fait du bien de lire un avis réaliste sur la disponibilité des réseaux wifi gratuits. Je ne cesse de lire qu’ils sont disponibles partout. Pourtant, je ne les vois que bien rarement, et quand ils sont là, c’est souvent lent, instable, et le système d’authentification bien contraignant via une page web.

J’ai personnellement hâte d’en avoir un (lorsqu’il y aura un peu de repos dans mon budget serré) pour une toute autre utilisation: Lecteur de partition pour le pianiste que je suis. Fini le papier, fini les tournes de pages compliquées, l’iPad va faire ça pour moi :)

28)
M.G.
, le 01.09.2011 à 19:07
[modifier]

Ces quelques centaines de grammes m’ont emmené direct au 1 Infinite Loop à Cupertino, et à Palo Alto, tandis que je restais en contact via Skype avec la famille et les amis à Paris, à Kinshasa, à Dakar, à Papeete, à Ajaccio qui ont ainsi pu admirer en direct le siège d’Apple, et la cantine de Google à Palo Alto (le Old Pro, que je recommande).

Je confirme ;-)

Le panoramique en vidéo et en direct de l’entrée du Campus au 1 Infinite Loop était bien sympathique…

29)
Batisse
, le 01.09.2011 à 20:40
[modifier]

Pour écrire sur iPad j’utilise Writeroom qui fait un peu mieux que iA Writer — que j’ai aussi —, en ceci que la rangée du haut de son clavier augmenté est paramétrable. On y ajoute, en plus des flèches les touches que l’on désire, pour moi : -—;[]«» De plus il permet de créer des dossiers, ce que iA Writer ne fait pas. Il en partage un par Dropbox avec l’excellent outil de prise de notes nvALT qui fonctionne très bien en Markdown avec prévisualisation html en plus de stocker, classer, étiqueter et chercher-retrouver dans une foule de textes.

De fait sur mon iMac j’utilise aussi Writeroom qui, grâce à QuickCursor, sur raccourci clavier, sert de machine à écrire dans toute application Cocoa. Très agréable. C’est d’ailleurs avec ça que j’écris ce commentaire. J’ai pris soin de personnaliser l’interface à la iA Writer que j’aime vraiment beaucoup mais qui n’en permet pas autant, pourtant je regrette son mode focus. Son export html est passable, avec des erreurs dans le code et son RTF laisse à désirer ; nvALT fait mieux pour zéro Franc/Euro.

Sinon pas moyen de faire fonctionner PlayerX pour lire un AVI sur mon iPad. Alors je l’ai remplacé par flex:player qui a l’air de marcher. Et pour lecture de partitions tenter Forscore tandis que pour l’écriture Symphony Pro

30)
henrif
, le 01.09.2011 à 23:05
[modifier]

C’est amusant, mais pour moi les vacances, c’est l’occasion de déconnecter ! Y a bien l’appareil photo qui est électronique, mais j’éteins l’écran arrière et fais le tri en rentrant à la maison. J’eu navigué quelque fois, le bonheur c’était justement de profiter de la mer, des côtes, de couper de tout ce quotidien de fou.

Allez, bon vent :)

31)
jdmuys
, le 01.09.2011 à 23:18
[modifier]

J’ai commencé mon apprentissage de la voile de croisière à l’âge de 17 ans dans les années 1970 avec l’école de voile des Glénans. A cette époque là, on n’avait que du kerdane pour s’éclairer à bord et on apprenait à godiller. Depuis lors, j’ai suivi tout le cursus des glénans, et je navigue un peu partout. J’ai grandi avec la règle cras, je trace mes sommes vectorielles sur la carte, je sais faire un point par arcs capables, je trace une abaque graphique de marées en 3 minutes, etc… Avance rapide en 2009: depuis lors, mon principal outil de navigation est l’iPhone, largement complété par l’iPad.

Mon logiciel: Navionics, pour des raisons de coûts. L’autre logiciel demande l’achat des cartes séparément à un tarif exorbitant.

Navionics remplit 95% de mes usages en navigation. Est-il suffisamment complet? Que nenni! Il ne sait pas suivre une route par exemple. Mais tant pis. Est-il totalement stable? Non. Cela lui arrive de planter. Mais ce n’est pas bien grave: on le relance et 10s après, on est reparti. Le marin qui dépendrait de 10s de disponibilité d’un appareil pour sa sécurité a bien d’autres soucis à se faire que de choisir un logiciel de navigation.

Pour ma part, en fonction des conditions, c’est soit l’iPhone, soit l’iPad qui est sorti, ou peut-être aucun. Souvent les deux. Ils font la joie de l’équipage moins techniquement compétent, en particulier les enfants qui veulent toujours savoir quand on arrive.

Bien entendu, ma route (mes routes devrais-je dire) sont toujours préparées à l’avance puis entrées dans les deux appareils. Si les deux machines devaient passer par dessus bord, je suis prêt à passer instantanément en mode tradition, compas de relèvement et tutti quanti. Je sais en permanence ou je suis, avec ou sans eux, avec une précision qui dépend de la distance du plus proche danger. Quitte à passer au pilotage.

Pour moi, malgré ses limitations qui me font souvent rager, et malgré une politique tarifaire un peu désagréable, Navionics pour iOS a grandement ajouté au plaisir de la navigation en me libérant de beaucoup des ses contraintes techniques la majorité du temps.

iPad et iPhone en navigation c’est maintenant et (presque) tout le temps.

32)
M.G.
, le 02.09.2011 à 00:43
[modifier]

Sinon pas moyen de faire fonctionner PlayerX pour lire un AVI sur mon iPad. Alors je l’ai remplacé par flex:player qui a l’air de marcher.

Depuis que j’utilise OPlayer HD, je n’ai plus de problème pour lire les AVI sur mon iPad 2. J’ajoute qu’il en fait beaucoup plus. À découvrir.

33)
Roger Baudet
, le 02.09.2011 à 08:20
[modifier]

Merci pour toutes ces contributions qui, je l’espère, aideront certains (dont moi) grâce aux différents logiciels qui y sont décrits. Je remarque qu’il y a pas mal de navigateurs sur Cuk, je sens que l’on va reparler bateaux un de ces jours!

34)
fxc
, le 02.09.2011 à 08:59
[modifier]

je sens que l’on va reparler bateaux un de ces jours!

petits….. aussi, j’espère

35)
Batisse
, le 02.09.2011 à 09:26
[modifier]

Merci Marc pour le tuyau sur OPlayer HD je vais tester ça. Cependant je ne saisis pas la différence entre la version gratuite et la payante. À propos de version lite j’ai oublié de signaler qu’avec Plaintext on fait presque la même chose qu’avec WriteRoom sur iPad simplement un peu moins, en particulier le clavier personnalisé avec une rangée supplémentaire qui est bien utile. Cela permet néanmoins de tester l’outil pour savoir s’il convient et de passer à la version payante si l’on est satisfait.

36)
Alain Le Gallou
, le 02.09.2011 à 11:58
[modifier]

L’autre logiciel demande l’achat des cartes séparément à un tarif exorbitant.

Un peu de sérieux, la carte Navionics Apple Europe HD 39.99€,

la carte Navionics iNavX 46XG : France, Espagne, Méditerranée 60.99$ = 42.32€

37)
jdmuys
, le 02.09.2011 à 12:50
[modifier]

La derniere fois que j’avais regardé la question du prix (en 2009), il fallait pas mal de centaines d’euros pour acquérir toutes les cartes présentes dans Navionics Europe Ouest.

Je suis heureux d’apprendre que les prix ont baissé.

38)
Biblio
, le 02.09.2011 à 14:08
[modifier]

Je pensais m’en acheter un pour partir en vacances…mais quelle mémoire ? Le maximum c ‘est le mieux, ou ce n’est pas nécessaire? J’ai les photos à y mettre. Merci.

39)
FT'e
, le 02.09.2011 à 16:24
[modifier]

@Biblio

S’il y a bien quelque chose de difficile à faire, c’est d’évaluer les besoins de stockage de quelqu’un dont on ignore les habitudes et outils.

Disons qu’un iPad 64 Gb peut contenir 2000 photos d’un 5D2 ou 7D, ou 20000 photos d’un compact.

Disons encore que la vocation première d’un iPad n’est pas de servir de stockage. Un Air accompagné d’un disque externe 2”1/2 de 500+ Gb est bien mieux adapté à cet usage, et Lightroom tourne dessus :).

40)
eliwave
, le 03.09.2011 à 17:54
[modifier]

Bonjour,

J’ai utilisé mon iPad 2 64go 3G ce printemps lors de mes vacances au lieu de mon Macbook Pro 13”. Et bien je n’ai pas été démuni avec l’Ipad.

Avec ma femme nous voyageons “à la fraîche” c’est à dire que nous ne réservons que les billets d’avion pour l’aller et le retour ainsi que la première et la dernière nuit d’hôtel.

Avec l’iPad nous avons réservé des nuits dans certains hôtels, annulé des nuits dans des autres hôtels, acheté des billets d’avion, changé de destination en cours de route, booké un forfait transport + séjour, le tout sans le moindre problèmes. De plus l’autonomie est vraiment très appéciable.

Nous avions accès à nos e-mails respectifs et avec ses 64 Go l’Ipad nous a servi de backup pour les photos de toutes les vacances, photos que nous pouvions visionner chaque soir.

La carte SIM 3G nous a rendu de fiers services, nous permettant de nous connecter lorsque nous n’étions pas à portée de réseaux WIFI.

Maintenant le Macbook Pro reste à la maison et notre nouveau compagnon de voyage c’est l’iPad. Plus petit, plus léger, plus réactif, plus autonome, plus pratique…

41)
Runmac
, le 04.09.2011 à 18:45
[modifier]

Lors de mes dernières vacances(Juillet ) je n’ai pu choisir entre le macBook Air et l’iPad 2 et j’ai embarqué les deux. (A lire jusqu’au bout ) Après 10 jours de visite en Irlande le verdict tombe : avantage iPad ! (16 Juillet ) : plus léger , plus rapide et pratique à ranger. Plus facile à consulter ( se dégaine partout) Suffit à 80% des besoins d’un voyage touristique. On lit partout ses magazines pdf Quels plaisirs d’acheter d’un click les journaux du jour a un prix réduit ( le monde et Libé à 79 Cts) partout, tout le temps!

la suite ici …

NB : avantage …. Cuk.ch (merci pour votre site ! )

RunMac

42)
Khefin
, le 06.09.2011 à 00:25
[modifier]

J’ai tenté aussi l’expérience lors d’un voyage de 3 semaines aux États-Unis. J’avais un iPad v1 et 2 disques durs externes autonomes, dont l’un avec un écran couleur. Les deux disques me permettaient de stocker en double mes photos et de les visionner (avec un reflex, la mémoire de l’iPad n’aurait pas suffi). Pour l’iPad, c’était extra entre sa légèreté et son autonomie très appréciable. Un collègue avait un netbook et pouvait éditer certaines de ses photos, contrairement à moi, mais que ça prenait du temps. Même surfer paraissait lent comparer à mon iPad. Mais là où il nous a vraiment servi, c’est lors des randos. Je l’avais jailbreaké pour l’utiliser avec un récepteur GPS Bluetooth (c’est la version Wifi sans puce GPS intégrée). J’avais téléchargé les cartes des parcs nationaux, les mêmes qui sont disponibles dans les Visitor Centers à l’entrée des parcs. Grâce à MotionX, j’ai pu également télécharger les cartes de terrain, plus précises, des lieux de rando (avec les chemins de balade indiqués la plupart du temps). Bon, ça prend du temps, il vaut mieux préparer ça chez soi avec un bonne connexion. Mais une fois sur place, c’est génial, on peut même enregistrer son parcours. Ça nous a sauvés une fois quand on s’est trompé de chemin au retour d’une balade quand la nuit arrivait !

Si je repartais là-bas, je pense que j’amènerai mon MacBook Air pour avoir la possibilité de trier mes photos avec Lightroom, mais mon iPad serait encore de la partie pour avoir les cartes toujours à disposition en rando.